Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La statue de Cecil Rhodes indésirable au Cap

Cinq cents étudiants ont manifesté vendredi contre la présence d’une statue du célèbre colonisateur britannique Cecil Rhodes trônant à l’entrée de l’Université du Cap, un symbole à leurs yeux de l’oppression blanche dans l’histoire de l’Afrique du Sud, a constaté l’AFP.

Depuis quelques semaines, des militants étudiants demandaient que cette statue érigée en signe de gratitude pour le terrain donné par le magnat des mines (1853-1902) soit déboulonnée. Ces terres avaient été volées aux premiers habitants noirs de l’Afrique du Sud, disent-ils.

Exiger le changement

Après avoir il y a quelques jours maculé la statue d’excréments, les étudiants l’ont recouverte vendredi de sacs-poubelle en plastique noir. Tout en chantant « Rhodes doit tomber ! », ils se sont rassemblés devant les bâtiments administratifs du campus, estimant que la direction mettait trop de temps pour enlever la statue honnie.

« Nous sommes ici pour dire à la direction et à la grande Afrique du Sud que nous sommes fatigués d’attendre un changement », a déclaré à l’AFP Nomaliqhwa Hadebe. « Aussi, nous voulons ce changement maintenant, pas dans cinq ans, et pas d’autres discussions. Maintenant ».

Le vice-chancelier de l’université, Max Price, qui a déjà reconnu dans un communiqué jeudi les « nombreuses injustices de la conquête coloniale sous l’ère Rhodes », a expliqué aux étudiants que la décision de déplacer la statue doit être prise par le conseil universitaire le 15 avril, et leur a proposé une rencontre avec la direction avant la tenue de ce conseil.

Cecil John Rhodes (1853-1902) fit fortune en exploitant le diamant à partir de la découverte en 1866 du gisement de Kimberley, dans le centre de l’Afrique du Sud, créant la compagnie diamantaire De Beers qui demeure aujourd’hui numéro un mondial du secteur.

Fondateur de la British South African Company, il s’installe à Harare avec d’autres pionniers partis de Kimberley en 1890 dans un territoire qui deviendra une colonie de la Couronne britannique en 1923 à qui il donnera son nom, la Rhodésie du Sud, devenue le Zimbabwe.

Un autre établissement sud-africain réputé porte son nom, l’université de Rhodes de Grahamstown (sud), où la personnalité controversée du colon alimente également un débat.

« Les dirigeants universitaires commettent une erreur stratégique de penser que ces manifestations visent uniquement les statues », commentait jeudi dans les médias le vice-chancelier de l’université de l’État Libre, Jonathan Jansen.

Les manifestants « réclament une transformation plus profonde des universités, y compris du corps enseignant qui n’a pas beaucoup changé » depuis la fin de l’apartheid.

Voir aussi, sur E&R :

En savoir plus sur Cecil Rhodes,
figure tutélaire des artisans du mondialisme, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1146983
    le 23/03/2015 par Veritas Liberabit Vos
    La statue de Cecil Rhodes indésirable au Cap

    Les étudiants ont manifestement compris. La conscience mondiale continue de s’éveiller et progresse, et on ne peut que s’en réjouir.
    Amoralité destructrice de franc-maçon pervers, qui avec son mentor Lord Alfred Milner a oeuvré pour la pieuvre Rotschild, et à l’établissement de de la conspiration du nouvel ordre mondial.
    Vil personnage dans la lignée satanique d’Amschel Mayer Rotschild, d’Adam Weishaupt, de Guiseppe Mazzini, d’Albert Pike, de Léon Trotsky, d’Aleister Crowley, d’Alfred Kinsey, de Kenneth Anger, de Jimmy Savile...


  • #1146987

    La question est la suivante : cette terre, avant d’être accaparée par des colons blancs, appartenait sûrement d’une manière ou d’une autre aux habitants de l’endroit (qu’ils la cultivassent ou pas). Mais une université existait-elle à cet endroit, et aurait-elle existé sans le vol de la terre, ou bien les habitants du coin auraient-ils continué à y faire de l’agriculture de subsistance ou des colliers d’os de gazelle pour les siècles des siècles (amen) ?
    La colonisation romaine, bien que plus ancienne que celle dont parle l’article, a sans doute paru fort inhumaine à mes ancêtres, et pourtant, je vis dans ce monde post-romain et il ne me viendrait pas à l’idée d’aller caguer sur les statues de César qu’on trouve en France.

     

    • #1147087

      @Antoine

      Vous êtes dans l’illusion du progressisme.


    • #1147145

      oui, les colonisateurs amènent les médicaments mais ils amènent aussi la vérole et la variole ;
      Ce n’est pas un bon argument.
      quant au cecil Rodhes, si tu connaissais ses hauts faits, tu lui chierais dessus sans hésiter, Reed en parle un peu dans la controverse de Sion c’est édifiant et ça donne envie de creuser un peu...... et on découvre une parfaite ordure à classer parmi les prédateurs les plus pervers de l’histoire du capitalisme impérialiste


    • #1147177
      le 23/03/2015 par Manumission
      La statue de Cecil Rhodes indésirable au Cap

      Oui effectivement on peut demander aux congolais de bénir une statue de Leopold en plein Kinsasha...ou aux palestiniens de vénérer une statut de Ben Gourion ? Si tu veux que la France soit indépendante, lutte aussi pour celles des autres..parce que les bienfaits de la colonisation on le vit tous les jours avec notre américanisation larvée...ou alors tu peux planter une statut de Bush sur ton lopin.


    • #1147287

      Comme m’ont souvent dit des africains :" - Vous, les blancs, vous nous avez mal décolonisés" ....Je crois qu’ils ont raison . Ce n’est pas tant la colonisation qui est en cause que la manière dont s’est déroulée la décolonisation .Il aurait fallu , en partant , dépolluer ces pays , les remettre dans l’état ou nous les avions trouvés ! Une erreur à éviter, la prochaine fois !


  • #1147006

    Ce n’est pas un symbole de "l’oppression blanche" dans l’Afrique du sud, mais un symbole de l’oppression JUIVE . Encore aujourd’hui les juifs tiennent le haut du pavé en Afrique du Sud et pendant longtemps la famille Oppenheimer (Anglo-American, De Beers...) a été la plus riche du pays .


  • #1147834

    Je pense que ces étudiants veulent déboulonner peut être cette statue pour de mauvaises raisons en amalgamant Rhodes et la présence et l’oeuvre de développement des blancs en Afrique du Sud. Mais il ne faut pas commettre en retours l’erreur inverse. Cecil Rhodes était un personnage abject. Il a notamment poussé l’Angleterre à la conquête des deux républiques boers d’Orange et du Transvaal, sous la direction du Président Paul Krueger, peuplées de fermiers d’origine hollandaise dans la guerre des boers de 1899 à 1902. Cette guerre s’était déroulée en deux phases. Dans la première, une guerre entre armées régulières en 1899 les boers avaient faillis l’emporter, avant de succomber sous le poids du nombre des troupes de l’empire britannique. Ensuite, dans la deuxième phase jusqu’en 1902 les boers étaient passés à la guerre de guérilla. Pour vaincre cette guérilla Rhodes, le général Kitchener, et Milner ont fait incendier les villages des boers et fait enfermer 100000 femmes et enfants boers (des européens) dans des camps de concentration où 20000 trouvèrent la mort de faim et de maladie. (Les nazis n’avaient rien inventés !). Selon des normes actuelles Rhodes serait considéré comme un criminel de guerre et un criminel contre l’humanité. Le caractère positif de la présence blanche en Afrique du Sud devrait vraiment s’incarner par d’autres personnes !


  • #1147982
    le 24/03/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    La statue de Cecil Rhodes indésirable au Cap

    Après avoir il y a quelques jours maculé la statue d’excréments...

    Coulé un bronze ?


  • #1162353

    Donc il n’y a pas que la tribu des Saoud qui a donné son nom à un pays !!Seul Cecile Rhodes a fait mieux, lui a donné son nom à un pays qu’il avait volé aux indigènes !!