Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’avenir : des éliminations ciblées par mini-drones programmés

il est fini le temps (le 22 mars 2004) où le commandement militaire israélien envoyait un missile pulvériser le cheikh Yassine sur son fauteuil roulant, en faisant des dégâts collatéraux. Demain, c’est-à-dire aujourd’hui, l’élimination des ennemis militaires mais surtout politiques est possible avec les mini-drones.

 

 

Les individus qui ont une importance militaire ou politiques seront donc menacés par le ciel. On imagine évidemment que les contre-feux sont déjà en préparation, avec des drones anti-drones ou des détecteurs portables. La militarisation de l’espace public est en cours. Rien n’empêchera une bande organisée d’éliminer des vigiles devant une banque, ou pendant un transfert d’argent liquide. Le champ des possibles est tel que beaucoup préfèrent fermer les yeux.

Déjà, pour ceux qui se déplacent hors des villes, on peut apercevoir des « civils » jouer avec des drones de plus en plus perfectionnés, certains caméraisés, d’autres aveugles. Les mini-drones armés annoncent des micro-guerres. Virtuellement, l’espace public n’est plus sanctuarisé. Le terrorisme, lui, pourra frapper où il veut, quand il veut. Peut-être pas de manière massive, mais dans le pire cas de figure, le ciel sera lourd de menaces.

 

 

Dans cette vidéo (en anglais sous-titrée en anglais), le démonstrateur explique que les drones sont commandés par une intelligence artificielle, c’est-à-dire qu’ils disposent d’une autonomie d’autodécision loin de leur lanceur. Et qu’ils sont en outre équipés d’un logiciel de reconnaissance faciale.

On n’est plus dans The Bourne legacy (Jason Bourne : l’héritage, 4e opus d’une série qui a eu le mérite de populariser le projet MK-Ultra), sorti en 2012, avec un Predator porteur de missile commandé à distance par des pilotes au sol de l’US Air Force. C’est dépassé. L’avenir est à la miniaturisation et à la précision. La frappe chirurgicale – dont les Américains se targuaient en 2003 en Irak, alors qu’ils écrasaient le pays sous un tapis de bombes – la voilà.

 

Jérusalem, la Palestine, l’occupation,
sur Kontre Kulture

Israël assassine – entre autres – ses opposants politiques,
voir sur E&R :

 






Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1878248

    L’entarteur Noël Godin ayant 72 ans il est temps qu’il pense à faire fabriquer un "drône entarteur" .

     

    Répondre à ce message

  • #1878361

    La prochaine étape c’est la puce rfid létale ... déjà au point, injectable avec un vaccin, activable à distance ... la mort ressemblerait à une crise cardiaque ... Orwell c’est maintenant.

     

    Répondre à ce message

  • #1878409

    En Syrie, Daesh utilise des drones que l on trouve dans le commmerce, ces drones sont modifiés de manière à pouvoir emporter une grenade ou une petite mine de mortier, ainsi le djihadiste peut, "depuis chez lui", lacher cette charge au dessus d un attroupement de personnes, dans un marché par exemple...C est le futur des attentats en Europe.

     

    Répondre à ce message

  • #1878535

    Que faire contre les drones de toutes catégorie ? faire comme la gars du film s’entrainer au bal trap .

     

    Répondre à ce message

  • #1878817
    Le 12 janvier à 20:18 par James Fortitude
    L’avenir : des éliminations ciblées par mini-drones programmés

    j’adore cette technologie, quand j’ai envie d’une cacahuète, j’envoie mon mini drône, mais j’en veux comme sur le vidéo pour en mettre devant ma porte d’entrée si jamais un intrus pénètre ma maison

     

    Répondre à ce message

  • #1878986

    Ca c’est facile.
    Si on veut imaginer terrifiant et vraiment futuriste on pourrait penser à des insectes modifiés, contrôlés par des microprocesseurs. Par exemple un moustique ou un taon, capables d’injecter un poison létal.
    Le problème des micro drones c’est l’autonomie...

     

    Répondre à ce message

    • #1879581

      Exactement ce que je me disais !
      Je vois que je n’étais pas le seul à y avoir pensé**...^^
      (loin de là, même, j’imagine)

      [**Moi j’avais plutôt imaginé un papillon -par exemple- qui pénètrerait dans la chambre de la victime, se cacherait dans un endroit inaccessible (e.g. au-dessus/derrière une armoire), puis attendrait la nuit pour lui injecter le poison durant son sommeil... (mais bon, si c’est faisable avec des plus petits insectes comme des moustiques, "pourquoi se gêner ?"...)]

       
  • #1879032

    Il est fort curieux que des drones "jouets", qui en sont sans en être vraiment, j’entends par là des drones de 2 ou 3000 euros c’est à dire rien, n’aient pas déjà été utilisés pour commettre des attentats......Quelqu’un a-t-il une explication intelligente ?

     

    Répondre à ce message

    • #1879050
      Le 13 janvier à 09:50 par H. K. Daghlian
      L’avenir : des éliminations ciblées par mini-drones programmés

      Intelligente, je ne sais pas, mais deux raisons au moins :
      La première c’est qu’un drone n’est pas discret, donc l’effet de surprise n’arrive qu’une fois, tous les attentats suivants sont voués à l’échec, c’est un truc qu’on ne peut utiliser qu’une fois
      Un drone ne se trouve pas chez l’épicier du coin et même s’il est utilisé comme porte bombe (il faut qu’il soit vraiment lourd), après l’explosion, il en restera toujours des éléments permettant de remonter à la source et éventuellement au commanditaire. Encore un point contre la discrétion.
      Maintenant vous me diriez c’est cet intérêt pour la discrétion, ce à quoi je vous répond par ces deux questions :
      Qui à tiré profit de tous les attentats ?
      Qui a la logistique nécessaire pour les commettre ?
      En tous cas, certainement pas un petit barbu de banlieue "radicalisé" en prison ; à lui seul ou avec une bande qui a son QI.

       
    • Il y a X moyens électroniques pour se préserver des drones, brouillages de ses communications, de son GPS, surveillance radar. Ce n’est pas un problème technique, juste un problème de budget, mais a priori les cibles potentielles ont les moyens.
      Je suppose que depuis l’époque des exploits tels que le survol des centrales nucléaires, les techniques de protection ont probablement été développées sans publicité. En tout cas on n’entend plus parler de tels exploits.

       
  • #1879067
    Le 13 janvier à 10:42 par In Vino Veritas
    L’avenir : des éliminations ciblées par mini-drones programmés

    Tout ça c’est bon pour Hollywood comme les trottinettes à moteur .
    Tant de technologie pour tuer un bonhomme ,faut vraiment avoir du fric et du temps à perdre !
    Quand aux cercueils de la FEMA /US ,on se demande pourquoi dépenser de l’argent
    à ces conneries alors que des fours ou de la chaux font très bien l’affaire ?Ce serait pour conserver les corps ? pour qui et pour quoi ? Une sorte de Soleil Vert ?

     

    Répondre à ce message

  • #1880149

    La conscience politique des électroniciens, informaticiens, et mathématiciens, est une chose cruciale, peut-être la plus cruciale de toutes, pour les temps à venir.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents