Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Larry Flynt, le roi du porno, meurt au cours d’une attaque (cardiaque)

Il trouvait que le magazine pour hommes Playboy était ringard, alors il a inventé Hustler, où l’on ne montrait pas seulement de jolies files nues, mais aussi leur entrecuisse. L’industrie du porno peut toujours aller plus loin et, en 1974, les photos dans la presse spécialisée sont encore érotiques. Bientôt, ce sera l’avalanche. C’est à des Larry Flynt qu’on doit ce progrès, ou cette déchéance, tout dépend de quel côté de la barrière morale on se place.

 

Joseph Paul Franklin, lui, se plaçait plutôt du côté de la morale, et encore, c’est rien de le dire. Le 6 mars 1978, alors que son magazine explose les ventes, Larry se fait exploser la carcasse par un suprémaciste blanc, qui n’avait, selon la légende, pas apprécié une photo d’un Noir avec une Blanche. Franklin n’en était pas à son premier meurtre, même si Larry n’est pas mort ce jour-là – sauf ses jambes, il finira sa vie en fauteuil roulant –, car en cinq ans seulement, il sera reconnu coupable de 22 homicides.

Franklin sera exécuté pour l’ensemble de son œuvre, mais Larry aura un mot de pardon :

« Franklin a reçu une sentence de mort par la cour suprême du Missouri par injection le 20 novembre. J’ai toutes les raisons de me réjouir de cette décision, mais ce n’est pas le cas. J’ai passé de nombreuses années dans cette chaise roulante pour penser à cette question. À mon avis, la seule motivation derrière la peine de mort c’est la vengeance et non la justice. Et je pense foncièrement qu’un gouvernement qui interdit le meurtre parmi ses concitoyens ne devrait pas s’employer lui-même à tuer des gens. »

Cependant, Joseph Paul Franklin n’était pas son vrai nom. Le Monde précise : « L’assassin a adopté en 1976 le nom de Joseph Paul Franklin en hommage à deux hommes : Paul Joseph Goebbels, ministre de la propagande du Troisième Reich, et Benjamin Franklin, l’un des pères fondateurs américain. »

Franklin est un cas rare, une espèce très assumée de raciste, comme on n’en voit qu’en Amérique. En attendant la mort (dans le death row, le couloir de la mort), il a déclaré des choses relativement stupéfiantes :

« Purgeant plusieurs condamnations de prison à vie, Franklin a passé ses trente dernières années derrière les barreaux. Il a eu le temps de réfléchir à ses actes : "J’avais l’impression d’être en guerre. La survie de la race blanche était un devoir religieux." Il se compare à un soldat américain au Vietnam, un sniper. Ses ennemis étaient les juifs, les Noirs et spécialement "les couples interraciaux" précise la journaliste de CNN. "Ma mission a duré trois ans, comme celle de Jésus […] je me suis rendu compte qu’une fois que j’avais commencé à faire ça et montré comment le faire, d’autres suprématistes blancs ont voulu m’imiter, renchérit-il. Je ne vais pas brûler en enfer parce que j’ai servi le Seigneur. Ce sera le paradis pour moi, je suis un repenti". »

Disciple de Satan en chaise roulante

Avec un tel pedigree, la rencontre avec le pornocrate assumé Larry ne pouvait être que violente. L’Amérique offre, grâce au premier amendement qui permet de tout exprimer ou presque, un éventail d’idéologies qui va jusqu’aux plus radicales.

« Le Congrès n’adoptera aucune loi relative à l’établissement d’une religion, ou à l’interdiction de son libre exercice ; ou pour limiter la liberté d’expression, de la presse ou le droit des citoyens de se réunir pacifiquement ou d’adresser au Gouvernement des pétitions pour obtenir réparations des torts subis. »

N’oublions pas le deuxième amendement, qui permet, lui, de prendre les armes :

« Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit du peuple de détenir et de porter des armes ne doit pas être transgressé. »

Le mélange de ces deux autorisations, si elles sont comprises un peu de traviole, peut être dangereux, on l’a vu. Le grand public français a donc toutes les raisons de détester Franklin et d’applaudir Larry, ce héraut de la liberté. Justement, Le Monde titre :

Ce qui est faux : Larry ne défendait pas la liberté d’expression, il défendait son business, ses profits, au détriment de la morale publique. La liberté d’expression ne consiste pas à montrer des entrecuisses, aussi attirantes soient-elles. Il s’agit d’exhibition, et cela n’a rien à voir avec la liberté. On ne doit pas confondre liberté et licence. Depuis Larry, les choses ont bien changé : les barrages successifs ont cédé et le porno a tout envahi, jusqu’aux portables des collégiens sous la table en classe.

Dans Hustler, sont traités sous forme de dessins satiriques des sujets sensibles, comme le racisme, l’avortement, la pédophilie, la zoophilie ou encore la scatologie, critiquant en cela le puritanisme de l’Amérique. À ce sujet, Larry Flynt déclare : « Les cartoons étaient une façon très amusante de fournir du sens dans le débat social. […] Nous avons réussi à repousser les limites. Nous avons écrit l’Histoire. La parodie est désormais reconnue comme une forme de liberté de parole, elle est protégée par le premier amendement ! » (Wikipédia)

Larry se situait, en bon progressiste, dans le camp des démocrates, et il avait une dent contre Trump. C’est pourquoi, en 2017, il offre dix millions de dollars à qui trouverait des informations compromettantes sur le Président, une tentative d’impeachment sexuel.

 

 

Mais à part trois bimbos et deux hardeuses, on ne trouvera rien de très scandaleux dans le CV de Donald. En revanche, chez Clinton, que Larry a soutenu...

On doit à Larry l’invention des bars à hôtesses à moitié ou complètement à poil. Le Monde raconte les débuts de l’escroc (évidemment maqué par la mafia de l’Ohio) :

Né en 1942 dans un village déshérité du Kentucky, Larry Flynt s’enrôle à 15 ans dans l’armée grâce à un certificat de naissance contrefait. Il est démobilisé peu après et devient le roi de la combine. Il vend de l’alcool clandestinement, joue au poker. Avec quelques dollars de côté, il ouvre en 1965 un premier bar, puis un second et un troisième… Ces « Hustler Clubs », des boîtes miteuses où les hôtesses servent les clients entièrement nues, deviennent une institution dans l’Ohio.

Pornographie et contrôle social des hommes

Aujourd’hui, la pornocratie qui nous sert de régime doit beaucoup à Larry, mais il n’est pas le seul à avoir fait avancer la liberté d’expression, ou reculer la morale. D’autres – qui n’étaient pas très chrétiens – ont œuvré dans ce domaine pour prétendument libérer leurs compatriotes, plus sûrement pour leur tirer du fric et les rendre accros au sexe virtuel. Dans les années 60, c’était des magazines ; aujourd’hui, tout est sur écran. Larry est mort riche, à la tête d’un demi-milliard de dollars, il a exploité la frustration de l’Américain moyen qui fantasmait sur des salopes pendant que son épouse puritaine lui tapait sur les doigts à la moindre approche.

L’homme est ainsi fait – à la différence des animaux – qu’il a envie en permanence de s’accoupler, mais les interdits sociaux limitent ses ambitions. C’est pourquoi des fortunes se constituent sur l’exploitation de ce désir surnuméraire, et la majorité des hommes ne sait pas contrôler ses désirs. Le tantrisme est cette discipline asiatique qui prône justement le contrôle de soi et la retenue de l’épanchement de sa semence. La pornographie est donc un piège tendu à notre instinct, un piège grossier mais qui fonctionne. Le problème, c’est qu’il faut augmenter, à cause de la concurrence capitaliste permanente, les doses ou la stimulation. Et c’est là où le contrôle social peut mal tourner et se transformer en chaos social.

 

Hollywood, ce repère de tarés sexuels, adorait Larry

 

Le Larry Flynt français

 






Alerter

81 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2665675

    Un de leurs symboles à la c... vient de disparaître et moi je vais reprendre des moules.

     

    Répondre à ce message

  • #2665758

    Je vois que y a bcp gens qui se sont excités par mon com dans lequel j’affirme que l’explosion de la pornographie n’a rien à voir avec le déclin de la morale dans le monde occidentale.

    Alors à tous ces parangons de vertu qui jouissent, à n’en douter pas, d’une moralité supérieure à la mienne. Je tiens à mettre à votre disposition certains faits qui devraient quand même vous interpeller. Le Japon est un des plus grand producteur de films porno au monde pourtant le viol y est quasi méconnu et on peut ni même prétendre que leur moralité s’en trouve affectée. Dans le sens que ce n’est pas un pays plus décadent que les autres, c’est d’ailleurs tout le contraire quand on sait que la criminalité y est chose rare. Au niveau de l’Europe. Pour citer en exemple la Norvège. Ce pays n’avait presque jamais connu de viol, c’était qqchose de quasi méconnu ainsi que le crime d’ailleurs. C’est les extra-européens qui ont mis fin à cette idylle ; fil rouge qu’on retrouve presque dans tous les pays européens. Lisez la France Mécanique de Laurent Oberton.

     

    Répondre à ce message

    • #2666099

      ".../... la pornographie n’a rien à voir avec le déclin de la morale dans le monde occidentale.../..."

      Bien sûr que si !

      La pornographie - quel que soit son mode opératoire ! - se définit, exclusivement, par le mot obscène - "qui blesse la délicatesse par des représentations ou des manifestations grossières de la sexualité " - et si elle a toujours existé, elle se cantonnait à un public restreint et adulte, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

      Partant de là, il est bien évident que plus le déclin moral - impliquant, de facto, laxisme et permissivité - de la société s’accentue, et plus la pornographie peut s’étaler au grand jour, jusque sur des sites accessibles à des mineurs, ce qu’un minimum de morale pourrait pourtant en rendre l’accès impossible en-deça d’un certain âge.

      Par ailleurs, vous ne pouvez absolument pas comparer la culture occidentale et la culture japonaise, et ce, quelle que soit la partie de cette culture que vous preniez.

      Croyez-vous que le hara-kiri, les geishas, les pieds atrophiés des femmes parce que bandés dès l’enfance, le sumo, le théâtre nô, les kamikazes, ou la compétition forcenée à l’École dès la maternelle, entreraient dans la culture occidentale !?

      Quant à leur sexualité, croyez-vous que ces "bordels" japonais consistant en une longue palissade percée de trous dans lesquels des hommes, alignés en rang d’oignons, glissent leur sexe pour une fellation pratiquée par une inconnue - qui peut aussi bien avoir 20 ans que 80 !? - pourraient exister dans une société occidentale !?

      Dans le même domaine, je vous recommande le film intitulé "L’empire des sens" : spécial, et c’est un euphémisme...

      Je vous laisse encore comparer les Japonais payant une amende conséquente pour un simple papier de bonbon jeté dans la rue - le "bon" côté des choses - et les déjections canines sur les trottoirs, ici, qui ne sont même pas verbalisées.

      La société japonaise rigide, codifiée à l’extrême, n’exprime pas sa violence dans la rue, certes, mais elle l’exprime dans sa culture même, et de façon stupéfiante pour un occidental, car elle touche chacun de ses membres à un moment ou à un autre de sa vie, et ce, quoi qu’il fasse.

       
    • #2666426
      Le 14 février à 12:34 par The Great Mobutuski
      Larry Flynt, le roi du porno, meurt au cours d’une attaque (cardiaque)

      @FREDERIQUE,parce que les Blancs occidentaux ne sont pas TOUS ou presque confronté un jour où l’autre,en plus de la violence de la rue,à la violence symbolique de l’état et de ses lois liberticides ,peut être ??
      La différence entre un occidental et un japonais s’adonnant à leurs perversions et que l’un est IMMORAL et l’autre AMORAL selon notre culture chrétienne.
      L’un se cache des regards pour mater du porno,l’autre fait partager sans honte ni pudeur ses fantasmes à ses voisins de banquette dans le métro !!!
      L’un a (certes plus ou moins)honte d’être possédé par ses vices (c’est se vautrer dans la vulgarité et la transgression avant tout qui l’excite) tandis que l’autre assume avec fierté ses perversions comme ici un fin gourmet ses goûts culinaire d’exception,d’ailleurs les asiatiques en général et les Japonais n’hésitent pas à associer bouffe et sexe en même temps,tout un symbole...
      Et tu parles là quand même de gens qui mettent des pièces dans des distributeurs de petites culottes sales ,dont la pièce préférée de leur appartement,où ils aiment passer le plus de temps,serait les toilettes et qui ptennent même un plaisir certain à vider leurs sphyncters,si ces gens-là ne sont pas des sortes de diablotins,je me demande qui ils sont...
      Bref eux la décadence,ils l’ont érigé en art de vivre.

       
  • #2666014

    ce serait intéressant de savoir le nombre de cul-bénits qui fustigent le porno mais en regardent en douce. Et si les religions et les sociétés ne tabouïsaient pas le sexe, les gens n’auraient pas besoin de pornographie : ils pratiqueraient le sexe en vrai. Ce n’est pas le "désir excédentaire" qui pose problème, il fait partie de la nature humaine et sert à ce que la vie soit supportable, ce sont les religions qui depuis 2000 ans détruisent l’homme en voulant changer sa nature et nous expliquent que nous sommes ici pour souffrir. Et il est vrai qu’un des meilleurs moyens de nous faire souffrir est de nous interdire d’aimer

     

    Répondre à ce message

    • #2666127

      ? !

      Il y a bien longtemps que le sexe n’est plus un tabou en France, et si vous confondez "aimer" avec se vautrer - euphémisme - devant du porno, c’est que vous devez être bien jeune et/ou ne rien connaître à la vie...

      L’érotisme : oui !
      Le porno d’aujourd’hui : NON !

       
    • #2666158

      Frédérique,

      Complètement d’accord avec vous. Cette personne ne comprend rien à l’amour et encore moins à la religion.

      Se gavait de porno, c’est le meilleur moyens d’être gavait du sexe et des relations globales avec les autres...

      Lire Misère du désir de Soral pour comprendre un peu.. Ça tombe bien, nous sommes sur le bon site !

      Je ne vais même pas m’épencher plus. Car renvoyer tous les maux actuels à une nature humaine salissante, et considérer qu’être religieux, c’est être obligatoirement un coincé et un dictateur du sexe, vilain autocrate contre-nature, donc forcément pire, il y a du boulot...

      Faut pas s’étonner que les femmes soient infidèles aujourd’hui !

      Ce ne sont pas des salopes. C’est au contraire des femmes qui en ont marres de se retrouver avec des mecs éduqués par le sexe harde et la nana qui fait toujours semblant de jouir...

      Des hommes vont jamais se poser de questions. D’autres si, mais souvent tard...

       
    • #2666496
      Le 14 février à 14:16 par Jérômeproudhon
      Larry Flynt, le roi du porno, meurt au cours d’une attaque (cardiaque)

      Faut pas s’étonner que les femmes soient infidèles aujourd’hui !

      Ce ne sont pas des salopes. C’est au contraire des femmes qui en ont marres de se retrouver avec des mecs éduqués par le sexe harde et la nana qui fait toujours semblant de jouir...
      Juste une question ? C’est aussi la faute des hommes ( entité physique ) que des femmes n’ont pas d’orgasmes, qu’elles n’ont donc pas la force psychologique d’en avoir ? Je crois surtout que ce monde capitaliste n’est surtout pas fait pour la femelle, et je crois aussi au fond que soral est un homme français romantique dans l’âme, sinon il ne serait pas aussi goujat et vrai dans ses propos.

       
    • Insupportable commentaire de dégénéré libéral-libertaire.
      Tu as bien mérité ton ’’ok boomer’’.

       
    • Angélique, comment oser déplacer la responsabilité de la destruction du mariage et donc de la famille sur l’homme alors que les divorces sont demandés à 75% par les femmes en occident. Impossible que dans chacun de ces 75% l’homme soit fautif. La femme est l’outil idoine des ingénieurs sociaux que Weinninger avait identifiés en son temps pour détruire les nations chrétiennes. Elle fait absolument ce que le système attend d’elle.

       
  • #2666078

    Aprés....photos crues ou pornos mises à part, désolé mais je ne vois rien d’immoral à ce qu’un Noir aille ( ou soit pris en photo donc.....) avec une Blanche ou le contraire. D’ailleurs être avec une Blanche n’est pas en soi particulièrement un luxe. Les Noires ont quelques atouts physiques ravissants que les Blanches n’ont pas.

     

    Répondre à ce message

    • #2666163

      "Les Noires ont quelques atouts physiques ravissants que les Blanches n’ont pas."

      Ah bon, comme quoi ? Les noires sont les femmes les plus ennuyeuses au lit que j’ai jamais connu dans ma vie et mes potes blancs en disent exactement autant. Tout est tabou, la seule chose qu’elles connaissent s’est comment tomber enceinte comme si s’était la seule fonction première du sexe. Quand on les voit se laisser aller à des préliminaires comme le fait de s’échanger des baisers, des câlins ou autres raffinements civilisés s’est surtout pour faire moderne, occidentalisé et voulant faire preuve qu’elles ont un certain degré de raffinement. Ce qui souvent paraît plus pénible qu’autre chose parce que je sais que pour elles s’est quasi contre nature. Quand je vais au Congo en tant que petit frère du boss de Heineken (Bralima), les filles de ministres et consorts on me les posaient littéralement sur les genoux. Tout était tabou même le fait de se rouler des pelles. Certes, elles faisaient parfois un effort pour montrer à quel point elles étaient modernes mais s’était vraiment pénible ; et encore avec moi elles faisaient un effort qu’elles n’auraient jamais avec d’autres noirs aussi occidentalisé soit-il mais oui avec des Blancs. Moi, elles me prenaient pour un bounty (j’ai été adopté par des Flamands). Non, les femmes noires tu peux les avoir.

       
    • #2666258

      Les putes noires ne résument pas le comportement sexuel de la femme noire du quotidien. les putes blanches refusent aussi d embrasser. Chaque pays a ses façons de faire sur ce sujet. Il est certain qu’une noire n’est pas encore une blanche mais possède aussi des particularités qui devraient attirer un voyageur. Souvent le tourisme professionnel est un tue- l’amour- et la bière y aide beaucoup - le touriste veut retrouver chez l’étrangère ce qu’il a chez lui . 58% des blanches éteignent la lumière et autant ne jouissent pas....clichés contre clichés...Et puis l’amour sexuel ça marche pas à tous le coups une femme n’est pas une voiture et l’amour une mécanique nique..

       
    • #2666306

      Anonyme.....ce que je veux surtout dire c’est que tout cela n’a rien à voir avec la couleur de la peau mais juste avec l’éventuel carcan culturel, éducationnel ou religieux imposé ou non-imposé. Cela m’étonnerait que tu aies la même expérience que celles que tu as eues avec une Cubaine par exemple. Aprés, j’avoue que je n’ai jamais été tenté d’aller avec une Mauritanienne par exemple.....

       
  • #2666442

    Bon comme tout le Monde j’ai regardé la photo avec les 4 filles ...
    Bien.
    Maintenant est ce que j’ai envie de devenir un pornophile, d’encourager çà ?... Réponse : Non.
    Il y a assez de malades autour de nous. Non ?
    La société US est megà-deglinguée par tout ça et cette industrie s’exporte partout...c’est odieux.
    Les troytskystes écolo avec leur obsessions de la planéte feraient bien de tenter de commencer par rendre les àmes plus propres.

     

    Répondre à ce message

  • #2667788

    Mon père était vétérinaire, il soufflait dans .....
    Belles juments

     

    Répondre à ce message

  • #2668129
    Le 16 février à 12:44 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Larry Flynt, le roi du porno, meurt au cours d’une attaque (cardiaque)

    "L’Amérique offre, grâce au premier amendement qui permet de tout exprimer ou presque, un éventail d’idéologies qui va jusqu’aux plus radicales."

    certes, mais alors il tombe direct sous surveillance policière permanente

    histoire d’établir un bon dossier juteux au moment où il va péter un câble

     

    Répondre à ce message

  • #2668165
    Le 16 février à 13:30 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Larry Flynt, le roi du porno, meurt au cours d’une attaque (cardiaque)

    "il a exploité la frustration de l’Américain moyen qui fantasmait sur des salopes pendant que son épouse puritaine lui tapait sur les doigts à la moindre approche" :

    un système pourri contre un autre système pourri

    Land of the Free, Home of the Brave

    aux États-Unis est favorisé l’entrepreneuriat :
    le mec a juste trouvé un créneau

    ’faut arrêter de diaboliser, comme j’ai lu dans certains commentaires
    perso, j’aime bien Larry Flynt, il a fait bouger des lignes

    j’ai 2-3 magazines Hustler d’époque :
    certaines publications suscitent la réflexion
    dessins, caricatures, articles argumentés, prises de position

    il n’a pas fait que publier des objets de masturbation
    y’a aussi des appels à la réflexion

     

    Répondre à ce message

  • #2668174
    Le 16 février à 13:38 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Larry Flynt, le roi du porno, meurt au cours d’une attaque (cardiaque)

    "« Franklin a reçu une sentence de mort par la cour suprême du Missouri par injection le 20 novembre. J’ai toutes les raisons de me réjouir de cette décision, mais ce n’est pas le cas. J’ai passé de nombreuses années dans cette chaise roulante pour penser à cette question. À mon avis, la seule motivation derrière la peine de mort c’est la vengeance et non la justice. Et je pense foncièrement qu’un gouvernement qui interdit le meurtre parmi ses concitoyens ne devrait pas s’employer lui-même à tuer des gens. »"

    questions très dérangeantes

    le parcours de Larry Flynt aura consisté à faire du profit, très certainement,
    mais aussi à faire chier les cons

     

    Répondre à ce message

  • #2672943
    Le 22 février à 22:23 par Paix Universelle
    Larry Flynt, le roi du porno, meurt au cours d’une attaque (cardiaque)

    l’abus par les élites d’enfants continue à être perpétré dans le monde entier mais de plus en plus de ped0criminels sont exposés :

    L’élite néerlandaise est exposé par un lanceur d’alerte très soutenu par le peuple :
    l’élite néerlandaise est directement impliquée :

    https://www.youtube.com/watch?v=X98...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents