Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La conspiration d’Esdras – Conférence de Laurent Guyénot à Lyon

L’équipe d’E&R Lyon a reçu Laurent Guyenot le 15 décembre 2018 pour une conférence ayant pour thème « La conspiration d’Esdras, origine et principes du métasionisme ».

 

La conférence :

 

À revoir : Alain Soral présente l’ouvrage Du yahvisme au sionisme de Laurent Guyénot

 

Du yahvisme au sionisme
procurez-vous l’ouvrage chez Kontre Kulture :

 

Ne manquez pas les travaux de Laurent Guyénot sur les Kennedy, sur E&R !

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

44 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il est impossible d’enregistrer cette vidéo dans une playlist YouTube parce que, paraît-il, elle est destinée aux enfants ? C’est sérieux ?


  • Très intéressant


  • De la possibilité d’une chose on ne doit pas conclure à son existence.


  • Laurent Guyenot est le bistouri de l’analyse chirurgicale, le laser qui s’immisce dans les interstices de l’armure du vice, le dissecteur des oeuvres du Malin (attention, quand il perce une poche de billevesée il y a des émanations de gaz nauséabonds) - il faut lire tous ses livres !


  • excellente et bien sourcée cette intervention, je trouve Mr Guyénot très agréable à écouter.
    Son travail met en lumière des notions qui m’avait personnellement échappé, son livre doit être une mine d’information somme toute bienvenue quand on s’intéresse au sionisme et ses tentacules (génocidaires).


  • Cela dit Zarathoustra a bien son identité antérieure à Yahvé, même s’il y eu par la suite confusion, manipulation et assimilation, comme aujourd’hui Zemmour dit que Saint-Louis était un grand roi juif.

    Je conseille pour ceux qui s’intéressent aux sagesses venues d’ailleurs, le livre "Les Gathas, le livre sublime de Zarathoustra" traduit par Pardis chez Albin Michel.

    "Quiconque désire comprendre Jésus doit partir de l’univers spirituel de Zoroastre." - Cardinal Franz König, Archevêque de Vienne, 1976.

    "Le but de notre vie est de mener une vie heureuse et joyeuse sur cette terre et la raison de notre création est de prendre part activement à l’amélioration du monde, afin que tous les êtres vivants, humains, animaux et plantes, vivent en paix et en plénitude." - Zarathoustra

    Les Gathas sont une méthode pratique pour trouver en soi le Royaume de Dieu dont parlera aussi le Christ.
    Le nom de ce dieu est Ahura Mazda, dieu de la vie et de la sagesse, qu’on peut rejoindre en suivant dans l’ordre 6 préceptes formant une pensée concrète et fonctionnelle pour sa vie quotidienne :
    1° la Justesse (ou équilibre physiologique)
    2° la Pensée juste (ou bonne conscience)
    3° la Maîtrise de soi (ou maîtrise du royaume intérieur)
    4° la Sérénité (ou bonheur radieux et imperturbable)
    5° Évolution et Perfection contre le monde et la condition humaine qui n’ont pas été créées de manière parfaite
    6° Immortalité (vers un au-delà du temps...)

    En gros, il s’agit de vouloir être juste et de s’améliorer, pour soi et le monde alentour.

    Dans cette ancienne religion, il n’y a pas de culte sacrificiel. Les prières sont des fêtes - une trentaine par an, avec chants, danses et musique.
    Contrairement au catholicisme, il n’y a ni résignation, ni séparation du Ciel et de la Terre : l’homme est un partenaire dans la création du monde et doit rendre l’âme de la terre heureuse.

    Rappelons aussi que le Mithraïsme, expression du zoroastrisme, est la religion romaine jusqu’à la conversion au Christianisme en 337 (6000 temples retrouvés à ce jour en Europe).
    L’appellation "Mon Père" est de même empruntée au titre du grand-maître mithraïste - en directe contradiction avec la parole de l’Évangile : "N’appelez personne sur la terre votre père ; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux." - Mat. 23:9

    Bref, livre sain pour revenir à la Tradition, et aussi pour dépasser Nietzsche et son Zarathoustra, du reste incompréhensible. Autant lire l’original.

     

    • Merci pour cet éclairage


    • @ Nonyme
      Le Zarathoustra de Nietzsche n’est pas incompréhensible, il n’est pas exotérique.
      Il est ésotérique en ce qu’il demande une formation culturelle qui prépare à sa lecture pour éviter de faire des contre-sens. Les spécialistes de la philosophie nietzchéenne conseillent souvent de lire cet ouvrage en dernier. Si je devais conseiller un seul livre avant de se précipiter sur Zarathoustra ce serait Par-delà bien et mal.
      Mais passer à côté du Gai Savoir ou du Crépuscule des idoles c’est pas rien...


    • Il est exact qu’il est écrit « Ne donnez à personne le nom de père » (Mt 23,9) mais dans l’Évangile lui-même comme chez les premiers chrétiens, ce texte n’a jamais été pris à la lettre. Il signifie simplement que « toute paternité vient de Dieu » (Eph 3,5) et qu’il ne faut donc pas suivre les gourous auto-proclamés. (Mgr Jacques Perrier)

      https://gloria.tv/post/9deyfSS6AsKY...


    • la grande majorité rescapés de la religion zoroastrienne se trouve en Inde où elle a fui en deux vagues (les parsis puis les iranis) pour fuir les persécutions en Iran ( mais il faut savoir que depuis la création de la république islamique d’Iran les zoroastriens ne sont plus persécutés en Iran).
      le zoroastrisme a beaucoup de points communs avec le brahmanisme (la part indo européenne et védique de l’hindouisme, l’autre part étant la tradition pré-védique dite dravidienne.
      les correlations sont innombrables
      entre Avesta et Veda,
      entre l’avédique et le sanskrit,
      monothéisme ( théorisé dans les Upanishads pour le brahmanisme)
      respect de la vie
      le refus du sacrifice, et son abandon
      les rites du feu : Mazda (Mitra) et Surya, le rituel du feu étant réservé à la classe sacerdotale.
      stricte endogamie.
      codes de pureté rituelle très élaborés
      rite initiatique de passage à l’âge adulte avec reception du cordon
      etc etc.
      il y a donc très certainement une certaine parenté culturelle historique entre ces deux religions.
      la plateau iranien et l’Inde étant le berceau de deux des plus anciennes civilisations humaines


    • Intéressant. Il me semble aussi que le zoroastrisme (qui existe encore en Iran, bien que très minoritaire, et qui a en tout cas laissé sa marque sur le shiisme), était un culte et une sagesse (plutôt qu’une religion au sens chrétien) de grande valeur, pour l’individu comme pour la société : son éthique : "bonne pensée, bonne parole, bonne action". Le mensonge comme source de tous les maux (comme pour les Egyptiens). Le mithraïsme est-il une expression du zoroastrisme ? Je n’y avais jamais pensé. Le rôle du mithraïsme dans la genèse du christianisme est obscure, mais il est certain qu’il y a eu, à un certain moment, une judaïsation de l’ancienne religion romaine, qui a pu venir, je pense, de Carthage (Tertullien était juif, selon moi) et pour laquelle on pourrait parler de complot. Les historiens ecclésiastiques ont effacé toute trace de ce phénomène, mais en grattant un peu, on trouve les indices que, par exemple, Constantin n’a jamais été chrétien : le chrisme (Chi-Rho) n’est pas un symbole chrétien. Et même sous Justinien, on peut douter qu’Hagia Sophia (Sainte Sagesse) ait été initialement chrétienne. Tout un champs de recherche...


    • M. Guyénot, mes hommages !
      J’ai oublié en effet (pas assez de mots autorisés !) de préciser cette phrase qui résume tout "Bonne pensée, bonne parole, bonne action", ce qui au niveau éthique est imbattable !

      Pour préciser aussi : non l’Empereur Constantin ne fut pas chrétien mais cela dit il fut baptisé sur son lit de mort en cette année 337, sans doute pour valider ou lancer la nouvelle religion.

      J’ai apprécié votre article sur "La religion de la Dame", noté les références qu’il me reste à lire, à mon sens il y a un tronc commun qui réunit toutes les bonnes croyances, et je serais complotiste je ferais un lien entre la tournure d’esprit qui animait les zoroastriens et celle des cathares.
      Je veux dire que, si la nouvelle religion du moment est sans cesse finalement assimilée ou au contraire réprimée, il n’en reste pas moins que son esprit originel persiste et circule d’une autre manière en d’autres lieux et en d’autres temps, et que cet esprit originel c’est simplement celui des petites gens, honnêtes et pleins de bons sens, qui se chargent de le transmettre selon leur culture, et même à leur insu, aux générations suivantes.

      C’est intéressant de le déceler à travers la plupart des croyances, mais raconté à chaque fois différemment.
      Ce que confirme la Sophia Perenis (il y a plusieurs sophia mais celle-là est pas mal) présentée par ce métaphysicien suisse Fritjof Schuon dans "De l’unité transcendante des religions". Et aussi "La Conscience de l’Absolu", abécédaire synthétique et motivant sur la correspondance permanente entre Haut et Bas.
      On n’est pas dans la recherche historique, mais ça permet de parfaire son instinct en complément quant au sens à donner aux faits historiques, peut-être.



    • "Le but de notre vie est de mener une vie heureuse et joyeuse sur cette terre et la raison de notre création est de prendre part activement à l’amélioration du monde, afin que tous les êtres vivants, humains, animaux et plantes, vivent en paix et en plénitude." - Zarathoustra



      Pas en accord total avec cette conception du "but de la vie". Le but de la vie n’est pas le bonheur en ce monde, mais d’aimer.
      Une vie d’amour n’est pas nécessairement une vie de bonheur, cela peut très bien être une vie de combat et de sacrifice. C’est d’ailleurs avant toute chose une vie de combat et de sacrifice, car l’amour ne se prouve véritablement que dans la difficulté, il est un or qui se fond à l’épreuve de la fournaise.

      Un coeur noble en vérité a du mal à vivre en ce monde, et ne s’y complait pas.


    • #2365616
      le 16/01/2020 par L’ Amour de l’Humanité™ (et mon Cult sur la commode)
      La conspiration d’Esdras – Conférence de Laurent Guyénot à Lyon

      Pas en accord total avec cette conception du "but de la vie". Le but de la vie n’est pas le bonheur en ce monde, mais d’aimer



      https://m.youtube.com/watch?v=NzMxz...

      (Comme dirait l’autre, ils ont fait du “bon boulôt”...)


    • “ (...)revenir à la Tradition, et aussi pour dépasser Nietzsche et son Zarathoustra, du reste incompréhensible. Autant lire l’original. ”

      Zarathoustra créa cette fatale erreur qu’est la morale ; par conséquent il doit aussi être le premier à reconnaître son erreur. Nietzsche

      Il reste toutefois un grand législateur. Un des plus grands. D’ailleurs son dualisme moral - le pragmatisme du penseur allemand s’en est tenu aux effets - a été dépassé par les Iraniens eux-mêmes.


  • Super vidéo, plus on connais leur élite, plus on voit que décidément, qui fou la merde depuis tous ces millénaires ?

    Aujourd’hui ils sont à l’apogée de leur puissance, puisse la terre et l’humanité être débarrassé de cette idéologie a jamais.


  • merci, M Guyénot. les parallèles avec le sionisme au 20e siècle sont très éclairants


  • J’avais lu le passionnant livre sur le 11 septembre de Laurent. Ses écrits et conférences sont toujours passionnants et fondamentaux. En plus il est très agréable à écouter. Laurent fait parti des talents qui fleurissent au sein de l’association. Merci à lui.


  • #2365430

    Guyenot découvre après d’autres que Yavhé est le Dieu des juifs, comme Zeus est le Dieu des Grecs, Brahma le Dieu des hindous etc... La belle affaire que ce Dieu soit pathologique. Les chrétiens aussi ont développé une pathologie, liée à leur Dieu, cette pathologie est l’universalisme.

     

    • C’est un fait qu’il y a une énorme confusion entre une réalité vécue en soi qui est universelle et l’universalisme qui est du domaine de la Pensée ; une idéologie humaine. L’Universel transcende toutes les limites et catégories du monde relatif et de ce fait, toutes les idéologies humaines... L’universel est une réalité vécue à l’intime de soi : l’Absolu. L’universalisme est une idéologie humaine, comme tant d’autres, qui est du domaine des idées, du mental et du relatif... L’Universel n’est pas une catégorie ou un dogme ; c’est la réalité ultime vécue dont parlent toutes les vraies spiritualités vivantes depuis que le monde est monde.
      A ce propos, il y a un prêtre mystique qui s’appelle Maurice Zundel et qui dit clairement : "Je ne crois pas en Dieu. Je Le vis." C’est vrai aussi qu’il a eut ensuite fort à faire avec la hiérarchie de l’Eglise/Institution qui s’en prend systématiquement à tous les êtres et à tous les Saints qui osent vivre Dieu "en dehors des clous" (si je puis résumer ainsi !) et le dire simplement. Bien sûr, après sa mort, il a été reconnu comme ayant vraiment vécu en Dieu ! Mais cela reste marginal...
      Ce qui veut dire surtout : On ne peut pas comprendre et parler clairement de cette dimension transcendantale présente au tréfonds de soi, si on ne la vit pas... Il ne suffit pas de dire "Seigneur, Seigneur !" On ne peut pas parler de l’Absolu au niveau du Relatif... Les mots sont importants pour préciser sa pensée et approximativement son expérience de l’Intériorité, mais ils ne sont alors que des panneaux indicateurs.
      Ceci dit : c’est vrai qu’il est important sur le plan du relatif de savoir la différence qu’il y a entre "Yahvé" du Tétragramme YHWH de l’Ancien Testament et Dieu du Nouveau Testament qui EST universel et qui n’appartient à personne... On ne peut pas "chosifier" Dieu. C’est une expérience intérieure et intime de la vie spirituelle universelle... et Jésus-Christ nous y conduit si on lui laisse la place en soi, du fait qu’Il vit complètement cette réalité spirituelle universelle. On devient alors des transparents de Dieu, du Dieu vivant et vécu en conscience... et non pas les adeptes d’une idole abstraite ou d’une idée aussi belles soient-elles. Chercher Dieu c’est bien et c’est louable mais Le trouver et Le laisser vivre en nous... c’est tout de même mieux et c’est l’aboutissement de toutes recherches spirituelles authentiques. "Le doute mène à la recherche et la recherche nous permet de percevoir La réalité. Abélard."


    • On dit Laurent Gyuénot, ou encore mieux, monsieur Guyénot.

      Vous n’avez pas gardé les moutons ensemble. Le même principe s’applique à toute personne de qualité.

      Mr Soral, MR Hindi, dame Sigault, les accomplissements faisant foi de tout.

      Par contre, on dit Zemmour...


    • #2365974
      le 17/01/2020 par Civilités & choses pointues
      La conspiration d’Esdras – Conférence de Laurent Guyénot à Lyon

      Par contre, on dit Zemmour...



      En général, les zemmours sont couramment appelés "petits coqs". (Le Petit Coq, sans le Monseigneur, devant, évidement...)

      L’option zoologique du désert est aussi valable (avec une ou deux bosses...)


    • Salut La rochejaquelein,
      Ton nom n’est pas curieux.
      Mais c’est curieux de vouloir faire dire à La rochejaquelein qu’il est anticlérical !
      Pour te contrarier, je vais ici prendre le nom du généralissime Jacques Cathelineau !
      [ tu n’es pas Poitevin ni Angevin et pas plus Breton ]


    • #2366201

      @ Patricia,

      vos précisions sont très justes et je m’y retrouve. L’universel est une chose, l’universalisme une autre. Je crois volontiers que le christianisme à travers la parole de Paul a choisi politiquement une voie universaliste, qui certes n’empêche pas de faire l’expérience de l’universel, mais qui apporte politiquement les troubles et les pathologies liés à l’universalisme. Le monde antique et polythéiste avait une expérience du divin qui évitait ces écueils.


    • @ Le Malicieux
      On dit "Soral à raison", on peut bien dire "Guyénot a tort". Mais si un jour j’ai besoin d’un garde-du-corps, je penserai à vous. ; )


    • #2366212

      @ Fajs

      mes remarques ne sont en rien anticléricales. Si je le suis c’est par rapport à l’église d’aujourd’hui remaniée par le protestantisme et la FM. Je critique une évolution universaliste propre au monothéisme chrétien (et musulman d’ailleurs). Est-il possible d’avoir ici un débat d’idées plutôt que d’entendre les habituels anathèmes ? Le judaïsme des hébreux, n’est pas celui des juifs actuels, ces judaïsmes ont aussi leurs pathologies. Les grecs nous ont enseigné que l’hubris prend de multiples formes et se niche partout. Ne dit-on pas : L’enfer est pavé de bonnes intentions.


    • La Rochejaquelein - Merci pour votre commentaire. Je vous rejoins en ce qui concerne les écrits de Paul... ils peuvent prêter à confusion. Et c’est ce qui est arrivé, me semble-t’il ! Sans vouloir porter un jugement à l’emporte pièce, St-Paul d’après ses écrits et son style, devait être un célibataire "endurcit" comme on disait jadis, avec ses habitudes et sa façon de penser un peu austère et sans nuance, voire un peu radicale... Là, je fais peut-être une interprétation ou un raccourcit... mais c’est vrai que, par exemple, j’ai entendu des femmes dirent qu’elles ne l’aimaient pas trop et le trouvaient dur.
      C’est vrai ce que vous dites : le contexte de l’époque n’est pas celui de maintenant... et il faut replacer ses écrits et sa manière d’être dans l’Histoire et la géographie de ces temps-là.
      Pour ma part, je l’ai déjà dit : je préfère St-Jean... et je n’ai pas encore terminé d’approfondir son Evangile ni non plus l’Apocalypse. J’espère le faire un jour avec des personnes compétentes.


    • #2366891
      le 18/01/2020 par Coloscopie et petits fours
      La conspiration d’Esdras – Conférence de Laurent Guyénot à Lyon

      Guyenot est un anti-catholique quand on voit comment il parle de la Très Sainte Vierge, on sait pour qui il bosse
      .


    • Coloscopie et petits fours - Merci pour votre indication... je vais observer ce que vous dites.


  • Heureuse de retrouver et d’écouter monsieur Guyenot , une conférence enrichissante . Oú que vous regardez on en est revient toujours á la communauté de lumière .


  • Quel plaisir que celui d’écouter Laurent Guyénot car cet homme respire la douceur, l’intelligence et la connaissance... Superbe conférence, grand merci à E&R Lyon ! Ramenez la Bible à un simple manifeste politique non religieux de gouvernance mondiale devient évident en cette époque trouble où tout s’éclaire et devient d’une simplicité... biblique ! Ce n’est qu’une feuille de route bourrée de prophéties autoréalisatrices écrite et compilée par des gens qui haïssent depuis toujours, tous ceux qui ne sont pas leurs proches !


  • En plus d ’être un érudit et un esprit raffiné et séduisant , Monsieur Guyenot est un excellent pédagogue d ’une grande clarté dans l ’exposé et l ’expression ; et tout cela sans aucune trace de présomption .


  • Merci Monsieur Laurent Guyénot pour cette belle conférence.


  • Est-ce que quelqu’un peut m’éclairer sur un point... Quand on allait au cathéchisme on apprenait qu’il y avait l’ancien testament et le nouveau... L’ancien c’est la torah si j’ai bien compris et le nouveau c’est la bible au temps de Jésus. Mais en quoi est-ce qu’on est concerné par la torah quand on est catholique ??? C’est un mystère...

     

    • Je me suis aussi posée cette question... Il m’a été répondu que l’Ancien Testament annonçait la venue du Messie ; de Jésus-Christ. Cette venue est annoncée et visible de manière récurrente dans les écrits de l’A.T. Je ne sais pas si une étude approfondie a été faite là-dessus (?) ce serait intéressant de pouvoir le confirmer, preuves à l’appui.
      - Y a-t’il des ouvrages rigoureux déjà écrits là-dessus ? Je ne le sais pas.
      C’est vrai que cela porte aussi à confusion dans la mesure où il est dit, dans La Tradition et aussi dans le Catéchisme de l’Eglise catholique, que le Christianisme n’est pas "une religion du livre" comme on peut le voir et l’entendre un peu partout ; ce qui est une grave erreur ! Il faut le corriger à chaque fois... Je me pose la question : Est-ce volontaire et pourquoi ?! Ou Est-ce par ignorance ou inculture ?
      Le Christianisme est la conséquence directe de l’Enseignement oral révélé par Jésus-Christ Lui-même... A la base c’est un Enseignement oral de Maître à disciples ; ce n’est pas une compilation de lettres mortes... L’Esprit-Saint de Dieu Le traverse. Nous en avons tous eu plus ou moins l’expérience consciente. Ne dit-on pas : "La lettre tue et l’Esprit vivifie." En partant, le Seigneur nous a laissé Le Paraclet ou l’Esprit-Saint de Dieu pour nous guider... Il faudrait que les Chrétiens s’en souviennent ! (voir pour confirmation : la conversation de Jésus avec la Samaritaine au bord du puits de Jacob ; St-Jean.)
      Et surtout : nous ne sommes pas judéo-chrétien comme on l’entend maintenant ; c’est une grave erreur... Nous sommes CHRETIENS, c’est-à-dire : disciples de Jésus-Christ.
      Conclusion : je le constate, une fois de plus, nous ne sommes pas suffisamment bien formés... il y a de la théologie desséchante pour le coeur, et la plupart du temps, incompréhensible pour nous. Ce sont des exercices d’intellectuels qui font de l’intellectualisme. Il n’y a pas suffisamment d’approfondissement du catéchisme inchangé de toujours. Il faut rétablir le catéchisme pour les enfants et les adultes dans toute sa splendeur ; revenir aux fondamentaux pour clarifier et simplifier. Dans ce monde chaotique et satanique, pour la plupart d’entre-nous, nous avons bien besoin d’une carte et d’une boussole pour avancer ou pour vérifier là où nous en sommes sur Le Chemin... même si cela se vit au Présent. Nous sommes aussi des pèlerins qui pérégrinent sur La Terre en direction du Ciel ; du Royaume des Cieux présent en soi, à la fine pointe de l’âme.


  • L’ ancien testament est le récit, plus ou moins obscur de la premiere alliance entre Dieu et un groupuscule de Judée. Cette premiere alliance est caduque, remplacée par une seconde alliance annoncée par Dieu incarné crucifié pour la multitude et réssucité.

    Je peux comprendre la démarche de M. Guyenot cependant la raison est impuissante devant la grâce  : pour quelle raison tant de corps de Saint catholique ( seule religion des miracles ) restent intactes même des siecles après leur mort ? Pourquoi tant de miracles dans les sanctuaires mariales du monde entier ?

     

    • Il me semble que c’est important de faire la différence entre Yahvé qui est le dieu des Judéens et Dieu qui est une réalité universelle vécue par beaucoup de personnes dans le monde même si elles ne le nomment pas de la même manière que nous... Par exemple, les Amérindiens parle du Grand Manitou, qui me semble-t’il correspond à une expérience transcendantale ; une expérience du Dieu vivant puisqu’ils ne le confondent pas avec les esprits et les totems. Enfin, du peu que j’en connaisse ! De toutes façons l’être humain est potentiellement un être spirituel ; certains développent cette réalité latente en nous, d’autres sont matérialistes et pensent que tout finit avec la mort physique ; que nous ne sommes qu’une collection de cellules avec une psychologie et une mémoire dû aux expériences, etc.
      C’est vrai qu’il y a beaucoup de miracles dans notre religion... Je ne sais plus le nombre exact de corps de Saints demeurés intacts après leur mort. C’est surprenant !


    • Des miracles il y en a dans les autres traditions religieuses... La tradition soufi a de nombreux saints (amis de Dieu) par exemple. Dans l’Islam les rêves ont également une fonction. Les rêves jouent un rôle déterminant dans la vie de l’homme. Plusieurs récits décisifs dans le Quran font intervenir les rêves. Nombreux de ces récits sont également dans la Bible.


  • Superbe travail, merci. “Bereshit bara aelohim" : la génése créa les dieux, les 3 premier mots de la bible traduit rigoureusement mais qui ont été travesti en : au commencement dieu créa (le pluriel est selon les rabbins un signe de majesté ???) et comment pouvait il en être autrement si une force de corruption veut le monopole de l’adoration. Il y a, à mon avis, une similitude entre ce "bereshit" et le "chaos" de la théogonie d’hésiode : un créateur lui même incréé, pére et mére de toutes chose. la fin du corrupteur arrive, il n’est pas créateur son accession au trône sera la fin de sa supercherie. Les anciens dieux ne sont pas mort, ils vivront toujours en nous, tous bon, ils attendent d’être réveillé.

     

    • Votre érudition m’étonne ! Je pense que si mon défunt époux était encore en vie : il apprécierait.
      Ce que je retiens, à mon niveau de compréhension, c’est que la fin du corrupteur arrive... çà fait du bien de l’entendre ! Et aussi que "les anciens dieux ne sont pas mort, et sont présents en nous, tous bon, ils attendent d’être réveillé." C’est une réconciliation ; il n’y a pas d’opposition mais simplement une question de degré d’éveil et de compréhension ; d’état de conscience. Du fait de mes origines celtes, j’ai été interpellée très jeune par la quête du Graal dans la légende arthurienne ; héritage que m’a transmis mon papa... j’ai compris que le temps des dieux étaient provisoirement révolus pour laisser la place aux hommes qui devaient revenir consciemment vers la Source de tout : que l’on nomme Le Seigneur Dieu de l’Univers visible et Invisible.
      Je ne donne pas dans l’ésotérisme... c’est trop complexe et cela demande l’attention de toute une vie afin de l’intégrer sainement sans faire de confusion afin de ne pas aller dans les pouvoirs occultes. Voilà ce que me fait dire votre commentaire ! Bonne journée.


    • Ce mystérieux "pluriel" Elohim est présent aussi (Allahouma ) en Islam qui est la religion la plus strictement monothéiste.


    • Observateur2 - Je comprends que vous soyez fier de votre religion, c’est votre droit. Pour ce qui me concerne, et seulement pour ce qui me concerne, je ne pense pas qu’il soit constructif de faire de la religion comparée. Cela aboutit inévitablement à des conflits, des mal-entendus, à de la confusion, etc.
      J’en reviens toujours au dicton populaire de chez nous : "Chacun chez soi et les vaches sont bien gardées." Tout simplement. Dans la mesure où l’ont est bien intégré dans sa civilisation d’origine (bien dans sa tête et bien centré dans son coeur) on est plus à même d’apprécier l’autre pour ce qu’il EST sans chercher à le manipuler et à vouloir le changer de l’extérieur... d’ailleurs, en vérité, on ne le peut pas. C’est à chacun d’avancer en conscience sur le chemin de la vie.
      De toutes façons, il faut bien comprendre que La France ne deviendra jamais une terre d’Islam ; nous avons notre Histoire qui court sur plus de 2 millénaires. Et quoiqu’en disent les adeptes du mondialisme et autres gauchistes de tous poils, jusqu’à la fin du XIXe siècle, il n’y a pas eu beaucoup de mélanges de population en France ; cela peut se vérifier preuves et archives à l’appui. Donc, nous remontons jusqu’aux Gaulois et plus... et c’est un fait que nous sommes, effectivement : "des Gaulois réfractaires." Ce qui est juste et normal de vouloir être SOI sur la Terre de ses Anciens ; c’est notre identité et nos racines. C’est là que se situe aussi notre spiritualité vivante. Pour vivre sainement en conscience d’être, nous avons besoin de racines terrestres et de racines célestes. Pour autant nous ne sommes pas des chèvres attachées à un piquet. Nous pouvons aussi voyager et échanger, tout en respectant la spécificité de l’autre et son Terroir ancestral. Il n’y a rien de pire que l’uniformisation. C’est aussi un fait que nous pouvons accueillir des personnes, à titre individuel, si elles veulent vivre auprès de nous, en respectant nos traditions et notre manière d’être au monde, mais sûrement pas des groupes et des Peuples ; ce n’est pas REALISTE. Nous voyons ce qu’il en est maintenant, hélas ! A qui profite le crime et le chaos ? à personne, sauf à ceux qui l’ont instrumentalisé ; qui nous l’imposent. C’est un fait aussi qu’il y a inconscience et faiblesse de notre part, d’avoir accepté, au cours du temps, un tel scénario mortifère. Souhaitons qu’il y ait suffisamment de personnes éveillées et sages pour inverser ce qui semble, pour le moment, inéluctable. Bonne journée.



    • Le nous de majesté, nous majestatif ou pluriel de majesté (pluralis majestatis) est l’usage d’un pronom personnel pluriel par un souverain ou une personnalité religieuse de façon à s’auto-désigner. Le plus souvent, c’est le pronom « nous » qui est utilisé dans ce sens.




      Vous faites du hors sujet ?
      Vos considérations concernant l’Islam, n’ont absolument rien à voir avec le sujet ? La terre est très petite... je ne crois pas que l’exemple de la marque du pluriel dans la langue sémitique arabe soit bien différent dans la langue sémitique des hébreux... Comme la dit le commentateur l’Islam est connus pour rendre un culte strictement monothéiste... si linguistiquement il n’y avait pas de justification croyez bien que cela aurait été remis en question.
      Quoi qu’il en soit... nous ne sommes pas étranger avec l’idée de l’usage du pluriel pour le singulier.. cela vient probablement du latin ou du grec, deux langues méditerranéennes tout comme les langues sémitiques ? Bien entendus, vous pouvez y voir une trace de croyances polythéistes mais il vous restera a en faire la démonstration.


  • l’histoire Rahab est celle d’une rédemption. De même pour Caleb, le chien de la race réprouvée
    de Cain.
    Vous n’aimez pas les histoires qui finissent bien ?


Commentaires suivants