Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Chine dévoile son second porte-avions, le premier 100% "made in China"

Sécuriser les mers de Chine, et surtout les routes des exportations, vitales pour le pays. C’est pour cela que la Chine fait feu de tout bois pour s’équiper en marine de guerre.

Son retard sur les USA donne aux Américains un avantage certain, dont ils tirent partie actuellement en mettant la pression autour de la Chine, selon leur habituel concept de contention. La Chine construit donc plus gros et plus lourd. Pour l’instant, son porte-avions n’est pas encore opérationnel et ne peut rivaliser avec la flotte US. La Chine a aujourd’hui les moyens de construire vite et bien. La guerre du Pacifique ne fait que commencer...

Du côté de la France, les deux candidats finalistes ont prévu la construction d’un second bâtiment d’un prix compris entre 3 et 4 milliards. Comme l’écrit BFM, « bâtiment de guerre important dans la dissuasion militaire, le porte-avions permet en effet d’intervenir sur un théâtre d’opération sans passer d’accord avec des pays limitrophes pour utiliser leurs bases ». On comprend pourquoi les Américains, qui jouent au gendarme maritime du monde, en ont 10 !

 

JPEG - 191.9 ko
Les porte-avions dans le monde

 

Dernière chose : l’augmentation récente de la tension entre Chinois et Américains à propos de la Corée du Nord a-t-elle un rapport avec le lancement du Shandong ?

- La rédaction d’E&R -

 


 

La Chine vient de dévoiler son second porte-avions, le premier qu’elle peut présenter comme 100% « made in China. » La deuxième économie mondiale se lance une course aux armements pour ce type de bâtiments de plus en plus stratégiques.

 

 

Les porte-avions sont des bâtiments militaires très rares. Ils sont seulement 18 à sillonner les mers du monde et à peine huit pays en possèdent : les États-Unis, la Chine, la France, l’Inde, l’Espagne, l’Italie, la Thaïlande et la Russie. En dévoilant le Shandong, son nouveau porte-avions, la Chine montre donc ses muscles sur la scène militaire internationale. Le pays en compte désormais deux, ce qui le classe deuxième derrière les États-Unis qui en possèdent dix.

 

 

Et le Shandong, qui emprunte son nom à une province du nord du pays est surtout une prouesse technologique et industrielle de l’Empire du milieu. Il s’agit en effet du premier porte-avions entièrement made in China. Le Liaoning, premier porte-avions de la marine chinoise entré en service en 2012 était en effet à l’origine un bâtiment ukrainien de l’ère soviétique. Construit dans les chantiers navals de Dalian, le Shandong mesure 315 mètres de long pour 75 mètres de large. Après le très coûteux USS Gerald Ford américain, il s’agit du plus grand du monde.

Le porte-avions a été inauguré le 26 avril dernier sous une pluie de confettis dans le port de Dalian dans le nord-est du pays. Il devrait officiellement entrer en service en 2020. Et si selon les experts, le bâtiment n’est pas forcément à la pointe de la technologie (il dispose d’une motorisation non nucléaire), la Chine a déjà lancé à Shanghai la construction d’un nouveau modèle encore plus grand et plus perfectionné.

Lire la suite de l’article sur bfmbusiness.bfmtv.com

Vers un monde multipolaire ? Lire chez Kontre Kulture :

 

Le contentieux sino-américain, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ne pas mettre dans la poche sous risque de se brûler la cuisse avec.


  • Pour les curieux, les portes avions chinois et russes ont leur pont de deollage relevé contrairement aux portes avions occidentaux, la raison est que les avions embarqué russes (et chinois mais sous licence russe) ont besoin de beaucoup moins de longueur pour decoller, donc pas besoin de cataputle qui obligent à avoir un pont parfaitement plat.
    C’est dire l’avance qu ont les russes en ingenieurie de propulsion !!!!!

     

    • Sans catapulte les avions peuvent décoller - mais à vide, sans leur armement ! Les US, pas masos, refuseront toujours de vendre des catapultes aux Chinois . Le Charles de Gaulle est doté de catapultes US : ils semblent en avoir le monopole .


    • Les catapultes ne sont pas bien compliquée technologiquement..
      de la vapeur en provenance de la salle des machines envoyée dans un piston..
      cest à la portée d’un pays peu avancé..
      si il n’y en a pas sur les navires russes et chinois, ça ne peut être qu’un choix..
      mais effectivement, je ne sais pas pourquoi ils s’en privent..
      peut être pour avoir une plus grande cadence de lancement ?


    • Petite précision pour certains
      _ :
      - un avion peut décoller avec plus de munitions à l’aide d’une catapulte, c’est vrai. Mais à l’aide d’un tremplin il n’est pas obligé de décoller à vide non plus !
      - la catapulte nécessite du temps pour la réarmer
      - une catapulte comporte des risques supplémentaires pour le pilote (problèmes de mécanique, de casse et de temps réduit pour l’éjection en cas de problème). Ca compte aussi au niveau psychique et les pilotes préfèrent l’utilisation d’un tremplin

      Au final la catapulte est surtout utile pour le lancement de gros avions (par exemple un AWACS, avion munis d’un gros radar).


  • Je suis très étonné d’apprendre que la Thaïlande possède un porte-avions, peut-être pour permettre aux avions bondés de touristes sexuels de se poser au plus près des côtes de Phuket ou Pattaya, va savoir ?...

     

  • #1714511

    Quand les ricains baladent leur mastodonte rempli d’avions,et sa flotte de protection, en menaçant un pays comme la Corée du nord, ça leurs permet de racketter les petits pays alentours et de vendre leurs armes. Ça raffermi aussi leur emprise et leur empire.
    En l’occurrence, si Trump voulait de la tune pour faire son mur, raison pour laquelle les USA aurait racketter la Corée du Sud dernièrement, alors cette gesticulation est cohérente. A moins que ce soit encore un coup des inuits, experts en la matière.
    Concernant l’utilité d’un autre porte-avions, je reste dubitatif puisque l’évolution des techniques permet l’usage de drones sur de nombreux théâtres d’op et qu’ils donnent sensiblement les mêmes résultats. Un porte-drones, sorte de base flottante plus petite, plus maniable, plus rapide, plus facile à défendre, ne parait pas absurde.


  • Pour ceux qui n’on pas encore visiter la Chine
    Toute la cote chinoise et les fleuves sont un gigantesque chantier naval
    si la chine le veut vraiment il peuvent construire des dizaines de porte avions
    ils ont la capacite mais surtout des gents bien eduque en quantitee suffisante
    ils peuvent nous donner une sacree surprise


  • Le Liaoning est en fait une vieille baille lancée en Ukraine en 1985 et il a la caractéristique d’être un porte-avions - sans avions ! En effet les US refusant de vendre à la Chine des catapultes, du Liaoning ne peuvent décoller que des avions sans leur armement et munitions - qui doublent le poids des avions ! La Chine sera-t-elle capable de construire des catapultes pour son nouveau porte avions ? Les paris sont ouverts .

     

    • Désolé mais vous avez tout faux, le catapultage n’est pas nécessaire pour les Mig de dernière génération (exemple le Mig 29K). Le porte avion chinois est fait par des concepteurs RusseS. Les Occidentaux en matière de réacteur y comprit pour les fusées ont dix ans de retard sur les russes. Ceci explique aussi l efficacité de l’artillerie Russe ainsi que leur système de Missile. La Russie à la ramasse sur l armement est le fait de la propagande de L’Otan depuis 60 ans mais le disque commence a être rayé. Il est évident que si les Russes n’avaient que de la rouille en magasin les Américains auraient fait la 3 ème guerre mondiale depuis belle lurette...


    • Vérifications faites il n’y a pas de catapultes sur le nouveau porte-avions chinois : il ne sera donc jamais opérationnel et les chinois, si fortiches, viennent de se ridiculiser .


    • #1714776

      La forme du pont d’envol et la poussée des réacteurs suffisent au décollage. Ils n’ont pas besoin de catapulte. C’est moins de maintenance et une plus grande cadence d’envol. Par contre, les heures de vols, ça doit couter un bras en carburant, raison pour laquelle les chinois ne constituent pas une menace, ils sont trop tributaires de l’or noir. En cas de conflit, ils seraient contraints de se jeter dans les bras de la Russie s’ils ne veulent pas tomber en panne. Les routes d’appro seraient très vite coupées par les US et l’OTAN.
      Le danger chinois, c’est du flan que nous injecte BFM dont les coreligionnaire sont déjà implantés en Chine et distillent le même poison en sens inverse pour des raisons évidentes. Ils ne veulent pas de concurrents.


  • Ils ont tout pompé sur l’antique (1985 !) Liaoning dont il reprend la silhouette et il n’est même pas doté de CATAPULTES ! Donc les aéronefs ne pourront décoller qu’à vide et sans leurs munitions ! Il n’est pas besoin d’être une lumière pour comprendre que les Chinois ont complètement déconné en construisant un porte avions non opérationnel . Il impressionnera peut-être les Vietnamiens et les Philippins...


  • "Les chinois sont saisis d’ ’une véritable boulimie d’ armement" dit-il au début du reportage... A la fin ils citent tous les pays qui commencent à s’ armer au niveau maritime. Sauf les Etats-Unis ! Ils se discréditent totalement pour le coup. Les américains n’ ont jamais voulu s’ armer préventivement c’ est bien connu, ils n’ ont fait que répondre...


  • #1714849

    J’espère au moins que les chinois auront pris soin de ne pas utiliser leur acier qui est connu pour être le pire de la planète ?..


  • Des fusées JATO pourraient éventuellement pallier l’absence de catapulte pour les lancements "lourds"


  • C’est quoi alors l’avantage stratégique d’avoir un porte-avion s’ils ne disposent pas de catapulte, si j’en crois les spécialistes égalitariens ? Y compris chez les américains, je crois que tous ne sont pas équipés de catapultes.
    Je pense que l’absence de catapulte est plus lié à un choix équilibré entre ’prestige’ et économique, que réellement de problème technologique, un porte-avion beaucoup plus court mais avec catapulte aurait moins fait jaser je pense. Faut pas oublier qu’il faut pouvoir gérer économiquement le matériel lié aux élingues de catapultage, et c’est beaucoup plus complexe (économiquement parlant je répète) à gérer qu’il n’y paraît. Certains avions ne se prêtent pas aux catapultages, comment gérer/récupérer les élingues entre les différents modèles d’avions etc.

     

    • Les 10 porte-avions géants US sont tous évidemment dotés de catapultes . Il semble que le dernier soit doté de catapultes électromagnétiques . Dommage qu’on n’ait jamais réussi à mettre au point des avions à décollage vertical, on aurait fait l’économie des porte-avions . Les drones vont peut-être changer tout cela et rendre les porte-avions inutiles .


    • #1715407

      Les avions doivent être adaptés pour pouvoir être catapulté. (points d’encrage des élingues de catapultage et d’arrêt )
      Avec un tremplin sur le pont d’envol, pas besoin.


  • On se calme les amis concernant ce nouveau venu dans la famille des porte-avions.
    Ce porte-avions chinois est du même type que le Kouznetsov russe qui a pu déployer ses avions en Syrie.
    Ce type de navire dit VSTOL (Vertical or Short Take Off and Landing) n’est pas inhabituel, les trois portes-aéronefs anglais de la classe Invicible (HMS Invicible, Illustrious et Ark Royal) étaient de ce type comme leurs remplaçants, les deux futurs bâtiments de la classe Queen Elizabeth (HMS Queen Elizabeth et Prince of Wales). Ces derniers seront équipés des avions multirôles F-35B à décollage court ou vertical (pour les Invicible c’étaient les fameux Sea Harrier qui tenaient ce rôle).
    Sur les russes et chinois ce sont des avions (SU-33 et MIG-29 et J-15 pour les chinois) qui utilisent la post-combustion et le pont d’envol incliné pour le décollage.
    Il est vrai que les catapultes permettent l’emport de charges plus importantes, tout en limitant la consommation de kérosène au démarrage et donc le rayon d’action. Les amerloques dans leur fuite en avant hyper-technologique ont développé de nouvelles catapultes électromagnétiques sur leurs trois prochains de la classe Gerald R. Ford or ces nouvelles techniques ont nécessité un long développement, avec une fiabilité qui laissait à désirer, il semble qu’ils aient réussi à le fiabiliser mais ils ne sont pas à l’abri de pannes en pleine mer et se retrouveraient qu’avec des hélicoptères à envoyer.


Commentaires suivants