Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Chine pourrait détruire le pétrodollar en payant le pétrole saoudien en yuan

Premier importateur mondial de pétrole, la Chine n’acceptera pas indéfiniment de l’acheter en dollar, selon l’économiste Carl Weinberg. L’Arabie saoudite serait alors contrainte de libeller ses ventes en yuan, entraînant avec elle le reste du marché.

 

La fin de l’ère dollar se préciserait-elle ? Dans une interview accordée au média américain CNBC le 11 octobre, l’économiste Carl Weinberg a détaillé plusieurs facteurs qui feraient selon lui pencher la balance en ce sens.

Il note notamment que l’émergence de la Chine en tant que premier importateur de pétrole au monde est de nature à bouleverser la donne concernant le pétrodollar. Carl Weinberg estime en effet que dans un futur proche, Pékin cherchera à acheter l’or noir avec sa propre devise, sans devoir passer par la monnaie américaine.

 

 

Une volonté que l’Arabie saoudite, l’un des principaux exportateurs de pétrole au monde, pourra difficilement ignorer, et qui pourrait créer un effet domino.

« Je pense que la tarification du pétrole en yuan va arriver, et dès que les Saoudiens l’accepteront – ce que les Chinois les contraindront à faire –, le reste du marché pétrolier suivra », analyse l’économiste.

Depuis 1974 et un accord passé entre le président américain Richard Nixon et le roi Fayçal d’Arabie saoudite, le royaume – à l’instar de l’immense majorité des pays producteurs – ne libelle ses ventes de pétrole qu’en dollars.

Mais depuis quelques années, une nouvelle dynamique se dessine. Dès 2012, l’Iran a commencé à accepter de vendre son gaz et son pétrole en yuan, suivi par la Russie en 2015. En réponse aux sanctions financières décrétées par Washington contre Caracas, le Venezuela a fait de même le 15 septembre dernier. Quelques jours auparavant, c’est Pékin qui avait annoncé lancer des contrats à terme pour des ventes de pétrole brut libellés en yuan chinois et convertibles en or. En attendant l’Arabie saoudite ?

Comprendre l’intérêt de la multipolarité avec Kontre Kulture :

Le retour des BRICS, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • « C’est Pékin qui avait annoncé lancer des contrats à terme pour des ventes de pétrole brut libellés en yuan chinois et convertibles en or. »

    Du coup je comprends mieux pourquoi Pékin n’arrête pas d’acheter tout l’or du monde depuis de nombreuses années...


  • Chiche.....vu que cet état criminel cherche une guerre pour remettre les compteur à zéro,c’est à dire, que pendant des décennies ils vous ont vendus de la planche à billet dollar et ont tout achetés (avec la compliçitée de nos gouvernants),Alstom,aréva,la Françaises des jeux,les médocs etc.....et votre attachement à votre pays.

     

  • « L’Arabie saoudite serait alors contrainte de libeller ses ventes en yuan ».
    Cela veut dire que les Saoudiens ont reçu le feu vert d’Israël et par conséquence que la Chine est devenu le nouveau garde du corps des Israéliens (RIP USA). Le nouvel ordre mondial, n’est qu’une simple question d’intendance. Cela n’est qu’une hypothèse bien sur, quelqu’un aurait-il des informations sur l’ampleur des relations Sino-Sioniste ?

     

    • Je pense comme vous : les nations comme l’Arabie saoudite n’ont aucune autonomie et obéissent , comme les autres, aux mêmes patrons...


    • Houlà ! Vous semblez tout confondre, vous ! Il y a une différence entre un partenariat sino-arabo-israélien et une soumission pleine et complète (comme celle que nous connaissons) des USA au lobby qui n’existe pas et qui arrive à leur faire faire la guerre où il veut.
      La Chine se veut être une puissance stabilisatrice et ne risque donc pas de faire des guerres partout dans le monde pour les beaux yeux de vous savez qui car c’est incompatible avec le règne par le chaos promu par les sionars. Raisons pour lesquelles l’occident isréalisé soutient tout ce qui peut em¤erder la Chine en Afrique ou ailleurs : sécession du sud-soudan, pression de boko haram sur tous les pays du Sahel qui pourraient chercher l’alliance avec la Chine et qui permet donc une intervention occidentale qui ressemble de plus en plus à une re-colonisation du continent africain.

      Faut arrêter deux secondes le simplisme. Ne pas se déclarer ennemi d’israël ne fait pas de vous forcément son allié. Il n’y a pas d’ami ou d’ennemi sur la scène internationale ; il n’y a que des intérêts ... sauf dans les relations entre l’occident et israël qui confine à la prise d’otage et au syndrome de Stockholm.


  • De Chine, cette info est ridicule : chaque chinois se saigne pour acheter son sesame aux USA/Green Card...Mao avait trace la voie, le couple XiJingPin/JuangZemin place sa famille aux USA !

     

  • "La Chine pourrait détruire le pétrodollar en payant le pétrole saoudien en yuan".

    Pourrait ? Moi, je pourrais coucher avec miss monde demain matin. Quelqu’un a une objection ? Si la Chine peut vraiment le faire, alors qu’elle le fasse !!!!!

     

  • Les Chinois, qui sont gavés de dollars, ne devraient-ils pas commencer par s’en débarrasser avant de faire plonger le cours, ce qui devrait résulter mécaniquement de l’existence d’un marché pétrolier en yuan ?


  • seule alternative à la crise du dollar pour les américains ", une troisieme guerre mondiale

     

    • @ argiotalus

      Les USA aiment trop le goût du sang, il ne résisterons pas aux sirènes de la guerre mais c’est un piège pour eux car les Chinois sont prêt, ça va être la boucherie.

      Les guerres mondiales ne sont que l’officialisation de la rotation de postes (turn-over) au sein de l’intendance Israélienne. Il y a 100 ans, les Sionistes ont utilisé les puissances Européenne, juste pour foutre les Ottomans hors de Palestine (première guerre mondiale, accord Sykes-Picot). Une fois leur tâche accomplie, les Sionistes ont fait massacrer ces esclaves Européens par leur nouveau protecteur : les États Unis d’Amérique (deuxième guerre mondiale). Ce super-intendant a ensuite assuré pleinement sa fonction de garde du corps pendant plus de 70 ans, il est maintenant vieux, il est donc temps de le liquider et de le remplacer ... par la Chine. En plus de leur supériorité vis a vis des USA, les Chinois ont une qualité que raffole les Israéliens : la discrétion. Après la « bouillonnante » période « à l’Américaine », le monde va se ré-endormir gentiment.

      2 novembre 2017 : Centenaire de la déclaration de Balfour


    • A coup de bombes atomiques ? Allons, vous rêvez !

      La 3ème guerre mondiale a déjà commencé ; et elle se fait par supplétifs interposés.C’est tout !
      La Russie soutient Assad contre les islamistes en Syrie soutenus par les USA.
      USA qui soutiennent les nazis en Ukraine contre les rebelles pro-russes dans l’est.
      Et les conflits comme ça vont se multiplier partout ; l’exemple syrien fera tâche d’huile : "Vous ne voulez pas terminer comme Saddam Hussein ou Kadhafi, vous avez intérêt à aménager une base russe ou chinoise sur votre sol." (ce que Duterte risque de faire bientôt)

      Personne n’appuiera sur le bouton rouge, pas dans une société où tout le monde est terrifié par la mort et où les élites (le patron de Facebook) pensent qu’avec leurs milliards ils pourront s’acheter l’immortalité ou une longévité prolongée, car une guerre nucléaire ça signifie que tout le monde meurt, tout le monde ! Sans exception, même ceux qui se terreraient au fond de bunker et qui, en ressortant, constateraient qu’ils n’auraient plus de peuple à pressurer ni de goyîm à mener au combat. Travailler de ses mains dans un monde rendu stériles par les radiations, moi qui ai vécu toute ma vie dans les palaces ? Pouah ! Non merci !
      Il est vrai qu’il y a des think-tanks américains qui sont assez fous pour penser qu’une guerre nucléaire est "gagnable" ; mais d’une part, il ne faut pas sousestimer la propension des USA à faire dans l’intoxication et d’autre part, c’est peut-être pour cette raison que la Russie & la Chine n’ont pas encore anéantit économiquement les USA, parce qu’ils savant que sans leur puissance économique, il ne resterait plus à la maison blanche que l’arme militaire. La stratégie semblerait plutôt être celle du lent pourrissement (et de toutes ses conséquences annexes : semi guerre-civile aux USA, basculement de chacun des soutiens des USA (ça a commencé avec la GB qui préfère la Chine à l’Allemagne et la Turquie qui n’a pas apprécié la tentative de coup d’état de l’année dernière)) jusqu’à ce que les USA demandent eux-mêmes la dédollarisation.


  • Je vois une mécanique un peu différente :

    Le premier marché d’exportation de la Chine étant les US, la Chine est de toutes façons en indigestion de US$, à la fois dans ses réserves de devises et de titres américains. Sachant qu’un jour ces $ ne vaudront plus rien, elle cherche à en limiter l’accumulation.
    Aussi, refourguer cette monnaie douteuse aux producteurs de pétrole ne dérange donc pas tant que cela les Chinois. Donc, à court terme, le yuan adossé au pétrole saoudien n’est pas forcément hyper-intéressant, pour la Chine, d’un strict point de vue économique.

    Cette affaire est plutôt quelque chose qui, selon moi, s’analyse comme une dimension de cette guerre - pas officiellement déclarée - entre l’empire chinois et l’empire US. Il s’agit plus de la construction d’un rapport de force.
    On peut même imaginer une stratégie à la Sun-Tzu (l’Art de la Guerre), aboutir par étapes successives à construire un rapport de force tel que l’adversaire doit capituler, tout en ayant, à chaque étape, pris soin de ne jamais lui donner de raisons de choisir la guerre ouverte plutôt que la paix :
    - depuis longtemps, les réserves chinoises de $, par leur masse, sont une menace. Il suffit à la Chine de les brader brutalement pour faire sérieusement chuter la valeur du $.
    - si le $ n’est plus la monnaie mondialement indispensable pour le pétrole saoudien, le dollar chutera. C’est une seconde menace. Mais, comme la première, la menace n’a d’effets profitables qu’à condition de n’avoir pas encore été exécutée.
    - d’autre part, d’une manière générale, une menace de sanctions économiques américaines ne peut avoir vraiment d’effet que sur les transactions en $. Un accord yuan/pétrole saoudien constitue donc une roue de secours qui rend inopérante cette menace américaine. De ce point de vue, l’accord n’a pas besoin d’être exécuté aujourd’hui. L’important, c’est qu’il existe et qu’il peut être utilisé sans délai, si besoin.

    Du point de vue des Saoudiens, le problème est différent. Les raisons de continuer avec le dollar sont de moins en moins nombreuses. Mais c’est la Chine qui décidera du timing pour le passage au yuan.

    Par ailleurs, les Saoudiens ne peuvent s’évader du "protectorat" américain avant la mise en service des S-400 du maître des Pokemon qui ont truqué les élections US, Vladimir Poutine (si, si, vous avec bien lu, mais vous n’avez pas suivi CNN, voilà tout). D’ici là les paris sont ouverts : tentative de révolution de palais à Riyad, ou pas ?


  • Est ce que ca ne les arrange pas d avoir une contre devise sur la petro-monnaie... tant que ca n’est pas de l’or mais de la monnaie papier ca ne peut que maintenir le dollar.

    Si le barril vaut tant de Yuan , logiquement, il vaut tant de dollars, par simple effet de change, voilà des milliards de dollars arrimés à la croissance des pays en croissance, justement... puisque les taux de change sont dictés pas là géo-politique et les forces armées.


  • Les chinois ont culturellement une vision tres long terme
    Or le dollar va s effondrer a moyen terme
    Il est normal qu ils envisagent de nouvelles alliances
    et de nouveaux modes de paiement
    On ne sait pas quand le dollar va s effondrer
    Mais il est condamné et ce n est pas a cause de la Chine
    C est plutot grace a elle qu il n est pas encore mort


  • La Chine fait partie des nombreux créanciers "forcés" - par le marché - des USA. Je ne vois pas comment elle pourra, un jour, se désolidariser de la dette US et espérer se faire rembourser ?!! Les BRICS émiettent certes l’hégémonie US et le dollar, mais ils ne cherchent pas autre chose. Le cas du Venezuela est différent, car Caracas ne prête à Washington ...


  • Rassurez-vous la Chine n’a pas l’intention de tuer le dollar ce qui reviendrait à scier la branche sur laquelle est est assise. La Chine doit son "formidable" développement économique au pétrodollar, cad à la capacité de création illimité de dollar par les USA liée à l’abandon de la convertibilité or pour la convertibilité pétrole. Capacité qui leur a permis d’exporter les jobs industriels en Chine au grand bénéfice de la finance américaine et du secteur des services plus généralement. La Chine a donc un excédent commercial structurel important sur les USA qui se traduit sur le plan monétaire par une remontée de dollar à l’actif de la banque centrale Chinoise (via les banques commerciales où ces dollars sont déposés et convertis en yuans). La Banque centrale Chinoise émet donc des yuans (au passif) garantis par des dollars (à l’actif) d’où le peg entre le yuan et le dollar. Tout le newsflow sur la possible convertibilité du yuan en or ou en pétrole ou les deux ne sert qu’à faire pression sur les USA dans la guerre que se livrent les deux partenaires commerciaux sur le niveau de conversion du yuan en dollar. Rien de plus.

     

    • @ toto

      Imprimer des Dollars ou des Yuans n’a aucune importance, l’important c’est de maîtriser la photocopieuse, les Chinois l’ont bien compris, c’est pour cela qu’ils planchent ardemment sur la question. Les Américains ont beau s’arc-bouter sur cette satané machine, les Chinois finiront par mettre la main dessus et à ce moment là, le Dollars passera aux oubliettes.


    • "Rassurez-vous la Chine n’a pas l’intention de tuer le dollar ce qui reviendrait à scier la branche sur laquelle est est assise."

      Analyse que l’on pouvait déjà lire il y a 15 ans, et qui était alors parfaitement exacte.
      Mais aujourd’hui la Chine pourrait (pourra bientôt) se tenir debout sur ses deux pieds. Le passage au yuan ferait chuter les exportations chinoises aux US. Mais quel part du PNB chinois cela représente-t-il encore aujourd’hui ?
      De plus, la chute des importations américaines ne se limitera pas aux produits made in China, mais elle s’étendra à bien d’autres produits et matières premières provenant d’ailleurs. Autant de nouvelles ressources disponibles pour alimenter la croissance chinoise.

      Si le basculement n’a pas lieu, pour le moment, ce n’est pas parce que le statu-quo serait en soi bénéfique pour la chine ad vitam æternam. C’est plutôt parce que la période de transition sera dangereuse et inconfortable. Plus le temps passe, plus le rapport de force change en faveur des chinois, et plus la difficulté de la transition diminue.

      Apparemment, la dimension historique ne vous intéresse pas. Elle fait pourtant partie de la réalité (les fondamentaux, toutca... ;)


    • @JP :

      La théorie du décollage de la conso chinoise et soyons fu de sa transition vers un modèle de croissance tirée essentiellement par la consommation intérieure, c’est un marronnier de marché qui revient sans cesse depuis... 15 ans ;) mais n’est toujours pas rentré dans les faits. Ca sert à faire monter les valeurs exportatrices Occidentales dans l’espoir vain d’une explosion de la demande intérieure chinoise et à calmer les angoisses des boursiers sur un modèle chinois mercantiliste qui donne des signes de faiblesse... d’où la nécessité de dévaluer le yuan pour relancer le bouzin. Cqfd.


    • @toto
      Oui, oui, le développement de la consommation intérieure chinoise est encore un marronnier de 15 ans d’age. Donc, vous en avez parlé aussi.
      Moi je n’en avais pas parlé, si vous relisez attentivement..

      One Belt, One Road, vous verrez que le problème de la consommation intérieure n’est pas un obstacle. Et, en passant, lorsqu’on contrôle les routes du commerce, on peut influencer le choix de la monnaie.


  • Quelques commentaires imaginent qu’Israël contrôlerait la situation, et - je caricature à peine - semblent prêts à croire que Xi-Jiping est une marionnette de Goldman-Sachs ou Rothschild.
    Ce n’est pas le cas.
    La Chine refuse le droit d’asile aux réfugiés capitalistes occidentaux qui fuient les catastrophes économiques naturelles, les atteintes aux droit du milliardaire, les mauvaises récoltes à Wall Street, et surtout, d’une manière générale, l’absence de perspective d’une vie meilleure dans leur pays d’origine.

    Voir l’article, parfaitement probant :
    Le cas exemplaire de l’échec de Rupert Murdoch en Chine continentale
    Publié le : lundi 20 avril 2015 sur E&R

     

    • @ JP

      JP, si je vous comprend bien, il serait difficile de pénétrer en Chine (merci pour l’article) mais en quoi est-ce un gage de confiance ? Je reconnais ne rien y connaître à la culture et à l’histoire Chinoise mais ce que je vois de l’extérieur et dans le monde présent c’est qu’ils sont entrain de s’imposer « chez les autres » comme l’on fait les Américains en leur temps : commercialement (made in China omniprésent), financièrement (renversement du pétroDollars au profit du pétroYuan) et surtout militairement (revendication de territoires, d’îles + base militaire en Afrique). En Occident, il n’y a pas si longtemps, il y a eu des accords secrets entre certaines puissances (accord Sykes-Picot par exemple) vous pensez qu’en Asie ce genre de pacte ne peut pas exister ?


  • Au vu de certains commentaires, quelques personnes ont aussi peur que les américains que cette monnaie de singe qu’est le dollar ne s’écroule. Pourtant il y a longtemps que cela devrait être fait ! Les USA sont aujourd’hui bâtis sur de la dette et du vent, des marchés financiers truqués et des bulles gonflées à bloc (immobilier, prêts universitaires,... etc), le rêve américain est mort depuis longtemps, la pauvreté et la violence y règnent en maitresses, et les quelques riches y échappant s’accrochent à leur fortune, leur croyance et leurs start-ups pour espérer infléchir l’inéluctable. Les USA vont plonger sous peu et nous avec, voilà la certitude. L’avenir sera peut-être un peu plus florissant à l’Est mais rien n’est moins sûr...


Commentaires suivants