Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un avion sans hublots mais qui offre une vue panoramique sur l’extérieur

Deux sociétés présentent leur vision de l’avion du futur. Sans hublots, mais avec une vue panoramique sur le paysage environnant. Vertigineux !

L’avion du futur pourrait donner l’impression d’être transparent, vu de l’intérieur ! Alors même qu’il serait dépourvu de hublots. Une prouesse possible grâce à l’installation de caméras extérieures dont les images seraient retransmises sur l’entier des parois intérieures du fuselage. Impressionnant !

Mais pourquoi remplacer les hublots par des écrans ? Le but n’est pas esthétique. Cette opération permettrait de réduire l’épaisseur du fuselage. Ce qui augmenterait par conséquent l’espace intérieur et la puissance de l’avion ainsi allégé. Autrement dit plus de confort, des sièges plus larges et une économie d’énergie pour des trajets plus rapides.

Voici l’Ixion Windowless Jet, projet du studio français de l’Agence Technicon Design, proposé aux clients qui peuvent s’offrir un jet :

 

Et l’Aerospace Windowless Aircraft créé par la CPI (Center for Process Innovation), destiné à un plus large public :

 

Les deux agences ont en commun l’idée de revêtir la totalité de la paroi intérieure du fuselage d’un écran interactif. Ce qui permettrait non seulement d’admirer le paysage extérieur mais également de visionner des films ou encore participer à des vidéo-conférences, précise Gentside sur son site.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

112 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1015454
    le 29/10/2014 par MaxdeCannes sous le coup du décès de de Margerie
    Un avion sans hublots mais qui offre une vue panoramique sur l’extérieur

    Ca permet d’éviter les déneigeuses ?

     

  • #1015456

    Et pour mes trains de banlieue, y’a quoi à l’étude ?
    Des vitrificateurs de délinquants ? hop ! le jeune agité, tu bouges plus !

    Nan, hé ! ça s’améliore drôlement, le réseau transport en Ile-de-France, un maillage plus étendu, une plus grande offre, après, ’faut voir zone par zone...


  • Donc au lieu de simplement transformer l’intégralité du fuselage en vitre (ou matériau transparent), on le transforme en écran sur lequel on diffuse les images filmées par des caméras extérieures.
    Il n’y a que moi qui trouve ça absurde ?
    Enfin, plus de confort en avion, je suppose que c’est Attali qui va être content.

     

  • deja qu’avec des hublot je suis morte de peur dans l’avion alors une vu panoramique je deviens dingue dans l’avion !!!!!

     

  • Ce sera jamais accepté, trop de choses à cacher dans l’espace aérien. Ce qu’ils sont naïfs ces constructeurs.

     

  • Et alors ? Retournons sur le plancher des vaches, y a déjà beaucoup à faire, et laissons les cravatistes faire joujou avec leur technologie de pointe.


  • Euh... c’est intéressant mais j’ai mis 1 étoile, pour plusieurs raisons. D’abord, essayez de voler dans un avion sans hublot, sans visibilité extérieure directe, ça ne me paraît pas une idée géniale... Ensuite, ne soyons pas dupe : il s’agit de 2 agences qui essaient de vendre leur soupe avec des bons arguments bien démagos : plus de place pour les sièges, moins de consommation de carburant. En gros, ils t’expliquent que si tu es une compagnie aérienne, le surcoût de leur système sera vite compensé par les économies réalisées sur une capacité passagers augmentée, et le kérosène économisé.

    Ca ressemble à un attrape gogos. A la limite, le système français pour personnaliser des jets privés me semble jouables, l’autre pour les vols réguliers, ce n’est pas demain la veille qu’on le verra, et c’est sans doute tant mieux.

     

    • C’est l’innovation pour l’innovation ... c’est pareil pour les voitures,les téléphones, etc... la quasi totalité des fonctions
      "high tech" sont superflues... mais ca permet de produire de la nouveauté, de faire tourner les usines,l’investissement, etc.

      Il ne s’agit plus de répondre à des besoins, mais d’en créer.... ils tentent un peu tout et n’importe quoi, dans tous les domaines...


    • Je suis bien d’accord avec toi , ils remplacent des fenêtres par des écrans et l’avion va être moins lourd ? Plus de place ? Moins de carburant dépensé ? Je suis pas ingénieur mais bon , ça sent l’attrape nigot non ?


  • Le but n’est pas esthétique. Cette opération permettrait de réduire l’épaisseur du fuselage

    OK, je ne suis peut être pas un génie mais je n’aime pas que l’on me prenne pour plus bête que je ne le suis (et autant vous dire qu’en ce moment c’est ma fête dans tout les médias officiel !)

    Je veux bien croire que retirer les hublots permettra d’utiliser des fuselages plus minces (encore que...) mais ca sert à rien si on les remplace par des caméras d’un coté et des écrans de l’autre !!! sauf si on ne met ni l’un ni l’autre...

    En clair ce système clairement gadget du riche-geek ne nous est pas destinée à nous, les sans-dents, nous on auras juste les même places pourris, avec les hublots en moins et une carlingue aussi épaisse qu’une boite de conserve ! Personnellement j’ai du mal à profité du confort qu’en je ne me sens as en sécurité

     


    • mais ca sert à rien si on les remplace par des caméras d’un coté et des écrans de l’autre !!! sauf si on ne met ni l’un ni l’autre...



      Les caméras en haute définition, ça pèse quelques dizaines de grammes, il y a plein de motards ou de cyclistes qui en fixent sur leur casque. Et les écrans, on sait en faire des souples, pas plus épais qu’une carte de crédit. Si on les affine encore, en couvrir la surface intérieure de la carlingue d’un avion sera tout à fait possible. Après, voler en voyant sous ses pieds les onze kilomètres de vide, faut aimer, mais c’est un autre problème...


    • Je vois que les gens ne sont pas si enthousiaste que ça...mais bon, faudrait vérifier les faits aussi, même si le coup des écrans flexibles est probablement prohibitif à l’heure actuelle, ils existent et sont extrêmement fin, les caméras même HD (t’as qu’a voir la taille d’une go pro) sont elles aussi très petites et très légère. Pas de soucis de taille ou de poids donc.

      Et même sans tout cette attirail, il existe des projecteurs 360° qui permettent une projection sur les parois et ça ne prends pas tellement de place (je n’ai pas vu encore le dispositif)

      Vu la taille et la disposition des hublots, je suis prêt à croire qu’on peux réduire la taille du fuselage, est ce que je voudrais monter dans un avion pareil ? Je sais pas...est ce qu’a cause des résistances, l’aviation trouvera mieux avec une meilleur disposition des hublots, très certainement.

      Enfin, vu que leur projet c’est tout de même de faire des voyages moins long en passant par la stratosphère, faudra peut être un jour envisager d’utiliser ce type d’engin...


  • Ça fait rêver ^^

     

  • Comme la voiture de James Bond dans "Meurs un autre jour" ?
    Eh bien qu’ils le fassent et on verra.
    Encore un gadget inutile.


  • - C’est bien Germaine hein ?!....ce qu’ils vont faire pour les riches ?!...........
    - Ouais mais nous les sans-dents on pourra quand même y regarder à la télé !!!....
    - Mouais t’as raison,on a déjà la télé en 3D, on va pas se plaindre !!!..

     

    • A chacun d’estimer si oui ou non il a "réussi" sa vie, selon des critères qui sont les siens, la richesse étant ou pas l’un d’eux.
      Si on a encore (relativement) tous en occident la maitrise de nos destinées, la tendance est à l’uniformisation des comportements : et alors là riches ou pauvres nous serons tous des cerveaux sainement condamnés à penser comme il se doit.
      A ce moment là nos libertés ne seront d’aucun utilité et nous ne volerons que par nécessité : j’en serais triste pour ma part.


  • La vue du dessous ce sera utile pour observer les réservoir "chemtrail" se vider.

     

    • Mouais, en même temps, vu que l’avion est censé pulvériser des grosses trainées à 10 km d’altitude et visibles depuis le sol sur des centaines de kilomètres de longueur (ce qui nécessite probablement des dizaines de mètres cubes de produit chimique), je ne vois pas trop où tu les mettrais tes réservoirs...


    • visibles depuis le sol sur des centaines de kilomètres de longueur

      Quelques kilomètres tout au plus. Parfois quelques centaines de mètres. C’est du moins tout ce que l’on peut constater au niveau du sol comme tu dis.

      A noter que je ne penses pas que les avions à "chemtrails" soient des avions de ligne avec passager. Mais plutôt des avions militaires voir des compagnies privées de location pour les études sur le climat etc ... De toute façon, il me semble que des gouvernements ont admis l’utilisation de produit chimique dans le but de recherche en géo-ingénierie. Maintenant reste à savoir si les politiques sont réellement avisés sur ces questions. Il s’agit peut être de "campagnes d’épandages" pilotées par un gouvernement ennemis (les amérloques en l’occurence) et pilotées à travers des sous-structures européennes.

      Comme l’Europe est supra-nationale, les états concernés ne sont et ne seront jamais mis au courant des activités. Mais il n’y a pas réciprocité, vu qu’à l’inverse, tout est contrôlé au niveau national par l’Europe et que si les projets étaient nationaux ils seraient "sus" par l’entité Européenne.

      Je penses que les américains sont derrière tout ça pour la bonne et simple raison que les chemtrails préexistaient dans l’espace aérien américain avant qu’ils ne deviennent monnaie courant ici en Europe. A savoir que les premières campagnes de chemtrails constatés datent d’environ 15 ou 20 ans. Sporadiquement. Mais depuis une dizaine d’années c’est devenu infernal.

      Ce qui me choque le plus, c’est que les gens ne les voient pas. Du moins, ils ne font pas attention jusqu’au jour où vous leur mettez le nez dans le pipi. A partir de là c’est eux qui viennent te dire qu’ils en ont vu. On remerciera tout les acteurs du monde subliminal pour avoir conditionné les esprits de la masse à travers les publicités, les films, les dessins-animés etc ...

      J’étais tombé l’autre jour sur un panneau 4x3 dans la rue pour une résidence en construction. Comme d’habitude dessin d’architecte avec jardin et famille avec enfant (le havre de paix alors que ce n’est jamais le cas, malfaçon), et le ciel par contre d’un bleu uniforme avec deux ou trois chemtrails (et bien sur aucun nuage "naturel"). On prépare les esprits !

      La seule chose qui me vient à l’esprit à ce moment là, c’est que l’architecte, le dessinateur plutôt est un enculé de franc-maçon. Car si des gens savent, quelle autre secte que la FM permet de tenir des secrets de la sorte ?


    • #1016223

      @ Max

      Oui, les chemtrails sont une réalité ou plutôt des réalités mais il faut parcourir un long chemin pour le comprendre. Non, vous n’êtes pas délirant !
      Pour ce qui concerne ces avions "aveugles", il faut saisir qu’il s’agit de sonder l’opinion pour la suite...
      Technologiquement, l’industrie aéronautique est dans une impasse tant que les esprits ne sont pas préparés. En effet, même avec les matériaux composites, nous arrivons aux limites mécaniques de ce qu’il est possible de réaliser avec la structure classique des aéronefs, à savoir un fuselage cylindrique, une voilure traditionnelle, et un empennage.
      Pour bourrer un maximum de bétail dans un avion que l’on fait fonctionner à moindres frais, il faut repenser toute l’architecture et se rapprocher d’une "aile volante" de type "B-2" en plus grand et dont l’intérieur serait aussi la cabine (imaginez des rangées de 50 sièges de front !), seulement voilà, impossible pour tout ce petit monde de regarder dehors !
      Donc, il faudra rester à 900 âmes par cigare ou passer à beaucoup plus de 1000 par crêpe avec quelques menues "réticences" si les moutons ne sont pas bien dressés. L’ultime affront consistera à virer les pilotes qui ne serviront plus à rien car la stabilité de ces trucs est impossible sans électronique pour corriger en permanence leur trajectoire !
      Mais pas d’inquiétude, les princes du monde pourront toujours acheter des A380 "corporate" pour leur balades...


  • L’image en 2d, ça va donc augmenter considérablement le mal de l’air puisqu’impossible de fixer un point distant pour retrouver la ligne d’horizon réelle… Bref en l’état ça va faire forcément un bide.


  • Hum ... J’espère au moins qu’il reste des hublots ... pour les pilotes !

    Que tout cela soit parfaitement géniaaaaaal tant que tout fonctionne comme prévu, certes !

    On peut atterrir sans instruments, mais pas sans visibilité aucune.

    Alors imaginez un petit problème au niveau des caméras ou de la vidéo, et patatras : vous n’êtes plus que de la viande aveugle enfermée dans une bouteille thermos à 12000m d’altitude attendant d’être réduite en steak haché surgelé par -57°C !

    La technologie, d’accord, mais pas entre n’importe quelles mains ! Cet avion illustre à la perfection ces idées stupides rendues possible par le découpage du monde en 2 groupes souvent distincts et orthogonaux : d’un côté les inventeurs de l’autre ceux qui utilisent leurs inventions.

    Or, pour utiliser et exploiter son prochain, on a moins besoin d’être un génie que pour créer un nouveau chemin du possible dans un espace jamais parcouru.

    Tiens, une idée pour la route : rajouter une catapulte géante pour lancer ces avions, ce qui les rendrait ’balistiques’, concept ultra moderne ayant pour avantage l’énorme économie faite sur les ailes (partie incroyablement complexe et coûteuse) en plus du fuselage.

    Vous verrez, un jour, Charlélie Couture aura droit au Panthéon des visionnaires : comme un avion [aveugle] sans ailes ...


  • Encore une fois, on remplace la réalité par des écrans....

     

    • exactement...ca donnera jamais la meme chose que de ragarder du 4K trafiqué et de voir un paysage a 360° avec ses propres yeux...ils croient bluffer qui ?

      par contre l’argument du fusellage machin...c’est sur que si les hublots par lesquels on voit pas grand chose surtout si on est pas a coté c’est moyen ageux comme truc...ont ils encore une utilité a part pour ceux qui prennent l’avion pour la premiere fois

      et la fille m’eclate : chaque année 3,1 milliards prennent l’avion pour aller se detendre...3 milliards de billets vendus certes...mais a moins d’un milliard de personne cocotte faudrait pas nous faire croire que l’a moitié de la planete a deja volé sur tes compagnies hors de prix


  • Tu montes dans l’avion, arrivé à ta place, tu branches ton cerveau à l’interface pour être continuellement connecté à la vérité vrai de l’univers cosmique. On ne nous laissera plus aucun répit nulle part !
    Quoique je me vos bien imposer à mes voisins la vision d’un spectacle de Dieudo sur cet écran sans délimitation, ni aucune intimité.


  • Et pour les wc ce sera parfait .


  • Il largue aussi de la nourriture aux millions de gens qui crèvent de faim sur cette terre ?

     

  • Dans la première vidéo on voit l’image projetée de l’aile qui s’adapte en fonction du déplacement de l’observateur... C’est clairement un argument marketting bidon. Il faudrait que chaque passager ait sa propre représentation de l’extérieur en fonction de sa position dans l’avion. La seule solution fonctionnelle serait que les passagers disposent d’un appareil de type Oculus Rift. Ca éviterait de placer des écrans tout le long des parois intérieures et les passagers auraient le choix de voir ou non l’extérieur.

     

    • C’est aussi ce que je me suis dit. À moins que nous ne portions tous nos lunettes dotées d’un écran, je ne vois pas comment nous pourrions avoir chacun notre propre vue. De plus, fixer un écran fatigue les yeux (c’est Atoll qui va être content). Et en fin, un cela leur permet de cacher les Chemtrails.


  • Pas mal mais rien ne vaut la vraie vue , même à travers un petit hublot .
    A tester , tout de même .


  • C’est juste dommage que les lois de la géométrie interdisent formellement dans la réalité concrète le rendu magique de ces images de synthèse.

    En effet pour créer l’illusion d’une vision directe à travers un fuselage transparent il ne suffit pas que les écrans couvrent la totalité du fuselage, il faut également que la prise de vue se fasse (ou au pire soit simulée par informatique) en autant de points différents qu’il y a de perspectives possibles. Autrement dit, pour un seul passager ça peut marcher, mais certainement pas pour tous (et ceci indépendamment du nombre de caméras extérieures !)...

    Bon, ce n’est pas la première fois que des super-malins de l’image de synthèse font preuve d’une arrogance telle qu’ils en oublient les lois de la nature... voir Laurent Guyénot pour plus de détails ;-)

     

    • je vous invite à postuler comme ingénieur :)


    • Laurent Guyénot et sa très bonne traduction de "Psy Opéera ;).


    • @ kevinelsass : c’est en réalité ma formation première ;-)

      Fran6 a fait aussi la même constatation que moi, un peu plus haut... bref, on nage en plein délire technophile tendance greenwashing.


    • Je vois plusieurs gens qui soulèvent cette question et je vous dit alors que sont actuellement développés des écrans holographiques qui vous permettent de voir des images différentes selon votre positionnement vis à vis de l’écran, traditionnellement c’est surtout pour permettre de donner l’impression de pouvoir bouger autour d’un objet en 3D, mais cette technologie permet aussi d’afficher des images complètement differentes selon les angles, donc si on couple cela avec un très bon sytème de tracking ce que l’on voit dans ces vidéos est possible.

      Notons qu’il y a 5 ans les écrans holographiques étaient encore à un stade très embrillonnaire : peu de couleurs, faible résolution ... Je ne sais pas où cela en est aujourd’hui mais je pense que pour voir ce qu’il y a dans cette vidéo au grand minimum il faudra attendre 10 ans.

      À l’époque j’imaginais des panneaux publicitaires avec écran holographique + tracking pour des pubs personnalisées pour chacuns d’entre nous, je crois qu’on s’en rapproche.


  • Encore du "confort technologique" qui relève de l’absurde. Ces designers du futur devraient être remis à leur place une bonne fois pour toute. De plus la voix sensualo-érotique dans la seconde vidéo est irritante au possible.


  • Certes les ingénieurs, et concepteurs de tout bords peuvent avoir de belles idées, je pense notamment au secteur spatial où les débouchés sont infinies, mais cela tiens du rêve sans une économie au service du progrès technique et du bien commun.

    Notre économie usurière ne produit rien, excepté toujours plus de richesse pour ces oligarques qui en ont jamais assez ! Pourtant d’autres solutions économiques bien meilleures existent... (Lire La Révolution européenne)

    La preuve, depuis 1969, et plus généralement depuis le choc pétrolier, le progrès technique est au point mort !

    L’humanité n’avancera pas tant que les conservatismes (libéral et libertaire) dominerons. (Lire Naissance de la civilisation)


  • Infernal. Imaginez toute les pubs insupportables qu’ils ne manqueront pas de diffuser sur tous les écrans. Il faudra regarder ses pieds durant tout le voyage pour ne pas devenir dingue.

     

  • Bon et c’est quoi le film projeté durant le vol - Ciel et Nuage - ou Nuit et Brouillard ?

    Et pendant ce temps là la misère envahie le monde. A part ça, des projets pour éradiquer la faim dans le monde par exemple ? A côté de ça, on va virer tout un tas de train régionaux "pas assez rentables".

    Ce monde infâme, je le laisse à ceux qui n’ont que le matérialisme comme vision du monde.


  • c’est pour que les terroristes puissent faire la différence entre un nazislamise et un sioniste .


  • A ceux qui n’ont pas de connaissances en résistance des matériaux (et je ne vous blâme pas, ne vous en faites pas :-) ) :

    c’est effectivement un progrès, et non des moindres ! Toute structure "imparfaite", telle qu’une carlingue avec des trous (placés pour les hublots), est beaucoup plus fragile, que la même structure sans trous, étant donné les contraintes mécaniques que cette première doit supporter !

    N’oubliez pas que la force de trainée aérodynamique croît avec la vitesse de l’avion, imaginez alors les forces qui agissent sur un avion à 800km/h (et celles agissants sur les bords des trous) ! Et surtout, vous avez un différentiel de pression atmosphérique assez impressionnant entre l’intérieur et l’extérieur, d’où des contraintes mécaniques de folie.

    Sachez par exemple qu’avant l’introduction de la conception assistée par ordinateur, et en particulier la résolution des équations aux dérivées partielles par la technique des éléments finis, (ouais je fais un peu le malin :-) ), on construisait des hublots carrés (car plus faciles à usiner), mais il faut savoir que les contraintes sont super élevées sur les coins des hublots carrés. C’est ce qui explique les bords arrondis, permettant d’optimiser la structure globale.

    Sans trous dans la structure métallique, on réduit significativement ses points faibles, et on peut alors se permettre une carlingue plus légère et beaucoup plus facile à fabriquer, c’est une évidence.

    Néanmoins, il faut voir la qualité des images qu’ils seraient capable de projeter, je sais pas si le rendu serait aussi beau que la vidéo (marketing quand tu nous tiens...)

    Un ingé supaéro

     

    • " Ce qui augmenterait par conséquent l’espace intérieur et la puissance de l’avion ainsi allégé. Autrement dit plus de confort, des sièges plus larges et une économie d’énergie pour des trajets plus rapides "

      Ouais, ou alors la possibilité d’entasser encore plus de monde dans le cigare afin de diminuer les coûts et augmenter les profits... ça reste du capitalisme ultralibéral faut pas l’oublier.

      Le technologie c’est bien beau mais si c’est pour qu’on se fasse encore entuber au passage (comme trop souvent) non merci...


    • Très intéressante remarque Et effectivement, tous les progrès technologiques ne sont pas à jeter.

      Maintenant, je me fais plus de soucis sur le prix du billet d’avion dans 15 ans quand on sera capable de concevoir ce type d’avion en masse, malgré la consommation en carburant qui aura diminué pour les mêmes distances. En effet, sachant que le volume de pétrole mondial disponible à ce moment là sera sans doute bien moindre, le prix augmentera alors certainement considérablement, et en conséquence le marketing existera alors surtout pour justifier l’augmentation des prix... Alors qu’en pratique, ironiquement, le coût technologique réel aura baissé...


    • #1016145

      @ jano001

      Et bien dites donc, vous semblez bien approximatif pour "un ingé supaéro" !
      Oublions les images impossibles, elles ne sont pas de votre registre, mais pour le reste, je suis inquiet et espère que vous ne participez pas à la conception d’aéronefs avec autant de légèreté !
      Je vous précise donc que la "carlingue" n’est pas le seul endroit pressurisé sur un liner, l’intégralité du fuselage (comprenant aussi les soutes) est soumis à la pression de l’air qu’il contient, c’est donc le fuselage dans son entier qui est fragilisé par les hublots, et non la carlingue.

      "imaginez alors les forces qui agissent sur un avion à 800km/h"

      Bah non, en aéronautique, on modélise, on n’imagine pas, et "800 km/h" à 11 000 m du plancher des vaches ou au niveau de la mer, ce n’est pas pareil, alors pour modéliser...

      "un différentiel de pression atmosphérique assez impressionnant entre l’intérieur et l’extérieur, d’où des contraintes mécaniques de folie"

      La pression de l’air contenu dans le fuselage d’un liner serait atmosphérique ? Sa différence avec la pression atmosphérique, impressionnante (on est à l’équilibre pour un avion pressurisé volant à 2000 m au-dessus du niveau de la mer...) ? La mécanique, une folie ?

      "Sachez par exemple qu’avant l’introduction de la conception assistée par ordinateur, et en particulier la résolution des équations aux dérivées partielles par la technique des éléments finis, (ouais je fais un peu le malin :-) ), on construisait des hublots carrés (car plus faciles à usiner), mais il faut savoir que les contraintes sont super élevées sur les coins des hublots carrés."

      Eh bien non, on n’a pas attendu la CAO pour réaliser des hublots aux formes arrondies ! Il y a un seul cas de "hublots carrés" (et encore, leurs angles étaient arrondis) et qui fut d’ailleurs tragique dans l’histoire des avions pressurisés, c’est celui du De Havilland Comet (premier accident lié en 1953).

      "Sans trous dans la structure métallique, on réduit significativement ses points faibles, et on peut alors se permettre une carlingue plus légère et beaucoup plus facile à fabriquer, c’est une évidence."

      Ce qui est évident, c’est que bientôt les fuselages ne seront plus métalliques (Cf. Dreamliner) et que les matériaux composites actuels permettent parfaitement de s’affranchir des contraintes que vous évoquez.


    • #1016245
      le 30/10/2014 par Masami Takahama / Solidarité à Norbert Jacquet
      Un avion sans hublots mais qui offre une vue panoramique sur l’extérieur

      @ Heureux qui, comme Ulysse...

      Bien le bonsoir cher ami, je m’attendais à vois voir sur cet article et je n’ai pas été déçu !

      Et bien dites donc, vous semblez bien approximatif pour "un ingé supaéro" !
      Oublions les images impossibles, elles ne sont pas de votre registre, mais pour le reste, je suis inquiet et espère que vous ne participez pas à la conception d’aéronefs avec autant de légèreté !

      Ça sent les ingénieurs de Toulouse tout ça ! On sait très bien ce que ça vaut...

      "Sachez par exemple qu’avant l’introduction de la conception assistée par ordinateur, et en particulier la résolution des équations aux dérivées partielles par la technique des éléments finis, (ouais je fais un peu le malin :-) ), on construisait des hublots carrés (car plus faciles à usiner), mais il faut savoir que les contraintes sont super élevées sur les coins des hublots carrés."

      J’ai toujours été fasciné par ceux qui travaillent dans l’aéronautique sans avoir un minimum de connaissances dans l’histoire de l’Aviation,
      Donald Douglas - un vrai de vrai lui - vous passe le bonjour depuis la-haut : http://upload.wikimedia.org/wikiped...
      ( Tiens tiens, mais de quelle forme est le hublot ? Et cet avion date de 1947 ! )

      Maintenant, vous concernant cher ami :

      Ce qui est évident, c’est que bientôt les fuselages ne seront plus métalliques (Cf. Dreamliner) et que les matériaux composites actuels permettent parfaitement de s’affranchir des contraintes que vous évoquez.

      Demandez à nos amis ( et précieux collaborateurs ) les mécaniciens qui ont eu l’occasion de travailler par exemple sur les premières versions du 737 ( 100-200 ) et de celles d’aujourd’hui ( 800-900 ) ce qu’ils pensent de ces avions fabriqués en plastique...
      Je suppose que vous savez mieux que moi leur réponse.

      Comme je l’ai déjà dit dans un commentaire sur cet article qui n’a visiblement pas été publié, désolé mais moi je préfère garder mon Boeing 707, mon Douglas DC-8 et mon Convair 880 plutôt que d’avoir ces gadgets électriques/plastiques à 2 francs.

      Amicalement

      Masami Takahama


    • #1016415

      @ Masami Takahama / Solidarité à Norbert Jacquet

      Bonjour,

      Je dois reconnaître une réaction épidermique quand de prétendus cadors touchent à ce domaine sans en percevoir l’essence. Des personnes qui "conçoivent" des avions par écran interposé sans le recul historique utile me font effectivement m’inquiéter. Jurer par son ordinateur pour construire un avion et prétendre qu’avant on ne savait pas est assez curieux à moins de considérer que l’aviation avant 1947 (date de l’invention du transistor si ma mémoire est bonne) n’existait pas ! L’outil informatique est un allié précieux à partir du moment où les fondamentaux ne sont pas perdus de vue, car si la machine est assurément quasi infaillible, si ce que vous mettez dedans est erroné et que vous n’avez la capacité à vous en rendre compte, la sanction est immédiate et sévère !
      Aujourd’hui, un môme de dix ans saura faire voler son "drone" avec une grande précision au bout de quelques minutes de pratique, le même aurait passé hier des heures avant de faire réaliser des tonneaux pas trop "barriqués" à un avion trois axes en modèle réduit. Les gamins de maintenant seraient-ils plus doués que par le passé ? Pas vraiment ! Si vous leur retirez tous les gyroscopes miniaturisés et l’électronique qui corrige en permanence leurs fautes de pilotage, tous leurs jouets finissent par terre !
      En conclusion, et elle est toujours la même, l’individu qui était en prise directe hier avec le monde réel des grandeurs physiques n’est plus en capacité de les percevoir aujourd’hui, et cela fait toute la différence !
      Les hommes sont devenus de simples opérateurs (manipulateurs) donc logiquement aussi manipulables ! ...Et les chemtrails qui sont présents partout dans les spots TV sont un phénomène normal puisqu’ils sont à l’écran !
      Sortir de cette spirale de la modernité tout en demeurant contemporain est l’enjeu de celui qui veut comprendre, mais le chemin est long, très long même, pour celui qui pèche par orgueil ou n’est pas encore préparé à accueillir des vérités qui sont loin de rassurer.

      Bien à vous.


  • c’est d’une connerie sans commune mersure


  • Pour les longs courriers du style Paris-Melbourne ils pourront diffuser le film de Lanzmann en version longue les gens endormis ne verront pas le temps passer....

     

  • Lorsque ER met en avant une innovation technologique, il ne faut pas systématiquement y voir une tentative d’abrutissement de la population par des apprenti-sorciers.
    Je lis : "Absurde", "bidon", "inferal", "infame", "la faim dans le monde". Franchement... La France est décidément un pays de raleurs !

     

    • Absolument pas, mais lorsqu’on est dans un pays en plein effondrement, excuse ceux qui n’en ont strictement rien à cirer des ces conneries technologiques.

      Le progrès ne vaut que s’il est partagé par tous - qu’ils disaient !

      Ces gadgets censés optimiser les avions alors qu’il faudrait plutôt réfléchir à taxer au maximum la recrudescence des avions qui génèrent eux aussi pollution et nuisance (habite à côté d’un aéroport et tu verras que tu ne sauras plus piffrer les zincs), d’autant plus qu’il s’agit d’un mode de transport de personnes aisées. Comme d’habitude, les sens-dents c’est la bicyclette à tonton et les bourges jet privé avec jacuzzi et vue panoramique.

      Je suis absolument pour les progrès technologique ... mais seulement lorsqu’on aura crée un monde autour de l’humain essentiellement. Ces progrès dédiés à une hyper-classe ne m’intéressent pas, je chie dessus même pour tout dire vulgairement.


    • Faut dire que je suis d’accord avec "MaxC"
      Le progrès est important, je suis pour, mais arrangeons au mieux les choses qui ne tourne pas rond pour ensuite travailler sur des bases saines. En réalité il ne faudrait pas sauter les étapes.
      Cela dit, comme je l’ai dit je suis pour le progrès, mais encore une fois comment avancer avec une tête pleine de révolte ? Le progrès attendra !


  • Ca me rappelle la conquête de l’espace quand les américains avaient investi un budget conséquent pour inventer pendant des mois un stylo avec encre sous pression pour qu’il soit capable d’écrire en apesanteur.
    Les russes y ont réfléchi deux minutes pour solutionner le problème efficacement et sont partis dans l’espace avec un crayon de bois basique (ou crayon à papier si vous êtes du sud ouest ^^).

    Si on leur donne le même objectif à atteindre, qui parie qu’ils nous pondraient une carlingue transparente ?

     

  • C’est techniquement très peu probable. Il faudrait gérer deux contraintes : les caméras fixes mais aussi les points de vue de chaque occupant. En effet, quand on regarde, on regarde "vers l’infini" au point où on se trouve, donc une personne à l’avant ne voit pas la même chose qu’une personne située à l’arrière. Multiplier des hublots "virtuels" est beaucoup plus aisé qu’une retranscription entière de la vue comme si le fuselage était vitré.

     

    • Je suis curieux, pourriez-vous dire quel est votre cursus ?


    • Simple : mon bon sens. D’autres questions ?

      Ce sont des effets d’annonces marketing, comme il y en a eu, et comme il en aura toujours. Au final, la réalité s’avère presque tout autre.


    • Quelles sont vos sources ? :-)


    • @ Mich

      J’adore les gens qui vous demandent de brandir votre cv sans livrer le leur. C’est d’autant plus drôle que ces même personnes ne se fendent pas d’un contre-argument valable pour contredire votre analyse avant de jouer les huissiers.

      En ce qui concerne le fond de votre raisonnement, je le trouve assez censé, en effet, bien que n’étant absolument pas calé dans ce domaine. Je pense aussi à la question de la proximité de l’écran (le type devant va être collé, le type derrière va se faire avoir) et les effets secondaires relatifs à une exposition de l’œil devant un écran géant qui envahit TOUT son espace visuel, dans un appareil en mouvement (le trou d’air en live, ça c’est de l’émotion forte). Et je ne parle même pas des questions secondaires comme l’entretien, en plein vol ou à terre, de la présélection des voyageurs en fonctions de leur prédisposition à épilepsie ou toute autre saloperie), voire, de manière plus générale, une étude d’impact sur les enfants.

      Bref, ça laisse rêveur, mais je crois qu’effectivement, le nombre de contraintes est assez important pour que l’on se pose la question, avec ou sans diplôme attitré.


    • Après tout j’imagine qu’à ce stade les avions de chasse actuels doivent déjà avoir ce même système mais pour se rendre invisible donc bon.


  • Oh c est bien, ça fait marcher l innovation et l industrie, même si c est pour un petit confort en plus, et si ça consomme moins ( voir lafabrication) c est bien


  • Moi je trouve cela cool.
    Attendez, on va pouvoir voir la formation des "magnifiques traits de condensations", à la source.
    Tous les complotistes vont pouvoir ce rhabiller. >:3


  • Je n’ai pas lu tous les commentaires des internautes dont certains ont dû être étonné par la phrase suivante en anglais (2ème vidéo, 7sec) : "Every year 3.1 billion people fly around the word" . Si ma traduction est bonne et mes modestes connaissances en math sont correctes 3100 Milliards de passagers se promènent dans le ciel chaque année. Et dire que l’on nous casse sans cesse les oreilles que la terre est surpeuplée avec ses modestes sept Milliards d’habitants ! Je peux me tromper. Rassurez moi en me précisant le vrai nombre de passagers qui volent chaque année "around the word". Thank you.

     

    • FYI, le problème ne vient pas des maths, mais des langues. Billion en anglais vaut notre milliard... Ce n’est donc pas 3100 milliards, mais bien "que" 3.1 milliards.
      Trillion en anglais vaut notre billion, et ainsi de suite, tout est décalé.


    • Le billion anglois est égal à un millième de billion françois, c’est à dire à un milliard.
      Sur le chiffre avancé dans la vidéo, il s’agit bien évidemment du nombre de billets vendus (je soupçonne que la façon de présenter les choses n’est en rien due au hasard et vise plutôt à dépeindre un monde tout beau tout riche où les zimbabwéens prendraient l’avion comme des ricains)...


    • @ Mohar et Racontar, merci pour votre réponse. On en apprend tous les jours. Il s’agit donc de 3,1 Milliards de passagers par an. Je me suis documenté sur le nombre de vols commerciaux. Il y a en effet 29 millions de vols par an. Cela donne 80.000 vols par jour et 100 passagers environ par avion et par jour. Le pétrole arabe (en partie "un petit peu" bradé depuis des lustres) est un "petit peu" responsable de ces chiffres incroyables. Originaire d’un pays arabo-berbère qui n’a pas de pétrole je suis heureux de savoir que je ne suis pas responsable ni coupable de l’extension du trou d’ozone par l’intermédiaire du CO2 dégagé. Sincèrement bonne journée (saine et propre) à vous deux.


    • Fdouli,
      De rien camarade !
      Tant que j’y suis, la destruction de la couche d’ozone n’est pas due au terrifiant CO2, mais à des composés chlorés, notamment les CFC dont la production a été totalement stoppée...
      Il semblerait que ça ne soit pas tout, mais si tu veux approfondir, wikipédia t’en dira plus que moi : https://fr.wikipedia.org/wiki/Couch...

      Quant au CO2, s’il est si méchant c’est parce qu’il contribue à l’effet de serre, qu’on craint que les quantités de carbone relâchées dans l’atmosphère au cours des deux derniers siècles ne chamboulent le relatif équilibre climatique, que la température moyenne sur Terre n’augmente, que les calottes glaciaires ne fondent, que le niveau des mers ne monte, bref, tout le bordel.
      Reste à savoir si cette quantité de CO2 préalablement stockée dans les hydrocarbures sera vraiment déterminante.. et si elle l’est, on peut se demander si le réchauffement climatique serait vraiment désastreux pour l’humanité (les russes n’ont pas l’air de penser qu’il le serait pour eux, en tout cas).


  • Bon, je m’interesse pas mal à l’aéronautique, et je vois pas de problème là dedans.

    C’est parfaitement réalisable, et pas si stupide.

    Coté écrans... croyez moi on peut en faire des aussi grands, ondulés/etc qu’on veut. Par contre, ça doit nécessiter masse de mémoire vidéo, ça... Remarque, comparé au prix d’un avion c’est dérisoire.

    Je pense pas qu’il y ait une folie des grandeurs ici. Ils cherchent à réduire la consommation de carburant, surtout, c’est pour ça qu’ils affinent le fuselage.

    Bon ils le font pas pour des raisons écologiques, puisque tout le monde sait qu’ils s’en foutent. Par contre, le kerosène, ça coute cher, et pour eux il y a des sous à gagner.

    Si ça fait bosser des ingénieurs et si ça leur permet d’arreter de tailler dans le budget du personnel, clairement c’est un tres bon point. Là sur ce point, peut être que je suis un peu en train de rêver, mais dans le pire des cas, un avions qui consomme moins, qu’ils fassent ça pour le fric ou pas, c’est bon pour nous.

    Moi, c’est mon futur boulot (normalement) d’innover un peu avec toutes ces technologies à la con, et je vois quelques utilisations sympa potentielles : rendre le ciel plus joli (dans le cas où on vole sous les nuages, et qu’il fait pas beau, on peut mettre les caméras en veille et passer une vidéo de ciel ensoleillé), ou d’images qui n’ont aucun rapport, pour amuser/détendre le passager.

    On pourrait peut etre faire tomber la nuit plus tot ou moins tot dans une tentative d’adapter le passager au fuseau horaire de la destination, pour ainsi éviter le jet lag.

    Quelqu’un de peut être moins scrupuleux pourrait peut être avoir envie d’y glisser de la pub ou des messages un peu moins bienfaisants... faut voir. Avec la technologie, c’est toujours la même rengaine : une technologie en soit est forcément une bonne chose, c’est la manière dont elle est utilisée qui change absolument tout.

    J’éspère en tout cas qu’ils l’ont prévu solide, leur ecran. Parce qu’ils faut voir ce que les maladroits/vandales pourraient en faire.

     


    • une technologie en soit est forcément une bonne chose, c’est la manière dont elle est utilisée qui change absolument tout



      karel, si je reprends ton raisonnement et que j’affirme que toute technologie sera forcément utilisée au moins partiellement pour faire le mal, dois-je en conclure que toute technologie est en soit forcément une mauvaise chose ?


    • une technologie en soit est forcément une bonne chose, c’est la manière dont elle est utilisée qui change absolument tout

      Non la technologie n’est ni bonne, ni mauvaise. C’est l’intention des concepteurs qui compte.

      Il y a 40 ans, on fabriquait des machine à laver le linge qui pouvait tenir 20 ou 30 ans, voir même toute une vie. Maintenant, principe de consommation à outrance, on fait fabriquer des machines à bas coût dans des pays où l’esclavage est confondu avec le salariat, et on développe des concepts d’obsolescence programmée pour les consommateurs.

      D’ailleurs, l’inversion "client" / "consommateur" a été consommée. Avant le client été roi, et le commerçant soucieux de fidéliser sa clientèle. Maintenant ce sont des multinationales qui produisent pour des consommateurs lambdas et leur font casquer du surplus même quand ils sont en tord (voir le coût des centre d’appels qui, encore une fois, est un concept provenant des états unis).

      Dans le temps, quand tu avais un problème de téléphone fixe, on t’envoyer Mr trucmuche à la maison rapidement et c’est lui qui suivait ton dossier (les techniciens étaient très bon à l’époque). Maintenant quand tu as un soucis, tu dois rappeler 25 fois, et quand par chance tu reçois la visite d’un technicien, celui-ci est Roumain et ne jacte pas un mot de Français. Et le pire, c’est que 9 fois sur 10, il repartira sans avoir réglé ton problème, faute de temps ou de matériel.

      Pour les plus jeunes qui pensent qu’on est des vieux cons de râleur, ils feraient bien d’écouter sagement. La technologie n’apporte aucun progrès concret dans notre quotidien. Du moins ceux qui peuvent me décrire les bienfaits des technologies depuis 25 ans me l’expose ici. Je suis prêt à revenir sur mes positions.

      Mais évitez les phrases du genre : sans Internet on ne pourrait pas discuter. Je réponds que sans Internet, on discuterais plus avec les gens qui nous entourent physiquement, et bien moins avec les gens qui sont physiquement distant. La chaleur humaine en plus.

      C’est comme ceux qui vantent les sites de rencontres. L’amour sur catalogue. Alors que les bals du village ont disparus (du moins par ici) et qu’on chopaient à tout les coups. Non maintenant, merci la technologie, tu dois jouer le prétendant face à un troupeau de merdeuses a qui ont a bien expliqué qu’elle avaient l’ascendant sur les hommes. Des amourettes pendant 3 semaines par webcam interposée c’est pas mon truc. Pourtant c’est la résultante de la technologie.


    • Il n’y a pas de bonne ou mauvaise technologie, juste ce qu’on en fait.

      Une technologie peut être conçue avec de bonnes intentions et finir par être au service de ceux qui font du mal, ou inversement.

      Ce débat ne sert à rien, il faut le dépasser : on ne peut de toutes façons pas arrêter le progrès technologique. Il faut alors s’assurer qu’il penche du bon coté.

      Le plus grand mal c’est encore l’ignorance des utilisateurs, car si les masses populaires ne comprennent pas ce qu’ils ont entre les mains, les dirigeants, eux, le savent très bien.


  • Déçu, je pensais à un verre qui bloque le froid des altitudes et les rayonnements.
    Mais dans ce cas ça pose problème pour ceux qui veulent roupiller.


  • L’idée existe depuis plusieurs années chez Airbus.
    C’est pas tellement un scoop :)


  • Tout simplement ridicule. Très cucul la praline.

    Peut-on établir une corrélation entre un certain progrès technique et la féminisation/dévirilisation de nos sociétés ?

    Ce surplus d’hédonisme visuel et de confort global va finir par achever notre monde occidental déjà bien endormi voir carrément anesthésié. Et pourtant je suis loin d’être un "réac/frustré/obscurantiste" au quotidien.

     

    • Il n’y a pas besoin d’extrapoler sur la métaphysique...
      La présence de hublot dans un fuselage, représente des "trous" dans cette structure aéronautique. Cela nécessite des renforcement pour garantir une rigidité/solidité structurelle, et cela se traduit par un poids accrus (surconsommation de carburant) et des coût en étude (ingénierie). On pourrais faire des avions sans hublot, complètement anxiogène pour des passagers "enfermés" dans une carlingue, et subissant les contraintes d’accélérations/décélérations inhérente au vol sans rien voir, totalement à la merci de leur oreille interne (sens de l’équilibre).
      La projection de l’environnement sur écran interne apparait donc comme un compromis. Cette idée est dans le carton chez Airbus depuis un bon moment déjà.


  • Quels sont les avis d’Alain Soral quant à la conquête spatiale ? Nous ne l’avons jamais entendu à ce sujet.

    - La conquête spatiale est-elle le monopole de la société capitaliste ?
    - Si nous envisagions un avenir gagné à notre cause, quelle importance serait accordée à la conquête spatiale ?
    - Peut-on nier l’importance de ce secteur, qui n’est autre que l’avenir du progrès technique, si ce n’est de l’humanité ?
    - Comment rallier la religion et le spatial ? En effet, les textes prophétiques font mention d’un avenir purement "terrestre".

    Ces questions ne sont pas (encore) abordées chez E&R/Soral et cela manque. Beaucoup d’hypothèses quant à notre avenir sont émises, mais aucune n’aborde ce sujet qui semble primordial.

     

    • #1016471

      @ Elan Foireaux

      Le sujet est central et son importance universelle mais le travail d’Alain Soral consiste à analyser un domaine qui est le sien mais s’inscrit aussi dans un tout bien plus global, il apporte des pièces essentielles au puzzle que chacun doit compléter pour une vision intégrale la scène.
      Disséquer les comportements humains pour mieux les comprendre est nécessaire, mais c’est dans la compréhension de notre environnement et du positionnement de l’espèce en son sein que se trouvent les réponses.
      Ainsi, quand vous vous demandez "comment rallier (relier ?) la religion et le spatial", vous posez une question éminente dont la portée dépasse toutes les contributions que la dissidence apporte à la vérité. Seulement voilà, il y a un parcours réellement initiatique pour le comprendre mais surtout l’admettre.
      La religion primitive traite donc de l’au-delà (le spatial) quand la spiritualité ambitionne de toucher à la vérité (connaissance scientifique), mais cette vision, nos "élites" feront tout pour que vous ne la possédiez pas !


    • "Comment rallier la religion et le spatial ?"

      Replaçons nous vers 1500 : la Chine. l’Empire Ottoman, l’Europe. Qui va dominer le monde dans 500 ans ? Personne n’aurait parié sur les Européens à ce moment-là. Pourquoi ?

      La Chine, territoire vaste, civilisation millénaire, une vaste flotte navale (voir Zheng He), qui est aussi à la pointe du progrès scientifique - c’est en Chine que furent inventés le papier, la poudre à canon, le compas, etc. L’Empire Ottoman est lui aussi très en avance, avec tout ce foisonnement de connaissances scientifiques : algèbre, physique, médecine, astronomie, etc. L’Europe, elle, depuis la chute de l’Empire romain, est comme prostrée sur elle-même, la religion gouverne la vie publique.

      C’est pourtant à ce carrefour de l’histoire que tout a changé : la Chine s’est peu à peu repliée sur elle-même, l’Empire Ottoman a quant à lui choisi le retour au Coran et à la religion. Tandis qu’en même temps, en Europe, on a peu à peu fait le chemin inverse, on a délaissé la bible pour s’intéresser au monde qui nous entoure. Gutenberg, Colomb, Newton, ce n’est pas un hasard, c’est parce qu’on s’est peu à peu sorti de ce carcan religieux. Au passage, c’était aussi motivé pour des raisons purement militaires, vu que nos chers pays étaient presque en guerre permanente.

      J’ai simplifié le panorama, mais tout ça pour dire, que la religion comme centrale à la société, on a déjà connu ça pendant plus de 1000 ans Europe. Et franchement, on peut pas dire que ça soit un succès...

      Et ta remarque, "les textes prophétiques font mention d’un avenir purement terrestre", c’est surprenant pour moi - mais je respecte ton avis. Regarde l’immsensité du ciel. Il y a sûrement de la vie partout là-haut et des mondes qu’on a même pas les moyens intellectuels d’imaginer. Tu n’as jamais eu envie que tes enfants puissent explorer ça un jour ? Pourquoi est-ce que ce serait pas le dessein de Dieu pour nous ?


    • Tandis qu’en même temps, en Europe, on a peu à peu fait le chemin inverse, on a délaissé la bible pour s’intéresser au monde qui nous entoure. Gutenberg, Colomb, Newton, [...] J’ai simplifié le panorama, mais tout ça pour dire, que la religion comme centrale à la société, on a déjà connu ça pendant plus de 1000 ans Europe. Et franchement, on peut pas dire que ça soit un succès...

      Désolé, mais tu n’as rien connu pendant mille ans. Tu n’existais pas. Tu ne fais que réciter un schéma qu’on t’as inculqué ou que tu t’est inculqué seul. De plus, ton raisonnement sous-entend qu’il suffit de s’extraire de la religion pour "progresser". Mais la réalité est qu’on voit parfaitement le résultat d’une civilisation dérégulée au niveau religieux.

      Encore une fois, l’histoire est plus complexe que ce qu’on nous a expliqué. D’autant que l’histoire qu’on nous apprend est une histoire politique, idéologique afin de nous formater en tant qu’adulte. Quand j’étais au collège, on m’apprenais que les américains était les patrons dans un chapitre intitulé "Les Etat-Unis, les gendarmes du monde". Il n’y a que lorsque je me suis forgé une opinion politique que j’ai réalisé à quel point j’ai pu être influencé par ce genre d’assertion.

      Maintenant, quand tu dis que l’Europe s’est libérée des religions (la bible en l’occurence) pour produire des cerveaux comme Gutenberg, Colomb, Newton. C’est un mensonge. En France en particulier, la société civile s’est désolidarisée de l’église à partir de 1905 et surtout à partir de la décennie des révolutions qui ont fait chuter la monarchie. Donc après le temps de vies des personnages cités : Gutenberg ( 1400-1468) - Colomb (1451-1506) - Newton (1643-1727)

      C’est donc de la désinformation de prétendre que Gutenberg, Colomb ou Newton ont vécu des ères non-religieuses.


    • Salut MaxC,

      Je suis d’accord avec toi, quand on parle du passé, on est en territoire inconnu. On en sait rien au fond. On était pas là, on ne sait pas comment ça s’est passé. On ne peut proposer qu’une perspective, qu’un angle de vue, limité par notre vécu et notre compréhension actuelle.

      Ensuite, j’aurais dû préciser, que l’Europe s’est PROGRESSIVEMENT séparée du religieux, ça a pris des siècles, et cette tendance se poursuit encore de nos jours. Ce que j’essayais de dire, c’est qu’en Europe, dans les universités, on s’est intéressé de plus en plus à d’autres choses qu’à l’étude des textes sacrés. Dans le monde arabe, c’est beaucoup moins le cas, les savants s’occupaient avant tout de questions théologiques, pas de questions scientifiques. C’est pour ça, à mon sens, que l’Europe a révolutionné notre compréhension du monde (la Terre tourne autour du Soleil, au fond là le début de la conquête spatiale). Maintenant oui, ça a été progressif et cette révolution est toujours en cours. Guttenberg, son idée, c’était d’imprimer la bible, donc on peut pas dire que c’était athée extrémiste, mais malgré tout, c’était le début de cette approche technique/scientifique.

      Je pense qu’on s’est libéré de la religion, tu penses qu’on a "dérégulé" la religion. Encore une fois, ce sont deux points de vue, deux hypothèses de travail. Tu le dis toi-même, par exemple pour ta nouvelle vision des USA, tu as développé une sensibilité politique, or c’est pas différent de ce qui est écrit dans ton manuel scolaire et c’est pas plus la vérité que ce que je propose moi.

       ;-)


    • @Sébastien

      Là où je te rejoins c’est que pour le monde Arabe, ou plutôt le monde musulman, l’âge d’or est loin derrière. En effet, je ne dis pas que le retour à une société fortement religieuse serait la solution à nos problèmes. Je met bien une distance entre la morale intrinsèque de l’humain et une quelconque forme de domination idéologique, tout aussi intéressante soit-elle.

      Je penses que le monde peut devenir meilleur sans faire appel à la chape d’une religion. Car nous ne sommes foncièrement pas mauvais, l’effondrement des valeurs morales est la conséquence d’un travail de déstructuration, il n’est pas naturel dans le sens où sans ce travail de sape, le monde serait largement meilleur aujourd’hui.

      La solution résiderait peut être sur une notion de quorum de sages pour déterminer l’orientation du monde. Mais quand je parles de sages, je parles de vrais sages tel qu’on pourrait l’imaginer. Pas des sages façon sénat, où l’on retrouve toute la merdasse du monde politique tout autant en fin de carrière que de fin de vie. Non, des vrais érudits, des vrais philosophes, des vrais penseurs, aux antipodes de ce qu’on nous vend comme charlatant dans ces catégories.

      Une sagocratie où les décisions ne reviennent plus au peuple qui de toute façon aurait entière confiance (à juste titre) dans ces décideurs qui fonctionneraient par système de formation continue, les futurs sages seraient détectés très tôt et passeraient une vie à étudier pour prendre le relais sur le tard.

      Bon il faut s’imaginer la chose dans un monde qui fonctionnerait d’une façon totalement différente, loin des préoccupations capitalistes, de croissance, de progrès toujours sans limite, sans régulation. Non, un monde revu de fond en comble et où toute la logique actuelle disparaitrait au profit d’une véritable universalité.

      Utopie quand tu nous tiens, vu que chaque jour qui passe me désespère de voir un jour ce rêve se réaliser. Je sais malheureusement, car c’est simplement mathématique, que ça n’existera pas de mon vivant, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut occulter ses idéaux et perdre l’espoir.

      En tout cas, l’histoire du monde, je sais que je l’apprendrais bien mieux le jour de ma mort physique. Ce n’est qu’une question de temps. Il ne s’agit pas de réfuter tout en bloc à en devenir paranoïaque, mais nous vivons tout de monde une époque à la fois dérangeante et éclairante sur ce qu’à pu être le passé.


    • 100% d’accord avec toi pour la religion, ça a sa place, mais en privé, il faut pas que ça soit un dogme qui écrase nos vies. Au fond, le spirituel, c’est simplement s’interroger, sur soi, sur le monde, ou sur la mort, et essayer de trouver sa place ici, de devenir meilleur et de contribuer positivement à la société. Comme tu le dis, on a tous ce besoin, cette recherche en nous. Or je trouve que bien souvent, les institutions religieuses, c’est presque l’inverse de ça et ce sont des gens qui singent des textes qu’ils ne comprennent pas (quand c’est pas pour couper des têtes).

      Quant au "quorum de sages", c’est une idée passionnante. Je n’ai jamais vraiment réfléchi ou lu sur la question, mais instinctivement, je dirais que ça peut être le meilleur comme le pire, tout dépend de comment c’est exécuté effectivement. Ce qui est sûr, en effet, c’est que cet idéal de démocratie a fait son temps et qu’il faut aujourd’hui réinventer l’exercice du pouvoir.

      Je trouve qu’il y a beaucoup réflexion critique sur ce qui ne marche pas dans notre société actuellement, malheureusement, il y a encore un gros point interrogation sur ce qu’on peut mettre à la place. Il faudrait réfléchir "hors du cadre", tant qu’on se restera à raisonner comme un politicien - en terme de plein emploi, de croissance, de capital, de chômage - on pourra rien proposer de nouveau. Si on débarquait sur une nouvelle Terre, comment est-ce qu’on ferait ? Comment est-ce qu’on s’organiserait, pour optimiser cette société humaine ? Comment faire de la vie une expérience magnifique ? Comment faire pour que chacun trouve sa place ici ?

      Pour terminer, oui, d’accord avec toi, la mort, ça sera sans doute la prespective ultime sur ce que nous avons vécu ici...


    • Si on débarquait sur une nouvelle Terre, comment est-ce qu’on ferait ? Comment est-ce qu’on s’organiserait, pour optimiser cette société humaine ? Comment faire de la vie une expérience magnifique ? Comment faire pour que chacun trouve sa place ici ?

      Retour à la terre, retour à un temps régulé sur la nature, reconnexion au cosmos et à ses rythmes. La Nature possède des lois qu’on ne doit pas transgresser. On peut parler aussi d’idiomes cosmiques lorsqu’on décrit ce genre de loi universelle : Fait le bien, tu en recevras. Fait le mal, tu en recevras. Version généralisée du très biblique : Donnes, tu recevras.

      Tout la question repose sur ce qu’on considère être la vie.

      Est-ce que la vie c’est un parc d’attraction où l’on expérimente tout un tas de situation ? Et ensuite rideau, fini, l’extinction des feux, d’où la nécessité de "profiter au maximum" de la vie car elle est trop courte. Ce qui amène invariablement aux limites et à la transgression.

      Est-ce que la vie c’est l’enrichissement personnel, non pas matériel, mais spirituel. Savoir apprécier chaque instant même anodin à sa juste valeur. Aimer et être aimé. Se reproduire et passer le bon relai à sa progéniture. Un bon repas entre amis ou en famille. Une discussion passionnante. Une brise fraîche qui te caresse la nuque. La lumière du matin qui donne ces couleurs si particulières durant l’aurore. Le vertige de contempler le ciel étoilé et ressentir la majesté du cosmos.

      La vie c’est prendre le temps.

      Ce que je décris là c’est universel. Et le coût est nul. Dans ce que je décris être une "bonne" vie, ça ne coûte rien si ce n’est la nourriture pour les repas. Alors que la vie d’un "consommateur" est rythmée par l’argent et rien de ce qui peut le distraire et l’occuper ne peut se faire sans transaction. Voilà tout le différence à mon sens.

      Et le pire, c’est qu’on arrive à faire tapiner l’humanité entière pour des clopinettes alors qu’on sait tous que les richesses sont mal redistribuées. Même un cadre qui gagne 6 à 10 mille euros par mois est un tapin. Car un cadre est en mode "no limit" dans ses horaires, pour la vie de famille oublie ça à tout jamais. Alors que consacrer sa vie à sa carrière mériterait de palper quand même bien plus que ça. Surtout quand le coût de la vie est en perpétuelle expansion.

      D’ailleurs tu noteras que le terme "consacrer sa vie" est d’essence religieuse. Malgré tout, le langage courant est imbibé de terminologie quasi-religieuse. Comme quoi ;)


  • Rêvons un peu...Tu montes dans un avion...On te passe un film ...Tu descends ....T’as bien l’impression d’un déjà vu, mais comme tout se ressemble de plus en plus tu es à moitié étonné...Tu marches, tu marches....toujours cette impression de déjà vu....La où tu es vraiment étonné c’est quand ta clé ouvre une porte de ce qui ressemble à ton chez toi....Mince alors y sont forts !!!! ;)


  • Pour ceux qui critiquent, je comprends pas ce que vous faites encore sur Internet, allez plutôt tenir vos débats dans un bar, puisque c’était "mieux avant".

    La technologie, même si oui elle a des dangers, il faut quand même admettre que c’est elle qui est le moteur de touts les progrès humains.

    C’est même bien que ça parte dans tous les sens (dans l’utile comme dans le n’importe quoi), parce que ça ouvre notre champs des possibles.

     

    • Pour ceux qui critiquent, je comprends pas ce que vous faites encore sur Internet, allez plutôt tenir vos débats dans un bar, puisque c’était "mieux avant".

      Le problème n’est pas de refouler tout ce qui pourrait te déranger. C’est de comprendre pourquoi tu semble être militant pro-technologie au point d’être dérangé et vouloir évincer tout ce qui n’irait pas dans le sens de ta vision progressiste du monde.

      En plus, si tu veux parler technologie allons-y. La plupart du temps ceux qui sont pro-technologie sont également ceux qui sont les plus faibles au niveau culture scientifique.

      Tu confonds la production pure et l’usage. Par exemple un téléphone portable, technologiquement parlant c’est une prouesse - même si je ne rentrerais pas dans le débat de la nocivité des ondes électro-magnétiques et des futurs cancers qui vont en découler. Mais les téléphones portable c’est un cataclysme social. Tout ces gens la gueule pointée vers leur téléphones, tout ces névrosés qui reconnaissent déjà ne plus pouvoir vivre sans téléphone. Avec les mêmes symptômes que les drogués.

      Donc tu vois ce n’est pas tant la technologie que ce qu’on en fait qui est en jeu. Et comprend une chose, c’est qu’on peut être très critique sur des sujets et pourtant être très ouvert d’esprit par ailleurs, y compris au niveau technologique.

      De plus et pour finir, tu souhaiterais que je dégage d’Internet pour aller me pochetronner ? C’est à demi-mot ce que tu insinue. Mais camarade, j’étais sur Internet alors que tu ne savais même pas encore compter. J’ai commencé l’informatique alors que j’avais 9 ans et que les premiers micro-ordinateurs arrivaient sur le marché. Donc tu vois m’entendre dire dégage par un gars qui n’arrive pas à admettre autre chose que son propre point de vue. Mmmm, j’ai justement envie de dire dégage à tout ceux qui sont pour l’uniformisation et le monolithisme intellectuel !


    • Seb il y a un moment où il faut dire stop. Exemple : la télé : parfait ; les écrans plats : sympathiques ; mais la 3D puis bientôt les innombrables capteurs avec une éventuelle boite crânienne connectée à je sais pas quoi : stop !

      Personne n’a réfuté l’usage du transport aérien ici !


    • Je vous rassure, j’ai conscience des dangers de ce monde ultra-techno-branché vers lequel nous marchons joyeusement, et qu’à vouloir se prendre pour Dieu, ça risque de partir en live (humain augmenté, faire joujou avec la génétique, inteligence artificielle, société de contrôle et d’abrutissements des masses, etc.).

      Mais plus que Terminator, ce qui me fait encore plus peur, c’est au fond ce retour du religieux dans le débat publique. Le spirituel, c’est essentiel au bien-être de chacun, on est d’accord, mais pour moi, la religon de masse, c’est pas différent de la Matrice et c’est une forme de société de contrôle abitraire.

      Oui, j’aime la technologie, c’est ma passion et mon métier, je suis un créateur d’ailleurs, pas un consomateur (je n’ai même pas Facebook).

      Je suis peut-être naïf, mais je vois le potentiel énorme qu’on a de construire une société meilleure et plus juste avec la technologie. Maintenant, vous avez raison de me rappeler qu’on peut pas faire n’importe quoi et je ne peux qu’être d’accord avec vous.


    • @Sebastien

      Tu remontes dans mon estime ;)

      Tu as raison concernant le retour du religieux. Et ce n’est d’ailleurs pas à l’honneur des prosélytes d’abuser des difficultés sociales de notre époque pour placer de la religion dans les esprits. Je ne vais pas me faire que des copains en écrivant ça, mais personne ne me contredira que lorsqu’on fait des recherches vidéos sur Internet sur des sujets comme la fin des temps, l’antéchrist, ou même 2012 à l’époque, la majorité des vidéos sont à contenus prosélyte et particulièrement musulman.

      Quelqu’un en questionnement et perturbé sera une proie facile. Car il s’agit réellement de proies. Maintenant, je ne critique pas forcément le contenu même des vidéos qui d’ailleurs est hautement critiquable à de nombreux égards. Je critique le fait d’harponner les gens en détresse.

      On note l’usage de son stressant, souvent de chambre d’écho, et de tout les artifices des manipulateurs afin de captiver l’audience. Il y a donc une réelle volonté de conditionnement, il ne s’agit pas d’expliquer un sujet de façon analytique et de proposer une théologie qui permet de s’en protéger. Il s’agit de foutre les chocottes, voir de retourner le cerveau de ceux qui sont pris dans la toile.

      En même temps, le retour du religieux est aussi un effet d’époque de crise. La nature n’aime pas le vide, et nombreux seront les gens aspirés dans les religions en ces temps troublés. Et pas que les religions, toutes un tas de doctrines new-ages sont en plein expansion avec le phénomène "fin du monde". Du simple yoga, à la décorporation type voyage astral. Il y en a pour tout les goûts.

      Il est beaucoup plus facile de balancer quelques vidéos sordides et de conditionner les esprits faibles ainsi que d’amener les gens à se forger leur propre culture intellectuelle par la lecture en autre. Dure tâche qu’à entrepris Alain avec E&R à une époque où la lecture est en berne et la culture au ras des pâquerettes.

      Bon en tout cas on est d’accord sur l’idée générale.

      Au plaisir.


  • Très drôle les arguments sur les économies d’énergies. C’est drôle j’en parlait il y a peu avec un proche qui est dans l’aéronautique. Je lui suggérait que cette solution (je ne savais pas qu’elle avait déjà été envisagée) serait beaucoup moins chère pour les constructeurs. En effet les hublots sont les plus gros points faibles en termes de pressurisation de l’avion. Il est très coûteux d’entretenir et de valider aux tests ces multiples fuites potentielles. Le rêve de tout avioniste est de supprimer ces "saloperies" sur les vols commerciaux. Je suggérait alors qu’il serait beaucoup moins cher de mettre des écrans, sa réponse a été instantanée : "oui". Il est vrai que ce serait assez magnifique esthétiquement. Et aussi que les gens aujourd’hui fous d’électronique seraient je pense emballés. Quand a savoir si les images diffusées seront vraiment celles de l’extérieur... Bienvenue dans le monde virtuel.


  • Moi je ne prendrais pas cet avion,j’attends toujours
    d’etre teleporter.


Afficher les commentaires suivants