Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La France de Macron en pleine croissance (de la pauvreté et de la misère)

 

Chaque année, le Secours catholique publie le résultat de son enquête sur la pauvreté des Français, et ça devient un triste marronnier : le pays s’enfonce doucement mais sûrement dans la pauvreté, et une partie déjà pauvre des Français s’enfonce, elle, dans la misère. Rien à voir bien sûr avec la gestion néolibérale et européiste du pays, puisque le libéralisme économique affiché par Bruxelles est censé nous apporter paix, croissance et plein emploi. Donc c’est sûrement à cause des pauvres eux-mêmes, c’est-à-dire de leur paresse. D’ailleurs, Le Figaro l’a bien dit sous la plume – entre autres – du sociologue Fourquet, qu’on a connu plus lucide. Ou moins aligné sur la doxa.

Cette « flemme » française sévit dans la sphère privée et dans la sphère publique. Commençons par la privée :

S’agissant de la sphère privée, on perçoit par différents indicateurs que la moindre motivation est bien présente chez les Français depuis la crise sanitaire : salles de cinéma ayant du mal à faire le plein, boîtes de nuit en berne, associations n’ayant toujours pas retrouvé leurs licenciés et leurs bénévoles d’avant crise… Cette baisse de motivation se mesure par ailleurs objectivement quand on interroge les Françaises et les Français. Depuis la crise sanitaire, 30 % des sondés déclarent être moins motivés qu’avant. C’est encore plus vrai chez les plus jeunes avec 40 % des 25-34 ans indiquant être moins motivés qu’avant (contre seulement 21 % des plus de 65 ans).

Chers sachants, ne pas aller au cinéma aujourd’hui est signe de bonne santé mentale, pas de manque de motivation. Et aussi signe de pauvreté, quand il faut débourser 10 balles pour un navet. On rappelle qu’on peut trouver du navet bio à 2€80 le kilo.

 

 

L’étude résumée dans Le Figaro parle d’une « fatigue mentale » des Français, d’un manque d’exercice (sportif), bref, d’un manque de motivation dans la sphère sociale. On rappelle que pendant deux ans, toute activité un peu saine a été quasi interdite par les autorités mondialistes. Tout le monde se souvient de cette famille pique-niquant sur une plage, entourée de policiers en armes. Après ça, tout est possible.

Revenons maintenant à l’étude du Secours catho. Déjà que la France normale n’était pas facile pour 10 à 12 millions de nos concitoyens (plein de mômes ne bouffent plus qu’à la cantine le midi), mais vous ajoutez la Macronie, le covidisme délirant, l’interdiction des soins, l’inflation à deux chiffres, l’immigration massive, la peur de la guerre (atomique), vous secouez, et vous obtenez un cocktail social explosif ! Et surtout implosif, pour les plus démunis.

 

JPEG - 122.5 ko
La dangereuse famille française

 

Les plus touchés par cette multicrise, et qui sont entrés en contact pour une aide psychologique ou une aide matérielle avec le Secours catho, ce sont les mères isolées et les hommes seuls, deux types de citoyens en grande vulnérabilité : ils forment 50 % des demandeurs. Et parmi tous les demandeurs, les étrangers sont surreprésentés, puisqu’ils forment 50 % des troupes. Ouest-France a fait un petit schéma de cette disproportion qui n’étonnera personne :

Le journal breton rappelle quelques chiffres :

En France en 2020, selon l’Insee, le niveau de vie médian était de 1 887 € (la moitié des Français ont plus, l’autre moitié à moins). Dans les statistiques publiques, on considère comme pauvres les personnes ayant un niveau de vie inférieur à 60 % du niveau de vie médian soit 1 132 €, et comme extrêmement pauvres celles dont le niveau de vie n’atteint pas 40 % du revenu médian, soit 755 €. Le niveau de vie médian des personnes accueillies au Secours catholique était de 548 € en 2021. 93 % des personnes rencontrées étaient sous le seuil de pauvreté, et 69 % sous le seuil d’extrême pauvreté.

Des stats qui font froid dans le dos : le reste-à-vivre, c’est la somme qui vous reste pour bouffer quand vous avez payé toutes les charges (loyer, eau, énergie, assurance, télécoms, crédits). Le Secours catho estime que le RAV (pas le Ron Chaya) tenable est de 7 euros par personne et par jour. Or, il ne dépasse pas 5 euros et baisse régulièrement. Conclusion : les très pauvres bouffent de moins en moins, malgré l’aide alimentaire (Banque alimentaire, Restos du cœur). Et on ne parle même pas du reste, les fringues, les sorties, la culture... Ça passe évidemment après la survie immédiate.

 

 

À l’origine de tout ce merdier, il y a évidemment le manque d’activité, c’est-à-dire de boulot. Le RSA permet tout juste de surnager, et encore, sans le système D, la solidarité et/ou la magouille, des millions de ménages plongeraient dans le noir. Côté emploi et politique de l’emploi, le gouvernement ne va pas dans la bonne direction, pour le Secours catho. C’est vrai qu’en durcissant les conditions d’indemnisation pour le chômage et en raréfiant l’emploi avec la désindustrialisation du pays, sans compter les sanctions anti-peuple déguisées en sanctions anti-russes, les choses ne peuvent qu’empirer. La question, c’est : jusqu’où ?

Vivre avec 5 euros en 24 heures ou la France Lidl la famille

 






Alerter

76 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3065778

    J’en peux plus de ses pleurnicheuses.

    Combien bossent plus que 35 h ? Aucun n’a l’idée de TRAVAILLER autour de chez lui en se proposant comme "tâcheron" ?

    Ces putains d’aides sociales sont une véritable camisole pour les uns et n’entraînent que du mauvais.

    Et à chaque fois que l’écrit je ne suis guère soutenu mais toujours insulté. C’est désespérant. Ces mêmes fainéants se cachent toujours derrière des discours de résistance au capital... Tout en portant des pieds à la tête des vêtements produits par des enfants au Bangladesh pour 3 €/jour. A vomir

    La France survivra mais ces habitants ne merite plus de vivre dans le pays de cocagne.

     

    Répondre à ce message

    • @Leperigourdin : La vérité se situe à mi-chemin je crois. D’un côté : oui en effet on devient un pays de bisounours qui hurle avant d’avoir mal, incapable d’exécuter la moindre tâche sans l’aide d’une "appli" ou d’un "coach"... rétablir le service militaire ou faire bosser certains à l’usine leur feront le plus grand bien.
      Mais d’un autre côté :je comprends aussi la frustration de ceux qui ne récoltent jamais le fruit de leurs efforts, comprenant que celui-ci leur est littéralement confisqué ! ON peut être courageux, dur à la tâche, tout en étant lucide sur où va le fruit de son travail, c’est à dire dans la poche de ceux qui nous maltraitent ! Ceci n’est plus un discours de "gauche révolutionnaire" depuis des lustres, mais le constat d’une réalité !!

       
    • Comme tu le dis si bien l ’ami : les heures supplémentaires et autres petits jobs existent et il y ’a la facilité d’en trouver avec le net .

      Dans ma propre boîte ,j’ai une collègue au RSA.Donc elle bosse à temps partiel et a la cmu.
      Pour une personne de 40 ans un peu passe ,en bonne santé .

      Ce qui est une honte : c ’est de payer des pseudos mères célibataires avec 3 ou 4 gamins qui n’ont pas fait de gosses toutes seules .
      Qu ’on ne vienne pas me parler de féminisme .C ’est juste de l ’irresponsabilite de la part de nos dirigeants de continuer à verser à ces femmes des aides au lieu d’aller exiger des géniteurs de leurs enfants a payer une pension alimentaire et exiger de la nana qu ’elle travaille a minima .

      Idem pour les nanas de l ’immigration : tu vas bosser ,pas d ’allocs et t ’arrettes de te faire fouttre enceinte toutes les 2minutes.

      Pour les RSA au chômage depuis trop longtemps , on devrait créer une brigade anti-chomage .
      Tu ne veux pas y aller ,tu as le droit mais la brigade debarque chez-toi ,t ’aide a trouver du travail et tu devras la payer !!

      Moi au pouvoir , plus de depressif ,de chômage de masse en ile-de-France .Enfin un pays qui deviendra dynamique .

      Donc aux prochaines élections : votez pour moi !!!

       
    • #3066449

      Li 75, message précédent, cela signifie un Chinois à Paris ?
      Pour un Chinois, qui dispose d’un important réseau de relations en France, mafieux ou pas, modeste ou pas, et dont la mentalité est travailleuse et disciplinée, il y a effectivement des petits boulots qui vont du salaire de misère non déclaré au smic avec avantages inclus.
      Pour un Français de souche, éduqué à se soumettre depuis sa tendre enfance, peu ou pas réseauté, discipliné ou résigné (résilent qu’ils disent), qui ne peut pratiquement compter que sur sa famille, laquelle n’aide pas toujours ou aide contre petites humiliations diverses, trouver le petit boulot en question n’est pas évident. Il y a beaucoup de concurrence immigrée. Et, au fond de lui-me^me, le Français sait qu’il est chez lui, prioritaire mais évincé. Sa fierté souffre.
      L’immigré plaît à l’employeur, parce qu’il (l’employeur) se sent supérieur, qu’il peut lui causer sans trop de formules de politesse, peut leui exiger plus d’effort car ce dernier n’a pas trop le choix. L’immigré est habitué aux conditions difficiles, il est de fait en ascension sociale et ne se révolte pas intérieurement.
      Le Français, qui lui est en descente sociale de façon parfaitement injuste et calculée, est donc rejeté au profit de l’immigré, à moins que ce Français n’ait du sang chinois peut-être.

       
    • Li 75 : comment vous faites quand vous avez 55 ans ou plus, plus de chômage , que personne ne vous embauchera, et trop jeune.pour prendre la retraite, donc tant mieux qu’il y ait le rsa. Voir de garage avant la retraite ou le cimetière. Et c’est tout bénéfice pour l’état, comme il manquera des trimestres, la retraite sera amputée d’autant. Donc, les aides, ça rapporte et ça maintient les gens dans la précarité.

      Vous mélangez tout , : les aides sociales sont utiles ( de toute façon payées par les impôts, même rsa, on paie csg et autre racket - créé par la gauche !! ) il ne faut pas jeter le bb avec l’eau du bain. Ex : au chômage, contrôlée 4 fois !! Car j’avais déménagé, ce qui semble suspect pour l’administration. La dame charmante heureusement a bien vu qu’il n’y avait pas matière à fraude et trafic. Lorsque je lui ai demandé comment ils choisissaient pour les contrôles, elle me dit "aléatoire", ce à quoi je lui réponds que j’allais jouer au loto vu le nombre de fois où j’ai gagné au tirage !! Et elle me confie : " de toute façon, on sait qui fraude mais on ne fait pas de contrôle par peur des représailles". La voilà la vraie situation !! Toujours acheter la paix sociale comme pour tout le reste.

      les aides sont nécessaires face aux accidents de la vie comme on dit, mais un jeune qui roule en bm ou autre grosse voiture, habillé uniquement de marques, est au rsa, et tout va bien.

      Pour précision : le chômage n’est pas une aide, mais une assurance, ( cotisations) donc un dû.

       
    • Lli75 : petite précision : le contrôle se fait à domicile, pour voir s’il y a soupçon de presence autre que celle déclarée ( nombre de brosse à dents, chaussures qui Ne seraient pas à votre taille, ..) il faut fournir justificatifs de toutes vos dépenses, revenus, relevés de compte, identité, motif du déménagement, et visite de votre habitation pour voir si l’apl n’est pas trop élevé au regard de leur règlement à la noix.

      A tel point, que quelques tps après, j’ai demandé en tant que sans emploi, si je pouvais bénéficier d’une formation. On me dit que oui évidemment, vu qu’on sort des statistiques du chômage ! J’ai poussé le bouchon à commencer à faire le dossier, etc...et on Me demande quelle formation je veux. Je réponds " comment frauder ? ". Un silence !!! Donc on me fait répéter, et j’explique que j’ai besoin d’être formée car, vu tous les controles et justificatifs qu’on subit, jusqu’à demander la généalogie de votre famille jusqu’à Jules César, j’ai besoin d’une remise à niveau car je voudrais savoir comment certains passent au travers des Mailles et détournent des milliards. .". Bon, je n’ai pas eu la formation , on se demande pourquoi ! Enfin, c’était il y a longtemps, maintenant, tout est pisté par l’informatique.

      Tout ça pour dire que tout est fait pour fliquer les uns et pas les autres, et comme dans d’autres secteurs, ç64a fait monter les tensions, entre ceux qui ont vraiment besoin et les profiteurs.

       
  • #3065802

    La photo de cette personne qui s’adonne au glanage urbain des poubelles, serait bien pour illustrer une affiche politique ayant comme intitulée : La France de macron , la France devenue startup nation...

     

    Répondre à ce message

  • #3065810

    Comment a-t-on pu appeler un mauvais film un navet quand on sait à quel point c’est bon.... ? Je serais un navet, je porterais plainte !

     

    Répondre à ce message

  • #3065824

    Pour cinq euros la famille je mange : une banane le matin ; une salade verte, du riz, deux oeufs durs à midi ; une pomme au goûter ; une soupe d’orties (cueillies dans la nature) avec deux patates. Je bois de l’eau qui coule au robinet mon frère. Bien cordialement.

     

    Répondre à ce message

  • quasiment- dès la création du RSA, il a été dit que le RSA apportait le même niveau de dépenses, qu’un ouvrier smicard dans les années 50 ( d’ailleurs à l’époque le salaire minimum n’existait pas, mais l’absence totale de chomage obligeait à donner un salaire minimum à son employé ) .
    Aujourd’hui en 2022, il faut beaucoup moins d’heures de travail ( ou d’aides sociales) , pour se nourrir, en choisissant les bons plans, que dans les années 50
    Et que dire des vêtements, on peut avoir une trés bonne paire de chaussures pour 4 ou 5h de travail au SMIC, ce qui n’était pas le cas en 1950. Et je ne parle même pas des vêtements d’occas à quelques euros la piece .
    Le seul point noir reste le logement, qui lui a fortement augmenté en 70 ans, ce qui est anormal, puisque la crise du logement était bien pire dans les 2 décennies qui ont suivi la guerre 39/45 .
    Je rappelle enfin qu’a la fin des années 1960, la moitié des ouvriers de mon village n’avaient pas de voitures et allaient au boulot en mobylette ou vélo . Il y avait moins de 10 numéros de téléphone sur l’ensemble du village .( Aujourd’hui, c’est en moyenne 4 par foyer )

    Et croyez moi, si la vie était si difficile en France, nous ne serions pas aussi attractif pour les migrants .

    En fait notre vrai problème, ce n’est pas l’appauvrissement des individus, mais c’est l’appauvrissement de la collectivité, c’est la dette colossale de nos états et collectivités locales .. Elle est colossale en volume, mais surtout en tendance, rien n’arrête la spirale de l’endettement public

     

    Répondre à ce message

    • #3066027

      L’endettement public est surtout ou juste dû au fait que nous achetons notre argent à des banquiers privés. Normalement l’État où le Royaume a le droit et est le seul à avoir le droit de frapper monnaie ou de faire fonctionner la planche à billets. Et là c’est gratuit à l’exception du travail des ouvriers et du coût des machines. Donc dette = zéro. Michel Rocard l’avait dit : cette dette est artificielle et provoquée par un accord entre les banquiers privés et les chefs d’État corrompus. Nos Banques Centrales sont privées sous des apparences publiques.

       
    • Certes, mais le but n’est pas de faire ce qu’avait dit Coluche : " dites -nous ce dont vous avez besoin, on vous apprendra à vous en passer. ". La France, pays riche et évolué ( logiquement ) n’a pas à se comporter comme un pays du tiers monde ( guerre, famine, manque d’hôpitaux, de personnels compétents, d’industries, etc......) c’est un recul organisé pour que les gens soient dans l’acceptation de tout. Le minimum vital n’est plus assuré, et c’est ça qui est inacceptable.

      Et en effet, la loi 73 ( entre autres ) pour retirer de battre monnaie a été le début de la dette qui n’existe pas en vrai.

       
  • #3066018

    "Fatigue mentale", manque de motivation dans la sphère sociale...Très juste de faire le lien avec les tortures mentales infligées par nos dirigeants. Crises organisées, fraude intellectuelle généralisée : le sens est torpillé et la démoralisation s’ensuit . Avant d’entrer dans le dur des privations physiques .
    Bref, c’est le great reset . Santé bonheur !!!

     

    Répondre à ce message

  • #3066373

    Une poche d’os récupérer chez le boucher charcutier , quelques parures de gras , quelques carottes, oignons, persil, tomates, poireaux, fenouil, et autres légumes abîmés, glanés ,ça et là, sur un marché, et pour 0 € je te fais une soupe pour la semaine et toute la famille
    D’ailleurs excellente et nutritive
    Ainsi il te reste tes 5 €, donc 5x31 = 155 € (avec les APL, le RSA de sa mère et son père, normalement ces guignols peuvent vivre tranquillement, si en plus ils savent chialer ,une AS débloquera un chèque pour les courses, un autre pour les aider vêtements, transports ou que sais-je, et je passerai sur le secours catholique, et autres Emmaüs, CCAS, faudrait arrêter, on est en France, et personne n’est mort de faim depuis au moins 2 siècles, qu’il soit blanc jaune ou noir)
    Ces deux trous du cul n’ont jamais du manquer de rien , mise à part de bons sens et de goût vestimentaire
    Il y’a des cou-nus plus érudit, plus sympathique et plus élégant que ces deux troud’balls
    J’vous laisse la mi-fa, les rouya, les zincous, etc etc...

     

    Répondre à ce message

  • #3066614
    Le 20 novembre à 16:04 par Rien que pour faire chier !
    La France de Macron en pleine croissance (de la pauvreté et de la (...)

    C’est guignolesque, aujourd’hui ceux qui ont le plus de difficultés c’est pas les très très pauvre, qui ont aides, soutien, chèque, assistante sociale, CCAS, et tout l’toutim
    Alors que les professions, les classes intermédiaires entre les très pauvre et les classes moyennes, eux n’y arrivent plus du tout
    Entre le boulot, les heures, les gosses, les factures, les hausses, il est très difficile de joindre les deux bouts
    Ça me fait doucement rigoler, les guignols (wesh la famille) qui jouent à ce jeu
    Nombre de familles en province n’y arrivent plus du tout
    C’est une honte, nos écoles ferment les unes après les autres, les déserts médicaux, l’accès aux soins, administrations, urgences, le prix du carburant, transports est ingérable pour certains endroits ruraux en France

     

    Répondre à ce message

  • #3066861
    Le 21 novembre à 05:52 par Zavékapayallé
    La France de Macron en pleine croissance (de la pauvreté et de la (...)

    Le gouvernement prend soin de notre santé, bientôt jeûne obligatoire pour les français ,5 jours sur 7, douche froide obligatoire pour les français, science a prouvé que les bénéfices d’une douche froide agissent sur l’humeur. Quelques minutes sous l’eau froide suffisent à créer dans le cerveau un afflux électrique agissant contre l’état dépressif, coucher tôt avec extinction des lumières obligatoire, pour être en bonne santé pour aller bosser , fini la voiture a pieds ou en vélo pour tous les français, c’est bon pour la circulation sanguine, fini vacances, RTT, weekend, l’oisiveté est mère de tous les vices, fini la plage et le ski, le soleil est dangereux et provoque des cancer de la peau, vaccin tous les mois en préventif Covid, variole, H1 N1, hépatite A,B,C,D, papillonavirus, grippe, gastro, pneumocoques, méningocoques, Rougeole, oreillons et rubéole,Diphtérie, tétanos et poliomyélite ,Coqueluche ,BCG , paludisme, fièvre jaune, chikungunya, de la dengue et du zika....allez hop au vélo boulot dodo !
    Le travail c’est la santé

     

    Répondre à ce message

    • #3066902
      Le 21 novembre à 08:22 par Zavékapayallé
      La France de Macron en pleine croissance (de la pauvreté et de la (...)

      Et j’avais oublié vasectomie obligatoire, pour sauver le climat, et impôts et taxes prélevés à la source , pour élargissement des trottoirs, contre le féminicide
      Désolé pour l’oubli
      Le gouvernement lui ne nous oublie pas
      Pour notre santé, bien entendu

       
  • #3067289

    Lorsque le CAC40 dégage des dividendes de plus de 50 Mia d’euros par an, tu piges vite que la richesse est mal repartie et que ça cloche quelque part. Dans ce système libéral, le patron doit plaire à ces actionnaires ( fonds de pension, banques) et donc présenter des résultats positifs sinon les actionnaires (pas les petits) se barrent. Et comme l’Etat privatise tout, le jeu est compris de tout le monde, avec ses conséquences puisque 1 salaire est une charge même si elle représente une main d’oeuvre à la base, il faut aussi qu’elle soit en concurrence car une entreprise se doit de vendre pour vivre mais surtout de gagner par la réduction de ses coûts.... la roue est bouclée.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents