Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La France avertie "d’assauts imminents" un jour avant les attentats de Paris

 

 

 

Si l’on en croit les informations de l’Associated Press (AP) publiées dans le National Post (canadien) du 15 novembre 2015, le renseignement irakien (le pays existe encore) a averti la France et l’Occident de l’imminence d’attaques à Paris, un jour avant les événements tragiques.

 


 

Le correspondant à Bagdad de l’AP souligne qu’un haut responsable du renseignement irakien a donc averti des membres de la coalition qui combat l’État islamique de l’imminence d’attaques, 24 heures avant les tueries de Paris.

 

Le renseignement irakien a envoyé une note selon laquelle le leader du groupe islamique, Abu Bakr al-Baghdadi, avait ordonné d’attaquer les pays de la coalition qui luttaient contre lui en Syrie et en Irak, ainsi que l’Iran et la Russie, à travers des explosions et autres méthodes les jours suivants.

La note dit que les Irakiens n’ont pas plus de détails sur quand et où les attaques auront lieu, et un haut gradé du renseignement français a révélé à l’AP que ses services recevaient ce genre d’alertes « tout le temps » et « chaque jour ».

Sans commenter spécifiquement l’avertissement irakien, un haut responsable des services secrets américain a confirmé qu’il n’était au courant d’aucune menace envoyée aux gouvernements occidentaux qui aurait été suffisamment précise pur pouvoir contrecarrer les attaques parisiennes. Les responsables politiques des États-Unis, de la France et d’autres gouvernements de l’Ouest expriment depuis des mois leur inquiétude à propos d’attaques inspirées par l’EI de la part de militants qui ont combattu en Syrie, admettent les officiels. Dans les dernières semaines, le niveau d’alerte avait augmenté considérablement.

Six hauts responsables irakiens ont confirmé l‘information dans la note, dont l’AP a pu obtenir une copie, et quatre de ces responsables ont dit qu’il avaient justement averti précisément la France d’attaques potentielles. Deux d’entre eux ont encore confirmé que la France était prévenue à l’avance de certains détails que les autorités françaises doivent encore rendre publics.

« Nous avons remonté des information de la part de nos sources directes placées dans l’organisation terroriste de l’EI, d’ordres de Baghdadi demandant à tous les membres de l’organisation de mettre en œuvre une attaque au niveau international contre tous les pays de la coalition, plus l’Iran et la Russie, par le moyen explosions et d’assassinat d’otages dans les jours suivants. Nous n’avons aucune information supplémentaire sur le lieu et l’heure de ces opérations terroristes pour le moment », ajoute la note.

Parmi les autres avertissements cités par les Irakiens : que les attaques de Paris ont été planifiées à Raqqa (Syrie), le fief de l’État islamique, où des militants ont été entraînés spécialement pour ces opérations dans le but de les envoyer en France.

Ces mêmes responsables irakiens ont dit qu’une cellule dormante en France ferait ensuite le lien avec les attaquants après leur entraînement, et les aideraient à mettre leur plan à exécution.

24 individus ont été concernés par l’opération, soit 19 attaquants et cinq autres en charge de la logistique et de la planification.

Tous ces responsables ont parlé anonymement car ils ne sont pas autorisés à évoquer ce sujet publiquement.

Le Groupe État islamique a revendiqué samedi la responsabilité des attaques à la bombe et au fusil d’assaut contre un stade, une salle de concert et des cafés parisiens [qui ont fait 129 morts, NDLR], qui ont en outre blessé 350 personnes dont 99 sérieusement. Sept de ces tueurs se sont fait exploser. La police a recherché activement des complices éventuels.

Le ministre des Affaires étrangère sirakien Ibrahim al-Jaafari a ainsi révélé à Vienne ce dimanche que les agences de renseignement irakiennes avaient obtenu l’information selon laquelle certains pays étaient visés, incluant la France, les États-Unis et l’Iran, information qu’ils ont partagée avec les pays en question. Aucun commentaire officiel du côté de l’Élysée, et les responsables américains n’ont fait aucun commentaire lorsqu’ils ont été contactés par l’AP.

Les responsables français de la sécurité intérieure se couchaient chaque soir en se demandant « pourquoi pas aujourd’hui ? », a avoué son représentant.

Le gouvernement irakien a partagé ses informations secrètes avec les différentes nations qui composent la coalition, depuis que ces dernières ont lancé leur campagne de bombardements aériens contre l’État islamique l’année dernière. En septembre, le gouvernement irakien a ainsi annoncé qu’il avait établi un pool de partage de renseignements avec la Russie, l’Iran et la Syrie afin d’empêcher l’EI d’augmenter plus encore ses gains de territoires.

Un tiers de l’Irak et de la Syrie fait désormais partie du califat proclamé par le Groupe État islamique l’année dernière. Une coalition menée par les États-Unis opérant en Irak et en Syrie fournit un support aérien aux forces terrestres des deux pays, en outre ils arment et entraînent les forces irakiennes. Les États-Unis ont ainsi envoyé environ 50 soldats des Forces spéciales au nord de la Syrie.

La Russie, qui mène une campagne de bombardements aériens en Syrie, a vécu récemment une tragédie quand un de ses avions a vraisemblablement explosé en plein vol au-dessus de l’Égypte le mois dernier, tuant les 224 passagers à bord. Le Groupe État islamique a revendiqué l’attaque.

Le Républicain américain Adam Schiff, haut responsable du comité de direction des services secrets, a révélé dimanche que cette attaque avait été probablement dirigée et préparée de la Syrie.

La France est sur le qui-vive depuis janvier, quand les extrémistes de l’EI ont attaqué le journal satirique Charlie Hebdo, qui a publié des caricatures du Prophète Mahomet, et un supermarché cacher. 20 personnes ont perdu la vie, en incluant les trois terroristes. Les tueurs de Charlie Hebdo ont revendiqué leurs liens avec des extrémistes au Yémen, pendant que le tueur de l’épicerie cacher revendiquait lui un lien avec le groupe État islamique.

Au moment des faits, le Premier ministre français a reconnu des « failles » dans le renseignement qui ont conduit à ces trois jours d’horreur, entre autres critiques celle que les attaques auraient pu être évitées si les fonctionnaires en question avaient eu une conscience plus aiguë du péril mortel constitué par des suspects déjà mis sous surveillance auparavant.

Des experts ont noté que plusieurs facteurs ont pu être à l’origine des errances de janvier : les services de sécurité sont noyés sous les informations, écrasés par la quantité de personnes et d’emails qu’ils sont censés tracer, et fondamentalement dans l’incapacité d’assumer des interpellations préventives en pays démocratique. Les critiques se sont concentrées sur l’échec du suivi serré des deux frères qui ont attaqué le journal Charlie Hebdo. L’un a été reconnu coupable d’activités terroristes tandis que l’autre a été en relations avec des forces d’al-Qaïda au Yémen.

« Ces derniers mois nous avons neutralisé un certain nombre d’attaques sur notre sol. Mais cela ne signifie pas que nous serons capables tout le temps d’empêcher de telles attaques »

Bernard Bajolet, le numéro un des services de renseignement français, a évoqué pendant une apparition publique à l’université George Washington il y a deux semaines la double menace que devait affronter la France, de la part de ses propres extrémistes et « d’actions terroristes planifiées et ordonnées de l’extérieur ou simplement au moyen de combattants revenant dans notre pays ». Les avertissements sur des attaques potentielles de la part du renseignement irakien ou d’autres services du Proche-Orient ne sont pas rares, a ajouté le responsable. Les Français étaient déjà à un niveau d’alerte élevé. « Ces derniers mois nous avons neutralisé un certain nombre d’attaques sur notre sol. Mais cela ne signifie pas que nous serons capables tout le temps d’empêcher de telles attaques. »

Obtenir des renseignements fiables sur le groupe État islamique s’avère difficile au regard des difficultés d’approche sur le terrain, tenu par les radicaux sunnites. Les agences irakiennes partagent généralement le matériel fourni par leurs informateurs infiltrés dans l’État islamique, mais ce n’est pas toujours infaillible. L’année dernière, des rapports des services de renseignement officiels et du gouvernement irakien selon lesquels al-Baghdadi était blessé ont été déniés ou contredits un peu plus tard.

(Texte traduit par la rédaction d’E&R)

Une attaque prévisible, préméditée, dont on ne connaît pas encore toutes les racines,
voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • cette " information " est là pour faire accroire à une action terroriste autonome...alors que nous savons ce qu’il en est, réellement !

     

    • autant pour chaque attentat, en 5 minutes c’est plié, inside Job, ou pilotage, autant là c’est très très propre quand même.

      Meme si Daesh ou Ei sont des créations de l’occident, cette attentat ne porte pas jusqu’à présent la marque de l’occident. En tout cas, c’est beaucoup moins grossier que d’habitude. C’est simple et efficace, sans effets spéciaux.


    • Autant j’ai de gros doutes sur l’affaire charlie et plus aucun sur le 11 Sept, autant là je suis quasi sûre que c’est réellement Daesh qui a tout manigancé. Les tarés c’est pas ce qui manque


    • à Ano et March schmit...

      ne vous faites pas plus bêtes que vous n’êtes ! pour mettre en mouvement toute une équipe de tueurs, dont la plupart étaient connus des services de renseignements, et pour avoir soigneusement sélectionné de tels tueurs, il faut nécessairement l’implication de services étatiques très qualifiés : ne serait-ce que pour sélectionner les bons profils psychologiques dont on sera sûr qu’ils iront au bout de leur mission ! si ce type d’opération était à la portée du premier cinglé venu, il y aurait quinze attentats par jour...dans l’ère technologique que nous vivons, il est impossible de former toute une équipe de tueurs, de les former, de les équiper, de trouver l’argent pour les armes et les explosifs sans attirer l’attention des services de renseignements...


  • Malgré toutes les raisons et explications fournies, j’ai du mal à comprendre comment une attaque d’une telle ampleur puisse tout de même passer au travers des mailles du filet.
    Vu les informations, somme toutes convergentes qui sont sortie et qui ont été partagées, les auteurs et commanditaires avaient des chances sérieuses de se faire prendre. Mises en gardes, fichage, déplacements anormaux. Les possibilités de détections sont multiples.
    Si ces terroristes ont bien réalisé ces attentats en lien avec l’E.I., il y a tout de même une chaîne de commandement et d’organisation qui ne peut pas complètement passer inaperçue.
    Par contre, dans le cadre d’initiatives locales et limitées en ce qui concerne l’envergure de tels projets, oui je peut l’admettre.
    Donc, à un moment ou à un autre, on les a un petit peu aidé, non ? Ou il ont eu de la chance ?


  • Faut pas leur en vouloir, prendre soin de la sécurité de l’avant garde demande beaucoup de moyens et de temps, du coup, il n’en reste pas assez pour celle des goys !


  • Il faudrait que l’on m’explique également comment des terroristes peuvent t-ils se rendre en Syrie depuis un aéroport français alors que ce pays est supposé être en guerre. Il est très étrange qu’un individu veuille se rendre dans un tel pays. Ce n’est pourtant pas une destination très touristique. Comment se fait-il que des vols en direction de la Syrie soient si peu contrôlés ? L’idée de me rendre à Damas ou à Alep ne m’effleurerait même pas l’esprit.

     

  • RT n’y va pas par 4 chemins pour aborder la question des attentats de Paris.
    https://www.youtube.com/watch?v=L7G...
    Je suis sûr que quelqu’un a déjà dû le partager ici, mais bon.

     

    • Excellent journaliste comme on en trouve rarement. Gearoid O Colmain fait une excellente analyse de la situation en Europe complètement dominée par l’Empire.
      Il n’existe plus de gouvernement français mais un gouvernement à la botte de l’Empire US, pris dans ses contradictions les plus folles.


  • Pourquoi les journaleux sionistes diraient la vérité ?


  • Selon Thierry Meyssan, à la télévision syrienne, l’ordre aurait été donné par un des trois pays Arabie Saoudite, Turquie ou Emirats Arabes Unis en réponse à la trahison de Hollande sur un accord qu’il n’aurait pas respecté. Selon lui, les dirigeants français savent parfaitement qui a donné l’ordre. Or, Hollande l’a clairement confirmé dans sa première intervention en précisant nous savons d’où ça vient. Et ce qui tend à aller dans ce sens, les premières explosions ont eu lieu à l’endroit où se trouvait Hollande, le stade de France. Un message qui lui est directement adressé. Or, qui pouvait savoir que le président français se trouverait au stade de France si ce ne sont des services d’état...

     

    • Manuelo Valls veut visiblement la place du benet Hollande, un peu comme dans certaines entreprises europeenne, pour ne pas dire franco-francaise, ou le directeur de production ou des achats manigance avec un concurrent pour ejecter le boss, ou pire mettre en difficulte l’entreprise en vue d’une reprise permettant de se maintenir plus longtemps malgres les limites du Judas/Valls. Les coups fourres, c’est souvent en famille, surtout avec des gros sou ! Reseau Voltaire n’explique pas tout, comme si Valls via Fabius et Hollande vivant le grand amour dd leur vie...130 morts !!!


    • Thierry Meyssan raconte n’importequoi depuis des années. Regarde toutes ses predictions depuis 2006, rien de vrai. Ensuite si tu crois que les asoudiens vont attaquer la France, leur allié t’es completement à coté de la plaque, quand il dit qu’il sait d’ou ça vient, il veut c’est DAECH c’est tout. Pour ma part je pense que ca vient du reseau mafieux de Sarkozy, il est lié aux barbouzes de Pasque, à la CIA et au Mossad. Je n’ai aucun doute que c’est lui qui a activé, Merah, les freres Kouachi et maintenant cette attaque. Comme par hasard toujours à l’arrivée d’elections. Il a visé le stade de France car si Hollande s’etait faiot plombé, ce serait une aubaine pour lui, quasiment la garantie de redevenir president. Quand aux cibles, c’est comme Charlie, les vitcimes sont des bobos, pour attaquer l’est parisien au lieu de l’ouest riche et de droite ? A qui ca profite, encore une fois beaucoups de gauchistes vont devenir un peu racistes et se detourner du PS. C’est tout bon pour Sarkozy.


  • Hollande savait que quelque chose se préparait, il paraissait soucieux lors d’une cérémonie de remise de récompenses quelques heures avant les attentats, selon un chroniqueur de france inter. Lors de la remise du prix de la meilleure photo de presse (photo du défilé des chefs d’état pour Charlie Hebdo) il aurait même lancé que quelque chose comme ça pourrait bien se reproduire prochainement.


  • La France, les USA, l’Iran, La Russie... dans le collimateur de Daesh et pas Israel "capitale occidentale" du Moyen Orient, décidément je ne comprends plus rien à la géopolitique...


  • Certains n’ont pas encore compris que ça peut à la fois être une attaque indépendante, autonome, et être chapeauté par l’Empire.