Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les robots vont-ils prendre nos emplois dans un avenir proche ?

Un rapport français détaille les secteurs les plus menacés

Le Conseil d’orientation pour l’emploi s’est penché sur la question de l’automatisation dans l’économie. Il ressort de son étude que la destruction d’emploi causée par la robotisation ne sera peut-être pas si étendue que cela.

 

Les robots vont-ils prendre nos emplois dans un avenir proche ? À cette question un tantinet alarmiste, le Conseil d’orientation pour l’emploi apporte une réponse pour le moins rassurante : l’automatisation va certes remplacer des salariés dans un certain nombre de secteurs, essentiellement ceux ayant besoin d’une main-d’œuvre peu qualifiée, mais de nombreux métiers seront épargnés.

Dans son rapport, l’instance dépendant du Premier ministre explique que « moins de 10 % des emplois cumulent des vulnérabilités qui pourraient en menacer l’existence dans un contexte d’automatisation ». Les agents d’entretien sont clairement les plus menacés : ils représentent à eux seuls 21 % de l’ensemble des métiers exposés à la robotisation de l’économie.

 

 

Viennent ensuite les ouvriers qualifiés des industries de process et ceux, non qualifiés, de la manutention (6 % chacun), puis les ouvriers non qualifiés aux industries de process, les aides à domicile, les aides ménagères et les cuisiniers (5 % à chaque fois). Treize autres catégories de métiers sont mentionnées, toutes situées entre 2 et 4 %. Une bonne partie de ces emplois nécessitent des compétences manuelles.

Au total, le Conseil estime que cette menace est réelle pour 1,89 million de salariés. Plus de 320 000 agents d’entretien sont exposés à cette révolution technologique, les autres catégories se situant entre 30 000 et 90 000 postes. Dans le cas des conducteurs de transport par exemple, la suppression pourrait affecter un peu plus de 48 000 personnes. Les cuisiniers ne sont pas épargnés. Il pourrait y avoir plus de 70 000 dans ce secteur.

Lire la suite de l’article sur numerama.com

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comme d’habitude les classes populaires et classes moyennes sont les seuls à trinquer des délires modernistes de la gauche libéral libertaire.

     

    • Détrompez-vous... les classes aisées vont manger grave aussi... même la finance licencie à tour de bras ses analystes et autres traders...

      La logique du truc est simple... on a d’autant plus de raisons d’investir dans la recherche sur l’intelligence artificielle, que les emplois que ça remplacera coûtent cher à l’entreprise... limite, si le mec ne te coûte plus rien parce qu’on a fait sauter les lois du travail, aucune raison de le remplacer par un robot qui coûte un bras... par contre, un ingénieur, un publicitaire, voire même un patron de grande entreprise, si on peut récupérer son salaire... on va pas se gêner...

      C’est ça que les larbins des puissants ne voient pas venir... ce sont eux qui coûtent cher... Et puis franchement, qui ne préfèrerait pas à la place d’un Pujadas ou d’un Delahousse.... un petit robot sympathique... ?.... pour lire un prompteur... y aura même plus besoin de prompteur...


    • #1643797

      ...les classes populaires mais certainement pas les classes moyennes, si tu considères qu’un caissier ou qu’une femme de ménage font partie de la catégorie classe moy tu te trompes complètement, en plus de ça franchement entre nous ce sont des boulots de merde, qu’on soit franc tu n’aimerais pas que ton fils soit chauffeur routier, caissier ou nettoyeur, tant mieux que ces boulots soient remplacés par des robots.


  • Francis Cousin dans le vrai une fois de plus.


  • Ça serait bien qu’on mette des robots à l’élisée, un genre de R2D2 fera toujours un meilleur taf qu’hollande...


  • La question est de savoir qu’est ce qu’ils vont bien pouvoir foutre tous ces robots quand à leur tour, ils seront confrontés au chomage ...

     

  • Ce qui va prendre nos emplois dans un avenir proche :
    - les migrants économiques
    - les sociétés offshore
    - les délocalisations
    - la globalisation en général
    - la fuite des capitaux et des investisseurs à cause de la sur-fiscalisation,
    etc., etc ...


  • #1643753

    J’aime bien l’optimiste du début d’article. Ils ne se sentent pas concernés.
    Attention chez Numérama, l’écriture d’articles sera aussi remplacée par des robots.
    Mais soyons optimistes, il faudra que ceux qui restent travaillent deux fois plus pour cette main d’oeuvre oisive supplémentaire...


  • Ce n’est pas les robots en eux-mêmes le problème, mais bien plus, l’intelligence artificielle : le système pourra orienter celle-ci dans la gestion du " bétail " humain, en triant les humains selon leur QI, leur classe sociale, leurs ethnies respectives etc. Bref, se défausser sur l’IA qui prendra les décisions les plus dures pour le prolétariat mais douces au Capital...personne n’a vu arriver l’IA, pas plus Orwell que Marx..


  • J’adore quand un spécialiste sort ce genre de phrase...

    "Si des emplois seront effectivement détruits, d’autres dont l’existence n’est même pas encore envisagée apparaîtront."

    Le mec ne peut même pas envisagé les emplois qui seront créés... ça peut être décrotteur de ministre... limeur de dents en or... enculeur de mouches... On sait pas... mais c’est sûr y en aura...

    Il est payé combien pour dire des conneries pareilles ?... qu’on envisage de le remplacer par une intelligence "réelle"....

     

    • Enculeurs de mouches est un créneau illimité dans ce pays, mais il y a toujours plus de mouches que d’enculeurs malgré une activité débordante (les enculeurs ne savent plus ou donner du vit) des robots seraient les bienvenus ne serait-ce qu’à matignon, à l’élysée, dans les ministères, à l’assemblée, au sénat ; des endroits d’où des mouches s’échappent encore indemnes.


    • On a commencé à nous servir cette phrase il y a plus de 30 ans , " les emplois de l’an 2000n’ont pas encore été inventés"...c’était la tromperie des années MITTERAND - TAPIE ...ils n’ont pas inventé grand chose, mais ils ont déjà détruit ce qui existait .


  • La SF a introduit cette image du robot utile à l’Homme, ôtant le fardeau du travail sur ses épaules, le délivrant des pesantes tâches quotidiennes. Un contrat qui semble alléchant et pourtant, même à côté du minuscule astérisque, il n’est nulle part fait mention du modus operandi, quant au mode de survie, lorsque le robot (plutôt limité question revendications) est en concurrence directe avec l’Homme sur le marché du travail, quand un seul robot peut remplacer des dizaines de personnes. Le grand remplacement. Au bénéfice d’altruistes et philanthropes bien entendu.

     

    • Isaac Asimov a inventé le mot robot et le cerveau positronique qui donne aux robots une intelligence artificielle aux résultats bien réels. Lire Les cavernes d’acier ainsi que Fondation.

      À la recherche de la planète des origines oubliée quelque part dans l’empire galactique, un "terre" est retrouvée avec des habitants ventripotents, isolés sans contacts entre eux car détestant l’idée même de se rencontrer, très peu nombreux comme au bout de l’exécution réussie d’un plan malthusien de maîtrise de la population et ... totalement pris en charge par des robots.

      Et aussi la chronologie de cet empire galactique fait mention d’une lointaine guerre dite "guerre des robots", qui fut en fait une insurrection des humains contre les robots qui les remplaçaient en tout.


    • Asimov n’a inventé que le terme “robotique”, et l’idée associée du champ de recherche.


  • Quel intérêt de faire des robots ?.. nous en sommes déjà ?
    Et puis, pourquoi les rendre plus humains, puisque qu’ils veulent nous remplacer parce que nous le sommes trop ?

     

    • très belle formule...

      à ceci prêt qu’ils veulent des robots à capacités cognitives, pas de sentiments ; ce qui n’exclut pas la capacité à feindre des sentiments

      l’étude en question est en-deçà des réalités : l’intelligence artificielle menace qqch comme la moitié des emplois !!!

      elle est en-deçà des réalités parce qu’il ne faut pas affoler le troupeau paresseux, l’abattoir n’est plus très loin...

      Geoffrey, neo-communiste humain


  • "la destruction d’emploi causée par la robotisation ne sera peut-être pas si étendue que cela"...
    Et pour une raison simple ; il faut du monde pour fabriquer des robots, les entretenirs, les faire évoluer, les installer, les programmer, les dépanner ect...ect...ect...ce qui demande toujours plus de compétences, de services connexes que des unités de productions classiques. Sans parler du fait que des robots n’achètent pas ce qu’ils produisent (c’est con un robot...dommage...)

     

    • Au départ surement mais avec l’évolution future, genre dans 100-200 ans ces mêmes robots se suffiront à eux mêmes, ils s’auto-répareront, pour peu que la "panne" existe encore, etc ...
      Les élites qui veulent une gouvernance mondiale anticipent déjà ce phénomène selon moi, le stade ultime qui consistera en l’extinction quasi définitive de l’humanité, entièrement remplacée par des machines qui n’ont pas besoin de pause, de manger , de dormir, d’arrêt maladie, etc ..
      C’est pas pour tout de suite mais quand on voit le bon spectaculaire de l"informatique, les nanotechnologies et la robotique en à peine 40 ans, on peut imaginer aisément comment tout ceci va se passer.


  • #1643804

    Hamon l’a dit 43% des métiers seront remplacés ou ôtés, pas de souci pr l’avenir soyez positif : une puce dans le crane et vous serez formés ! N’ayez pas peur de ne pas être à la page, ils ont tout prévu


  • Cette étude est ridicule, Alfred Sauvy en 1980 disait déjà la même chose dans son livre "la machine et le chômage" ; tous défenseurs de l’ultra-libéralisme. La réalité est que toute forme d’automatisation tue le travail ; Pour construire une Ford T en 1900 il y avait près de 500 interventions par voiture, 95% du travail nécessitait une intervention humaine et autant de postes de travail là ou aujourd’hui 95% est du travail robotisé ne nécessitant aucune intervention humaine ; faites le calcul !

     

    • Tout à fait raison ! Automation, informatisation, robotisation... toute séquence d’ activités qui peut être modélisée sous la forme d’un processus et de diagramme d’états peut être confiée à une machine.

      Et là ça fait beaucoup de métier impactés ! En ce moment c’est la banque et l’assurance, avec leurs cortèges de licenciements et de fermeture d’agences. Dans le jargon, on appelle ça la "digitalisation". Si vous entendez parler de ce type de projet dans votre boîte, et que vous voyez débarquer des Armadas de consultants en organisation, en AMOA, en SI, souriez... vous allez être digitalisé !


  • les employes epargnes seront comme d’habitude les fonctionnaires dans les bureaux.des ordinateurs de plsu en plus puissants et nombreux,internet et on a toujours plus de fonctionnaires.la robotisation ?meme pas peur...


  • Le but de ceux qui profite du systéme capitaliste, les détenants du capital est que le processus de production perdure et que les profits et la productivité augmente.
    Il faut pour cela présenter les robots comme une inexorable avancée technologique au service du bien étre de la masse laborieuse ou déja oisive.
    Jusqu au jour ou suffisamment de personne auront pris conscience de leur inutilité dans le système de production , de l inhumanité de celui ci.
    Et que de plus ne voudront plus se contenter des minima sociaux en allant le dépenser pour écouler ces productions dans les temples de consommation.
    Le système producteur-consommatteur sera mis a mal.


  • Il faut bein sur espérer que les robots vont prendre tous les emplois !

    L’emploi est une institution capitaliste car il est au service de l’intérêt d’un investisseur privé.
    Il faut employer des robots à une tâche et socialiser les bénéfices. Je ne vois pas de problème à faire bosser des robots et de bénéficier de la plus value créé.

     

  • Des robots pour que l’homme ne travaille plus...

    Des robots pour que l’homme fasse sa rééducation physique

    Des robots pour remplacer la pensée de l’homme

    Des robots pour psychanalyser et ordonner un traitement

    Des robots pour l’activité sexuelle

    Des robots,...des robots...des robots.

    ET des migrants,...des migrants ...des migrants

    pour corriger les récalcitrants !

    La connerie humaine :vaste programme du libéralisme esclavagiste !

    Vive la Réaction !


  • Oh le beau "marronnier" ! Déjà en 1811-1812 en Angleterre les "Luddistes", des artisans tondeurs de draps, brisaient les métiers à tisser mécaniques qui les mettaient au chômage...


  • C’est pas demain que les politiciens et les journalistes seront remplacés par des robots !


  • Dans le fond je devrais me réjouir qu’un robot fasse mon boulot (il faudra encore attendre un moment néanmoins) mais je ne sais que trop bien qu’on va écraser les hommes libres entre les migrants et les robots...

     

  • Les sceptiques sont cette fois-ci dans le faux, je pense, car bon nombre de secteurs vont forcément être impactés par la robotisation et l’automatisation, qui ne cessent d’augmenter et recevoir plus d’investissements depuis quelques années. Certains métiers vont même disparaitre à terme, d’ici à plusieurs décennies, tout dépendra des orientations politiques et économiques souscrites dans un avenir proche.

    o Traducteur (textes)
    o Interprète
    o Professeur des écoles
    o Chauffeur de taxi
    o Chauffeur routier
    o Chauffeur de bus et d’autocars
    o Livreurs de tout ordre (suivant les secteurs d’activités)
    o Préparateurs en cuisine en fast-foods et collectivités
    o Caissier/caissière en supermarché
    o Agent d’entretien/nettoyage grands locaux
    o Militaires (opérations de terrain)
    o (...)

    Étant en train de réaliser une étude écrite détaillée sur le sujet, je ne livrerai que ces quelques professions potentiellement en danger, sans les développer, où la robotisation et l’automatisation sont tout à fait envisageables, sans même parler de l’IA qui progresse également à grands pas, ce qui touchera des travaux plus spécifiques techniquement.
    Espérons donc que les choix seront mesurés afin de privilégier l’humain par rapport à la machine...

     

  • Je voudrais un robot- cheval avec une charrette pour aller faire mes courses ..ce serait mieux que le gasoil et les particules fines ..


  • La vengeance des électrons...


  • 1 salarié sur 8 est un robot chez Amazon. Ils ont 45000 robots.


Commentaires suivants