Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La souffrance ouvrière depuis 1789

Résoudre la question sociale avec Kontre Kulture :

En complément, sur E&R :

 






Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2120723
    Le 10 janvier à 15:59 par en colère
    La souffrance ouvrière depuis 1789

    Oui la souffrance ouvrière et quand l’ouvrier veut s’exprimer on lui répond "ferme là" , la lutte des classes éternelle .

     

    Répondre à ce message

  • #2120760
    Le 10 janvier à 17:01 par Monsieur Bill
    La souffrance ouvrière depuis 1789

    Le 1er mai 1891 la fusillade de Fourmies fit NEUF morts, les victimes étant des manifestants pacifiques qui réclamaient le journée de 8 heures . Macron a fait beaucoup mieux : il a fait tuer ONZE Français et Françaises depuis 6 semaines, et il est bien résolu, la petite ordure, à ne pas en rester là . Ignoble assassin imagines-tu que nous soyons assez naïfs pour aller participer à ton "Grand Débat National" ? On ne "débat" pas avec un assassin, on le chasse du pouvoir, comme avec une chasse d’eau .

     

    Répondre à ce message

  • #2120865
    Le 10 janvier à 19:09 par bertin
    La souffrance ouvrière depuis 1789

    Très intéressante vidéo ,

    Quelques vérités élémentaires,qui font mal
    aux oreilles des libéraux,toujours à la pointe
    du combat antisocial .
    Curieux que les "marxistes",aient trouvé un progrès
    dans la domination de la Banque,par rapport aux
    corporations ,contrairement à Proudhon ..

     

    Répondre à ce message

  • #2120895
    Le 10 janvier à 19:33 par machin
    La souffrance ouvrière depuis 1789

    La fusillade de Fourmies et le rôle du sous-préfet Ferdinand Isaac ont été dénoncée en leurs temps par Edouard Drumont dans son livre Le secret de Fourmies.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Fusil...

     

    Répondre à ce message

  • #2120985
    Le 10 janvier à 20:47 par Lovyves
    La souffrance ouvrière depuis 1789

    Bonsoir,
    Il n’y aura pas de "marche arrière".
    L’avenir est dans l’humanitarisme, mettre l’humain en priorité.
    L’épanouissement de l’humain en priorité ; c’est à dire la fin du travail.
    Le Revenu Minimum d’Existence, tant que l’argent est un moyen d’échanges.
    Et fin de l’argent, quand les robots feront toutes les tâches.
    Alors ce sera la gratuité… et une humanité civilisée.

     

    Répondre à ce message

  • #2120994
    Le 10 janvier à 20:53 par anonyme
    La souffrance ouvrière depuis 1789

    La lutte des classes existait déjà au temps de l’ancien régime. Les paysans et les plébéiens se sont soulevés de nombreuses fois contre la corruption manifeste des élites nobiliaires et ecclésiastiques. Oui la république a fait bien pire car elle a industrialisé la production, la répression et les massacres, mais elle n’a rien inventé en terme de lutte des classes.

     

    Répondre à ce message

    • #2122069
      Le 12 janvier à 02:21 par Michelly58
      La souffrance ouvrière depuis 1789

      Il n’y a jamais eu de lutte des classes, déjà le terme ouvrier n’est apparue qu’avec la révolution industrielle. Avant c’était des artisans, il n’y avait pas de chômage car les artisans étaient protégés par leurs corporations.

       
    • #2122282
      Le 12 janvier à 11:18 par anonyme
      La souffrance ouvrière depuis 1789

      Michelly58,

      La lutte des classes ce n’est pas les ouvriers contre les patrons, c’est un rapport classes dominantes/classes dominées. Si depuis la révolution le pouvoir bourgeois ascendant à déporté la paysannerie dans les villes pour la mettre au turbin usinier, ceux qui sont devenus ouvriers étaient avant paysans. Les nombreuses jacqueries et autres croisades populaires sont l’expression médiévale de la lutte des classes.

       
  • #2121083
    Le 10 janvier à 22:03 par anonyme
    La souffrance ouvrière depuis 1789

    Très instructif cette vidéo... Une honte la République, voilà les mensonges de la République... La gauche des lumières.... Le temps est venu de remettre de l’ordre et de la justice en n’oubliant pas de les jugé pour leurs crimes...

     

    Répondre à ce message

    • #2121223
      Le 10 janvier à 23:42 par Pitchou
      La souffrance ouvrière depuis 1789

      Restons concentrés sur le mouvement des gilets jaunes, la moindre relâche ou je ne sais quelle nostalgie se disant mettre l’histoire à l’endroit et nous serons cuits Je suis chaudronnier de métier, j’ai envie de laisser à mes enfants et tous nos enfants la fierté du savoir manuel, je me fous du roi, de la république, des syndicats ainsi que de tous les partis gauche ou droite, ils nous ont tous oppressés chacun à sa manière durant toute notre Histoire, je ne reconnais que Dieu dans sa bonté. Mon souhait le plus ardent en cette nouvelle année en "jaune" en finir avec la domination par l’escroquerie des fondements économiques et institutionnelles par lesquels nous sommes soumis, nous les ouvriers.
      L’utopie, c’est toujours demain m’ a un jour dit maître chaudronnier pendant mon apprentissage.

       
  • #2121471
    Le 11 janvier à 10:10 par Fougasse
    La souffrance ouvrière depuis 1789

    Je propose une Gross Quenelle aux banques #giletsjaunesbankrun , retirez des sous aujourd hui 11 Janvier !

     

    Répondre à ce message

  • #2121910
    Le 11 janvier à 20:39 par nicolasjaisson
    La souffrance ouvrière depuis 1789

    Rousseau et sa croyance dans le "peuple souverain", dont la loi est l’expression de la volonté collective ont joué un rôle désastreux en faisant abolir les "privilèges" souverains, qui protégeaient les corps intermédiaires contre les empiétements de l’Etat et de l’aristocratie d’argent. Autant les individus sont souverains et détiennent réellement un vote ; lorsqu’ils agissent et choisissent à l’intérieur d’un groupe homogène constitué disposant de ses droits particuliers en vertu d’un code personnel, autant ils sont dénués de tous droits et de toute représentativité réelle dans un corps social passé sous la nivelante du droit social public. C’est pourquoi la démocratie directe n’est qu’un leurre, qui dissimule la nécessite d’aplanir toutes les différences par le mécanisme contraignant de la machine administrative collectiviste qui constitue le bras armé du droit égalitaire républicain.On aboutit ainsi à une dictature qui fait fi des différences entre les corps constitués, qui sous le régime personnel de la Monarchie permettait à chacun d’exister en suivant sa loi propre dictée par l’expérience et la tradition, loin des lubies révolutionnaires de l’homme régénéré par le contrat social et standardisé de manière à satisfaire aux canons égalitaires du pouvoir en place dont la volonté pour s’imposer à tous réclame un corps social homogène. Ainsi l’Etat révolutionnaire a abrogé tous les droits particuliers pour les remplacer par le droit public qui de socialiste, qu’il était, est devenu progressivement capitaliste lorsque la Banque de France s’est emparée des ressources de l’Etat et que les banquiers sont devenus les organisateurs de l’économie nationale.

     

    Répondre à ce message

  • #2122005
    Le 11 janvier à 23:12 par Michelly58
    La souffrance ouvrière depuis 1789

    Plus j’en apprend sur la révolution française, et plus je suis convaincu que seul un retour à la royauté rendra sa grandeur à la France.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents