Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La justice ordonne le blocage du site Démocratie participative et l’UEJF réclame la "neutralisation" d’Alain Soral

La décision du tribunal de grande instance oblige désormais les fournisseurs d’accès à rendre ce blocage effectif, sans limite de temps, sur le territoire français dans les quinze prochains jours. Passé ce délai, ils seront condamnés à payer 10 000 euros par jour de retard, si ce blocage n’est pas mis en place. Ce dernier concerne également, selon la décision du tribunal que Le Monde a pu consulter, « tout site comportant le nom democratieparticipative.biz », une manière, semble-t-il, de bloquer aussi d’éventuels nouveaux sites portant le même nom mais disposant d’une autre adresse.

 

« Je me félicite vraiment de cette décision. Je n’ai pas de doute sur le fait que les fournisseurs d’accès coopèrent pour la mettre en œuvre », explique au Monde Frédéric Potier, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH), qui s’est mobilisé sur le dossier.

[...]

Une procédure rare

La demande du parquet de Paris est une mesure rare. La justice, du siège comme du parquet, ne s’est que rarement aventurée vers le blocage judiciaire d’un site internet raciste, par méconnaissance des textes ou par frilosité à appliquer des lois jugées trop floues. Comme ont pu le constater procureurs et juges à l’audience, la loi française dispose pourtant d’outils pour bloquer un site internet lorsque les circonstances l’obligent. « Ce blocage est une décision importante, car elle va faire précédent : cette victoire en appelle d’autres », ajoute Frédéric Potier, en réaction à l’annonce du tribunal de grande instance de Paris.

[...]

À l’audience, le caractère odieux du site et des propos qu’il relaie n’ont fait aucun débat et les fournisseurs d’accès à Internet, lesquels bloquent régulièrement des sites de paris en ligne illégaux sur instruction de la justice, n’ont fait part d’aucune difficulté, ni sur le fond, ni sur la forme.

Plusieurs associations antiracistes (SOS Racisme, Licra, MRAP…), de lutte contre l’antisémitisme (CRIF…) et l’homophobie (SOS Homophobie) et certaines victimes du site étaient, par le biais de leurs avocats, présentes à l’audience, notamment les youtubeurs Marie S’infiltre et Aurélien Enthoven, l’ancien bâtonnier du barreau de Grenoble Denis Dreyfus ou encore Marc Knobel, directeur des études au Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).

[...]

« Nous attendons de cette décision qu’elle ouvre la voie à d’autres actions des pouvoirs publics pour neutraliser des individus comme Alain Soral qui, chaque semaine, incite à la haine sur internet et les réseaux sociaux, se sert des salles d’audience comme de tribunes politiques et déverse la haine de l’autre en toute impunité », a également déclaré Sacha Ghozlan, le Président de l’UEJF, qui s’était portée partie civile.

Lire l’intégralité de l’article sur lemonde.fr

Naviguer sur l’Internet en toute sécurité avec eniKma :

 

En lien, sur E&R :

Sur l’UEJF, ne pas manquer :

Qui menace la liberté d’expression ? Lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

57 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Par contre les sites de ULC (cul) les plus gores, les animaux et les nains en brochette pas de problème c’est bon pour la jeunesse !

     

    Répondre à ce message

  • Pour ma part un simple VPN et hop le problème est réglé ! (Cf le boîtier indiqué sous l article ;-))

     

    Répondre à ce message

  • Je ne connaissais pas ce site.. je viens d’y faire un tour.. bah moi qui pensait que les racistes étaient une chimère en France.. beurk.. j’espère sincèrement qu’il va fermer ce site immonde qui pue la haine.

     

    Répondre à ce message

  • Je m’étais étonné sur la hotline de Soral que le site d’ER ne soit pas censuré depuis longtemps. Soral avait mal compris mon intention et s’était énervé mais mon opinion était que c’était par nullité, incurie fonctionnaire de la justice. Apparemment les services ont aussi compris le problème et ont créé ce site pour entrainer la justice à faire disparaitre ER.

    Il est temps de demander à Kim (ou à Poutine) de créer un sanctuaire pour la liberté d’expression occidentale. Il va adorer l’idée.

     

    Répondre à ce message

  • #2090142

    Ils veulent neutraliser Soral qui a dit "Marx encule Hitler". C’est quoi leur problème ?

     

    Répondre à ce message

  • "Ce blocage est une décision importante, car elle va faire précédent : cette victoire en appelle d’autres"
    Ils ont voulu faire un exemple oour ouvrir une jurisprudence... Gouvernement des juges instrumentalisés par un pouvoir qui ne dit pas son nom.

     

    Répondre à ce message

  • Toujours la technique habituelle : on prend un cas bien caricatural - je ne suis pas fleur bleue, mais faut lire les articles et les commentaires ! ca situe tout de suite le niveau. Même sur fdesouche, on n’a pas ca - et ensuite on le condamne via la justice ( visiblement personne parmi les opérateurs ne connait la notion de liberté d’expression), ce qui fait une jurisprudence pour attaquer des sites bien plus sérieux, et dérangeant pour le pouvoir. Vieille ficelle !

    Ceci dit, ce que j’appelle la mentalité Minitel ne me surprend pas, et ne doit pas nous faire peur. Tout au plus ca ralentira l’information.

     

    Répondre à ce message

  • Cela reste accessible par simple "proxy"... C’est a dire en exactement 5 lettres et trois clicks.
    5 lettres sur google, 1 click gauche, 1 click droit "coller" , et un dernier click pour "aller".

    Est ce que la justice à vraiment envie de se ridiculiser à ce point là ? de clamer une telle frivolité ? une telle impuissance ? je ne le pense pas !

    Et accessoirement, de par cette décision de justice, vous avez renseigné des dizaines de milliers d’internautes sur l’existence de ce site "obscur" .
    (Son fondateur est certainement largement connu, mais son discours intéresse peu au delà de ses propres cercles.)

    Voilà ! allez 1/20 pour cette flamboyante action ,1 point pour l’envie d’agir !

     

    Répondre à ce message

  • changer vos DNS pour ceux de Google par exemple (8.8.8.8) au lieu de ceux fournis par le FAI et ça devrait fonctionner.

     

    Répondre à ce message

  • C’est quand même bizarre, le site de "Démocratie participative".
    La première impression qu’il donne, c’est que tout y est fait pour qu’il puisse être désigné immédiatement sans équivoque comme "nazi", "antisémite", "rassiste". Et tout ça assez directement, sans gants et sans détour.
    S’ils voulaient chercher à se faire interdire par décision de justice, ils ne pourraient pas s’y prendre mieux.
    De plus, à cette manière grossièrerement marquée par tous les "tabous" du système, s’ajoute immédiatement l’identification assimilatrice du mouvement des "gilets jaunes".
    Pour moi il est clair que ce site est un montage grossier. La moitié des pages affichées est occupée par une banderolle montrant un défilé nazie d’époque portant des étendards de "croix-gammées" et où on a "photoshopé" les gens afin qu’ils soient vétues de gilets jaunes fluo (seule couleur de la photo NB).
    Donc, le site s’affiche délibérément par tous les attributs réprimé par le système et en même temps il tente de s’identifier "aux gilets jaunes".
    Grossièrement "nazi - antisémite - raciste", par la manière la plus criante, et endossent le mouvement des gilets jaunes.
    Soit ce sont vraiment des abrutis ou alors c’est un site de "hameçonnage politique", justement pour pouvoir créer un précédent (jurisprudence) de fermeture de site dit "semant la haine" etc. ce qui facilitera en ce cas de s’en prendre à d’autres, bien plus consistent et représentatif, comme E&R.
    Moi, je n’arrive pas imaginer que les auteurs de ce site soit authentiques.
    Ils sont par ailleurs dans un total anonymat, avec un contenu primaire (dont une partie semble avoir été autogénérée à partir de twitter), site qui n’existe que depuis 2017.
    La volonté, sinon l’effet, de salir le mouvement des gilets jaune y n’est que trop manifeste. C’est un site paratonnerre qui est fait pour s’attirer toutes les foudres le plus facilement possible.
    Vocabulaire explicitement vulgaire voire par moment ordurier. Et ils mentionnent sans complexe E&R, H.Ryssen et autres "nationalistes".
    Cette affaire est un leurre. Cherchez encore et toujours les maîtres de la tromperie.
    Connaissez-vous des vrais gens qui seraient "derrière" ce site ?
    Je serais très étonné.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents