Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Conseil de l’Europe appelle la France à suspendre l’usage du LBD

Contre l’avis du Conseil d’État

« Le nombre et la gravité des blessures occasionnées par les lanceurs de balles de défense (LBD) employés lors des manifestations des Gilets jaunes imposent que la France en suspende immédiatement l’usage, a estimé aujourd’hui la commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatovic.
[...]
“Les blessures occasionnées par des tirs de LBD révèlent un usage disproportionné de la force, ainsi que l’inadaptation de ce type d’arme au contexte d’opérations de maintien de l’ordre”, écrit la commissaire dans ce mémorandum de dix pages. » (Source : Le Figaro)

 

 

Autant dire qu’on est tout sauf d’accord avec l’analyse du « spécialiste » du Conseil d’État qui justifie la décision incroyable de l’institution en avançant avec candeur que ces armes peuvent être utilisées dans un contexte de violences et que leur utilisation est sous surveillance interne (les forces de l’ordre) et externe (le juge).

 

Il est évident que le CE qui valide la violence de la répression de l’exécutif est totalement dépendant du pouvoir, ce qu’on avait pu voir lors de l’interdiction du spectacle de Dieudonné près de Nantes en 2014. À chaque fois que le pouvoir – visible ou profond – en a besoin, la justice va à toute vitesse. Et elle se couche.

Voici un extrait de la décision du Conseil d’État du 1er février 2019 à propos de l’usage des LBD :

« Il [le Conseil d’État] a également relevé que les très nombreuses manifestations qui se sont répétées semaine après semaine depuis le mois de novembre 2018 sur l’ensemble du territoire national, sans que leurs parcours soient toujours clairement déclarés ou respectés, ont été très fréquemment l’occasion d’actes de violence et de destruction. L’impossibilité d’exclure la reproduction de tels incidents au cours des prochaines manifestations rend nécessaire de permettre aux forces de l’ordre de recourir à ces armes, qui demeurent particulièrement appropriées pour faire face à ce type de situations, sous réserve du strict respect des conditions d’usage s’imposant à leur utilisation, qu’il appartient tant aux autorités nationales qu’aux responsables d’unités de rappeler. »

On y croit !

 

 

Rien de mieux pour diminuer encore dans l’esprit de la population le crédit de cette institution (la justice, pas le CE). Valider la violence du pouvoir, valider les blessures chez les manifestants au motif qu’ils sont violents eux-mêmes, alors que la véritable violence est introduite par le pouvoir via les antifas et autres black blocs – ces auxiliaires de police politique –, résume la dramatique dépendance de la justice française à l’égard du pouvoir politique. La séparation des pouvoirs, elle repassera.

« Elle [Dunja Mijatovic] s’inquiète du “nombre élevé” de tirs d’armes dites de force intermédiaire “alors même que leur cadre d’emploi est restrictif et qu’ils peuvent provoquer de graves blessures” : 12.122 tirs de LBD, 1.428 tirs de grenades lacrymogènes instantanées et 4.942 tirs de grenades de désencerclement avaient été comptabilisés par le ministère de l’Intérieur à la date du 4 février. Notant que Christophe Castaner lui-même juge nécessaire une révision de la doctrine d’emploi de ces armes, elle recommande à la France de s’en préoccuper “au plus vite” et, en attendant, “de suspendre l’usage du LBD dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre”. »

Pour info, le pseudo-spécialiste du CE Bertrand Périer, qui trouve tout naturel de mutiler le peuple manifestant, est un avocat spécialiste de l’art oratoire. Il s’est fait connaître par son art de l’esbroufe. On ne peut mieux dire.

 

 

Du côté du pouvoir, complètement dépassé par les événements, le problème est cornélien : la violence est sa dernière carte. Sans elle, il serait balayé. Et en général, quand un pouvoir tabasse son peuple, les relations entre le haut et le bas ne s’améliorent pas.

 

L’usage des LBD vu des deux côtés de la barrière

 

 

 

 

Ce que le Conseil d’État ne veut pas voir, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Mieux vaut tard que jamais. N’empêche qu’au conseil de l’Europe, trois mois pour réagir, c’est un sacré tournage de pouces. Ce n’est pas avec de tels temps de réaction que la tension va baisser du côté de Toulouse. Le match retour devrait être intéressant.


  • Le CRS : "Le seul principe c’est que la république ne perde pas."
    La police est là pour servir la raie-publique et non le peuple... il n’y a rien à attendre de ces gens-là.

     

    • La police,dans toute ses composantes,n’est pas là pour dire le droit,respecter et faire respecter les lois mais pour obéir aux ordres de son employeur,le conseil d’administration de la SARL "république",fusse au mépris et en contradiction de ses mêmes lois...

      Le "peuple",lui,en tant qu’actionnaire ultra minoritaire,n’a que le droit de subir et se taire...... !!!

      Des nervis ,en uniforme comme des laquais....
      La république est le royaume des nantis,c’est pour quoi elle se défend bien !


    • #2151903

      @ Dent pour dent etc

      Exactement ! Ajoutez à votre propos que le rôle de la "justice" est aussi de protéger le régime et la boucle sera bouclée.
      Même si personne ne peut prédire la tournure que prendront les événements, ces gens-là, dans ce contexte contemporain de misère intellectuelle, morale, et spirituelle, ne retourneront pas leur veste. Toute forme de conscience politique étant absente chez eux (d’où l’intérêt de recruter des allogènes et autres décérébrés sans patrie et sans âme -raison principale de la fin d’une armée de conscription-), ils épuiseront le cas échéant leurs munitions à se protéger de la masse en colère pour, in fine, se faire lyncher puis éliminer.
      Cela présentera un double avantage pour le pouvoir réel : faire disparaître les témoins et complices de ses crimes et turpitudes et lui laisser le temps d’organiser sa fuite en pointant les projecteurs sur les lampistes et idiots utiles (politichiens, magistrats, merdias, flics, fonctionnaires etc).


    • À spirit

      "fusse" est incorrect ; tu devais écrire "fût ce".


    • @Heureux qui comme Ulysse
      Heureuse surprise de vous relire.


    • @Heureux qui, comme Ulysse...

      Pourquoi dites-vous « organiser sa fuite » ? Fuite de quoi, et vers où ?


    • #2152832

      @ Sphere

      Comme il n’est pas possible de tout dire, même ici, sachez que des zones de repli existent. Elles n’ont pas été choisies au hasard mais selon des critères objectifs.
      Si vous parvenez à les identifier par vous-même, vous comprendrez mieux le sens de la véritable géopolitique.
      De nombreuses guerres sont en cours actuellement et leurs effets sont rarement tels qu’on nous les présente. Ainsi, vous ne verrez probablement aucun rapport entre Fidel Castro et Jean-Marie Tjibaou et pourtant...
      Après, savoir qui et où est sans grand intérêt. A chaque période de troubles, les lâches qui en sont à l’origine tentent de fuir. Quand Blum et toute sa clique ont pris la poudre d’escampette sur le Massilia, ils ont bien failli se faire lyncher par l’équipage du navire pour qui ils n’étaient pas en odeur de sainteté. Mais bon, l’histoire officielle retiendra ici encore que le méchant était Philippe Pétain alors que les "courageux" qui sont revenus par la suite pour faire son procès étaient des héros...


  • ’’validées par les lois de la République’’...
    Comme si une ’’république’’ ne pouvait se prêter à toutes les métamorphoses de la domination à la manœuvre, et qu’il n’en puisse sortir des lois iniques ou scélérates. Surtout quand les modes d’élection des assemblées ’’représentatives’’ ou de la présidence de l’exécutif sont truqués. Adolf a créé ses camps ’’légalement’’. Si tirer sur la foule est ’’légal’’ c’est parce que ceux qui font ces lois la tyrannisent au mépris du droit des Gens.

     

    • Et les Lois raciales (ségrégation aux USA, fascisme, Vichy, nazisme, décret Cremieux, apartheid, sionisme etc....) ont été prises aussi tout à fait légalement c’est pour cela que les magistrats les ont appliquées tout à fait légalement, en bonne conscience. La nature humaine ressort, quel pied de pouvoir massacrer en toute légalité !


  • tu parles ,la république ne perde pas ? ,il sera toujours aux ordres du pouvoir en place ,
    quel qu’il soit,
    comme ça il est content ,il aura toujours son pistolet son uniforme
    comme ils pense que c’est la frime ...

     

    • #2152130

      Le conseil d’état a montré sa complicité et son inutilité.

      Comment assure-t-on la traçabilité entre l’auteur d’un tir et la victime, bande de buses ? Surtout quand les trieurs sont quasi impossibles à identifier puisqu’ils sont habillés comme des terroristes , sans numéro d’identification, et avec des cagoules ?

      Aux USA, c’est bcp plus stricte et c’est systématique. Tout est filmé et accessible à la justice. Chaque personnel porte une caméra avec identifiant et tout le nécessaire à la traçabilité et à a révélation de la vérité.

      Là, le conseil d’état continue de jouer au bonneteau et à nous prendre ouvertement pour des cons.

      Conseil d’état, démission.


  • Le CRS qui parle en disant : "le seul principe c’est que la république ne perde pas." n’a pas très bien compris ce pour quoi il était CRS ( Compagnie Républicaine de Sécurité) et non pas (Compagnie républicaine Soumise) à une politique répressive .Ce monsieur est entré dans la police pour faire du maintien de l’ordre , mais en aucun cas pour faire du balltrap, ou un match de tennis, en voulant faire gagner un camp plutôt qu’un autre .
    Je n’ai qu’une chose à lui soumettre, fait mercenaire, si tu aimes la castagne et achètes-toi une paire de couilles avant, parce qu’en face en principe, ils n’ont pas que des gilets jaunes


  • Maitre Périer sur son prétoir perché est maitre en éloquence qu’il appelle "art oratoire"parce qu’il est plus pédant mais aussi narcissique que son maitre le corbeau.

    Or, si le corbeau était le phœnix de ces bois (et en plus avait un fromage) maitre Périer, lui, n’a que des prétentions au Conseil d’Etat et à la Cour de Cassation.

    Où la procédure est strictement....écrite !

    Avocats aux Conseils, c’ est la seule profession judiciaire spécialement conçue pour les muets.

    Et le plus éloquent de tous les éloquents ce n’est pas Cicéron, ou Périer, c’est le Christ :

    - les idées les plus claires
    - les mots les plus simples
    - les phrases les plus courtes

    Voyons voir, je vais essayer :

    La république est une infanticide !

     

  • Au nom de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, restes chez toi ou on te défonce . Le message est clair


  • La Haute Dictature européenne veillerait-elle, à ce que ses états, n’en deviennent pas ???

     

  • Ce n’est pas trop tôt . Mieux vaut tard que jamais . L’Europe fait des gorges chaudes de "la patrie des droits de l’homme"


  • L’usage du LBD est "validé par les lois de la République" sauf que ces lois sont ILLEGITIMES car votées par une AN qui ne représente plus le peuple français depuis 1958 (année de la suppression de la proportionnelle) .


  • Les forces d’ordre ont bien assimilé l’élément de langage "renverser la République"...
    C’est fou ce que l’on peut obtenir des gens avec le formatage idéologique.
    Moi, j’avais compris que les GJ voulaiebt plus de liberté, de pouvoir d’achat et de démocratie. C’est ça, renverser la République ?


  • Toute cette pourriture commence à heurter de face le mur de ses contradictions ...

    Tout devrait finir par voler en éclat, et faisons tout pour que ce soit effectivement le cas.

    Quant aux forces le l’ordre, s’ils restent l’arme au pied à un moment, tant mieux, mais ne comptons pas sur ces mercenaires à la lâcheté sans nom.

    Comme le dit parfaitement Patrick Sébastien, il faut trouver la bonne méthode : ce qu’il faut trouver, c’est une stratégie d’encerclement, et de siège, des centres de décision pourris, par la France périphérique, et une tactique furtive d’actions-éclairs.


  • Il serait intéressant de connaître le grade, et la fonction exacte de la personne , qui s’exprime au nom des forces dites de l’ordre.

    Il récite son commentaire simpliste, comme un catéchisme bien appris, terminant par " le seul principe, est que la république ne perde pas !"

    Cet individu, peu cultivé semble-t-il, sait-il seulement ce qu’est la république, ou une république, qui n’est qu’un système de gouvernement, et rien d’autre, lequel au nom du fronton fallacieux, marqué de liberté, d’égalité et de fraternité, permet en fait à une petite minorités de gens sans scrupules, d’exploiter 65 millions de français ?

     

    • Il est vrai qu’on ne va pas particulièrement demander aux CRS de réfléchir. On les formate, on les dresse, on les soumet pour qu’ensuite ils obéissent mais surtout qu’ils soient fidèles à ce/ceux qui incarne(nt) l’autorité légitime. Si demain Patrick Sébastien devient Président avec un gilet jaune sur le dos et qu’il donne instruction de "défoncer" au flash-ball une Manif d’énarques récalcitrants, les CRS obéiront.


  • Le Conseil d’Etat n’est qu’un groupe de techniciens. Donc quand on lui pose une question technique, on reçoit une réponse technique. Le problème n’est pas tant ce fusil LBD lui même que ceux qui l’utilisent... surtout ceux qui ne sont pas formés du tout à son emploi, comme les flics de la BAC !
    Le fait d’interdire ou pas ce fusil est un faux problème. Le vrai problème est le gouvernement.

     

    • Il faut arrêter avec ce mantra.
      Non seulement ils sont parfaitement formés mais en plus ils visent très bien (visée point rouge et système précis jusqu’à 50m, c’est une arme de guerre avec des munitions un peu moins létales mais très dangereuses tout de même).


  • "L’’interview" du commandant d’escadron de crs par une femme illustre bien pourquoi l’oligarchie financière veut féminiser les hommes et donner toujours plus de droits aux femmes.Cette femme n’est pas contente,elle pense clairement que la police utilise une violence disproportionnée,mais elle se laisse marcher dessus dans cette interview car elle n’a pas la virilité mentale ni le logos pour répondre valablement.
    Il serait facile de demonter par la logique les "arguments" de cet individu.Je ne vais pas prendre cette peine puisque certains s’amusent à effacer mes commentaires.

     

  • #2152316

    "écrit la commissaire dans ce mémorandum de dix pages."

    10 pages, c’est pas épais, face à un tir de Flash-Ball...


  • Le Conseil de l’Europe appelle la France à suspendre les LBD40, quel CONSEIL ? Les patrons de Macron ? Ceux n’existent pas ?


  • Plus le temps passe, plus je me dis que défendre la République, ce n’est pas défendre la France et les français... Merci les CRS d’avoir confirmé mon intuition !


  • Même en Algérie ils n’utilisent pas tout ça ! Je ne comprends pas comment la France entière n’est pas dans les rues le samedi.


  • Je note plusieurs jeunes femmes policiers armées de lanceurs de LBD et même de fusils à balles face aux gilets jaunes, ce rôle semble leur être spécialement dévolu.Visent-elles mieux que leurs collègues hommes ou serait- ce qu’elles sont moins aptes : au maniement de la matraque ?Je ne serais pas étonné que la jeune et jolie Fiorina ait été éborgnée par l’une de ces amazones d’un nouveau genre à qui la beauté d’autres femmes fait ombrage.


  • Etonnant discours contradictoire puisque les forces de l’ordre sont supposées nous protéger nous citoyens alors qu’en fait le régime de Macron qui est en place instrumentalise nos forces de l’ordre a des fin politiques autoritaires contre les citoyens qui dénoncent ce régime de de Macron !


Commentaires suivants