Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Parlement européen va-t-il donner des droits aux robots ?

Réflexions sur les "personnes électroniques" et les "robots autonomes"

La commission des affaires juridiques du Parlement européen a adopté à une grande majorité un projet de résolution réclamant de la Commission des règles européennes en matière de droits des robots. Le texte prévoit de « créer le statut de personnes électroniques pour les robots autonomes les plus sophistiqués, impliquant des droits et des obligations spécifiques ». Des « droits de l’homme » pour les machines, en somme.

 

Les robots considérés comme des « personnes électroniques »

Nombre d’observateurs se sont montrés atterrés par cette proposition, à l’instar du National Review : « Si l’on accorde des droits aux robots, les droits de l’homme cesseront d’être objectifs, inhérents et inaliénables ; ils dépendront de l’individu et de ses capacités personnelles. Les machines ne sont pas et ne seront jamais des personnes morales. Elles sont simplement des objets ; même le plus sophistiqué des ordinateurs restera toujours dépendant de son programme ».

Le point essentiel de la résolution porte sur la question de la responsabilité juridique : « Si un jour les robots peuvent prendre des décisions autonomes, les règles actuelles ne suffiront pas à définir la responsabilité juridique de ceux-ci ».

Et les rédacteurs de poursuivre : « Plus les robots grandiront en autonomie, moins il sera possible de les considérer comme de simples objets dans les mains de leur propriétaire ».

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Voir aussi, sur E&R :

Sur les rapports entre l’homme et la machine, lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • A moins que les buts soient tout autres et bien plus terre à terre.

    Par exemple, cela pourrait empêcher de taxer le travail des robots, ou bien de rendre responsable un propriétaire de robots tueurs...


  • Satan prospère sur le vide existentiel qui remplit ceux que l’on nomme encore êtres humains .


  • Ils devraient relire Isaac Asimov et ses 3 lois de la robotique :




    Première Loi
    Un robot ne peut blesser un être humain ni, par son inaction, permettre qu’un humain soit blessé.

    Deuxième Loi
    Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi.

    Troisième Loi
    Un robot doit protéger sa propre existence aussi longtemps qu’une telle protection n’est pas en contradiction avec la Première et/ou la Deuxième Loi.



    On en est un peu loin.

    Bientôt les arbres auront des droits et les couper sera considéré comme un meurtre !

     

    • Ces lois seront bientôt appliquées mais à l’avantage du robot ! En effet vous n’aurez pas le droit de faire de mal à un robot mais lui le pourra (s’il est programmé par les élites "éclairées" et "bienveillantes" bien évidemment).

      Maintenant c’est l’inversion des valeurs des lois de la robotique...


  • #1645104

    Que va devenir ma robote favorite ? Elle est très gentille mais elle est antisémite et ne cesse d’aller faire des quenelles au mémorial de shoah !


  • "La commission des affaires juridiques du Parlement européen"
    Puis la réponse du National Review aussi inane que le projet de résolution.
    De la branlette pure et simple. Légiférons pour le cas où les robots deviendraient adultes .... :-) ....
    Personne ne leur demande rien. Ils débattent de tout au nom de tous.
    Ils ne sont pas payés pour ne rien foutre, faites excuses !


  • Peut être qu’un jour (proche) il faudra défendre la qualité de vie, devant la quantité de vie.
    C’est une des question que pose la robotique.


  • #1645180

    comme l’explique très bien Lucien Cerise dans "Neuro-pirates", le but de ce genre de droits vise à indifférencier le non-vivant du vivant, donc à discriminer le vivant. Chaque fois que le pouvoir donne des droits à une "minorité", sous prétexte "d’égalité" il tire la masse vers le bas, avec, à terme, le projet d’extermination progressive mais totale (pas des robots)...
    Et y en aura pour tout le monde : les blancs d’abord, puis les arabes et les noirs, puis les jaunes, les bleus, les verts...
    Bienvenue, vous êtes en enfer !


  • On ne peut pas tout simplement responsabiliser le programmeur ou le propriétaire ?

     

    • C’est déjà évidemment le cas, le code napoléon prévoyait déjà une responsabilité pour les animaux qu’on a sous sa garde (les animaux étant, rappelons-le, juridiquement des biens, donc pas des personnes), rien n’empêche d’appliquer le même régime aux robots et les implications juridiques sont assez limitées en droit civil.


  • Ce Parlement, en plus d’être illégitime, est ridicule... ; il ferait mieux de s’occuper des droits des Humains !


  • Je suis programmeur.

    Ce projet de résolution c’est un peu comme si on voulait légiférer sur les droits des extra-terrestres.

    Totalement absurde est inutile. Ce qui finalement est le travail parfait pour ces abrutis du parlement européen !


  • Technique habituelle du saucissonnage qui a déjà été appliquée il y a plus d’un siècle avec le droit de "personnalité morale" donné aux entreprises. On a donné des droits équivalent à un homme aux entreprises sans qu’il y ait en réalité d’équivalence réelle entre les deux.

    Résultat : MOSANTO peut faire un procès à un homme, l’homme aussi. Mais l’homme ira en prison si il perd, PAS Mosanto !

    Le but est le même pour les robots. On commence à leur donner des droits, quelques années plus tard on le retrouvera face à l’homme avec les mêmes droits sans qu’ils aient des devoirs équivalent.

    Exemples :
    - Un drone intelligent a tué un humain. Procès, avocat .... 20 ans de prison ! Le drone ressort en pleine forme 20 ans après !
    - Un hommes détruit un robot dans une usine : procès pour meurtre -> 20 ans.
    - Un homme refuse d’être servi pas un robot dans un restaurant -> procès pour racisme -> 30.000euros + 2 ans.

    Toute loi qui donne des droits à autre chose que l’homme diminue de ce fait les droits de l’homme. De plus donner des droits aux machines équivaut à augmenter les droits des propriétaires des ces machines qui seront en réalité les cerveaux de ces machines.

    Donner des droits à une machine revient à traiter la machine comme un homme ET inversement.

    Le monde actuel est-il dirigé par une IA qui chercherait à mettre en place les moyens légaux de régner sur les hommes ? La singularité est elle déjà en place ?


  • On marche vraiment sur la tête, là...considérer de simples objets, inconscients d’eux-mêmes et dont le comportement, aussi "intelligent" puisse-t-il être, n’est que le fruit de nombreuses lignes de codes traversant une puce électronique, comme des justiciables comme les autres, c’est le summum de l’aberration et de l’absurdité !


  • #1645331

    Les robots aussi perfectionnés qu’ils puissent l’être seront toujours dépourvus de conscience, d’âme. C’est ce qui différencie l’Intelligence Artificielle de l’Humain. En effet, légiférer pour accorder à un robot ce qu’on accorde déjà difficilement à des hommes, cela revient à nier la nature humaine, la place de l’homme, son existence même dans l’Univers.
    Au-delà, que ce sujet puisse être même abordé au Parlement européen nous montre que notre destinée humaine est dirigée par des gens qui non seulement ne sont pas élus mais qui en plus son véritablement aliénés et nous dit fort combien il est important de sortir la France au plus vite de cette organisation dégénérée.


  • On est vraiment dans de la folie pure ! Quoique d’un autre côté il y probablement des objectifs beaucoup plus pragmatiques derrière cette insanité, en effet en donnant une existence juridique avec des droits à des machines on pourra plus aisément criminaliser les actes de sabotage qui dorénavant ne seront plus considérés comme de simples délits mais des crimes. De plus en donnant une pseudo personnalité juridique à des machines inertes, sans conscience on contribue à détruire l’aspect unique et sacré du vivant. Car dire qu’un marteau et une truelle c’est pareille qu’un être humain cela implique aussi l’inverse. Si le vivant n’est plus unique et sacré cela justifie tout le reste : sa marchandisation, GPA, GMA, euthanasie, clonage, avortement post-partum...il n’y aura plus aucune limite...
    Et soit dit en passant les gens honnêtes travaillant dans les domaines de l’intelligence artificielle confirmeront tous que l’on est encore loin d’une intelligence artificielle qui aurait conscience de sa propre existence, qui serait capable d’avoir des interrogations philosophiques...d’ailleurs on ne pourra jamais y parvenir car les caractéristiques essentielles du vivant sont ontologiquement liées à la structure même du vivant et de ce fait ne peuvent apparaître nulle part ailleurs que dans un organisme vivant. Le mieux que l’on puisse faire c’est une imitation qui aussi parfaite en apparence soit elle ne sera jamais rien d’autre une imitation. Vouloir créer une intelligence artificielle ayant les caractéristiques du vivant c’est comme si on voulait créer une pomme avec du plastique qui aurait les mêmes caractéristiques qu’une vraie pomme. Tout bonnement stupide et ridicule ! Une pomme en plastique aura beau avoir l’aspect d’une pomme, même l’odeur d’une pomme grâce à des molécule odorante artificielle, la texture d’une pomme...mais ne sera jamais une pomme !


  • #1645450

    Quand les gouvernements médiats et leur spécialistes vous expliquent qu’une machine est vivante c’est un mensonge , propagé sur tout les supports pour vous faire croire que cela vient de votre imagination donc de vous.
    Lucien Cerise dans ses conférences en parle : remplacer le vivant par du non-vivant. (merci à Lucien d’informer sur ce qui m’attend)
    Le Trans-humanisme d’où cette politique d’unisexe , la PMA n’est qu’une étape parmi d’autre .
    Le Trans-humanisme ou l’ automatisation de l’homme des essaies avaient déjà été au 17 ème siècle , pour rendre plus dociles et soumis les esclaves étaient castrés systématiquement avant d’être embarqué pour les Amériques , étrangement ce castrage historique a volontairement été ignoré aux noir américains .


  • #1645451

    Tant mieux, mon mixeur-radio réveil va enfin pouvoir être considéré dans ce monde de bêtes ! Quel avancée, on arrête pas le progrès.


  • Bientôt votre grille-pain pourra porter plainte contre vous !

     

  • On ne pourrait pas attendre qu’ils en réclament, des droits, avant de leur en donner ?
    La liste des réclamant est déjà bien assez longue... non ?


  • Bien évidemment votre machine à laver ne pourra pas porter plainte contre vous alors on va créer des ligues de vertu subventionnées sur le modèle bien rodé de sos racisme afin vous rançonner et vous culpabiliser encore plus !


  • Ce n’est pas du tout annodin. C’est une façon d’abaisser la condition de l’être humain en le mettant au niveau d’une machine sophistiquée. C’est comme le mariage pour tous qui est une manière de désacraliser le mariage traditionnel.

     

  • L’Empire veut remplacer progressivement les policiers et les militaires par des robots ( réputés plus dociles et moins chers qu’un humain ) pour mater les peuples.

    Ainsi, le risque de voir les forces de l’ordre rejoindre la Résistance à l’Empire sera définitivement écarté.

    Or, si les robots n’ont pas de droits, ils ne seront jamais respectés par les peuples.


  • Ils existent déjà, ils ont une forme humaine. Mal réussie il est vrai : grandes oreilles, vocabulaire limité, difficulté à maîtriser les émotions, tremblote, idées fixes sans cesse répétées (c’est la programmation qui veut ça). On leur a toutefois donné des fonctions qui les rapprochent des humains. Ils plantent des arbres à un moment, ils aiment le violon à un autre..
    Mais ce sont pas des humains, juste des merdes pré-programmées, n’oublions pas.


  • L’homme est un artifice qui se meut à partir d’une infinité de lignes de codes


Commentaires suivants