Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’évolutionnisme en question – Conférence de Claude Timmerman et Dominique Tassot à Grenoble

L’équipe d’E&R Grenoble a reçu Claude Timmerman et Dominique Tassot le 9 février 2019 à Grenoble pour une conférence et un débat autour de la théorie de l’évolution.

 

Première partie :

 

Seconde partie :

 

Troisième partie :

 

Retrouvez Claude Timmerman, sur E&R :

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • On n’en est pas souvent conscient, mais les publications dites scientifiques, servent souvent la propagande. Ceux qui tiennent la presse scientifique, décident de publier ou de censurer certains sujets.

    La théorie de l’évolution et la pseudo-science médicales, avec sa théorie des germes, sont des cas classiques de publications de fausse science, mais peu de gens soupçonnent qu’il y a aussi l’astronomie, avec la théorie bidon du Big Bang et sa ménagerie miraculeuse de trous noirs, étoiles à neutrons, matière noire et énergie noire, absolument indispensables pour expliquer mathématiquement les véritables forces bien physiques passées sous silence.

    Ce qui est bizarre, c’est que ces fausses publications se contredisent. Ainsi, la théorie de l’évolution veut éliminer Dieu, tandis que la théorie du Big bang veut faire croire que l’univers est vraiment née d’un fiat lux divin.


  • Les vidéos fonctionnent pas ! Dommage.
    Heureusement je connais le travail de Dominique Tassot. Son livre "l’évolution une difficulté pour la science un danger pour la foi" est passionnant. On peut mettre la croyance évolutionniste en parallèle avec les travaux de Guy Berthault sur la sédimentation et l’arnaque de la datation. Je sais qu’il y a sur ce site des gens très calés avec une argumentation imparable et qui retournent comme des crêpes les évolutionnistes qui s’y frottent. Ça fait des moments de lecture très intéressants !

     

  • Créationniste convaincu une question me taraude : le Bon Dieu a-t-il créé les dinosaures ?

     

    • Tu ne poserais pas la question si tu étais un créationniste convaincu...


    • Dieu a tout créé. Y compris les dinosaures.


    • #2584933

      Au temps du jardin d’Eden, les premières créatures (hommes et animaux) étaient de taille bien plus grande (c’est dans la Genèse). Les voilà les "dinosaures"...

      Quand à la thèse évolutionniste, que Darwin a lui-même rejeté à la fin de sa vie, et thèse qui a toujours été bancale, il n’y a jamais eu un seul fossile représentant un animal en transition entre 2 espèces (hybride)...


    • "il n’y a jamais eu un seul fossile représentant un animal en transition entre 2 espèces (hybride)...".
      Désolé mais on trouve une espèce, qui n’est pas fossile et qui porte un masque ! L’homo covidus est une espèce mutante, très craintive, entre l’homme et l’ovin.


    • Tu es créationniste mais tu n’as jamais lu la bible ?

      Selon la genèse, qui est un récit symbollique (la notion de jour et de nuit, etc) mais dont on peut après tout admettre la chronologie :
      1) les animaux marins
      2) les animaux terrestres
      3) l’homme en dernier (la plus parfaite des créations, à l’image de son créateur)

      Donc aucun pbm d’intégrer l’apparition puis disparition des dinosaures dans cette chronologie, sans besoin de faire appel à leur présence dans le jardin d’Eden où l’homme est finalement présent, même si d’autres visions sont possibles.


    • @Tetar

      Rien ne permet d’affirmer avec certitude que la genèse est un récit symbolique, et certainement pas la notion de jour et de nuit.


    • Selon saint Jérôme (IVe/Ve s.), lire la Bible exclusivement littéralement est peu chrétien ; ainsi, selon son commentaire de l’Épître aux Galates (tr. abbé Bareille, tome X) :



      Quelqu’un cherche à persuader à ce chrétien par les paroles de l’Écriture, d’entendre ce qui est écrit non dans un sens figuré, mais selon la lettre qui tue, de devenir juif en public plutôt qu’intérieurement, il a pour lui une émulation mauvaise, il se hâte de l’entraîner précipitamment en arrière, alors qu’il marchait vers la perfection, et cela afin qu’il s’attache à lui qui tourne le dos au but, ou s’il ne va jusque là, il ne le fait pas aller beaucoup en avant.




      À l’opposé de saint Jérôme, d’autres interprètent par ce qui me semble être un « ultra-littéralisme ». Prenons deux passages de la Bible (tr. abbé Crampon) :



      Interroge les temps anciens qui t’ont précédé, depuis le jour où Dieu créa l’homme sur la terre, et d’une extrémité du ciel à l’autre extrémité : est-il jamais arrivé si grande chose, et a-t-on jamais entendu rien de pareil ? (Dt 4:32)

      En avant et en arrière tu m’entoures, et tu mets ta main sur moi (Ps 139:5)




      Selon un site israélien (daaternet org), la littérature rabbinique comprenait là qu’avant le péché originel Adam était gigantesque, aussi grand que la Terre ou que l’espace séparant la terre du ciel. Traduit ici de l’anglais :



      Dans la guémara, tchagiga 12a, est écrit : « rabbi Élazar a dit : Adam atteignait depuis la Terre le firmament, comme il est dit, “Depuis le jour où Dieu créa l’homme sur la Terre”. Mais comme il devint corrompu, le Saint, béni soit-il, plaça Sa main sur lui et le fit plus petit, comme il est dit, “Tu me façonnas devant et derrière, Tu posas Ta main sur moi”. Le rabbin Judah dit : Adam atteignait depuis une extrémité du monde l’autre [Rachi : Quand il était allongé sur le ventre, sa tête était à l’Ouest et ses pieds à l’Est], comme il est dit, “depuis le jour où Dieu créa l’homme sur la Terre et depuis la limite des cieux jusqu’à l’autre limite des cieux.” [Rachi : il se tint debout sur la Terre et atteignit les cieux] (…) Mais ces deux versets se contredisent l’un l’autre ! [Est-ce de l’Est à l’Ouest ou de la Terre aux cieux ?] - Non, il n’y a pas de contradiction – la distance entre la Terre et les cieux est comme la distance entre l’Est et l’Ouest. »




      Comparés à ce géant les dinosaures auraient été microscopiques !

      Bien sûr les rabbins concluaient que la Terre était plate.


  • Puissant, ce Dominique Tassot !

     

    • J’aurais été convaincu s’il avait été tout seul j’avoue, mais les réponses de Timmerman me semblent plus convaincantes. Je trouve que Tassot part un peu dans tous les sens pour essayer de trouver des failles mais c’est moins cohérent et il ne répond pas aux objections, en se focalisant sur Darwin pour contester le principe de l’évolution. Jusqu’à nous faire un point Godwin, ce qui n’est jamais bon signe. Bien sûr que Darwin a été repris à des fins politiques, notamment pour combattre la religion, mais dans le principe ce n’est pas parce que son fils est eugéniste que sa théorie est fausse. Et d’ailleurs maintenant sa théorie est très dépassée, ce n’est pas pour ça que la théorie de l’évolution est complètement à remettre en question. Par exemple ce n’est pas parce que Newton a été utilisé à des fins politiques, ou qu’ils s’intéressait à l’alchimie que la loi de la gravitation universelle est à jeter à la poubelle. D’ailleurs Timmerman ne rejette pas la théorie de l’évolution, mais intelligemment ça ne le rend pas athée au final.
      Enfin bon ça mériterait une suite pour avoir des réponses plus précise des deux. En tous cas bravo aux organisateurs et aux participants pour leur ouverture d’esprit.
      Bref j’ai trouvé Timmerman très ouvert et pas dogmatique, mais avec des propos toujours bien placés.


  • je ne puis m’empêcher de penser aux récentistes.
    .....ptaing ! cong ! j’ai la cote d’Adam qui me reste en traviole !


  • J’ai bien aimé l’esprit détendu de cette conférence. Les deux intervenants sont très sympathiques et apportent beaucoup de matière à réflexion non sans humour.

    Merci à E&R pour ce moment que vous nous partagez.


  • Si vous rencontrez un idéologue du "progrès"
    (mondialiste FM, républicain,agnostique, athée, LGBTQ+)

    demandez lui qui a inventé le nombre Pie ?

    Car il est à l’origine de la création du Monde et sans lui, le Monde serait désordonné (chaotique) et donc n’existerait pas.

    Comme il ne pourra pas vous répondre, posez lui cette seconde question : Pie a t il évolué ?

    -  ???!!!...

    Donc Dieu existe.
    Et votre théorie est une fable.

     

  • Intéressante cette "disputatio" !


  • Conférence intéressante. On y apprend des choses d’un coté comme de l’autre.

    Je prendrais cependant les créationnistes au sérieux quand il m’expliqueront qui a créé leur créateur.

    Et si ils pensent que leur créateur n’a pas été créé, (pourquoi pas ?) alors pourquoi refusent-ils la possibilité que l’univers lui aussi n’ait pas été créé ? Pourquoi ce deux poids deux mesures ?

     

    • #2586266

      La différence, c’est que l’univers EST matière. Tout simplement.

      Tout ce qui EST matériellement a forcément une origine : Principe de causalité.
      (voir Saint Thomas d’Aquin qui, à partir d’Aristote, a expliqué l’existence de Dieu par la Raison)


    • Il existe une notion que ni le plus intelligent des hommes, ni le plus "croyant" des hommes de foi ne peut ignorer, c’est la notion du Mystère. L’arrogance de l’homme moderne l’amène à se persuader qu’il peut avoir réponse à tout. Vanité des vanités... Le mystère de l’Origine, de la Source, du Primordial : voilà bien le lieu où réside ce qui définit le sens de la vie humaine. La quête métaphysique passe d’abord par la reconnaissance du Mystère. Ensuite, Unde origo inde salus : "Là où est l’origine, là est le salut"

      Démontrer l’impossibilité et l’absurdité d’une théorie comme celle de l’évolution, cela ne signifie en aucun cas que l’on prétend répondre à toutes les questions. Cela implique seulement que l’on cesse de faire fausse route en suivant l’idéologie qui fonde ce monde sans foi ni loi. Encore une fois, l’évolutionnisme est l’alibi idéologique du monde moderne, le fidéisme des athées et des satanistes... Certains diraient du "progressisme"...


    • À michel amm
      Je crois en l’existence de Dieu et l’évolutionnisme ne m’a jamais posé de problème étant donné faire engendrer et cornaquer l’évolution par Dieu sinon par la nature une autre de ses créations, en outre, quitte à descendre de l’argile, je préfère autant descendre du singe, je pourrai me sentir moins con, mais le problème n’est pas là, l’évolutionnisme ne repose sur aucune preuve, ce n’est pas un chaînon qui manque mais plusieurs espèces de bipèdes qui vont du singe à l’homo sapiens, aucun squelette déniché, alors qu’on en déniche une ribambelle des dinosaures bien plus vieux que les bipèdes nos soit-disant aïeux, mais le but de mon message n’est toujours pas là, je te lis : " Et si ils pensent que leur créateur n’a pas été créé, (pourquoi pas ?) alors pourquoi refusent-ils la possibilité que l’univers lui aussi n’ait pas été créé ? Pourquoi ce deux poids deux mesures ?".
      Pour un croyant comme moi, Dieu est Incréé, ainsi est sa nature Divine, Il est l’Incréé, Dieu est incréé, c’est pourquoi Dieu est Éternel, à Lui appartient le Règne, la Puissance, et la Gloire... Cogitons maintenant à propos de l’univers, est-il lui aussi incréé, comme Dieu, si c’est le cas, Dieu n’est pas le créateur de l’univers, et ma croyance en Dieu est à remettre en cause, itou vis-à-vis de l’univers, sauf que, au contraire de ce qu’affirme Félicie Aussi, le Big Bang n’est pas une théorie bidon étant donné les photons prouver l’existence du Big Bang, que sont les photons ? des cellules de lumières qui proviennent de "l’explosion primordiale" nommée Big Bang lequel donne naissance à l’univers, qu’est-ce que cela signifie ? L’univers à une histoire, comme toi, comme nous, car notre histoire s’entame à notre naissance, et de fait, l’univers qui se carotte lui aussi une naissance n’a pas la même bouille aujourd’hui eu égard à il y 15 milliard d’années et eut égard dans 15 milliards d’années, le big bang est donc une réalité, et non une théorie, il est à noter Einstein considérer l’univers être immuable, de toute éternité, hé bien non, d’ailleurs, la terre aussi n’est pas immuable, elle n’a pas la même bouille qu’il y a 5 millions d’année, bref, l’univers itou, car il est né, sinon que, il a été créé, par quoi ? soit par une occurrence d’ordre scientifique que nombres de scientifiques s’emploient à découvrir, soit par Dieu l’incréé. Il n’y a donc pas 2 poids 2 mesures. La logique est du coté de Dieu car Il possède une conscience, une intention, une volonté créatrice.


    • #2586900

      Pour la petite parenthèse suite à la réponse juste au-dessus : Se référer à Einstein est une arnaque !
      Voir d’ailleurs le dernier Soral APTR 18 où il explique qu’Einstein, lui, concevait l’univers comme limité et qu’en fait c’est le chanoine catholique belge bien-nommé Georges LEMAITRE qui a compris la chose dans une équation, à partir d’une erreur d’Einstein.

      C’est chose avérée mais personne ne connaît son sujet... On nous a imposé Einstein en référence scientifique comme Freud en référence de la psychologie...


  • La "théorie de l’évolution", n’est qu’une théorie.


  • Il faudra un jour expliquer à ceux qui veulent lire l’Ancien Testament à la lettre que l’Église catholique jusqu’à la Renaissance acceptait la science et estimait que, lorsque la Bible contredisait Aristote, Hipparque ou Ptolémée, c’était parce que sur les questions non religieuses elle reprenait seulement ce que croyaient les hommes auxquels elle s’adressait.

    La Réforme reprocha donc à l’Église un manque de docilité à la lettre de l’Ancien Testament, et Luther explicitement, comme Calvin implicitement mais plus fermement, condamnèrent les théories de Copernic que la majorité de l’Église acceptait.

    Une partie de l’Église commit la faute de se lancer dans la course au littéralisme ; le résultat fut la condamnation de Galilée, voulue par le parti dévot. En fait la condamnation de Galilée n’avait pas la portée qu’on prétend, mais elle fut utilisée pour ridiculiser l’Église en la faisant passer pour obscurantiste.

    Après la Révolution l’Église se trouva malade : les tendances qu’en France on disait gallicanes et ultramontaines, toutes deux excessives et erronées, ne s’équilibraient plus, et l’Église, d’ailleurs infiltrée, réagit en se raporochant des positions ultramontaines, jusqu’à finir par présenter quelques traits de la caricature qu’en faisaient ses ennemis.

    Les catholiques traditionalistes ou sédévacantistes, qui pour moi ont raison sur les questions spirituelles, sans le savoir tournent le dos sur les questions non spirituelles à la première quinzaine de siècles de leur histoire, par ce littéralisme vétéro-testamentaire qui ne prétend accepter la doctrine saint Thomas d’Aquin que pour en rejeter les principes. Ils adoptent en fait sur la lecture de la partie non spirituelle des Écritures la démarche qui est celle des pharisiens sur sa partie spirituelle.

    À quand un catholicisme traditionnel qui acceptera aujourd’hui Poincaré, et aussi ce qu’il y a à conserver de Darwin ? Ce serait cela, êtte fidèle aux principes énoncés par saint Thomas d’Aquin.

     

    • Merci de ce commentaire, juste et pondéré.

      "Ce serait cela, êtte fidèle aux principes énoncés par saint Thomas d’Aquin"

      Et même que ce serait cela que d’être fidèle aux principes énoncés par le Christ lui-même, les principes de l’amour, à commencer par l’amour de la vérité, où qu’elle soit et quelle qu’elle soit.


Commentaires suivants