Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La dernière mission du commandant Antoine de Saint-Exupéry

Le 31 juillet 1944, à 8H45, le commandant Antoine de Saint-Exupéry, qui fit les pieds et les mains pour intégrer le groupe de reconnaissance 2/33 alors qu’il avait dépassé la limite d’âge [1] pour effectuer des missions opérationnelles, décollait de Borgo, en Corse, aux commandes d’un P-38 F5B Lightning seulement équipé d’appareils de photographie.

Il s’agissait pour l’écrivain, dont les oeuvres suscitèrent de nombres vocations (Courrier Sud, Vol de nuit, etc…), d’effectuer une reconnaissance photographique au-dessus du Dauphiné afin de préparer le débarquement en Provence, prévu le 15 août suivant.

Comme on le sait, le commandant Saint-Exupéry n’en reviendra pas. Que s’est-il passé ? À vrai dire, personne ne le sait avec certitude. L’hypothèse la plus couramment admise est qu’il fut abattu par des chasseurs allemands.

Dans un témoignage posthume publié en 1972, l’aspirant Robert Heichele, pilote de Focke Wulfe, affirma avoir fait feu sur le Lightning de l’écrivain. Et en 2008, un autre ancien aviateur allemand, Horst Rippert, confia au quotidien La Provence être celui qui abattit Saint-Exupéry alors qu’il était aux commandes d’un Messerschmitt BF-109. « Si j’avais su qui était assis dans l’avion, je n’aurais pas tiré. Pas sur cet homme », confessa-t-il.

Cependant, l’on est certain que le Lightning de Saint-Exupéry s’abîma en mer, près de l’île de Riou, entre Marseille et Cassis. En 1998, la découverte, par hasard, d’une gourmette lui ayant appartenu dans les filets d’un pêcheur permit de localiser l’épave. Remontée à la surface en 2003, elle fut catégoriquement identifiée grâce à un numéro de série sur la carlingue.

Ami de l’auteur du Petit Prince et pilote au groupe 2/33, le général Gavoille raconte comment il a vécu cette journée :

« Et le 31 juillet, Saint-Exupéry est là très tôt, contrairement à ses habitudes. (…) Il part pour le terrain avec le lieutenant Duriez, adjoint aux opérations et, pour la onzième fois au cours de cette période 43-44, prépare une mission : c’est la 33S176. Mapping Est de Lyon. (…) Il décolle à 8h45 sur le P-38 F5B n°223, ce que j’apprends à mon arrivée sur le terrain en fin de matinée. Tous se souviennent de ma réaction. À 13 heures, il n’est pas rentré. À 14h30, après de multiples démarches, appels à la radio, recherches radar, il n’y a plus d’espoir qu’il soit encore en vol et à 15h30, notre officier américain Robison signe l’Interrogation Report après avoir noté : Pilot did not return and is presumed lost. (…) Dans sa chambre où je fais l’inventaire avec le capitaine Leleu, son lit n’est pas défait, il ne s’est donc pas couché, et sur la table, deux lettres adressées à des amis, dont une à Pierre Dalloz ».

Dans ce courrier, Saint-Exupéry avait écrit ces lignes prophétiques, ses derniers mots : « Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien. La termitière future m’épouvante. Et je hais leur vertu de robots. Moi, j’étais fait pour être jardinier ».

Quant au journal de marche du groupe 2/33 (tel que rapporté dans le livre « Écrits de guerre 1939-1944 » préfacé par Raymond Aron – Éditions Folio/Gallimard), il rend un vibrant hommage à l’écrivain disparu, avec un ton lyrique et optimiste.

« Nous perdons en lui, non seulement notre camarade le plus cher mais celui qui était pour nous tous un grand exemple de foi. S’il était venu partager nos risques malgré son âge, ce n’était pas pour ajouter une vaine gloire à une carrière déjà magnifiquement remplie mais parce qu’il en sentait pour lui-même, le besoin. Saint-Exupéry est de ces hommes qui sont grands devant la vie, parce qu’ils savent se respecter eux-mêmes. Bien sûr, nous avons tous le grand espoir de le revoir bientôt : le destin ne dispose pas ainsi d’un homme armé d’une expérience de 7 000 heures de vol, et qui a résisté à tant de coups durs. Il est peut-être posé en Suisse ou camouflé dans un maquis savoyard ; si même il est prisonnier, ce n’est plus pour très longtemps. Mais nous pensons tous à cette joie qu’il n’aura pas de rentrer en France libérée, avec nous. »

Notes

[1] La limite d’âge pour un pilote de P-38 était de 30 ans.

Voir aussi, sur E&R :

Un autre Français libre, à découvrir chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #919271

    Beaucoup mettent un bémol sur l’image de St Ex à cause des problêmes qu’il a eu avec l’alcool, et n’hésitent pas à le réduire à ce seul point.
    Grossière erreur, cet homme terriblement sensible s’est peut être égaré dans l’alcool à cause d’un réalisme trop acéré , comme le traduit cette citation :
    "La termitière future m’épouvante. Et je hais leur vertu de robots. "
    Un simple alcoolique ne peut pas écrire : "On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux."

     

    • #919437
      le 01/08/2014 par MaxdeCannes pas la mère Michel
      La dernière mission du commandant Antoine de Saint-Exupéry

      Pour un auteur laïc du XXème siècle, c’est sûr, il avait pris de la hauteur.
      Toutefois/e, les saints de toutes les religions ont écrit tellement plus de belles choses, exaspérés ou satisfaits.

      Sans métaphysique, tout homme finit comme Icare.

      Tandis qu’avec les religions, au-dessus c’est le Soleil


    • #919504

      "Et je hais leur vertu de robots"



      Il y eût un autre grand homme à cette époque qui pensait la même chose de ce qu’allait devenir la société & qui employait les mêmes mots : Georges Bernanos.

      Un de ses derniers ouvrages, publié en 1947, (la France contre les robots) fut assez prophétique quant aux conséquences du libéralisme, des délocalisations et de la perte d’humanité des gens. À lire !


    • #919569

      @ un antisioniste : merci pour la recommandation de lecture, je reconnais que je ne connais que trop peu Brassens, je vais remédier à ça !

      @ Max de Cannes : c’est fatiguant parfois cet éternel rappel du "toujours mieux" dans les écrits religieux. Je ne comprend pas qu’on me rapelle qu’au verset tant alinéa tant, il est dit que, et que c’est là la vérité. Je prend la grâce où elle se trouve.


  • ..." Saint-Exupéry est de ces hommes qui sont grands devant la vie, parce qu’ils savent se respecter eux-mêmes."...

    Rien de plus à dire : tout est résumé dans cette simple phrase.


  • « Si je suis descendu, je ne regretterai absolument rien. La termitière future m’épouvante. Et je hais leur vertu de robots. Moi, j’étais fait pour être jardinier ». Je ne connaissais pas ces phrases de Saint-Exupéry. La termitière future est bien celle dans laquelle nous vivons tant bien que mal et dans laquelle beaucoup sont écrasés par la force d’un pouvoir impérialiste matérialiste dominé par l’argent et l’appétit du gain. C’est par l’argent et par les facilités qu’il promet que l’enchaînement de l’humanité se réalise. Rien de plus haïssable que cette régression de l’homme en poulets de batterie. Peut-être qu’aujourd’hui Saint-Exupéry choisirait de charger son avion d’explosifs plutôt que d’appareils photographiques et de le précipiter sur un symbole de l’asservissement, tel qu’un siège de multinationale, un hypermarché, la tour d’une TV…Descendre plutôt que se faire descendre. Il y a l’embarras du choix. Mais peut-être choisirait-il tout simplement de réaliser son rêve : celui de devenir jardinier, cultiver son jardin. En d’autres termes entrer en résistance passive et ne pas être complice de tous ces crimes de l’argent et du pouvoir contre l’humanité.


  • St Ex était très critique en ce qui concerne De Gaulle et sa bande de voyous, qui n’avaient pas hésité à faire assassiner Darlan et à tenter de faire assassiner Giraud . Il est probable que de sont les gaullistes qui ont abattu son avion, les gaullistes feront tout, après la guerre, pour empècher que soient procédé à des recherches pour retrouver son avion qui ne sera retrouvé que par hasard ; mais les résultats de l’expertise de la carlingue n’ont jamais été communiqués...

     

    • Et entre 1946 et 1958 ou après 1970 ils ont foutu quoi pour ne pas retrouver l’avion caché par les gaullistes ?
      Et toi t’es quoi, un "darlaniste" ?
      Une théorie du complot débile, même en remplaçant "illuminati" par "gaulliste", reste une théorie du complot débile.


  • Curieux que ce médiocre, porté aux nues grace à ses connexions franc-maçonnes figure ici. Il faut quand même savoir que ce type pour l’aviation est une "légende" fabriquée de toutes pièces car sa "poésie" a beaucoup plut aux tenants de la pseudo-religion cité plus haut.
    Quelques correction toutefois :
    _Inventeur de génie : beaucoup de dépôt de brevet pour des améliorations, parfois mineures, d’appareils déjà existant.
    _Sens du contact : tellement de talent qu’embauché faute de mieux par une "connaissance" dans le sud de la france en tant que représentant commercial pour vendre des camions, le monsieur a quand même réussi l’exploit de placer UN véhicule en 14 mois d’embauche. Très au fait de sa valeur personnelle il a quand même tenté de supplanter politiquement De Gaulle en interlocuteur de la france libre auprès des alliés lors de son séjour américain. Rien que çà.
    _Pilote d’exception : En grand poête, le monsieur se perd regulièrement. Aptitude assez dérangeante quand l’activité aéropostale repose grandement sur la navigation. Aucun record aéronautique accolé a son nom. Aucun. Nombreux accidents a son actif. On pourrait penser qu’il serait dans la moyenne vu la technologie balbutiante, si les américains ne l’avait pas déclaré "inapte a piloter les avions modernes" (pour l’époque et malgré les besoins en personnels) et interdit de vol suite a sa dernière sortie de piste. A l’atterrissage. A noter également qu’une affectation aux missions de reconnaissances, si elles sont autant risquées que les autres, ne sont jamais un signe d’une grande aptitude militaire au combat. Il est rare que les mieux notés choisissent volontairement la spécialité. Interdiction levée grace a ses "relations" on notera également qu’AUCUN impacts n’a été découvert sur son appareil mettant a mal la fable du combat aérien fatal.
    Que ce type soit encensé comparé à des Garros ou des Guynemer, des Nungesser, pilotes d’exceptions qui ont eu le bon gout de ne pas pondre un gloubiboulga constructiviste/humaniste est un exemple de plus de l’arnaque historique pratiquée par ceux qui tiennent les rênes.

     

    • Ce que vous dites est peut-être vrai. Mais croyez-vous que c’est le moment le plus pertinent pour dégommer les quelques figures emblématiques auxquels les Français peuvent encore se rattacher ?
      Croyez-vous que les héros fabriqués par toutes les nations soient des saints ou des gens parfaits ?
      Evidemment les vrais héros sont anonymes. A des volontaires (comme vous ?) de faire leur biographie ou de les mettre dans la lumière.
      Votre vision de "super-héros" me semblent quelque peu déformé par les fictions dont les américains nous bombarde quotidiennement. A ce propos, il est intéressant de noter que les concernant, la plupart des "héros" de chair et d’os qui font aussi partie du mythe de l’Amérique sont également des figures très controversées. Quant aux autres, elles incarnent dans la science-fiction les fantasmes d’un peuple messianique.
      Quand on nous sert du Jaurès dans une sauce progressiste-mondialiste écoeurante déformant complètement ce qu’il fut et ce qu’il dit, vous me permettrez donc de préférer un Antoine de Saint-Exupéry à je ne sais quel star remplie d’air.


    • Mais d’une part les éléments fournis sont clairement validables par une observation et une analyse personnelle rapide de sa biographie, et j’invite chacun a le faire en cas de doute et d’autre part, absolument que c’est le moment
      A chaque fois que l’on vous soumet une imposture, a chaque fois que l’on vous bourre le mou historiquement c’est toujours le moment. Le haut n’est pas en bas, l’excellence n’est pas la médiocrité. Ce type comme tant d’autres est mis en avant car il ne sert que la philosophie franc-maçonne, ses écrits sont sur les murs de la rue Cadet. Rien d’autre. Ses exploits n’en sont pas du tout a coté de ce que ses contemporains, Français, ont réalisés dans la même période.
      Il y a des héros, des génies, des aviateurs talentueux, publiques, tout a fait identifiés, et historiquement connus qui ont accomplis bien plus que bon nombre des baudruches comme celle-ci, portée en exemple pour induire les gens dans le sens voulu mais certainement pas au mieux de leurs interêts ou même du bien commun. Ce sont des boussoles fournies gratuitement qui en fait indiquent le sud.
      Libre a vous de vénérer absolument qui vous voulez mais méfiez vous, ceux qu’on vous propose comme exemple n’en sont peut-être pas toujours.


    • #921928
      le 02/08/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      La dernière mission du commandant Antoine de Saint-Exupéry

      Le portrait que vous dressez de Saint-Exupéry est assez fidèle à une réalité que trop peu connaissent. En revanche, s’il a permis de faire connaître du grand public l’épopée de l’aéronautique française, il ne faut pas se montrer trop sévère.
      Comme je l’ai déjà écrit ici, cet homme était tourmenté et j’ai pour ma part la acquis la conviction de son suicide, preuve s’il en est qu’il avait une conscience.
      Bien sûr que les vrais sont les autres, ceux qui d’Estienne d’Orves à Latécoère en passant par les frères Caudron ou Hélène Boucher ont écrit les pages les plus nobles de leur époque, seulement voilà, qui peut aujourd’hui se prévaloir d’être encore imprégné de cette excellence française ? Pas grand monde ! Si un auteur à succès (même illégitime) permet d’établir un pont qui permet au nombre de s’intéresser à la véritable âme de ce pays, faite de spiritualité, d’esprit pionnier et de personnages hauts en couleurs, il est peut-être préférable de laisser faire ou dire, non ?


  • " Saint Ex, l’homme qui a un moteur d’avion a la place du cerveau" ( feu JF Revel) . Pas gentil .

     

    • Pour ce qui est de la poésie, je ne suis pas fan du genre, et pour ce qui est de l’homme, y’a rien à faire, à partir du moment où on me dit qu’une personne fait parti de la franc-maçonnerie, c’est impossible pour moi de croire que l’on est quelqu’un de bien. Rentrer dans cette secte : soit on est très bête, soit un pervers, soit un escroc. où les trois à la fois.