Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"L’avenir ce sont des femmes seules sous antidépresseurs"

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

101 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le cimetierre des éléphants, quoi.
    Mais non, quand tu es mère ou grand-mère, tu peux continuer à avoir un sens dans ta vie.


  • triste vérité


  • J’aime beaucoup les podcasts de ce youtubeur ses analyses sont parfaites , par contre je le trouve redondant , il gagnerait a faire plus court .
    Les vidéos sont assez longues car les mêmes arguments exposés plusieurs fois .

     

    • #2120806

      j’ai été abonné à sa chaîne un moment mais il y a beaucoup d’emphase dans ses commentaires, un parti pris assez niais et le tout est relativement bas de plafond.
      Enfin, faut encourager la lutte contre le féminisme, je la trouve mieux représentée par un Jordan Peterson dont je déplore le manque de vidéos traduites en Français.


    • #2121511

      je le trouve au contraire très vulgaire et limité dans ses analyses (par exemple, ici les femmes seraient donc des business women qui ont bien réussit dans leur travail ?! et les caissière à mamouth elles sont où ?!) et il n’y a aucune critique faite aux hommes, c’est un peu facile...

      je pense surtout qu’il n’aime pas les femmes, et qu’il ne s’est pas encore trouvé en tant qu’homme.


  • par contre en général les premières femmes avec beaucoup d’influences et d’argent qui ont instillés le féminisme pervers imposteur du vrai féminisme dans la tète des françaises ont déjà des enfants ! et parfois relativement beaucoup par rapport à la moyenne françaises !

    Françaises ne vous reproduisez plus ! Moi par contre ma communauté m’oblige à avoir des enfants ! femme française vous ne savez pas la chance que vous avez !

    Imposture à tout les niveaux ! Mensonges à tout les étages !

    Le réveil sera brutal pour les plus honnêtes !
    la psychanalyse sera le seul échappatoire pour les plus riches et de mauvaises foie !
    Une dernière tranche finira drogués ou sous antidépresseurs 24h/24 !

    de tout mon cœur, je vous plains , car vous ne comprenez pas le vrai féminisme et ce n’est pas votre faute, vous n’êtes que des victimes !

     

    • #2120822

      La psychanalyse est une imposture. Freud est un escroc.

      Lisez le livre : Mensonges freudiens de Jacques Benesteau. Son livre est sorti bien avant le plagiaire Michel Onfray qui n’a fait que reprendre la partie la plus soft du livre de Benesteau.

      C’est pour cela que pour celle qui ont du fric ont leur propose un psy et celle qui n’ont pas d’argent des drogues.

      Dans les deux cas on enfume.


    • @michel amm
      vous faites bien de le préciser pour les lecteurs,
      je le savait moi même sans avoir fait votre propositions de lecture.
      merci de m’avoir corrigé, compléter, pour les lecteurs et lectrices.


  • #2120738
    le 10/01/2019 par Fiodor Vassilievitch Tokarev
    "L’avenir ce sont des femmes seules sous antidépresseurs"

    Je conseille à Véro-nique, le mineur migrant , quand à pondre, comme dit un comique néonazi camerounais, ça ne se baptisera pas, ce qu’il va sortir de là, malheureusement


  • A partir de 9 minutes, réduire le destin d’une femme à la procréation....

    N’est-ce pas tomber dans l’excès inverse du féminisme... ?

    Certes, le féminisme à la Fourest ou la De Haas, ça devient ridicule, mais là aussi non ?

    Perso, j’ai arrêté l’écoute après cette brillante considération !

    Adishatz

    H/

     

    • #2120763

      Vous avez totalement raison. De plus, je connais des femmes totalement heureuses d’être célibataires. Incroyable que l’on puisse douter de ça. Reduire la femme à la procréation, sérieusement, c’est du grand n’importe quoi.


    • Oui bien sûr, il existe même des destins de bonne sœur. Mais c’est juste la "règle qui confirme l’exception".


    • #2120872

      "...réduire le destin d’une femme à la procréation..."

      Cette phrase est un non-sens.
      C’est comme si je disais : "réduire Dieu au créateur de l’Univers".
      C’est le terme "réduire" qui est une réduction, pour ne pas dire une absurdité.
      S’il y a bien quelque chose, chez une femme, qui ne peut pas être réduit, c’est bien son pouvoir de donner la Vie. C’est tout le reste qui peut être réduit, et considéré comme secondaire, mais la Vie, elle, est irréductible.
      La procréation, c’est le but de la Femme, son destin, son but, sa raison d’être.
      La procréation est à la femme ce que la Création est à Dieu.
      La Raison ne peut dissocier l’ Être de sa raison d’être.
      Seule la bêtise croit que la stérilité peut être fertile.
      Ni la religion, ni le féminisme, ni le pouvoir, ni l’argent, ni les chats... ne combleront jamais autant une femme que son enfant.


    • @ Aldébaran

      Et quand tu discutes avec elles ? Il faut combien de verres de vin pour qu’elles te disent qu’elles en ont marre de mener une vie qui ne mène à rien et de n’avoir personne qui sera là quand elles seront vieilles et malades ?


    • Je ne vois pas les choses comme vous . Pourquoi réduire à la procréation le destin d’une femme ?
      Avoir un enfant, c’est tout d’abord créer sa propre famille ce qui permet ensuite de se détacher de ses parents, frères et soeurs . On ne perçoit plus les choses de la même façon, l’avenir de notre enfant devient notre première inquiétude . ( Les parents Gilets jaune par ex ) Quand on a un enfant on apprend à l’éduquer, à changer ses mauvaises habitudes pour être un modèle et on apprend surtout à ne plus être le centre de tout ( beaucoup moins nombriliste, c’est pas le souhait de tous dans une société individualiste ) . Je connais beaucoup d’amies qui n’ont pas d’enfant parce qu’elles sont égoïstes et incapable de penser à autres choses qu’elles même . C’est triste pour elle mais elles passent à côté de leurs vies de femme accomplie . De plus, la plupart sont de véritable emmerdeuses et aucun homme ne veut/peut les supporter, ils veulent juste les baiser, point . Je leurs fais souvent la réflexion quand elles se plaignent de ne pas trouver le "bon" . Triste époque .


    • Mon cher Pontiac : si vous avez des enfants pour " vous tenir compagnie quand vous serez vieux " c’est à la fois un peu égoïste et pas très sympa pour eux ...
      De plus je connais pas mal de vieux seuls et abandonnés par leur progéniture. En général encore plus malheureux que les celibs sans enfants parce qu’ils ont eu une attente déçue, ils attendaient une famille et ils ecoppent d’un ratage, et parfois occupé à payer le pavillon pour loger la famille , ils n’ont pas su apprivoiser, habiter et émerveiller la solitude .
      Rien de plus pénible que ces gens qui vivent au travers de leurs enfants et se retrouvent désoeuvrés une fois ceux là partis... Un peu comme ce retraité tout frais que je connaissais ... et qui s’est suicidé d’ennui dans sa première année de retraite ... d’ailleurs il avait des enfants ...


    • @ Rukkit

      Sur l’égoïsme : je parle des raisons matérielles d’avoir un enfant car c’est la seule chose qui atteigne les matérialistes à notre époque. Le sentiment inexplicable qui nous lie à nos enfants lorsque l’on prend conscience qu’ils sont nos enfants est un sentiment certes nobles mais inutile dans un débat avec un(e) matérialiste.

      Pour ce qui est de l’abandon des vieux parents : certes, avoir des enfants ne prédit pas s’ils seront bien éduqués, s’ils seront reconnaissants, s’ils s’occuperont de nous ou pas ... mais reconnaissez que ces chances sont bien plus grandes quand vous en avez que quand vous n’en avez pas.

      Sur la solitude merveilleuse : tout comme les célibattantes dont nous parle Aldébaran ; cela reste toujours une minorité, des exceptions et le problème c’est que l’on s’en sert comme d’un biais pour permettre toute la catastrophe. C’est parce que l’on nous trouve un malade demandant à être euthanasier qu’on peut aujourd’hui justifier l’euthanasie pour tous, avec ou sans consentement. C’est parce qu’on a un ou deux malades qui ne sont pas satisfaits de leur sexe qu’on arrive à justifier aujourd’hui de remettre en cause toute notion familiale normale et vitale. Arrêtons avec les exceptions faisant règles.

      Parlez-moi plutôt de tous ceux qui ont des enfants, qui en sont fiers, qui reviennent plus tard s’occuper de leurs vieux parents et qui meurent pas trop misérablement entourés de gens qui les aiment.


  • #2120748

    Grosse promotion pour l’observateur qui se voit diffuser par ER aujourd’hui.
    Félicitations ;)

     

    • Réponse à Stef de Mars, message 2120872 du 10 janvier 2019, 19h12 ; impossibilité technique de lui répondre dans la foulée, Starkamanda voudra bien me pardonner cette intrusion sous son message !

      M Stef de Mars, donc,

      Je crois que vous avez un problème de compréhension des femmes, et en particulier des femmes de cette époque !
      Loin de moi l’idée de glorifier les différentes lubies de nos camarades XX, mais il faudrait quand même faire preuve d’un peu de discernement !

      1/ vous tentez de jouer sur les mots à propos du verbe que j’ai employé, à savoir réduire.....visiblement, vous avez en plus de votre problème avec les femmes, un problème avec la langue française !
      Là, il y a des solutions simples : Dictionnaires, Grévisse, Bescherelle.....il y a plein d’outils en ligne aussi, l’emploi de ce verbe dans le sens qu’il a dans ma phrase, est, ne vous en déplaise, tout à fait justifié.
      Eûtes-vous préféré l’emploi du verbe "cantonner" peut-être ? ou bien celui du verbe "restreindre" ?
      Notre langue est riche, si vous voulez lister des synonymes, libre à vous, je conserve le verbe "réduire".

      2/ vous lancer dans la diatribe, avec vos grands idéaux datés de quelques siècles, croyez-vous vraiment que ce soit la solution, pour tenter de faire comprendre à nos camarades XX, qu’elles se fourvoient, si jamais elles sont tentées d’enquiller la voie grotesque de l’actuel féminisme ?

      Pensez-vous qu’en arrivant devant votre compagne ( mais ça m’étonnerait que vous an ayez une...), en lui disant que son destin est d’avoir des mômes, que vous vous savez ce qui est bon pour elle, ça me parait être une méthode légèrement abusive non ?

      Et comme vous savez ce qui est bon pour elle, peut-être adjoignez-vous à vos oukases, une bonne paire de baffes, ainsi qu’une projection de la pauvre femme, vers le lit ou vous vous empresserez de la féconder en deux temps trois mouvement, parce que c’est vrai après tout, entre faire l’amour à une femme et lui faire un marmot, ben la deuxième action peut être très rapide !

      Vous n’êtes pas une femme, vous ne pouvez pas savoir ce qu’elles considèrent bon pour elles ou pas !
      Ceci est un raisonnement d’intégriste, comme il existe par exemple en islam, ce n’est en aucun cas une méthode de réconciliation, comme préconisée ici.
      Ne vous en déplaise encore, nous ne sommes plus au XVIIème siècle !

      Adishatz

      H/


  • Le problème c’est que le féminisme les rend insupportable et les infantilise, du coup faire un enfant avec ce genre de cruche c’est courir le risque d’avoir une famille décomposée à problèmes et laisser l’enfant entre les mains d’une névrosée profonde hystérique.


  • C’est vrai que les femmes font des enfants de plus en plus tard , mais les femmes sans enfant passé 40 ans sont quand même extrêmement rares .
    Seules oui , mais le plus souvent avec enfants .


  • #2120771

    C’est déjà largement le cas. Arpentez les rues des grandes villes et vous verrez ces armées de femmes seules et de plus en plus jeunes, errant sans but dans les rues, le regard vide et le désespoir sur le visage. Et pour la majorité, c’est largement mérité.


  • #2120774

    La femme exige implicitement de pouvoir faire cocu son mari ad libitum . Bien . Le mari s’en fout, tant que sa femme est désirable et qu’il en profite sexuellement, lui aussi . Seulement un beau jour le mari n’a plus envie de coucher avec sa femme vieillissante : c’est le divorce, et la femme se retrouve seule, elle l’a bien cherché, il ne lui reste plus qu’à aller demander des explications à sa "psy" ! Le mari, à condition qu’il ait suffisamment de fric, peut se refaire d’une façon ou d’une autre .

     

    • "La femme exige implicitement de pouvoir faire cocu son mari ad libitum . Bien . Le mari s’en fout, tant que sa femme est désirable et qu’il en profite sexuellement, lui aussi . "
      Tu parles pour toi.
      C´est l´inverse. Il est en général admis qu´un homme ait une petite aventure tarifée ou non tant qu´il assure au foyer, virilement et économiquement ; car l´homme a ce truc au milieu toujours en demande a partir de 14 ans.

      Oui le rôle de la femme est la procréation. Un enfant de 4 ans le sait même sans savoir comment. Ensuite elle peut voyager, faire des doctorats, des vernissages, etc. Il n´y a que dans quelques pays dégénérés comme la France ou cela est choquant a dire.


  • Une prochaine incarnation en tant qu’homme les remettra dans leurs bottes, quand elles auront tiree les consequences de leurs errances...


  • #2120790

    Il faut aussi parler des nanas qui se mettent avec des mecs justement car elles ont peur de finir seules et qui un jour finissent par egretter d’avoir eu un enfant aussi con que leur bléreau et inculte de mari et qui donneraient tout pour redevenir jeune sans s’encombrer d’une famille ratée. Il ne faut pas voir que le mal dans le célibat, l’important c’est la vie sociale. On peut avoir une vie sociale épanouie sans avoir de famille. J’ai une tante qui anime des ateliers de toute sortes dans des associations et qui passe ses soirées entourées de gens bien et passionnés, à aucun moment elle ne se plaint de sa vie. Elle n’a pas d’argent, mais elle rayonne de bohneur à 60 ans passés et ne regrette absoluement rien. Vidéo faite par un prosélyte inculte.

     

    • Qui te dis qu’elle est heureuse et épanouie ?Sans doute elle s’est faite une raison et sublime l’absence d’enfants avec des activités, elle se ment à elle même ...Elle doit être malheureuse au fond et le cache, car rien ne peut remplacer de donner la vie, l’amour maternel et avoir une famille.Sûrement lorsqu’elle est sur le point d’aller se coucher où parfois à certains moments de ça vie, elle doit le vivre très mal et chialer d’avoir raté sa vie !
      Merci qui ?
      Merci le féminisionisme lol


    • @Aldebaran, heureuse de lire ce que vous écrivez. Sincèrement les messages que je lis sont affligeants. En effet le célibat de certaines femmes peut être difficile à gérer émotionnellement, la peur de vieillir seule, la conviction d’avoir raté sa vie. Je suis une femme qui abhorre le féminisme et ces lobbys qui nous mènent droit dans le mur. Pour autant, j’ai 40 ans et j’ai des amies qui ont la quarantaine, et elles sont bien dans leur peau. On ne va pas s’amuser à "pondre" par pur égoïsme de peur de rester seul. Pour ma part, je ne peux avoir d’enfants, et je n’en fait pas tout un fromage, c’est la vie, j’accepte mon sort. Pour mes amies, elles n’ont pas trouvé l’homme qui serait le père idéal, on habite dans une grande ville et c’est difficile. Nous ne sommes pas des hystériques et pas non plus des femmes en quête de carrière. Pour ma part, j’occupe mon temps libre à m’occuper d’enfants en difficulté scolaire. Je tire ma révérence aux mères célibataires qui ont bien du courage, je ne voudrais pas être à leur place. Alors oui on peut avoir 40 ans, être célibataire, sans enfant et épanouie. En France, la plupart placent leurs vieux parents dans des maisons de retraite, et passent les voir bien rarement ! Toutes les femmes sont uniques, nous sommes pas toutes des hystériques détestant les hommes et les accusant de tous les maux de la terre. Il faudrait que certains hommes aussi cessent de cracher leur venin sur ce site, c’est vraiment triste à lire.


    • #2121322

      À Amar, je la cotoie et je la connais, et oui elle est heureuse. Votre commentaire est navrant, peut-être que votre femme serait bonne à rien sans vous, pas une raison d’extrapoler à toute les femmes.


  • La belle femme qui pose est sans doute mère de trois beaux enfants . Les femmes qui ne trouvent pas d’homme pour les épouser ce sont les moches, les hommasses, les débandantes . Ou alors les connes absolues, les intellectuelles prétentieuses, les frigides, les féministes qui emmerdent les hommes etc... Et puis épouser une femme qui a connu des dizaines d’hommes avant vous elle ne va pas s’arrêter en si bon chemin, c’est l’assurance à peu près certaine d’être cocu toute sa vie . Nein !

     

    • Nombre de mes amies, ni laiides, ni putes, ni hysteros se retrouvent seules après 60 ans car n’ayant jamais eu la chance ou l’opportunité de rencontrer un mec bien. La solitude c’est dans les 2 sens


    • "Un mec bien"... c’est votre féminisme qui a en grande partie fait en sorte qu’il n’y ait plus de mecs bien hein.


    • @Ben. Ni féministe, ni machiste. Un mec bien cad un mec qui aime et qui a des valeurs. Gardez vos jugements à l’emporte pièce. J’ai eu la chance de côtoyer toute ma vie des hommes bons, serviables, intelligents et plein de bon sens et des femmes généreuses, humaines, maternelles et belles Le féminisme a eu raison de l’harmonie naturelle entre hommes de bien et femmes d’où votre commentaire hargneux. Quant à moi j’apprécie toujours autant la compagnie des hommes que j’admire et des femmes qui sont mes amies.


  • Voilà des facultés de discernement et de vision prophétique extraordinaires, doublé d’un sens de la généralisation surprenant. Heureusement que le postulat n’est pas un décret que le rend obligatoire. Certes, on peut prévoir que des femmes seront seules et sous antidépresseurs, c’est d’ailleurs déjà le cas, mais une foultitude d’autres ne se sentent pas dans l’obligation de vérifier cette allégation et n’en ont que foutre. D’ailleurs, pour une grande partie des plus déprimées, le fait de pouvoir s’acheter de nouvelles chaussures leur permet de diminuer leurs traitements. Encore une bonne occasion de la fermer qui a été loupée.


  • Pas d’accord avec ce reportage. Les femmes les plus féministes et les plus virulentes à l’encontre des hommes que que j’ai rencontrées, avaient l’âge de ma grand-mère. Nées dans les années 1900. Elles encaissaient tout en serrant les dents mais n’en pensaient pas moins et accumulaient de la haine et de la rage. Quant à celle qui ont eu enfants et Mari, la plupart ont divorcé. Bizarrement je connais trois femmes sans enfant qui sont assez épanouies. Alors ces clichés. Et puis c’est aussi valable pour les hommes célibataires non ?


  • #2120811

    Le sujet de la jolie femme vieillissante revient souvent chez Houellebecque, il l’a magistralement traité dans son chef d’œuvre, "Les particules élémentaires" (1998) . Quant à son dernier livre, "Sérotonine" on dirait une reprise, presque un pastiche de certains de ses livres . Seules innovations : on a droit à une scène de zoophilie et à un pédophile allemand, ça devait faire partie du cahier des charges, "pour faire vendre".... On dirait qu’il se "Saganise", d’ailleurs Sagan le trouvait intelligent .


  • Si elle ne peut plus procréer elle peut encore transformer cette épreuve de ne pas avoir d’enfants, en quelque chose de positif. Adopter, s’occuper des ses neveux, d’autres enfants, parrainer des orphelins etc. Ou parler aux jeunes filles du vrai visage du féminisme...


  • Beaucoup de femmes sont dans un mécanisme illusoire de vouloir le prince charmant (formatage depuis l’enfance ), et pour celà elles collectionnent les coups de kékettes pour trouver soit disant le "bon".Parallèlement le temps passe vite, leur abnégation à trouver le mec parfait endurci leur caractère qui n’est en rien féminin (plutôt agressive,aigrie,blasée ...), jusqu’au jour où elles atteignent la trentaine, et là , c’est la grosse crise d’hystérie qui surgit .Là changement d’objectif, pour remédier à ce vide d’existence et ne pas être délaissée plus tard(sait on jamais lol) elles essayent de trouver un pigeon qui pourra la fourrer et l’engrosser comme une truie.Le pigeon si elle le trouve, elle le liquidera ensuite ,puis "élèvera" seule les marmots qui auront un handicap affectif à vie(pas de père, pas de repère ), mais ça elle s’en fiche.Les enfants lui feront bien comprendre et payer par la suite son erreur d’avoir chassé le papa....
    Et puis celles qui n’auront pas trouver un pigeon, (parce que les hommes ont quand même un cerveau lol), celles-ci finiront comme l’a si bien décrit la vidéo avec des chats et quelques amants gigolos qui viendront se vider et profiter du confort si elle est toujours un peu portable.Voila le destin du féminisme

     

    • Erreur de mon clavier je voulais dire potable et non portable


    • En fait les filles se font avoir, elles se font baiser à droite et à gauche quand elles sont jeunes, elles se comportent presque comme des prostituées gratuites . Les mecs en profitent, ça leur économise les putes . Vers 30 ans il faut qu’elles songent à avoir un môme et à fonder une famille, après il sera trop tard, les petites jeunes poussent derrière...


  • MGTOW est la solution, en tant qu’homme je n’ai pas peur d’être seule.

    Ce n’est pas seulement une déception des femmes, c’est comprendre leur nature qui me fait avancer dans cette voix, je ne suis plus malheureux.

    La femme ? hystérique, menteuse, narcissique et j’en passe....
    Quand je vois la gueule de certains homme mariés je ne regrette pas.

    Mais dans le fond je suis une "ordure" car j’ai quitter ma copine alors qu’elle était enceinte, des grands je t’aime, puis dégage, puis reviens, puis ... au final être père a 10%, j’ai préférer quitter le navire, comment une femme peut maltraiter le père de son enfant a ce point ? J’ai depuis essayer avec une autre femme, une autre bipolaire narcissique. C’est la que j’ai dis stop. Je vais pas étaler tout les coup bas et manipulations que des femmes m’ont faites, la souffrance la plus douleureuse est la torture emotionel qu’une femme peut vous faire.

    Le MGTOW est une quête d’indépendance, très individualiste certes, mais qui permet
    en tant qu’homme de dépenser son énergie et ses priorités autre que dans une femme, a la base nous sommes programmer pour cela. Ce que sont devenue les femmes, ou plutôt leur avoir laisser le droit de révéler au grand jour leur vrai nature, n’était pas prévue au protocole....

    Nous sommes a un point de non retour, une fois la pilule rouge avaler, et digérer, on est enfin en paix. Plus de problème avec les femmes.

    Il y a beaucoup de documentations, surtout en anglais, sur le sujet.

    Salutations !

     

    • #2121475
      le 11/01/2019 par un papa français anonyme et en colère
      "L’avenir ce sont des femmes seules sous antidépresseurs"

      @MGTOW !
      « Mais dans le fond je suis une "ordure" car j’ai quitter ma copine alors qu’elle était enceinte »
      Je pense que les MGTOW sont des petite fifille apeuré devant une pintade, faut vous assumer en tant qu’homme, male virile
      Plutôt que de pleurnicher comme des Youtubeuse
      Le gosse ou la gosse que tu as fait ,va avoir des névroses, il va se demander pourquoi un homme qui l’a fait ,s’est enfuit, l’a abandonné, lui et sa mere
      Et si c’est une fille tu vas reproduire ce que tu reproches aux femmes
      Pour moi c’est de la lâcheté
      Je suis époux et père de famille nombreuse (plusieurs filles et garcons)
      J’ai eu un père comme toi et si un jour il tape à ma porte, je lui pète les dents
      Pardon mais c’est affligeant ce genre de commentaire
      J’imagine combien ici n’ont pas de père parce-qu’ils ont préféré fuir par peur d’affronter leur devoir d’état
      Les trois quart de mes connaissances sont des fils de divorcé (generation hippie mai 68)
      C’est pas jolie jolie cette attitude de pleutre
      Bien le bonjour


  • J’interviens car je ne pouvais pas laisser passer ça : il se trouve que je connais la femme qui interviens dans cette vidéo : elle est inscrite sur deux sites de rencontre : adopteunmec et meetic : elle jette les hommes comme des sacs poubelle, et choisi soigneusement, sur des critères physiques draconiens, ceux avec qui elle veut non pas avoir une relation mais coucher. Bien fait pour sa gueule, et aucun état d’âme : elle l’a bien cherché. Quand on traite les hommes comme des paillassons, toute sa vie, il faut s’attendre à un retour de bâton sévère de l’immanence comme dirait le vénérable camarade Francis Cousin.

    Je n’ai absolument aucun état d’âme pour elle et ses larmes de crocodile de manipulatrice professionnelle. Hélas, elles sont plusieurs millions comme elle, j’en fais les frais chaque jour, à exclure les hommes, et coucher avec ceux qui leur plaisent physiquement, pour les jeter tout de suite derrière. Elles ont des comportements de putes, tout simplement : il faut s’attendre à en payer le prix, à un moment où un autre. Elles ne peuvent s’en prendre qu’à elles mêmes.

     

    • Le " je n’ai même pas réussi à pondre " m’a donné en tant que mère de famille la nausée...Mettre au monde un enfant est un moment si intense et inoubliable...une âme qui vient s’incarner !
      J’ai stoppé le visionnage à ce moment-là car.


    • Une très très belle femme il faut le souligner , très appétissante avec un visage et des yeux d ’exception et qui peut damner le pion à des femmes bien plus jeunes mais moins favorisées pour la beauté ; donc aucun problème de solitude encore pour elle : mais elle sent que ça vient et elle vient peut -être de connaître un moment de déprime ayant qui sait sur meetic trouvé récemment un amant dont elle a eu le coup de foudre hélàs non partagé . Pas la plaindre en effet pour autant , elle a bien vécu ! et ceux , celles qui la blâment ou la plaignent voudraient secrètement avoir été ou même être encore a sa place ! et aussi aussi canon surtout ! je ne sais plus quel écrivain a écrit " elle a eu la vie de son corps " Mauriac je crois . Non il ne faut pas la blâmer .


    • #2121264

      @Odyle . Surtout que c’ est plutôt de la bouche des hommes que l’ expression " pondre " sort en général . Il y aurait du coup pas mal de chose a dire , a commencer par le fait que lorsque les hommes emploient ce terme c’ est sur le même mode que bien d’ autres expressions légèrement moqueuses et dévalorisantes qu’ ils utilisent a propos des pou... oups femmes . On connait et tu connais , mais sorti de la bouche d’ une femme ça sent bon le déni de sa nature et le dédain qu’ elle a du avoir pour les mères , ces femmes qui préféraient une vie de famille et des enfants, au travail et a la réussite professionnelle et sociale . Pour autant au final elle est une victime consentante .


  • Il y a arnaque sur le concept de progrès qu’on nous a vendu.
    1- De quoi devait-on se libérer ? >>> De ce qui entravait le capitalisme.
    2- Arnaque, parce les promoteurs de ces dérèglements ont des enfants et fonctionnent avec le clan. Ils conservent leurs traditions, leur religion, leur cohésion et détruisent les tiennes. On ne va pas répéter ici quelle communauté a planifié et répandu l’arnaque, mais il est très facile d’identifier leurs noms sur les livres, les stages d’épanouissement, les techniques de bien-être, les analystes, les voyagistes, les médias, les spectacles, la pornographie, la lingerie, les médicaments, etc. Nous sommes dans une vraie fausse réalité construite pour nous aliéner. Le mal-être et le mieux-être sont provoqués, car il génèrent des marchés énormes. C’est la technique du vitrier : deux escrocs fondent un business, le premier casse les vitres des maisons et le deuxième passe quelques jours plus tard dans le village pour vendre des vitres ( et il te fais une remise, si tu paie la pose ). Le progrès ou modernité, est le nom donné à l’arnaque capitaliste, qui n’est qu’un néo esclavagisme satanique.

    Dans cette vidéo, il n’est pas dit clairement qu’il faut retourner à la tradition, ni que celle-ci a un dimension religieuse, spirituelle et divine. Oui le travail est important, pas pour générer plus de profits matériels, mais dans une perspective de salut, d’amélioration de soi et de respect de l’Ordre divin. En passant, la société moderne qui vante sans cesse l’importance de l’homme et de l’économie, dégrade constamment l’un et l’autre. Les sociétés traditionnelles plus solides, en Afrique, en Inde, en Orient, n’en ont rien à faire du progrès car il détruit l’équilibre, la santé et la sainteté de leur vie. Et on le voit dans nos banlieues peu impliquées dans les dérèglements civilisationnels actuels et les manifs. D’où l’intérêt de construire sur du solide, plus que de critiquer, comme le rappelait si justement Alain Soral.


  • J’ai regardé les premières minutes et puis cela m’a saoulée. Je me suis mariée jeune, ai étudié et travaillé avec mes enfants en bas âge...vous croyez peut-être que ce genre de femmes étaient solidaires. Non, jamais...surtout si vous aviez un poste d’encadrement et les hommes comme camarades.
    Désolée mais ces femmes qui pleurnichent après avoir été d’un égoisme insupportable, je ne m’y intéresse plus. Je soutiens tout humain, indépendamment de son sexe, dont les valeurs sont proches des miennes. D’ailleurs nous avons les deux composantes, masculine et féminine, en chacun de nous...Pourquoi parler encore de féminisme ?? C’est out.

     

    • #2121152

      Eh bien bravo Odyle d’avoir réussi à concilier les études et le travail avec des enfants en bas âge ! Car franchement, c’est du boulot, surtout quand ils sont tout petits...

      Je suis d’accord avec vous que le féminisme c’est "out", le problème, c’est que le discours médiatique ambiant nous fait croire que non.


  • En Suisse, la solitude affective atteint des sommets, c’est même un mode de vie.
    A mon avis, on ne retrouve pas beaucoup la tradition très française de faire la cour que le féminisme s’acharne à faire disparaître.


  • #2120892

    La femme française est pour moi la femme la plus déséquilibrée et hystérique du monde. C’est simple je les trouve absolument toutes tarées. J’imagine absolument pas me mettre en couple. Pas avant de changer de pays.

     

  • #2120909

    Vous manquez de patience les gars, plus que quelques années et la princesse d’aujourd’hui sera la servante de demain. Une femme brisée est très malléable, donc si c’est ce qu’elles désirent, où est le problème ? On pourra même se permettre d’en avoir une ou deux. Vous pensez que dans cinq ans la caissière au SMIC continuera à faire la maligne ? Non, elle fera tout pour ne pas avoir à payer son loyer toute seule, il n’y a qu’à voir tous ces sites où des hommes proposent des "colocations" contre service. Le féminisme a appris aux femmes à devenir des objets plutôt que des avocates, on va quand même ps gâcher tout le travail déjà accomplie vous déconnez.

     

    • Ahaha !!!
      Parfaitement d’accord.
      Il faut les laisser finir le boulot.
      Et ne surtout pas tenter d’enrayer les choses maintenant au risque même de se faire insulter par ces mêmes dames.
      Non, soyons des hommes et allons au bout des choses !
      On ne sert à rien selon elles !? alors il ne faut pas tenter de les contredire car elles sont bornées et on verra là où elles mènent les choses et après chacun son destin...


    • #2122008

      Et une petite pensée pour tous les ânes qui se coltinent une nana qui a déjà eu un gosse avec un autre. Fuyez ce genre de nana, ce qu’il y a de pire qu’une princesse sans les millions, c’est une princesse qui a un mioche qui va nous coûter un million, puis les chaussettes distendues c’est moins fun. Pendant longtemps j’ai pensé que le féminisme était géré par des femmes d’un nouveau genre, mais finalement ce sont encore les porteurs de testicules qui sont aux manettes, ça ne peut qu’être positif pour le sexe masculin, ce n’est qu’une question de temps avant que la véritable libération sexuelle aura lieu.


  • quand on estime qu’accoucher c’est pondre, quelque part on ne mérite pas d’avoir de descendants, des enfants, une famille à soi...
    on mérite de finir seul avec des chats !

     

  • Q u ’ est ce donc qui empêchait cette femme d ’avoir un enfant pour elle seule , ayant des gros moyens économiques et des amants qu ’elle choisissait selon ses critères , sa beauté lui permettant un ample choix . Ou bien ell a trop aimé le sexe avec ses partenaires et un enfant lui aurait paru contrarier cette totale liberté de changement et de succès ou bien un schéma de famille traditionnelle (un père , une mère , des enfants ) l ’a t elle retenue de franchir le pas . Elle avait encore la possibilité d ’adopter .Si elle n ’a rien fait de cela en ayant toute les possibilités c ’est qu ’au fond la situation lui convenait , n ’allons pas la plaindre non plus ; sa sensation actuelle de vide n ’est que la rançon d ’un choix que peut-être elle renouvellerait si la jeunesse pouvait lui être restituée . Au fond elle regrette la solitude parce que moins désirable et moins désirée .

     

    • Il va falloir arrêter avec le cliché des femmes qui aiment se faire deglinguer par la terre entière, c’est totalement faux. Même si je sais bien qu’on aime détester les femmes qu’on pense ainsi. Les femmes qui multiplient les relations sexuelles ne le font pas en réalité parce qu’elles aiment le foutre d’une multitude de mâles. La femme est un être profondément monogame qui rêve depuis son adolescence du "prince charmant". Elle trouve une grande jouissance sexuelle avec l’homme qu’elle aime, contrairement à l’homme pour qui les sentiments sont un repoussoir à son excitation sexuelle. Ce thème a fait l’objet de nombreuses inspirations des plus grands auteurs en la matière. Derrière la sexualité débridée de certaines femmes se cachent non pas une tentative de compensation ou de thérapie mais un acte de scarification et de destruction. Voilà pourquoi de nombreuses jeunes filles violées, rongées par la culpabilité, se prostituent, elles le font pour mieux se détruire, même si en réalité derrière toute scarification se cache un processus de résilience.


  • #2120942

    Le pire c’ est de ne pas savoir prendre refuge en Dieu , car de toutes façons enfants ou pas , réussites ou pas , avec le temps , la maladie , la vieillesse et la mort , on perdra tout . Pour autant , bien sur , je suis tout a fait conscient que la programmation naturelle de la femme est de devenir mère sous la protection d’ un mari .
    Dés que je met un pied dehors , et que je parle avec des femmes , juste de leur montrer un peu d’ attention , je lis dans leur regard de chien battu un manque profond , j’ en éprouve beaucoup de compassion mais je ne peut répondre a leur détresse et encore moins leur donner ce qu’ elle voudrait . Je parle là bien sur de femmes de 40 , 50 ans , car j’ en ai 60 ans et que j’ ai renoncé même au coup d’ un soir , depuis que je ne peut plus séduire une femme de maximum 30 ans . Je suis un homme , je suis attiré par la beauté et la jeunesse des mêmes jeunes filles que du temps de ma jeunesse . Du coup ça m’ arrange , car j’ ai organisé ma vie seulement autours du progrès spirituel et donc du renoncement , avant c’ était un combat , maintenant c’ est le seul état susceptible de me garder serein . Et puis la solitude te pousse a trouver un état supérieur de conscience , enfin, si tu n’ est pas abruti par une vie de débauche , que tu a préservé ta conscience en suivant les principes de la religion et que tu es devenu un sage au savoir parfait . Si ce n’ est pas totalement le cas , rien n’ est perdu , car tous les efforts , les sacrifices , les services , que tu a pu accomplir dans ta vie , en pleine conscience de Dieu et pour lui plaire , porteront leurs fruits . " Pour celui qui marche sur cette voie aucun effort n’ est vain , nul bienfait acquis n’ est jamais perdu ."
    La société est malade uniquement du manque de conscience de Dieu . Elle est malade des propagandes empoisonnées , elle crève de la concupiscence et de l’ avidité , simplement par ignorance , et mêmes les innocents souffrent aujourd’hui . Pour tout vous dire quand je redescend vers les humains , rapidement c’ est comme si j’ étais transpercé par des milliers de flèches , je ressent toute la douleur , la folie de l’ humanité . Un café en terrasse au milieu des gens , ça me suffit largement pour trois mois . Certains pourrait y voir , un égotisme condescendant , quelque orgueil spirituel , mais ce n’ est pas ça , c’ est juste que je rejette ce qui est défavorable a ma vie spirituelle , et que je ne prend que ce qui est favorable .


  • Le type étaye tout son verbiage et ses propres névroses à partir d’un seul témoignage ... C’est ce que l’on appelle de la sociologie profonde !
    Mais on y apprends en effet que le sperme monte au cerveau : visiblement ce gars a abusé de ce côté là...

     

  • Les femmes sous antidépresseurs ? Ça tombe mal, les hommes aussi. Ce qui prouve que ceux qui jouent sur la sexualité (féministes comme masculinistes) ont tout faux.


  • En réalité le féminisme n’existe pas. Il y a deux types de feministes : Les premières sont des femmes très exigeantes et insatisfaites qui revendiquent une émancipation qu’elles ne veulent pas au fond d’elles. La femme se déclarant "émancipée" est celle qui a le plus besoin d’autorité masculine. Lorsque la dame dit dans la vidéo "aucun homme ne m’aime", il faut comprendre "je n’ai aimé aucun homme de ceux que j’ai fréquenté". Les secondes sont des lesbiennes jalouses des hommes ou des femmes qui ont très peu de succès. Les femmes sont hypergames, pas seulement pour la catégorie socio-économique, mais aussi en matière de physique et de personnalité. Avec leur entrée sur le marché du travail, elles peuvent s’affranchir du besoin masculin, la barre de l’hypergamie se retrouve élevée pour les hommes sur qui la pression sexuelle devient plus forte. La morale traditionnelle et religieuse venait réguler la pression sélective sexuelle des mâles à travers le mariage, la monogamie et la codification des rapports amoureux et sexuels. Avec l’effondrement de la tradition, les instincts naturels ont repris le dessus, un petit nombre d’hommes ayant une position socio-économique élevée, un physique et une personnalité dominante (mâle alpha) s’accaparent le gros des femmes qui lorsqu’elles ne répriment pas leur attirance pulsionelle vont avec eux et en font voir de toutes les couleurs aux hommes "bêtas". Non seulement la société moderne a libérée les instincts animaux enfouis en nous, laissant les hommes "bêta" sur le carreau mais elle aussi rendu un certain nombre de femmes encore plus malheureuses et frustrées car leurs chances de trouver un mâle à leur convenance se réduisent. L’absence de la figure paternelle a joué un rôle dans la construction défaillante des hommes d’aujourd’hui élevés par des folles (très souvent les femmes sans hommes deviennent hystériques) qui les ont castré et traumatisé presque par vengeance contre l’autre sexe. Ces mères toxiques qui pullulent aujourd’hui compensent leur manque affectif par une jouissance dans le pouvoir et la castration de leur fils. Le mode de vie citadin a aussi un grand rôle à jouer dans la féminisation des hommes qui ne sont plus bâtis comme l’étaient leurs ancêtres, avec des faibles taux de testo notamment.

     

  • Et bien en tant que femme, je vais un peu répondre dans le sillage d’Odyle (voir les commentaires avant le mien). Moi aussi, ce commentaire dans la vidéo m’a vite gonflée. Pourquoi ? Et bien parce que :

    1/ Oui, le féminisme est une idéologie dont l’objectif véritable n’a jamais été de "libérer" la femme, mais de l’aliéner par l’imitation de l’homme et d’en faire la nouvelle exploitée.

    2/ Oui, les chouineuses qui n’ont pas réglé leur véritable "désir" de fond (se reproduire ou pas ?) sont victimes du féminisme, mais surtout et avant tout de leur propre méconnaissance d’elle-même. Désolée mais nous ne sommes pas toutes des nostalgiques de la ponte !

    3/ Je suis de l’époque du féminisme d’après De Beauvoir et Fouques sans jamais avoir senti une quelconque sympathie pour les idées de ces féministes.

    5/ Une femme qui a trouvé son "désir profond" peut parfaitement vivre heureuse sans mari et... sans enfants, sans se considérée comme passée à côté du destin de reproductrice.

    Et cela s’explique assez bien :

    Tout comme les ruches qui se scindent en deux lorsque le nombre d’individus atteint un certain seuil, les humains ont depuis longtemps dépassé le nombre d’équilibre sain d’individus vivants. Ouiiiii je sais, ça en choque certain(e)s et pourtant... une partie non négligeable des femmes qui, comme moi, n’ont pas senti le besoin de se reproduire est dictée, en profondeur, par une Loi naturelle qui pousse au déclin de la prolifération. Je pense sérieusement que c’est avant tout cela qui se manifeste dans le déclin de reproduction des sociétés dites "avancées".

    Le féminisme à pu s’implanter et se développer à l’orée de la manifestation de cette loi naturelle, invisible mais bien opérante. Tout cela est normal. Oui bien sûr, en matière de défense d’une nation (la nôtre, entre autres) il est préférable que les femmes "pondent" des petits français... pourquoi croyez-vous que les technocrates qui tentent de gérer l’économie font venir des reproductrices sans éducation vers l’Europe ? Pour tenter de corriger cette Loi naturelle qui, in fine, concernera à terme aussi les migrantes censées créer un nouveau peuple.

    Alors ok, le féminisme est une idéologie de merde, mais en réalité nous sommes beaucoup plus nombreuses que l’on croit à ne pas y adhérer tout en assumant le choix de vivre sans mari et sans enfant. Cela ne nous empêche nullement d’aimer vraiment les hommes ni de défendre les valeurs familiales classiques.

    C’est dit.

     

    • Super Sev et merci d’apporter ce point vu que je trouve juste et nuancé.

      Ça fait plaisir de lire une femme qui a échappé au faux-minisme victimaire misandre sans tomber dans les catégories on ne peut plus outrancièrement caricaturales de ce youtubeur.
      Il ne fait pas du bien à une contre offensive au faux-minisme qui aurait bien plutôt besoin de personnes capables d’arguments plus subtiles et intelligents et aussi mieux documentés.


    • #2121618

      Discours mondialiste de base :

      Ca commence par "les humains ont depuis longtemps dépassé le nombre d’équilibre sain d’individus vivants."

      Puis ensuite ça devient "Nous sommes trop nombreux sur la planète"

      Et ca se termine par les georgia guistone :

      "Maintain humanity under 500,000,000 in perpetual balance with nature.
      Guide reproduction wisely — improving fitness and diversity."


    • #2121969

      Merci sev pour cette opinion sensée et argumentée mais je crois que vous allez trop loin lorsque vous parlez de "loi naturelle qui pousse au déclin de la prolifération".

      Je ne discuterai même pas de l’idée selon laquelle les humains sont trop nombreux ; ça n’a pas d’importance. Je vous rappelle seulement que pour qu’une population se maintienne, il faut un peu plus de 2 enfants par couple.

      Donc déjà, si vous en faites 2, vous participez au déclin de la population. Modérément certes, mais réellement. Et si vous en faites 1, évidemment vous participez de façon plus active.

      Vous me direz - et vous aurez raison - que si vous n’en faites pas du tout vous accélérez encore plus le déclin (je répète que je ne discute même pas de savoir s’il est souhaitable ou pas), mais sachant qu’avec un seul enfant par couple on participe déjà très fort au déclin d’une population, permettez-moi de considérer que votre histoire d’intérioriser une loi naturelle en décidant de ne pas avoir d’enfant m’a tout l’air d’une fausse rationalisation de motivations très personnelles que vous ne voulez pas connaître.

      Et dites-vous bien aussi qu’on peut, l’âge aidant et même quand on est un homme (j’en connais), regretter amèrement de ne pas avoir eu de descendance.


  • Super analyse. Merci pour le partage !


  • #2121303

    La survie de l’espèce est non négociable. Ca vaut pour le caïman, l’orignal, le castor,... et Homo Sapiens ne fait pas exception. Dans le logiciel génétique du mâle, des instructions disent "tu dois inséminer". Pour la femelle "tu dois mettre au monde". Après, ça n’empêche pas les histoires de sentiments, de prince charmant, les descriptions religieuses de la création du monde, les cosmologies, etc. Homo Sapiens, autoproclamé être conscient, n’échappe pas à ces instructions, gravées très profondément dans les gênes, et matérialisées notamment par des glandes, hormones, appareil génital, etc. Si vous avez un doute, chers confrères/consoeurs humains, essayez de vous retenir d’éjaculer ou d’ovuler pendant 3 mois (je m’adresse, justement, aux personnes en âge de se reproduire).
    J’’entends régulièrement des femmes dire que, sans enfant, elles se sentent inutiles. Je n’ai effectivement jamais entendu ça d’un homme. Je n’en fais pas une statistique à l’échelle de l’humanité, mais je considère ça comme un indice.
    Tout ça, juste pour dire que "biologie" n’est pas un gros mot, et que nous ne sommes loin d’être une espèce échappant à des lois basiques.

     

    • D’accord en grande partie avec vous monsieur "je suis mâle"... pour autant, je rappelle les termes de mon précédent commentaire.
      Si les mâles sont indiscutablement programmés pour éjaculer (procréer) et les femelles pour mettre bas afin de pérenniser l’espèce humaine, il faut aussi prendre en compte ce que j’appelle la Loi naturelle de régulation.
      A bien observer comment va ce monde, on constate sans difficulté que partout où l’homme a modifié l’écrémage naturel et tout fait pour prolonger jusqu’à l’absurde la vie, s’installe une sorte d’inflammation mortifère.
      Principe même de la prolifération cancéreuse où l’apoptose cellulaire a cessé pour des raisons d’inflammation et d’intoxication lente de l’organisme. Le corps social global réagi pareillement. Un "arrêt" instinctif se produit parmi les femmes, au-delà même de leur volonté, comme pour stopper la prolifération déséquilibrée que génèrent les sociétés "modernes".
      La prolongation anormale de la vie chez des vieux en très mauvais état, chez des anormaux congénitaux, chez des trop fragiles pour subvenir à la existence en autonomes, tout cela envoie une sorte d’information invisible dans tout le corps vivant global humain.
      Le phénomène à commencé dans les sociétés occidentales parce que ce sont elles qui ont mis en place tout un tas de correcteurs visant à prolonger de plus en plus la vie ce qui empêcher la régulation naturelle de "faire son travail".
      Cet état d’esprit est lié à une perversion de l’esprit moderne qui considère la mort comme scandaleuse... tout en la provoquant partout. Cela s’appelle une névrose profonde.
      On en est même aujourd’hui à fantasmer à une immortalité ! C’est dire si les esprits de cette civilisation est psychotique !
      Et j’ai écrit également que les populations importées de force par les flux migratoires dont on sait tous qu’ils organisent le grand remplacement, seront elles aussi affectées à terme par un ralentissement drastique de la reproduction. Les femmes s’occidentaliseront aussi sur ce terrain de la reproduction, cela va exactement avec la société de consommation perpétuelle même si cette consommation concerne des produits infâmes.
      Rien en ce bas monde ne permettra de maîtriser les Grandes Lois Naturelles du vivant. C’est cela la grande leçon.
      Les femmes honnêtes savent très bien que le féminisme n’est qu’une arnaque grand format. Il faut s’appeler Schiappa et être resté une petite fille assez grotesque pour ne pas avoir pigé ça.


  • Merci les gars de ne pas tomber dans l’excès inverse. Sinon vous aller tout faire foiré.
    FD


  • La femme est la moitié de l’homme, mais l’homme est aussi l’autre moitié de la femme. Donc je conclu que l’un complète l’autre, un homme pour qu’il soit lui faut l’autre (la
    femme) et vis versa.


  • Ce genre de belle gonzesse n’est jamais seule . Ce sont les trop moches qui sont seules .


  • Je suis juste hallucinée par la plupart des commentaires. Les hommes se plaignent des femmes, les femmes se plaignent des hommes... Il est là le premier problème. Les amis, comme toute espèce vivante sur la planète, nous avons vocation à nous reproduire ! C’est dans notre nature, ce n’est pas pour rien que le sexe est agréable et que - bing - de temps en temps, il en résulte une grossesse. C’est dans l’ordre des choses.

    Les femmes de ma génération (quarantenaire) ont grandi en espérant trouver le prince charmant. Certaines le cherchent encore, d’autres ont cru le trouver et finalement ah ben non, pas du tout même, et du coup forcément : divorce. L’amour n’est ni une évidence, ni une chose facile, et le couple encore moins ! Il faut se donner les moyens et surtout le désir de construire quelque chose de sérieux ! Ecouter, consoler, pardonner, être présent au quotidien.

    Je suis mariée depuis près de 20 ans et nous avons 3 enfants magnifiques. Au quotidien, notre couple gère comme tout un chacun ses bonheurs comme ses galères. Ma famille est ma plus belle fierté.

    A celles et ceux qui déclarent n’être toujours tombés que sur des con(ne)s, est-ce que vous n’avez jamais essayé de vous remettre en question ?

     

  • A propos des Lois naturelles, le vivant partout nous renvoie à elles. Seul l’homo economicus s’est arrogé le droit de tripatouiller ces lois... ça lui retombe sur la cafetière avec le bruit terrible du boomerang motorisé sous forme d’isolement mortifère des personnes devenues des individus dépressifs, peureux, fragiles, indéterminés...
    La nature a du génie, on ferait bien de l’imiter...
    https://dailygeekshow.com/plantes-f...


  • #2121503

    aaahhh ces mecs qui expliquent le fait qu’ils n’arrivent pas à trouver une femme bien parce que toutes les femmes sont des connasses qui se laissent berner par le féminisme, un peu facile messieurs !

    et si les femmes bien ne voulaient pas de vous tout simplement parce que vous êtes juste bons à boire de la bière et à perdre votre temps devant des écrans ?!
    savez-vous bricoler, jardiner, protéger, rassurer, encadrer ?! non, vous êtes des branleurs dans des appartements en ville pour la plupart, donc vous n’avez pas de leçon à donner aux femmes, merci.
    pourquoi vouloir faire un enfant avec un homme pareil, je me demande !

    je suis convaincue que la parité existe, il y a autant de connards que de connasses !

    et je suis déçue que ER fasse la promo de ce genre de chaîne youtube...

     

  • merci d’arreter de culpabiliser les femmes de 50 ans et plus.sans enfants.
    Je ne suis pas sous cachetons. j’ai un chien et un chat mais il y en a aussi dans beaucoup de familles. On s’adapte nous sommes des êtres humains nous aussi les femmes !!! Si vous voulez revenir au mariage forcé pour que la femme ai le bonheur d’enfanter vous faites fausse route. Quoi de pire de faire sa vie avec un type qu’on aime pas et qui est dans l’incapacité de rendre les gens heureux autour de lui.La vie devient vite un enfer.car tout les hommes ne sont pas des modéles de maturité.
    Si vous pensez que la baisse de la natalité des francaises est à cause du féminisme vous faites fausse route. il faut cherchez une autre piste. ok vous voulez formater les jeunes mais merci de ne pas leur promettre un bonheur et une plénitude qu’elle n’auront pas toute c’est sur ! il faudrait que vous nuanciez un peu vos propos car si comme vous dites elles sont programmé pour ça ,il ne faut pas oublier que nous sommes aussi humaines !!!!

     

    • Toi même tu es contradictoire , tu sais bien et tu le dis dans ton message que c’est un bonheur d’enfanter. Après si tu penses qu’être en couple c’est le risque de devenir malheureuse ,à un moment il faut se poser la question si le problème ne vient pas de toi , ce n’est pas forcément toujours l’autre. Et enfin il n’y a pas plus beau que d’éduquer nos enfants dans des valeurs et traditions notamment la famille , le couple qui sont la base de la création de l’humanité .Celà permet aussi à l’enfant d’avoir des repères et une stabilité psychologique et affective lorsqu’on a des parents, plutôt que d’avoir un déséquilibre affectif par l’absence d’un parent. Les enfants dès leur plus jeune âge ont cet
      instinct de famille composé d’un père et d’une mère, vous pouvez pas remettre en cause la nature des choses.


  • Je ne pense qu’il faut preciser quelque chose d’important c’est le Prix de la vie,aujourd’hui il faut Deux salaires pour Vivre,Les meres poussent donc leurs filles a faire de bonnes etudes pour avoir une Bonne situation,et en Suisse la vie EST tres chere !Je trouve aussi interessant de dire que le feminisme a aussi change Les hommes,ils savent que Les femmes peuvent choisir de travailler plutot
    que detre a la maison et Les encourage a tout payer 50/50 meme des quils ont des enfants,linstinct daccumuler oui,des ordinateurs,des tabletted,des telephones,et Les femmes payent la nourriture,du coup pour moi Les femmes ont Deux choix etre riches et sans enfants ou pauvres Avec des enfants et cest difficile de choisir.


  • Qu’est ce que vivre à deux ? si être en couple c’est occuper du vide il y a peu de chance pour que ça marche, une fois que le vide est comblé on attend plus, plus d’amour surtout de l’autre en étant persuadé que soi nous avons beaucoup d’amour à donner, l’autre est jugé apprécié comparé évalué... ce n’est pas ça l’amour ! l’amour c’est de ne pas lui en vouloir pour ce qu’il n’est pas, mais l’aimer pour ce qu’il est.
    pour ce qui est de la solitude c’est parfois et même souvent un moyen pour commencer à se poser les bonnes questions afin que les réponses viennent remplir ce vide.


  • #2121568
    le 11/01/2019 par TheLongDickFromSouthFrance
    "L’avenir ce sont des femmes seules sous antidépresseurs"

    Très bonne vidéo. Je pense que la plus part des femmes n’ont pas assez de recul pour en comprendre toute sa profondeur. Dommage.
    Joakim

     

    • #2121583

      Non tu ne pense pas, tu crois. Voilà toute la différence.


    • Moi si. J’ai compris tout ça en voyant ma mère se plier en 4 pendant 40 ans. Etre mère et épouse et salariée. Plus les loisirs. Situation très dure à tenir dans la durée.
      Elle a fini par avoir un AVC. Elle est en chaise roulante depuis 23 ans. Je déteste le féminisme..


    • #2123234

      @Paule, effrayante conséquence pour votre maman, Le féminisme est une ruse pour rendre les femmes esclaves du capitalisme tout en rejetant la faute sur les hommes boucs émissaires, rendant pratiquement impossible la réconciliation. Un conflit triangulé entre hommes , femmes et le capitalisme (féminisme) prétendant désaliéner les femmes de la pseudo tyrannie des mâles.
      Les couples ne doivent plus se former et encore moins se reproduire tout comme dans le bouquin d’huxley avec toutes les conséquences économiques, payer deux loyers, deux voitures électroménager, également en double, pour les gosses problèmes psychologiques.


  • Quand les femmes comprendront-elles l’arnaque de ce féminisme ? Un leurre orchestré que les idiotes utiles de mai 68 continuent à nous servir aujourd’hui. Elles sont vieillissantes mais toujours aussi hargneuses. Heureusement la nouvelle génération commence à comprendre le piège...

    Cette vidéo n’est pas une caricature, mais la réalité de la majorité des femmes de plus de 40 ans aujourd’hui ! Et j’en suis témoin tous les jours dans mon travail...
    Et voici justement mon témoignage.

    Hier, j’ai rencontré S. (enceinte de 12 semaines) qui va donner le bébé qu’elle porte à l’adoption. Voici son histoire, je la partage en quelques lignes.
    Cette jeune femme avec sa détresse m’a beaucoup touchée. J’arrive dans un petit appartement propre mais complètement sans dessus-dessous, des papiers partout (il fallait faire attention de ne pas marcher sur un objet). Elle me semblait complètement perdue et en révolte contre tout le monde. C’est une belle jeune femme de 33 ans (comédienne) qui a déjà subi un avortement à 17 ans, un peu poussée par sa mère (sa mère : milieu féministe bohème post 68...) et elle ne voulait absolument pas revivre la même expérience traumatisante ! Elle m’a dit : « on dit qu’il n’y a pas de conséquences psychologiques, c’est faux, pourquoi on ne m’a rien dit ?! » Et, de fait, elle a été très mal depuis et son mal de vivre s’est accentué avec les années... Elle était à Paris, pour son travail, quand elle a été hospitalisée de force en psychiatrie après avoir « pété les plombs ». Elle a un très mauvais rapport avec sa mère qui, apparemment, a aussi pas mal de problèmes... Elle ne peut pas faire confiance au papa du bébé, son ex compagnon, en prison actuellement pour petit trafic de drogue... Depuis son retour de Paris elle a fait 2 séjours en hôpital psychiatrique. Pour le peu que j’ai pu voir, c’est une femme intelligente, qui ne se drogue pas, mais j’ai ressenti une grosse colère en elle, contre sa mère, son entourage, la société qui banalise l’avortement et le promeut ainsi que le féminisme. J’ai ressenti son vide abyssal et j’avais tellement envie de lui dire tout, comme elle a été trompée, si le monde savait... ! Mais je ne voulais pas l’effrayer, surtout pas lui parler de spiritualité, d’un Dieu qui l’aime, on aura le temps plus tard...
    Je la revois la semaine prochaine pour mettre un peu d’ordre dans ses papiers et son administratif, car elle me semble un peu dépassée, alors on va commencer par là...

     

  • Réponse à Pontiac....qui demande combien de verres d’alcool il faut à une femme pour avouer son mal de solitude (sans homme et sans enfant).
    Réponse : pas beaucoup de verres pour que celles qui ne sont pas parvenues à sublimer ce schéma de base et parfaitement naturel, je le souligne.
    Question subsidiaire : combien de verre d’alcool faut-il aux hommes cinqua et sexagénaires pour avouer leur recherche d’une femme en forme pour s’occuper d’eux vieillissant ???
    On a la société qu’on mérite et les esprits plaintifs et peureux qui vont avec. La finitude EST le destin de l’humanité. Autant cesser de pleurnicher pour tout et rien et vivre pleinement en se satisfaisant de ce que l’on a sans chouiner sur ce qu’on n’a pas ou plus.


  • Hypergamie
    Crise économique
    Féminisation à outrance

    C’est une trinité qui voue 80% des hommes et des femmes à la solitude.
    L’homme s’en accommode un peu mieux. Les femmes achètent des chats.

    Ceci est simplement une conséquence sociale et sociétale.
    Le nier est ridicule. En jeter la responsabilité sur les femmes est exagéré. Dédouaner les hommes est une erreur.

    Une union ne se base pas sur l’amour fou ou le romantisme mais sur un projet, soit une famille, soit autre chose. L’amour est l’aboutissement du projet et non pas son fondement. C’est ainsi. Si on choisit par amour on quittera par amour. Il en est de même de la passion, qui se consume et s’épuise.

    Pour ne pas subir la solitude, il faut s’ouvrir à l’autre, voilà tout, et avoir une idée bien claire de qui nous sommes et de qui nous voulons la compagnie, et dans quel but à long terme. Le reste, c’est la rubrique des peines de coeur et autres frustrations.


  • Certainement une lectrice de Marie Claire,Elle ou un torchon de ce genre incitant leurs clientèles à vouloir absolument cueillir des cerises sur un pommier.Presse sexiste, fabrique d’éternelles insatisfaites à la recherche du mouton à 5 pattes.Hypergames,célibatantes, produit de l’illusion d’un système à la recherche de consommatrices pour lequel réussir dans la vie professionnelle vaut mieux que réussir sa vie.Déjà en 1974 Patrick Juvet avec son titre "où sont les femmes" puis en 1980 Michel Sardou avec "femmes des années 80" s’interrogeaient sur le changement social et les rapports inter sexes consécutifs à l’émancipation des femmes.
    "L’égalité n’existe pas en tribu,non plus l’inégalité,chacun y a sa place marquée par sa naissance,ce qui ne prête à nulle discussion,prétention ou jalousie.Là où l’on ne cherche pas à se mesurer,on n’a que faire d’égalité ou d’inégalité"...Extrait des 4 fléaux de Lanza del Vasto
    Je ne considère pas cette femme comme une victime,on ne fait que récolter ce que l’on sème.


  • A part cela l’homme ne provient pas du plancton ...


  • Déjà bonne année à tous.
    Ensuite, pour les webmasters du site, merci de mettre une info en haut de page comme quoi la page contient une photo de Caroline Fourest. Je descendait du trottoir quand j’ai vu sa tronche et j’ai failli me manger un bus en perdant l’équilibre ! ^^


  • Faites venir plus et plus de jeunes mâles Africains ....Les Françaises adorent !

     

    • Wep je confirme, j’ai 45 ans et dans mon entourage, trois femmes de la même tranche d’âge se retrouvent dans une relation plus ou moins harmonieuse avec des blackos. Des gars sympas ceci dit, et pas des jeunes éphèbes de cité, plutôt des gars agés comme moi. C’est marrant comme j’observe des profils type de femmes de mon âge, divorcées ou célibataires endurcies qui pètent les plombs (en apparence pour rien).
      Ceci dit ces relations ne semblent pas très fonctionnelles. Les gars sont sympas mais ça ne semble pas très sérieux.
      Le problème étant que ces femmes ont besoin de se projeter dans des hommes qui les sécurisent. Or les africains ne sont pas très sécurisants psychologiquement pour ces femmes. Ils n’ont pas tendance à être très sérieux en général dans leurs relations. Du coup, je me dis que les mâles blancs ont encore de l’avenir pour peu qu’ils se conduisent de façon mature et responsable (et pas comme des demi-fiottes).


  • La situation de cette femme est bien triste...mais elle est réparable !
    Elle a de l’argent ? Qu’elle s’occupe des autres ! Qu’elle donne d’elle-même !
    et elle verra son vide se combler. N’a-t-il pas dit : aime ton prochain comme toi-même ? C’est sur l’amour qu’on donne aux autres que nous sommes jugés ! Nul besoin pour cela d’avoir mari et enfants !


  • Les conséquences du féminisme sont suffisamment tragiques pour ne pas en rajouter avec des jugements de valeur sur lit de raison. Cesserons-nous, un jour, d’entretenir les mentalités dans ce mauvais sens ? Je déplore que l’auteur laisse transparaître la noirceur du fond de sa pensée qui nous maintient, encore pour un tour, dans ce bain relationnel hommes/femmes en rapport de force permanent. Est-ce ce mauvais pli, très français, d’aimer monter en épingle, sur fond de sociologie réelle, la connerie et l’inconscience des individus ou des masses, qui existe mais nous englue, qui nous perdra jusqu’en amour ?


  • Je l’ai échappé belle, j’ai (bien) élevé seule mes 4 enfants. Je ne suis pas sous anti-dépresseur. En revanche j’en ai bien sué de longues années. Mais il y a un fait réel et affligeant en France, le faite de dire que je suis équilibrée, m’attire les foudres des gens. Allez comprendre. Test :


Commentaires suivants