Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La Serbie inaugure un tronçon de "Tesla pipeline", qui acheminera du gaz russe en Europe centrale

Le président Aleksandar Vucic a inauguré le tronçon serbe du « Tesla pipeline », prolongement du gazoduc TurkStream destiné à acheminer du gaz russe jusqu’en Europe centrale et dans les Balkans.

 

La section serbe du « Tesla pipeline » a été inaugurée ce 1er janvier 2021 par le président de Serbie Aleksandar Vucic, qui a salué ce gazoduc amené à créer, selon lui, les conditions pour « un afflux d’investisseurs » dans son pays. « Nous avons beaucoup à faire pour développer le réseau secondaire, mais c’est encourageant », a déclaré le chef d’État serbe.

D’une longueur de 403 kilomètres, ce tronçon passe par la Grèce, la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie et l’Autriche. Venant compléter le projet TurkStream, l’extension permet ainsi de faire passer à travers ces pays du gaz naturel en provenance de Russie jusqu’en Europe centrale.

« Ce matin à 6h, du gaz en provenance de Bulgarie a commencé à circuler [...] Un grand jour pour la Serbie ! », s’est encore félicité Aleksandar Vucic, cité par l’AFP. La cérémonie de lancement a été retransmise en direct par l’agence de presse Tanjug.

« Nous avons réalisé un grand projet commun, qui assurera la stabilité de la Serbie et stimulera le développement des infrastructures et des systèmes de transport nationaux. La Serbie deviendra encore plus attrayante pour les investisseurs en tant que pays de transit qui offre plus d’opportunités », a pour sa part déclaré l’ambassadeur russe en Serbie, Alexandre Botsan-Khartchenko, cité par l’agence Tass.

 

Un projet vu d’un mauvais œil par Washington

Officiellement inauguré le 8 janvier 2020 à Istanbul par Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdoğan, TurkStream avait permis de sceller un rapprochement entre la Russie et la Turquie après plusieurs épisodes de tension. Le projet avait notamment été gelé en 2015 après la destruction d’un chasseur russe par l’aviation turque. Le projet gazier fait l’objet de vives critiques de la part de Washington, qui mène une politique de sanctions visant les acteurs impliqués dans sa construction, tout comme ceux participant au chantier de Nord Stream 2. L’administration américaine a maintes fois tonné contre des projets qu’elle qualifie d’« outils du Kremlin pour accroître la dépendance européenne à l’égard des approvisionnements énergétiques russes [et qui] minent l’Ukraine ». Comme le relève l’AFP, la Serbie, qui aspire à rejoindre l’Union européenne, est un allié traditionnel de la Russie et dépend fortement du gaz russe.

 


 

Turkish Stream (ou Turkstream) et Tesla Pipeline

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Tellement dommage que le pipeline doive passer par la Turquie avant d’atteindre l’Europe.
    Il eût été plus simple qu’il passe par la Bulgarie et la Roumanie, directement en Europe. Et avant, par l’Ukraine.
    Rêvons : une nouvelle Europe se reforme, incluant la Russie, la Biélorussie et l’Ukraine, influençant fortement la Turquie, retrouvant Constantinople...
    Les pays passent des accords, s’associent commercialement et plus tard militairement, gardent avec soin leurs frontières respectives...
    Et n’ont plus peur de rien ni de personne, et s’entendent avec les autres grands blocs, dans un but de prospérité commune...
    Il faut en finir avec la big malveillance systématique dans les rapports entre puissances.
    Ce pipeline permet à la Turquie de faire des chantages à l’Europe si ça lui chante, et en premier lieu à la petite Serbie qui a tant souffert de ce voisin-là.

     

    Répondre à ce message

    • Faire dépendre son approvisionnement énergétique des turcs !...Bon courage les amis....
      De plus, je crois que vous allez continuer de rêver longtemps, car dire à un Russe qu’il est Européen... c’est, je pense, presque l’insulter....

       
    • Les calculs du Kremlin sont ce qu’ils sont...
      Effectivement, la Serbie aurait du se faire entendre lors de l’abandon du projet South Stream... Vučić qui maintenant se félicite du projet alors que la Turquie est maintenant aux manettes pour une grande partie du réseau... pas sûr que la stabilité dans les Balkans soit assurée.

       
    • Excellente analyse, bravo !

       
    • Oui, très juste votre analyse : je pense que le futur proche vous donnera raison.

       
    • Et puis ça met en relief une volonté et une intelligence commerciale que de pouvoir faire autrement qu’avec les mêmes autorités européennes qui ne veulent plus rien dire si ce n’est la médiocratie ! Ça met du plomb dans l’aile !

       
    • Tant que les américains garderont la main sur l Europe (via l UE notamment) ce sera un rêve. Mais si les nations européennes s autorisent à être indépendantes, ce sera une voie naturelle que de s associer ainsi.

       
    • @lgt

      Constantinople ? Ça fait des siècles qu’on l’appelle plus comme ça, faut se mettre a la page ou arrêter de rêver.

      Quand l’Europe ne tient pas ses engagements vis a vis du ’contrat’ passer avec la Turquie, c’est tout a fait logique que celle ci se défend. C’est fatiguant de lire Europe = gentil et tout le reste c’est méchant.
      Faut arrêter d’inverser le rôle du méchant/gentil, sortez un peu de chez vous.

      On voit que vous ne connaissez aucune personnes appartenant au pays que vous citez, la plupart des pays de l’Est ne se sente pas du tout européen, pas la même langue, pas la même culture, ils en ont rien a foutre, donc parler d’une Europe unis c’est être ignorant.

       
    • #2632458

      L’enrichissement de la Turquie n’est pas une mauvaise chose pour l’Europe.

      Etablir des coopérations fructueuses avec les européens de Lisbonne à Vladivostok n’est pas un rêve mais logique.

      Il serait logique aussi de laisser et même d’encourager la Turquie à reconstituer son empire africain . Ils sauront finalement mieux le développer.

      Ainsi on sera tous gagnant. Une Afrique plus riche ça sera moins d’immigration chez nous.

      Notre ennemi économique c’est bien les USA qui font tout pour nous couler et nous affaiblir. Ils attisent à chaque fois nos differences et encouragent la guerre pour mieux nous vendre.

       
  • Tiens en parlant de Nikola Tesla , le plus grand génie du XXéme siecle , rien dans Paris capitale des "lumières" ne fait référence a lui, meme pas une impasse.

     

    Répondre à ce message

    • Et si on veut être plus complet ; Tesla a d’abord travaillé dans la téléphonie et l’ingénierie électrique avant d’émigrer aux États-Unis en 1884 pour travailler avec Thomas Edison puis avec George Westinghouse, qui enregistra un grand nombre de ses brevets. Considéré comme l’un des plus grands scientifiques dans l’histoire de la technologie, pour avoir déposé quelque 300 brevets couvrant au total 125 inventions (qui seront pour beaucoup attribuées à tort à Edison) et avoir décrit de nouvelles méthodes pour réaliser la « conversion de l’énergie », Tesla est reconnu comme l’un des ingénieurs les plus créatifs de la fin du xixe et du début du xxe siècle. Quant à lui, il préférait plutôt se définir comme un découvreur.

       
    • Tesla inventeur du courant alternatif, et ruiné par Edison et son entreprise General Electric .

       
  • #2631974

    Nikola Tesla qui était soit dit en passant Croate

     

    Répondre à ce message

    • Sa mère et son père étaient serbes et Nikola était chrétien orthodoxe.

       
    • #2632059

      Le père de Tesla était pope. Donc orthodoxe. Tesla est né en Austro hongrie ( la croatie n existait pas comme entitè indèpendante). Tesla se considérait comme serbe.

       
    • Les Croates sont tellement mus par un sentiment d’infériorité qu’ils croatisent à tout va... Même les Bunjevci catholiques ne peuvent plus les supporter : en Vojvodine j’en connais qui préfèrent aller à la messe à l’église orthodoxe plutôt que se voir infliger la messe en croate, sachant que les Bunjevci ont leur langue propre qui n’est pas le croate et qu’ils ont été assimilés aux Croates à cause de leur religion commune, alors que leurs origines sont différentes ; et leur Histoire respective aussi.

       
    • #2632354

      Nikola Tesla est né en Croatie de parents certes orthodoxes mais néanmoins Croates. Bien que tous les Serbes soient orthodoxes, tous les orthodoxes ne sont pas Serbes. Tout comme il existe aujourd’hui une Église Orthodoxe Croate, en 1856, lorsque Tesla est né, les orthodoxes Croates étaient sous la juridiction du métropolite de Srijemski Karlovci en Croatie.

       
    • #2632459

      J’aime bien vos dialogues. J’aimerai que tous nos immigrationnistes les lisent pour comprendre et imaginer les discussions en France dans 50 ans !

       
    • #2632516

      FAUX ! Jamais des orthodoxes ont été considérés comme des croates. Leur aire de répartition était principalement la Krajina (Mot signifiant "fin de regne" Austro-hongrois. Cette ceinture d’une population orthodoxe fuyant l’oppression Ottomane permettait a l’empire Austro-Hongrois d’avoir une ceinture de protection de point de vue militaire. D’ailleurs, les serbes habitants et nés en Croatie dans la Yougoslavie de TITO avaient sur leurs papiers d’identité la "nationalité serbe" même s’ils leurs arrières grands parents étaient nés en Croatie. Et que dire des massacres des populations civiles serbes par les Oustachis (Et dont même les officiers nazis s’en plaignaient a Hitler). D’ailleurs les Oustachis massacrèrent des membres de la famille TESLA. Et que dire de l’opération "Oluja" (tempête) en aout 95, qui a permis aux forces croates appuyés par les américains, de reprendre le contrôle de la Krajina tout en chassant 90% des serbes, soit 300 000 personnes et qui ne sont jamais revenus. A vous lire, les croates commettent des massacres de "croates" et les chassent de leurs terres !!!! Nikola TESLA est un serbe car de père orthodoxe, pope de surcroît. Lui même se définissait comme Yougoslave car c’était un humaniste, aucunement un nationaliste. Je rajoute que jusqu’à la fin du 19eme siècle les églises orthodoxes n’avaient pas le droit d’être construite en dur, mais uniquement en bois. Au cas qu’il faudrait les brûler. A bon entendeur.

       
    • #2632837

      Nikola "krajina" signifie le confin. Vojna krajina le confin militaire.
      Les orthodoxes de Croatie sont en partie des Valaques installés par les Ottomans et en partie des Croates convertis au christianisme orthodoxe.
      Il n’y a jamais eu de Serbes en Croatie. D’ailleurs les Autrichiens qui ont créé le confin militaire onr édité des lois valaques(lex valachorum) et non pas des lois serbes. Et en ce qui concerne les soi-disant massacres perpétrés par les oustachis sur les Serbes il suffit de comparer le recensement de population de 1931 avec celui de 1948 pour savoir qui fut l’objet de massacres pendant la deuxième guerre mondiale.

       
    • Cher Zeljko,

      Il ne vous sert à rien de vouloir vous approprier un personnage historique dont les documents attestent qu’il est serbe.
      Combien de gens sont nés en dehors de leur mère patrie et se sentent et ont les papiers de leur mère patrie.
      Vous avez la réponse.

       
  • Ouh là !

    Sarajevo, le 28 juin 1914, c’était pour arrêter le pipeline roulant "Bagdad Bahn" (Bagdad-Hamburg) !
    Maintenant il y a, toujours en Serbie, le passage du pipeline russe, avec à proximité le Camp US Bondsteel au Kosovo.
    Ca sent le gaz, ne trouvez-vous pas ?

     

    Répondre à ce message

  • Et si on parlait de la dépendance (pour ne pas dire soumission) des États européens envers Washington ?
    La "guerre du gaz" continue.

     

    Répondre à ce message