Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La FED retire le bol de punch...

...mais la crise de l’inflation va continuer à se développer

Il y a quatre ans, le sentiment général de la plupart des économistes alternatifs et traditionnels était que la Réserve fédérale n’augmenterait JAMAIS ses taux d’intérêt, ne réduirait pas ses mesures de relance ou ne réduirait pas son bilan en cas de faiblesse économique. En fait, c’était l’un des rares points de vue sur lesquels les médias grand public et les économistes indépendants s’accordaient. Certains d’entre nous avaient cependant des idées différentes.

 

L’argument repose sur une hypothèse dangereuse : l’objectif de la FED est purement de soutenir et de prolonger la durée de vie de l’économie et des marchés boursiers américains. Si vous avez suivi l’évolution des actions du Dow ou du Nasdaq au cours de la dernière décennie, cela peut sembler être un pari sûr. Pendant plusieurs années, la banque centrale a systématiquement ajouté des mesures de relance ou réduit les taux dès que les actions commençaient à chuter de plus de 10 %, et c’est ce qui a lancé le célèbre mantra des investisseurs « Acheter la putain de différence ». C’était une valeur sûre : il suffisait d’acheter des actions après une correction d’environ 10 % pour que la FED vienne sauver la situation avec un nouvel assouplissement quantitatif inflationniste.

Cependant, les choses changent et il est insensé de penser que la FED se soucie réellement du maintien de l’économie américaine. Si elle s’en souciait, elle n’aurait pas essayé de cacher la menace de l’inflation pendant si longtemps. Le fait de la cacher nuit beaucoup plus aux États-Unis que de l’admettre dès que possible.

Ma position sur la FED est la même qu’elle a toujours été : la Réserve fédérale est un kamikaze. Elle est une arme utile pour les globalistes de la BRI, du FMI, du WEF, etc. Ces globalistes veulent une nouvelle crise financière afin de pouvoir mettre en œuvre des changements globaux [1] dans le fonctionnement de l’argent et des diverses économies nationales (la grande réinitialisation). Ils veulent une autorité financière globale unique et un système de monnaie numérique global unique. Ils veulent pouvoir dicter tous les échanges commerciaux de la planète à l’aide d’un mécanisme unique.

Pour parvenir à ces fins, ils ont besoin que la FED fasse exploser l’économie américaine, et c’est exactement ce qu’ils ont fait ; la plupart des gens ne le réalisent simplement pas encore.

Comme je l’ai noté dans mon article Le piège du Tapering de la FED est une arme, pas une erreur de politique, publié l’année dernière [2] :

Si la FED augmente les taux d’intérêt dans la faiblesse et réduit progressivement les achats d’actifs, alors nous pourrions assister à une répétition de 2018, lorsque la courbe des taux a commencé à s’aplatir. Cela signifie que les obligations du Trésor à court terme finiront par avoir le même rendement que les obligations à long terme et que l’investissement dans les obligations à long terme chutera. Un dumping des obligations à long terme entraîne une baisse de la valeur des devises et un afflux de dollars vers les États-Unis. Résultat ? L’inflation.

Peu importe ce que fait la FED, la conséquence sera inflationniste/stagflationniste. La seule différence, c’est que si elle réduit ses taux d’intérêt, il y aura également une baisse immédiate des actions et le crash global sera plus rapide. Certains pensent qu’un retournement de tendance des actions attirera davantage d’argent vers le dollar, ce qui pourrait se produire pendant une courte période. Toutefois, comme nous l’avons mentionné, si la courbe des taux s’aplatit ou si les obligations du Trésor sont instables, le dollar ne pourra pas non plus être sauvé…

La seule question qui se pose est celle du timing. Quand la FED essaierait-elle de tirer la prise et de laisser le désastre inflationniste se dérouler sans le cacher plus longtemps ? Eh bien, nous le savons maintenant…

Comme je l’avais prédit [3], la FED s’est lancée dans une campagne active de relèvement des taux d’intérêt de 50 points de base ou plus par réunion (y compris les éventuelles réunions d’urgence). En dépit de la politique d’austérité présentée par la FED, les impressions de l’IPC continuent d’augmenter et maintenant les banquiers globaux (et même Joe Biden) admettent soudainement que l’inflation atteint des niveaux de crise après avoir prétendu toute l’année dernière que le problème était « transitoire ».

Certains membres de la FED ont cherché à tempérer les inquiétudes concernant les taux élevés en affirmant que ces hausses seront limitées à environ 2 ou 3 %. Il s’agit probablement d’un mensonge. Le bond de la masse monétaire américaine et le niveau d’inflation que je constate indiquent que des taux d’intérêt de 2 à 3 % ne feront RIEN pour arrêter la crise. Les véritables données sur l’inflation recueillies par des sites de suivi comme shadowstats.com [4] soutiennent également cette position. La FED utilisera les augmentations de prix en cours et les pressions stagflationnistes comme une excuse pour continuer à augmenter les taux bien au-delà de 3 %.

La question de la masse monétaire est essentielle ici, car la FED ne reconnaît pas tant l’inflation des prix qu’elle n’utilise la masse monétaire pour justifier un changement de politique.

Ce n’est pas une règle, mais c’est certainement une habitude que la FED aime changer la façon dont elle calcule les statistiques économiques gênantes lorsqu’il y a une crise majeure. Elle a changé la façon dont l’inflation était mesurée dans les années 1980 après le quasi-désastre de Jimmy Carter (ce n’était pas vraiment sa faute, c’est Nixon et la FED qui ont complètement retiré le dollar de l’étalon-or quelques années plus tôt qui l’ont causé). Ils ont également modifié la façon dont le PIB est ajusté à plusieurs reprises, et ils ont changé la façon dont le chômage officiel est déclaré. Dans la plupart des cas, ces changements sont conçus pour CACHER un problème plutôt que d’essayer d’obtenir des données plus précises.

Par exemple, la FED a mis fin à ses rapports sur M3 [5], qui est une mesure plus fine de la masse monétaire totale des dollars américains en circulation dans le monde (elle prétendait que M2 était tout aussi bon). Cette mesure ne convenait pas à la FED, car les politiques inflationnistes sont omniprésentes et un rapport précis pourrait « alarmer » le public américain. Elle a donc tout simplement cessé de rendre ces données disponibles.

Ce n’est peut-être qu’une coïncidence, mais la FED a mis fin à M3 en 2006, juste avant le début de la crise du crédit de 2007/2008, et juste avant d’introduire des dizaines de milliers de milliards de dollars fiduciaires dans les plans de sauvetage et les mesures de stimulation de l’assouplissement quantitatif. On pourrait penser qu’ils savaient qu’une implosion de la dette allait se produire et que des politiques inflationnistes massives seraient la réponse…

Un autre changement a été apporté au calcul de M1 et M2 (une mesure moins précise de la masse monétaire américaine), et cela a été fait en 2020, en plein milieu de la réponse à la pandémie de Covid. Étrangement, cette fois, les changements de la FED ont consisté à ajouter les dépôts d’épargne des petits comptes aux données de la masse monétaire globale, ce qui signifie que la masse monétaire déclarée a fait un bond substantiel.

Pourquoi ont-ils fait cela ? J’ai quelques théories.

- Théorie n° 1 : en 2020, la FED était déjà au milieu de l’un des programmes de relance les plus importants depuis les sauvetages de 2008/2009. Elle a créé plus de 6 000 milliards de dollars d’argent frais en une seule année, et il ne s’agit là que du chiffre officiel, sans tenir compte des prêts à vue et autres programmes. Cet argent a été injecté directement dans l’économie générale et sur les comptes des gens ordinaires, ainsi que dans les coffres des sociétés internationales.

Il est possible que la FED ait changé sa façon de calculer M1 et M2 parce qu’elle voulait cacher la véritable quantité de dollars qu’elle créait de toutes pièces. Si vous essayez d’argumenter que la FED a causé notre crise inflationniste actuelle, et que vous utilisez M1 ou M2 comme exemple, les banquiers centraux peuvent maintenant dire « Hé, ce grand saut dans la masse monétaire n’est pas dû à notre impression fiduciaire, nous avons ajouté les comptes d’épargne au calcul et c’est pourquoi il est si élevé ».

Bien sûr, il faudrait alors croire que les dollars détenus sur les petits comptes d’épargne à travers le pays sont suffisants pour multiplier par CINQ la masse monétaire totale. Je ne le pense pas. En résumé, la FED a volontairement modifié ses données de manière négative afin de masquer le rôle qu’elle joue dans le désastre inflationniste qui se déroule actuellement.

- Théorie n°2 : la banque centrale VEUT augmenter les taux d’intérêt en cas de faiblesse économique sans argument. Elle a donc ajusté les calculs de la masse monétaire pour être légèrement plus honnête. Que ce bond géant de M1 et M2 en 2020 soit dû ou non à l’ajout de comptes d’épargne ou à l’impression illicite de la FED n’a pas d’importance. Le fait est que la FED a l’intention d’augmenter les taux d’intérêt et de les réduire à l’extrême alors que le PIB et le commerce de détail sont en déclin et que les salaires stagnent. C’est la même chose que la FED a fait au début de la Grande Dépression, ce qui a rendu la dépression bien pire qu’elle ne l’aurait été autrement.

En d’autres termes, la FED cherche à saboter notre économie, mais elle a besoin des données pour justifier ses actions. Elle a besoin que les données reflètent plus honnêtement la menace de l’inflation afin de pouvoir augmenter les taux et réduire progressivement la faiblesse de l’économie tout en évitant d’être tenue responsable des conséquences inévitables.

 

Dans un cas comme dans l’autre, les actions de la FED suggèrent que l’inflation va se poursuivre sans relâche, qu’elle sait ce qui va se passer et qu’elle se positionne simplement pour détourner la responsabilité.

L’argument des économistes indépendants et des économistes traditionnels sera désormais que la FED « capitulera » et fera marche arrière dès qu’elle « réalisera son erreur ». Désolé, mais les banquiers centraux sont parfaitement conscients de ce qu’ils font. Je soupçonne certaines personnes du mouvement pour la liberté de vouloir croire que la FED va poursuivre ses mesures de relance parce qu’elles veulent que les prix de l’or et de l’argent augmentent.

Ne vous inquiétez pas, les prix finiront par monter car il n’y a aucune chance que la FED arrête l’inflation/stagflation avec une hausse des taux d’intérêt de 2 à 3 %. De plus, alors que la guerre économique avec l’Est continue de s’intensifier, des nations comme les BRICS continueront à abandonner le dollar comme monnaie de réserve. Le prix physique de l’or et de l’argent se découplera du prix papier manipulé des ETF. Cela s’est déjà produit en 2020-2021, et cela se reproduira bientôt.

Les commentateurs financiers grand public veulent croire que la FED va capituler parce qu’ils veulent désespérément que la fête sur les marchés boursiers continue, mais la fête est terminée. Bien sûr, il y aura des moments où les marchés se redresseront sur la base de rien d’autre qu’un ou deux mots d’un fonctionnaire de la FED semant de faux espoirs, mais cela deviendra rare. En fin de compte, la FED a emporté le bol de punch et il ne reviendra pas. Elle a l’excuse parfaite pour tuer l’économie et les marchés sous la forme d’un désastre stagflationniste qu’elle a provoqué. Pourquoi feraient-ils marche arrière maintenant ?

N’oubliez pas qui est réellement responsable de ce gâchis, alors que les prix continuent de grimper en flèche et que l’économie se déstabilise. Les comptes doivent être rendus et les banquiers centraux ne doivent pas pouvoir s’échapper sans être punis.

Brandon Smith

 

Du même auteur, sur E&R :

 
 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2970234
    Le 4 juin à 12:02 par La nuque roide
    La FED retire le bol de punch...

    La FED ... la Fed ... la fed.
    C’est quoi, d’abord, la fed ?
    Un organisme financier, honorable, s’employant du mieux possible à gérer l’économie d’un pays-continent, quand bien même ce dernier cultive des velléités dominatrices sur le monde, au préjudice de ce même monde ?
    Ou alors, la fed est-elle un organisme malhonnête, et corrupteur, au service d’une communauté fourbe et sournoise s’employant à dominer le monde au préjudice de ce même monde ?
    L’un dans l’autre, entre nous, ça pue déjà. Associez à cette puanteur l’odeur qu’il vous plaira.

    La fed, ajoutée à la City de Londres, ajoutées à Wall Street, nous avons là une bande de criminels en bandes organisées.

    Alors ensuite, tout ce que l’on peut dire sur la fed, sur la City de Londres, sur Wall Street, en terme économique, moi, perso, ça me passe au dessous des pieds.

    Là où rampe le serpent.

     

    Répondre à ce message

  • #2970293
    Le 4 juin à 13:59 par Domino
    La FED retire le bol de punch...

    L’épilogue du long conflit entre les Américains et la Banque ?
    https://reseauinternational.net/les...

     

    Répondre à ce message

  • #2970440
    Le 4 juin à 18:09 par Patrie Haute
    La FED retire le bol de punch...

    Rien n’est une erreur en économie au niveau mondial ou occidental.

    C’est un peu le défaut de Delamarche, qui n’a manifestement pas compris qu’ILS ne font AUCUNE ERREUR.

    Ils ont inventé le nazisme et créé une guerre mondiale pour contrer l’URSS qu’ils ont finalement tuée avec l’économie, et dominer le Pacifique, et vous pensez qu’ils vont s’en tenir à une guérilla en Ukraine pour couper économiquement la Russie de l’occident et à dire que la Chine ils ont méchants pour limiter leur influence ?

    Ils ont l’habitude de jouer des coups énormissimes, de risquer leur vie, de modeler le monde, de tuer des centaines de millions de gens, de décider qui est Dieu et comment le prier, ils définissent le bien et le mal, l’histoire et le temps, notre réalité elle même et ce depuis des siècles.

    Ils nous ont préparé un bouquet final ... Nous n’avons probablement encore rien vu.

     

    Répondre à ce message

    • #2970548
      Le 4 juin à 21:57 par Moustapha
      La FED retire le bol de punch...

      Bonjoir, tout a fait d accord !!!
      En priant qd meme qu ils n y arriveront pas !

       
    • #2970573
      Le 5 juin à 00:04 par Macarel
      La FED retire le bol de punch...

      Ils ont inventé le nazisme et créé une guerre mondiale pour contrer l’URSS



      Rohlala.. Mais on a déjà eu la discussion sur une autre publication...

      La Révolution Bolchévique a été financée par Wall Street ( voir Jacob Schiff ).

      Trotsky se trimbalait avec des papiers et de l’or US... Les USA ont financé l’URSS par le biais des prêts-bails pendant la guerre, et Sutton a démontré dans National Suicide qu’ils ont continué à les financer pendant la guerre froide...

      Le Communisme (bolchévique ) a jamais fait peur au système, c’est lui qui l’a mis sur pied...

      Le Nazisme ( qui a été financé aussi pour d’autres raisons) a disparu après guerre, pendant que le communisme devenait la première force d’opposition officielle en Occident après guerre...

      Comme le faisait remarquer AS, Staline et Roosevelt se sont assis sur la dépouille d’Hitler à Yalta, et pas l’inverse... Posez-vous les bonnes questions.

       
    • #2970757
      Le 5 juin à 11:10 par Patrie Haute
      La FED retire le bol de punch...

      @ Macarel

      Je prends toutes les info avec grand plaisir.

      Ce n’est pas parce qu’"ils" ont tué le Roi de France qu’ils ne se sont pas débarrassé de Napoléon, et qu’ils ne vont pas se débarrasser des pseudo démocraties actuelles.

      Le bolchevisme a été créé pour éliminer le Tsar et l’Empire de toutes les Russies avec. Une fois que l’Empire est mort définitivement, évoluant concrètement en URSS, il faut s’occuper du moyen utilisé pour le détruire. Ils ont laissé pourrir le communisme, qui en tant que utopie n’avait d’autre avenir, puis l’ont achevé avec l’économie de marché et son arme les capitaux privés sous contrôle.

      Que je sache, Poutine ne figure pas dans le plan pour quoi que ce soit. Ils effectuent donc visiblement une séparation de l’Occident et de la Russie, n’ayant, pour l’instant et de ce qu’on en sait, pas les moyen militaires de s’en débarrasser.

      Vous avez peut-être raison, mais peut-être que vous devriez partir du principe que vous ne comprenez pas tout vous même, et que tout le monde, fait évoluer sa conception de la réalité au fur et à mesure des événements, de l’avancée de sa réflexion et des apport extérieurs.

      Sur ce, au plaisir d’échanger avec vous...

       
    • #2970958
      Le 5 juin à 17:15 par Macarel
      La FED retire le bol de punch...

      @Patrie Haute



      Le bolchevisme a été créé pour éliminer le Tsar et l’Empire de toutes les Russies avec. Une fois que l’Empire est mort définitivement, évoluant concrètement en URSS, il faut s’occuper du moyen utilisé pour le détruire. Ils ont laissé pourrir le communisme, qui en tant que utopie n’avait d’autre avenir, puis l’ont achevé avec l’économie de marché et son arme les capitaux privés sous contrôle



      Le laisser pourrir ? Ils l’ont entretenu sciemment.
      Sinon, dès le début des années 20’s, les Bolchéviques auraient dû être chassés du pouvoir.
      Si la menace était communiste, pourquoi ne pas s’être allié avec Hitler ?
      Si la menace était communiste, pourquoi avoir continué à les financer et leur envoyer du matériel, y compris du matériel agricole pendant la guerre froide ? ( si ça t’intéresse, voir les témoignages du Major Racey Jordan )



      Que je sache, Poutine ne figure pas dans le plan pour quoi que ce soit. Ils effectuent donc visiblement une séparation de l’Occident et de la Russie, n’ayant, pour l’instant et de ce qu’on en sait, pas les moyen militaires de s’en débarrasser



      .

      On parle bien du citoyen honneur de la city, qui a totalement validé le récit covidesque de la fondation Rockefeller avec vaccinations/confinements et PCR ?
      Celui qui a permis de le changement de narration permettant les fameuses ruptures de chaînes d’approvisionnement annoncées depuis 2 ans ?
      Avec ce timing extraordinaire, où son intervention a juste coïncidé avec la fin des restrictions, déjà annoncées pour 2022 par Schwab ?

      Pourquoi ne s’est il pas plutôt comporté comme Bolsonaro ?

      J’insiste sur ces questions de fausses oppositions communisme/americanisme, parce que je crois qu’elles sont encore pertinentes pour comprendre ce qui se joue aujourd’hui.

      Merci pour te réponse courtoise, au plaisir de te lire camarade.

       
    • #2971027
      Le 5 juin à 19:33 par PL
      La FED retire le bol de punch...

      " Si la menace était communiste, pourquoi ne pas s’être allié avec Hitler "

      Ils ont voulu détruire Hitler parce qu’il a mis fin à leur domination et qu’il a redressé l’Allemagne en se passant de leur dette.

      Et pour cela ils ont utilisé l’URSS comme ils ont utilisé les faux musulmans de Daesh et les faux néo-nazis financés par des milliardaires juifs et recrutés par la CIA.

      De même qu’ils ont provoqué la guerrre entre l’Irak et l’Iran pour qu’ils se détruisent mutuellement en endettant et en armant les deux camps, les usines de Ford et de Genearal Motors n’ont jamais été bombardées, le IIIe Reich n’a jamais manqué de carburant.

      C’est la dilomatie anglo-saxonne de toujours.

       
    • #2971076
      Le 5 juin à 21:14 par Patrie Haute
      La FED retire le bol de punch...

      @ Macarel

      " qui a totalement validé le récit covidesque de la fondation Rockefeller avec vaccinations/confinements et PCR "

      Je me pose encore la question... Mais une chose que je sais, c’est que nous ne savons pas encore tout sur LES COVID.
      Après, qu’il a été l’invité d’honneur de la City peut avoir tout un tas d’explication que je ne connais pas, toutefois je ne pense pas que ce genre de détail soit important. Alors oui, je sais, c’est un pléonasme. Mais justement...

      En politique, je suis "non binaire". Il n’y pas le bien ni le mal, il y a des forces qui s’opposent entre elles et qui nous exploitent pour des objectifs qui correspondent plus ou moins à nos valeurs. Pour ce qu’on en sait.

      On ne peut jauger Poutine que sur la direction qu’il donne à son pays et sur ses choix géopolitiques. Malgré les 6 millions de morts du covid, celui-ci n’est qu’un détail de l’histoire...

      Merci à PL pour son argument simple mais imparable : Diviser pour mieux régner.

      Monter 2 concurrents géants l’un contre l’autre et faire copain copain avec le vainqueur en se partageant la dépouille du vaincu.
      Pour ce qui est de la campagne d’Hitler en Russie, je ne pense pas que l’hiver particulièrement froid était prévisible, et que dire de la politique jusqu’au boutiste de quasi extermination de la population pour assurer la victoire de l’URSS ?
      Pour ce qui est de l’Allemagne qui a dit non à l’exploitation par la dette, l’URSS n’était pas très exploitable non plus, et rester en bons termes commerciaux est une constante, et ce avec qui que ce soit qu’on ne peut contrôler ou détruire.

      La France a été détruite par la dette et la république, l’Allemagne par la dette et le nazisme, la Russie par le communisme et l’économie.
      Finalement, l’idéologie et l’économie puis en final la guerre. Sans oublier un soupçon de grippe espagnole hein, quand même, avec les mêmes obligations de mettre le masque et la même apparition louche liée à l’armée américaine.

      Aujourd’hui l’idéologie c’est le progressisme, la dette est toujours utilisée à outrance et on en est à la phase guerre avec en son début une épidémie mondiale.

      Rien de nouveau sous le soleil ...

       
    • #2971122
      Le 6 juin à 00:18 par Macarel
      La FED retire le bol de punch...

      @PL



      Ils ont voulu détruire Hitler parce qu’il a mis fin à leur domination et qu’il a redressé l’Allemagne en se passant de leur dette



      C’est Wall Street qui a permis de redresser l’Allemagne avec les plans Dawes et Young.
      Il fallait permettre à l’Allemagne de repartir en guerre, depuis le début.

      Ensuite les Nationaux-Socialistes trouvent des solutions pour sortir de la dette, mais qu’importe, le projet était de mettre l’Europe à sang une deuxième fois, depuis le début.

      Les motifs de la revanche sont déjà contenus dans le traité de Versailles.

      Bainville l’a écrit dès 1919.

      Tout s’est déroulé comme il l’avait annoncé.

      Avec Hitler ou un autre, la guerre se serait déroulé de la même manière.

       
    • #2971270
      Le 6 juin à 09:55 par Macarel
      La FED retire le bol de punch...

      @Patrie Haute



      Je me pose encore la question... Mais une chose que je sais, c’est que nous ne savons pas encore tout sur LES COVID



      Tu balaies ça d’un revers d’un main, alors que c’est la question la plus élémentaire.

      E&R vient d’ailleurs de sortir une vidéo ce matin, ’’ Y’a-t-il eu une hécatombe quelque part ? ’’.

      Quand on lutte soi-disant contre le NOM, on en exploite pas le même scénario, en réutilisant les mêmes éléments de langage que l’ennemi.

      D’ailleurs, RT France et Sputnik étaient totalement alignés sur les médias occidentaux pendant deux ans.

      Je lis beaucoup de commentaires pro-Russes sur le site, mais j’entends jamais d’explications satisfaisantes sur la participation de la Russie à la masacarade covidesque.

      Même le très brillant Xavier Moreau est obligé de botter en touche sur ce sujet.

      La réponse est simple, Poutine ne lutte pas contre le NOM. 

       
    • #2972645
      Le 8 juin à 20:42 par Patrie Haute
      La FED retire le bol de punch...

      @ Macarel

      Je ne balaie rien mais au contraire je trouve que tu focalises bien trop dessus.

      Mon raisonnement est simple : Le covid est-il un objectif final ou un outil pour autre chose ?

      Je pense que tu as une échelle d’importance des éléments qui ne correspond pas à la réalité. dire que le covid est central est donc qu’il passe devant la Syrie, devant OTAN vs la Russie, devant Trump vs gauche américaine, devant la menace pour le modèle économique de la parasitose occidentale que la Russie de Poutine représente, devant le transgenrisme et la destruction du sexe et de la famille à laquelle Poutine a mis un terme net et sans ambiguïté etc etc ETC me semble totalement irréaliste.

      Mais même sans parler de ce rapport d’ordres de grandeurs, es tu assez spécialiste de la Russie pour savoir quel était la marge de manœuvre de Poutine vis à vis des maires des grandes villes ? Poutine a t-il réellement non pas d’énormes ni les plus grands pouvoirs, mais TOUS les pouvoirs ?
      Et puis, que savons nous des virus en Russie ? Parierais tu ta vie qu’il n’y a eu aucune infection virale autre concomitante avec le covid en Russie ? Parierais tu ta vie que nous savons tout ? Qu’il n’y a pas des effets potentiels pouvant modifier une armée ? Peux tu avoir la certitude que l’objectif premier du covid n’était pas d’amoindrir l’armée Russe ?

      Plutôt que de regarder la paille virtuelle de mon revers de main dans mon oeil de la gestion du covid par Poutine, ne devrais tu pas plutôt considérer la poutre de tous les éléments que tu ne peux pas savoir ignorer ou pas et le pilier de ton affirmation que le plus important de la vie politique mondiale est le covid que tu as dans dans le tien ?

      C’est juste une suggestion...

       
    • #2973192
      Le 9 juin à 19:27 par Macarel
      La FED retire le bol de punch...

      @Patrie Haute



      Je pense que tu as une échelle [...] Poutine représente, devant le transgenrisme et la destruction du sexe et de la famille à laquelle Poutine a mis un terme net et sans ambiguïté etc etc ETC me semble totalement irréaliste.



      Heu.. Oui c’est bien plus grave. Parce qu’on a attenté directement à l’intégrité physique des gens en les forçant à se faire injecter sous peine de plus pouvoir travailler.
      Parce qu’on les a forcés à fermer leurs commerces, et qu’on leur a interdit de sortir de chez soi.

      Ensuite, sur le reste, tu me parles que d’idéologie... Mais, ça n’a aucun intérêt.
      Daesh non plus n’est pas versé dans la théorie du genre, le LGBTQ, ou le néo-libéralisme. Pourtant, ce sont les Américains qui les financent et les équipent non ?

      Pareil pour l’Arabie Saoudite, ce sont les principaux alliés des Américains et des Israéliens dans la région, pourtant, on ne peut pas dire que ce soit des progressistes ?

      Comment tu l’expliques ?

      Parce que les querelles idéologiques, c’est pour les gueux. Les Américains en ont rien à faire que Poutine soit opposé au LGBTISME en Russie.
      De la même manière qu’ils se foutaient que les Bolcheviks soient opposés au libre commerce jusqu’en 1991.



      Es tu assez spécialiste de la Russie pour savoir quel était la marge de manœuvre de Poutine vis à vis des maires ? Poutine a t-il réellement non pas d’énormes ni les plus grands pouvoirs, mais TOUS les pouvoirs ?



      Faut savoir...
      Un coup c’est un homme à poigne et un joueur d’échecs hors-pair, puis un autre c’est un bonhomme qui peut se faire emmerder par l’homologue d’Anne Hidalgo...



      Et puis, que savons nous des virus en Russie ? Parierais tu ta vie qu’il n’y a eu aucune infection virale autre concomitante avec le covid en Russie ?



      Oui. Sans problèmes.



      Parierais tu ta vie que nous savons tout ? Qu’il n’y a pas des effets potentiels pouvant modifier une armée ? Peux tu avoir la certitude que l’objectif premier du covid n’était pas d’amoindrir l’armée Russe ?



      Heu, peut-être parce que le Covid existe pas et que même en faisant les fond de tiroirs, et sans aller chercher bien loin, les chiffres officiels sont ridicules et ne nécessitaient pas de confinement ou de piquouze générale.

      C’est vrai en Russie comme dans tous les autres pays du monde.
      À Melbourne on a reconfiné pour un cas.
      En Chine, on enferme les gens chez eux pour quelques dizaines de ’’ cas ’’ .

      Partout pareil..

       
    • #2973522
      Le 10 juin à 15:08 par Macarel
      La FED retire le bol de punch...

      J’avais pas la place dans mon commentaire, mais je rajouterai une précision, même si Poutine devait composer avec un pouvoir local hostile, pourquoi ne pas d’être positionné comme Bolsonaro qui a toujours dénoncé le Covid comme une arnaque, tout en ayant ses gouverneurs contre lui ?

      Et généralement, c’est avec ce genre de questions que les fils se touchent.

       
    • #2975050
      Le 13 juin à 18:10 par Patrie Haute
      La FED retire le bol de punch...

      @ Macarel

      Tu amalgames qualités politique et situation politique

      Visiblement tu as tes entrées dans les renseignements russes... Hum... Soit tu es super important, soit tu as un autre moyen de savoir ça mais j’attends ton explication. Soit tu es mythomane.

       
    • #2975191
      Le 14 juin à 01:35 par Macarel
      La FED retire le bol de punch...

      Tu amalgames qualités politique et situation politique



      Pas clair, de quoi tu parles ?



      Visiblement tu as tes entrées dans les renseignements russes... Hum... Soit tu es super important, soit tu as un autre moyen de savoir ça mais j’attends ton explication. Soit tu es mythomane.



      Je vois que t’as du mal à trouver des arguments, c’est pas une raison pour m’invectiver, je te trouvais plutôt courtois au premier abord.

      Je peux argumenter sur chacun des points que j’ai abordé, essaie plutôt de me porter la contradiction. Au lieu de te demander par quel moyen je peux savoir ça sans que je sache ce que ça désigne.

       
    • #2975921
      Le 15 juin à 11:40 par Patrie Haute
      La FED retire le bol de punch...

      c’est un homme à poigne et un joueur d’échecs hors-pair : Qualités politiques

      bonhomme qui peut se faire emmerder par l’homologue d’Anne Hidalgo... : Situation politique

      Je commence à être désagréable parce que je vois bien que tu ne comprends pas ce que j’écris et que tu écris des pavés à côté pour avoir raison. Je suis là pour discuter avec des gens avec un minium de niveau. Expliquer quand on me demande je le fais volontiers, mais pas quand il faut que je me justifie sur toutes les couches de raisonnements que j’exprime.

      Ce que j’ai écrit plus haut est à la portée de quiconque est dans un esprit de compréhension, je ne pense pas que tu es stupide, donc ce qui t’aveugle est la volonté d’avoir raison.

      Je ne suis pas là pour avoir raison mais pour avancer dans la bonne compréhension de la réalité. Défendre mon avis n’est qu’un moyen d’y parvenir par confrontation des points de vue.

      "Je peux argumenter sur chacun des points que j’ai abordé, essaie plutôt de me porter la contradiction"

      Quelle contradiction si tu n’as aucune argumentation ???? Surtout que ce n’est pas un raisonnement mais des informations que tu aurais !

       
  • #2970514
    Le 4 juin à 20:26 par Larsen
    La FED retire le bol de punch...

    Qu’elles se nomme fed , bri , bce ou autres, elles ne sont aux commandes de rien du tout même vangard et blackrock ne sont que géants aux pieds d’argile . Baisse du taux de profit , saturation du marché et crédit chimérique bref le capital dans sa phase terminale voilà les vrais responsables du chaos présent . Replaçont l’humain aux centre de nos reflexions tout le reste n’est qu’écume et l’histoire saura le reléguer dans ses sous-sol .

     

    Répondre à ce message

    • #2970846
      Le 5 juin à 14:10 par Le grand ménage
      La FED retire le bol de punch...

      Ceux qui dirigent Blackrock sont les mêmes que ceux qui ont sponsorisé depuis des décennies tout ce qui éloigne de l’humain justement. Ce ne sont pas juste les ’’opportunistes’’ d’un phénomène économique. Ce sont des membres de la même équipe, qui s’occupe de la santé, qui s’occupe de la finance, qui s’occupe des médias, qui s’occupe des parlements.
      Ces analyses économiques indépendantes des hommes et de leurs volonté religieuses et politiques c’est du bullshit.
      Si tu veux remettre l’humain en avant, il faut d’abord mettre cette bande hors d’état de nuire c’est tout.