Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Petit rappel sur Jean Jaurès à l’attention des socialistes français

Jean Jaurès, « La Question juive en Algérie », La Dépêche de Toulouse, 1er mai 1895 :

« Dans les villes, ce qui exaspère le gros de la population française contre les juifs, c’est que, par l’usure, par l’infatigable activité commerciale et par l’abus des influences politiques, ils accaparent peu à peu la fortune, le commerce, les emplois lucratifs, les fonctions administratives, la puissance publique. (...)

En France, l’influence politique des juifs est énorme mais elle est, si je puis dire, indirecte. Elle ne s’exerce pas par la puissance du nombre, mais par la puissance de l’argent. Ils tiennent une grande partie de la presse, les grandes institutions financières, et, quand ils n’ont pu agir sur les électeurs, ils agissent sur les élus. Ici, ils ont, en plus d’un point, la double force de l’argent et du nombre ; et il est telle circonscription où c’est le quartier juif qui, par ses suffrages, a déterminé l’élection. (...)

Ils votent en bloc comme juifs, et ils votent pour les candidats opportunistes : d’abord parce que l’opportunisme a développé la puissance de la finance et qu’il est ainsi, si l’on peut dire, la forme politique de l’esprit juif ; ensuite parce que c’est lui, depuis quinze ans, qui est le maître de la République et que les juifs algériens peuvent ainsi recevoir de lui les innombrables faveurs gouvernementales et administratives, et ces parcelles de pouvoir qui flattent singulièrement ici une race longtemps humiliée par l’orgueil musulman. (...)

Il me semble donc que le vrai rôle des travailleurs conscients d’Algérie est de se mêler aux luttes algériennes pour adoucir le plus possible la crise présente, pour obtenir une administration équitable et bienveillante, pour arracher à l’opportunisme juif le pouvoir dont il s’est fait un monopole ; mais c’est surtout de coordonner leur pensée et leur effort à la pensée et à l’effort de tout le socialisme français, uni au socialisme international. »

Voir aussi, sur E&R :

Rebondir sur le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • C’est un rondeau, l’éternel recommencement. La France est aujourd’hui dans la situation qui était la sienne juste avant la première guerre mondiale, lisez Léon Daudet, il décrit quasi mot pour mot ce que ce Pays vit aujourd’hui en pire, pour les mêmes raisons, et probablement mais oh combien plus destructrices, avec les mêmes conséquences...

     

    • Hé oui mon bon Monsieur...tout n’est qu’éternel recommencement !
      Si l’histoire de l’humanité est autant parsemée de guerres c’est aussi à cause du peu de mémoire dont font preuve les hommes : les exemples d’hier de nos pairs (et de nos pères !) ne servent en rien les générations qui suivent ! ...et celles-ci s’empressent et s’évertuent à faire pire que les précédentes alors que les causes et les instigateurs sont toujours les mêmes...
      La ’’3éme’’ nous chauffe les fesses de plus en plus et comme toujours...tous nous attendons, bras ballants... alors que nous savons !...

      Mais au fait : pourquoi sommes-nous toujours ainsi ’’en attente’’ ?,...Ne serait-ce pas à cause de cette sale habitude d’attendre que les autres agissent  ?... A cause de cette délégation de responsabilités que nous offrons à celui qui deviendra notre représentant, élu démocratiquement... alors qu’il n’est qu’un vaurien, doublé souvent d’un escroc et en lequel on veut croire encore qu’il est seul capable d’endiguer le spectre hideux d’une guerre ?...
      Ou est-ce parce que nous avons été formatés pour n’être qu’une masse difforme d’humains incapables de se prendre en mains sans avoir le meneur devenu dès lors indispensable ? Masse grouillante, devenue encombrante aujourd’hui, inutile et qu’il faut réduire...afin de respecter ’’le Plan’’ et être dans les temps fixés...
      Misérables que nous sommes !
      La grande misère de l’homme n’est pas celle de l’assiette vide posée devant lui, la misère de l’homme est l’ignorance mère de la peur...


    • #919311

      C’est également en lisant Léon Daudet que j’ai compris beaucoup de choses sur cette époque, notamment à travers de ses nombreuses pages sur Drumont (qu’il connaissait très bien), mais pas uniquement bien sûr (aussi ses magnifiques évocations des personnages de l’époque). Malheureusement, combien de gens sont-ils prêts de nos jours à lire Léon Daudet, à faire l’effort de comprendre, à faire le lien avec notre époque ?

      En ce moment même, dans l’émission C dans l’air, ils ne sont pas loin de faire passer Jaurès, somme toute, pour un précurseur du… mondialisme ! Limite il a posé les jalons du NWO ! (outre le fait qu’un des axes de l’émission semble être, comme de bien entendu, la dénonciation "de la honteuse récupération de Jaurès par le FN"). Et tout ça passe comme une lettre à la poste !

      Je ne résiste pas à glisser là une petite citation du gros Léon (quelle langue !) :

      Cependant vivait à l’écart, écrivant à la Liberté des articles remarquables et remarqués, […] un homme jeune encore, barbu, mince et solide, à la chevelure de jais, abondante, aplatie et rejetée en arrière, aux yeux brillants, que l’on appelait Édouard Drumont. Nous l’aimions beaucoup.
      Personnellement, j’éprouvais une vive sympathie pour lui, car il savait parler aux jeunes gens, il avait en toute chose et en littérature une opinion solidement motivée, et il donnait une impression de rare énergie, de sécurité. 
      Il y a ceux qui diminuent les choses et les gens, les milieux où ils fréquentent, qui sont marqués du signe algébrique "moins" . Edouard Drumont était marqué du signe "plus".
      _ On avait plaisir à le voir arriver et, dès qu’il ouvrait la bouche, à être de son avis. Il faisait des armes avec furie, de la façon la plus dangereuse pour lui comme pour son adversaire, en risque-tout. Mon père disait : "Drumont a raison de s’entraîner, car le livre qu’il est en train de préparer ne sera pas une petite affaire."
      _  Quel était ce livre ?
      Je n’interrogeais pas là-dessus, ayant toujours eu horreur des questions indiscrètes. Mais quand nous tirions, Drumont, Alphonse Daudet et moi, dans notre petite salle d’armes du rez-de-chaussée, avenue de l’Observatoire, on ramassait, à chaque séance, une demi-douzaine de fleurets cassés. À cette époque lointaine, en effet, les règles de l’épée étaient inconnues, les maîtres Ayat et Baudry n’avaient pas encore bouleversé la technique des armes et du duel.


    • En tout cas, après l’indépendance,les algériens ont été radicals : la valise ou la mort !


    • @NANA

      "radicaux"...nana "radicaux " ! ...Un cheval...des chevaux !
      Mais je ne sais pas ce que vient faire là dedans cette histoire d’algériens fanatisés, de valise et de cercueil : apparemment vu le nombre de prisonniers que nous avons ramenés , c’est la valise qui a été choisie !


    • @ Nana , nous réagissons sur le commentaire de Nana "la valise ou la mort" en Algérie après la guerre .... Après la guerre d’Algérie , il y avait un débat sur la question de la communauté européenne dans les rangs nationalistes algériens : elle va de la plus modérée (Ferhat Abbas ) à la plus radicale (Boumediene ) : mais les deux tendances n’étaient pas contre l’installation de la communauté française d’origine "roumi" c’est à dire gauloise dans le pays , la plus modérée toutefois n’était pas contre la communauté israélite , alors que la plus radicale souhaitait leur départ (pour cause du décret Crémieux de 1870 ) et ne voulait pas absolument que l’Algérie se retrouve avec une question juive sur les bras à son indépendance , toutefois beaucoup,de juifs restèrent en Algérie , parmi les soutiens de la révolution ou des juifs du quotidien dont les derniers partirent d’eux-mêmes en France et en Israël , après 67 ...Et nous pouvons avancer ce fait (et nous défions quiconque puisse en apporter des arguments contraires ou des témoignages ) que Hormis les français gaulois ou espagnols impliqués dans les horreurs de l’OAS , la moitié de cette communauté était restée en Algérie contrairement au mythe du rapatriement massif des pieds noirs en 62 (nous étions des enfants en 62 et nous nous souvenons que dans la ville où nous étions et durant des années une bonne partie des français continuaient à vivre et à travailler et d’autres allaient et venaient entre la France et l’Algérie ..) ....Concernant les exactions d’après guerre : il faut dire la vérité ... hormis celles qui ont été commises , certes de façon effroyable sur les algériens musulmans harkis par les éléments maquisards des wilayates (ensuite l’état major de Boumediene a tout de suite mis fin à tout ce désordre) et hormis aussi l’affaire des 80 européens espagnols assassinés à Oran et quelques rares chefs OAS notoires pris sur le fait ....nous défions quiconque de citer une seule exaction commise par la société algérienne ou des militants FLN ( wilayates ou armées de l’état major des frontières ) sur un français ou un juif qui était en instance de départ ou qui avait choisi de rester ...Nous dirons encore plus : le lendemain du 5 juillet , les français qui avait décidé de rester continuèrent à bénéficier de leur aura européen sur les populations malgré les sept années de guerre ... il faut la vérité ! la seule politique anti étrangère en Algérie fut le terrorisme islamiste wahabiste .


    • Triste constat,,,


    • L’Histoire ne recommence pas sans cesse. Elle reproduit des cas similaires tant que la leçon n’est pas "inscrite dans le code génétique du plus grand nombre".

      Éduquons nous, aidons les autres à comprendre, l’Humanité avancera vers de nouveaux défis.


    • Bonjour Nana,

      Personne ne peut réfuter qu’il y a eu effectivement des exactions des 2 côtés durant la "guerre" (permettez moi de ne pas ouvrir le débat, j’ai aussi des arguments comme nos amis algériens en ont aussi).

      Notre famille est partie d’Algérie, bien après l’indépendance... Je ne dis pas que l’administration algérienne de l’époque n’était pas casse-couille (pour le moins), genre "tatillonne"... Enfin, si mes souvenirs son bons, La formule de la "valise ou le cercueil", c’était une "petite exagération" principalement orchestrée par les "arabes de branche" ayant bénéficié de la Loi Crémieux, si vous voyez...

      Bref, je confirme qu’après l’indépendance officiellement établie, ce n’était "plus la guerre" (en quelque sorte), malgré les ressentiments de chacun et que les "autorités et fonctionnaires algériens" (bien que disons "normalement méprisants", après tout) se conduisaient "normalement". Reconnaissons au moins que "la valise ou le cercueil" c’était avant la date de l’indépendance.

      Cordialement,


  • Même constat fait par Soljénitsyne dans : 2 siècles ensemble.
    Il est permis de chercher à s’élever socialement, mais quand moins d’1% d’une population constitué d’une seule communauté, détient les postes de pouvoir, d’argent et d’influence, il s’agit de parasitisme et de spoliation.


  • Mon Dieu on entend parler de Jaures dans les medias, il a l’air d’etre un symbole francais Jaures, sauf qu’on ne nous raconte jamais pourquoi, et on nous le commemore sans savoir qui il etait. A nous le rpresenter de cette facon, superieur, exceptionnel, quasi-mystique, incriticable en somme, il est donc evidemment suspect, car a etre glorifie sans raison « visible », il en devient quasi-instinctivement detestable...
    Et finalement, les premiers mots qu’on m’invite « mediatiquement » a lire paraissent tout a fait concrets, non « grandiloquents », sur une situation bien reelle, bien loin de l’image mono-angelique que vendent et vantent les propagandistes bien-peu-pensants modernes...
    « JJ » apparait donc ENFIN reel, donc humain, donc citicable, et en devient et commence donc a etre ENFIN interessant...


  • Antisémite .... Ah ah les socialistes d aujourd’hui et leurs contradictions ... Qu on les pendent haut et court ... Jaurès doit se retourner dans sa tombe en voyant le traitre Hollande lui rendre hommage.


  • 1)Il faut comprendre que le fait d’élire quelqu’un au pouvoir ,lui confère tout les pouvoirs (celui de vie ou de mort sur tout le monde entre autre ) voir les 2 guerres mondial
    Qu’il soit élu au suffrage direct,indirect,à la proportionnel,par tirage au sort ,c’est la même chose

    Désolé de le dire mais la faute incombe à moi ,à vous tous,a nous tous ,a tout les électeurs

    Les seuls vrai innocent ,c’est ceux qui ne vote jamais

    Voter c’est se faire hara-kiri

    2)Puisque la Franc Maçonnerie est le serpent,il n y a qu’a lui couper la tête

    3)La démocratie est une erreur ,sa seul fonction est de contrôler le peuple tout en maintenant les privilèges à la caste de riche

     

    • Oui mais à condition d’avoir un projet actif car ne pas voter pour être passif et se laisser gouverner par UMPS c’est du Hara-Kiri... C’est ce qu’il se passe en ce moment, la plupart de ce qui ne vote pas NE FONT RIEN donc... UMPS... Merci...

      Mais je suis d’accord, il n’y aura probablement pas de MIRACLES par les urnes mais je pense que l’on peu espérer mieux que UMPS en mettant un bulletin FN tout les cinq ans, c’est mieux que rien.
      De plus si le FN passe et échoue dans son projet, cela accéléra les choses car il ne restera plus qu’une issue au peuple : se soulever.
      Donc le plus tôt sera le mieux !

      A bientôt camarade !


  • Jean Jaurès, « La Question juive en Algérie », La Dépêche de Toulouse, 1er mai 1895 :

    Comme vous savez les juifs d’Algérie étaient considérer comme "Français" grâce à Adolphe Crémieux (de son vrai nom Isaac jacob) alors que les gens légitime à cette Terre étaient des indigènes et non des "Français"… Encore la preuve de leur main mise sur la république et ce depuis toujours pour favoriser leur communauté et non pas l’ensemble de la république et entre autre les "indigènes" Algériens… Enrico Macias en ai la parfaite illustration, un jour il est Algèrien, un jour il est Francais, un autre il est "israélien mais il est surtout SIONISTE… Et d’ailleurs il dit bien qu’il aime plus "israel" que la France… Et essaye mêmes de monter les Algériens les uns contre les autres en affirmant que les berbères étaient des juifs avant et que mêmes l’Algérie étaient aux juifs "avant" avant quoi cà il n’arrive pas à le dire… parler de l’histoire en espérant qu’elle ne soit pas vérifiable… à Méditer…


  • quel journal reprendrait aujourd’hui un tel texte ?
    sans doute aucun.


  • Dreyfusard, Jaurès avait de nombreux amis juifs, et Leon Blum faisait partie de la rédaction de l’Huma dès sa fondation en 1904 . Qui a financé l’Huma ? Pas plus que la vente de tee-shirts a financé la campagne de Balladur en 1995, ce ne sont pas les petits lecteurs qui ont permis à l’Huma de voir le jour . Avant 14 il se chuchotait à droite que les commanditaires avaient été Rothschild et Louis Louis Dreyfus... L’Huma n’a jamais à l’époque attaqué Rothschild, meme pendant la grève des cheminots de 1907 qui concernait directement le banquier, proprio des chemins de fer du Nord ... Jaurès n’a jamais publié la liste des personnes qui ont avancé l’argent qui a permis de créer le journal...


  • D après ce que je constate l antisémitisme(le vrai) à la sauce socialiste n est pas condamné !!!Ils osent déposer des gerbes de fleurs...Bandes de pourritures et de manipulateurs !!!(tous ceux qui nous gouverne)Si Jaurès a été assassiné,c est qu il y avait une raison à l époque !!!


  • Leur opportunisme en Algerie les a menés a choisir entre valise ou et cerceuil !


  • Jaurès était bien éloigné du personnage que l’on fête aujourd’hui !

    Jaurès a dit tout, et son contraire ! Il était, en cela, très fidèle à son surnom : " la Girouette" ! Antisémite au début de sa carrière politique et antidreyfusard, il a amorcé un virage , bien compris, favorisant son ascension .

    Contrairement à la légende véhiculée par le PS et la communauté, Jaurès n’a pas crée le journal "L’Humanité". Tout au plus, a-t-il servi de caution aux actionnaires, curieusement, tous israélites, qui lui ont donné quelques actions pour donner une teinture gauloise à ce journal !

    Opportuniste et affairiste, comme l’est le parti socialiste, il s’est attaché à développer son business. Jaurès possédait une chaîne de magasins " les 100000 paletots" au travers lesquels, il vendait des costumes au prix marché, qu’il faisait fabriquer à faibles coûts et revendus à fortes marges. Ces costumes, au prix de revient dérisoire, étaient manufacturés par des prisonniers ou cousus en Pologne, pour le plus grand bonheur des bilans commerciaux du futur locataire humaniste du Panthéon.

    A lire, par exemple, l’œuvre d’Urbain Gohier de 1903 :

    " Histoire d’une trahison, 1899-1903, heures d’espoir, la bande à Jaurès,le pacte, la curée, la boue socialisme. "

    Cette œuvre a été rééditée, elle est argumenté et édifiante !!!...Merci Mr GOHIER !
    Pour télécharger :

    http://www.histoireebook.com/index....


  • Il faut voir les obédiences d’un quartier de Paris dont la station de métro se nomme Jaurès et comprendre vite à quoi est associé ce nom dans la conscience collective parisienne :
    un pseudo anti-racisme pro sioniste avec des jours d’ouverture exclusifs de piscine seulement pour les juifs, des quartiers entièrement habités par des juifs, des comportements schizophrènes quand à la peur de "l’arabe ou du noir de la rue" et quand ce n’est pas la peur c’est son mépris quand ce même noir travaille dans les franprix de leur térritoires...


  • Je cite : "En France, l’influence politique des juifs est énorme mais elle est, si je puis dire, indirecte. Elle ne s’exerce pas par la puissance du nombre, mais par la puissance de l’argent. Ils tiennent une grande partie de la presse, les grandes institutions financières, et, quand ils n’ont pu agir sur les électeurs, ils agissent sur les élus."
    A l’époque, il n’y avait pas encore le CRIF et sa main mise sur l’appareil d’état par nos politiques asservis. On pouvait dire les choses plus librement et appeler "un chat, un chat". Ce n’est plus le cas aujourd’hui.
    Mais comme souvent, on peut faire dire ce qu’on veut aux hommes du passé pour en récupérer l’aura. En cela, les gens du pouvoir actuel sont passés maîtres. Jean Jaurès au service du mondialisme et de sa finance. Il fallait oser, ils l’ont fait ! Chapeau bas, la langue de bois de nos chers "socialistes". Si, par exemple, Valls est un socialiste, et bien moi je suis un martien.


  • En 1914 il y a deux grands pacifistes : Jaurès et Pierre Laval . Jaurès sera assassiné en 14, Laval, toujours pacifiste en 39, attendra 1945 pour etre "légalement" assassiné à la "Libération" . Le 20éme siècle n’a pas porté chance aux pacifistes, hélas, voyez aussi de ce qu’ils ont osé faire du plus grand de tous, Céline, et de ses "Bagatelles" pacifistes - et donc forcément antisémites .


  • Comme quoi l’histoire est très importante aux yeux de tous pour comprendre un peu mieux, les problèmes d’aujourd’hui et ses causes.


  • Il s’agit d’une hypocrisie des Socialo-sionistes.
    Ils vénérent Leon blum, grand bourgeois, juif et ultra-sioniste d’où leur association, le cercle leon blum.
    Jean Jaurés était et restera un homme de Gauche contrairement aux Socialiste de Droite de l’ancienne SFIO colonialiste.


  • Jaures appelait-il le prolétariat indigène algérien à se révolter contre la bourgeoisie juive ? Pourquoi ne pas avoir également appelé le prolétariat de la métropole à cette même révolte ? Sans doute parce que l’oligarchie juive était trop puissant en France ... Cette oligarchie est encore plus forte aujourd’hui !


  • Pour les liens entre la maison Rotschild et le PC : voir les extraits suivants de l’ouvrage de Maurice Pinay "Complot contre l’Eglise".



    L’écrivain français Edouard Drumont rapporte que lors de l’incendie de Paris de 1871, les communards incendiaires laissèrent intacts les cent cinquante immeubles qui appartenaient à la famille Rotschild.




    "Pour diriger le mouvement révolutionnaire, fut fondé en France le quotidien bien connu L’Humanité. A cet effet une souscription fut ouverte qui réunit la somme de 780.000 francs. Nous citerons les noms des douze donateurs, qui "par hasard" étaient tous juifs : Lévy Bruhl, Lévy Bram, A. Dreyfus, L. Dreyfus, Herr, Léon Picard, Blum, Rouff, Kasevitz, Salomon Reinach et Sachs."




    Lorsque la Commune ne put tenir devant l’attaque des troupes du Gouvernement qui siégeait à Versailles et que les communistes virent leur défaite certaine, ils se livrèrent au pillage, à l’assassinat et à l’incendie, afin de détruire la capitale, en accord avec la consigne donnée antérieurement par Clauserets en 1869 : "Ce sera nous ou rien ! "
A cette occasion apparut manifeste la complicité des banquiers juifs français avec les communistes, lorsque l’on constate, comme le signale Salluste dans son livre "Les Origines secrètes du Communisme", que Rotschild, d’une part faisait pression à Versailles auprès de Thiers pour que soit évitée toute action décisive de l’armée contre les communistes marxistes, (…) et que d’autre part, il jouissait d’une totale impunité aussi bien de sa personne que de ses biens à Paris, ville alors soumise à un épouvantable et sanglant chaos. A cet égard, dit Salluste dans l’ouvrage cité page 137 :
"Mr de Rotschild, c’est certain, avait de bonnes raisons de croire la conciliation possible ; son hôtel de la rue Saint Florentin était protégé jour et nuit par un piquet de Fédérés (marxistes) chargés d’éviter toute déprédation, piquet qui fut renouvelé tous les jours pendant deux mois, jusqu’au moment où la grande barricade qui s’élevait à deux pas de là fut enlevée par la troupe des Versaillais.
"Alors que les otages étaient fusillés, que les plus beaux palais de Paris étaient incendiés et que des milliers de Français mouraient du fait de la guerre civile, il est curieux de constater que la protection accordée au grand banquier juif par les communistes ne cessa pas un instant".



Afficher les commentaires suivants