Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

"Les économies ont de temps à autre besoin d’une vague d’assainissement"

L’aveu d’un banquier belge

Le président directeur général de la banque et assurance belge Belfius a fait bondir la classe politique : « Bien sûr qu’il y aura des faillites. [...] Mais n’avions-nous pas trop de cafés et de restaurants en Belgique ? »

 

Les propos du président directeur général de Belfius, grande compagnie d’assurance et banque belge, Marc Raisière sont malvenus : dans une interview donnée le 14 janvier au magazine hebdomadaire Trends-Tendances sur les conséquences de la crise du Covid-19, le patron a affirmé « Bien sûr qu’il y aura des faillites ». « Mais n’avions-nous pas trop de cafés et de restaurants en Belgique ? Étaient-ils tous rentables ? Étaient-ils tous viables, sans avoir recours au noir ? J’ai bien conscience de parler très crûment mais les économies ont de temps à autre besoin d’une vague d’assainissement ».

Les nombreuses réactions à ses propos l’ont poussé à présenter des excuses et à se dire « sincèrement désolé » : « Mon intention n’a jamais été de stigmatiser ce secteur pour lequel j’ai énormément de respect ni de blesser qui que ce soit », regrette-t-il le 18 janvier dans un communiqué.

Parmi les réactions à la sortie médiatique du magnat de la banque, celle du vice-Premier ministre PS (Parti socialiste) Pierre-Yves Dermagne : « Un patron ne devrait pas dire cela, a fortiori un patron de grande banque publique. Derrière les chiffres et les pourcentages, il y a des emplois, des familles et des vies qui méritent le respect et du soutien, d’autant plus en cette période très difficile pour l’Horeca » (hôtellerie, restauration et cafés).

Le député fédéral du Parti du travail de Belgique (PTB) Marco Van Hees a réclamé l’audition de Marc Raisière en Commission des finances de la Chambre des représentants « suite à ses propos inacceptables au sujet de l’Horeca – et des éventuels actes qui seraient dans la lignée de ces propos ».

L’ancien ministre des Indépendants et député Denis Ducarme (du Mouvement réformateur, le MR), a rappelé auprès de l’agence Belga que « c’est le contribuable qui a sauvé Belfius (anciennement Dexia) et qu’il paie encore ». « C’est affligeant », a-t-il ajouté. Il annonce qu’il interpellera le vice-Premier ministre et ministre des finances Vincent Van Peteghem (CD&V, Chrétiens démocrates et Flamands).

Marc Raisière précise dans son communiqué que Belfius soutiendra l’économie belge « avec tous les moyens dont elle dispose, y compris le secteur de l’horeca [...] d’autant plus face aux difficultés qu’il rencontre actuellement ». Il poursuit : « Nous avons entre-temps contacté plusieurs fédérations issues du secteur de l’Horeca et des concertations ont été lancées afin de déterminer la façon dont nous pouvons fournir un soutien supplémentaire à leurs membres », indique-t-il.

 


 

Explorez les arcanes du covidisme avec Faits & Documents

Le dessous des cartes, les secrets des lobbies, ce que nos « maîtres » vous cachent et ce qu’ils préparent, c’est en exclusivité dans Faits & Documents, seule vraie lettre confidentielle accessible à tous (voir par exemple, à titre de comparaison, ici ou ).

Avec 21 numéros pour 80 euros – soit 3,80 euros le numéro contre 8 euros le numéro acheté à l’unité –, s’abonner à F&D, c’est soutenir l’information indépendante de pointe et se tenir informé des véritables enjeux présentés sous l’angle des réseaux de pouvoir.

 

Important : pour recevoir, au tarif abonné, notre série événement Coronavirus, La Vraie Chronologie (avec l’intégralité du dossier Great Reset, les portraits de Didier Raoult et de Laurence Tubiana, ainsi que les Documents maçonniques 2019-2020), demandez à faire démarrer votre abonnement au n°482 en écrivant simplement « 482 » sur le bulletin d’abonnement pour les paiements par chèque, ou, pour les paiements par Paypal et par carte bancaire, en le précisant par courriel à l’adresse contact@faitsetdocuments.com, à la suite de votre commande.

 

Pour vous abonner à l’indispensable revue fondée par Emmanuel Ratier,
cliquez ici :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Une vague d’assainissements pour une meilleure Belgique et ... ?
    Un tsunami d’assainissement pour un début de récupération économique en France !


  • De temps en temps il faut assainir l’économie d’un pays... les banquiers sont trop nombreux et inutiles. Il faut donc les congédier et les inscrire au chômage aux mêmes conditions que l’homme ordinaire.

    Les belges devraient virer Marc Raisière, ainsi que pas mal d’autres banquiers parasites, et leur imposer un stage de recyclage... d’éboueur, d’ouvrier en bâtiment, de livreur de plats préparés, de déménageur ou d’aide à domicile.

    Une formation à la vraie Vie devient urgent pour ces parasites en costumes sur-mesures, c’est ça l’assainissement nécessaire de nos sociétés.

     

  • Tout le théâtre de la gauche émotionnelle, toujours à parler au nom de l’humanité et du bien-être universel, derrière leurs paroles de pseudo solidarité, c’est en fait le banquier qui dit la vérité et donc les pires hypocrites sont encore et toujours les gauchistes qui détestent le réel.


  • #2646538

    Et on est obligé de confier le fruit de son labeur à ces voleurs.


  • En Belgique , désormais 33% de la population est d’origine étrangère , à 90% ne fréquentant ni les bars , encore moins les restaurants !!! On peut concevoir l’appréciation de ce prédateur !!!


  • Dans une économie de croissance infinie il y a effectivement trop de viande, trop de bagnoles, trop de vêtements, trop de gaspillages etc...Le fameux PIB indicateur de prospérité économique (et pas forcément de bien être social) se nourrit de l’épuisement des ressources naturelles et sociales, beaucoup plus indispensables aux humains que les produits indiqués.

     

    • N’oubliez pas que l’épuisement des ressources naturelles est le fer de lance des écolo-mondialistes pour justifier une diminution (autoritaire) de la population mondiale. Ce qui est une simple mise à jour des théories de Malthus...
      Une ressource ne vaut que par ce qu’elle permet à un moment donné (exemple le pétrole n’était pas une ressource au moyen Age) et l’homme, par son intelligence démultiplie les ressources et en crée de nouvelles (exemple, on craignait que l’accroissement des télecommunications fasse manquer de cuivre...)
      L’homme n’a aucun intérêt à saccager la planète, mais pas non plus d’intérêt à souscrire à certaines idéologies qui avancent masquées et qui ne cherchent pas le bien de l’humanité.


  • Mon sentiment est qu’au-delà de la tromperie générale, au-delà de l’écroulement économique favorable aux banques par la spoliation généralisée comme réponse à une dette insolvable, qui est aussi le prétexte pour l’augmenter encore bien davantage, peut-être pour la Chine à coups de milliards de fausse monnaie sortis d’un chapeau magique, mon sentiment est que cela rappelle les trains qui menaient les populations inutiles dans des camps de concentration, allant modifier l’humain pour de sombres desseins dont on a le doit de penser qu’ils sont effroyables. Cette politique de la guerre contre les peuples, qui expurge l’humain, permettra sûrement de transformer le monde dans lequel on vivait en immense camp de concentration, un camp sous très haute surveillance électronique et nanotechnologique, avec la 5G, où vit un bétail humain asexué, transgenre, mutant, sans mémoire, sans Culture ni identité propre, où même l’intégrité physique est bannie, avec un esprit qui ne lui appartient plus, corps et âmes qui en tant qu’objets deviennent la propriété de dirigeants fous et d’une pseudo-élite médicale eugéniste ou génocidaire, dont on sait comment elle finit à Nuremberg !

     

  • Ce sont ces parasites de banquiers qui devraient disparaître !


  • Au moins, c’est clair . Les effets d’une troisième guerre mondiale sans les destructions matérielles. Un Grand Reset...


  • C’est vrai qu’il faut réorganiser la société, c’est vrai qu’il y a trop de petits restaus, surtout de type kebab ou employant des immigrés sous-payés, et qu’il y a trop d’habitants de type envahisseurs non légitimes en France, en Belgique et ailleurs.
    Mais pourquoi ne pas le dire FRANCHEMENT ?
    Pourquoi cette comédie ridicule du mouchoir en papier sur la gueule ? Pourquoi tuer les vieillards au lieu de les laisser partir tranquillement, veillés par leurs proches, sans s’acharner à les maintenir en survie ?
    Et agir en conséquence.
    Rapatrier les pauvres gens et profiteurs qui viennent par myriades achever les économies flageolantes des pays de l’Ouest ?
    Organiser des systèmes de prêts d’état contrôlés pour qu’ils puissent vivre chez eux dans d’acceptables conditions ?
    Lutter contre la corruption, autant que faire se peut car c’est aussi une question de mentalité. Lutter contre la corruption en Autriche, ne gardant que les Autrichiens dans le pays, c’est facile. Cela l’est beaucoup moins au Mexique.


  • On peut imaginer, sans trop de craintes de se tromper , que beaucoup d’autres banquiers pensent exactement la même chose ! et on doit même se demander si ce n’est pas l’inverse , ! s’il n’y aurait pas trop de banques et de banquiers, totalement improductifs , d’une honnêteté douteuse et qui s’enrichissent en ne produisant aucune richesse !! Ce ne sont pas les banques qui font monter le PIB d’un pays ! et c’est là , qu’il y aurait un " énorme " travail " d’assainissement " à faire !!

     

  • bien sûr ça vaut aussi pour les banques en faillite, ducon ?

     

  • Une vague d’assainissement en France oui : "La Révolution Nationale".
    Il faut déjà prévoir les réquisitions de la R.A.T.P et de la SNCF. pour la rééducation chère au Grand Timonier.
    MOI je veux bien faire parti des rappelés pour un petit coup de main gratuit, ah ! le bénévolat c’est beau un genre de restos du cœur inversé.
    Avec nous pas de cafouillage comme avec la grippe 19 tout se fera dans les règles de l’art.
    Quant on me parle d’artistes mon cœur s’emballe j’ai toujours eu un petit faible pour la barbouille.


  • « Bien sûr qu’il y aura des faillites. [...] Mais n’avions-nous pas trop de banques et d’assureurs en Belgique ? ».
    Sinon :
    bien sûr qu’il y aura la guerre civile... Mais n’avions-nous pas trop d’autochtones en Belgique ?

     

  • Ce banquier me fait penser à un autre gros sac à merde de chez Dexia, une banque franco-belge systémique qui a été renflouée grâce à l’argent public pour un montant de plusieurs milliards d’euros. Ce tas de graisse expliquait qu’il y avait 300 000 à 500 000 salariés qui ne jouaient le jeux de la défiscalisation des CRPE CIF en refusant la rotative humaine et donc qu’ils bloquaient le système, ainsi qu’il fallait les traiter.

     

  • Mise en jachère du capitalisme en crise de surproduction. Un classique. Mais sans guerre cette fois...


  • Venant de la part d’un parasite, ça semble tellement paradoxal.


  • Je ne m’attarderai pas sur le profil de l’auteur mais sur ces propos. Prenons le temps de la réflexion en nous concentrons sur ce qui peut être observé sans risque de se tromper : dans votre quartier, aux alentours, n’avez-vous pas l’impression, le sentiment que des petits commerces (spécifiquement des snacks) s’établissent dans le même périmètre en dépit du bon sens ? Prenez comme mesure la densité, la concentration de ces snacks dans un quartier. Y a-t-il un réel besoin d’avoir 3 snacks dans un même petit quartier ? On pourra me rétorquer que les plats sont différents, à savoir l’un vend des pizzas et l’autre des kebabs (et le troisième vend des pieds de cochons, histoire de ne pas perdre une certaine frange des internautes) mais cela ne tient pas : cela reste de la restauration. Je n’ai certes aucune connaissance en droit donc j’utilise ce qui me reste de bon sens : vous ne verrez jamais 2 pharmacies se faisant face. Je me souviens d’un Belge qui me parlait de sa grande ville infestée de petits snacks dans tous les coins de rue et il soupçonnait les fonctionnaires municipaux de corruption. Il devrait y avoir une sorte de POS, "un plan d’occupation des sols" afin de réguler la petite restauration dans les villes.

     

  • « Un patron ne devrait pas dire cela, a fortiori un patron de grande banque publique. Derrière les chiffres et les pourcentages, il y a des emplois, des familles et des vies qui méritent le respect et du soutien, d’autant plus en cette période très difficile pour l’Horeca » (hôtellerie, restauration et cafés)"

    Autrement dit, il faut mentir, encore et toujours, c’est-à-dire faire le jeu du libéralisme économique tout en ayant l’air de critiquer cette politique. La Gauche fidèle à elle-même

     

    • Ou tu vois tu libéralisme économique en France ? Un peu de sérieux...


    • Ne pas confondre libéralisme économique et capital de connivence svp...
      Pile ces ongulés gagnent des milliards en délocalisant et tu n’en vois pas la couleur,face ils se cassent la gueule et c’est toi qui les renfloue avec tes impôts alors qu’ils n’ont plus de sites de production et ne payent quasiment pas ou plus d’impôts en France,et ce depuis des lustres...
      En France la caste de la grande bourgeoisie affairiste et l’amicale des frères la truelle se serrent les coudes entre-eux depuis toujours.
      On.a bien vu le sort qu’ils ont réservé à Tapie le jour où son protecteur est mort,même si le Tapie était une crapule,les autres n’en sont pas moins des hyènes...


  • On reconnaîtra toutefois à ce banquier une certaine honnêteté (quelque part). Il annonce en effet la couleur. L’Horeca devrait s’abonner à ER. Ici, le lecteur régulier à depuis longtemps les données principales. Et alors, en suivant F&D...
    La Belgique aurait là un peu d’avance sur la France ? Bien possible...


  • Par son intervention, les pseudo- vierges (politiciens) se sont effarouchées pour se donner une nouvelle virginité.
    Est-ce que les spectateurs de ce théâtre grand-guignolesque vont continuer à débattre sur qui a raison plutôt que de quitter le banc et trouver des solutions alternatives ?


  • C’est vrai qu’il y a trop de matérialisme , de production ( donc de ventes ) de choses inutiles ... voir néfastes ... à un rythme éfréné ... 24 h ... sur 24 ... mais si on compte sur des banquiers ( qui a dit " bankster " ?!? ) pour
    " assainir " la situation , on est mal barré !!!


  • C’est ce qu’on appelle, cracher à la gueule de la population d’une façon cynique .Lorsqu’on a des paroles comme cela, c’est qu’ils en ont plus rien à foutre, et leur seul crédo est de vous faire crever .Il a au moins le courage de le dire .Je pense qu’à ce stade, ce n’est plus la peine de réfléchir longtemps car nous savons où ils veulent en venir et qu’il est évident et certain que la covid et toute cette armada et instrumentalisation a été faite pour cela .J’aimerais qu’on me dise le contraire, mais c’est un aveu cinglant .


  • Les mêmes qui se sont gavé tels des porcs sans se soucier des conséquences sur la planète et sur la population , faiseurs de guerres , escroqueries , détournements , mensonges , corruptions , avidité sans limite , prétendent aujourd’hui sauver le monde en reinitialisant leur système de crapules ?
    Il y a des jours ou j’ai envie de les faire souffrir . De les écraser comme des merdes de chien .


  • Trop de cafés, trop de restaurants en Belgique, peut être bien ?... Mais surtout trop de gens bien portants, point prêt à accepter n’importe quelles conditions de travail pour trouver un emploi...Et cela, pour l’usure rentière c’est pas bon...


  • Peut-être que ceci a été dit : Belfius est la conséquence du rachat par l’Etat belge de la Banque Dexia, laminée par la crise des Subprimes en 2008.

    Dexia, quant à elle, fut le résultat de la privatisation dans le courant des années 90 du "Crédit Communal de Belgique" : une institution bancaire qui proposait des crédits dans le cadre de projets communaux et qui offrait probablement à sa clientèle des livrets d’épargne à taux honorables... Une dizaine d’années de pratiques spéculatives hasardeuses auront mis à mal cette banque centenaire initialement sous actionnariat communal...


  • Assainissement de 29, environ +- 10 millions de morts. Toujours pas estimés à ma connaissance. C’est...biblique


Commentaires suivants