Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La vive régression de l’espérance de vie ébranle le modèle américain

L’année dernière, l’espérance de vie à la naissance aux États-Unis a encore diminué de onze mois, après un plongeon de vingt-deux mois en 2020. Elle est désormais moins élevée qu’en Chine. En cause, la gestion du Covid sur fond de fortes inégalités sociales, mais aussi les overdoses et les armes.

 

Soixante-dix-sept ans versus soixante-seize ans. L’année dernière, l’espérance de vie à la naissance des Chinois a dépassé celle des Américains (76,1 ans). Ce basculement était attendu au milieu de la décennie, mais la stratégie « zéro Covid » de Pékin a précipité le mouvement, souligne sur son blog l’historien américain Adam Tooze. « C’est une transition historique , d’une certaine façon plus révélatrice que les chiffres du PIB que l’on cite habituellement », écrit-il, navré de voir cet indice de développement humain plonger aux États-Unis. Une statistique cruelle, s’agissant d’un pays prospère, technologiquement avancé, en temps de paix.

Cela fait déjà une décennie que l’espérance de vie stagne outre-Atlantique. Mais elle a plongé avec l’épidémie de Covid, reculant de 2,7 ans en deux ans, soit trente et un mois, selon les données publiées fin août par les autorités sanitaires américaines (CDC). Même après l’arrivée des vaccins, en 2021, et malgré la diminution des décès dus aux grippes, pneumonies, etc., elle a fondu de onze mois. L’Américain moyen mourra avant le Cubain ou l’Albanais moyen, pointe Adam Tooze.

Lire l’intégralité de l’article sur lesechos.fr

À voir aussi :

 






Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #3030997

    Et nous , vassaux de cet empire , n’avons de cesse de copier son mode de vie …cherchez l’erreur !

     

    Répondre à ce message

  • #3030999

    "Même après l’arrivée des vaccins, en 2021, et malgré la diminution des décès dus aux grippes, pneumonies, etc., elle a fondu de onze mois. ".
    En fait c’est depuis l’arrivée des vaccins que l’espérance de vie a chuté ! Plus ils sont piqués plus ils meurent tôt !

     

    Répondre à ce message

  • #3031001

    Les armes et les overdoses ?! Quelle blague. Il n’y en a pas plus qu’avant, loin de là, c’est même le contraire. Et pour la malbouffe c’est pareil, rien de nouveau. Je dirai plutôt les injections Covid® ! Mais bon, vu la source de l’info, ca ne surprend pas. Je suis même étonné qu’ils n’aient pas incriminé le climat !

     

    Répondre à ce message

  • Comment s’étonner de la grande différence entre ce que projette la domination et la véritable situation de ses innombrables victimes ? Mis à part les gogos, personne n’a d’illusion sur ce que sont réellement les USA qui, pas plus qu’ailleurs, ne se singularisent en rien si ce n’est trop souvent en pire, des autres endroits de cette pauvre planète. Il ne faut pas confondre une spectaculaire minorité prospère manipulatrice et l’immense majorité soumise et occultée dont elle se nourrit sous les contraintes et les violences de tous ordres qu’elle invente pour perdurer, car cela est de tous temps. Ne jamais confondre non plus qui commande et qui obéit. Le bruit que font à la surface de cet abîme impossible à combler, les discours prétendant à des solutions collectives n’en font que rider la surface sans jamais en atteindre les profondeurs. Tant que le travail sur soi afin de combler ses lacunes pour améliorer son propre sort est possible, cet aspect de l’existence reste accessoire, mais il n’en est plus de même quand cela devient impossible. C’est en fait sur ce point d’équilibre que trébuchent les tyrannies. Ici-maintenant, il ne se passe rien d’autre.

     

    Répondre à ce message

  • #3031030

    Il faudrait compter les avortements dus aux injections, le chiffre serait plus réaliste.

     

    Répondre à ce message

  • #3031046

    Moins de BigMac-Netflix, moins de culte de l’individu, moins de gauchisme débile = meilleure santé, plus de vraies passions (genre créer plutôt que regarder), plus de sérénité = vie plus longue, vie moins stressante. Voilà.

     

    Répondre à ce message

  • Désolé mais cette donnée seule ne suffit pas à expliquer quoi que ce soit. Au contraire, elle tendrait à prouver les conséquences du covid.
    Il faudrait la comparer avec celle des autres pays et surtout des pays non vaccinés pour démontrer l’impact du vaccin ou des politiques sanitaires nationales.
    Plus facile à dire qu’à faire, je sais, mais les chiffres finiront par sortir. Les faits sont tétus par nature.

     

    Répondre à ce message

    • #3031373
      Le 17 septembre à 18:19 par on va tous finir en bretzels
      La vive régression de l’espérance de vie ébranle le modèle américain

      Ils perdent 2 à 3 ans durant ces deux dernières années covid, il te faut comparer quoi ?! La relation de cause à effet "bénéfice-risque" est toute répondue, ou va t’inscrire chez les zététiciens !

       
    • #3031634

      Il faut cependant noter que dans l’article dans son intégralité, les journalopes ne remettent absolument pas en cause les injections, bien au contraire, puisqu’ils déplorent que "seulement 68% des américains [soient] vaccinés"... Pour eux une "mauvaise gestion de la Covid" signifie une "couverture vaccinale insuffisante" "sur fond de fortes inégalités sociales" (sur ce dernier point, on constate une fois de plus que les médias de grands chemins sont toujours aussi doués pour redécouvrir en permanence l’eau tiède !!)

       
  • #3031073

    Les zéros, pardon "échos" (d’outre Atlantique), comme l’ensemble des merdias, devrait être payé par le pentagone directement.
    La mort du blanc (nationaliste, raciste et maintenant pollueur d’où le réchauffement -qu’on ne sent pas trop aujourd’hui curieusement ...-) est voulue par on sait qui. Les armes et la drogue responsables de la baisse de l’espérance de vie... Quelle est la substance qu’on a forcé des milliards de gens à se faire injecter ? Même Gave en parle ! C’est dire !

     

    Répondre à ce message

  • Faut croire que bouffer des burgers et boire des sodas toute la journée n’augmente pas l’espérance de vie. Heureusement que nous ne suivons pas l’American way of life ici...

     

    Répondre à ce message

  • #3031116
    Le 17 septembre à 11:21 par сељачка буна
    La vive régression de l’espérance de vie ébranle le modèle américain

    Comme les statistiques raciales sont autorisées aux EU, il aurait été opportun d’indiquer les chiffres par groupes raciaux, voire par groupe social. L’ensemble aurait été plus affiné. Je pense que les Afro font pencher la courbe vers le bas et sont très en deçà de la moyenne indiquée et que les stats des natives (Indiens) sont encore plus mauvaises même si elles n’ont pas réellement d’influence sur les chiffres globaux en raison du faible nombre d’Apaches et autres Cherokees dans la population totale. Quant aux Blancs, allez voir du côté des Appalaches, ça doit faire peur et les chiffres doivent être très bas en comparaison des golden states.

     

    Répondre à ce message