Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La consommation de drogues chez les personnes âgées, une épidémie cachée

La consommation de drogues chez les personnes âgées dans le monde a augmenté ces dernières années et les pays doivent agir pour lutter contre cette « épidémie cachée », a déclaré jeudi l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) lors de la publication de son rapport annuel.

« La pandémie (de Covid-19) a causé de grands dommages à la santé et au bien-être des personnes âgées. Cependant, il existe également une épidémie cachée de consommation de drogues qui touche ce groupe de population », a déclaré le président de l’OICS, Cornelis de Joncheere.

« La consommation de drogues et les décès liés à la drogue chez les personnes âgées sont en augmentation, tout comme le nombre de personnes âgées en traitement pour des problèmes de consommation de drogues », a-t-il précisé.

L’organe d’experts indépendants a également souligné l’impact négatif de la pandémie de Covid-19 sur l’approvisionnement mondial en médicaments et sur le bien-être des personnes souffrant de troubles de la santé mentale et de toxicomanie.

 

Une tendance alarmante

Le vieillissement de la population mondiale s’accompagne d’une augmentation de la consommation de drogues chez les personnes de plus de 65 ans, signale l’OICS.

Le rapport fait état d’une augmentation de la consommation d’analgésiques, de tranquillisants et de sédatifs parmi cette population. Les personnes âgées ayant des problèmes de toxicomanie sont également confrontées à des problèmes particuliers liés à l’âge, notamment l’isolement ou les difficultés physiques.

[...]

Nouveau commerce de médicaments en ligne

L’OICS a fait état d’autres effets secondaires de la pandémie, tels que la croissance du commerce de drogues en ligne par le biais de communications cryptées par des groupes criminels organisés.

Les consommateurs de drogues utilisent également le « dark web », les médias sociaux et les forums en ligne pour se procurer des substances illicites.

Les restrictions de voyage et les mesures de distanciation physique ont également entraîné des pénuries de certains médicaments et une hausse des prix sur le marché illicite.

Dans le même temps, les taux de surdose ont augmenté en raison de la diminution de la pureté des stocks de drogues illicites et de l’utilisation du fentanyl, un opioïde synthétique.

Lire l’article entier sur news.un.org

Ne manquez pas les explications de BB

 






Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Tant de vieux ont fait tout au long de leur vie une confiance naïve envers le médecin et l’industrie pharmaceutique , avalant sans sourciller des coktails de produits chimiques . Au moindre maux , a la moindre douleur , une réponse chimique , là où souvent une diète , un jeune , et une bonne introspection suffit à recouvrir la santé . Sans oublier la pharmacie du bon Dieu et une bonne alimentation . Il n’est pas rare de voir des vieillards avec une vingtaine de pilules différentes à avaler quotidiennement . Je connais une mamie dans ce cas et suite à un problème de vertèbres tourne a l’oxicodon , au paracétamol avec codeine, et au sulfate de morphine . Autant dire que même si elle ne consomme que 30 mlg par jour de ces opiacés de synthèse , elle va forcément devenir dépendante .

     

    Répondre à ce message

  • Ils se droguaient déjà dans les années 70, ils ne font que continuer ; sacrés boomers.

     

    Répondre à ce message

  • Genre ces ordures pensent a notre santé, ils ont peurs pour eux, les trafiquants brasse tellement d’oseille qu’ils pourraient se payé une grande armée.

     

    Répondre à ce message

  • Franchement depuis que j’existe et que j’ai conscience du monde qui m’environne j’ai toujours vu les Français ingurgiter des analgésiques, anti-dépresseurs...comme des bonbons ! De nos jours les gens sont extrêmement faibles, ne supportent pas le moindre inconfort physique ou psychologique. Au moindre pet de travers ça chiale et ça court à la pharmacie ou chez les toubib... Cela vient probablement aussi du fait que dans notre culture occidentale dégénérée on voit la douleur forcément comme quelque chose de négatif à éviter à tout prix, alors que dans les cultures traditionnelles la douleur est une épreuve à surmonter, une expérience qui permet de se dépasser, de s’extraire de son animalité en faisant usage de ses ressources mentales pour la dominer, de se rapprocher de Dieu...

     

    Répondre à ce message

    • #2694598

      Votre raisonnement est peut-être valable sur le plan physique, avec la surprotection matérielle et la sur médicalisation forcée débilitante.
      Par exemple la péridurale concerne 97% des accouchements, c’est un cocktail d’analgésiques puissants délivrés à la femme qui accouche donc à l’enfant dès ses premiers instants, et il est très difficile de la refuser. On peut donc dire que 97% des enfants en France naissent drogués. La vaccination est massive depuis des générations.
      Vous avez aussi la PMI (Police des familles, ex DASS) qui vérifie que vous êtes bien aux normes et qui sanctionnent tout léger inconfort matériel.

      Mais sur le plan psychologique, la raison de la faiblesse des français a plutôt des causes inverses de celles que vous évoquez !
      Les petits français subissent une violence affective inouïe comparativement aux peuples traditionnels (qui peuvent venir par la suite nous envahir). Les "toubabs fragiles" sont de fait quasiment orphelins, abandonnés au système par leur mère à quelques mois, retournant travailler (prééminence du confort matériel sur le confort psychologique).
      Ils subissent aussi à l’école des violences destructrices savamment entretenues qui sont bien loin des les endurcir, contrairement à ce qu’on entend partout. Les véritables guerriers commencent leur vie entourée de la douceur et de la tendresse d’une mère, encadrée par une famille, et ne s’endurcissent que progressivement. C’est le cas dans toutes les sociétés traditionnelles.

      En réalité, la surprotection matérielle et la violence affective sont exactement ce qu’il faut pour détruire un individu ou un peuple.

      La PMI qui prétend lutter contre les violences familiales (et elles le croient souvent de bon cœur à petit niveau), s’en sert d’alibi pour détruire toute possibilité de cohésion familiale et de véritable éducation, contribuant à créer les conditions de la maltraitance.

      Vous avez aussi les lois sur la succession qui sont depuis la Révolution la cause fondamentale de la dislocation du peuple français, de sa léthargie et de son impuissance radicale (lire Delassus, l’esprit familial).

       

    • Les véritables guerriers commencent leur vie entourée de la douceur et de la tendresse d’une mère, encadrée par une famille, et ne s’endurcissent que progressivement. C’est le cas dans toutes les sociétés traditionnelles.




      bravo, je vois que tu connais le sujet
      Plus généralement pour devenir un adulte sain tu dois d’abord passer par une enfance saine, autrement tu resteras au mieux un éternel adolescent mal dans sa peau et frustré ou au pire un associal psychotique (Macron en est un exemple frappant)

       
    • Parler de société traditionnelle à un peuple aveuglé par les plaisirs et hebeté par la jouissance matérielle et corporelle, l’orgueil, la mauvaise foi et j’en passe, c’est comme faire apprendre la théorie de la relativité à un paysan sud-soudanais.
      Il ne sert à rien de juger les malades (de corps et d’esprit) mais il faut plutôt les aider, n’est ce pas le message des sociétés traditionnelles, aussi ?

       
  • #2694333

    C’est des soixanthuitards, qui n’ont juste pas décroché de leurs addictions
    Doit y avoir mon père dans ces statistiques
    Pauvre homme

     

    Répondre à ce message

  • #2694343
    Le 27 mars à 07:29 par Trotsky, Hitler ou Ringo Star ?
    La consommation de drogues chez les personnes âgées, une épidémie (...)

    Z’ont pas encore redescendu des z’années 60
    Le LSD de Woodstock, fait toujours effet

     

    Répondre à ce message

  • #2694382

    Cette même génération qui a bousillé l Occident

     

    Répondre à ce message

  • #2694413
    Le 27 mars à 09:47 par Voici les conséquences
    La consommation de drogues chez les personnes âgées, une épidémie (...)

    Sex Junkie
    de Plasmatics

     

    Répondre à ce message

  • #2695003
    Le 28 mars à 00:23 par Bande d’enculés ! un picon bière grenadine
    La consommation de drogues chez les personnes âgées, une épidémie (...)

    C’est certainement parce que les bistrots sont fermés

     

    Répondre à ce message

  • Le problème est simple...Quand le pognon s’affranchit de toutes règles et investit tout secteurs d’activité,tout les paramètres sont faussés puisque l’enjeu premier n’est plus le bonheur,le bien-être ou l’intérêt du consommateur mais le bénéfice,la rente, l’enrichissement "du système" !!Quand big pharma "met son nez" dans la santé,nous avons le résultat aujourd’hui et depuis un bon petit moment de son monopole... Ingérence mondiale et a tout niveaux étatiques,liens et conflits d’intérêts,scandale sanitaire(médiator, oxycodone,vaccins H1N1,remdesivir...)et évidement,des milliards d’euros d’enrichissement au détriment de la santé du peuple... !!!

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents