Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Grèce est-elle en position de force face à Bruxelles ?

Olivier Delamarche et Pierre Sabatier, membres des Éconoclastes, livrent leur analyse sur la sortie de la Grèce de la zone euro :

 

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La Grèce est exactement dans la même position qu’une PME auprès de sa banque. Si la banque prête 100 000 € + 30 000 € la boite commence à rembourser mais problème au bout de 2 ans le compte est à - 15 000. La banque reprête 20 000 € pour faire repartir la boite et surtout pour espérer revoir les 130 000 de départ !
    5 ans plus tard compte a - 20 000 € et ça recommence, mais la banque dit stop vous payez maintenant. Et la société répond ben j’veux bien mais là c’est soit liquidation et la banque s’assoit sur 170 000€ soit elle continue de prêter en espérant un miracle.
    Pour la Grèce on est à ce stade, de toute façon le pognon est bouffé depuis longtemps et ne pourront jamais rembourser.
    Sans compter qu’une banque qui prête à des mauvais créanciers ça donne pas une super image donc Bruxelles est dans une panique totale là.

     

    • Derrière ils te demandent de leur céder tes plages, l’ immobilier, les oeuvres d’ art, et l’ or si tu en as .


    • #1211719

      De toute façon, tout ce pognon n’existe pas, c’est juste des zéros sur les ordinateurs du FMI.
      Une dette envers des faux-monnayeurs n’est pas une dette, mais une escroquerie mafieuse.
      La Grèce (comme la France) ne devrait avoir aucun scrupule à dire aux banksters qu’ils aillent se faire foutre.


    • @Mohamed Tu as totalement raison, bien entendu dans le cadre d’une liquidation judiciaire l’anvien patron est obligé de tout vendre aux enchères à un prix dérisoire tout son stock, matériel, machines etc...
      pour les pays ce sera pareil, monuments historiques, vignobles, industries, lieux touristiques etc ...


    • la dette n’existe pas
      l’argent que te prete la banque elle ne l’a pas. la banque a le pouvoir de creer l’argent qu’elle te prete.

      donc si tu rembourses pas la banque ne perd rien.

      l’argent dette c’est ca ; la banque te prete rien. on lui a juste donné le pouvoir de creer de l’argent a partir de la dette

      l’argent se met a exister quand tu signes le contrat de pret. La banque n’a pas l’argent.

      tout le reste du discourt sur les marches les creantiers etc c’est du vent.

      Il faut revoir le reportage l’argent dette. Comment les banques ont le pouvoir de creer de l’argent.


  • c’est bien joli tout ça, mais ils n’expliquent pas pourquoi la BCE accorde encore des liquidités aux banques privées Grecques alors que cela facilite le bankrun des épargnants Grecs.
    Mon petit doigt me dit qu’il y a un intérêt à cela : le rôle discret des banques privées grecques, lessiveuses des banques privées Françaises et Allemandes ; la BCE cherche à permette aux banques privées Grecques (liées intrinsèquement aux banques privées européennes) de sortir leurs avoirs de Grèce pour les mettre à l’abri et ainsi éviter une faillite bancaire Grecque qui plongerait par ricochet tout le système bancaire privé européen dans une merde noire.(là on parle exclusivement d’avoirs et de capitalisations) c’est donc une crise bancaire à venir et non une crise de la dette Gecque qui motive la BCE dans ses choix.
    On nous a fait le même coup avec Chypre


  • Ils stockent des billets OK mais des billets estampillés avec un Y ... donc de la monnaie divisionnaire grecque. il suffit d’invalider tout les billets Y et les grecs ne font pas de culbute...

     

    • impossible, cette même monnaie sert à payer la dette. invalider cette monnaie c’est du même coup effacer la dette Grecque.


    • #1212489

      @ paramesh

      N’y a-t-il pas un risque que les autres pays européens refusent de prendre les billets Y (même si ils ne sont pas invalidés) ?

      Par exemple un grecque vient en France et veut faire un dépôt avec des billets Y et la banque les refuse ?


    • @paramesh merci
      je me rends compte que je me suis mal exprimé
      je me positionnais dans le cas d’un retour au drachme, les billets sortis ces derniers jours donc estampillé en Y ( code grec de l’euro) pourrais permettre à la grece de rebondir rapidement ( cf la théorie de jacques sapir). Et le contre possible à ce bank run et donc à ce rebond (pour décourager d’autres pays de faire pareil) serait la possibilité des banques UE et hors UE de refuser les billets marqués Y. il me semble que cela avait deja été fait en 2008 (filtrage des billets Y par les banques et assurances). peut etre est ce déjà en cours ?
      C’est une théorie rien de plus..


  • Bien sur qu’il s’agit de banksters ... Leur dette personne ne devrait avoir à la rembourser c’est une OPA sur l’Europe .