Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La détresse de Guillaume Poinot, agriculteur au bout du rouleau

« Inévitablement il se passera quelque chose... J’ai toujours dit, par respect pour ma femme, mes enfants, je ne ferai pas partie de ceux qui se donneront la mort, par contre c’est possible que je fasse des choses dramatiques moi aussi, oui, mais je serai pas tout seul, et j’assume aussi ce que je dis et le poids de mes mots, le sens de ma phrase... »

 

La destruction de la petite paysannerie française, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

106 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les gilets jaunes vous ont attendus..et vous n’êtes jamais venus...Avec vos tracteurs et autres machines agricoles, ça aurait fait du dégât..

     

    • Ils n’ont pas le temps. La plupart d’entre-eux travaillent 7j/7. Les 35 heures et les RTT ne sont pas pour eux.


    • @suce gabana, J’y étais, et pas le seul, avec des tracteurs et même des vaches avec des gilets jaunes, ceux qui ont amené des vaches se sont retrouvé au tribunal pour maltraitance aux animaux, pour les tracteurs, relevé de plaque, puis comparution immédiate, entrave à la liberté de circulation, 1 an de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende avec sursis, le gars est en caprin lait, il trait matin et soir toute l’année, t’as combien de congés par an ? Qu’Est-ce que ça t’as coûté ?
      Y es tu seulement allé ?


    • Mehdi, je ne suis pas d’accord. Ils trouvent bien le temps d’aller déverser du fumier et asperger de lisier les préfectures. Des manifs de paysans il y a en a eu et beaucoup !!


    • Il faut savoir que les paysans vivent dans leur monde qui représente leur ferme et leurs terres, souvent louées. Ils n’ont ni samedi ni dimanche à eux. Parfois ils travaillent aux récoltent H24 plusieurs jours de suite. Je vis en ruralité je sais de quoi je parle. Soyez indulgents amis Gilets Jaunes, je suis l’un des vôtres.


    • Les agriculteurs, certes, mais aussi les banlieues, les routiers, les étudiants et les fonctionnaires.

      Tous subventionnés, par l’Europe ou pas.

      J’ai eu le privilège de pouvoir discuter avec un jeune éleveur de bovins, il perçoit des subventions de la PAC, sans, il ne pourrait pas tenir.
      Il touche l’aide au développement (sic) du rural.
      En tout et dans son cas, c’est peu ou prou 100.000 €/an pour une production de viande destinée au marché domestique et Européen.

      On comprend pourquoi ils ne rejoignent pas les jaunes.

      Ce n’est pas une critique, c’est juste qu’il ne peut pas prendre le risque, malgré qu’il ait conscience qu’il soit tenu par les subventions.
      Mais ce n’est pas lui qui a voté les lois PAC de la fin des années 90, il en est juste l’héritier ou le prisonnier, au choix.

      Allez discuter sur le terrain, il y a la théorie et la réalité.


    • @goyband.
      Un éleveur bovin viande qui touche 100 000 euros de PAC...
      Pour exemple, mes voisins, quatre associés en famille(exploitation développée sur cinq générations.), 425 Ha, entre 300 et 350 vêlages par an, la totalité des bovins nés sur l’exploitation y sont engraissés, ce qui fait qu’entre les derniers veaux nés et le dernier lot à l’engraissement, il y a 1000 bovins sur la ferme.
      Ils touchent 130 000 euros de PAC et avec ça ils n’arrivent pas à faire 25 000 euros de salaires par an pour quatre.
      Alors soit tu joues du pipeau, ou le gars t’as pris pour un con...


    • laurent71, je confirme mes dires et c’est une bien plus petite exploitation que celle que tu décris.
      Ah oui, il fait aussi quelques ovins, mais ca ne change pas la donne, je pense.

      Peut être qu’il m’a pris pour un con, alors. Bizarre, il n’avait aucun intérêt de le faire, tout du moins avec moi.


    • #2288225

      Les agriculteurs attendent que les gilets jaunes développent les circuits-courts . Voilà une solution révolutionnaire pour court-circuiter la grande distribution, l’industrie agro-alimentaire qui passent leurs temps à produire et vendre du poison . C’est facile de critiquer les agriculteurs mais combien de gilets jaunes se sont bougés localement pour développer l’économie de leur commune ? Et bien vraiment très peu, des révolutionnaires en carton pâte vous êtes et vous resterez . Vous demandez au agriculteur de risquer de tout perdre alors que vous(la plupart des gilets jaunes) n’êtes même pas capable de changer un tout petit peu vous habitude de consommation, par confort, pourtant cela ferait subir des pertes immenses de revenus à tout ces intermédiaires crapuleux . Avant de critiquer ou manifester pour rien réfléchissez bien à l’impact des circuits-courts.
      Au lieu de critiquer les agriculteurs et le modèle agricole actuel, il faut utiliser votre énergie pour inventer un nouveau modèle à échelle humaine, viable et pérenne qui rendra l’ancien modèle obsolète .
      Alors les donneurs de leçon qui ne connaissent rien dans ce domaine, réorientez vous et venez dans le milieu agricole et on verra de quoi vous êtes capable avec vos grandes idées et si vous aurez le courage et l’intelligence pour inventer ce nouveau modèle .
      Et à défaut de courage, éteignez vos ordinateurs et allez aider les agriculteurs autour de chez vous, en achetant leurs productions en circuits-courts, c’est le seul moyen de sauver et créer une agriculture à échelle humaine tout en étant un vrai combattant contre ce putain de capitalisme qui nous tuera tous .


    • Commentaire de gamin. Premièrement tu n’en sais rien niveau chiffre. Tu as fais une étude quantitative et categorielle pour étudier qui sont les gilets jaunes précisément ? Les tracteurs sur les ronds points au début (meilleur période avant l’enlisement) ça te parle pas ? Et d’ailleurs toi, tu as mis ta voiture en travers pour la cause toi ? Penser qu’un indépendant peut saboter son outil de travail pour les autres ne peut sortir que de la tête d’un enfant de la gauche libérale. Respect aux paysans.


  • je ne partirai pas tout seul....
    Qui se soucie d’un suicidé...qui meurt seul...comme un chien....PERSONNE
    Mais là, ces propos prennent du sens...On va peut être commencer à se préoccuper de leurs problèmes..
    A suivre !

     

  • Les agriculteurs finiront par retourner la violence économique qu’ils subissent depuis des années contre ceux qui les ont mis dans cette situation.
    Ca va devenir dangereux d’être un représentant de l’état localement, banquier...

     

    • @Grey82

      Il est très surprenant que dans ces commentaires, personne ne fasse le lien avec l’UE et ses diktats. En effet, la situation de liquidation de l’agriculture française est directement le résultat des Articles TFUE 33 & 39.

      Le SEUL moyen d’échapper à cette emprise est le FREXIT ! Qu’on se le dise ! Et votez pour le bon candidat aux Municipales.


  • #2287627

    Franchement car j’ai un coeur,ça me fait mal,mais putain qu’attendent t’ils pour prendre les tracteurs les moissonneuses,les fourches et nous rejoindre les samedis ???
    Car au stade ou vont les choses,personne n’a fini de pleurer,car en haut ça rigole sec et sans pitié.


  • Signe d’un pays totalement malade en phase terminale
    Les gilets jaunes avait le potentiel de changer les choses,malheureusement il en sera autrement


  • #2287636
    le 30/09/2019 par Montpellierein Maurrasien
    La détresse de Guillaume Poinot, agriculteur au bout du rouleau

    Effarant,triste
    et à côté de cela sur E&R je lis ’’Convention de la droite : l’appel à la guerre civile chrétiens/musulmans du national-sioniste Éric Zemmour’’.Ils ont définitivement rien compris,leurs élécteurs ne valent pas mieux que les votant LaRem,déconnecté des réalités pour privilégié le sociétal

     

    • #2287736
      le 30/09/2019 par C’est Toto qui va sur E&R
      La détresse de Guillaume Poinot, agriculteur au bout du rouleau

      Ils ont justement tout compris. Une "bonne" guerre éthnico-raciale ne leur sera pas de trop pour neutraliser et les cathos et les musulmans de ce pays.

      C’est la dernière cartouche qui leur reste, créer la guerre horizontale pour échapper à la colère sociale qui risque de tous les emporter. Mais de toute façon ce qu’ils ne comprennent pas c’est que guerre civile il y a ou pas ça va chauffer pour leurs fesses.

      Et je dirais même encore plus avec guerre civile, car après s’être tapés dessus comme des cons et au final y être tous perdants tout le monde aura reconnu le coupable de cette guerre qui aura affaiblie inutilement toutes les parties sauf une.

      En vérité ils ont déjà perdu je vous l’assure. Tout ce qu’ils essayent à présent c’est de gagner le plus de temps possible pour repousser ce moment fatidique qui arrivera c’est une certitude...


    • Je suis 100% d’accord avec vous sur la convention des droites, ect...

      Mais... Qu’on fait les Musulmans en France à l’époque où Jean Marie Lepen disait la vérité sur l’immigration ? Ont t’ils rejoint son constat ?

      Au contraire, ils ont profiter du pouvoir à trois bandes pour venir en nombre et imposer leur cultures...

      Il va falloir qu’ils se fassent petits ces prochaines semaines, et j’ai évidemment peur qu’il ne soit trop tard.

      Aujourd’hui, nous en savons un peu plus sur "qui les à fait venir ?".

      Ils doivent comprendre aussi, et vite, qu’éviter la guerre civile se fait dans les deux sens...

      Parce qu’à la base, à l’extrême Droite, il y a tout de même plus de connaissance sur "le pouvoir à trois bande" qu’à l’extrême gauche...

      (Il faudrait d’avantage des "Youssef Hindi"...)


  • C’est moi où les agriculteurs français commencent à devenir des désespérés, de vouloir donner un sens à leurs morts ?

    Je crois que l’Abbé Pierre avait bien résumé la situation :

    « Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides, et qui ayant tout disent avec une bonne figure « Nous qui avons tout, nous sommes pour la paix ! », je sais ce que je dois leur crier à ceux-là : les premiers violents, les provocateurs, c’est vous !

    Quand le soir, dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits enfants, avec votre bonne conscience, vous avez probablement plus de sang sur vos mains d’inconscients, au regard de Dieu, que n’en aura jamais le désespéré qui a pris les armes pour essayer de sortir de son désespoir. »


  • Tout est fait sciemment pour faire disparaitre nos agriculteurs français. Les acculer au suicide ou a l’abandon de leur exploitation afin de les remplacer dans l’avenir par d’autres.... C’est voulu... C’est programmé... Comment expliquer la reconversion en masse de financiers dans l’agriculture.. Allez poussez vous les rustiques à nous le terroir français !!! Il faut les aider en mettant en place un circuit plus que court de l’agriculteur direct au consommateur.. c’est là dans nos campagnes que la France verra son salut éliminons tous ses parasites et intermédiaires qui les ruinent
    .Éleveurs, Agriculteurs nos cultivateurs tenez bon .. ne vendez pas vos terres pour la finance verte perverse qui rafle dans nos terroirs votre richesse de travail depuis des générations Courage

     

    • #2287689

      « Les remplacer dans l’avenir par d’autres ».
      En fait ça pourrait être bien pire que cela : pendant les 2 dernières guerres mondiales, notre « cheptel » agricole a pu nourrir la population tant bien que mal. Les gens pouvaient trouver à manger.
      Qu’en sera-t-il demain, avec notre monde agricole déjà à l’agonie ? C’est très simple, si nous ne sommes plus capables de nous nourrir, nous ne pourront pas survivre... Voilà le seul but. N’oubliez pas que ces gens souhaitent l’extinction de 90% de la population...


    • L’éducation et l’agriculture sont les deux secteurs géostratégiques de bases. Avec l’armée aussi.
      Nous assistons à leur destruction.
      La France est mal barré.


  • #2287654

    Émouvant témoignage, beaucoup de dignité et de retenue malgré les larmes et la détresse.
    Merci Monsieur, tenez bon.
    Je suis surpris par les chiffres, de tête j’en étais resté au ratio de 1 agriculteur suicidé tous les 2 jours, en 2015 c’était 2 par jour... Effarant.


  • Lorsqu’on voit une souffrance, macron et ses sbires la voient aussi, pareil .Mais à la différence eux, ils l’occultent .Pas parce qu’ils ne veulent pas la voir, parce qu’ils s’en tapent, ils ont d’autres priorités, ils ont un programme destructeur, et ils sont justement payés pour ça .Il faut être sacrément cupide, égoïste et machiavélique pour être à la tête d’un pays et être d’accord pour laisser crever sa population .


  • Si l’État français avait voulu faire qqch pour qu’il n’y ait plus ces suicides et cette détresse, cela fait longtemps qu’il l’aurait déjà fait :
    - donc cet État français ne fera rien ;
    - et bien au contraire, il fait crever les agriculteurs sciemment, de façon planifiée.

    C’est d’ailleurs logique, puisque nos élites méprisent et haïssent tout ce qui est Français de souche, et tout ce qui est enracinement.

    > Ce que devraient faire les agriculteurs, c’est dire aux autres Français ce qu’il attendent d’eux.

    > Les gars, qu’est-ce que vous attendez de nous ?
    Je pense qu’on serait nombreux à répondre présent.


  • je n’ai pas osé regarder la vidéo mais j’imagine aisément !!
    pendant que l’on déploie tous les ors et les fastes pour un président qui n’a pas fait grand chose mais si sympathique nous serinent les médias .
    la mondialisation et les "élites" qui s’y emploient ne sont pas sympathiques aux peuples ! on a déjà la sueur, les larmes arrivent et le sang ne va pas tarder a couler ...


  • Dans le centre de la France nous avons été le plus durement touchés par la sècheresse,dans mon secteur (Autun) 20 agriculteurs vont déposer le bilan,cette fois,il n’y aura pas de compensations financières de la part de l’état "Europe",la PAC représente en moyenne + de 60% du revenu des agriculteurs,nous sommes presque des fonctionnaires.
    Il y a eu tellement de tunes qui sont passés de l’état/administration aux agriculteurs (pour finallement revenir à la banque) que les exploitations ne peuvent qu’être rachetées que par morceaux...
    les grosses exploitations souffrent le plus,surtout les éleveurs.
    Les techniques innovantes pour s’adapter à l’aridité ne se répandent pas assez vite,trop d’esprits "vieux" qui n’aiment pas la nouveauté.
    notre agriculture est grippée,pas du tout résiliente face aux changements.
    Même sans parler de l’effondrement économique,à l’aune d’une remise en question de l’agriculture,la civilisation à tendance à s’effondrer. (livre:histoire de l’agriculture du monde)..J’aurais des choses à dire techniquement,mais qui va écouter un jeune,Parisien à la base,et Soralien de surcroit.

     

    • Dans ton secteur il y a encore beaucoup de systèmes à 100% de surface toujours en herbe, pour ceux qui ont du labourable, j’ai peine à croire qu’ils n’aient rien tenté, on est à une heure de chez toi, et crois moi on à tout essayé, moha, sorgho fourrager, colza fourrager en interculture, mais sans eau rien ne lève, sur la commune 67 hectares de colza fourrager à peine 6000 pieds de levés !
      La sécheresse dure depuis quinze mois et même chez moi où le chargement n’est que de 0.7 UGB/Ha ça ne passe pas, habituellement je vends du foin, cette année j’en achète 10 tonnes.
      Par contre en ce moment pour faire passer les idées de chez nous, c’est du beurre, à partir de demain début des actions, affichages, contrôle des grandes surfaces ect... avec une montée en intensité et en puissance jusqu’au 17 novembre, après, comme on dit dans l’Morvan, Inch’ Allah...


    • à Laurent71,

      pourriez-vous expliciter le ratio "UGB/ha, j’ai regardé un petit peu sur wikipedia&co mais n’étant pas du milieu agricole, tout cela reste un peu flou.

      D’avance merci beaucoup.

      Laurence


    • Pour le chargement en bétail, on compte en Unité de Gros Bétail, soit l’équivalent d’une vache.
      une vache sur un hectare c’est 1 UGB/Ha.
      Une chèvre c’est 0.15 UGB, 10 chèvres sur un hectare c’est 1.5 UGB/Ha.


    • #2288141

      UGB correspond aux besoins alimentaires d’un cheptel (vaches, brebis, chèvres) souvent utilisé pour les prairies permanente ,il est calculé par parcelle me semble-t-il, mais Laurent l’expliquera mieux que moi qui suis dans la volaille
      Crdlt


    • à Laurent71

      merci pour les précisions, pour être sûre, quand vous dites :

      "La sécheresse dure depuis quinze mois et même chez moi où le chargement n’est que de 0.7 UGB/Ha ça ne passe pas, habituellement je vends du foin, cette année j’en achète 10 tonnes."

      cela signifie que, même avec moins d’une vache par hectare, elles n’ont pas assez à manger et que vous devez complémenter par 10T de foin.


    • Pomme, t"as tout compris.


  • Ben M. Zemmour, auteur du « Suicide français [provoqué] » il est bien plus facile d’accuser les arabes, balai d’Israël, que vos coreligionnaires de la Banque des banques ! ...les légions du MAL ...

    Qu’en pense Mme Marion Maréchal ex-Le Pen ?

     

  • Organiser une cagnotte pour aider tous ces agriculteurs dans la détresse .. Pourquoi-pas ?


  • Les agriculteurs sont en partie responsables. Qu’ils arrètent la monoculture, qu’ils empechent les jeunes d’aller se faire retourner le cerveau dans des ecoles d’agri où on leur apprends n’importe quoi et surtout où on leur trace une voie totalement pipée faite de crédit, d’endettement et de respect des normes de l’agri industrielle.

    Qu’ils se lancent dans le maréchage et c’est tout. Bref, qu’ils s’interessent vraiement à ce qu’ils font au lieu de suivre machinalement les consignes du ministere. Toute l’année je vois des voisins agri bosser 24/24 7/7 (le dimanche à 1h du mat dans le champ) et tout cela pourquoi ??? Ils bousillent la terre et balancent des produits dans tous les sens. Ils se plaignent du "bio" mais n’ont meme pas compris en quoi la marque "bio" est une escroquerie.

    Leur formation est tellement nulle, niveau zero, qu’ils en sont devenus des commerciaux. Ils ne parlent que de marges... S’ils étaient vraiment formés, ils sauraient tous quoi faire pour s’en sortir mais quand dèjà on ne voit pas le probleme de l’existence d’un champ de blé ou de maïs.... On peut pas s’en sortir.

     

    • C’est vrai aussi ce que vous dîtes. Ils devraient faire un stage avec les Bourguignons pour apprendre ce qu’est la Terre.
      L’ignorance est la racine de TOUTES souffrances.


    • Le maraîchage comme solution, elle est bien bonne, va donc voir sur le terrain.
      En Saône et Loire entre Saint Marcel et Louhans, il y a trente ans on trouvait 240 maraîchers, ils ne sont plus que quatre dont un de 67 ans !
      La centrale d’achat enlève la salade à 15 centimes, le pied à repiquer(semence + amortissement ou location du foncier + engrais + eau) revient à 6 centimes, restent 9 centimes pour couvrir le travail(travail du sol + repiquage + arrosage + récolte.) et les charges sociales et fiscales(tva + impôt foncier + cotisation MSA.).
      Je connais mon métier et ça me gonfle de lire les commentaires de types du tertiaire qui ramassent du blé en brassant de l’air, donner des solutions à des problèmes qu’ils n’ont pas...


    • Comme vous le décrivez, ils sont effectivement pris dans un engrenage (un "système") ...
      Alors,comment l’agriculteur "isolé" est-il censé se sortir de là par lui même ?

      Déjà il y a un problème d’information, mais le blocage n’est pas là... le blocage c’est comment changer de modèle économique tout en étant déjà acculé par les emprunts, les subventions, l’état des terrains, le climat, les prix, etc.

      Allez renégocier quoi que ce soit de votre situation économique "personnelle" ou de la méthode de production dans ces conditions... ! C’est juste impossible.

      Qui va financer les quelques années nécessaires à un changement de méthode ?
      Qui va consentir de nouveaux crédits en gelant les dettes anciennes ? personne !


    • #2287994

      Evidemment il faut tout revoir :
      - L’ordonnance de 86 sur la libéralisation des prix ( qui a laminé les prix et les centrales fournisseurs ),
      - Le modèle économique de la production agricole intensive soutenu par le Crédit Agricole et la FNSEA,
      - L’accès des productions étrangères sur le sol national ( concurrence déloyale ),
      - La capacité à subventionner les prix agricoles sur le plan national ( et non pas CEE )...

      Je termine en faisant référence à la mafia Italienne qui pénètre à fond 0 EN 2019 l’industrie agricole et agro alimentaire Italienne...pour notamment se gaver des subventions de la PAC... Ollé !


    • @laurent71

      je comprends votre frustation mais il faut etre objectif, je suis menuisier et non dans le tertiaire...

      Absolument tous les frais dont vous parlez sont évitables.

      Les semences, vous pouvez les faire vous-memes, bien sur il faut commencer petit mais oui vous pouvez les faire vous-memes sans problemes et vous n’etes pas obligez de les acheter malgré certaines lois.

      Concernant l’arrosage, idem, vous pouvez éviter l’arrosage facilement selon les regions. Mais comme je le dis, il faut s’y connaitre, cela prend du temps.

      En réalité, le probleme est qu’une bonne agriculture réclame non pas des paysans mais des familles de paysans, un domaine travaillé sur plusieurs générations, c’est la clef.

      Cherchez et vous trouverez, bon courage.


    • Samir,
      Trouves moi une exploitation où les gens vivent de la vente de légumes de consommation dans les conditions que tu décris et je paye mon litre.
      Attention, j’ai dit exploitation, pas village de yourtes avec sexualité collective...


    • #2288157

      @Samir34
      Ne racontes pas n’importe quoi, on travaille pour gagner un peu d’argent ,si on fait comme tu dis c’est 24/24, as-tu déjà travailler dans l’agricole ?
      Je viens d’y laisser la santé, urgence et invalidité durant plus d’un mois, l’urgentiste qui m’a soigné m’a dit ,si vous continuez comme ça , on va se revoir très bientôt et votre épouse et vos enfants pleureront certainement leur papa, et tout ça, pour toucher un RSA activité, une petite PAC, pour payer mes charges (impôts, foncier/habitat, eau, électricité, assurance-pro....), cotisation (MSA, équarrissage, prophylaxie, etc...) crédits et tous les aléas (hangars, clôtures, matériel, tempêtes, pluie 6 mois consécutif l’année dernière, mécanique, etc...)
      Moi ça fait plus de 3 ans que j’ai des mauvaises saisons , et plus de 4 que je suis a perte ,je me suis lancé a mon compte depuis 5 ans (je cumule plusieurs boulot dont ouvrier agricole) et honnêtement je suis obligé de vendre une partie de mes terres pour joindre les deux bouts, que j’avais acheté pour mes enfants et mon épouse, faut pas croire que tout est dit en regardant internet camarade et si j’étais seul dans cette situation, je me dirais c’est juste moi qui suis une brèle, mais j’ai plein d’ami qui sont dans le même état si ce n’est pire
      Salutation


    • @Samir
      Je n’aurais pas le toupet de t’expliquer comment poser un fenêtre... Alors s’il te plais, évite de vouloir nous apprendre notre métier.
      Le jour où l’on t’imposera des grilles tarifaires ne couvrant même pas l’ensemble de tes charges, tu comprendras peut-être un peu plus la situation.


    • @laurent71 J’ai l’impression que ce que cherche à dire assez maladroitement Samir (c vrai que le coup du maraîchage fait un peu "village de yourtes" ), c’est que vous semblez continuer de raisonner dans le référentiel qui nous à conduit là. J’ai l’exemple d’une ferme (des vrais pros) avec 40 laitières plus les à cotés (génisses, production fourragères, prairies, je crois qu’ils n’achètent presque rien, ils ont aussi un forage) et la dessus ils font bosser et vivre.... 8 personnes ! Comment ? ils transforment et vendent en direct en fromage (sans non plus avoir investi une usine) Et je peux vous dire que c’est la ferme du bonheur vraiment : les enfants sont installés sur les terres avec leurs conjoints et sont tellement heureux (allez, ils ont leurs soucis aussi) qu’ils fondent des familes de 3 ou 4 enfants... Ils trouvent mm le temps d’organiser des festoch de musique sur la ferme (et attention c pas ça qui leur rapporte !) Je connaissais pareil une exploit qui sur le. mm principe, transformait son blé en pain et vendait en direct. Une surface et une densité des blés qui ferait hurler de rire un beauceron ! Et pareil, eux n’avaient pas besoin d’aller chercher l’amour à la télé. Cercle vertueux, la révolution par l’indépendance ! Un peu d’espoir bordel !


    • Bah arrêtez votre métier laurent71... désolé mais si vous devez avoir le même destin qu’un taxi face à uber qu’il en soit ainsi. Et le jour où on crèvera tous la dalle peut être qu’on se rendra compte à quel point vous êtes précieux. Demain la majorité du monde sera nourrit exclusivement par l’Afrique et l’Amérique du Sud. Et puis vers 2080 on aura une grande famine mondiale avec un truc comme 250 millions de morts dont 80% dans l’Hémisphère Nord… On est pas sorti de la salade !


    • #2288461

      @Z.
      Personne ne t’a dit que l’on était malheureux , juste on trime
      Avant mon projet et ma reconversion j’étais a mon compte aussi ,le monde du travail va si mal que j’avais mis la clef sous la porte
      On te dit juste que vu les charges, on arrive plus a faire notre travail (comme les commerçants, les taxis, les librairies, les transporteurs, et plein d’autres), on peine a faire vivre nos familles alors que l’on bosse comme des forcenés
      L’agriculteur dans ce reportage est a bout, ils sont plein étranglés par les crédits, les charges, les huissiers, l’administration fiscale, les normes, certain se donne la mort, d’autres résistent et sont assassiné (Jérôme Laronze, paysan, tué par les gendarmes)
      Ce que tous les agriculteurs disent depuis 30 ans c’est on en peut plus (manifestations des agriculteurs en colère sur la rocade de Toulouse ,quand des agriculteurs mettent le feu au centre des impôts et la MSA de Morlaix en 2014, Auch, le blocage des agriculteurs,les agriculteurs en colère bloquent l’A61 au niveau de Castelnaudary, le saccage du siège de la MSA à Landerneau, l’action des agriculteurs sur l’A62 à Montauban la manifestation d’agriculteurs à Eurodisney, la manifestation des agriculteurs de Montmorillon etc.....) et ça dans indifférence générale et un agri-bashing incessant , voilà ce que l’on dit
      Mais j’ai pas lu Laurent te dire qu’il est malheureux ni un autre ici, avoir des problème pour tenir la barre ne veut pas dire que tout va mal dans notre vie, j’ai une femme et des enfants extraordinaire, je cherche une solution , ça veut pas dire je suis malheureux, je continue en ouvrier agricole, je ralenti mon exploitation et je prends une autre direction, chacun fera comme il peut, mais on ne peut fermer les yeux sur ce qu’il se passe, sur le suicide des agriculteurs, des petits patrons, de certain commerçants, de l’économie, de la délinquance, des déserts ruraux, etc.... alors venir faire comme beaucoup ici des commentaires anti-paysans comme @ducegabbana plus haut c’est anti-francais, irrespectueux de travailleurs honnêtes, laborieux et sincères et c’est surtout très débile (il y a des agriculteurs malheureux qui se suicide c’est pas notre cas)
      Voila juste ce qui est dit camarade
      Cordialement


    • Z, avec ma femme, j’exploite 22Ha avec 85 chèvres, 4 hectares de céréales, le reste en prairies permanentes et prairies temporaires en rotation avec les céréales, nous transformons la totalité de notre production qui est entièrement vendue en direct(vente à la ferme et marchés.).
      Je suis autonome en fourrage, céréales et paille, et habituellement le pâturage de fin Mars à Noël suffit pour couvrir les besoins en protéines.
      J’achète un minimum, je tourne avec un tracteur d’occasion et le gros matériel est en coopérative d’utilisation de matériel agricole.
      J’ai pratiqué dans le Rhône, en Savoie, en Isère et je suis de retour chez moi en Saône et Loire.
      Hors lieux touristiques et proximité des grandes villes qui permettent une valorisation hors norme, la vente directe n’est pas plus viable que le reste de l’agriculture, et dans bien des cas ne serait-ce que sur la zone Beaufort enlève l’ICHN et tout se casse la gueule.
      De l’espoir j’en ai toujours, c’est le premier devoir, ce métier est dur, suffisamment pour être agacé par le nombre de commentaires ayant la solution, vaut mieux être sélectionneur de l’équipe de France de foot que paysan, lui au moins les bonnes femmes commentent pas son travail.
      La très grande majorité des Français vis à vis de l’agriculture, ce sont des gens qui font pas, mais si ils faisaient, ils feraient mieux...


    • @laurent 71 et Yves sans logement, merci pour vos réponses ! Même si j’ai plus développé le coté "ferme du bonheur", je voulais surtout parler du modèle économique. J’ai eu l’impression - en partie erronée vue la réponse de Laurent qui semble avoir essayé de sortir du modèle conventionnel (pas au sens bio/conventionnel...)- qu’en donnant une forte valeur ajoutée à la production par la transformation et la vente directe, il était possible de s’en sortir vraiment. Les deux exemples que j’ai cités en sont en tout cas une preuve remarquable. J’ai l’impression qu’il y là non seulement un modèle économique viables (bon ok, ils ne crachent pas encore sur toutes les sub...) et bien plus confortable (attention ça bosse qd mm, mais pas "trimer"), mais aussi une façon de se libérer des trust financiers et marchants (carrefour, leclerc, transformateurs, tradeurs etc..), de limiter les coûteux et aberrants transits de produits à travers le monde etc.... Reprendre en main la chaîne, dire merde à ceux qui nous entubent et produire de la qualité. Débat passionnant, je ne savais pas qu’il y avait autant d’agri sur ER, quelle diversitèèè ! J’ai l’impression que les clés de notre libération sont là. Alors je ne dirais pas "retour à la terre ! " pour ne pas que certains Pétain câble ;)


    • #2290341

      @Z.
      Force & Honneur


  • Très touchant. Bien plus que la mort de Chirac, et de très loin.

     

    • Compte tenue du battage médiatique en cours, de la foule à l’enterrement de Chirac, j’ai peur que le plus grand monde ne partage pas votre sentence.
      D’ailleurs on peut commencer à se demander si l’ingénierie politique n’est pas en train de nous la faire à l’envers avec le décès de Chirac...

      Attali évoquait une femme ? Hummmmm…Je trouve que Claude Chirac prend soudainement une ampleur suspecte, pas vous ?
      Eminence grise de son défunt père pendant de longues années, cooptée par Pinault dans le privé, mariée avec un ancien secrétaire général de l’Elysée.

      C’est un CV qui pallie largement au cursus classique de l’ENA.

      Si j’étais joueur, je miserais bien une piécette sur la surprise du chef, Claude Chirac face à Macron en 2022 !

      Le système en est parfaitement capable.


  • 450 000 € à rembourser !!!!
    Sur la vidéo, j’ai vu un énorme tracteur et un chargeur télescopique ...
    Je ne connais pas toute la situation, mais à mon avis, il ne me faut pas plus de 3 secondes pour comprendre le problème.
    Combien de chèvres pour un tel investissement ?
    Les agriculteurs savent-ils ce qu’est le bénéfice ?
    OMG !!!

     

    • M’étonnerai beaucoup qu’il est fait le prix du matériel...
      Une installation en élevage de nos jours c’est entre 5 et 700 000 euros d’emprunts, parce que les prix de vente sont tellement bas qu’il faut en faire de plus en plus grand pour essayer de tirer un revenu.
      En deux générations on est passé de trois hommes par ferme à un homme pour trois fermes...
      Un gros tracteur peut valoir 150 000 euros, avec un million de Francs tu achetais une ferme !


  • Déjà le mondialisme a réduit tous les circuits courts afin de rendre l’ensemble des pays dépendants de transports onéreux et polluants sur des distances de plus en plus longues, au détriment de la qualité. Ceci pour les produits bruts. Ensuite, pour tous ceux manufacturés, il augmente tous les prix de vente systématiquement en réduisant ceux de revient afin de précariser la profession au maximum.
    Le système est inefficace dans tous les sens mais se maintient par force.


  • On a du mal pour ces hommes courageux, qui aiment leur métier, ces hommes qui finalement nous nourrissent ... et qu’on laisse crever sans pitié .
    Mon grand-père, qui connaissait des centaines de proverbes, qui contenaient toute la sagesse des gens de la terre, me disait souvent : " T’en fait pas mon tio, rien n’passe, sans rapasser !"
    Quand ça va "rapasser", ça va faire mal , c’est certain, car la colère trop longtemps contenu est une bombe en puissance !


  • L’important en France c’est les strat-up, implantation d’un magnifique centre prêt de la BN Mitterrand.
    L’important c’est les migrants, des milliers sur les blds extérieures, bientôt dans toute la France.
    L’important c’est la lutte contre les extrémistes.

    Tout ces politiques ou électeurs de Macron sont tous pourtant des paysans à 2 ou 3 générations. Si un peuple veut se suicider...

     

    • Quand tu entend que la majorité des electeurs de macron ont donnés leur voie parcequ’il était jeune, parcequ’il était beau gosse... quelque part on l’a cherché , on est trop con pour survivre, voila la réalité...


    • L ’important , les priorités ( finance apatride parasitaire , immigration massive depuis cinquante , métissage-remplacement , hémoragie continue de la souveraineté , diabolisation des frontières et des nations , shoatisation de l ’Etat et des cervelles broyées , ce n ’est pas le peuple qui en décide , dupé qu ’il est par la fausse démocratie - médiatique crétinisante .On sait trop qui exige ces priorités , qui tient la propagande et qui tient la "gauche " la "droite " les extrêmes , le centre : la pieuvre .


  • Gilets Jaunes, intoxiqués, agriculteurs, retraités etc...
    Si tout ce monde qui se fait piétiner venait un jour à réellement s’énerver, les forces de répression et de propagande ne pourraient rien arrêter, ni physiquement, ni mentalement et une majorité rejoindrait même le mouvement.
    Un jour, peut-être...


  • Témoignage très émouvant.
    En ce qui concerne la sécheresse, à un moment donné, il va peut-être falloir lever les yeux vers le ciel. Car les sécheresses que nous connaissons actuellement ne sont pas naturelles.

     

  • Depuis la seconde guerre mondiale, les agriculteurs sont passés du rôle d’affameurs à celui d’affamés.

     

  • seules des frontières, physiques, idéologiques, politiques et économiques, permettront de revaloriser la production locale et de lui redonner son véritable sens : nourrir les siens, nourrir son peuple, nourrir son pays
    et c’est pareil pour tous les métiers
    battez vous pour votre pays, battez vous pour l’avenir de vos enfants


  • Regardez cette magnifique série documentaire Québécoise LES FERMIERS du bio intensif mais avec un cerveau sain..Jean Martin Fortier et sa femme Maud Helene de la ferme des grelinettes n’ont jamais fait d’école d’agriculture.
    15 ans plus tard JM a été demandé pour être le concepteur d’une ferme expérimentale et il forme des jeunes..
    Vous découvrirez dans cette serie que ce qui se fait là bas vient de France mais que nous avons oublié enfin presque..
    Ils nous faut multiplier et soutenir les fermiers maraichers BIO.
    L’intensif chimique qui nous empoisonne et nous rend malades, stériles, cancéreux est en train de mourir...

    SAISON 1 EPISODE 1
    https://www.tv5mondeplus.com/toutes...

    SAISON 2
    https://www.tv5unis.ca/les-fermiers...


  • Il faut toujours aller voir ici :
    https://www1.telepac.agriculture.go...
    Dans tous les petits coins de la France profonde, on trouve les bénéficiaires de la PAC, qui se sont assurés parfois un revenu annuel de plus de 150K€, cela au moins depuis que cette publication a été rendue obligatoire, alors que leurs collègues moins bien lotis dépassent à peine 5K€.
    On retrouve ça dans les luttes syndicales, ou la CGC par exemple a pu représenter les intérêts de ceux qui ont contribué à casser la machine à "négocier" dans le bon sens du terme.
    Aussi quand la FNSEA fait sortir les tracteurs chargés de fumier, sortons le PAC test, comme on sort l’alcootest sur les routes.


  • ces situations sont éminemment plus dramatiques que celles de ceux qui vont se promener dans les rues ce 2 octobre dont le but, rappelons le, est de soutenir par la violence des causes, dont ils maudissent eux aussi, les effets

    si a cela on ajoute
    - l érosion des sols - 2 tonnes par an et par ha !
    - la flambée des couts des intrants
    - les pressions des organismes financiers

    oui il y a nécessité d’apporter un soutien autre que celui de la compassion


  • Tout les indicateurs sont au rouge, hôpitaux, éducation, police, pompiers, les licenciés, et tous ceux au salaire minimum.
    Les samedis sont prometteurs.

     

    • ainsi que les yeux et les mains de manifestants


    • La répression contre la rébellion "antisémite" (gilets jaunes pour les médias dominants), c’est juste une question de stratégie.. le Pouvoir se contente de faire infiltrer les manifs par des casseurs protégés dans le but de décrédibiliser le mouvement, puis parvient à corrompre quelques policiers galeux (une petite carotte en prime) pour éborgner, mutiler en toute impunité, histoire de refroidir les colères légitimes.. et ça marche à voir le nombre de crétins anesthésiés se prosterner devant la dépouille d’ un pantin qui oscilla entre la girouette et le guignol pendant de décennies et qui aujourd’hui est porté au pinacle parce que mort.. quand le Général, parlait de veaux, il était un visionnaire...


  • #2287954

    Cette saloperie de mondialisation de l’économie tue tout à petit feu et c’est le capitalisme et son fétichisme de la marchandise qui sont responsables de cela (cf Francis Cousin).

    Maintenant bien comprendre que le suicide qui n’est que de la colère retournée contre soi arrange bien tous ces fumiers qui ont organisé le système.
    Transformer les pulsions suicidaires en pulsions révolutionnaires vaudra toujours mieux que de se suicider. Ca me tord les tripes de voir le désespoir des gens qui travaillent dur alors que des hauts fonctionnaires et d’autres dans certaines administrations ramassent de l’argent sans trop se fatiguer.

    Mais bon Dieu, que se passe-t-il dans ce monde ? On a vraiment l’impression qu"ils" veulent tous qu’on crève. Ils savent que si la France ne produit plus de biens alimentaires il y aura toujours le Canada, et les pays de l’autre bout de la planète pour les nourrir. Quand je pense que je cherchais de l’ail dans mon supermarché il y a quinze jours et qu’il n’y avait que de l’ail d’Australie ou du Mexique (que j’ai refusé d’acheter) !! Monde de tarés complets !!...

     

  • #2287970

    faut relire Henry Ford !!! les réponses sont là !

    100 ans plus tôt, il était déjà désespéré !


  • Ce que nos gouvernants savent et feignent d’ignorer depuis au moins les années 80.
    Ce que les Français savent et feignent d’ignorer depuis au moins le début des années 2000...
    Lutte contre toutes les phobies possibles et imaginables, grand projets sociétaux, de la merde à gogo, et ça vote d’un côté, et ça légifère de l’autre...
    Pour quoi au juste ?
    Pour « le parti de l’Étranger », tout simplement.


  • Très ému par cet homme.

    Si nous Français, luttions contre l’occupation comme il se doit, comme la résistance en 40, avec les actions et l’assumage des conséquences, on s’en sortirait peut-être... mais qui irait foutre sa vie en l’air pour se payer un conne bendith, un bhl, un kalifat ? ... j’aimerais avoir ce courage.

     

  • Ça tombe bien ! Aujourd’hui, on enterre un ex-président de la République qui, maintenant qu’il est clamsé, passe, au regard de tous les hypocrites qui n’ont pas de louange assez dithyrambique pour célébrer sa mémoire de traître, pour un prodige de la 5ème République ... alors que la plupart étaient ses pires ennemis et qu’ils se détestaient cordialement jusqu’à la dernière extrémité (on reparle de l’affaire Boulin ou pas ?)
    Ce même président qui, s’il tâtait le cul des vaches (et aussi celui des "vachères" au passage) avec une dextérité aussi remarquable que démagogique, fait partie de eux qui ont, par leurs décisions ou leurs non-décisions, tué le pays en général et les agriculteurs en particulier ... sous les applaudissements des mêmes ! Le tout, souvent, contre des pots de vins sonnants et trébuchants !
    Pour finir, MLP et les élus RN n’étaient pas "souhaités" aux obsèques ! C’est étrange car, sans parler du "bruit et des odeurs", un certain Chirac déclarait chez Giesbert, le 22 juin 1985 : « Il y a un type, Le Pen, que je ne connais pas et qui n’est probablement pas aussi méchant qu’on le dit. Il répète certaines choses que nous pensons, un peu plus fort et mieux que nous, en termes plus populaires."
    En épitaphe, ce qui sied le mieux à ce sinistre individu est la citation suivante de M.F Garraud : "Je croyais qu’il était fait du marbre dont on fait les statues, il est fait de la faïence dont on fait les bidets !"
    Je compatis donc aux malheurs de cet agriculteur ... mais vous (au sens général des citoyens) l’avez bien cherché !


  • laurent71 Que fait la Confédération Paysanne à part revendiquer l’écriture inclusive et protester (mollement) contre les usines à bestiaux ? Localement, les changements se font sans eux, ce sont des initiatives personnelles, des jeunes, qui achètent deux trois hectares, font de la permaculture, des fruitiers, transforment leurs produits, et font les marchés et les boutiques bio, et ça marche parce qu’ils ne sont pas endettés et que la solidarité va de soi. La monoculture pour nourrir les villes c’est la fin ! Mieux vaut se déclarer en faillite, tout liquider, s’alléger, repartir à zéro plutôt que de se suicider... Quelque soit votre âge, votre expérience est un trésor. Qu’en pensez-vous ?

     

    • sankara, la confédération paysanne, c’est l’agriculture paysanne sans la tradition pro lgbt et pro migrants, bref un truc de gauchiste.
      Les changements sont toujours le fait des producteurs, pas des parasites, quant à vivre de permaculture, si c’est pas en valorisant très bien en pliant les genoux devant le bobo parce qu’il tient le porte monnaie, ça reste une vie de marginal, l’agriculture n’est pas un passe temps, il s’agit de nourrir un pays.
      Effectivement le savoir faire dans ce domaine vaut de l’or, mais nos maîtres ne peuvent l’admettre sans montrer encore un peu plus leur inutilité et donc leur illégitimité.
      Les Russes, qui ont vécu la folie des bolchéviques, la déportation des paysans et leur remplacement par des structures collectives n’ont toujours pas récupéré ce savoir faire, d’ailleurs ils font des appels du pieds aux agriculteurs compétents, qu’ils soient sud africains ou français, si j’aimais plus le fric que mon pays, je vendrai la ferme aux Chinois pour filer chez Poutine.


  • Où étaient les agriculteurs pendant le mouvement des gilets jaunes ? Pour qui ont voté les agriculteurs ?

     

    • Avec les gilets jaunes, mais pas sur les Champs Elysées, sur les ronds points dans nos belles campagnes façonnées par leur travail.
      Vu le nombre d’agriculteurs qu’il reste en France, je ne pense pas qu’ils fassent pencher la balance d’un coté ou d’un autre.
      Ce sont les putains de citadins qui ont mis Macron au pouvoir !


    • Je suis agriculteur.
      Oui, je n’ai pas participé au mouvement des GJ. Mais le samedi, je travaille. Et le dimanche aussi, de novembre à avril sans discontinuer, sans parler des périodes de récoltes à la belle saison.
      Si je me fais serrer (ou pire encore) le WE, qui viendra faire mon boulot. Il ne s’agit pas ici de perdre quelques jour de salaires (ou même mon emplois), mais de risquer la ruine en perdant ma production si je ne fais pas mon travail au moment où je dois le faire.
      Il manque en plus dans le mouvement, une certaine remise en question qui fait que jamais je ne prendrai le risque de me retrouver à la rue pour cette lutte.
      Les Français n’ont plus aucun goût du travail... Il est normal qu’ils s’insurgent contre ce système qui spolie le travailleur au bénéfice des oligarques, mais quant je vois le rapport de certains membres de ma famille au travail, je me dis que leur niveau de vie est bien au dessus de leur mérite.
      Pour ta question sur mon vote, il y a bien longtemps que je ne soutiens plus l’umps.
      Je ne suis pas individuellement responsable de la situation politique du pays, mais nous Français en sommes collectivement responsables.


    • Sylvain, merci pour votre témoignage, c’est un peu le retour que j’en avais.
      Pour le vote des paysans en campagne, il existe une tradition du vote libéral, plutôt à droite.
      La notion de travail et d’héritage, sans doute, mais je pense que c’est générationnel.

      Les "nouveaux" arrivants sur le marché, on va dire post années 90, me semblent plus à gauche, à confirmer par des stats, si elles existent.


  • Il est blanc, hétéro et bauf en plus. Bien fait pour lui.

    ...

     

  • Surin c’est le 79 (et non le 86).
    Ca reste le Poitou.
    C’est dans un coin où la céréale rapporte.
    Son cas est à étudier.


  • Et en face vous avez des millions d’étrangers et leurs descendants qui se font gaver d’allocs en tout genre, se font tout donner, tout payer par l’état !
    Et les français des provinces et agriculteurs, et bien eux se font enlever tout leurs services et se font sur-taxer et sur-imposer à mort !
    À vomir !

     

    • Le français paie trois fois, une fois pour lui, une deuxième fois pour l’immigré et une troisième pour l’Occupant qui a ouvert la porte à l’immigré, c’est pour cela qu’il ne peut plus joindre les deux bouts et vivre correctement de son travail.


    • Ceci dit, je me méfierai de la bouffe que ce gouvernement paye.


    • Votre niveau intellectuel est tellement bas et petit. L’immigrer, l’etranger, l’occupant n’est que le bouc émissaire de ceux qui nous gouverne chez nous et au dela de nos frontieres.

      C’est la haut qu’ils se gavent et jouent de nous tous Humains citoyens du monde au revenu pauvre ou modeste. Erreur Fatale de parler du migrant.

      On vous parle des chiffres mais vous ne savez meme pas a quelle hauteur ils sont distribués. Les alloc c’est un pourcentage minable voir un indice non apparents dans leurs budgets. Vous n"imaginez pas ce que n’etat peut mettre sur la table pour les citoyens. Agriculteurs , sdf, personnes agees, handicapés, orphelins...etc on passe aux sans emplois, veuve...etc juste l’impot complet des citoyens sauverait des vies zt apporterai un confort pour mieux avancer et prendre de la hauteur sur les sujets. mais NON c’est budgets sont destinés a la politiques europeenes, la politiques etrangeres , armée, aux soutiens de guerres qui ne nous appartiennent pas, a tour ce que l’ont rejetes en tant que FRANCAIS. Ne perdez pas de vue la realiter et ne vous deshumanisez pas.


  • #2288320

    Les agriculteurs ça n’existe pas. Car ce terme revient à mélanger des gens qui ont des situations financières allant de 1 à 100.

    Et, là ou les petits se font avoir c’est qu’ils soutiennent le modèle de la propriété foncière.

    Ce modèle marchait il y a 50 ans. Il marche encore pour les céréaliers, les viticulteurs et ceux qui possèdent des terres dans des zones ou le marché immo est tendu ( ville - mer ).


  • #2288610

    Enfin Merde, objectivement, regardez les articles associés au présent dans la liste à la fin. ER fait le boulot d’information (Respect), mais à tous les coups ça y va de la pleurniche. Il y a concurrence victimaire ou quoi ? Bientôt un mémorial ?
    J’ai trop à pleurer pour la mémoire « habituelle ». Ils ont voulu être Européen quand au début les subventions tombaient comme à Gravelotte. Ils se sont fait baiser, ce ne sont pas les premiers...
    La bouffe vient d’ailleurs, ils disparaissent. Et les pesticides acceptés par eux, et leur gueule ouverte au backchih « communautaire » ?
    Merci d’accepter que quelqu’un leur dise !

     

    • @crève, les pesticides, la pac, et la pleurniche, quitte à faire dans le poncif autant faire un lot, j’essaierai bien la pédagogie, mais quand je lis un type répéter les injonctions du système en croyant penser par lui même...
      La guerre civile a déjà commencé, mais pas celle voulu par zemmour, celle entre la ville et la campagne, entre parasites et producteurs, entre mondialisés et enracinés.
      je me demande ce que peut bien être un "natio" citadin, qui objectivement vit déjà en Afrique, si ce n’est qu’un eunuque qui bande ?
      Pour le respect, ça ne peut être que mutuel, réciproque, alors tu repasseras.


    • @laurent 71 Ton agressivité cache mal un fond qui ne résiste pas à l’analyse.
      Les lois PAC ont signé l’épitaphe du rural français. Point barre.

      Cette haute idée de produire pour nourrir le peuple, qui t’affranchirait de toute manipulation de la société marchande, c’est du flan intégral.

      Tout le reste de ton intervention est de la déclaration d’intention archi maitrisée par le système.

      Le tortillage du cul, les coups de menton et le concours de bites ne suffiront pas à enrayer le tropisme de la désertification du rural nourrissier, entièrement sous perfusion, donc sous contrôle systémique.
      Les fumiers déversés, les opérations coup de poings, le salon de l’agriculture, c’est du spectacle, la vérité est que le pouvoir a programmé la fin du rural pour des raisons de stratégie politique.

      Dans ses cartons, la concentration de population, qui est confidentiellement à l’étude, au service de la concentration des services publics et de l’annihilation des besoins de locomotions, dont la voiture au nom de la sacro sainte idéologie du décarboné.
      Concentrations qui développeront le péri rural, à savoir autour des villages avec comme conséquence, une expropriation programmée de toute activité située à plus de 25 km des services publics.
      Parallèlement, les loyers hors d’atteinte des grandes métropoles poussent les classes moyennes au péri urbain, bien au-delà des banlieues subventionnées, créant de facto, une nouvelle classe sociale avec les futurs expropriés.
      Un classe, comme par hasard, qui sera sensible au discours zemmourien, le judéo chrétien manipulé pour participer au choc des civilisations, contre le banlieusard et le bobo, les privilégiés.
      La vérité est que la France n’a plus besoin de toi et ce, depuis deux décennies, ni des campagnes pour la nourrir, elle a transferré sa souveraineté agricole à l’Europe et au monde et les autorités supra-nationales veulent administrer des Landers et non plus des petits villages Gaulois.

      Les véritables résistants des campagnes, ce sont ceux de la mouvance survivalistes qui développent des contre sociétés, ils ne produisent rien pour du non local, ils ne vivent pas de subventions et développent des stratégies anticipatrices et alternatives post chao.

      Ceux là ne seront pas expropriés, ceux-là ne seront pas sensibles à Zemmour.

      Il est temps de démarrer ton cerveau plutôt que ton tracteur, tu es exactement dans le même bateau que ceux qui ne peuvent pas mettre un gilet jaune et défiler.


    • @EnMarcheOuCrève, ta remarque n’est pas fausse mais c’est la vision psychologisante d’un problème réellement politique qui malheureusement déjà est en voie de psychologisation ; d’où la détresse des agriculteurs constamment mise en avant car facilement récupérable par la presse mainstream comme tu le faisais remarquer. Du coup tu tombes dans le piège toi aussi avec ce type de commentaire. Pour déjà avoir une approche lucide donc politique de ce qu’exprime Guillaume Poinot, c’est pas (en parlant des agriculteurs) « ils se sont fait baiser » mais plutôt « nous nous sommes fait baiser ». Car être français c’est appartenir à un même corps collectif. Et en tant qu’organes de ce corps collectif, nos agriculteurs sont bien souvent parmi les premiers à subir les effets d’une tumeur contractée par notre corps (collectif). En d’autres termes, la détresse de l’agriculteur ne nous préoccupe pas plus que celle du policier, du retraité ou du petit entrepreneur maçon. Ce qui nous préoccupe ici c’est la logique financière qui, à travers la figure du travailleur agricole, réduit tous les travailleurs français en esclavage - moderne - avec la sournoise détresse qui va avec pour le citoyen français qui se croyait encore libre jusque là… Pour ma part, vu que le réveil de conscience s’apprécie chez eux en taux de suicides (et non en névrose petite-bourgeoise, comme c’est par exemple le cas pour moi), "faire la leçon" aux agriculteurs, quand la justice immanente le fait visiblement déjà, est inutile (esprit Coubertin oblige). Moi quand je vois Guillaume Poinot fondre en larmes, je me dis qu’en tant que gilets jaunes, va falloir augmenter sérieusement le niveau sur castaner, macron et toute la clique...

      @goypride, ton commentaire est intéressant mais un peu trop partial et « monocausal », selon moi. Après un chaos, cela va sans dire, l’économie de survie s’impose à tous. Survivalistes, on le deviendra de gré ou de force... si on survit. Et c’est tout le problème : quels sont ceux qui survivront à un chaos dont on ne peut prédire avec certitude ni la forme ni l’ampleur ? Alors pour la mouvance survivaliste comme quasiment meilleur espoir au salut des campagnes françaises et à leur fonction nourricière du peuple, on repassera.


  • j’ai jamais vu un paysan travailler 24/24 comme ils aiment souvent se vanter, y a des coups de bourre, mais H24 jamais.

     

  • Ils l’ont leur "europe" qu’ils soutiennent tant dans ce monde agricole alors qu’ils l’assument un peu !!!

    Pour le reste, "je suis syndiqué" ? Mais que faut t’il pour que ce genre de personne comprenne une bonne fois pour toute ce que valent et à quoi (et qui) servent réellement ces structures que l’on appel syndicat ?
    A quand un mouvement auto organisé et spontané de leur part ??
    Pourquoi n’ont t’ils pas rejoint les Gilets Jaunes au plus fort de la tempête fin 2018 début 2019 ?? Parce que leur syndicat ne les avaient pas appelés ?

    Enfin bref, c’est une véritable tragédie qui est aussi la faute des agriculteurs eux mêmes, désolé de le faire remarquer !!!

     

  • faut pas mec...faut pas ni se tuer ni se laisser mettre en taule...tu vas prendre ton RSA, toi et ta femme, tu vends tout ce que t’as et tu te mets bien dans une petite maison toujours a la campagne...tu utilise ton talent pour faire pousser ta propre bouffe, et tu attends que ca passe...le vent reviendra vers toi te redonner tout ce qu’il t’as pris...PATIENCE, nous sommes la pour toi aussi


Commentaires suivants