Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le marché transatlantique et la gouvernance mondiale

Alors que le marché transatlantique doit théoriquement voir le jour en 2015 avec un partenariat transpacifique en toile de fond, il est utile de rappeler le cadre général qui se prépare.

Alors que le marché transatlantique doit théoriquement voir le jour en 2015 avec un partenariat transpacifique en toile de fond, il est utile de rappeler le cadre général qui se prépare. L’Union européenne doit s’intégrer au monde nord-américain, l’ensemble constituant un morceau du puzzle de la gouvernance planétaire, soit environ 50 % du PIB mondial. Même si le système bruxellois craque de partout, en particulier avec un euro inadapté aux particularités des économies européennes, on oublie trop souvent qu’un processus similaire d’unification est en cours du côté nord-américain.

La volonté d’unir politiquement le Canada, les États-Unis et le Mexique en une seule entité remonte à 1912. Le programme fut rédigé au chapitre 52 dans le livre du Colonel House (conseiller du président Wilson), intitulé Philip Dru : Administrator. Mis en sommeil pendant des décennies, cet idéal a pris forme, en 1994, avec l’ALENA (équivalent de la Communauté économique européenne), pour s’accélérer en 2005 sous l’égide des trois chefs d’État nord-américains dans le cadre du « Partenariat nord-américain pour la sécurité et la prospérité ».

L’institut américain Council on Foreign Relations (CFR) a présenté le programme en 2005. Celui-ci avait été préparé par une des figures de proue du CFR, Robert Pastor, dans son ouvrage paru en 2001, Toward a North American Community (« Vers une Communauté nord-américaine »). Un coup d’accélérateur en faveur de cette unification vient d’être donné par le général Petraeus (ancien patron de la CIA) et Robert Zoellick (ancien président de la Banque mondiale et membre dirigeant de Goldman Sachs) dans un rapport publié par le CFR en octobre 2014.

Il est précisé : « Le groupe de travail est convaincu que le moment est venu pour les décideurs politiques américains de placer l’Amérique du Nord au premier plan d’une stratégie qui reconnaisse que l’Amérique du Nord doit être la base continentale de la politique mondiale des États-Unis ». La chose semble entendue puisque la chaîne de télévision CNN a rappelé, en janvier 2015, la nécessité de promouvoir un passeport nord-américain.

Lire la suite de l’article sur bvoltaire.fr

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1140556

    Ce marché transatlantique que le ministre Macron a nié devant Philippot a plusieurs reprise dans l’émission politique face à face. Il a parlé de discussion en cours et non de marché ! je crois que si chaque mensonge prononcé publiquement par un représentant du gouvernement, était condamné et accompagné d’une sanction financière, nos politiciens arrêteraient de nous prendre pour des crétins. Le mensonge n’est pas considéré comme un délit. Il est pourtant inscrit dans les 10 commandements de l’ancien testaments. Je commence à comprendre pourquoi. Il est tellement plus facile d’ignorer Dieu et ses commandements et de prendre les autres pour des cons.

    .


  • #1140562

    Alors que le marché transatlantique doit théoriquement voir le jour en 2015 avec un partenariat transpacifique en toile de fond, il est utile de rappeler le cadre général qui se prépare.

    Alors que le marché transatlantique doit théoriquement voir le jour en 2015 avec un partenariat transpacifique en toile de fond, il est utile de rappeler le cadre général qui se prépare.
    Alors que le marché transatlantique doit théoriquement voir le jour en 2015 avec un partenariat transpacifique en toile de fond, il est utile de rappeler le cadre général qui se prépare.

    Alors que le marché transatlantique doit théoriquement voir le jour en 2015 avec un partenariat transpacifique en toile de fond, il est utile de rappeler le cadre général qui se prépare.

    Vous bégaierez ?


  • Merci pour cette article, toujours interessant à lire ce Pierre Hillard

     

    • #1140843
      le 15/03/2015 par Les français parlent aux francais
      Le marché transatlantique et la gouvernance mondiale

      Chacun de ses ouvrages est une mine d’informations , et par là même un révélateur d’éveil de conscience sur le mondialisme de sa genèse à son futur ( proche ) aboutissement ! C’est là que tous les " fils " historiques souvent incompris individuellement deviennent limpides au regard de la toile d’araignée qui les relient : passionnant mais tres anxiogène .


  • #1140837

    Le « libre-échange » à la sauce américaine « tout pour ma gueule, et rien pour les autres ! ». Les 600 milliards d’euros, débloqués sous gouvernance UMPS, lors de la crise au renflouement des banques, est la parfaite illustration de « l’intérêt général », qui anime ces accords. La seule différence, après ce « libre-échange officiel », c’est que le pillage des ressources européennes sera institutionnalisé.
    Le plus comique, c’est que les énarques, qui participent à ce dépouillement, s’imaginent qu’ils joueront un rôle prépondérant dans les politiques futurs (une fois qu’ils n’auront plus rien à offrir). Comprenez simplement que si Poutine s’est cassé du « nouvel ordre mondial », c’est que « lui a compris », que l’empire allait au final, le baiser, comme il s’apprête à baiser l’Europe ! L’affaire du siècle est en fait « le casse du siècle ! ».