Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’image de la Corée du Nord en France est en train de changer

De la propagande massive au doute intelligent

Depuis le voyage d’Alain Soral puis Dieudonné en Corée du Nord, une tournée qui a fait le tour du monde, stupéfiant les agences de presse et les médias dominants de tous les pays qui nous avaient habitués à une propagande unilatérale, on constate que la vision de la Corée du Nord est en train de changer, et particulièrement en France.

 

Même si l’a priori négatif demeure. Mais ce mur d’incompréhension, construit à dessein par les médias aux ordres directs ou indirects de l’oligarchie, est en train de s’effriter. On demande à des spécialistes – dont on découvre qu’ils existaient ! – si les gens sont « comme nous » là-bas, s’il s’habillent, mangent normalement. Comme si la Corée du Nord était sur une autre planète.

Certes, le régime politique est différent, mais à Hamhung, la deuxième grande ville de Corée, (768 000 habitants) par exemple, on ne voit pas de clandestin qui a changé 8 fois de nom, qui a été appréhendé par la police et immédiatement relâché, poignarder et égorger deux innocentes. On ne voit pas non plus de hordes de clandestins qui bafouent les lois, qui agressent les femmes et les forces de l’ordre pour être finalement placés dans des hôtels pendant que des Français demeurent à la rue.

Ce monde à l’envers, il n’existe pas en Corée du Nord. [1]

Nous nous sommes attachés à écouter deux interventions, l’une de Pascal Boniface, que nos lecteurs connaissent désormais plutôt bien, et l’autre d’une spécialiste de la Corée du Nord, qui est interrogée en radio. Les deux points de vue montrent une nette amélioration de la connaissance de ce pays déclaré « secret », une connaissance qui se fait au détriment des clichés, qui étaient négatifs à 100 %.

En effet, dans l’esprit de l’occidental moyen qui ne diversifie pas ses sources d’information par rapport aux journaux télévisés, par exemple, ou même écrits, la Corée était un gigantesque camp de concentration peuplé de zombies maigres et maladifs, obligés de se prosterner en permanence à chaque fois que leur sanguinaire dictateur apparaissait sur des écrans géants, placés tous les 100 mètres dans le pays. En gros, c’était ça.

 

 

Pourtant, l’universitaire interrogée via Soundcloud confirme ce qu’a vu Soral : un pays qui s’est redressé après la famine des années 2000, une famine créée par les sanctions décidées en haut lieu par les Américains, rappelons-le. C’est la réaction de ce pays omnipotent qui, tout au long de l’histoire moderne, a durci les régimes qui s’opposaient à son hégémonie. Exemples avec l’URSS des années 30, et plus près de nous, l’Iran des mollahs. Toujours et tout le temps, avec son système de répression économique et militaire, sans parler de la déstabilisation permanente fomentée par ses services secrets, l’Empire a poussé les régimes anti-impérialistes à se durcir, démontrant ainsi qu’ils étaient antidémocratiques.

Ensuite, l’Empire obtenait après une campagne de presse mondiale le droit moral de les dénoncer, de les attaquer, comme il le fit avec l’Irak en 2003 (entre un et deux millions de morts), la Syrie en 2011 (3 à 500 000 morts), la Serbie et la Libye. Cependant, le fait que la Corée du Nord détienne l’arme atomique a tout changé. L’ogre américain se fait plus prudent. Le rapport de forces avec la superpuissance qui planque son hégémonie économico-militaire derrière une ingérence humanitaire change...

Premier à parler de la Corée autrement, mais avec les pincettes nécessaires – « un régime odieux », le « dernier régime stalinien », une « monarchie héréditaire absolue » – pour ne pas perdre sa place dans l’organigramme de la propagande occidentale, même ténue, c’est le géopolitologue Pascal Boniface, qui officie à l’IRIS :

 

 

Sur Binge Actu, l’animateur est allé poser des questions naïves à Juliette Morillot, spécialiste de la péninsule coréenne :

 

 

Le 4 juillet 2017, l’historienne et journaliste était interrogée par le journal La Croix, toujours à propos de l’image de la Corée du Nord... Elle remettait les choses à l’endroit, inversant l’agressé et l’agresseur :

« Le problème vient d’une méconnaissance que l’on a de ce pays. Pour arrêter la Corée du Nord, il faut analyser sa position, comprendre pourquoi elle agit ainsi et ce qu’elle veut. La Corée du Nord a des demandes bien précises  : un traité de paix sur la péninsule (techniquement les deux Corée sont toujours en guerre depuis 1953), un traité de non-agression avec les États-Unis, une reconnaissance diplomatique et enfin un dialogue bilatéral avec la Corée du Sud et un autre avec les États-Unis.
À l’origine, le programme nucléaire nord-coréen est né au lendemain de la Guerre de Corée (1950-1953) au cours de laquelle, par deux fois, les États-Unis ont menacé de frappes nucléaires la Corée du Nord. Cette dernière se sent aujourd’hui encore menacée, notamment par les 30 000 soldats et les porte-avions américains qui stationnent dans la péninsule. L’arme nucléaire représente pour elle une assurance-vie, un moyen de se défendre et de survivre. »

Puis elle élargit le tableau du conflit des deux Corée :

« La Chine a besoin de l’État tampon nord-coréen et n’est donc pas prête à laisser tomber son allié. Pour les États-Unis, l’existence de la Corée du Nord est également bien pratique, leur permettant par exemple de maintenir une présence militaire dans la région face à la montée en puissance de la Chine. La Corée du Sud non plus n’a pas intérêt à une Corée réunifiée, qu’elle ne pourrait supporter économiquement. Tout le monde fait preuve d’ambiguïtés et personne n’essaie réellement de comprendre la position de l’autre. »

 


 

Découvrez la Corée du Nord avec Alain Soral
en visionnant le documentaire À la découverte de la Corée du Nord !

 

Et pour découvrir la Corée du Nord par vous-même,
rendez-vous sur noko-redstar.com !

 

Notes

[1] Notons en passant que notre presse est appelée là-bas propagande, histoire de bien relativiser les choses.

Voir aussi, sur E&R :

La vérité sur la Corée du Nord, sur E&R :

Sortir de la propagande occidentale avec Kontre Kulture :

 






Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1812514
    Le 3 octobre à 18:33 par Ramon Mercader
    L’image de la Corée du Nord en France est en train de changer

    Quand on regarde la photo de la charmante jeune femme militaire au début de cet article, on ne peut qu’avoir une excellente image de la Corée du Nord.....

     

    Répondre à ce message

  • #1812537
    Le 3 octobre à 19:04 par Georges 4bitbol
    L’image de la Corée du Nord en France est en train de changer

    Nous sommes beaucoup à avoir été marqués par un reportage qui s’intitulait" les hirondelles de Pyongyang" lors de la grande famine de 2000, tourné en caméras cachées et montrant des enfants des rues, faméliques, ramasser des grains de riz épars dans la boue pour s’en nourrir.
    Suivait un autre reportage sur les tentatives mortelles de s’échapper de cet immense camp de concentration par des nord Coréens réduits en esclavage.
    Perso, j’en été resté là, bien que le travail de conscientisation dû à E&R, m’amenait à un haut degré de scepticisme envers les merdias dominants et sûrs d’eux mêmes, pour paraphraser le général.
    Depuis, et récemment l’égorgement de 2 jeunes Françaises par un clandestin tunisien véritable loque humaine, lâché dans la nature par un gouvernement de scélérats
    , me font regretter de ne plus avoir l’âge pour tenter le reportage " les hirondelles de Pyongyang" à l’envers, la fuite vers la Corée du Nord.

     

    Répondre à ce message

    • #1812639

      Vous êtes exactement en train de confirmer que par les sanctions économiques contre la Corée du Nord, on a affamé la population il y a une dizaine d’années.

      Cette situation de famine ne s’est pas manifestée de par la cruauté des dirigeants Nord-Coréens, mais bien celle des Occidentaux.

      Vous avez bien vu une famine, elle se passait bien en Corée du Nord, mais on a omis de vous donner les raisons de cet état de fait lors de ce reportage. C’est donc clairement une autre manipulation médiatique à laquelle vous avez été exposé.

       
  • #1812669

    Tiens, vous aurez également remarqué comme moi qu’il n’y aucune pancarte publicitaire, quel bonheur. La seule publicité vue est celle du camion... DHL .
    Transformer la Corée du Nord en marché libéral ? Nouveau marché de 25 mio de nouveaux consommateurs pour l’Empire ? D’où entre autre, cette diabolisation ?

     

    Répondre à ce message

  • #1812732

    Pour ma part je reste tout de même circonspect et c’est vraiment le moins que l’on puise dire lorsqu’un pays te fait tirer une balle dans le dos lorsque que tu veux en sortir d’une façon ou d’une autre pour aller te balader ailleurs...

     

    Répondre à ce message

  • #1812776

    Je l’aurais parié.

     

    Répondre à ce message

  • #1812796
    Le 4 octobre à 06:58 par Francois Desvignes
    L’image de la Corée du Nord en France est en train de changer

    Les USA souhaitent le départ du régime coréen mais pas la guerre.

    Ils souhaitent la chute du régime :

    - Soit pour mieux encercler la Chine.
    - Soit pour répondre aux ingérences et tentatives d’annexion de la Chine sur Taiwan

    En fait le conflit amrican-coréén est un conflit cino-américain.

    Et l’enjeu de ce conflit est de savoir à qui appartiendra l’Océan Pacifique car de même que celui qui contrôlait l’Atlantique au XX siècle contrôlait le Monde, celui qui contrôlera le Pacifique au XXI siècle contrôlera le Monde.

    Depuis Athènes, celui qui contrôle les mers contrôle les peuples.

    Pour chaque mer, il faut se poser la question "qui contrôle cette mer ?".

    Qui contrôle la Méditerranée ? Par quelle nécessité ? Pour quels intérêts ? Peut-être la Russie ?
    Qui contrôle l’Atlantique ? Plus la Grande Bretagne....
    Qui contrôle l’Océan Indien ?

    Et ainsi la politique internationale devient plus lisible.

    En tout cas, une chose serait acquise : le jugement moral sur un régime ou une narion ne fait pas avancer mais reculer la compréhension du conflit.

    Le discours moral, laudateur ou accusateur, ne sert à rien à la compréhension des conflits car les Etats n’ayant aucune morale, n’en font tout simplement pas.

    En plus d’être inutile dans les deux sens, le discours moral, en matière internationale, est faux dans les deux sens : qui osera dire que la Corée du Nord est criminelle pour mourir de faim à cause du blocus ou que les nations ayant voté le boycotte sont criminelles de vouloir nettoyer la terre d’un fou ?

    Et croit-on que l’on fait de la politique internationale avec des sentiments et la guerre avec des smarties ?

    Non, la question centrale est : Qui sera le boss de l’Océan Pacifique au XXI siècle ?

     

    Répondre à ce message

  • #1812801

    Si la bombe atomique est si nocive, pourquoi les states et autres détenant de cette bombe ne s’en débarrasse t’ils pas. Un point de vue naif, certes mais combien explicite pour comprendre l’enjeu du monde moderne. L’Iran serait à l’heure actuelle un Irak ou une Syrie. Nous, nous avons la bombe mais des traîtres pour la gérer face aux menaces ou pressions, sauf pour l’Afrique ou nous sommes des champions.

     

    Répondre à ce message

  • #1813244

    Tout pays anti-impérialiste et anti américano-sioniste est sympathique par nature, indépendamment de son régime politique, que nous n’avons d’ailleurs pas à juger, ce n’est pas notre pays. Toujours est-il que si l’on compare Pyongyang aux villes poubelles occidentales, c’est sûr que pour quelqu’un de sensé le choix est vite fait. Au fond c’est sûr, nous aspirons peut-être à retrouver la France des années 50-60, mais où est le problème ? Comme les Nord-Coréens, nous voulons rester libres, souverains et maîtres chez nous dans un environnement sûr et préservé, mais rien que cela la domination ne peut le supporter. Vive la DPKR, son peuple fier et courageux ; qu’il ne rejoigne jamais l’enfer des sociétés occidentales. C’est certes un pays communiste, mais au moins la franc-maçonnerie n’y a aucun droit de cité, ce qui explique aussi certaines choses...

     

    Répondre à ce message

  • #1814083

    Il y a eu aussi un arrêt sur image sur les Corée. Très intéressant.

     

    Répondre à ce message

  • #1816440

    Les gens qui se sont échappés de Corée du Nord, qui raconte leur histoires de torture et de massacre, qu’en faites-vous ?

    Si le pays est si beau, pourquoi est-il interdit de le quitter sous peine de voir sa famille se faire assassiner ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents