Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"L’avenir ce sont des femmes seules sous antidépresseurs"

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

100 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2121568
    Le 11 janvier à 12:43 par TheLongDickFromSouthFrance
    "L’avenir ce sont des femmes seules sous antidépresseurs"

    Très bonne vidéo. Je pense que la plus part des femmes n’ont pas assez de recul pour en comprendre toute sa profondeur. Dommage.
    Joakim

     

    Répondre à ce message

    • #2121583
      Le 11 janvier à 13:12 par Aldébaran
      "L’avenir ce sont des femmes seules sous antidépresseurs"

      Non tu ne pense pas, tu crois. Voilà toute la différence.

       
    • #2121917

      Moi si. J’ai compris tout ça en voyant ma mère se plier en 4 pendant 40 ans. Etre mère et épouse et salariée. Plus les loisirs. Situation très dure à tenir dans la durée.
      Elle a fini par avoir un AVC. Elle est en chaise roulante depuis 23 ans. Je déteste le féminisme..

       
    • #2123234
      Le 13 janvier à 21:43 par sempervirens
      "L’avenir ce sont des femmes seules sous antidépresseurs"

      @Paule, effrayante conséquence pour votre maman, Le féminisme est une ruse pour rendre les femmes esclaves du capitalisme tout en rejetant la faute sur les hommes boucs émissaires, rendant pratiquement impossible la réconciliation. Un conflit triangulé entre hommes , femmes et le capitalisme (féminisme) prétendant désaliéner les femmes de la pseudo tyrannie des mâles.
      Les couples ne doivent plus se former et encore moins se reproduire tout comme dans le bouquin d’huxley avec toutes les conséquences économiques, payer deux loyers, deux voitures électroménager, également en double, pour les gosses problèmes psychologiques.

       
  • #2121589

    Quand les femmes comprendront-elles l’arnaque de ce féminisme ? Un leurre orchestré que les idiotes utiles de mai 68 continuent à nous servir aujourd’hui. Elles sont vieillissantes mais toujours aussi hargneuses. Heureusement la nouvelle génération commence à comprendre le piège...

    Cette vidéo n’est pas une caricature, mais la réalité de la majorité des femmes de plus de 40 ans aujourd’hui ! Et j’en suis témoin tous les jours dans mon travail...
    Et voici justement mon témoignage.

    Hier, j’ai rencontré S. (enceinte de 12 semaines) qui va donner le bébé qu’elle porte à l’adoption. Voici son histoire, je la partage en quelques lignes.
    Cette jeune femme avec sa détresse m’a beaucoup touchée. J’arrive dans un petit appartement propre mais complètement sans dessus-dessous, des papiers partout (il fallait faire attention de ne pas marcher sur un objet). Elle me semblait complètement perdue et en révolte contre tout le monde. C’est une belle jeune femme de 33 ans (comédienne) qui a déjà subi un avortement à 17 ans, un peu poussée par sa mère (sa mère : milieu féministe bohème post 68...) et elle ne voulait absolument pas revivre la même expérience traumatisante ! Elle m’a dit : « on dit qu’il n’y a pas de conséquences psychologiques, c’est faux, pourquoi on ne m’a rien dit ?! » Et, de fait, elle a été très mal depuis et son mal de vivre s’est accentué avec les années... Elle était à Paris, pour son travail, quand elle a été hospitalisée de force en psychiatrie après avoir « pété les plombs ». Elle a un très mauvais rapport avec sa mère qui, apparemment, a aussi pas mal de problèmes... Elle ne peut pas faire confiance au papa du bébé, son ex compagnon, en prison actuellement pour petit trafic de drogue... Depuis son retour de Paris elle a fait 2 séjours en hôpital psychiatrique. Pour le peu que j’ai pu voir, c’est une femme intelligente, qui ne se drogue pas, mais j’ai ressenti une grosse colère en elle, contre sa mère, son entourage, la société qui banalise l’avortement et le promeut ainsi que le féminisme. J’ai ressenti son vide abyssal et j’avais tellement envie de lui dire tout, comme elle a été trompée, si le monde savait... ! Mais je ne voulais pas l’effrayer, surtout pas lui parler de spiritualité, d’un Dieu qui l’aime, on aura le temps plus tard...
    Je la revois la semaine prochaine pour mettre un peu d’ordre dans ses papiers et son administratif, car elle me semble un peu dépassée, alors on va commencer par là...

     

    Répondre à ce message

  • #2121592

    Réponse à Pontiac....qui demande combien de verres d’alcool il faut à une femme pour avouer son mal de solitude (sans homme et sans enfant).
    Réponse : pas beaucoup de verres pour que celles qui ne sont pas parvenues à sublimer ce schéma de base et parfaitement naturel, je le souligne.
    Question subsidiaire : combien de verre d’alcool faut-il aux hommes cinqua et sexagénaires pour avouer leur recherche d’une femme en forme pour s’occuper d’eux vieillissant ???
    On a la société qu’on mérite et les esprits plaintifs et peureux qui vont avec. La finitude EST le destin de l’humanité. Autant cesser de pleurnicher pour tout et rien et vivre pleinement en se satisfaisant de ce que l’on a sans chouiner sur ce qu’on n’a pas ou plus.

     

    Répondre à ce message

  • #2121873

    Hypergamie
    Crise économique
    Féminisation à outrance

    C’est une trinité qui voue 80% des hommes et des femmes à la solitude.
    L’homme s’en accommode un peu mieux. Les femmes achètent des chats.

    Ceci est simplement une conséquence sociale et sociétale.
    Le nier est ridicule. En jeter la responsabilité sur les femmes est exagéré. Dédouaner les hommes est une erreur.

    Une union ne se base pas sur l’amour fou ou le romantisme mais sur un projet, soit une famille, soit autre chose. L’amour est l’aboutissement du projet et non pas son fondement. C’est ainsi. Si on choisit par amour on quittera par amour. Il en est de même de la passion, qui se consume et s’épuise.

    Pour ne pas subir la solitude, il faut s’ouvrir à l’autre, voilà tout, et avoir une idée bien claire de qui nous sommes et de qui nous voulons la compagnie, et dans quel but à long terme. Le reste, c’est la rubrique des peines de coeur et autres frustrations.

     

    Répondre à ce message

  • #2121893
    Le 11 janvier à 20:20 par jesuismoi
    "L’avenir ce sont des femmes seules sous antidépresseurs"

    Certainement une lectrice de Marie Claire,Elle ou un torchon de ce genre incitant leurs clientèles à vouloir absolument cueillir des cerises sur un pommier.Presse sexiste, fabrique d’éternelles insatisfaites à la recherche du mouton à 5 pattes.Hypergames,célibatantes, produit de l’illusion d’un système à la recherche de consommatrices pour lequel réussir dans la vie professionnelle vaut mieux que réussir sa vie.Déjà en 1974 Patrick Juvet avec son titre "où sont les femmes" puis en 1980 Michel Sardou avec "femmes des années 80" s’interrogeaient sur le changement social et les rapports inter sexes consécutifs à l’émancipation des femmes.
    "L’égalité n’existe pas en tribu,non plus l’inégalité,chacun y a sa place marquée par sa naissance,ce qui ne prête à nulle discussion,prétention ou jalousie.Là où l’on ne cherche pas à se mesurer,on n’a que faire d’égalité ou d’inégalité"...Extrait des 4 fléaux de Lanza del Vasto
    Je ne considère pas cette femme comme une victime,on ne fait que récolter ce que l’on sème.

     

    Répondre à ce message

  • #2121933

    A part cela l’homme ne provient pas du plancton ...

     

    Répondre à ce message

  • #2122149

    Déjà bonne année à tous.
    Ensuite, pour les webmasters du site, merci de mettre une info en haut de page comme quoi la page contient une photo de Caroline Fourest. Je descendait du trottoir quand j’ai vu sa tronche et j’ai failli me manger un bus en perdant l’équilibre ! ^^

     

    Répondre à ce message

  • #2122256

    Faites venir plus et plus de jeunes mâles Africains ....Les Françaises adorent !

     

    Répondre à ce message

    • #2126567

      Wep je confirme, j’ai 45 ans et dans mon entourage, trois femmes de la même tranche d’âge se retrouvent dans une relation plus ou moins harmonieuse avec des blackos. Des gars sympas ceci dit, et pas des jeunes éphèbes de cité, plutôt des gars agés comme moi. C’est marrant comme j’observe des profils type de femmes de mon âge, divorcées ou célibataires endurcies qui pètent les plombs (en apparence pour rien).
      Ceci dit ces relations ne semblent pas très fonctionnelles. Les gars sont sympas mais ça ne semble pas très sérieux.
      Le problème étant que ces femmes ont besoin de se projeter dans des hommes qui les sécurisent. Or les africains ne sont pas très sécurisants psychologiquement pour ces femmes. Ils n’ont pas tendance à être très sérieux en général dans leurs relations. Du coup, je me dis que les mâles blancs ont encore de l’avenir pour peu qu’ils se conduisent de façon mature et responsable (et pas comme des demi-fiottes).

       
  • #2122382

    La situation de cette femme est bien triste...mais elle est réparable !
    Elle a de l’argent ? Qu’elle s’occupe des autres ! Qu’elle donne d’elle-même !
    et elle verra son vide se combler. N’a-t-il pas dit : aime ton prochain comme toi-même ? C’est sur l’amour qu’on donne aux autres que nous sommes jugés ! Nul besoin pour cela d’avoir mari et enfants !

     

    Répondre à ce message

  • #2123436
    Le 14 janvier à 08:03 par Lætitia
    "L’avenir ce sont des femmes seules sous antidépresseurs"

    Les conséquences du féminisme sont suffisamment tragiques pour ne pas en rajouter avec des jugements de valeur sur lit de raison. Cesserons-nous, un jour, d’entretenir les mentalités dans ce mauvais sens ? Je déplore que l’auteur laisse transparaître la noirceur du fond de sa pensée qui nous maintient, encore pour un tour, dans ce bain relationnel hommes/femmes en rapport de force permanent. Est-ce ce mauvais pli, très français, d’aimer monter en épingle, sur fond de sociologie réelle, la connerie et l’inconscience des individus ou des masses, qui existe mais nous englue, qui nous perdra jusqu’en amour ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents