Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le Parisien, brûlot collabo : "Faut-il porter le masque à la maison ?"

Karine Lacombe, co-labo : "Un 3e reconfinement n’est pas exclu"

 

C’est la une de la page 2, la plus lue, du Parisien du 15 novembre 2020, le journal en faillite toujours très proche du ministère de l’Intérieur. Il y a peut-être un lien de cause à effet, d’ailleurs. Pour Karine Lacombe, la femme de ménage des Labos, on va vers « un 3e reconfinement », c’est-à-dire une alternance (ça changera de l’alternance droite-gauche) confo-déconfo-reconfo à vie. Profitant d’une médiatisation inespérée – il fallait bien un grouillot pour porter la parole des Labos –, Karine a failli devenir chroniqueuse pour TF1, mais elle a quand même fait un livre, et le mensuel Marie-Claire en a parlé, ce qui est gentil.

« Nous pourrons fêter fêter Noël et le 31 décembre, mais cela me semble complètement illusoire de penser que l’on va faire la fête comme “avant”. »

Karine s’en prend – c’est sa fonction médiatique numéro un – au Pr Raoult.

Marie-Claire : « Dans un passage du livre, vous évoquez "les experts avec leurs consignes contradictoires"... »

Karine Labos : « Elles n’ont pas aidé, notamment les discussions autour du masque. Ensuite, des personnalités comme Didier Raoult ont très rapidement coopté le débat public et ont empêché le débat scientifique par leur virulence et leur emprise sur les réseaux sociaux.

Quand une personne qui ne connaît rien à la médecine entend d’un côté une scientifique comme moi qui dit que ça va être dur, et que de l’autre vous avez une personne qui assure avoir trouvé le remède miracle, je comprends qu’il soit attiré par un discours simpliste. C’est donc très difficile de construire un discours scientifique dans ces conditions. Seul le recul et le temps sont les meilleurs juges. »

Ensuite, Karine Labos explique à Marie-Claire que si on l’a attaquée, notamment sur les réseaux sociaux, c’est parce qu’elle est « une femme ». En fait non, c’est juste parce qu’elle était liée à des labos, comme beaucoup de médecins, ce qui devrait théoriquement limiter la parole publique, mais on voit que tout le monde n’a pas les scrupules de Perronne ou Toussaint. Heureusement que Karine n’a pas été noire et juive, sinon qu’est-ce qu’on n’aurait pas entendu !

Bizarrement, Raoult, Toubiana, Toussaint, Fouché ou Perronne sont populaires. C’est sûrement parce que ce sont des mecs. Oui mais Delfraissy (qui a semble-t-il sombré), Véran, Hirsch et Salomon sont impopulaires au possible, donc c’est pas une histoire de sexisme. De plus, Wonner est populaire, et la Delépine aussi, donc rangez l’argument de la haine des femmes s’il vous plaît.

Avant de passer à la double page de Collabo Aujourd’hui, on va vous resservir une louche de Karine, impopulaire et attaquée parce que femme.

 

« Je suis confiante. Il y a un frémissement et on sent que les choses sont en train de s’améliorer. Malgré tout, il était nécessaire de maintenir le reconfinement. Cependant, il faut que l’on réfléchisse à une manière de mieux déconfiner que la première fois. Il ne faut pas reprendre notre vie d’avant, sous peine d’aller tout droit vers un troisième reconfinement, qui d’ailleurs n’est pas complètement exclu. Il faut que nous soyons très prudents jusqu’à ce que l’on puisse vacciner en masse et bénéficier d’une certaine immunité. Jusqu’à l’été il va falloir instaurer des règles strictes, mais je l’espère, sans confinement. »

« Vacciner en masse », « ne pas reprendre notre vie d’avant », « mieux déconfiner », on croit rêver. Bon, on laisse Karine à ses rêves de dictature des Labos et on passe au brûlot collabo.

 

 

Il faut voir la photo de ce bonheur familial avec la consigne de ce pauvre naze de Castex dans la marge, c’est du grand n’importe quoi ! On veut faire de nous des abrutis qui obéissent à des dingues !

 

 

Et de nous remettre les 40 000 morts dans la gueule, alors qu’il meurt 2000 Français par jour de tout ce qu’on peut imaginer : maladie, accident, crime... Peut-être même que des Français sont enlevés, tripatouillés et désintégrés après expériences douteuses par des Martiens.

L’analogie n’est pas anodine, les Martiens, ce sont ces sociopathes qui prennent des décisions qui vont à l’encontre du vivre-ensemble, de la paix sociale, ce sont eux les vrais terroristes du moment. Nous sommes dirigés par des terroristes, et c’est ça le problème numéro 1 de la France, celui dont presque tous les autres découlent.

 

Bonus : le viol ? Même pas peur !

L’hebdomadaire people Voici a décrit le quotidien difficile de la femme-médecin (la médecine ?) rendue impopulaire par ses prises de position anti-Raoult et pro-Labos :

En juillet dernier, alors qu’elle venait de ré-activer son compte Twitter, Karine Lacombe recevait aussitôt de nouvelles tentatives d’intimidation, bien plus précises. Des menaces qu’elle partageait. « [C’est grave] d’être une pute, s*ceuse de Macron ? Prête à tout pour toucher ton fric avec tes recherches de sale femelle en chaleur », était-il écrit sur la première d’entre elles. La deuxième se voulait bien plus menaçante : « On te suit depuis un moment : voiture, maison, trajet. Les ordures, on les détruit [...] Ferme ta gueule et attends toi à en ch*er, toi et tes trois bâtards. »

Même si Castex, Karine et Le Parisien essayent de museler les Français, de les étouffer et de les tuer économiquement, ce n’est pas une raison pour être méchants avec eux. Nous devons répondre avec des arguments valables, pas avec des menaces ni des coups. Nous ne sommes pas des sociopathes, nous !

À la fin de l’article, Karine montre tout son courage et sa détermination de femme :

« La plupart des postes de pouvoir à l’hôpital sont encore tenus par des hommes. Il y a très peu de patronnes du CAC 40, le président de la République est entouré d’hommes, le Conseil scientifique est également masculin, souligne la cheffe du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Saint-Antoine à Paris. L’émergence de figures féminines, apportant une expertise scientifique, semble difficilement acceptée. J’ai reçu des lettres d’incitation au viol, des menaces de mort, etc. Mais je n’ai pas peur d’y aller. On m’a donné la parole, je l’ai gardée. »

C’est pas facile d’être une femme, nous dit Karine. On répond : non, c’est pas facile d’être une co-labo.

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2597339
    Le 17 novembre à 09:47 par algerusalemceleste
    Le Parisien, brûlot collabo : "Faut-il porter le masque à la maison (...)

    Primum non nocere premièrement ne pas nuire... Qu’elle a dit devant Bourdin.
    Mais la première chose qu’elle fait cette collabo, c’est nuire... Tout comme 80 pourcent ou plus des médocs qu’elle prescrie avec ses cons de frères...
    Mais pourtant ces poisons sont en libre circulation pas comme l’HCQ.
    Elle dit qu’elle a reçu des menaces de viol... Certainement de la part d’un migrant qui sait écrire français... Autrement aucun homme sensé ne voudrait la violer... Même sous viagra !

     

    Répondre à ce message

  • #2597353
    Le 17 novembre à 10:00 par Fais pas ton Dajana Pospiš
    Le Parisien, brûlot collabo : "Faut-il porter le masque à la maison (...)

    Karine et la presse sont les p’tites putes à Macron et à l’oligarchie
    https://www.valeursactuelles.com/so...

     

    Répondre à ce message

  • #2597375
    Le 17 novembre à 10:35 par Diseur de vérité dure à entendre et avaler
    Le Parisien, brûlot collabo : "Faut-il porter le masque à la maison (...)

    Question sérieuse : que se passera t-il si, conscient de l’inégalité qu’est devenu le contrat social, une personne décide de vivre en pleine forêt en petite communauté comme dans le film mosquito coast ou captain fantastic pour échapper à cette folie. Est-ce que les forces de police vont traquer les réfractaires et les enfermer car ils seraient porteurs de maladies car sans masque et pour "leur propre sécurité et celle des autres" ? Est-ce que le gouvernement ferait à des humains ce qu’il ne fait pas à des animaux ? Est-ce que l’interdiction de l’école à la maison n’est-elle pas une entrave au retour à la nature ?

     

    Répondre à ce message

    • #2597478
      Le 17 novembre à 12:22 par Je réfléchis 2 secondes
      Le Parisien, brûlot collabo : "Faut-il porter le masque à la maison (...)

      Que vous soyez en forêt ou en ville cela ne changera rien au fait qu’on viendra vous vacciner de force puisque le vaccin sera obligatoire. Ils vont mettre dans des camps les plus récalcitrants à qui ils donneront le vrai virus pour s’en débarrasser. Par ailleurs sachez qu’ils ont déjà prévu une loi pour interdire les terrains à usage alimentaire. Ils ont déjà prévu l’implantation de la 5G partout également et ils utilisent les chemtrails en permanence. Ne cherchez donc pas de plan de secours par la fuite car vous perdez votre temps, ils sont partout et le problème est mondial. Le combat par la révolution du peuple et par la prière est la seule solution face à ses démons.

       
    • #2597573

      @diseur de vérité. Vous vous demandez encore si le gouvernement ferait ce qu’il ne fait pas à des animaux, votre naïveté fait franchement peine à voir. Demandez donc aux petits vieux qu’il a piqué, qu’il pique et qu’il piquera encore au Rivotril. Demandez donc aux SDF qu’on a pas revus. Demandez donc aux victimes des faux attentats. Demandez donc aux jeunes qui sombrent dans la pauvreté et se suicident. Etc... vous savez dans les camps d’extermination pendant la guerre on piquait les gens pour les faire crever avant de les mettre dans les fours crématoires. Je pense que c’est ce qu’il nous réserve avec leur vaccin covid.

       
  • #2597425

    il faut l’appeler Lacombine, ça lui va comme un gant.

     

    Répondre à ce message

  • #2597459

    2021 avec Macron : masques obligatoires à la maison sous la douche. Si vous avez un poisson rouge dans un bocal mettez lui un masque aussi c’est très dangereux !

     

    Répondre à ce message

  • Ce type d’article ou de déclarations de ministres sur le port du masque permanent démontre sans équivoque une volonté de nuire à la population. Ces gens ne veulent pas notre bien. Ils ne sont pas là pour nous aider. Ils veulent asseoir simplement leur domination pour le compte d’organismes supérieurs. Celui qui ne comprend pas ça est à plaindre.

     

    Répondre à ce message

  • #2598188

    Mettons aussi des masques sur nos fesses. Oui, masquons nos culs. Après tout, le virus s’échappe des orifices, non ? Je recommande les ffp2. Il y a P dans le mot, et ça convient.
    Mettons aussi des gants Mappa. C’est plus hygiénique. Et puis comme ça, on pourra tous aider maman à nettoyer les chiottes ou faire la vaisselle.
    N’oubliez pas de vous savonner les gants quand vous passez de la salle de bain à la cuisine.

     

    Répondre à ce message

  • KL :
    "Mes deux spécialités sont l’hépatite C et le VIH,"
    C’est à dire 2 virus qui n’ont jamais été isolés ,mais 2 affections traitées par des médicaments très chers et inefficaces

    Conflit d’interet (corruption) 200 000 euros

     

    Répondre à ce message

  • #2599080

    A quand le port du masque obligatoire
    sur les plateaux TV et Radio ?

     

    Répondre à ce message

  • #2600232

    Quand je sors dans la rue et que je vois que je suis la seule personne sur 10 à ne pas porter le masque, je suis à peu près sûr que tous ces crétins le portent aussi chez eux de toute façon. Il suffit de les observer : Le regard vide, rien dans le citron, avec leur masque sur la gueule à se dire qu’ils sont protégés.

    Je suis allé m’acheter des clopes, dans la queue un mec avec deux paquets de clopes à la main et muselière sur la tronche me lance un regard furieux en sortant. Je le regarde en lui montrant ses clopes et lui demande s’il réalise qu’il va probablement plus crever d’un cancer des poumons que du covid. Toujours la même rengaine « ce n’est pas pour moi c’est pour les autres » j’ai préféré ne rien dire, éviter les problèmes dans cette société d’abrutis.

    Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi les médias n’ont pas encore donné l’ordre de porter le masque chez soi, car « le covid il est dans l’air et il peut te tuer n’importe où, même chez toi ! ». Je suis sûr que tous ces connards le feraient, iraient chier, prendre leur douche, bouffer, dormir, baiser avec le masque, tellement ils sont cons comme des moules.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents