Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Cour européenne des droits de l’Homme ordonne la mise à mort de Vincent Lambert

La justice européenne a validé vendredi la décision d’arrêter l’alimentation et l’hydratation de Vincent Lambert, estimant que sa mise en oeuvre ne violerait pas le droit à la vie du tétraplégique en état végétatif.

La Cour européenne des droits de l’Homme avait été saisie par les parents, ainsi qu’une soeur et un demi-frère de Vincent Lambert, actuellement hospitalisé dans une unité de soins palliatifs au CHU de Reims.

Ils contestaient la décision du Conseil d’État, prise en juin 2014, en faveur de l’arrêt des soins, estimant qu’elle violerait son droit à la vie et qu’il s’agirait d’une torture.

Dans une décision définitive qu’ils n’ont pas prise à l’unanimité (12 voix contre 5), les juges de la Grande Chambre leur ont donné tort, estimant qu’il "n’y aurait pas violation" de l’article 2 de la convention européenne des droits de l’Homme sur le droit à la vie en cas de mise en oeuvre de la décision du conseil d’État.

Victime d’un accident de la route en 2008, qui lui a occasionné des lésions cérébrales irréversibles, Vincent Lambert, 38 ans, est hospitalisé dans une unité de soins palliatifs au CHU de Reims, où il est nourri et hydraté artificiellement.

La décision médicale, prise dans le cadre de la procédure collégiale prévue par la loi Léonetti de 2005, correspond au souhait de Rachel Lambert, soutenue par cinq frères et soeurs de son époux, convaincus qu’il n’aurait pas souhaité continuer à vivre dans cet état.

Pour la Cour, les dispositions de la loi Léonetti "constituent un cadre législatif suffisamment clair pour encadrer de façon précise la décision du médecin" dans un cas comme celui de Vincent Lambert.

Pas forcément l’épilogue

Sa femme Rachel s’est dite "bouleversée" peu après la lecture de la décision de la CEDH. "Il n’y a pas de soulagement ou de joie à exprimer. Pour reprendre une expression d’une des demi-soeurs de Vincent, on aimerait que sa volonté soit faite", a-t-elle ajouté.

Maître Pettiti, l’avocat de Rachel Lambert, a, lui, estimé qu’il "serait très sage de respecter cette décision : toutes les voies internes ont été épuisées et la voie européenne aussi". "Pour Vincent Lambert, le processus interrompu par le tribunal administratif devrait reprendre. Selon quelles modalités, cela reste à expliquer", a-t-il ajouté.

La mère de Vincent Lambert, "scandalisée" par la décision de la Cour européenne des droits de l’Homme de valider l’arrêt des soins à son fils tétraplégique, veut continuer à se "battre", a-t-elle déclaré vendredi sur les marches de la Cour. "C’est un scandale, on condamne notre fils", a affirmé Viviane Lambert. "Nous resterons aux côtés de Vincent et nous continuerons à nous battre", a-t-elle ajouté..

L’avocat des parents, Me Jean Paillot, avait clairement annoncé qu’il ne baisserait pas les bras en cas d’une décision défavorable de la CEDH et qu’il introduirait de nouveaux recours en France.

Selon Me Paillot, il y a "des éléments nouveaux" qui changent la donne, comme le fait que "Vincent a recommencé à déglutir".

En arguant que la décision d’arrêt de l’alimentation avait été prise par un médecin qui n’est plus en poste actuellement au CHU de Reims, les parents vont probablement solliciter une nouvelle décision médicale, qu’ils pourraient à nouveau contester en justice si elle leur était défavorable.

Pour prendre le temps de se pencher sur ce dossier complexe, la Cour de Strasbourg avait immédiatement suspendu la décision du Conseil d’État, lorsqu’elle a été saisie en juin 2014.

Portée européenne

L’état de Vincent Lambert fait l’objet de désaccords. "Il n’est pas en fin de vie, il est handicapé", martèle Viviane Lambert, qui déplore que son fils ne bénéficie pas de kinésithérapie, parlant de "maltraitance".

Il "n’est pas en état végétatif, mais en situation d’état pauci-relationnel", un degré de conscience permettant des interactions avec son environnement, affirme le Dr Bernard Jeanblanc, responsable d’un service accueillant des patients à la conscience altérée près de Strasbourg, et proche des parents Lambert.

L’expertise médicale réalisée à la demande du Conseil d’État avait au contraire estimé qu’il était dans un état végétatif irréversible. Son maintien artificiel en vie relèverait d’une "obstination déraisonnable", compte tenu des souhaits qu’il aurait exprimés avant son accident, rapportés par sa femme, avait considéré le Conseil d’État.

Au-delà de la France, l’arrêt sera désormais scruté dans les 46 autres États membres du Conseil de l’Europe, dont la CEDH est le bras judiciaire

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Son maintien artificiel en vie relèverait d’une "obstination déraisonnable", compte tenu des souhaits qu’il aurait exprimés avant son accident, rapportés par sa femme, avait considéré le Conseil d’État."
    >Je suis pas sûr de bien comprendre... il aurait anticipé sa situation ?

    En tout cas, décision difficile à prendre, son seul espoir restant une avancé scientifique majeure...

     

    • Oui tout le monde peut le faire...cela s’appelle des directives anticipées, et ce, depuis 2005.

      Par exemple si tu es contre le fait que l’on te réanime 10 fois de suite, à cause d’un arrêt cardiaque sur table d’opération, durant lequel ton cerveau est flingué, que tu serais à l’état de limace tel que si on retire l’intubation tu suffoque en deux secondes et que dans la même intervention on ait du te poser une colostomie pour éliminer et un bricker pour uriner, bref sans oublier la jambe amputée car tu étais restée coincé sous le véhicule 9 places qui t’as renversé en vélo quand tu as fait ton simple malaise à l’origine de ta chute...

      Et bien tout cela, si tu es contre l’idée de vivre à l’état de légume vivant parceque les médecins auront eu a cœur de te réanimer mais que tu veux et te l’épargner à toi et à la vision de tes enfants de 4 et 6 ans pendant 10 ans, et bien tu peux rédiger chez ton médecin par exemple le fait que dans des cas extrêmes tu es contre l’acharnement thérapeutique, ou refuser certains actes etc...ou même anticiper et informer de certains souhaits en cas de mort prématurée...

      Bref demande à ton médecin il t’en dira plus


    • « Tout le monde peut le faire », mais attention ! pas le droit de changer d’avis hein !

      Inutile de débattre sur ces absurdités. Une société préserve la vie et ne prône pas la mort de ses membres, point.


  • Comme quoi la technique... On arrive à maintenir en vie des "légumes" pour ensuite les débrancher. C’est l’un des paradoxes de la "technique". Avant, ce malheureux Vincent Lambert serait sans doute mort naturellement à la suite de son accident... Je ne dis pas que c’était mieux dans le passé mais la situation d’aujourd’hui est quand même paradoxal. Si cela se généralise, on sauvera des personnes sur le coup pour mieux les euthanasier, quelques jours après, dans une chambre d’hôpital...

     

  • Sur la photo on voit clairement qu’il ne s’agit pas de quelqu’un en état de mort cérébral ! Il s’agit d’un handicapé ! Pas d’un mort ! Ces enculés avalisent le plus tranquillement du monde l’exécution d’un handicapé et de la manière la plus barbare qui soit ! Le faire crever de soif ! Et ces mêmes cinglés osent faire des discours anti-nazis...

     

    • Je ne vous souhaite pas d’être un légume et de vivre longtemps comme ça


    • Qui vous dit que la photo a été prise après son accident ?


    • Ce type est un handicapé lourd mais pas un légume. Il respire par lui même, et on peut discerner une vie intérieure démontrant qu’il n’est pas à proprement parlé mort. Bien entendu qu’à titre personnel je ne voudrais pas que l’on me maintienne en vie dans un tel état mais c’est un choix personnel qui ne peut pas servir de base juridique ! La question n’est pas là ! Si on accepte le fait que la justice est en droit de décider de la vie ou de la mort d’un handicapé où cela s’arrêtera-t-il ? Quelles seront les limites ? La prochaine étape sera d’assoiffer jusqu’à mort s’en suive les vieux gâteux qui se chient dessus...et puis ensuite le simple d’esprit qui ne serait pas capable de répondre de manière convaincante à la question "Tu veux vivre ou pas, zozo ?"
      Ce qu’il y a aussi d’extraordinaire c’est l’étrange investissement émotionnel des gens pro euthanasie...dès qu’ils rencontrent une voix discordante sur le sujet tout de suite on a le droit aux hurlements, à des méchants et pervers souhait du genre "Je te souhaite de devenir un légume..."... C’est quand même bizarre une telle hystérie !
      A ceux qui fièrement prétendent qu’ils ne souhaitent pas qu’on tente de les réanimer plusieurs fois d’affiler, qu’ils préféreraient crever..je vous faire part de mon expérience personnelle : suite à un incident que je ne préciserai pas ici j’ai fais un arrêt respiratoire et cardiaque. Pour être plus précis dans l’ambulance durant le trajet entre le lieux de l’incident et l’hôpital j’ai fait 3 arrêts cardiaque nécessitant 3 réanimations...à l’hôpital le médecin avertit mes parents que si je sortais de ce coma j’aurais de bonnes "chances" d’avoir de graves séquelles neurologiques...3 jours après je sors du coma...pas une seule séquelle, je me rappelais même tout ce qui s’était passé et en dépit des 3 arrêts cardiaques et respiratoires à la grande surprise de mon médecin je n’avais même pas eu de souffle au cœur ! Il a mis ça sur le compte de la vigueur de la jeunesse et d’un bon cœur. Content que les secouristes se soient acharnés 3 fois à faire repartir mon cœur ! Cette petite anecdote démontre à quel point le sujet est complexe !


  • Désolé, mais sur cette photo, je ne vois pas de masque de respiration artificielle sur Vincent Lambert.

    D’après ce que je lis, le choc provoqué par l’accident lui a enlevé pas mal de fonctions vitales comme la déglutition.

    De plus, il ne doit pas être sous traitement. Les soins doivent plutôt être des aides à l’alimentation et à l’évacuation.

    Je me pose donc la question de savoir ce qui reste exactement de la conscience de Vincent Lambert, puisqu’il n’est pas en mesure de l’exprimer. On peut très bien avoir des fonctions motrices tout à fait opérationelles mais ne pas avoir de conscience pour autant (je n’ai qu’à sortir dans la rue pour le constater).

    A-t-il seulement envie de mourir ? Il n’y a que lui qui peut y répondre.
    Si il n’exprime en lui de l’inquiétude, les soins seraient incontestablement de plus en plus difficiles. Même alimentés artificiellement.

    C’est sur que si on est pas à son chevet comme le sont ses parents, comment savoir si une conscience, même réduite existe encore ?

    Apparement la cour europénne des droits de l’homme veut faire de la place dans l’hôpital.
    Si on est plus en mesure de consommer de la marchandise du service et du sexe, c’est sûr, pourquoi pour eux rester sur terre ?

    Courage aux parents.


  • L’Europe est devenue une bérézina à elle seule ; à la fois abusive et autoritaire.
    On ravive des plaies dans une famille divisée et déjà très éprouvée ; de quel droit l’europe impose dans des sujets sensibles liés à la vie une jurisprudence ? (euthanasie, gpa, bientôt gender ?)
    Le "progrès" selon les loges n’est pas celui du peuple censé, qui lui ne veut pas voir disparaitre les derniers gardes-fous qui empêchent l’homme d’être la mesure de lui-même.
    On lâche le social pour le sociétal ; quid des travailleurs détachés, du dumping, du revenu minimum européen ? étrangement, silence radio.......


  • Mouais... je sais pas pourquoi mais (et surtout vu le battage mediatique qui est rarement du au hasard avec nos merdias dominants) j’ai du mal à ne pas y voir une volonté de créer des jurisprudences sur les "futurs patients pas rentables".
    N’oubliez pas au passage la récente loi Leonetti...

    Ente le traité transatlantique, le tafta et cie... on voit bien la volonté de tout privatiser, et le médical n’échappe pas à la règle... y compris hopitaux & cliniques.
    Aujourd’hui un tel patient est pris en charge par la sécu, donc les contribuables (en résumant) ... et là aussi on sait que les jours de la sécu sont comptés.

    Donc demain, qui va payer de tels frais d’acharnement thérapeutique ?
    Une fois tout privatisé avec le mondialisme, meme chez les plus riches ça va etre compliqué... vu les sommes en jeu.
    En l’état actuel, impossible de "débrancher" sans subir les affres d’une poursuite judiciaire, sans compter le tolé médiatique qui peut s’en suivre... et la mise à mal du sempiternel discours officiel "les droits de l’homme, les valeurs et autre solgans humanistes" de nos "élites"...

    Mais grace à de telles decisions de justice (européenne comme par hasard), on va pouvoir débrancher tout patient qui en réalité coute trop cher (et que personne ne pourra et/ou voudra prendre en charge... à commencer par les hopitaux eux-memes qui seront là pour faire du chiffre comme toute "bonne" entreprise)... et ce, non seulement en toute légalité mais aussi et surtout avec la "compréhension" du charlie moyen à qui on aura bien bourré le crane en attendant sur la necessité absolue de telles décisions ... au nom des valeurs en prime !!

    Que ce monde devienne monstrueux c’est deja une horreur en soi, mais que les gens deviennent aussi aveugles et cons là moi ça me dépasse, et je commence à me demander ce qui est le pire entre les deux...

     

    • Pas rentable ça dépend pour qui monsieur : pour la collectivité c’est clairement le cas parce que les soins palliatifs et la réa sont les services qui coutent le plus cher à la sécu que vous vous payez et qui est en déficit donc qui doit dérembourser de plus en plus de soins communs parce que le MEDEF ne veut plus que les cotisations sociales augment. Pour ce qui est des fournisseurs de produit médicaux et l’industrie pharmaceutique par contre, plus il y a de patient dans cet état, plus il y a de profit.


  • Imaginez-vous enfermé dans un corps qui ne peut plus bouger avec des mots qui ne peuvent plus sortir... C’est une question extrêmement difficile à traiter d’une manière éthique.
    Qui n’a pas souhaité en regardant Johnny s’en va en guerre que le médecin l’entende et le tue ?
    C’est une histoire qui nous amène tout de même à réfléchir. Même si le tuer en l’affamant et l’assoiffant est ignoble. En 2015 on a quand même mille et une façon de tuer quelqu’un rapidement.

     

    • Mon père me racontait une histoire qui s’était produite dans son village quand il était jeune. Un agriculteur avait été percuté à la tête par la porte arrière d’une remorque. Il était tombé tout raide. Bien plus tard, il est revenu à lui et a pu raconter toute son angoisse d’avoir entendu les gens dire qu’il était mort.

      On ne sait pas ce qu’il peut se passer dans la tête de Vincent Lambert. S’il est conscient, ça peut être difficile comme ça peut ne pas l’être, on ne peut le savoir. Une seule question se pose finalement : qui sommes nous pour juger s’il doit vivre ou mourir ?

      C’est désormais une drôle de société, qui condamne à mort des innocents et emprisonne (ou libère !) les coupables.


  • "Arrêter l ’ hydratation " c’ est proprement pour faire crever de soif , la fameuse sédation,la lente mort sèche . Déjà que refuser d arroser une plante pourrait sembler barbare alors pensez un peu les barbares nous dirigent .


  • Retour à Auschwitz. Des condamnés étaient enfermés sans eau ni nourriture jusqu’à ce que mort s’en suive. Ainsi est mort saint Maximilien Kolbe, ainsi mourra Vincent Lambert. Quelle triste époque que la notre.


  • Décision criminelle !

    Voilà ce qui arrive quand un peuple est dépendant d’un système de sécurité social et d’un système judiciaire contrôlés de A à Z par la Franc Maçonnerie.


  • Faudra m’expliquer comment la "justice" européenne estime que laisser crever de faim et de soif une personne vulnérable ne violerait pas son droit à la vie ?!!!
    C’est un procédé ignoble.
    Courage à sa mère qui se bat pour sauver son fils d’une telle mort.

     

    • "Faudra m’expliquer comment la "justice" européenne estime que laisser crever de faim et de soif une personne vulnérable ne violerait pas son droit à la vie ?!!! "

      Même réaction...dissonance cognitive majeure sur ce coup-là. Les gars ne prennent même pas la peine de pondre une justification qui tienne à peu près, on doit vraiment leur sembler très cons apparemment.


    • « on doit vraiment leur sembler très cons apparemment »

      ou ils n’en ont plus rien à foutre de ta/nos gueule(s), tu devrais pas exister avec cet état d’esprit, d’ailleurs c’est une guerre cet état d’esprit doit disparaitre


    • @bishoko,dede & Matthieu01
      Oui nous sommes des intégristes, mais nous n’aurons même pas droit, aux centres de dé-radicalisations, payés par nos impôts pour les djihadistes de retour en ex-France (on est trop dangereux quand on va à la messe le dimanche et que l’on prit en famille avant de manger et de se coucher...)
      Attali vient de gagner une bataille (non il a rien gagner on ne se bat même pas ...petit joueur d’Attali)
      C’est pour quand la distribution de drogue à domicile, j’en ai mare d’attendre un réveil du peuple, donnez nous du CRACK ou de l’héroïne, que l’on ne s’aperçoive de rien...la télé hanouna et le juste prix c’est un peu léger...NON...
      Soyez humain au moins...
      Répandez cela (la mise à mort ) ou généralisez le à tous les parents Catholiques ? faites de nous des martyrs que l’on sache quoi dire et que l’on n’est pas l’air d’avoir rien fait devant Saint Pierre...ou le diable...
      ✞« Extra Ecclesiam nulla Salus... »✞
      Prions et avec l’aide de NS Jésus Christ et de Saint Michel Archange...
      Saint Michel Archange, défendez-nous dans les combats !
      Saint Michel Archange, gardez nos âmes du trépas !
      Combattons le mal, ne serait-ce que pour nos enfants, nos semblables...


  • Lu ici pour "pauci-relationnel" : http://www.coma.ulg.ac.be/fr/famill...

    “Pour pouvoir établir le diagnostic EPR, il faut la présence d’un ou de plusieurs comportements suivants :

    effectuer de petites tâches ;
    réagir par oui/non (par le biais de signe ou par le biais du langage), sans tenir compte de la précision de la réaction ;
    des verbalisations compréhensibles ;
    un comportement orienté c’est-à-dire qu’il existe un lien significatif entre le comportement et les stimuli environnementaux précis, ce comportement ne faisant donc pas partie des comportements-réflexes, comme par exemple :
    des rires ou des pleurs exprimés de façon adéquate ;
    des vocalises ou des gestes en réponse directe au contenu d’une question ;
    l’orientation vers des objets (rapport explicite entre la localisation de l’objet et la direction du mouvement) ;
    le toucher ou la préhension adéquate d’objets, ce qui montre une adaptation par rapport à la taille et à la forme de l’objet ;
    la poursuite oculaire ou la fixation prolongée en réponse directe à des stimuli visuels (qui se déplacent) ;

    Ah oui, si c’est vraiment l’état de Vincent, alors c’est loin d’un état végétatif. Cela dit, la question est épineuse, encore une fois, les médias aiment ce qui divisent. Et il est idiot de penser qu’en étant croyant chrétien (catholique), on doit être contre l’euthanasie. Si la Loi de Dieu avait été "respectée", Vincent aurait déjà dû mourir dans l’accident. Maintenant, la question est de savoir s’il est vraiment conscient ou pas. Et apparemment, ce n’est pas aussi clair que ça sur son état. Et c’est le risque que le sytème s’arroge le droit de vie et de mort.


  • Qui sont-ils, les juges de la CEDH pour décider de la vie et de la mort d’untel ? Qui sont-ils, ces imbéciles pour arracher Vincent Lambert à l’amour de ses parents et de ses proches, qui sont à son chevet depuis 2008 ? Cette décision est infecte, et je ne suis même pas sûr que le mot soit assez fort pour qualifier l’ignominie dont ont fait preuves ces pseudos-juges qui se prennent pour des dieux. Est-ce qu’ils agiraient de la même manière s’il s’agissait de leurs propres enfants ? Il me semble que cette dernière question mérite d’être posée aux intéressés.


  • Moche.

    Mais ce que je trouve de plus moche la dedans, au delà de cette mise à mort (oui ca l’est), c’est une histoire de sous : qui paie les soins ? C’est toujours comme les histoires d’euthanasie ! C’est pour ca qu’on veut entre autre débrancher le Vincent : parce qu’il "coute" cher.


  • J’ai vraiment du mal à me faire un avis tranché sur l’euthanasie.
    Je pense que c’est à voir au cas par cas, en fonction aussi de la volonté de la famille et du malade. Si celui-ci a exprimé le désir d’être "débranché" dans telles ou telles circonstances, il va de soi que l’on respecte ses volontés.
    Après, j’ai tendance à privilégier la vie au lieu de la mort. Mais en même temps, l’acharnement thérapeutique me met mal à l’aise.
    Franchement, c’est compliqué tout ça, il n’y a pas de vraie réponse.

     

    • Vincent Lambert n’est pas branché, j’ai vu un article sur autre site où les parents disaient que les problèmes de son côté droit paralysé seraient en train de s’arranger, mais malheureusement il a été interdit de séances de kiné qui commençaient à être bénéfiques, ce qui a stoppé l’évolution. Tout ça pue le lobby euthanasie, Kouchner et compagnie.


    • Dans le cas de Vincent, il n’est nullement question d’acharnement thérapeutique.

      Vincent est lourdement handicapé. Il est comme un nourrisson qui vient de naître.
      Nourrir et hydrater normalement quelqu’un ne relève pas de l"’acharnement" thérapeutique, mais des soins ordinaires.


  • L’euthanasie est une loi qui est née dans les loges, je l’ai entendu à c dans l’air, le mois dernier dans une émission sur la FM, c’est une franc maçonne de la loge féminine qui l’a avoué ouvertement. La grande responsable dans cette histoire, c’est quand même sa femme, c’est bien elle qui a demandé sa mise à mort. C’est Bernard Kouchner qui va être content, il va bientôt débarquer sur les plateaux tv, avec ses copains pour nous faire la promo de l’euthanasie, en nous disant qu’il faut voter la loi pour mourir dans la dignité, que c’est indigne de laisser les gens mourir de faim et de soif. Cette histoire tombe à pic pour ce lobby, est-ce eux qui tirent les ficelles ?


  • Les instances européennes passent la 5ème en ce moment, je tiens à vous mettre au courant si ce n’est pas le cas !

    Il est vrai que la CEDH n’est pas rattaché à l’UE mais c’est tout comme ! Elle fait partie du Conseil de l’Europe qui avait été créé pour les mêmes raisons que l’UE avant de sombrer dans l’anonymat, d’ailleurs ces deux organismes travaillent en sous-mains, le Conseil de l’Europe a fait adopté par la plupart des Etats européens (y compris la Russie de Poutine (sic) sauf la France (! !!) de multiples chartes sur les langues régionales et minoritaires ainsi que sur les minorités ethniques en Europe (qui pour eux vont jusqu’en Turquie et même en Asie).
    En fait si vous avez suivi les ouvrages de Pierre Hillard, aujourd’hui dans Ouest France un article m’a subjugué, j’ai l’habitude de lire ce torchon, il m’est offert tous les matins et j’en profite pour compter le nombre de bobards qu’on y trouve. Bref il s’agissait d’une déclaration de Holande qui s’apprête à signer cette charte que la France avait refusé jusque là !!!! Il faut s’accrocher car cette charte des langues régionales et minoritaires obligent les Etats a adopté les statuts décidés par le Conseil de l’Europe qui sont de reconnaître toutes les langues parlées dans un pays signataires comme égale à la langue officielle, ce qui va amener une reforme constitutionnelle car notre constitution précise que seule la langue française est reconnue dans la République. En fait, c’était une proposition passé complètement inaperçue dans son programme de 2012 (proposition 56) et pour le coup i va tenir sa promesse ce traître. Comprenez que c’est une étape de plus vers la disparition de la France et cela devient concret car après son adoption, les bretons, le pays basque, l’occitan... (qui ont déjà des représentants hyper-zélés et séparatistes au Conseil de l’Europe (car ce qui est marrant est que les représentants des nations au Conseil de l’Europe font tous partis des minorités (des catalans pour l’Espagne, des florentins pour l’Italie, des écossais (sic)....)) pourront revendiquer toute sorte de reconnaissance culturelle mais surtout, car la charte les y rattache, des reconnaissances ethniques, administratives.... ce qui comme par hasard coïncident avec le découpage des régions de notre ami EL BLANCO !!!

    Le systeme fédéral allemand se met lentement en place dans notre pays, quand il n’ y aura plus que des régions en Europe, les plus riches s’en sortiront, et elles sont allemandes !


  • Clairement l’État ou l’Europe ne veut plus payer.
    Mais est-il possible de transférer Vincent dans une clinique privée qui continuerait de l’alimenter ? Il nous serait alors possible de participer financièrement.


  • Je comprend bien ceux qui s’oppose à sa mort, mais
    sinon il faudrait le maintenir en vie ..jusqu’à quand ? Jusqu’a temps qu’il meurt de vieillesse ?
    si vraiment il n’y a pas d’espoir d’amélioration...

    C’est quand même insensé de maintenir quelqu’un en vie, alors que ca se trouve il est inconscient, en tout cas il n’a d autre avenir que de rester alonger, sans bouger !
    S’il est conscient, c’est encore pire.

    Respect de la vie, mais est ce une vie d’être dans cet etat ?
    Ils auraient du laisser les medecins trancher , et puis c’est tout, après tout ce sont eux les plus qualifiés (et experimentés) sur ces questions.
    Maintenant c’est l’U.E qui va décider , après examen des textes.. n’importe quoi !
    Quand à la famille, ils ne sont même pas d accord entre eux, si j ai bien compris !

    Donc le seul a pouvoir décider, c’etait le médecin ,il fallait suivre son avis, ca aurait eviter bien des soucis, en plus c’est un cas exceptionnel, et ca va faire une jurisprudence pour des cas plus ordinaires..(mais chaque doit être evalué séparement)...bref, tout faux... peut importe ce qui décidé...

    Soit on donne le droit aux familles d imposer leur volonté au corps médical, soit on donne le droit a l’ U.E de décider du sort des accidentés... il n’y a rien à gagner quoi.


  • Autre élément favorable : Ce n’est pas une décision prise à l’unanimité (6 voix sur 11).

    (Tiens, encore 11 ! ...).

    Moi qui envisageait de la saisir sur l’article 13, faute de recours effectif contre un litige fiscal, çà m’emmerdait déjà de faire appel à une juridiction supra et anti nationale mais je vais laisser tomber car je refuse de m’adresser à une instance illégitime et criminelle.

    C’est dur de sentir si seul quand on résiste contre une extorsion de fond en bande organisée de despotes, d’escrocs et de traîtres ...


Afficher les commentaires suivants