Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’impérialisme américain et la catastrophe en Libye

Le weekend dernier, le groupe État islamique (EI) a affiché une vidéo montrant l’horrible décapitation de vingt et un travailleurs chrétiens coptes enlevés dans la ville de Syrte sur la côte libyenne. Cet acte barbare est le dernier en date d’une suite de tueries similaires qui comprend la décapitation ou le meurtre par le feu d’otages américains, britanniques, japonais et jordaniens.

Cette dernière atrocité a provoqué les prévisibles réactions de choc et de colère de la part des présentateurs de journaux télévisés et des éditorialistes de journaux aux États-Unis, en même temps que de nouveaux massacres. En effet, il n’a fallu attendre que quelques heures après l’affichage de la vidéo pour que l’Égypte, dirigée par le général Abdel Fattah al-Sissi, dictateur appuyé par les États-Unis, lance une suite de frappes aériennes qui ont tué soixante quatre personnes, dont sept civils.

Washington et ses alliés politiques sont responsables, politiquement et moralement, de ces atrocités. Les décapitations islamistes en Libye sont le résultat du crime monumental qu’a été la guerre menée par l’OTAN en Libye en 2011 et dont l’objectif était de chasser le régime du colonel Mouammar Kadhafi.

Avant l’intervention de l’OTAN, il n’y avait pas d’assassinats sectaires de chrétiens en Libye et les milices islamistes liées à Al-Qaïda n’étaient que de petits groupes sans grande influence. On a armé et promu ces forces quand, en 2011, le gouvernement Obama et ses alliés européens menés par le président français Nicolas Sarkozy, ont décidé de renverser Kadhafi.

Les puissances impérialistes ont alors fait parvenir d’énormes quantités d’argent et d’armes aux milices islamistes et aux combattants d’Al-Qaïda, et ont assuré leur soutien aérien sous la forme d’une campagne massive de bombardements qui a tué des dizaines de milliers de Libyens.

Comme l’avait écrit à l’époque le World Socialist Web Site :

« Loin d’être une “révolution” ou une lutte de “libération”, ce à quoi le monde assiste est le viol de la Libye par un gang de puissances impérialistes voulant à tout prix s’emparer de ses richesses pétrolières et faire de son territoire une base néo-coloniale d’opérations pour d’autres interventions à travers le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. »

Les conséquences désastreuses du viol de la Libye ne sont aujourd’hui que trop visibles.

La guerre a culminé avec le bombardement intensif de Syrte et la torture et le meurtre de Kadhafi, après lequel la Secrétaire d’État Hillary Clinton avait dit en jubilant : « Nous sommes venus, nous avons vu et il est mort. » Depuis, la Libye sombre dans une guerre civile toujours plus meurtrière entre diverses factions islamistes et milices rivales qui se disputent le pouvoir. Le pays a aussi servi de terrain d’entraînement à des forces islamistes soutenues par la CIA et se préparant à combattre le régime syrien du président Bashar Al-Assad.

Moins de quatre ans après cette guerre, les médias américains écrivent sur les atrocités du groupe EI comme si l’impérialisme américain n’avait rien à voir dans tout cela. Personne lisant l’éditorial publié dimanche par le New York Times (« Ce que signifie la désagrégation de la Libye ») n’irait même soupçonner que Washington a joué un rôle dans cette catastrophe, tout comme les médias américains qui ont soutenu toute l’opération. Une des personnalités clé de la guerre, feu l’ambassadeur américain en Libye Christopher Stevens, qui a été tué dans une attaque islamiste à Benghazi après la guerre, était lui-même ami avec de nombreux journalistes du NYT.

Le NYT s’inquiète du fait que « ce pays riche en pétrole [glisse] vers le chaos total », et que « l’accroissement et la radicalisation de groupes islamistes crée la possibilité que de vastes zones de la Libye ne deviennent des satellites du groupe État islamique ». Le journal réussit l’exploit de décrire le conflit qui a conduit à la destitution de Kadhafi comme une simple « guerre civile » sans même mentionner les six mois de bombardement du pays par l’OTAN.

Le groupe EI est aujourd’hui le plus fort précisément là où Washington est intervenu le plus agressivement. Un autre article publié dans le NYT durant le weekend prévient :

« L’État islamique s’étend au delà de sa base, en Syrie et en Irak, afin d’établir des filiales militaires en Afghanistan, en Algérie, en Egypte et en Libye. »

Le journal ne mentionne pas le fait que les États-Unis ont envahi ou financé des guerres islamistes par procuration dans quatre des six pays cités : la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan et la Libye.

Le monde entier assiste à présent aux conséquences de l’irresponsabilité, de la brutalité, de la cupidité et de la stupidité sans bornes de Washington et de ses alliés de l’OTAN.

La responsabilité du désastre libyen incombe pleinement à l’ancien président français Nicolas Sarkozy, instigateur initial de la guerre de l’OTAN en Libye, au Président Obama, dont le gouvernement a fourni l’essentiel des armes qui ont détruit les forces armées libyennes et les grandes villes du pays, et aux puissances alliées de l’OTAN qui ont participé à cette aventure meurtrière.

Ce qui se déroule aujourd’hui à travers le Moyen-Orient en dit long sur l’impérialisme, ses élites dirigeantes, ses serviteurs politiques et ses médias menteurs.

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si c’est un choc des civilisations qu’ils veulent ils s’y prennent à merveille. De partout ou l’occident passe ils laissent derriere eux des bandes de malades mentales terroriste qu’ils financent indirectement via leurs grands aliers du proche orient, le quatar et l’arabie saoudite. La troisieme guerre mondial et proche.

     

    • "qu’ils financent indirectement" ?
      Non non mon ami, c’est direct, financé armé et entraîné par les talmudos américains au profit des talmudo israeliens.
      Voi là l’ami. Tout ceci est direct.


  • L’article oublie de mentionner la responsabilité écrasante du va-t-en guerre Bernard Henry Lévy dans la guerre contre la Lybie. Nous avions déjà un Président sous influence, qui n’était pas celle de sa femme à notre connaissance, mais celle conjuguée de Bernard Henry Lévy et de Bernard Kouchner, tous deux liés de façon éternelle à une puissance étrangère. Tout cela au nom du droit d’ingérence humanitaire si cher à ce médecin humanitaire défroqué qu’est Kouchner.

     

  • Tout ça est très très bien pour Israel !!!


  • #1122873
    le 18/02/2015 par patriote viennoise
    L’impérialisme américain et la catastrophe en Libye

    Une question, que devient le fils de Kadhafi ?
    Quelqu’un peut me répondre ?

     

  • #1123096
    le 19/02/2015 par soumayahastalavictoria
    L’impérialisme américain et la catastrophe en Libye

    "Le monde entier assiste à présent aux conséquences de l’irresponsabilité, de la brutalité, de la cupidité et de la stupidité sans bornes de Washington et de ses alliés de l’OTAN."
    Le monde entier se fout du chaos généré en Lybie. Interrogez n’importe qui dans la rue, tout le monde s’en bat les castagnettes. Irresponsables, stupides Washington... Oh que non ! Responsables et intelligents car ils savaient très bien ce qu’ils allaient générer. Il faut quand même bien avouer que tous ces attentats et exactions perpétrés au nom de l’Islam permet de n’avoir aucune compassion pour le sort des milliers de musulmans en Afghanistan, Irak, Syrie, Lybie, Palestine qui subissent le joug d’une guerre qui n’est pas leur fait mais bien celle d’envahisseurs sous couvert de DEMONCRATIE.


  • « Nous sommes venus, nous avons vu et il est mort. » C’est que ces Anglo-Saxons aimeraient être confondus avec l’Antiquité, la haute et même la décrépie... Mais depuis quand ces gens ont-ils un lien historique avec la Méditerranée ? N’est-ce pas, monsieur Ridley Scott
    _ ?! N’est-ce pas, monsieur [plus naïf et beaucoup moins judaïsé que l’autre] Paul William Scott Anderson ?! Liés à la Judée, "le revanchard absolu", on peut donc s’attendre à tous les délires des complexés.


  • #1123966

    Dans cette affaire libyenne, il revient - certes - au gouvernement américain, une responsabilité écrasante mais il me semble qu’Obama, à tître personnel, y est allé à son corps défendant.

    Il a enrayé les bombardements massifs, prévus sur la Syrie, sous prétexte que ce pays aurait stocké des armements chimiques. Il a limogé Chuck Hagel mais tout en lui donnant raison finalement, il y a une dizaine de jours, lorsqu’il a réclamé au Congrès de pouvoir accroître l’effort de guerre sur l’armée islamique, tout en dédouanant par défaut Bachar el-Assad. Il vient de déclarer à Washington, à l’ouverture du sommet sur le terrorisme, que la guerre des civilisations était "un grand mensonge", pour incrîminer les musulmans dont la plupart ne souhaitent aucunement ni la violence, ni la guerre.

    Bref ! J’ai l’impression qu’Obama a fait un certain nombre de concessions au lobby néo-conservateur et/ou sioniste mais qu’il en lâche le moins possible, dans la situation extrêmement difficile où il se trouve, et qu’il lutte pied-à-pied contre lui. Un autre exemple : même s’il connait la vérité sur le 11 Septembre 2001, est-il concevable qu’il la jette à la face des Américains ? Totalement impossible : il y laisserait certainement sa vie, sans faire pour autant progresser la vérité.

    Je le crois un très grand Président américain, il est d’ailleurs soigneusement vilipendé aux États-Unis, où les néo-cons prennent leur mal en patience : peu de temps encore à attendre, avant de pouvoir placer enfin la mère Clinton, ou Jeff Bush.

    Est-ce que je me trompe ?


  • Et aux dernières nouvelles ...

    http://www.20minutes.fr/monde/15449...

    chantage de daesh : de 500 000 à 700 000 libyens envoyés envahir l’Europe ...

    vous en pensez quoi ?


  • "Le weekend dernier, le groupe État islamique (EI) a affiché une vidéo montrant l’horrible décapitation de vingt et un travailleurs chrétiens coptes enlevés dans la ville de Syrte sur la côte libyenne."
    J’ai parcouru tout le net, je n’ai vu aucune décapitation. des hommes agenouillés, des hommes cagoulés, une plage, mais rien d’autre ... Comme le pilote mis dans une cage reposant sur du sable sans attaches !


  • Lybie, Syrie, Irak : 3 anciennes monarchies à la solde de Londres ... Trois pays libérés par 3 nationalistes. Il ne reste plus qu’à éliminer Bachar et l’Empire aura vengé son honneur !