Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’échec avéré des vaccins anti-covid

Pendant plus d’un an l’OMS, notre gouvernement et les médias ont prétendu et répété sans cesse :

« Les vaccins sont efficaces à 97 % [1] ; se vacciner vous protège et protège les autres ; tous vaccinés tous protégés ; être vacciné protège des formes graves. »

Toutes ces affirmations sont fausses. Les chiffres publiés par l’OMS sur l’évolution de l’épidémie et la mortalité démentent totalement cette propagande pro vaccinale marchande.

 

Les pseudo vaccins anti-covid sont incapables d’éviter les contaminations

Au 27 avril 2022, un total de 11  438  720  838 doses anti-covid ont été injectées à près de la moitié de la population mondiale. Mais ces injections, loin de ralentir l’épidémie, paraissent l’avoir stimulée [2] avec l’émergence de variants plus contagieux apparaissant dans les pays les plus vaccinés. Au total, au 27 avril 2022, après quinze mois de campagnes d’injection, l’OMS a comptabilisé 8 fois plus de cas qu’avant les injections montrant que les vaccins ne protègent personne de la contamination et sont incapables d’arrêter l’épidémie.

 

 

Cette recrudescence de l’épidémie affecte surtout les régions les plus vaccinées, l’Europe et les Amériques, qui regroupent 75 % des nouveaux cas pour 25 % de la population mondiale.

 

 

Dans ces régions, les pays les plus vaccinés ont subi les plus fortes poussées de contaminations contrairement aux pays adeptes des traitements précoces.

 

 

L’efficacité d’une vaccination se mesure à sa capacité d’empêcher la contamination des vaccinés et la transmission aux contacts permettant de stopper l’épidémie. Cette évolution paradoxale de l’épidémie démontre que les slogans gouvernementaux « la vaccination est efficace à 97 % ; se vacciner vous protège et protège les autres ; tous vaccinés tous protégés » sont totalement mensongers.

 

Les vaccins n’évitent ni les formes graves ni la mort par covid

La vaccination en Grande-Bretagne ne diminue pas le risque d’être hospitalisé en réanimation : les vaccinés sont autant hospitalisés en réanimation, ainsi que le montre le pourcentage d’hospitalisation selon le statut vaccinal publié par Public Health England.

 

 

Au Canada, les chiffres des dernières semaines montrent que les vaccinés ont une mortalité supérieure aux non-vaccinés !

 

 

La fréquence des formes graves se mesure à la mortalité covid. Les données de l’OMS mises en courbes par Our World in Data montrent qu’au 21 avril 2022 les pays champions de la vaccination souffrent d’une mortalité covid par million d’habitants nettement plus élevée (Pérou 6 377/M, Grande-Bretagne 2 539/M, Malte 1 326/M, Gibraltar 2 997/M, USA 2 975/M, Italie 2 688/M, France 2 149/M, Israël 1146/M) que les pays qui ont utilisé les traitements précoces (Algérie 154/M, Madagascar 49/M, Inde 374/M, Afrique 184/M) et que la situation des pays très vaccinés s’est nettement aggravée dans les derniers mois.

 

 

Les injections anti-covid ne protègent donc pas des formes graves alors que les traitements précoces tels que l’hydroxychloroquine, artémisine, ivermectine y parviennent.

L’échec des injections anti-covid à prévenir les formes graves et la mort est d’ailleurs évident lorsqu’on observe la même mortalité covid en Israël championne des injections Pfizer et en Palestine peu vaccinée :

 

 

L’immunité collective par la vaccination n’était qu’un mythe !

La très grande majorité des agences qui préconisaient la pseudo-vaccination pour créer une immunité vaccinale protectrice ont depuis reconnu qu’il s’agissait d’un mythe inatteignable, que ce soit en Grande-Bretagne [3], en Islande [4], en Espagne [5] à Singapour [6], en Belgique [7], en Norvège [8]…

L’OMS elle-même a déclaré que les doses de rappel ne mettront pas fin à la pandémie [9] et ses experts ont précisé dix jours plus tard : « Une stratégie de vaccination basée sur des rappels répétés » des premiers vaccins « a peu de chances d’être appropriée ou viable ».

Ils ont aussi reconnu implicitement que les vaccins actuels étaient peu efficaces en espérant « des vaccins contre le Covid-19 ayant un impact élevé en matière de transmission et de prévention de l’infection, en plus de prévenir les formes graves de la maladie et la mort, sont nécessaires et doivent être développés ». [10]

Depuis lors, le Danemark a interrompu sa campagne de vaccination et la Pologne refuse officiellement de « prendre ou de payer plus de vaccins contre le Covid-19 pour le moment ».

Ces pseudo-vaccins expérimentaux inefficaces sont dangereux

Au 23/04/2022, le site EudraVigilance, responsable de la surveillance des effets secondaires des médicaments dans l’Union européenne, recensait :

 

 

20 453 décès et 2 113 249 complications après injection ARNm Tozinameran (code BNT162b2, Comirnaty) de BioNTech/PFIZER

11 757 décès et 687 334 complications après injection d’ARNm SPIKEVAX/ARNm-1273 (CX-024414) de MODERNA

1 241 710 complications dont 8 927 décès après vaccin AZD1222/VAXZEVRIA (CHADOX1 NCOV-19) d’Oxford/AstraZeneca

Comme Eudravigilance ne recommande pas d’autopsie systématique après les décès post-injection, un lien de causalité certain ne peut pas être affirmé entre les pseudo-vaccins et toutes les complications observées, mais l’énormité de tels chiffres, jamais observés pour aucun autre médicament, constitue un signal d’alarme considérable et il est incompréhensible que nos autorités fassent semblant de les ignorer.

Qu’attendent nos autorités sanitaires pour cesser de croire et de baser leur politique sanitaire sur des simulations fausses réalisées par des épidémiologistes liés aux entreprises des vaccins, et enfin considérer les faits avérés et interrompre leur campagne pro-vaccinale inefficace, mensongère et délétère en recommandant, en cas de besoin, les traitements précoces qui ont fait leurs preuves dans tous les pays qui les ont utilisés ?

La persévérance dans leur volonté d’imposer par tous les moyens ces médicaments expérimentaux, quel qu’en soit le coût humain, met gravement en cause leur responsabilité.

Dr Gérard Delépine

 

Notes

[1] https://www.20minutes.fr/sante/2996...

[2] Pr D Raoult « Ce que nous sommes en train de voir et d’analyser, c’est que les vaccins ont augmenté l’épidémie. Sud radio 11/1/2022

[3] Andrew Pollard chef du Oxford Vaccine Group : l’immunité collective est un « mythe »

[4] Þórólfur Guðnason, a déclaré le 8 août 2021 : « Obtenir l’immunité collective par la vaccination générale est hors d’atteinte »

[5] En Espagne, le Premier ministre Pedro Sánchez a déclaré à la mi-janvier que « la pandémie serait à l’avenir traitée comme la grippe »

[6] Devant l’échec de la vaccination massive incapable d’empêcher l’explosion Omicron le gouvernement a décidé d’opter pour une stratégie consistant à vivre avec le virus.

[7] Devant l’explosion des cas malgré 80 % de couverture Steven Van Gucht a reconnu : « Si le variant d’origine de Wuhan avait encore été dominant, nous aurions déjà atteint cette immunité collective et ce serait terminé maintenant. Nous avons été malchanceux ».

[8] « Nous devrons vivre avec des chiffres d’infection élevés, et nous pouvons vivre avec des chiffres d’infection élevés », a déclaré par le Premier ministre Jonas Gahr Støre.

[9] Déclaration de Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le 22 décembre à Genève https://www.france24.com/fr/sant%C3...

[10] https://www.europe1.fr/sante/pour-l...

À ne pas manquer, sur E&R :

Voir aussi, sur E&R :

 
 






Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2952741
    Le 2 mai à 18:34 par douxàcuire
    L’échec avéré des vaccins anti-covid

    Si comme le dit le Dr Delépine, ils ont réussi à piquer la moitié de la population mondiale, je comprends qu’ils se soient calmés un peu. Ca fait presque autant de personnes en sursis. Leur plan de dépeuplement massif a alors pas mal fonctionné.

     

    Répondre à ce message

  • #2952751
    Le 2 mai à 18:46 par douxàcuire
    L’échec avéré des vaccins anti-covid

    Si on est mort mais que l’on s’en fout totalement d’être mort, est-on compté quand même parmi les cas graves ?

     

    Répondre à ce message

  • #2952779
    Le 2 mai à 19:09 par douxàcuire
    L’échec avéré des vaccins anti-covid

    Par contre le vaccin russe du méchant Poutine n’a fait, lui, aucun dégât. Et les méchants dictateurs Poutine et Loukachenko n’ont eux imposé aucun pass sanitaire ni vaccinal à leur population. Loukachenko le gros méchant tyran n’a d’ailleurs même pas confiné sa population et il n’y a eu que trés peu de morts. Logique au final.......Mais qu’est-ce que c’est que ces dictateurs ??!!!!

     

    Répondre à ce message

  • #2952783
    Le 2 mai à 19:11 par JUL
    L’échec avéré des vaccins anti-covid

    La totalité des vaccinés avec qui j’ai parlé, je leur ai demandé :

    "c’est quoi un vaccin".

    Aucun ne savait.

    Un vaccin, c’est injecter un virus que le corps n’a jamais experimenté, a petite dose, pour que le corps apprenne a s’en défendre. Comme ca. le jour ou le corps fait face au virus, il sait déja comment s’en préserver.

    Par exemple, le vaccin contre la Malaria pour un Occidental qui va visiter l’Asie du sud est.

    Vu que 80% des humains ont eu le covid avant l’apparition des vaccins (chiffres OMS), personne n’avait besoin de se faire vacciner. Le corps a déja concu une défense adéquate.

    Faites le test autour de vous : 100% des vaccinés ne savent pas a quoi sert un vaccin.

     

    Répondre à ce message

    • #2952997
      Le 3 mai à 08:30 par VIVACHAVEZ
      L’échec avéré des vaccins anti-covid

      Quant aux médecins...... Selon la généticienne Alexandra Henrion-Caude, durant toutes leurs études, les médecins ne passent en tout et pour tout que 4 heures pour l’étude des vaccins. Ca fait peur. En revanche, ils ne crachent pas sur les centaines d’euros qu’ils peuvent percevoir en une seule journée en vaccinant à tout va.

       
    • #2953014
      Le 3 mai à 08:56 par Fanny
      L’échec avéré des vaccins anti-covid

      Il n’y a pas de vaccin contre la malaria (ou paludisme). Vous devez confondre avec la fièvre jaune, dont le vaccin est passé depuis quelques années d’un rappel tous les 10 ans à 1 seule injection valable à vie, soit dit en passant... Tout comme le DTP est passé d’un rappel tous les 5 ans à tous les 10 ans...
      Preuve que les labos se foutent de nous depuis longtemps avec toutes ces injections. Leur principal intérêt n’étant pas les risques et l’efficacité de leurs produits mais les bénéfices dans leurs poches...

       
  • #2952786
    Le 2 mai à 19:14 par lol
    L’échec avéré des vaccins anti-covid

    C’est donc aussi l’échec de Véran -> démission !

     

    Répondre à ce message

  • #2952810
    Le 2 mai à 19:55 par Léonard
    L’échec avéré des vaccins anti-covid

    Le COVID a été imposé au monde dans le but de ralentir la fin inéluctable de la dominance mondiale de la fake monnaie.

     

    Répondre à ce message

  • #2952872
    Le 2 mai à 22:02 par marquis
    L’échec avéré des vaccins anti-covid

    Quel plaisir de lire ces grand medecins francais dignes et honnetes.

     

    Répondre à ce message

  • #2952892
    Le 2 mai à 23:14 par goy pride
    L’échec avéré des vaccins anti-covid

    L’échec fait partie du plan. En effet comme l’objectif est de régulièrement et pour l’éternité (ou plutôt jusqu’à ce que mort s’en suive) injecter les gens ils ont produit ce narratif consistant à dire que l’injection fonctionne mais de manière éphémère et de ce fait il faut régulièrement faire des rappels. Ensuite il faut bien évidemment continuer à faire planer la menace du virus car si on le fait disparaître la motivation pour continuer à se faire injecter diminuera...mais là où le bât blesse c’est que ces psychopathes n’avaient pas prévu que les gens en définitive ne sont pas aussi cons qu’ils ne l’imaginaient. Ce narratif bancal finit par susciter doute et suspicion. Les gens acceptent bon gré mal gré une dose, une deuxième voire une troisième...mais à partir de la quatrième ils commencent à devenir un chouïa réfractaire, à se poser des questions...et ceci d’autant plus quand autour d’eux si ce n’est pas sur eux mêmes ils observent de plus en plus d’effets secondaires inquiétants...
    Mais il y a aussi encore des cons qui adhèrent à ce narratif. J’ai dans mon entourage un con qui été prendre sa troisième dose et qui est déjà sur les starting block pour sa quatrième ! Si tu lui dis "Mais tu ne vois pas que cela ne marche pas puisqu’il faut toujours faire des rappels, que l’on peut malgré tout chopper le covid et transmettre la maladie..." Le mec te répond doctement que "ça marche mais l’immunité baisse avec le temps, donc il faut un booster. La vax empêche les cas graves !" Le mec n’ayant aucune notion sur l’immunité il ne sait pas que la mémoire immunitaire dure des années voire décennies, de ce fait un "vaccin" qui confère une prétendue immunité de 3 mois c’est une fraude. Ensuite le mec il ne va pas analyser les statistiques démontrant que la vax n’empêche pas les cas graves. Si tu expliques cela tout naturellement il ne te crois pas, après tout tu es qui toi ?! Tu en sais plus que les "experts" de la télé espèce de prétentieux ? Et si tu lui apportes les preuves documentées de tes propos il ne les lira pas...

     

    Répondre à ce message

    • #2953011
      Le 3 mai à 08:52 par douxàcuire
      L’échec avéré des vaccins anti-covid

      C’est bien ce qui est désespérant : se heurter à des murs. Dans ce cas il faut laisser tomber. La personne n’aura que ce qu’elle mérite, ça nous épargnera des larmes.

       
  • #2952920
    Le 3 mai à 02:54 par jam
    L’échec avéré des vaccins anti-covid

    Hormis le Maroc, (gouvernement) qui s’allonge face au système...les pays du Sud ont été épargné par la vaccination....et ses effets....

     

    Répondre à ce message

    • #2953042
      Le 3 mai à 09:47 par goy pride
      L’échec avéré des vaccins anti-covid

      On sait qui tient par les roubignoles le Maroc... Et c’est vraiment dommage ! Quel gâchis ! Car par ailleurs le Maroc a une politique économique et extérieure plutôt correct...tout foutre en l’air en bousillant son propre peuple à coup d’injection toxique ! C’est à ne rien n’y comprendre !

       
    • #2953414
      Le 3 mai à 19:23 par Brahim Ghali
      L’échec avéré des vaccins anti-covid

      @goy pride : Je ne vois pas ce qu’il y a de "correct" en politique extérieure d’être un proxy d’Israel qui mendie des armes pour faire une guerre contre l’Algérie (l’un des rares pays avec la révolte du Président tunisien qui ne s’aligne pas sur l’Empire, suffit de voir l’achat de vaccin russe, l’absence de confinement et la vaccination non-obligatoire qui a fini en flop général là-bas parce que les autorités en avaient rien a faire et continuait de prescrire de l’HCQ en masse), d’être le lieu de plaisir des pédocriminels européens (coucou Doust-Blazy et Lang à la Mamounia).
      Même économiquement ça se casse la gueule depuis les prix de l’énergie qui ont grimpé. Reste le tourisme et encore j’ose pas appeler ce truc du "développement économique".

      Le suppôt numéro 1 d’Israel au Maghreb n’est qu’un nain qui joue au coq.

       
  • #2953228
    Le 3 mai à 15:15 par Paul82
    L’échec avéré des vaccins anti-covid

    Il y a un truc que je ne comprends toujours pas. Si les mondialistes malthusiens veulent réduire la population mondiale, pourquoi ne pas s’en prendre dans les contrées où ca augmente (pour rester poli) le plus, cad l’Afrique noire ? Certes des vieux blancs en moins, ca fera des économies aux caisses de retraites. Mais pourquoi s’acharner sur le monde blanc ? Ou alors on est dans l’irrationnel le plus complet ?

     

    Répondre à ce message

    • #2953356
      Le 3 mai à 18:28 par douxàcuire
      L’échec avéré des vaccins anti-covid

      A mon avis ils s’attaquent aux plus vindicatifs en premier, c’est à dire nous. Les Africains n’ont pour le moment pas les moyens matériels d’être vindicatifs donc ça peut attendre pour eux. Chaque chose en son temps.

       
    • #2953447
      Le 3 mai à 20:04 par Gégé
      L’échec avéré des vaccins anti-covid

      En Afrique noire Bill Gates via sa fondation est accusé d’avoir financé un vaccin qui a déclenché une épidémie de Polio à des centaines de milliers d’enfants !!Au lieu de le juger et le placer en détention à vie, les autorités l’ont expulsé du pays !

       
Afficher les commentaires précédents