Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le "Parti américain" en Italie

Contrairement à l’image que l’on peut en avoir de l’étranger, l’élection de Giorgia Meloni changera sûrement des choses en Italie, mais pas dans les relations extérieures de Rome. Les Italiens ne se révoltent pas contre l’origine de leurs problèmes, mais uniquement contre certains symptômes qu’ils provoquent. Il est vrai que la totalité de leur classe politique rivalise dans les courbettes devant les États-Unis.

 

Les partis institutionnels mènent la campagne électorale non seulement en Italie, mais aux États-Unis. Le secrétaire du PD (Parti démocrate) Enrico Letta, dans une interview à un journal états-unien déclare : « Avec la droite l’Italie [est] proche de la Russie, avec nous des USA. » Sur le même journal le président du Copasir (Comité parlementaire pour la sécurité de la République) Adolfo Urso, en visite à Washington, assure par contre que « pour les USA Giorgia Meloni (candidate du parti Fratelli d’Italia) est pleinement fiable ». Les partis de tout l’arc parlementaire rivalisent ainsi pour obtenir le consensus de Washington, indispensable à tout gouvernement qui sera issu des élections. Mais au même moment, ils agissent d’un commun accord quand il s’agit de mettre en œuvre les directives de Washington. Par exemple, celle de boycotter le traité de l’ONU sur la prohibition des armes nucléaires, ratifié par 66 États et signé par 20, mais boycotté par les USA et l’OTAN. À la réunion de juin des adhérents au traité, l’Italie, pourtant invitée, n’était pas présente, pas même en tant qu’observateur.

Toujours en juin, le 6e escadron de l’Armée de l’air italienne à Ghedi (Province de Brescia) a reçu le premier chasseur états-unien F-35A d’attaque nucléaire qui sera rapidement armé avec les nouvelles bombes nucléaires US B61-12, prêtes à être employées par l’Armée de l’air italienne sous commandement US. L’Italie viole ainsi le Traité de non-prolifération ratifié en 1975, qui stipule : « Tout État non doté d’armes nucléaires qui est partie au Traité s’engage à n’accepter de qui que ce soit, ni directement ni indirectement, le transfert d’armes nucléaires ou autres dispositifs explosifs nucléaires ou du contrôle de telles armes ou de tels dispositifs explosifs. »

Preuve supplémentaire de la sujétion de l’Italie aux USA, le 15 septembre dernier la Commission parlementaire d’enquête sur les causes du « désastre » du navire Moby Prince a conclu ses travaux en cachant une fois de plus les véritables causes de la tragédie survenue dans la rade de Livourne il y a plus de 31 ans pour couvrir un trafic d’armes effectué dans la base états-unienne limitrophe de Camp Darby. Son rapport conclusif mystificateur, présenté par Andrea Romano du PD, a été approuvé à l’unanimité par les représentants de tous les autres partis. Par contre ce qu’a été la dynamique réelle de ce massacre est présenté dans cet épisode de Grandangolo par une enquête-vidéo d’une actualité brûlante, transmise en 2016 par Pandora TV du regretté Giulietto Chiesa.

« Bref résumé de la revue de presse internationale Grandangolo Pangea du vendredi 23 septembre 2022 à 20h30, sur la chaîne italienne Byoblu »

La navette maritime Moby Prince, le soir du 10 avril 1991, entre en collision dans la rade du port de Livourne avec le pétrolier Agip Abruzzo, et prend feu. Le SOS lancé à plusieurs reprises ne reçoit aucune réponse. 140 personnes meurent dans le navire en flammes, après avoir attendu les secours en vain pendant des heures.

Pendant des décennies, malgré trois enquêtes et deux procès, les familles demandent en vain la vérité. Elle émerge pourtant impérieusement des faits. Ce soir-là dans la rade de Livourne a lieu un trafic intense de navires militaires et militarisés des États-Unis, qui ramènent à la base US de Camp Darby (limitrophe au port) une partie des armes utilisées dans la guerre du Golfe. D’autres mystérieux navires s’y trouvent aussi. Le Gallant II (nom de code Theresa), navire militarisé US qui, immédiatement après l’accident, quitte précipitamment la rade de Livourne. Le 21 Oktoobar II de la société Shifco, dont la flotte, donnée par la Coopération italienne à la Somalie officiellement pour la pêche, est employé pour transporter des armes US et des déchets toxiques y compris radioactifs en Somalie ; ainsi que pour approvisionner en armes la Croatie en guerre contre la Yougoslavie. Pour avoir trouvé les preuves de ce trafic, la journaliste Ilaria Alpi et son opérateur Miran Hrovatin sont assassinés en 1994 à Mogadiscio dans un guet-apens organisé par la CIA avec l’aide du réseau Gladio et des services secrets italiens.

Selon toute probabilité, le soir du 10 avril, le transbordement d’armes états-uniennes est en cours dans la rade de Livourne. Au lieu de rentrer à Camp Darby, ces armes sont secrètement envoyées en Somalie, en Croatie et dans d’autres zones, sans exclure des dépôts de Gladio en Italie. Quand survient la collision, ceux qui dirigent l’opération – certainement le commandement US de Camp Darby – essaient immédiatement d’effacer toute preuve. Cela explique une série de « points obscurs » : le signal du Moby Prince, à seulement 2 miles du port, qui arrive fortement perturbé ; le silence de Livorno Radio, le gestionnaire public des télécommunications, qui n’appelle pas le Moby Prince ; le commandant du port, « pris par d’autres communications radio », qui ne guide pas les secours et se trouve immédiatement après promu amiral pour ses mérites ; le manque (ou mieux la disparition) de traces radar et images satellites en particulier sur la position de l’Agip Abruzzo ; les falsifications sur la navette sous séquestre, où disparaissent des instruments essentiels aux enquêtes. On ignorera qu’au centre de la tragédie du Moby Prince se trouve Camp Darby, cette même base US où ont enquêté les juges Casson et Mastelloni dans l’investigation sur l’organisation putschiste Gladio. Une des bases USA/OTAN qui – écrit Ferdinando Imposimato, président honoraire de la Cour Suprême de cassation – fournirent les explosifs pour les massacres de Piazza Fontana, Capaci et Via d’Amelio. Bases dans lesquelles « se réunissaient terroristes noirs, officiers de l’OTAN, mafieux, hommes politiques italiens et francs-maçons, à la veille d’attentats » [Cf. Ferdinando IMmposimato, La Repubblica delle Stragi impunite (La République des massacres impunis), Newton Compton (2012). Disponible en italien sur Internet).

Extrait de Guerre nucléaire. Le jour d’avant. D’Hiroshima à nos jours, qui nous mène à la catastrophe et comment, Manlio Dinucci, traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio, Editions Delga, Paris, 2021. p. 170-171.

Manlio Dinucci

Du même auteur, sur E&R :

 
 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3037292
    Le 27 septembre à 15:57 par tu vuo fa l’americano
    Le "Parti américain" en Italie

    Elle a le soutien de notre blonde à nous atlanto-sioniste dite souverainiste, j’ai nommé : la Maréchal !

    "Les États-Unis continueront à soutenir l’unification de l’Europe. Nous n’avons nullement l’intention de détruire ce que nous avons tant contribué à construire." - KISSINGER

     

    Répondre à ce message

  • #3037310
    Le 27 septembre à 16:16 par Ezra
    Le "Parti américain" en Italie

    Le fait qu’elle soit OTANo-compatible est une triste nouvelle... mais si elle a au moins une marge de manoeuvre concernant le Grand Remplacement italien ce serait déjà çà. Plus de Bébés Moins de Migrants

     

    Répondre à ce message

    • #3037753
      Le 28 septembre à 10:13 par !
      Le "Parti américain" en Italie

      Pourquoi le système lui laisserait elle la moindre marge de manœuvre ? Et aucune loi n’empêche les Italiens de faire des bébés !

       
  • #3037326
    Le 27 septembre à 16:40 par Europa Christiana
    Le "Parti américain" en Italie

    ainsi que pour approvisionner en armes la Croatie en guerre contre la Yougoslavie. Pour avoir trouvé les preuves de ce trafic, la journaliste Ilaria Alpi et son opérateur Miran Hrovatin sont assassinés en 1994 à Mogadiscio dans un guet-apens organisé par la CIA avec l’aide du réseau Gladio et des services secrets italiens."



    Ordures !
    Et je censure mes propos !

    Quant à Giorgia Meloni, j’y crois pas trop.

    Une partie de ses "principes" - plutôt interdictions "antiracistes" , à été montré à la télé. L’un d’eux m’est particulièrement choquant et odieux : " l’antisémitisme est interdit !!! "

    Putain, l’Italie n’est pas ethniquement composé de sémites, ni appartienne historiquement aux sémites , mais bien aux Italiens de souche, de Race et de sang !

    Et l’anti- Italianisme, elle y pense, Giorgia ?
    Elle m’a déjà dégoutté.

    Seuls Berlusconi et Salvini auraient pu changer la donne. Une femme c’est toujours, systématiquement, un maillon faible dans la politique et l’économie. C’est justement pour cette raison elles sont demandées et mis en place par ces vauriens !

     

    Répondre à ce message

    • #3037533
      Le 27 septembre à 22:02 par Surnom
      Le "Parti américain" en Italie

      Thatcher, Goldameyer et bien d’autres, elles étaient peut-être faibles à vos yeux. ..Des tortionnaires nées !

       
    • #3038547
      Le 29 septembre à 14:18 par Marmiedoise
      Le "Parti américain" en Italie

      @surnom : Les politiques qu elles ont mis en oeuvre sous couvert de valoriser leur pays n ont globalement fait que beuter contre le peuple et ses interets ! Voyez ce qu ont ete les consequences du tatcherisme en Angleterre ! Pour les gros pontes de l industrie et de la finance pain beni pour le peuple et les petits entrepreneurs une plaie ! Il n y a guere que la City de Londres qui a profite du tatcherisme, bon nombres de territoires se sont transformes en friche industrielle et agricole... Ce que nous connaissons de plus en plus a notre tours !
      Pour ce qui est de Meloni, je pense que globalement elle servira la soupe au systeme et ne remettra rien en cause sur le fond ! Meloni l ouvre en grand sur l ue, Van Der Leyen et Macron mais concernant les us et l otan elle sait la mettre en veilleuse, hors elle n ignore pas que les problemes vont croissants en Europe au fur et a mesure que s y impose l hegemonie americaine !

       
  • #3037328
    Le 27 septembre à 16:43 par FranceLibre
    Le "Parti américain" en Italie

    Il est ecrit noir sur blanc dans le programme de Melloni : soutenir l’ukraine contre l’invasion russe, renforcer l’Otan et sauver la civilisation judeo-chrétienne.

    Belle arnaque cet election

     

    Répondre à ce message

  • #3037365
    Le 27 septembre à 17:28 par Asmodée
    Le "Parti américain" en Italie

    Américanisés ou pas, les Italiens n’en ont pas moins élus leurs députés avec 2/3 de proportionnelle : ils sont bien plus légitimes que les "nôtres", élus par un scrutin truqueur .

     

    Répondre à ce message

    • #3037572
      Le 28 septembre à 00:13 par Macarel
      Le "Parti américain" en Italie

      T’as l’impression que ça a changé quelque chose qu’ils soient légitimes ou pas ?

      T’as vu des pays où la proportionnelle a permis d’éviter toute la mascarade confinement/vaccination depuis deux ans ?

       
  • #3037464
    Le 27 septembre à 19:54 par Duflent
    Le "Parti américain" en Italie

    Osons dire qu’il n’existe aucun parti politique ou politicien haut placé qui ne soit pas "validé" par l’oligarchie. Celle-ci ni fait sans doute pas exception.

     

    Répondre à ce message

  • #3037637
    Le 28 septembre à 06:37 par calal
    Le "Parti américain" en Italie

    laissons la tenter de faire ses preuves. Il faut juger sur les actes et pas sur les paroles.Souhaitons aux italiens qu’elle reussisse a les sortir de la mouise.

     

    Répondre à ce message

    • #3037684
      Le 28 septembre à 08:08 par !
      Le "Parti américain" en Italie

      Par quel miracle ? A l’aide d’une baguette magique pour l’affranchir de la tutelle de la commission européenne ?

       
  • #3037686
    Le 28 septembre à 08:11 par rappel élémentaire
    Le "Parti américain" en Italie

    ... Parce que vous croyez qu’on gagne une élection en jouant le dissident complet ?

    Rappelez moi les chiffre de Soral aux dernières élections ? Rien. Rappelez-moi le score qu’on aurait fait si on avait tenté l’aventure ? 0,5%
    Vous croyez que Meloni aurait gagné les élections si son but en annonçant la rupture d’avec l’OTAN, la sortie du FMI et de l’UE, tout ça de but en blanc, plus la baisse des taxes promises (pas assez gauche du travail pour vous j’imagine) et la réduction drastique d’une certaine immigration (celle que vous chérissez pour une partie d’entre vous d’ailleurs).

    Je pense qu’il faut savoir commencer par quelque part, il n’y a que les serpents pour essayer de gober leur proie toute crue, les autres espèces s’y étouffent.

    A un moment, c’est bien joli les contes de petites filles, mais la réalité c’est plus compliqué, c’est pas noir ou blanc.

    Moi, elle m’inspire plein de bonnes choses, c’est un bon début, on gagne pas d’un seul coup, sauf dans les jeux-vidéos. Peut-être secouera-t-elle assez la fourmilière pour causer l’apparition de quelque chose.

    Et dans un premier temps, la lutte contre les taxes abusives et contre l’immigration musulmane (parce que c’est de ça dont on parle, pas des viets ou des japonais) est déjà une bonne entrée en matière.

    Ensuite, en tant que latin, il est naturel de souhaiter tout le bien possible à nos frères. Mais, ça, certains semblent l’avoir oublié... à moins qu’il n’ait jamais été de nos frères latins. Et c’est peut-être ça l’un des vrais sujets.

    Forza Italia. Si seulement le peuple français avec le quart de cette envie, on serait déjà à leurs côtés, plutôt que du côté de Burno le Maire.

    Et ça, c’est pas compliqué à saisir, ni très complotiste ou tiré par les cheveux en soi.

     

    Répondre à ce message

    • #3037764
      Le 28 septembre à 10:38 par NENEX
      Le "Parti américain" en Italie

      Je partage votre opinion, peut-être que certains ont trop joué avec leur console ? En ce qui me concerne ce n’est pas de ma génération.

       
    • #3037843
      Le 28 septembre à 13:09 par un papa énervé
      Le "Parti américain" en Italie

      Si elle marche pas droit ils lui foutront comme a Lepen une bombe chez elle et après elle marchera droit
      Tu crois que t’as a faire a des gens de valeurs ?
      Soit tu fais ce qu’ils disent, soit on trouve des photos pedo, de l’argent caché, un travelos dans ton lit, des bouteilles de Limoux dans ton cul comme Jean Paul Dupré...ou un de tes fils de fera suicider !!
      Pauvre naïf

       
    • #3038133
      Le 28 septembre à 20:41 par 7x62 marteau et binette
      Le "Parti américain" en Italie

      Rien ne changera par les urnes
      Soral

       
    • #3038242
      Le 29 septembre à 05:28 par L’impertinent
      Le "Parti américain" en Italie

      Confier l’avenir de sa nation, de son peuple de sa famille a un élu par le vote que le système a mis lui-même en place et dont il a institué les règles, c’est être ou fou ou idiot, ou naïf, voir les trois à la fois

       
  • #3037775
    Le 28 septembre à 10:59 par anonyme
    Le "Parti américain" en Italie

    C’est toujours mieux que la France qui a réélu Macron et éliminé Philippot dès le 1er tour ! Et ne me parlez pas de "trucage " ! Les 30% d’abstentionnistes qui s’en battent les couilles c’est du trucage ?

     

    Répondre à ce message

    • #3038250
      Le 29 septembre à 06:01 par bagatelles...
      Le "Parti américain" en Italie

      Exactement. Malheureusement il n’y a pas eu trucage en France, Macron a bien été réélu par les urnes et au sommet du désespoir, grâce à l’épidémie qui aurait du normalement lui couter très chère. Ses sorties abjects contre les non-injectés et les GJ lui on fait gagner bcp de point. Moi qui navigue bcp dans la classe "moyenne supérieure" et les retraités par mon travail, ces gens-là sont complétement abrutis par les chaines de propagande, Ils votent tous Macron.
      Les gauchistes s’abstiennent ainsi que les jeunes et les français issus de l’immigration africaine. La bourgeoisies votent Macron évidement ... Vous avez vos 30% sans aucun problème pour la réélection de Macron.

       
  • #3038530
    Le 29 septembre à 13:42 par JB
    Le "Parti américain" en Italie

    C’est de l’esbroufe cette bonne femme, de l’opposition contrôlée. Certes, il y a des éléments et des caractéristiques de sont programme assez attractifs mais fondamentalement illusoires (quelques gages pour son électorat) quand on connait ses positions externes sur l’UE, l’OTAN ou la Russie. Elle va se tasser et surtout servir à séduire et ramener dans leur escarcelle les patriotes enclins à franchir la fameuse ligne rouge...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents