Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’industrie pornographique a besoin des mineurs pour vivre

De l’hypocrisie du "18+"

James Deen a obtenu la distinction peu enviable d’étoile masculine du porno de l’année… Les films pour les 18 ans et plus constituent son gagne-pain ; mieux, son fonds de commerce. Mais de son propre aveu, ce ne sont pas seulement les majeurs qui engraissent cette industrie immorale : il a déclaré à The Atlantic que si les mineurs cessaient d’aller sur les sites pornographiques, elle ferait faillite. Le sigle « 18+ » n’est pas une garantie, loin s’en faut : pour beaucoup de jeunes, le visionnage d’images sexuelles explicites est à un clic.

 

Ce jeune père de 31 ans reconnaît que cette situation fait du tort aux jeunes et aux enfants. Sans remettre en question sa propre participation aux tournages, il parle d’un « dilemme éthique ». Et ne voit qu’une solution : installer une barrière efficace pour empêcher les mineurs d’accéder aux images afin de disposer d’une vérification légale de l’âge des internautes.

« J’ai eu des discussions avec des partenaires commerciaux, les gens qui font fonctionner des tas de sites pornographiques. Je veux voir tous les sites pour adultes protégés par un mur de vérification de l’âge. Il ne suffit pas de répondre, “Oui, j’ai 18 ans” : il faut renseigner une carte de crédit ou assimilé, le mieux que l’on puisse faire pour créer un environnement 18+ », explique l’acteur.

 

L’industrie pornographique a besoin de mineurs pour vivre

Il s’est heurté à un refus catégorique. Qu’il rapporte ainsi : « Il a dit – et je suis d’accord avec lui – "En tant que père, je suis d’accord avec vous à 100 % ; j’aimerais faire ça. En tant qu’homme d’affaires, je ferai faillite en moins de 24 heures" ».

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il semblerait que J. Deen (issue du peuple élu) essaie de se racheter une conduite suite aux recentes accusations pour viols et violences faites à son encontre par d’anciennes conquetes...

     

  • Les gens qui font du fric avec cette industrie utilisent toutes sortes de subterfuges pour atteindre les jeunes enfants. Il y a quelque temps, sur un site explicant les figures de style par l’image, donc les métaphores ..> public visé : collège, au milieu de liens tout à fait sérieux, il y en avait un qui envoyait le jeune directement sur des minis videos pornos.... J’ai cru avoir une lubie, et donc réitéré le click... même résultat. C’est donc voulu. Une manière d’atteindre le gamin sérieux qui veut bosser. Ces individus ont perdu leur âme.

     

    • #1725275

      Oui, et ils ne la retrouveront pas (leur âme) donc c’est à nous d’agir, et nous sommes bien plus nombreux !!
      Si Najat V-Belkacem est minitre çà ne peut que se poursuivre... C’est dans l’agenda mondialiste à travers les recommandations de l’OMS déjà depuis 2010 !


    • #1725300

      Une raison possible qu’il y ai sur le site en question, un lien menant au porno situé au milieu d’autres liens sans aucuns liens, peut être un piratage également.

      Peut être est ce l’administrateur du site sous l’ordre du propriétaire qui a placé ses liens ?
      Peut être que l’admin est un agent lgbti16s et sans rien dire à de lui même rajouter ces liens ?


  • "J’ai eu des discussions avec des partenaires commerciaux, les gens qui font fonctionner des tas de sites pornographiques"
    Bijou cette phrase, oui oui tu m’étonnes. James Dean, son vrai nom est Bryan Rothstein et les trois quarts des agents d’actrices pornos et producteurs porno de Los Angeles ont des noms qui finissent en "stein" comme lui, ou alors "feld", "man" ou "blum" sauf pour quelques exceptions comme le directeur de Blacked (Greg Lansky de son vrai nom Grégory Aouizerate) ou celui de Penthouse Black (Nathanael Kalfa) etc...

     

    • J’avoue être tombé sur des vidéos de BLACKED (Noircie en Francais, oui je consomme comme tout le monde). Le truc c’est ni plus ni moins de la traite de blanche, qu’on envoie se faire déglinguées par des 25cm black. Imaginez le truc WHITED ou des actrices noires se ferai passer dessus par des blancos à la chaine, on crierait à l’esclavagisme KKK raciste. Industrie juste immonde.
      Pour le branleurs, franchement, faites travailler votre imagination, c’est tellement mieux.


    • #1725552

      Le porno dit "interracial" est le paroxysme de la propagande métisseuse instaurée par qui-on-sait , et qu’on trouve dans tous les médias de base. On sait qui gère le porno "américain" hein. Aussi une preuve de plus qu’il faut avant tout dégénérer l’esprit des femmes pour foutre en l’air une civilisation ou une société. A noter qu’il y a même des scènes ou le "mari", blanc, assiste au baisage en règle de sa "femme" par un "black", censé représenter la mâle alpha ultime, vers lequel toutes les jeunes leucodermes en phase avec leur époque doivent se tourner si elles veulent la "jouissance".Les plus crétins sont ceux qui acceptent de payer, ne serait-ce que un centime, pour regarder du porno.


    • @CBeslay ; ça existe et ça s’appelle "Ghetto Gaggers", et je n’ai pas l’impression que ça scandalise grand monde. Et contrairement à Blacked qui est relativement soft, dans Ghetto Gaggers c’est du quasi-viol, les actrices sont molestées et se font cracher dessus.


  • #1725261
    le 11/05/2017 par chevalier chretien de la vérité
    L’industrie pornographique a besoin des mineurs pour vivre

    A ce propos comment vont les sympathiques Oldnick et Woodman ?


  • #1725265

    Les dégats occasionnés par cette industrie ne sont jamais envisagés.
    Ce qui compte c’est de mettre en avant l’homophobie (dans le journal Le Monde) et aussi organiser de plus grosses gay-pride, avec plus de chars de fist-fuckers, cette minorité qui en a gros dans la patate.


  • #1725273

    De mémoire 532 millions sites de cul sur le réseau mondial (hors darknet).

    Quand les commerciaux iront s’approvisionner en acteurs dans les usines à bébé, officiellement réservées à la GPA/PMA, on sera encore monter d’une marche sur la pyramide du chaos mondial !

    C’est sûrement d’ailleurs déjà le cas sur le darknet (la partie cachée de l’iceberg de l’internet).

    Si Cohn-Bendit ou Jack Lang sont ministres, faudra rester attentif, comme toujours !


  • L’industrie du porno n’a probablement pas besoin que des mineurs regardent, mais besoin que les majeurs puissent garder leur anonymat, ce que l’idée d’une identification réelle (par carte bancaire ou carte d’identité) remet en question.


  • Après avoir gavé les jeunes avec du porno gratuit et détruit les "acteurs" déjà en place, ils passent à la phase 3. J’explique (en fonction de ce que j’ai compris du témoignage d’Ovidie à propos de son documentaire Pornocratie) :

    Phase 1 : D’abord voler des millions de vidéos et les rendre accessibles gratuitement sur des plateformes capables de gérer le flux. Ovidie a indiqué que les propriétaires de ces plateformes ont continuellement revendu leur site, aujourd’hui les entités propriétaires sont très difficiles à identifier. Et pas de procès pour violation du droit d’auteur. Peut être que ceux qui ont fait cela ont suffisamment de données compromettantes ou sont de mèche avec les propriétaires des vidéos ?

    Phase 2 : Placer tous ces sites qui cumulent (on va dire au pif, mais réaliste) 90% du flux porno mondial sous la houlette d’un monopole qui ne dit pas son nom. Puis faire baisser les prix à la production (salaire, équipes etc.). Éliminer les petits "artisans" ou rendre leur activité faible économiquement. Peut être même ont-ils fait signer des contrats d’exclusivité à certains acteurs/actrices ?

    Phase 3 : Maintenant, on envoie ses stars témoigner que "snif" on n’a pas envie de montrer sa kekete aux enfants, faudrait trouver un moyen qui assure que l’internaute est +18 : "Ah bah ouais, sa carte de crédit !".

    Si je ne me trompe pas, plusieurs intervenants stars du milieu porno (du moins, ceux qui font partie du monopole en place) vont régulièrement lancer des demandes sur le sujet, donner l’impression que c’est spontané. Et un jour, on aura droit à une loi qui oblige tous les sites à le faire. À ce moment, et je ne pense pas qu’on le fasse ces 2-3 prochaines années qui sait, on aura une génération 15-35 ans qui se sera tellement abreuvé de cela, qu’ils accepteront de filer leur numéro CB. Sachant qu’ils sont par nature plus enclins à le faire, car étant nés après 1990, donc très dans l’air du temps. Alors, le business va devenir très rentable. Car ce numéro servira à rendre payant toutes sortes de "services" et petit supplément. Vas savoir, on va peut être mettre créer des vidéos pour chauffer le spectateur et l’arrêter net avec le message "Si tu veux voir la suite, c’est 2 $". Ajouter à cela les techniques de profilage (on pourra demander l’accès à la webcam tant qu’on y est, beaucoup accepteront), les futurs technologies d’ici là, et redisons-le la dépendance psychologique que ces pratiques entraîne...


  • #1725805

    La pornographie : fer de lance du MK de masse.
    Tous ceux qui ont participé de près ou de loin à cette industrie de l’ignoble, qu’il soient maudits.


  • La publicité rémunère au clic ou pages-vue. Moins de trafic global rémunérerait plus par clic/vue. L’interdiction des mineurs​ sur un seul site baisserai ses revenus, mais sur tous les sites à la fois ça ne changerait rien sur la rémunération globale.

    Une question de volonté, pas de monétisation du trafic "inutile".


  • La liberté sexuelle prônée en Occident c’est comme un cheval sans bride.
    Le mieux serait d’interdire cette sale industrie qui ne sert qu’à détruire la jeunesse et les fondements de la société et cela de l’avis même des promoteurs juifs de cette industrie qui disent franchement que leur but est de détruire les sociétés chrétiennes.


Commentaires suivants