Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’antibiorésistance devient préoccupante dans les hôpitaux européens

[…] En 2015, la bactérie Klebsiella pneumoniae résistante aux antibiotiques avait tué 2 000 personnes, en Europe, contre 341 en 2007. Un nombre de décès multiplié par six en huit ans et dont l’augmentation pourrait se poursuivre, selon des travaux publiés récemment. La bactérie, souvent présente dans les intestins des hommes et inoffensive, devient dangereuse lorsqu’elle pénètre dans les voies respiratoires. Elle est considérée comme extrêmement résistantes aux antibiotiques.

 

Elle fait partie des douze « agents pathogènes prioritaires » résistants aux antibiotiques, classés par l’Organisation mondiale de la santé comme constituant une menace importante pour la santé humaine. […]

[…] L’émergence et la propagation rapide de souches de la bactérie appelées « clones à haut risque », qui portent une ou plusieurs de ces enzymes résistantes aux médicaments, sont particulièrement préoccupantes. L’étude a révélé que plus de la moitié des échantillons de bactéries portant cette enzyme étaient étroitement liés à d’autres échantillons du même hôpital, ce qui suggère que c’est le principal lieu de propagation de la bactérie. Parmi les causes pointées du doigt figure l’usage trop fréquent des antibiotiques, et la forte dépendance des hôpitaux à ces médicaments, dont l’efficacité diminue. […]

Lire l’intégralité de l’article sur cnews.fr

 

Ne manquez pas les articles du pôle Santé, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cela fait déjà un p’tit moment... Si seulement le BigPharma mettait un peu plus d’argent sur la recherche de nouveaux antibiotiques plutôt que d’essayer de développer des "avancées" complètement farfelues comme, entre mille exemples, un vaccin contre l’obésité... (d’ailleurs, à quand un vaccin contre le... complotisme !?). Sans compter que cela constitue un excellent argument de vente pour écouler tous les vaccins existants : "Y’a pas de traitement ma p’tite dame... Mais en revanche , il existe un vaccin, donc tout va bien !"...

     

  • Le progrès n’arrivera en fin de compte qu’a prolonger l’agonie et rendre la mort plus inconfortable . On peut voir notre mort comme une action de défense de l’organisme universel face a des agents pathogènes envahissants et disharmonieux . Une bonne fièvre et c’est la guerre , des éruptions allergiques et les volcans crachent le feu , raz de marée, tremblements . Mais la lutte est quotidienne , ca tombe tout autours de nous , mais nous ne voyons rien , on poursuit le rêve construit sur un postula erroné, on courre ou on se laisse porter vers la mort mais on y va en s’imaginant que non .
    Cela n’est possible que parce que nous avons l’éternité chevillée a l’âme. Ainsi , on ne meurt pas , c’est l’enveloppe illusoire de matière qui meurt . L’éternité est notre atmosphère naturelle !

     

  • Je crois bien avoir abrité longtemps cette bactérie dans les voies respiratoires, et en avoir été débarrassé récemment par une saine, intense et douloureuse réaction du corps. Malade pendant trois jours d’une sorte de gastro, fièvre, dégoûts, rejets divers, jeûne forcé. Je n’ai jamais de problèmes d’estomac habituellement.
    J’allais aller aux urgences, mais ne l’ai pas fait ; je n’ai vu aucun médecin. J’ai pris un pansement pour l’estomac acheté en pharmacie, ça aide.
    Après quoi, fini la toux chronique, la fatigue énorme, les séjours à l’hosto tous les deux ans en moyenne. J’étais sous traitement antibiotique à peu près tous les trois mois, plus cortisone en spray et dernièrement en pilules ; je sortais tout juste d’un de ces traitements réguliers.
    Pour l’instant aucun médicament, mais il fait chaud.
    Il y a eu aussi la canicule, qui peut avoir du bon. Les hivers en France (sept mois de l’année désormais) sont éprouvants et interminables quand on est attaqué de l’intérieur.


  • La « main invisible » du marché qui nous dirige trouve que la recherche sur ces médicaments n’est pas rentable .


  • Vous me faites rire avec vos articles, mais quand allez vous comprendre que tout cela est voulu ?

    ...Cette bactérie fait partie des douze "magnifiques" résistants aux antibiotiques et classée par l’Organisation mondiale de la mort comme constituant une des solutions importantes pour contrôler et réduire les humains...

    ANTIDOTE = GILET JAUNE

     

  • J’ai fait une mission (informatique) dans un grand laboratoire pharmaceutique français. J’en ai déduit que la bonne santé ne rapportait rien. Ce sont les longues maladies incurables le Jack Pot.


  • En Russie, on utilise plutôt les phages (bactériophages) à la place des anti-biotiques. Donc pas de résistance ou de mutation de souche.


  • La solution c’est l’aromatherapie. Les huiles essentielles des plantes médicinales sont composées de plusieurs molécules, c’est pour cela que les bactéries ne résistent jamais. Voir notamment le livre du docteur Hervé Staub " traité approfondi de phyto aroma thérapie".

     

    • #2250595

      La solution, c’est d’attaquer les bactéries et leur biofilm sur plusieurs fronts, ce que ne font que rarement les prescriptions d’antibios qui se limitent à une classe et en faible quantité, ce qui favorise l’émergence de souches résistantes. Sous dosé, et non accompagné, l’antibio. devient un prof. d’auto-défense pour la bactérie plutôt qu’un remède pour le malade.

      L’antibio envoie toujours le même crochet du droit, sans vigueur, facilitant ainsi la mise en place de parades par les bactéries pour esquiver l’attaque.

      Il convient d’attaquer la membrane, de différentes façons, et leur synthèse des protéines, leur mode respiratoire, leur biofilm, etc ... tout ça simultanément, pour surpasser les capacités de défenses des bactéries dont les ressources ne sont pas illimitées.

      2 classes d’antibio différentes à minima + des huiles essentielles, et le tour est joué.

      Le cumin, le clou de girofle, sont mentionnés dans des études scientifiques comme donnant de résultats satisfaisants pour éradiquer la bactérie ou son biofilm, et combattre antibiorésistance.

      https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/ar...

      www.eurekaselect.com/110771

      Bon, c’est un article qui provient d’un média officiel ... Ça vaut peau de balle.


  • #2250436

    C’est un marronnier qui sert de prétexte pour ne pas délivrer les soins auxquels ont droit les cotisants, et pour protéger la poule aux œufs d’or des labos pharmaceutiques.


  • ouais, pas nouveau la résistance des bactéries aux antibiotiques. On passe sous silence un vecteur très important de propagation des bactéries : les réseaux d’air conditionné . l’hôpital est un véritable nid à bactéries, mon beau frère qui travaille dans la recherche pour la sécurisation bactériologique des hôpitaux me dit qu’on est assis sur une véritable bombe sanitaire, la situation est hors de contrôle.il m’a montré des résultats de tests effectués dans de grands hôpitaux : une véritable arche de Noé.
    On pourrait très bien éliminer la plupart de ces bactéries avant qu’elles ne se propagent chez l’homme mais cela demanderait une mise à niveau complète des protocoles de désinfection et de stérilisation.
    Or cela serait relativement onéreux (une stérilisation réellement efficace) et surtout cela prendrait des ressources humaines. (du temps de travail) or vu la situation commerciale des hôpitaux un peu partout dans le monde (secteur privé) très peu d’hôpitaux font l’effort financier pour être efficaces ( les plus prestigieux, ceux qui rapportent un max)


  • Le business de l’antiobio s’essoufle ? Sujet de dissertation du mois... des solutions existent-t-elles ? Si oui, qui les détiennent ? Pourquoi rien n’est fait ?...

     

    • Hélas, je crois bien qu’il n’y a personne qui détienne les solutions, l’humanité est simplement dans la merde face aux résistances.
      Dans les hôpitaux, les précautions ont été réduites, car de toute façon, elles sont complètement inéficaces, j’ai travaillé avec un ponte en infectiologie, connu internationalement, etc. il fait parti des sachant dans ce genre de problème, et il avait certaines solutions, notamment sur tout ce qui concerne les Biofilms. Mais aucune solution pour les multi-résistances.


  • Quand t’as chopé une nosocomiale à l’hosto, t’es content !!...


  • En amérique le problème existe depuis longtemps. Leurs solution : des virus qui attaquent les bactéries. Aucun risque pour l’humain qui est eucaryote. Voilà.


Commentaires suivants