Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’édition Fayard de Mein Kampf sera finalement pour 2021

Cinq ans après celle de Kontre Kulture

L’annonce de la sortie française du manifeste raciste et antisémite d’Adolf Hitler courant 2021, intervient la même semaine de sa publication polonaise.

 

C’était un projet dans les cartons de la maison d’édition depuis quelques années : Fayard vient d’annoncer ce mardi qu’il publiera bel et bien dans le courant de l’année une édition scientifique de Mein Kampf (« Mon Combat »), le manifeste politique et autobiographique de d’Adolf Hitler.

Fruit d’un travail de plusieurs dizaines d’année, la sortie d’une édition critique de Mein Kampf, fait suite à l’arrivée en 2016 du texte dans le domaine public. La reparution de l’’ouvrage, qui expose l’idéologie raciste et antisémite d’Adolf Hitler, fait l’objet de nombreux débats dans l’espace public.

L’annonce de Fayard intervient accessoirement la semaine de la parution d’une édition scientifique du livre – dont l’appareil critique occupe la moitié du millier de pages – en Pologne, aux éditions Bellona. Une édition allemande avait, quant à elle, vue le jour dès 2016. Publiée par l’IfZ, un centre public de recherches en histoire, elle s’est vendue à quelque 100 000 exemplaires.

Si la date et le contenu exact de la parution de Mein Kampf en France n’a pas encore été annoncée, la directrice de la communication de Fayard, Catherine Bourgey, a confirmé que la sortie de l’édition française était initialement prévue pour le courant de l’année précédente. « Cette édition critique a effectivement été reportée à cause du confinement et de la situation sanitaire », a-t-elle expliqué à l’AFP.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

 

 

Alain Soral présente Mein Kampf :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Mein Kampf n’est pas d’abord un manifeste raciste et antisémite mais bien plutôt un plaidoyer en faveur de la survie du peuple allemand qui, soi-dit en passant, est un des peuples les plus civilisés de cette planète, sinon le premier.

     

    • C’est un très bon résumé.


    • Oui les peuples nordiques en général aussi , je le sais j’ai vécu la bas . Parfois mon pessimisme ( allemand ) a la Schopenhauer l’emporte sur la question de la défense de l’identité française , en terme de ( CIVILISATION ) justement .La France c’est beau c’est plein de pays en un c’est aussi la langue Française ( qui est trop gay selon les Allemands d’ailleurs ) La France ce sont les idées et les inventions mais c’est aussi le Chaos , la division , le manque de goût , le manque de respect et savoir vivre , nous sommes les africains de l’Europe je vous assure , mais selon ou l’on se trouve il fait encore assez bon vivre si on ai pas trop con . Quand a l’Europe elle même c’est grandiose vraiment , les gens ne se rende pas compte de ce qu’il y a défendre Hilter lui avait bien compris


    • #2646832

      @JL29 J’en ai eu la confirmation par beaucoup de Françaises et de Français qui les ont connus en 1940. Certaines vielles dames m’affirmant qu’ils s’étaient mieux comportés que les Français et bien évidemment mille fois mieux que l’envahisseur américain.


    • J’approuve ce message , et ajoute qu’il s’agit d’une pièce historique majeure essentielle à la compréhension du 2nd conflit mondial, mais qui permet aussi de mieux appréhender notre époque actuelle particulièrement trouble


    • #2647268

      Pour l’avoir lu en entier, je peux dire qu’on est loin, très loin, de l’idée qu’en ont les gens... qui ne l’ont pas lu.
      Je ne me prononce pas sur l’idéologie du bouquin.
      Une bonne partie du livre parle de l’enfance d’Hitler. L’autre est une critique féroce du système parlementaire. Il fait souvent référence au pouvoir surdimensionné des maçons et d’une communauté qu’on ne peut pas nommer. Cette partie décrit assez fidèlement ce qu’on peut voir en France en ce moment.
      Par contre, je n’ai trouvé dans ce bouquin aucune genèse de la guerre, des camps, et aucun plan de chambre à gaz. Je ne défends pas l’idéologie du bouquin, loin de là, mais je crois qu’il est risqué, voire dangereux, de déformer un livre qui a tant marqué l’histoire.


  • #2646666

    Dans leurs versions critiques il y aura aussi l’intégralité de Mein Kempf ?
    Ou leurs critiques remplaceront la majorité du contenu initial ?
    Je me demande si leurs critiques seront équilibrées et sans omissions ou si ce sera systématiquement orienté et pleins d’omissions.


  • #2646676

    Sans vouloir légitimer certaines idées de Hitler , mais Le règne des vainqueurs de 14/18 , notamment la France sur l’Allemagne fut assez destructeurs pour le peuple , maintenu dans un état de précarité sans issue possible . ( ceci étant développé même à l’école de la republique !) , D’où la revanche sous jacente prévisible .
    Difference , avec les autres vainqueurs après 45 , qui avait détruit davantage , et que tout était à reconstruire, MAIS avec l’usure , cette fois , le peuple allemand serait redevable aux banquiers apatrides fixés aux USA , advitam eternam , comme tous les autres pays européens . Donc la soumission , ou la peine , était plus facile à supporter .
    Enfin , ce n’est qu’un point de vue .

     

    • La France a été au contraire très mesurée dans ses exigences à l’Allemagne, au regard des destructions terribles que celle-ci avait infligées à son territoire.


    • #2646981

      La France fut aussi considérablement détruite par les bombardements anglais et américains....
      Notre libération démocratique fut apportée sur des tapis de bombes, un peu comme en Irak


    • @electhor.
      La France a été bien plus malmenée par la RAF que par la Luftwaffe.


    • Vous avez raison, et c’est pourquoi il ne faut pas prétendre que le but des Anglo-Saxons était de "libérer" la France, juste de combattre l’Allemagne - même si leurs intérêts rejoignaient en cela les notres.

      Ceci étant, je parlais davantage des dégats infligés par l’agression allemande de 1914.


    • #2647872

      @ electhor

      En 1914, l’assassinat de l’héritier de la double monarchie austro-hongroise fut le fait des services secrets serbes s’appuyant sur leurs alliés russes. La Russie était alliée de la République française, et depuis 1911 un traité (secret) garantissait à la République française l’intervention du Royaume-Uni en cas de guerre avec l’Allemagne.

      L’assassinat de l’héritier du trône austro-hongrois mettant en péril son seul allié important sur le continent, l’Allemagne chercha à signer un accord avec le Royaume-Uni garantissant ses intérêts, mais à Londres, où certains milieux avaient choisi la guerre, on écarta cette possibilité. L’Allemagne se trouva donc rivée à l’alliance austro-hongroise.

      La Serbie de 4 ½ millions d’habitants ne pesait pas lourd contre l’Autriche-Hongrie et ses 53 millions d’habitants, mais celle-ci n’était pas de taille contre la Russie (170 millions d’habitants). La mobilisation russe obligea l’Allemagne (68 millions d’habitants) à mobiliser aussi, mais on croyait alors que, avec la France (39 ½ millions d’habitants), le surnombre des alliés ferait la différence. L’Allemagne jugeait n’avoir de chance que par le plan von Schlieffen, prévoyant d’abattre d’abord la France, à tort jugée plus faible (le conflit prouva qu’industrie et infrastructures comptaient bien plus que nombre de fantassins). La République française refusant de se déclarer neutre en cas de conflit germano-russe, il devenait manifeste que les alliés attendaient la pleine mobilisation russe pour prendre l’initiative d’un conflit, que l’Allemagne devança. Voici pour 1914.

      Sur les 210 000 civils Français morts des combats de 1914-1918, il n’y a aucune raison de croire, à ma connaissance, que davantage auraient été tués par des projectiles allemands que par des projectiles alliés.


    • #2648076

      Et bien sûr, l’intérêt de la France, en 1914 comme en 1939, aurait été de se déclarer neutre. Aussi ne fut-ce que par dépendance envers l’alliance anglaise que les cabinets (gouvernements), issus des chambres (assemblées) élues en 1913 et en 1936 en promettant la paix aux électeurs, acceptèrent ces guerres si contraires à nos intérêts, et dont le résultat devait inévitablent être la sujétion de la France à la puissance capitaliste dominante.


    • Se déclarer neutre alors que l’Allemagne occupait une partie de notre territoire et nous avait encerclés de pays hostiles ? Réussir l’alliance franco-russe a été un travail de très longue haleine, et il aurait été absurde d’y renoncer juste parce que les Allemands nous menaçaient. Le fait que l’Allemagne n’ait pas eu d’autre plan que le Schlieffen, qui prévoyait d’écraser la France, montre bien la profonde haine envers la France de sa politique étrangère : une guerre ne pouvait pas être pensée sans écraser les Français.


    • #2648949

      Non, se déclarer neutres pour éviter la guerre, qui impliquait la sujétion.

      Quand l’Allemagne nous a-t-elle encerclés de pays hostiles ? Ni en 39, ni en 14.

      Pire : en affirmant que c’était un motif de guerre, alors il faut conclure de ce que les alliés eussent en 1919 encerclé l’Allagne de pays hostiles que cette situation justifiait que celle-ci leur fît la guerre – c’est ce que vous venez de déclarer.

      Dès lors que les services secrets russes fomentaient une guerre contre l’Allemagne, cette alliance russe tuerait deux millions de Français. Qui ne semblent pas peser, pour vous, davantage que quelques années de travail de diplomates (qui s’y tuent rarement).

      La germanophobie se cultivait en France. La francophobie était moins banale en Allemagne. Quand on se bat à un contre deux, on sait qu’on perdra si on doit se battre contre les deux ensemble, donc on essaye de les affronter séparément, en commençant par celui qu’on juge le plus faible pour ensuite combattre à un contre un contre celui qu’on croit être le plus fort. Le plan von Schlieffen n’avait rien à voir avec des sentiments, et personne, jamais, ne l’a prétendu, que votre fantaisie, qui fait bon marché de la vie de deux millions de Français (dont 1,3 million de combattants) et de vingt millions d’Européens (dont 9 millions de combattants). Cette guerre absurde, causée par l’enchaînement des alliances avec des apprentis sorciers, coûta à la Russie 1,7 millions de combattants, 6 millions de civils, et une révolution, suivie d’une terreur, qui ferait encore plus de dégâts.

      Le service à rendre à la Russie, en 1914 : l’empêcher de soutenir les bellicistes serbes. En se déclarant neutres.


    • #2648981

      @ Electhor

      Liste des pays voisins de la France, en plus de l’Allemagne :

      Belgique – pas hostile à la France en 1914.
      Luxembourg – pas hostile à la France en 1914.
      Suisse – pas hostile à la France en 1914.
      Italie – neutre en 1914, alliée à la France à partir de 1915.
      Monaco – pas hostile à la France en 1914.
      Espagne – pas hostile à la France en 1914.
      Andorre – pas hostile à la France en 1914.

      Site « sambre marne yser be » :



      Le comte von Schlieffen, en charge du grand état-major allemand, de 1891 à 1906, a préparé une organisation minutieuse destinée à battre la France en six semaines avant de pouvoir se retourner contre son allié russe, et éviter ainsi une guerre sur deux fronts.




      Je ne sais pas où vous prenez vos renseignements, mais vous devriez changer de fournisseur.


  • #2646680

    Ce livre est tout simplement génial et prophétique, il faut acheter la version de Kontre Kulture pour ne pas perdre la force du message et de l’analyse. Fayard a forcément tout pollué. J’envie ceux qui ne l’ont pas encore lu et vont le découvrir : la première lecture fait l’effet d’un coup de poing dans le bon sens du terme.

     

  • #2646761

    L’annonce de Fayard intervient accessoirement la semaine de la parution d’une édition scientifique du livre – dont l’appareil critique occupe la moitié du millier de pages – en Pologne, aux éditions Bellona.




    Ah oui ! 50 % des pages pour commenter !

    Même mort, Adolf leur fait peur, dirait-on : il faut l’emmitoufler, le contredire, le disséquer.

    Je ne me suis jamais vraiment senti concerné par le Troisième Reich, mais certaines utilisations politiques de la « Mémoire » m’ont amené à me renseigner sur ce sujet ; et voici que je creuse et recreuse sur une période qui m’est fastidieuse, mais dont le Système fait l’alpha et l’oméga du Bien et du Mal.

    Or l’annonce de cette édition de Fayard (parce qu’on est en 2021 et que c’est dans le domaine public… depuis cinq ans ! ) me donne une vive envie de me procurer un exemplaire de Mein Kampf. Chez Kontre-Kulture.


  • Il serait très intéressant de lire et comparer la version originale et cette édition dite "scientifique".


  • #2646818

    Espérons que fayard ne va pas faillir.....

     

    • Ils refont la traduction, et ils ne sont pas encore arrivés à la rendre assez obscure, et lui faire dire le contraire à ce que l’auteur voulait dire.

      Les notes critiques vont être un réquisitoire contre l’Allemagne, le nationalisme, et le socialisme social.


  • Soutenez l’édition KK si ce n’est pas encore fait.

    C’est quand même dingue que Fayard ait repoussé pendant 5 ans la sienne, on sent l’indépendance dont ils ont dû bénéficier...


  • On peut dire ce qu’on veut de lui, mais dans la critique du parlementarisme qu’il fait dans MK, il a tout bon : il met précisément le doigt sur tout ce qui est mauvais pour le peuple dans un tel système.


  • #2646963

    L’édition Kontre Kulture a un papier "Bible" + agréable à lire. La couverture souple facilite la prise en main, c’est peut être un détail pour vous mais pour moi ca veut dire beaucoup.


  • Ils vont y apporter une petite touche de solution finale vous verrez.


  • Commandé sur KK. Je ne regrette pas. Il fait parti de mes richesses


  • #2647139

    Il est nécessaire que je meure pour mon peuple ; mais mon esprit s’élèvera de la tombe et le monde saura que j’avais raison.
    Adolf Hitler.

     

    • #2648183

      Je prédis que cet Homme va devenir avec le temps une sorte de Christ pour les peuple originaire d’Europe.
      Ne serait-ce que par l’origine du peuple qui les haïssait tout deux mortellement , et ce pour des raisons d’intérêt communautaire hors sol, face au bien commun des peuples enracinés.


  • - Toc-toc.... !
    - c’est Qui.. ?
    - c’est Adolf Hitler. !


  • Est-ce que les critiques, au sein de l’opus, sont écrites au stylo bille ?

     

  • Quand on voit où l’Histoire nous a mené aujourd’hui, on se demande si finalement...


  • Dire qu’on aurait pu parler allemand...
    Au lieu de ça julien dray importe aya nakamura. .
    Quand je pense que mon arrière grand père a été déporté en 44 pour avoir filé un coup de main a un réseau...


  • Moins de conneries que dans un livre de BHL...


  • Imaginez la tête qu’il tirerait si il allait aujourd hui dans un quartier populaire de Berlin...


Commentaires suivants