Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Grèce, sortie d’affaire selon l’Union européenne, pourrait vendre ses sites antiques

Nous sommes le 22 juin 2018, 77 ans jour pour jour après l’invasion de l’URSS par les puissances de l’Axe. Le parallèle s’arrête là, du moins en apparence. L’Europe est pacifiée, mais une nouvelle puissance qui agit un peu comme le pouvoir central moscovite avec ses satellites dirige les 27 pays qui ont signé le traité de l’Union européenne. Au Nord l’argent et les emplois, au Sud le chômage et la dette. Avec la France au milieu et la Grèce sur le côté, dans tous les sens du terme.

 

 

Ce que les technocrates de Bruxelles ont appelé « la crise grecque » est, selon eux, officiellement terminé. Sa dette a été allégée, et les programmes d’aides vont être allégés en contrepartie. Le pays le plus secoué par la crise économique mondiale voit le remboursement de sa dette repoussé de 10 ans, de 2022 à 2032.

Le puissant commissaire politique européiste, plus puissant qu’un président de la république française puisqu’il lui impose sa politique économique, exprime ici son sentiment :

 

 

Confirmation du petit ministre français Bruno Le Maire, qui obéit à Macron qui lui obéit à Moscovici :

 

 

Cependant, derrière les communiqués de victoire, il y a le réel.

La Grèce doit près de 100 milliards à ses créanciers, les marchés la « surveillent », et 18% de ses créances sont pourris d’après le Huffington Post. Nous apprenons que la Grèce a renoué avec la croissance, aussi fragile soit-elle, et que l’UE lui a accordé une avance de 15 milliards, afin d’éviter qu’elle emprunte sur les marchés financiers, car ces derniers la considèrent comme une mauvaise rembourseuse.

Voilà pour le côté soleil, le côté Mosco.

Le 15 novembre 2018, soit 5 mois après cette étonnante annonce, claironnée par tous les européistes de France et de Bruxelles (il n’y a plus de Navarre), Le Figaro nous apprend que « le gouvernement grec prévoit de privatiser des centaines de vestiges archéologiques ». Texto.

« Et la liste des vestiges archéologiques répertoriés par le ministère des Finances, pour être transmise au Taiped (le fonds de privatisations), ne s’arrête pas à ces deux monuments historiques [Le palais de Cnossos, en Crète, à l’origine du mythique labyrinthe du Minotaure, et le tumulus du roi Philippe II de Macédoine, père d’Alexandre le Grand]. On y trouve aussi la Tour blanche de Thessalonique, ancienne prison et haut lieu symbolique des Balkans, le site préhistorique de Santorin, les sites archéologiques de Sparte, de Salamine ou d’Éleusis ainsi que bon nombre de musées archéologiques, les forts des villes d’Arta, Patras, Trikala et même celui de l’île de Corfou, classé par l’Unesco. »

 

Merde, il s’agit quand même de symboles forts de notre civilisation ! Et l’on voit le lien entre l’article précédent et la découpe du pays... avec ce « fonds des privatisations » que l’on devine piloté en sous-main par les créanciers de la Grèce, à savoir le FMI, les pays donateurs de l’UE et la BCE.

C’est le pendant du moratoire : vous allez devoir vendre les plus beaux morceaux de votre patrimoine à la finance internationale, car il s’agit de ça.

« La décision de transférer ces vestiges au fonds Taiped a été prise le 19 juin dernier, alors que la Grèce préparait sa sortie de la tutelle budgétaire de l’Union européenne et du FMI. Dans un souci d’afficher une importante réserve de richesses, le gouvernement grec a placé près de 10.000 biens publics en tous genres dans le Fonds de privatisation. Ce catalogue garni d’actifs ne pouvait que favorablement impressionner les créanciers du pays, qui ont apposé, en août, leur tampon de sortie de huit années de programmes d’aide financière. Mais c’était sans compter sur la grogne des archéologues et de dizaines de maires du pays qui se sont immédiatement mobilisés pour demander une annulation de ce transfert. »

En gros, la Grèce fout l’Acropole au clou, chez Ma Tante ! Le plus paradoxal dans cette affaire, c’est que les archéologues qui veulent évidemment protéger le patrimoine de la Grèce – et donc de l’Europe ! – saisiront éventuellement la justice européenne si le gouvernement grec, totalement soumis au diktat européiste, fait la sourde oreille !

George Patoulis, président de l’Union des maires de Grèce, décrit la menace :

« Ce serait une violation de l’histoire de l’humanité, surtout si des multinationales construisent des parcs d’attractions entre les statues pour divertir un tourisme de masse. »

 

On a découvert trop tard qu’il s’agissait d’une pub SNCF, mais on n’a rien sans rien : les autres vidéos sur Athènes étaient en anglais.

L’Iliade, sur E&R :

 

Se procurer l’Iliade chez Kontre Kulture :

Pour comprendre la leçon grecque,
voir sur Kontre Kulture

 






Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Dans toute cette affaire que deviendra Tsirpas, ses conseillers, ses ministres..., ? Vont-t-ils rembourser quelque chose de ce que le pays a perdu ? ou bien continueront-ils à percevoir leur "salaire" et les avantages y afférent ou bien encore vont-ils cumuler leur fortunes en tentant leur chance, encore une fois, à Barcelone ou ailleurs pour y être élus maire ?
    Décidément, les élus ne s’exposent à aucun risque personnel et n’ont de compte à rendre à personne. Par contre les électeurs leur compte est bon !

     

    Répondre à ce message

  • "Les capitalistes nous vendront eux- mêmes la corde avec laquelle nous les pendrons" Lénine

     

    Répondre à ce message

  • Satan,rappelons le comme l’ont fait inlassablement nos aïeux,se moque éperdument des valeurs spirituelles et morales. Ce qui l’obsède,c’est la possession de tout l’argent et de tout l’or existant en mer,en terre et dans les airs,depuis la nuit des temps jusqu’au jour du Jugement Dernier. Tous les moyens sont bons pour arriver à cette crasseuse et monstrueuse fin ; en banalisant : usure,dépravation des nations,"location"des utérus,vente des organes humains,euthanasie,avortement,destruction des genres,
    extinction des couples et familles,dévalorisation du savoir,glorification de
    la futilité et de l’infantilisation des adultes,...Et l’accompagnement de ce sinistre tableau : la guerre permanente,qui débouchera inéluctablement sur l’apocalypse nucléaire...
    Les monstres, et leurs sbires,qui sèment un tel chaos,pourraient-ils se soucier des vestiges archéologiques de la Grèce,ou de tout autre pays ? Le Mal doit être combattu partout et tout le temps,sans compromis,aucun. C’est notre seul chemin de Salut.
    Mao Tsé Toung a dit : "Nous devons soutenir tout ce que notre ennemi combat et combattre tout ce qu’il soutient."

     

    Répondre à ce message

  • De la folie pure ! Où sont nos nationaux-sionistes et identitaires européistes forcenés pour dénoncer vigoureusement cette abomination ? Il s’agit du dépeçage d’un des berceaux, si ce n’est le berceau de la civilisation occidentale !

     

    Répondre à ce message

  • On voit enfin le but de cette dette qui accable tous les pays de l’UE. Il aura été relativement facile au système bancaire d’utiliser la rouerie du projet de l’union européenne pour s’accaparer les richesses des pays qui se sont soumis comme des bêtes à la voracité et à l’avidité des financiers. Moscovici a beau jeu aujourd’hui de faire le magnanime envers la Grèce alors que celle-ci vient de perdre ses braies...
    Que la vérole s’abatte sur les politiciens et leur descendance de nous avoir embarqué dans ce traquenard cogité de longue date par qui on connait...

     

    Répondre à ce message

  • Dans 10 ans voir moins on vend Versailles et le Louvre !!
    Cela n’arrivera pas qu’en Grèce...

     

    Répondre à ce message

  • Vraiment vendre les monument historique et qu’arrivera t-il si un multinationale décide de raser tout les monument y compris l’acropole pour divertir les gens ? Sérieu faut garder ses endroit telle quel les ancètres ils ont mis des années voir peut-être des siècle a construire ses monuments surtout que moi je rève de visité ses site archéologique et de prendre des photos et voir la magnifique statue de la déesse Athéna qui d’après une ancienne croyance grec elle aurait donner son nom a la ville . Surtout que de toute les déesses c ma préféré

     

    Répondre à ce message

  • #2082918

    Un peu de vaseline avant les élections...
    Encore une bonne manière d’occuper un pays. "On n’est plus chez nous"...
    Le "transfert", ou comment s’accaparer des biens qui ne nous appartiennent pas.
    Les musées n’en verront pas la couleur, ce sont des trésors de guerre, une guerre qui implique de faire des trésors de l’humanité un folklore d’un ancien monde, d’une civilisation perdue. Encore merci Rothschild !

     

    Répondre à ce message

  • On va pouvoir manger du Mcdo dans l’Acropole, fantastique......

     

    Répondre à ce message


  • Je réserve ma sympathie pour un peuple travailleur et digne comme les Portugais...



    L’ensemble du peuple grec est désormais dans le chagrin inconsolable et éternel de cette privation de sympathie du King himself !
    On se marre bien quand même ici des fois.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents