Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La "haine du journalisme" prospère en Europe et aux États-Unis, selon RSF

il ne s’agit pas de « libération de haine », car la haine n’était pas là avant : les gens ont simplement découvert, grâce à l’information libre et les échanges horizontaux sur l’Internet, qu’on leur mentait depuis des années et que l’écrasante majorité des journalistes mainstream étaient des agents de l’oligarchie, volontaires ou pas, conscients ou pas. Voilà.

 

Quant à la haine ou du moins au mépris du peuple par ces mêmes agents de l’oligarchie, la presse en parle peu, voire pas du tout.

Et comme par hasard, dans le classement de RSF qui suit, les derniers sont les pays de l’axe du Mal (élargi) cher à GW Bush, ces nations récalcitrantes au Nouvel Ordre mondial qui ont l’heur de déplaire à l’Empire...

Avant, la liberté de la presse était le thermomètre du niveau démocratique d’un pays. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, tant les dictatures démocratiques comme la France ont une presse (soi-disant) libre, ce que chacun peut invérifier chaque jour.

Les journalistes encartés auront beau crier au scandale, tant qu’ils serviront l’oligarchie, le peuple se détournera de leurs écrits, même s’il faut pour cela passer pour des salauds, des fachos, des complotistes et autres charmantes dénominations.

Tout, plutôt que de lire des âneries monstrueuses insultantes pour l’intelligence et dangereuses pour la paix !

Le gauchisme idéologique compatible avec les buts et les intérêts de la dominance a tué le journalisme. C’est le sens de la réaction forte – et saine – des peuples et de certains dirigeants dits populistes.

- La Rédaction d’E&R -

 


 

La liberté de la presse s’est encore dégradée dans le monde l’an dernier et le climat de haine à l’encontre des journalistes qui se développe, notamment en Europe et aux États-Unis, menace les démocraties, s’inquiète l’ONG Reporters sans frontières.

 

La carte du monde dressée par l’ONG Reporters sans frontières à partir de son classement mondial de la liberté de la presse, rendue publique mercredi 25 avril, s’est encore assombrie : 21 pays sont désormais placés en situation « très grave », un niveau record, l’Irak ayant rejoint cette année cette catégorie où figurent des régimes autoritaires comme l’Égypte (161e), la Chine (176e) ou la Corée du Nord, toujours en 180e et dernière position.

 

 

Cependant, les discours de haine et les attaques contre la presse ne sont plus l’apanage des États autoritaires, confirme ce rapport.

Quatre des plus forts reculs enregistrés cette année concernent des pays européens : la République tchèque, dont le président Milos Zeman s’est présenté lors d’une conférence de presse avec une kalachnikov factice portant l’inscription « pour les journalistes », dégringole de 11 places à la 34e ; la Slovaquie, où l’ex-Premier ministre Robert Fico a traité les journalistes de « sales prostituées antislovaques » et « simples hyènes idiotes » ; Malte, où une journaliste anticorruption a été assassinée, chute de 18 places au 65e rang, et la Serbie en perd 10 (77e).

 

[...]

Une libération de la haine dangereuse pour la démocratie

« Ce classement traduit un phénomène malheureusement manifeste, la croissance dans bon nombre de démocraties de l’expression de la haine contre les journalistes, et la libération de cette haine est vraiment dangereuse », résume Christophe Deloire, secrétaire général de l’organisation.

Un phénomène qui touche selon lui « des démocraties aussi différentes que les Philippines (133e), avec le président Duterte qui prévient qu’être journaliste “ne préserve pas des assassinats”, qu’en Inde (138e), où des armées de trolls à la solde des partis politiques appellent à la haine des journalistes, ou les États-Unis, où Donald Trump les qualifie d’“ennemis du peuple”, une formule prisée par Staline ».

Lire l’article entier sur france24.com

 

Pour un journalisme libéré de l’oligarchie,
lire sur Kontre Kulture

 

Ancien et nouveau journalisme, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1951851

    Parce que le journaliste ne dit pas la vérité, il est au service de la banque.

     

  • Les journalopes ne font que récolter ce qu’ils sèment, à savoir de la désinformation, du lavage de cerveau idéologisé sauce pensée unique, du mépris du peuple, et bien entendu de la propagande favorable aux intérêts de leurs patrons.

    Alors, sérieux, qu’ils ne viennent pas chialer. Car compte tenu de tout ça, je trouve encore qu’ils s’en tirent très, très bien, pour cause de l’apathie des moutons que sont la plupart des gens...


  • C’est bien normal, puisque, le journaliste, qui au départ est indépendant de toute influence capitalistique, à dévié de sa trajectoire originelle, celle d’être la sentinelle du peuple, en devenant une balance, un employé larbin, un véritable colabo délateur, un nouveau chien de garde, au service de dix milliardaires oligarques qui ont accaparés les grands quotidiens nationaux, les chaînes de télévision et les radios, pour asseoir leur influence.


  • Tout vient a point a qui sait attendre, mais ce n’est pas encore le moment.


  • Hier 24/4 on apprenait que des journalistes flamands ont été caillassés. Si je me rappelle bien c’est arrivé à TF1 et j’en oublie surement. Mais qui caillasse ? Toujours les mêmes que les journalistes n’arrêtent pas d’encenser, d’excuser de caresser dans le sens du poil au nom du "vivre-ensemble".
    Avez-vous entendu dire que les spectateurs de Dieudo caillassent les journalistes. Et Vincent Lapierre viré d’une manif gauchiasse par la police de la pensée. Par contre eux sont qualifiés d’avoir la haine.
    On est toujours dans l’inversion. Les haineux mettraient en danger la démocratie, mais c’est vous, journaleux, qui l’avez déjà tuée.
    Et bien oui, on vous aime pas journaleux vendus à l’oligachie.


  • Si les journalopes ne passaient pas leur temps à faire les larbins ou les procureurs pour le compte d’une oligarchie illégitime ils ne seraient pas haïs... le vent, la
    tempête, refrain connu !


  • J’ai vu cette nouvelle pantalonnade, qui, soit dit en passant, manque d’originalité, puisqu’en gros, elle se veut victimisante pour le "journalage" tout en avertissant (faire peur) que si ça ne change pas, la démocratie (leur démocraSSie) est en danger. Ce qui ne manque pas de culot, de la part d’un cercle aussi fermé que soumis, qui aura fait plus de tort à la démocratie, ces trente dernières années, à lui seul, que tous les pires groupuscules manipulateurs et complotistes de la planète.

    Maigre consolation, en Belgique, la presse "officielle" en est à devoir racoler les blaireaux de lecteurs très potentiels. Et ce depuis des années. Cela va de l’offre de gadgets aussi stupides qu’une calculette à un smart bas-de-gamme, en passant par des réductions sur l’achat d’appareils divers. Pourvu que les cons de bénéficiaires, signent pour un abonnement.

    Mais... d’éventuelle remise en question ? Non ! Pas question...


  • Le journaliste est au service de celui qui le paye,(son maquereau) sinon, c’est la porte .Donc faire du journalisme avec de telles conditions ne peut être crédible .L’information n’est pas monnayable en ce sens, elle doit rester impartiale et dans la pure déontologie .Ou alors ce n’est plus de l’information mais de la propagande partiale, ce qui n’a rien à faire dans le journalisme ou alors trouver un autre nom que "journaliste " .Si les journalistes aujourd’hui sont hais, c’est qu’ils ne font pas leur travail, mais ils travaillent pour le compte de leurs banques .Au bout d’un moment jouer à ce petit jeu, on se prend le boomerang en pleine poire, et on se fait griller.


  • Vivement le concept de "journalophobie" et une LICRA de journaleux qui traînera les salauds récalcitrants pour incitation à la haine devant la XVIIème chambre. J’en salive d’avance...


  • Les journalistes qui ne respectent pas la déontologie décrite dans la Charte de Münich devraient pouvoir perdre leur carte et les avantages qui y sont attachés. Cette décision devrait pouvoir être prise par un organe indépendant.


  • Un condensé démonstratif de "la servilité " des médias vis-à-vis du système.

    "Notre rôle consiste à vous mentir ,le vôtre de nous croire "

    Quoi d’autre ajouter à cette vérité criante ???

    Rien ,tout est dit !!!


  • L’homme qui a un minimum de principes et d’intégrité méprise instinctivement les balances et les lèche-cul.
    Or il suffit de voir avec quelle mélange écoeurant de complaisance et d’idolâtrerie certains journaleux et agences de presse ont été couvrir le voyage de l’autre zouave et sa momie en jupette chez l’Américain - un exemple parmi tant d’autres - pour comprendre pourquoi la profession n’a plus la cote.


  • J’aime bien le "sales prostituées antislovaques" ; je désignerais dorénavant les notres par sales prostituées antiFrance


  • Ce qu’ils appellent liberté de la presse, c’est la liberté des gros groupes d’occuper le premier plan. Paradoxalement, c’est au moment où les esprits changent et se tournent vers les médias alternatifs, qu’ils se drapent d’une crédibilité par opposition.

    Ils n’en sont pas moins des chiens de garde dans des pays où la constante de cette fin de XXème et début de XXIème siécle a été la colonisation et le néo-impérialisme.

    Lequel de ces journalistes du système s’est fait un jour le porte voix de John Perkins et de ses graves accusations sur les rouages de notre système occidental ?


  • #1951996

    Une excellente nouvelle dans le flot de chienlit quotidien.

    Tous les moyens, tous les engrenages de pouvoirs vont se retrouver sur le banc des accusés : les journaleux, les politiques, les enrobés et tous les golems du système répressif, les "pros" de la santé, les grands patrons, l’immigration, les banquiers, les offices HLM, les CPAM, les CAF, l’éducation anti-nationale, etc ...

    Tout ce qui est organisé, hiérarchisé, de manière pyramidale, ou de taille suffisament conséquente pour produire des effets perceptibles et jugés négativement, va y passer. C’est écrit. Ce sont des éléments néfastes pour l’humanité, et le vivant dans son ensemble. La méthode coué, le matracage médiatique, la guerre cognitive, ne suffiront plus à masquer la vilenie, ni ses sources.

    Le dormeur est en train de se réveiller, il faut s’en réjouir.


  • Excelle,article, qui a été relayé aux amis.


  • Lequel de ces journalistes a osé rapporter "le groupe Bilderberg, c’est eux qui nous gouvernent" (De Villiers/Fillon) ?

    Vous êtes des relais de la médiocrité et employés comme tels par le grand capital, pour abaisser les niveaux de consciences. Vous êtes au journalisme ce que la restauration rapide est à la gastronomie française.

    Vous n’êtes pas qualifiés pour l’art de votre profession, à peine pour la manière.


  • #1952016
    le 25/04/2018 par LES JOURNALOPPES S’AUTO-CONGRATULENT
    La "haine du journalisme" prospère en Europe et aux États-Unis, selon (...)

    Dans la presse mainstream, des journalistes, je n’en vois pas. Des vrai journalistes, comme Vincent Lapierre ou encore Panamza, je ne suis pas sûr qu’ils ont leur carte de presse. Un journaliste peut être militant et d’opinion, tout en respectant la déontologie, il faut juste qu’il le signifie clairement. Les journalope de BFM WC ou RFIotte se drappent dans l’impartialité alors que c’est les pires agents du systeme.

    Conclusion, comment RSF a t il fait pour trouver des journalistes en France ?, je doute qu’il ait taper à la porte de Panamza ou Vincent.


  • Non seulement c’est des menteurs mais ils sont également culottés. Ils sont d’une malhonnêteté intellectuelle, d’une arrogance et d’un mépris sans borne envers la population, le tout pour faire plaisir à leurs maitres et s’assurer un salaire et une carrière comfortable. Et ensuite ils s’offusquent que les français leurs vouent de la méfiance et du mépris ?
    le journaliste Mainstream d’aujour S’en tape de la justice ou la poursuite de la vérité. En sortant de l’ecole de journalisme, il ne veulent rien d’autre qu’un salaire à la PPDA et fricoter avec le pouvoir en espérant que celui ci lui ouvre plus de portes.


  • Je hais, je déteste le mensonge ;
    Ps 119.163a


  • " La haine des médias et de ceux qui les animent est juste et saine . "Jean-Luc Mélenchon . C’ est beau !
    Avant je pensai qu’ il n’ y avait pas pire que les politiques mais depuis quelques années je me suis rendu compte que oui il y avait pire : Les journalistes , ces ignobles donneurs de leçons , ces aboyeurs de la pensée unique , ces procureurs arrogants prêts a travestir la vérité . Ce sont bel et bien des prostitués en service commandé et la plupart des lâches qui taisent ce qu’ ils savent pour continuer a toucher des salaires mirobolants et jouir des avantages de leur caste .

     

    • Quelles différence y a-t-il entre un journaliste, un terroriste ?

      Réponse : la cravatte.

      Sinon, les effets produits sont identiques : terrorismes intellectuels et chantages quotidiens pour mettre tout le monde au tapin, sans broncher, et les envoyer au casse-pipe en chantant : " vive la république et ses valeurs ".

      Avant, c’était le rôle de l’Eglise et des mosquées, mais avec les nouvelles technologies, elles ont été remisées au placard par la concurrence.

      Au change, à la place des vieux chauves qui nous endormaient, on a gagné des jeunes femmes aux lèvres pulpeuses, aux regards de biches qui sentent le fond de l’Ardèche du sud, et qui expliquent pourquoi il est important que nous soyons esclaves, et pourquoi il faut bien se huiler avant d’entrer dans la "société active" : c’est pour le bien du monde entier, parce que c’est nous les gentils et qu’être méchant, c’est pas bien.

      " il faut terroriser les terroristes " - Ce sont les paroles d’un homme sage qui devraient servir de guide et de chemin pour tous.

      La peur doit changer de camp à tous jamais, dans l’infini et au-délà.

      " quand on ne peut plus user de ses privilèges sans s’exposer à des représailles, être privilégiés ne sert plus à rien. Quand on ne peut plus se servir de ses richesses sans s’exposer à des représailles, la richesse ne sert plus à rien. Alors, la société redevient décente " - George Maxwell dans "Analyse de la Qualité"


  • les menteurs qui exigent de l’affection par le chantage et le terrorisme intellectuel.

    la gamelle rapetisse ?


  • Il faut sérieusement s’interroger sur cette obsession toute occidentale des classements. Rédiger des listes semblent être le passe-temps favori des journalistes. A défaut de savoir réfléchir et enquêter, ces petites béquilles intellectuelles sont diffusées sous perfusion constantes et à haute-doses quotidiennes.
    Les chiffres, ça fait tout de suite "scientifique" et les récompenses qui vont avec permettent "d’en être". Bons-points, diplômes, Césars, Oscars, Molière (qui serait surement en prison s’il vivait en 2018...), Music Awards, Series Awards, Politiquement correct Awards, Liberté Awards, Personnalités préférées des Français ont tous un point commun étonnant (les exceptions confirmant la règle) : vous ne verrez jamais ces listes aller dans un autre sens que celle des pouvoirs en place (malheureusement, il y aurait un seul centre de pouvoir, ce serait trop facile).
    Question subsidiaire : comment se fait-il que ces délicates et touchantes attentions portées à ce que les gens pensent ne provoquent pas autant de millions de sauts de joie et de bisous dans les rues des pays concernés ?
    Peut-être n’est-ce pas leur fonction réelle ?

     

    • Juste une parenthèse sur ces mythos...des années que les merdias traitent les français de racistes et antisémites, et des années d’après les "sondages", que ces memes français, auraient comme personalités préférés, Simone Veil, J.J Goldman, Z. Zidane,
      Gad Elmaleh, Omar Sy etc... il y a comme un paradoxe ?!!!
      La solution ce serait d’arreter de nous prendre pour des cons .


  • Bonsoir,
    Les gens ont découverts qu’on leur mentait.

    Ah ouais ?! Où ça ? Vous parlez de la vraie vie ou des geeks débiles d’internet ?

     

  • La petite journalope doit bien manger elle aussi...


  • "Une libération de la haine dangereuse pour la démocratie".

    Libération de la haine, démocratie. Désolé mais je ne vois ni l’une ni l’autre.


  • La courbe de confiance entre l’"informé" et le journaliste commence à fléchir. C’est pas bon, mais alors pas bon du tout pour BHL ! ( les temps sont durs pour les vampires)

     

  • Bientot un délit de journalopephobie ?


  • Comment pourrait-il en être autrement, ces gens nous mentent et nous insultent avec l’argent qu’on nous vole pour leur donner. Il y a de quoi devenir fou.


  • #1952564
    le 26/04/2018 par Journalope-1000 3x par jour + un jus d’ananas
    La "haine du journalisme" prospère en Europe et aux États-Unis, selon (...)

    Punaise moi aussi je pense l’avoir attraper cet hiver .....LaHaineDuJournalope
    Une maladie qui se propage comme une véritable épidémie
    Agnès t’as pas un vaccin par hasard ?

     

  • Surtout la haine des pseudos journalistes qui ne sont que des agents de communication. Les vrais journalistes sont respectés


  • La "haine", tout de suite, histoire de couper court à tout débat de fond sur la question.

     

  • Je comprends mieux pourquoi y a que des femmes dans le journalisme, c’est un boulot en adéquation avec leur nature de soumise.


Commentaires suivants