Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’opposition burkinabè lance un ultimatum à Blaise Compaoré

Plusieurs centaines de milliers de Burkinabè - un million selon certaines sources - ont envahi mardi les rues de Ouagadougou pour protester contre le projet de modification de la constitution ouvrant la voie à un autre mandat à Blaise Compaoré en 2015 alors qu’il a passé 27 ans au pouvoir.

Dans son discours lors du meeting après la marche, le Chef de file de l’opposition politique (CFOP), Zéphirin Diabré, qui avait lancé l’appel à cette marche, a soutenu qu’il s’agit du « dernier avertissement » pour le président du Faso Blaise Compaoré.

« Notre lutte est entrée dans sa phase finale. Maintenant ça passe ou ça casse », a-t-il déclaré avant d’ajouter que « pendant deux ans l’opposition politique a parlé, négocié, souvent même pleuré pour dire à Blaise Compaoré de ne pas toucher à l’article 37 mais il n’a pas voulu écouter ».

Zéphirin Diabré estime que l’opposition était dans la phase de dissuasion, mais maintenant elle a entamé la phase de la confrontation.

Pour lui, il n’est pas encore trop tard pour Blaise Compaoré de retirer purement et simplement le projet de loi déposé à l’Assemblée nationale en vue de la révision de l’article 37 de la constitution burkinabè, limitant le nombre de mandats présidentiels à deux.

M. Diabré a fait remarquer que jeudi prochain, les députés burkinabè pourraient faire jouer le dernier round concernant le projet de loi portant modification de l’article 37.

C’est à juste titre qu’il a demandé aux élus nationaux du parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et ceux de la majorité comme l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) à se joindre à leur collègues de l’opposition pour barrer la voie au « coup d’État constitutionnel ».

Par ailleurs, le CFOP a remercié les manifestants pour leur « mobilisation phénoménale » qui constitue, a-t-il rappelé, le lancement de la campagne de « désobéissance civile ».

La marche de ce matin a été une véritable déferlante humaine partie de la Place Nation, pour emprunter un circuit d’environ quatre kilomètres et demi.

De sources proches de l’opposition, on peut évaluer le nombre de marcheurs à au moins un million de personnes.

Les marcheurs ont lancé des messages hostiles au président Blaise Compaoré du genre : « Blaise Compaoré vas-t-en », « libérez Kossyam (Ndlr : le palais de la présidence) » .

La vie dans la capitale burkinabè a marché au ralenti depuis ce matin car la plupart des services publics et privés, boutiques et ateliers sont restés fermés.

 

Voir aussi, sur E&R :

Découvrir la vision politique du prédécesseur de Compaoré avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • c’est trop tard les cocos,il fallait faire ca apres l’assassinat de capitaine sankara,le mec ca fait 27ans qu’il bulle au pouvoir !!!


  • L’adjectif "burkinabé" est invariable.


  • (1) A 0mn51" la voix off" nous dit :"le Doyen des chefs d’état de l’Ouest africain.. reste un Partenaire Majeur.. de la Communauté Internationale.. sur la Gestion des Crises Régionales" .Le Doyen ?, Partenaire Majeur ?, Communauté Internationale (C.I) ?, Gestion des Crises Régionales ? Que veut dire tout ce charabia ? Pour le citoyen lambda, comme moi , cette phrase ne veut absolument rien dire. Mais pour Certains cela veut dire : "Ce petit chef de bureau que nous avons mis en place ces 27 dernières années.. est un très fidèle serviteur...pour nous les maîtres du monde (la fameuse C.I).. car il sait comment réprimer toute volonté d’émancipation au sein du peuple. (2) Maintenant cette révolte burkinabée est elle ou non un "remake" des fameux printemps arabes téléguidée de l’extérieur ? Les marionnettistes au cours de leur dernière réunion ont dû conclure : " Le peuple gronde et Blaise se fait vieux, il faut le "retraitiser" et Nous pourront continuer nos petites affaires les 25 années à venir avec d’autres "leaders" dociles. Mais attention soyons clément envers Blaise car il a été un bon petit soldat et réservons lui une retraite paisible comme pour Ben Ali et Moubarak".


  • La cage métallique en forme de sphère suspendue qui apparait à 0,20"sec.,c’est pour le tour de ville avec le goudron et les plumes.