Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La vie avec 500 mots de français

Un emprisonnement social qui menace de plus en plus de jeunes

"Le vocabulaire se rétrécit" : c’est le message que le linguiste Alain Bentolila a récemment ré-exprimé. Si la majorité des Français peut compter sur un lexique de 5 000 mots, 10% n’en maîtrisent que quelques centaines. Une lacune paralysante pour la plupart des tâches courantes.

 

Gilles Siouffi, professeur en Langue Française à l’université Paris-Sorbonne, spécialiste d’histoire de la langue française. Il est l’auteur avec Alain Rey et Frédéric Duval de Mille ans de langue française, histoire d’une passion, Perrin, 2007 (collection Poche "Tempus", 2011).

François Gaudin est professeur en Sciences du langage à l’Université de Rouen. Il fait également partie du laboratoire CNRS "Lexiques, Dictionnaires, Informatique". Ses derniers ouvrages : Dictionnaires en procès, éd. Lambert-Lucas, 2015 ; Maurice Lachâtre, éditeur socialiste (1814-1900), éd. Lambert-Lucas, 2014 ; La lexicographie militante. Dictionnaires du XVIIIe au XXe siècle, préf. Alain Rey, éd. Champion, 2013.

 

Atlantico : Certaines estimations jugent que 10% de la population ne maîtriserait que 400 à 500 mots. Cela traduirait un appauvrissement du vocabulaire en France : qu’en est-il ? Cet appauvrissement est-il réellement quantifiable par des études ?

Gilles Siouffi  : La préoccupation d’Alain Bentolila se comprend. Avoir un vocabulaire riche permet de communiquer, c’est une évidence, et il faut stimuler son apprentissage. Maintenant, il ne faut pas nécessairement noircir le tableau et avoir une vision négative des évolutions (en termes d’ "appauvrissement", par exemple). On ne peut pas, par exemple, mettre ensemble dans les statistiques, les populations francophones et les populations dont le Français n’est pas la langue maternelle. Pour mesurer une différence de compétence sur une longue durée (20 ans, par exemple), il faudrait des tests avec une base de comparaison solide.

Cela a été fait sur l’orthographe (là, on a perdu environ deux années sur vingt ans, cela paraît prouvé), mais pas, à ma connaissance, et de façon similaire, sur le lexique. Ce genre d’études y est beaucoup plus difficile. La langue bouge. Certes, il y a des mots qui se perdent (on n’est pas surpris qu’un adulte testé ne connaisse plus disert, un peu plus véhément…), mais il y en a aussi beaucoup d’autres qui arrivent.

François Gaudin  : Le vocabulaire dont dispose une personne est difficile à établir. On utilise le langage dans des cadres très variés, avec des interlocuteurs divers. Comment connaître le nombre de mots qu’une personne utilise durant une journée, une semaine ? Et de quels mots parle-t-on ? S’agit-il du vocabulaire scolaire ? Prend-on en compte les mots issus des contacts avec les langues étrangères ?

Il y a plus grave. On n’est jamais confronté à des mots, mais à des textes, des discours, des échanges, des œuvres. Quand on parle de vocabulaire pauvre, on ne pense pas à celui de Racine : moins de 1300 mots pour écrire Andromaque !

Rassurons-nous, il existe également un appauvrissement du vocabulaire chez les adultes. Les enseignants entendent à tout propos "donner du sens", "éducabilité", "compétences", "cycle"… Les langues de bois sont aussi une forme d’appauvrissement.

 

Quelle est la responsabilité de la société, et plus précisément de l’école dans ce constat ?

Gilles Siouffi  : Les études internationales (PISA, par exemple), montrent que la France est moins bien placée qu’on n’aurait pu le croire, ce qui ne fait pas plaisir, mais aussi que, si la moyenne des élèves est d’un niveau correct en vocabulaire, les plus faibles, eux, sont très faibles. Là, il y a visiblement un problème, qui est connu, et qui est vraiment ardu.

François Gaudin : Je l’ai évoqué, la responsabilité de la société est grande. Tout d’abord, la ghettoïsation de certaines périphéries urbaines conduit à l’enfermement dans des façons de parlers limitées. Or ce qui importe pour le vocabulaire, c’est la variété des échanges et des situations. Un cadre cinquantenaire de province confronté à des jeunes urbains sera aussi désarmé qu’un jeune dans un entretien d’embauche, mais dans le premier cas, cela ne pose au cadre aucun problème ! Rien ne l’incite à posséder dans son répertoire les formes que parlent nos enfants des ghettos que l’on appelle pudiquement banlieues. Alors que les jeunes doivent s’approprier les codes de la langue standard. Donc séparer les populations, c’est créer de l’exclusion. Elle revient aujourd’hui en boomerang. Regardons la place qu’occupe l’arabe dans l’espace public. La deuxième langue parlée en France est niée. Comment voulez-vous que ses locuteurs aient un appétit de français ?

Lire la suite de l’article sur Atlantico.fr

L’affaiblissement vient aussi d’en haut, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1297021
    le 20/10/2015 par Gerard John Schaefer
    La vie avec 500 mots de français

    "On n’est jamais confronté à des mots, mais à des textes, des discours, des échanges, des œuvres."
    "la ghettoïsation de certaines périphéries urbaines conduit à l’enfermement dans des façons de parlers limitées."
    Vécu avec des jeunes des cités de Paris intra-muros, il n’ont que quelques mots à déployer, et même pas sous forme de phrases construites, mais plutôt d’une succession d’onomatopées.
    Le sens est alors déterminé par la façon de les moduler.

    Inversement, j’avais entendu Nicolas Demorand dire -un exemple parmi d’autres dans le touillage de nombril- "on va faire retour sur" pour simplement dire "revenir" ! lol

    Entre ces extrêmes, il y a les mots comme autant d’outils : l’exemple de Racine est frappant, savoir les employer, pouvoir les utiliser, pas besoin d’avoir tout un arsenal superflu.

    "En plus de ce qu’on pourrait appeler la langue "commune", usuelle, et qui reste nécessaire, il y a de plus en plus de termes spécialisés partout."
    Justement, lorsque je tombe sur un interlocuteur balèze dans un domaine particulier, au vocabulaire afférent, un de mes petits plaisirs est de jouer l’idiot du village, ce qui a généralement pour effet de gonfler d’orgueil le "spécialiste", qui devient alors absolument condescendant.
    C’est là que j’en profite pour totalement changer de registre, et lui faire comprendre en quelques mots, 1 phrase ou 2 au plus, mais bien ramassées, qu’il n’est précisément que dans son petit ghetto, sa bulle de savon...
    Il m’est ainsi arrivé d’obtenir de belles tronches d’ahurissement... un régal.
    Chacun ses vices, les mots, c’est un jeu.


  • #1297022
    le 20/10/2015 par dixi
    La vie avec 500 mots de français

    Le but c’est d’arriver à rendre la société de plus en plus illettrée,pour la soumettre et l’humilier.


  • #1297037
    le 20/10/2015 par gelindo
    La vie avec 500 mots de français

    Je suppose que cet article doit avoir ça raison d’être ; ceci dit, permettez-moi de douter quelques de peu de ce genre d’affirmation. Je trouve justement que les jeunes s’expriment de mieux en mieux, ou du moins qu’ils ont une plus grande facilité à la parole qui est aussi lié au contexte. J’ai 45 ans. A mon époque, il fallait tjs la fermer que ce soit à l’école où y régnait l’autorité absolu ou envers les parents. Hormis le contexte dans lequel les jeunes on moins de complexe de s’affirmer et semble être moins intimidé par l’autorité, l’influence du rap (je parle du bon rap, et oui ça existe) n’est pas à négliger non plus. On se passionne pour le pouvoir du verbe, la langue française,...J’en connais plus d’un qui, à travers le rap, on découvert l’amour pour la poésie et la littérature française ; et ils avaient de loin le QI des gens de La Rumeur, La Cliqua, Youssoupha, McSolar et consorts

    Gelindo, le congo-belge

     

    • #1297539
      le 20/10/2015 par R2D2
      La vie avec 500 mots de français

      Bonjour,



      permettez-moi de douter quelques de peu




      une plus grande facilité lié




      il fallait tjs




      Vous êtes paresseux à ce point ?



      A mon époque, il fallait tjs la fermer que ce soit à l’école où y régnait l’autorité absolu ou envers les parents




      Vous réussissez à lire ça vous, en plus de l’écrire ?



      l’autorité absolu



      Absolue c’est encore mieux.



      les jeunes on moins




      Seigneur...



      les jeunes.../... semble être moins intimidé




      On se passionne pour le pouvoir du verbe, la langue française



      Vraiment ?


  • #1297053
    le 20/10/2015 par Résistance
    La vie avec 500 mots de français

    Je peux témoigner...

    En cours de Français on m’appelait "le dictionnaire ambulant" quand la prof de Français posaient des questions sur la définition de tels mots, j’avais la réponse ; tandis que PERSONNE dans la classe de 30 élèves ne connaissait RIEN !

    Et pourtant je suis très loin d’avoir la culture de JMLP par exemple (il faut dire aussi que je n’ai pas eu aussi son éducation extrêmement rigoureuse chez les Jésuites), tout est relatif comme dirait l’autre mais ça craint de voir une telle absence de culture chez beaucoup de jeunes de mon âge.


  • #1297089
    le 20/10/2015 par la_marmotte
    La vie avec 500 mots de français

    Celui qui sait ce que le mot "Novlangue" veut dire. connaît ses classiques.
    Et sait où ça nous mènera.


  • #1297158
    le 20/10/2015 par Heureux qui, comme Ulysse...
    La vie avec 500 mots de français

    500 mots, ou le minimum syndical pour avoir 18/20 au Bac’ de Français...
    Pas de souci donc, la république maçonnique veille !


  • #1297224
    le 20/10/2015 par The Shoavengers à la NSA
    La vie avec 500 mots de français

    Il y a des gens qui découvrent ce phénomène en 2015 ? Ils vivaient sur quelle planète ?

     

  • #1297234
    le 20/10/2015 par Alex
    La vie avec 500 mots de français

    L’orwellisation de la société continue...


  • #1297330
    le 20/10/2015 par delphin
    La vie avec 500 mots de français

    Ca fait 30 ans qu’il y a cette baisse de niveau....les politiques sont seuls responsables, puisqu’on ne peut pas dire qu’on ne savait pas.

     

    • #1297463
      le 20/10/2015 par Gerard John Schaefer
      La vie avec 500 mots de français

      30 ans ?
      Plutôt depuis la fin de la WWI, pour être gentil. C’est un processus de dégradation vers le "progrès".
      Un peu comme avec la drogue : pour ce qu’elle t’"offre", il y a toutes les contreparties.

      Par choix, par goûts, par expérience, j’ai une culture du regard : Peinture, arts graphiques, littérature, qui est très visuelle, elle aussi, c’est pourquoi j’ai un peu de mal à m’expliquer comment des gens qui prétendent lire puissent faire des fautes d’orthographe grossières, par exemple.
      Il faut simplement voir les graffiti gravés sur les briques des murs des cours de promenade, à Fresnes, au début du siècle dernier. Qui sont pourtant le fait d’une population marginale, de voyous, de truands.

      Les politiques ne sont pas responsables, non.
      Ils sont déjà bien occupés à constamment prendre le train en marche de la marchandisation mondiale.
      En espérant devenir la tête de gondole de leur secteur prostitué.
      La marchandise ne se traduit pas en mots. Christian Audigier baragouinait la langue de Shakespeare.

      Heureusement, lueur d’espoir dans notre crépuscule commun, Frédéric Lefebvre qui se replonge, de temps à autre, dans Zadig & Voltaire, son "livre de chevet".
      On n’en connaît d’ailleurs toujours pas l’auteur, mais c’est tellement secondaire...
      L’Espoir... droit devant !
      Et aussi sur les côtés et dans les coins. On sait jamais.


  • #1297331
    le 20/10/2015 par un miteux
    La vie avec 500 mots de français

    Quand on fait rentrer dans le crâne de gamins que de toute façon le français est un raciste, pourquoi ces gamins se donneraient-ils la peine d’apprendre à parler une langue de raciste.
    Entre des enfants d’immigrés bercer par les discours gauchiste sur le français raciste, ou des enfants de prolo où le livre a été remplacé par la télé et où la lecture peut ne pas avoir une place importante, pas simple.
    Et que dire de l’approche de la lecture. Pour ma part, même si je n’étais pas mauvais élève, ce n’est pas vraiment l’école qui m’a donné le goût de la lecture. Il m’aura fallut arriver au lycée et surtout après pour me réapproprier une culture de la lecture. Je remercie notamment Bernard Werber pour m’avoir réconcilier avec le livre et pour m’avoir conduit à redécouvrir la belle littérature Française mais pas seulement.

     

    • #1297385
      le 20/10/2015 par Florent
      La vie avec 500 mots de français

      T"as juste un problème avec les accords. Tu sais que ça change le sens des mots ?


    • #1297547
      le 20/10/2015 par R2D2
      La vie avec 500 mots de français

      Étonnant !

      A en juger par votre syntaxe, votre orthographe et votre grammaire, difficile de croire que l’on a affaire à un amateur de la belle littérature Française.

      Comme quoi...



      Il m’aura fallut arriver au lycée et surtout après pour me réapproprier une culture de la lecture



      Sérieusement, juste par curiosité, vous pouvez définir le "après" ?

      Avez vous au moins vraiment terminé le lycée ?

      Difficile à croire.


    • #1297614
      le 21/10/2015 par Woo-Tong Pyjama
      La vie avec 500 mots de français

      Qu’est-ce que c’est pénible, ces petits professeurs. Relever les fautes dans une intervention pleine de bon sens, c’est vraiment l’histoire de l’idiot qui regarde le doigt et non la lune. Par narcissisme, ce qui est encore plus grave que de la simple idiotie.


    • #1298234
      le 21/10/2015 par un miteux
      La vie avec 500 mots de français

      Mea Culpa, techuva ou ce que vous voulez d’autre.
      Ce que les correcteurs peuvent être dur parfois. Le seul bémol, c’est qu’ils peuvent avoir les mêmes réactions que ceux qui nous accusent d’être des anti-cequevousvoulez.Le côté positif, c’est qu’ils nous alertent des détails sur lesquels s’appuyent nos détracteurs/opposants ou qui sais-je encore.
      Je reconnais les quelques erreurs que j’ai pu commettre, et je les aurais corrigées si j’avais pris le soin de me relire, ce que je n’ai pas fait par manque d’attention sans doute. J’ajouterai que taper des réactions (si tant est qu’elles soient dictées par quelque(s) émotion(s)) sur un clavier peut nous enlever une certaine vigilance quant au respect des codes de l’écriture. Mais qu’importe la justification que je tenterais d’apporter, vous vous serez persuadés de mon niveau intellectuel,culturel ou autre.
      J’espère que vous n’étiez pas de ceux qui ricanaient en classe à entendre d’autres écorcher des mots qu’ils déchiffraient en lecture, ou qui hésitaient dans leurs propos. C’est bien le genre d’attitude qui peut avoir des effets négatifs sur des personnes qui se contruisent et qui éprouvent d’autres difficultés dans leur parcours.
      Il paraît regrettable que vos réactions peuvent manquer de bienveillance envers vos interlocuteurs. Prenez conscience que vos messages peuvent pousser certains à l’autocensure sous couvert de ne pas maîtriser correctement les codes de la langue dans laquelle ils souhaitent s’exprimer. Ces certaines personnes sont-elles idiotes pour autant ? La réconciliation passe d’abord par de la bienveillance envers l’autre (le principe de la main tendue).
      Ensuite, pour ce qui est de mon intérêt pour les lettres, aimer les beaux textes ne signifie pas avoir la maîtrise du code qui nous est soumis. Vous pouvez être fasciner par un roman de Céline sans pour autant être capable d’écrire comme lui. Par ailleurs, Alain Soral admets lui-même qu’il n’a pas le niveau de langue d’Aimé Césaire par exemple, et lui aussi fait des erreurs d’écriture. Personne n’est infaillible. Ce n’est pas pour rien que la plupart des ouvrages publiés passent par des correcteurs, les coquilles peuvent exister même venant des plus respectables.


  • #1297413
    le 20/10/2015 par Yéti_déporté_au_Benêtland
    La vie avec 500 mots de français

    Il faut reconnaître qu’ E&R pousse à lire (même les souchiens) ... car ...

    « Ce que tu peux imaginer dépend de ce que tu sais » Daniel C. Dennett

     

    • #1297517
      le 20/10/2015 par Gerard John Schaefer
      La vie avec 500 mots de français

      lol, ton Daniel C. Dennett ne doit pas connaître grand chose à l’imagination.
      Ni aux réalités les plus crasses.

      Probablement trop occupé à baliser les frontières...

      Sade, pourtant...


  • #1297453
    le 20/10/2015 par david
    La vie avec 500 mots de français

    500 mots ça parait limite, trop juste pour maitriser une langue, mais tout juste suffisant pour se débrouiller un peu dans la vie courante.
    Je crois que Churchill était à 8000 10000 mots.
    En Chine un lettré connait 5000-6000 caractères, ok y a des radicaux de sens de son...


  • #1297512
    le 20/10/2015 par Erdoval
    La vie avec 500 mots de français

    500 mots , c’est si je me souviens bien, ce que Giscard d’Estaing employait. C’était paraît-il pour être sûr d’être compris par le plus grand nombre. Démagogie car c’était aussi le bon moyen d’enfermer les gens dans leur pauvreté et de reproduire ainsi une différence de classe essentielle. Et ce petit jeu continue de plus belle. Il serait intéressant de disposer d’études sur les ressources linguistiques utilisées par les différentes chaînes de radio et de TV, en s’intéressant aux heures de grande écoute : on aurait une idée plus précise des ressources linguistiques vivantes des français et de leur évolution.


  • #1297578
    le 21/10/2015 par Rahan Abitbol
    La vie avec 500 mots de français

    500 mots ???
    Je suis sûr que mon chien en connait plus !

     

    • #1297622
      le 21/10/2015 par paramesh
      La vie avec 500 mots de français

      Koko le gorille en connaît plus de mille.
      je suis très sceptique sur ces 500 mots,
      c’est plutôt lèger même pour le B-A BA d’une langue.
      (rien que les chiffres, les couleurs et les jours de la semaine ça fait plus de cinquante mots)
      personnellement je connais plus de 500 mots en Tamoul et je suis pourtant incapable de le parler aussi bien qu’un enfant de cinq ans.
      parler n’est pas comprendre. ce n’est pas parce qu’on comprend plus ou moins le sens de certains mots qu’on est capable de les utiliser pour s’exprimer.
      encore une donnée statistique de merde qui déplace le centre du problème,
      c’est moins le vocabulaire le problème que la réflexion, la formation de la mémoire et la grammaire élémentaire.


    • #1297678
      le 21/10/2015 par Jojo l’Affreux
      La vie avec 500 mots de français

      La grammaire sert à écrire sans fôtes et à construire des phrases complexes de façon logique. C’est vrai que d’en avoir une bonne maitrise aide certainement à s’exprimer et à se faire comprendre de ses contemporains mais ça n’est pas un tout unique et exclusif. Avec la conjugaison qui sert également à construire une phrase logique la grammaire forme un pinceau, le vocabulaire est une palette pour pouvoir exprimer ses sentiments et sa perception du monde extérieur avec le plus de nuances possibles.

      Pour moi ce type d’article va dans le bon sens, en tout cas on est loin de la pensée des pédagogues constructivistes qui ont ruiné l’éducation nationale puisqu’on y parle d’agir sur les enfants pour leur permettre d’augmenter leur vocabulaire, pas de les laisser se démerder tout seul et que le plus apte survive.
      D’ici peu ils en arriveront à la conclusion que d’inciter les élèves à lire (quelque soit la lecture) et inciter les parents à avoir un dictionnaire général et un dictionnaire des synonymes en version papier est une bonne idée. Les bons profs en avaient déjà pris l’initiative d’eux-même et distribuent des listes de lectures.




      Regardons la place qu’occupe l’arabe dans l’espace public. La deuxième langue parlée en France est niée. Comment voulez-vous que ses locuteurs aient un appétit de français ?




      Pour compenser un article qui va dans le bon sens mais qui sort des sentiers battus conventionnels, un peu de repentance victimaire et de multi-culturalisme ne peut pas faire de mal ! La langue nationale est le français point. Inciter les gens à parler le plus possible une autre langue que le français que ce soit dans l’espace publique ou dans l’espace privé ne les aidera pas à mieux maitriser le français !
      Par contre permettre le choix de l’Arabe au collège en 2eme ou 3eme langue peut aider les élèves moyens qui le parlent à la maison à sortir de la spirale de l’échec scolaire, mais certainement pas comme langue principale, comme langue supplémentaire. On le dit parce qu’en cette période de décentralisation des programmes scolaires et d’imposition de plus en plus répandue sur le territoire de classe bilingue franco-régionale en vue de la balkanisation du pays, ça parait nécessaire.

      Mon commentaire comporte 2300 caractères et environ 180 mots différents. La moitié du lexique employé par le Français de base par jour soit disant...


  • #1297652
    le 21/10/2015 par Fredshot
    La vie avec 500 mots de français

    C’est l’avènement du novlangue. "1984 était un avertissement, pas un mode d’emploi."


  • #1298119
    le 21/10/2015 par "Chevalier Lefebvriste"...
    La vie avec 500 mots de français

    Dans les 500 mots, il y a bien MDR, lol, wesh, yo, pfff, selfi...
    Non parce-que si non, c’est pas bon ce décompte !
    Et oui, 6 mots de plus, au BAC de français, ça fait de toi un érudit...


  • #1298260
    le 21/10/2015 par un miteux
    La vie avec 500 mots de français

    Qui a posé les règles de la langue française ? que ce soit en orthographe, en grammaire, etc ?
    Je serais curieux de lire un écrit de Jeanne d’Arc, par exemple, si tel document existait.
    De combien de mots disposait-elle pour faire passer le message au roi ? Qu’on me surprenne.
    Si un représentant de l’ancien régime a conçu un ouvrage enseignant les règles de notre langue, qu’on nous le soumette.

     

    • #1298985
      le 22/10/2015 par "Chevalier Lefebvriste"...
      La vie avec 500 mots de français

      @ un miteux
      Je te met un lien avec des textes contenant plus de 500 mots !
      Écris par des Docteurs de la foi, des Mgr, des érudits et des intellectuels Catholiques contemporain moins ressent de l’ancien régime !



      http://jesusmarie.free.fr/encycliqu...
      http://jesusmarie.free.fr/thomas_d_...
      https://books.google.fr/books?id=Gt...
      http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bp...
      http://jesusmarie.free.fr/encycliqu...
      http://www.liberius.net/livres/Jose...
      http://lingane.canalblog.com/archiv...
      https://bibliothequedecombat.files....



      Comme tu peux le voir il y a bien des personnes et pas que quelques une qui écrivaient avec plus de 500 mots !
      Je n’ai pas bien compris ce que tu voulais dire au juste !
      Peux tu développer...
      Merci...


    • #1299785
      le 23/10/2015 par un miteux
      La vie avec 500 mots de français

      A vrai dire, ma question (par extension du sujet) ne portait pas tant sur le lexique dont pouvaient disposer nos aïeuls, mais portait plus sur l’histoire de la grammaire de la langue française à titre de comparaison avec la réforme républicaine.
      Quant à mon allusion à Sainte Jeanne d’Arc, (en tant qu’issu de la paysannerie, et en prenant en compte le fait qu’elle parlait plus une langue régionale que le français commun de l’époque), c’était pour souligner que les grands noms de l’Histoire de France ne sont pas forcément ceux qui ont le bagage culturel le plus prestigieux.
      Et pour ce qui est du constat des 500 mots, certes c’est déplorable, mais ce n’est qu’une autre des conséquences de la perte du rayonnement de notre pays, le tout orchestré par ceux qui décident à notre place.
      Je vous remercie pour les sources, blague à part, ce n’est certainement pas F.Nathan qui nous les auraient proposées.

      Bien à vous.


    • #1300125
      le 24/10/2015 par "Chevalier Lefebvriste"..
      La vie avec 500 mots de français

      @ un miteux
      Merci pour votre réponse plus claire et je comprends mieux votre intercession et votre intervention !
      Mais si je puis me permettre la Sainte connaissance des docteurs de la foi tel que Saint Thomas d’Aquin, Saint Pie X ,Mgr Lefebvre, Mgr Delassus, etc...et beaucoup d’autres ont eu la Sainte connaissance et nous l’ont transmise par l’école des religieux dites de Charlemagne même si...
      Charlemagne est populairement considéré en France comme ayant « inventé l’école » En réalité, son capitulaire Admonitio generalis promulgué le 23 mars 789 prend notamment comme décision majeure la restauration d’écoles monastiques ou épiscopales...(écoles primaires dispensées par le magister, écoles secondaires par le grammairien, écoles supérieures sous la direction du rhéteur Catholique...)
      Donc je pense qu’heureusement et je me trompe peut-être, qu’il y a un savoir sain et un autre nocif, et que tout dépend de comment on se sert de cette instruction et connaissance !
      Merci @un miteux pour votre réponse que Dieu vous protège...
      Rhétorique, Logos, dialectique, connaissance , sont des armes du bien du bon vivre ensemble d’ailleurs il n’y a qu’à voir le niveau et l’intellect des djihadistes qui égorgent les Chrétiens d’Orient... pour savoir que la connaissance est primordiale dans les conflits qui essayent anéantir la Chrétienté partout sur cette terre !


  • #1298922
    le 22/10/2015 par Jérôme
    La vie avec 500 mots de français

    Imaginez un peu ce que ça doit être pour Steevy Boulay (boulet ?), le giton de Ruquier, n’importe quelle starlette de télé réalité, Cyril Hannouna ou même Haziza. Sans oublier la tragédie que subit Alain Finkielkraut dont le vocabulaire se trouve désormais réduit à quelques mots, généralement hurlés (le désespoir, certainement) : "ANTISEMITES, TAISEZ-VOUS, MAIS TAISEZ-VOUS..." Le CRIF devrait organiser une collecte pour aider Alain. Je promets de donner un euro...

     

    • #1300183
      le 24/10/2015 par "Chevalier Lefebvriste"..
      La vie avec 500 mots de français

      @ Jérôme
      « Le CRIF devrait organiser une collecte pour aider Alain. Je promets de donner un euro... »
      Moi je lui offrirais une injection de Clopixol action prolongée (injection retard) & de Lepticure ...
      Traitement pour la Schizophrénies aigües et chroniques et autres psychoses tel que la Shoatisation et l’anti-Françonite aigües...
      Et si ça ne passe pas quelques électronarcoses par 50 !!


  • Afficher les commentaires suivants