Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’arme biologique américaine : mythe ou réalité ?

Le 7 mars 2018, le Parlement européen a tenu un séminaire consacré à la biosécurité et aux capacités européennes de faire face aux attaques biologiques. La journaliste bulgare Dilyana Gaitandzhieva, qui avait mené sa propre enquête sur des laboratoires secrets américains, a assisté à cet événement pour demander des commentaires à la délégation américaine. En fait, ces laboratoires opérant sous le couvert des institutions médicales dans 25 pays du monde sont exploités pour fabriquer des armes biologiques.

 

Lors du séminaire, Dilyana Gaitandzhieva a tenté en vain de savoir pourquoi ces pays qui abritent des laboratoires américains sont le plus confrontés à des épidémies ces derniers temps, alors que les informations relatives à l’activité des chercheurs dans ces institutions sont classifiées. La journaliste s’est d’abord adressée au porte-parole du Département américain de la santé, Robert Kadlec.

Les questions fort importantes posées par Gaitandzhieva semblaient convenir au sujet annoncé d’autant plus qu’elles étaient appuyées par des preuves solides présentées devant les participants du séminaire. Pourtant, Robert Kadlec a perdu pied sans pouvoir donner une réponse claire ce qui est bizarre comme réaction compte tenu de son expérience en matière de menaces biologiques. Le représentant du Département américain a été sauvé par Hilde Vautmans, eurodéputée belge, qui a pris parti pour Robert Kadlec en disant : « Ce n’est pas un bon endroit pour discuter ce genre de questions ». Mais où donc parle-t-on de la sécurité du continent, si ce n’est au Parlement européen ?

De surcroît, la délégation américaine n’a pas laissé la journaliste entrer dans l’ascenseur après l’événement et l’a fait d’une manière rude. Si l’on étudie le rapport fait par la journaliste bulgare, la réaction ambiguë du fonctionnaire américain sera expliquée. Le document révèle le développement et les essais in vivo des armes biologiques menés dans les laboratoires biologiques américains. Les chercheurs laissent fuir des virus dangereux exprès pour infecter la population locale. Les institutions en question sont financées par l’Agence américaine de réduction des menaces (Defense Threat Reduction Agency) pour la somme de 2,1 milliards de dollars. Les objectifs officiellement annoncés consistent à renforcer des capacités de dépistage des virus et de leur prompte neutralisation.

En Ukraine, par exemple, l’Agence parraine 11 laboratoires qui fonctionnent sans le contrôle de Kiev. En effet, le gouvernement ukrainien ferme les yeux sur toute activité des Américains en les aidant à cacher les informations et paralyse toute tentative de révolte. Selon un accord bilatéral, les autorités locales sont interdites de divulguer « les informations confidentielles » relatives au programme américain alors que le Pentagone, par contre, a un accès illimité au secret d’État de l’Ukraine.

La journaliste soumet plusieurs documents en tant que preuves : le document relatif au financement et à la construction d’un laboratoire pour DoD à Dnipropetrovsk, en Ukraine.

 

 

Le ministère ukrainien de la Santé est obligé de transmettre des souches des virus dangereux au Pentagone dans le cadre de l’accord bilatéral.

Il est remarquable que l’émergence de ces labos ait coïncidé avec des épidémies de maladies infectieuses telles que l’hépatite A, le choléra, le botulisme ou la grippe porcine qui ont tué un grand nombre de civils, notamment dans les régions où fonctionnent des institutions américaines. En 2016 seulement, 364 Ukrainiens sont décédés à cause d’une souche de grippe inconnue tandis que le nombre des victimes s’accroît chaque année.

La Géorgie est également impliquée dans les recherches du Pentagone. Le Centre d’études de la santé publique de Tbilissi dont la mission officielle serait de « détecter et combattre les infections dans la région » a été équipé de matériels spéciaux pour cultiver et étudier des insectes qui puissent propager la Leishmaniose. Coïncidence ou pas, mais quelque temps après, l’on a dépisté des cas de bouton symptomatique chez les individuels piqués par un moustique et ce, alors même que ces maladies exotiques ne sont pas typiques du territoire géorgien.

Le rapport contient également des preuves de l’élaboration par le Pentagone des méthodes de pulvérisation des virus mortels. Ainsi, au printemps 2017, les habitants de la Tchétchénie ont indiqué d’avoir vu un drone disperser de la poudre blanche à la frontière avec la Géorgie. Mais ni les services frontaliers géorgiens, ni les employés américains n’ont commenté cette information.

Malheureusement, le rapport de Dilyana Gaitandzhieva, confirmant que les Américains effectuent des tests d’armes biologies, est passé presque inaperçu. C’est effrayant d’imaginer les séquelles d’une possible utilisation de virus élaborés et testés dans ces laboratoires.

Voir aussi, sur E&R :

À lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1942756

    C’est comme l’Ebola en Afrique de l’Ouest....Un gugus a jeté une fiole par la fenêtre pour voir ce que ça ferait.

     

    Répondre à ce message

  • #1942758

    Ils peuvent chercher pendant des lustres, les virus ne sont pas les causes de maladies. (Ils en sont la conséquence.)
    Big pharma cherche encore à se faire du pognon.

     

    Répondre à ce message

    • #1942994
      Le 13 avril à 20:09 par serge
      L’arme biologique américaine : mythe ou réalité ?

      100% d’accord !
      les seules armes biologiques qui fonctionnent vraiment, sont utilisées à grande échelle tous les jours, ce sont les vaccins !
      Et s’ils ne sont pas du tout un progrès pour la santé, ils sont par contre un moyen détruire autant que possible la population.
      Cela explique pourquoi on trouve, par exemple, Bill Gates à la tête de la fondation GAVI.

       
    • #1943183

      @Jay

      Ca fait plaisir de voir que certains sont au courant de cette info. Comme Bechamp l’a démontré, c’est le terrain qui développe le microbe.

      Qu’est-ce qui développe le terrain ? Surtout l’etat emotionel, la peur etant l’agent premier de contagion.

       
  • #1942776
    Le 13 avril à 14:13 par alain
    L’arme biologique américaine : mythe ou réalité ?

    rien de nouveau sous le soleil , a faire suivre a cet article

    https://www.lci.fr/international/et...

     

    Répondre à ce message

  • #1942819
    Le 13 avril à 15:28 par quidam populus
    L’arme biologique américaine : mythe ou réalité ?

    Pourquoi ces démiurges s’échinent-ils autant à fabriquer des agents biocidiques léthaux ?

    Combien d’antibiotiques ne sont déjà plus efficaces ?

    Combien de décès de patients antibiorésistants ?

    Quid de la iatrogénie mercantiliste servant à faire tourner à vide le système "pantalon à une jambe" de la blague de J. Attali ?

    Et le stress, combien bouzille t-il de gens ?

    etc...

    Alors qu’ont-ils besoin de dépenser tant d’argent à cette recherche officiellement "préventive" ?

    Manquerait plus qu’on les remercie pour leur si grande sollicitude...

    Ah j’oubliais... quid de la géo-ingénierie dite "chemtrails" ?

    On sait qu’ils ont déjà testé toutes sortes d’épandages chimiques, viraux, médicamenteux (psychotropes), virus, ect il faut croire qu’ils ne sont pas encore assez efficaces, sans doute !

    Et les nanoparticules de merde qu’ils nous mettent dans l’eau du robinet, dans notre malbouffe, les OGM, la 5G et j’en passe, cela ne leur suffit pas à ces Docteurs Folamour du Talmud/Georgia Guidestones ?

     

    Répondre à ce message

  • #1942829

    si quelqu’un pouvait me fournir des explications au sujet de cette fameuse "grippe espagnole" qui a tué 30 millions de personnes. j’ai oui dire qu’elle venait du continent américain.

     

    Répondre à ce message

    • #1943009
      Le 13 avril à 20:23 par Django
      L’arme biologique américaine : mythe ou réalité ?

      c’est un hoax historique. Faux chiffres, invérifiables, assertions totalement fabulées etc. Wikipédia relaye tout les hoax de l’histoire avec des sources dignes d’un enfant de 8ans, pas du tout fiables ni authentiques. Les vrais indiens sont en fait les noirs américains, autochtones et là depuis sûrement très très longtemps, cela a été caché et transformé fin 19ème. L’esclavage transatlantique est impossible techniquement ni humainement pour plein de raisons (période temporelle, temps de trajets, courants marins, pas possible traverser un océan, tempête tropicale). Les sources (très peu, presque "uniques") qui parlent de ce pseudo événement sont fausses (faux document crées après coup pour justifier un mensonge).

       
    • #1943156
      Le 14 avril à 00:58 par adoaizdnazo
      L’arme biologique américaine : mythe ou réalité ?

      Par définition et si l’on se réfère à la virologie, le virus de la grippe est un virus qui est en mutation régulièrement. Cela veut dire concrètement que lorsqu’on se fait vacciner pour le virus de la grippe, on est potentiellement (suivant votre état de santé) protégé pour les formes de virus de la grippe précédente, mais jamais pour la grippe qui arrive. La "grippe Espagnole" a été sans doute une forme de virus bien plus virulente, peut-être due à une mutation ératique (A l’époque et sauf erreur de ma part, il n’y avait pas de chercheurs dans le génie génétique). Du coup, ce virus de la "grippe Espagnole" a du donc "muter" considérablement. Il faut savoir qu’une mutation d’un organisme vivant sur Terre peut être due à pleins de facteurs (environnement carcinogène, influence spatiale (rayons, ...)). Enfin, il faut aussi savoir que les armées du monde entier possèdent des souches de virus de la grippe "hautement améliorées", c’est à dire des virus de la grippe qui ont une longueur d’avance sur leur pathogénicité par rapport au virus de la grippe actuelle. En clair, des virus de la grippe qui peuvent provoquer des grippes bien plus sérieuses que maintenant. Je ne vous parlerai pas d’autres maladies anciennes (ex : typhus, peste, choléra, ...). Ce n’est certe pas rassurant, mais le génie génétique en application militaire n’a pas de limites.

       
  • #1942882

    Oui oui, c’est prévu par l’apocalypse : des vapeurs méphitiques rendant tout le monde malade... absolument...le projet rochid c’est : tuez les tous...point.
    ça fait peur hein ?
    10 contre 1 que ça fait pschiiiiitt’...un peu comme le nouvel ordre quoi...

     

    Répondre à ce message

  • #1942901

    J’y crois pas trop au virus car bien trop dangereux pour l’utilisateur... Évidemment on va dire qu’ils ont l’antidote mais c’est rarement sûr à 100% ce genre de truc. Est-ce que vous prendriez le risque pour vous et vos proches ?

    Les gaz neurotoxiques c’est pas mal déjà... même si ça fait un peu mauvais genre évidemment.

     

    Répondre à ce message

  • #1942972
    Le 13 avril à 19:31 par kantor
    L’arme biologique américaine : mythe ou réalité ?

    L’arme que possède les USA de destruction massive la plus efficace, c’est a dire qu’elle peut détruire tout en douceur et qui plus est, avec le consentement des victimes ; C’est Hollywood....

     

    Répondre à ce message

  • #1943001
    Le 13 avril à 20:16 par Django
    L’arme biologique américaine : mythe ou réalité ?

    La question devrait être "mensonges ou réalité ?", et évidemment que c’est un mensonge, comme toutes les armes "gazeuzes en milieu ouvert" (à part un pet), ou "atomiques". Ils ont du napalm, mortier, tnt (tout ça en grosse quantité) mais le reste est encore de la science-fiction (maquettes, ou simple tnt fait passer pour autre chose) pour terroriser les gens lambdas pour lesquels il n’y a pas besoin de montrer des sources fiables `("modernes" - avec caméra moderne, sans ambiguïté possible de distance et puissance) pour y croire.

     

    Répondre à ce message

    • #1944013
      Le 15 avril à 12:37 par Daggets
      L’arme biologique américaine : mythe ou réalité ?

      Voui... Enfin, les gaz utilisés pendant la guerre de 14, c’était bien sur le champ de bataille.
      Le fameux gaz moutarde, des centaines de milliers d’utilisateurs satisfaits...

       
  • #1943178
    Le 14 avril à 03:09 par Vince Malum Bono
    L’arme biologique américaine : mythe ou réalité ?

    Vous reprendrez bien une p’tite injection d’Ebola avant de partir ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents