Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le Saint-Suaire de Turin : cinq arguments en faveur de son authenticité et de la résurrection du Christ

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

114 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cette histoire est extraordinaire. La science ne sait pas expliquer le phénomène du négatif, alors elle focalise sur l’arnaque de la datation carbone.

    La preuve physique que Jésus existe ! Preuve qui a failli disparaitre plusieurs fois...

    Et qui finira sûrement par disparaitre, comme notre-dame...

     

  • Pas besoin d’icônes ou de reliques très certainement fausses pour un croyant véritable. Et quand on y pense, même pas besoin d’églises ni même de prêtres au delà du curé de paroisse.

     

    • #2433648
      le 12/04/2020 par Terence, mangeait souvent des haricots en fait !
      Le Saint-Suaire de Turin : cinq arguments en faveur de son authenticité et (...)

      @Rajja

      Merci pour ce commentaire, beaucoup semblent toujours atteints ...
      Toutes ces reliques, au nombre de l’innombrable dans cette religion
      est l’élément le plus promus, bien qu’il soit comme tu dis versant
      dans le merveilleux, le miraculeux et l’énigmatique, l’étrange, le mystérieux.
      Bref que de la foutaise susceptible de nous voir valoriser tout sauf l’important,
      soit le travail de la terre et sa valorisation. Comment garder nos terres saine
      et fertiles tout en restant honorables et beaux, comblés de bonne nourriture ????
      Est aujourd’hui en Vogue !!!!

      Que des tartempions loins des besognes essentielles à la vie, pour accorder
      de l’attentions à pareilles broutilles. C’est la renaissance de la vie, de sa beauté
      incarnée en ce printemps devant vos yeux et pour votre appréciation, qu’il faut
      boire et déguster !!


    • A un détail prés que ces reliques sont vraies et non fausses.
      Et si elles sont vraies c’est ce que c’est bien un Témoignage de Dieu, et que vous le vouliez ou non n’y change rien


    • Je veux dire qu’il ne me semble pas que Dieu s’incarne dans des reliques et qu’il n’y a pas besoin de symbolisme à outrance pour croire ni pour pratiquer sa Foi. J’ai envie de dire que ça se fait principalement dans sa tête, via la lecture de textes religieux sans doute et surtout dans sa relation avec les autres êtres humains.
      C’est en tout cas comme chaque je vois les choses.


  • Je pensais que la Résurrection du Christ signifiait métaphoriquement qu’il avait été tellement important dans sa vie que sa parole, dans la mort, lui survivrait et se répandrait, assurant ainsi par la même son immortalité.
    Pas d’offense de ma part mais je n’imaginais pas qu’il existait des gens croyant à la résurrection physique et non métaphorique.

     

    • Je vous rejoins tout à fait. D’ailleurs, s’il y a résurrection physique, le sacrifice de la vie de Jesus devrait être alors considérée comme minime.


    • Je pensais pas qu’il existait des croyants en une résurrection "métaphorique" du Christ.
      Sans la résurrection du Christ, le christianisme serait mort avec lui ! Or c’est l’inverse qui s’est passé.


    • @hector21

      Tu oublies l’humiliation qu’il a fallu à Dieu pour s’incarner en homme, et bien sûr les souffrances atroces qu’il a accepté de subir pour racheter nos péchés.


    • Avant de ressusciter Lazare, le Christ a pleuré.
      Pourquoi pleurer alors qu’il sait qu’il va le ressusciter dans un instant ?
      Car en tant que Dieu fait homme, le Christ n’est pas insensible à la mort, il ne peut pas l’être.
      Il a choisi, en s’incarnant, de ne pas l’être, au moins une fois, en se soumettant à sa loi.
      Ou bien il ne se serait pas pleinement incarné .
      En pleurant sur la mort d’un être cher, le Christ a justifié le respect dû aux morts, et la gravité face à elle, que sa résurrection aurait peut-être pu, théoriquement, annuler.
      Ainsi il justifie l’enterrement des morts, le respect des corps humiliés par la morts (le respect de toute douleur liée à elle : maladie, vieillesse...). ça, c’est pour répondre à la "pensée" facile de certains contempteurs du christianisme, qui prétendent ne pas comprendre pourquoi les chrétiens ne se précipitent pas dans la mort avec indifférence, puisqu’elle déboucherait selon leur foi sur la vie éternelle (pour qui la mérite).
      Pas de légèreté du Christ donc, mais une profonde commisération et compréhension de toutes les conséquences funestes du péché, contemplation inévitable pour que toute charité soit vraie, car en connaissance parfaite du Mal qui lui est affronté.


  • bonne fête de pâques à tous et à toutes !
    un conseil de lecture le roman de Jacques Anquetil "Je suis le linceul" j’ai beaucoup aimé


  • Je profite de cet article publié récemment pour poser une question aux "théologiens", si l’on veut s’intéresser à la vie du Christ et de manière plus générale à la foi chrétienne, par quel œuvre faut il commencer ?

    J’aurais tendance à lire d’abord l’ancien puis le nouveau testament, est ce là suffisant ?

     

    • Bonjour,

      Il vaut mieux commencer par l’Évangile de Jean, puis les autres évangiles. Ensuite les Actes et les épitres sont des témoignages des premiers temps de l’Église.

      Pour s’intéresser à la vie du Christ et au christianisme, il faut lire le nouveau testament (je pense que c’est mieux de le lire en premier).

      Dans l’ancien testament, Genèse, Exode, Samuel, Esaie... L’ancien testament est également intéressant pour comprendre le contexte religieux, la relation à Dieu des Hébreux, à travers Moïse, David, et des prophètes.
      Exode 20 : les 10 commandements
      Esaie 53 : un texte prophétique important pour les chrétiens


    • Par le dernier testament, le Saint Coran, le chapitre de Marie.


    • @anonyme
      Aborder le saint Coran est très bien mais malheureusement l’image du Prophète a tellement été salie par des "spécialistes" de l’Islam, des Kepel des Delcambre et autres qu’il serait bon de lire, à mon avis, un livre comme "Le Prophète Muhammad. Sa vie d’après les sources les plus anciennes " de Martin Lings ..et aussi quelques ouvrages de Pierre Lory ( voir aussi ses vidéos )...Tout cela ne peux pas faire de mal...bien au contraire.
      Salutation


    • Si vous voulez un conseil, contacter le webmaster de Tamie. C’est une abbaye de la communauté de cicterciens située en haute Savoie. Le webmaster répond toujours.
      Moi, il m’a toujours répondu. Ce sont des théologiens. Ils sont sympas, humbles.


    • Désolé mais il ne faut surtout pas lire le coran si on s’intéresse au Jésus historique et l’histoire de la foi chrétienne. Le Dictionnaire amoureux de Jésus est un excellent livre, écrit par un historien sérieux et chrétien, Jean Christian Petitfils, est une excellente introduction. Il faut aussi et surtout lire tous les évangiles.


  • Jean 14
    Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n’était pas, je vous l’aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. Vous savez où je vais, et vous en savez le chemin.

    Thomas lui dit : Seigneur, nous ne savons où tu vas ; comment pouvons-nous en savoir le chemin ? Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

    Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu.


  • Votre serviteur a eu l’immense grâce de le voir en vrai un jour. S’ils le présentent à nouveau au public, utilisez tous les moyens en votre possession pour y aller, ca marque une vie.


  • Une démonstration magistrale, merci E&R !


  • Merci à Emmanuel Macron d’avoir sauvé la couronne d’épine de notre dame.


  • Fantastique, après le visionnage de ce reportage ma foi n’est pas renforcée (sinon je ne l’aurai pas ) mais exaltée. Mille mercis à ER.

     

  • La religion chrétienne,et plus particulièrement catholique connait de tous temps de grands mystiques ;mystiques contemporains comme Marthe Robin,Ste-Thérèse de Lisieux,Thérèse d’Avila,Padre Pio,Marie,musulmane,convertie au christianisme après 3 expériences mystiques,mystiques dont le monde moderne fut témoin et dont les faits extraordinaires ne purent être mis en doute.
    Dans le monde des Esprits,(si,si,il existe) les médiums nous disent que Jésus,Lao-Tseu,Confusius,Bouddha seraient présents,mais point de "prophètes guerriers",...heureusement.


  • Le Suaire de Turin parle d’un homme qui a excessivement souffert, le Christ a été martyrisé pour sauver le Monde, on peut imaginer que Jésus a souffert après cette expérience d’un énorme désordre affectif et d’une crainte indicible de l’abandon (que l’on retrouve chez les enfants abusés physiquement et/ou battus). En tout cas le Seigneur Jésus a de quoi être fier de ce qu’il a accompli pour l’humanité, sans lui pas de Salut, aucun homme ne pourrait être sauvé s’il n’avait pas accepté cette mort atroce.

    Merci à E R d’inclure cet aspect spirituel dans son travail de réinformation, encore une fois vous visez juste car les ennemis d’hier sont les ennemis d’aujourd’hui.


  • Les vénitiens attaquant avec les croisés Constantinople, étaient de la communauté de lumière, cette attaque a été conçue pour rembourser les prêts Vénitiens pour l’équipement et le transport de cette croisade, si je ne me trompe pas.


  • Documentaire extraordinaire, une enquête scientifique et archéologique qui en ébranlera plus d’un.
    Eh oui, la science et l’archéologie prouvent de manière IRRÉFUTABLE que la résurrection du christ n’est pas un mythe mais aussi que c’est l’action du divin, donc la preuve de l’existence de dieu.
    Je l’ai regardé plusieurs fois et le regarderait encore et encore pour ne pas en louper une seule miette.
    Les athées et autres incroyants vont en être a leurs frais.
    Qui peux encore douter ?
    Et que dire des religions qui nient la résurrection du christ......
    Et des implications politiques a l’échelle internationale a venir.
    Un autre artefact religieux a bénéficié de la même approche, c’est l’image miraculeuse de Guadeloupe (Mexique).
    C’est a en pleurer de beauté de tant de mystères divins et que la science constate en étant dans l’impossibilité d’expliquer quoi que ce soit.

     

    • il s’est passé quelque chose d’extraordinaire. Mais ça ne prouve pas l’existence de Dieu.


    • Très beau documentaire effectivement : personne ne doute que Jésus-Christ a illuminé le monde, et soit à l’origine d’une Civilisation inouïe, qui a bouleversé l’avenir de la planète et de ses habitants.

      Les raisons de notre existence, ainsi que des dizaines de milliards de galaxies qui peuplent le cosmos, nous dépassent, et demeurent informulées, peut-être d’ailleurs à jamais ? Si certains sont rassurés en mettant tout ça sous le mot Dieu, et en faisant des incantations - fussent-elles sublimes comme le chant grégorien, entre mille exemples - pourquoi pas ?

      Il nous faudrait sortir en même temps de la pensée magique, et de l’athéisme matérialiste...c’est une tâche peut-être impossible !? Surhumaine ?


    • @toutadix

      Étant donné que l’image en négatif n’a pas pu être produite par l’Homme, si, c’est une n-ième preuve supplémentaire de l’existence de Dieu.


  • Article cohérent avec le jour de Pâques. Mais vidéo pas très scientifique, ne convaincra que les croyants déjà convaincus...

    Toute personne sérieuse sait que le linceul est un faux fabriqué au XIVe siècle. Du côté de l’Eglise, le pape Jean-Paul 2 a validé l’info d’ailleurs.

    Se référer à l’article Wikipedia ou, pour les plus sceptiques, à l’article du cercle de Zététique de l’époque (ok, avec Blanrue, mais bon, à l’époque il faisait le job)... : http://www.zetetique.ldh.org/suaire.html

     

    • "Toute personne sérieuse sait que le linceul est un faux fabriqué au XIVe siècle. Du côté de l’Eglise, le pape Jean-Paul 2 a validé l’info d’ailleurs."
      Toute personne sérieuse sait que la datation au carbone est invalidée par un défaut flagrant dans le protocole. Veuillez ne pas vous arrêter à ce que vous vouliez qu’on vous servît sur un plateau.
      Quant à Jean-Paul II...


    • Oui, les méthodes de datation sont discutables.

      Par contre, et j’utiliserai le rasoir Gillette GXIV d’Ockham, il est normal et patent, que la collégiale de l’Annonciation fondée en 1353 à Lirey, près de Troyes (celle qui est dans l’Aube) ait voulu se doter de revenus et étoffer ses bâtiments de bois et son train de vie en exposant cette relique.
      A l’époque, rien de tel qu’une petite relique pas piquée des vers pour susciter l’enthousiasme et la générosité.

      Il y a, dès l’origine, une abondante littérature médiévale sur ce faux et son apparition soudaine en Champagne 1300 ans après le décès du principal intéressé : je suis déçu qu’E&R, après nous avoir livré un fantastique documentaire sur le mur du casernement des Romains à Jérusalem (The coming Temple), tombe encore une fois dans la promotion de cette histoire.

      Les gens ont besoin de rêver, mais quel croyant a un vrai besoin du suaire du Christ, s’il existe encore ?
      Je crois en Christ et aux Saints - ils sont là, ils sont aidants, je l’ai expérimenté - et j’accorde sa part concrète et efficace à la pensée que j’appellerais "magique" (ou "divine") faute de mieux, mais personne n’a concrètement besoin d’une fausse relique issu de ce fumeux marché qui a enrichi des milliers d’escrocs pendant des siècles.

      Relire par exemple, pour le plaisir, ce roman d’Umberto Eco, Baudolino (2002), et le sort d’une pseudo-tête de Saint-Jean-Baptiste. Le trivial et le sacré.
      Ce suaire est trivial, c’est un Walt Disney avant l’heure.


    • Il est fait mention du linceul en 944 après Jésus Christ, donc il ne peut pas dater de 1300.
      De plus, il a été prouvé scientifiquement que cela ne peut pas être un faux.

      Il ne présente aucune trace de pigment, présente une dizaine de détails concordants avec le récit de la Passion, c’est une image en négatif (concept inconnu avant l’invention de la photographie au XIXe siècle), l’image est présente sur les 40 premiers microns du tissu, etc.

      D’ailleurs, aujourd’hui, avec toutes les technologies modernes, on est incapable de reproduire une telle image !
      Il est donc scientifiquement établi que l’image n’a pas été produite par l’homme.

      Voir le documentaire présenté par ER.


  • Un Dieu n’a pas besoin d’un vieux bout de tissu pour se manifester.

    On parle du gars qui peut créé un univers a partir de rien. Il peut donc nous envoyer un Jésus tous les quarts d’heure, pour répéter son message qu’il est incapable de communiquer clairement et univoquement a tous les humains depuis 2000 ans.

    Meme mon CV est mieux que celui de Dieu.

     

  • Les linges de la passion, voilà bien un sujet exceptionnel. Le Saint-Suaire n’est en effet pas la seule relique de ce mystère de la résurrection. Pour résumer ils sont quatre (à Turin, Oviedo, Argenteuil et Cahors) qui revendiquent ce titre de « linge de la Passion ». Tirez le fil, c’est passionnant. Le propos que je voulais simplement soumettre ce jour est de lier deux articles, celui-ci sur le linceul du Fils de l’Homme et celui sur la datation de l’ensevelissement de Pompéi. La vision récentiste éclaire différemment l’histoire de Jésus peut-être, dont la datation précise importe certainement moins que le message. Et peut résoudre les débats sans fin et sans grand intérêt sur la datation au carbone 14 (pas fiable sur les tissus, lisez bien les articles des experts du domaine). Reste ensuite la drôle de posture qui prétend que c’est un faux. Mais alors où serait le vrai ? L’idée d’un faux sous-tend la présence du vrai. Le croyant regarde avec son cœur et sait qu’il voit la Vérité une et première. L’histoire du Saint-Suaire, son existence tumultueuse et vacillante mais tellement fascinante nous élève, nous révèle des valeurs de sacrifice et de grandeur infiniment respectables. La vérité libère !

     

    • Commencez d’abord par regarder ce documentaire, ce serait le minimum pour tout homme qui se veut d’une honnêteté intellectuelle respectable.
      Alors seulement ensuite, faites nous part de vos impressions sur ce sujet.
      Quand a moi, je veux met en défi de me trouver des enquêtes aussi sérieuses et surtout irréfutables sur les trois autres suaires que vous évoquez.
      Chiche ?


    • @Nizdo
      Je ne comprends pas trop ce que vous voulez dire ? Le Saint-Suaire est un phare de l’humanité, comme le sont les autres linges de la Passion, tel est mon avis, que je donne librement. Pour chacune des reliques citées, l’information est relativement accessible, je suis « chiche » de penser que vous la trouverez. Si je vous ai bien déchiffré...


  • Le suaire de Turin est un epitaphios byzantin, une icône qui représente -en général- la mise au tombeau du Christ et qui, dans le cas présent n’a pas été achevée. Le dessin des mains typique de cette période...Les proportions des membres ne correspondent pas aux critères biologiques habituels.L’histoire de l’objet nous informe que le 1er Pape qui a autorisé les dévotions était parent de la propriétaire de l’époque ....Les reliques pieuses ont été produites par tombereau, elles ramenaient des thunes aux propriétaires (produits dérivés) !!! certaines ont eu plus de succès que d’autres...chez les crédules...

     

    • Encore un esprit malhonnête qui n’a pas prit la peine de regarder ce documentaire qu’il est IMPOSSIBLE de mettre en porte a faux.
      Et qui nous récite des poncifs que la franc-maçonnerie a placardé un peu partout pour lobotomiser encore plus cet "homme nouveau", cet être hybride dénoué de toute spiritualité et qui est aussi creux et vide d’intérêt qu’un ballon de foot.
      C’est de ces gens la que la société est malade....a en crever.


    • haha gelase, toujours le mot pour rire !
      un epitaphios, oui, effectivement, ça y ressemble absolument !
      cessez de faire le pitre en classe et de distraire vos camarades. Vous êtes un cancre, c’est avéré, mais les autres ont envie d’apprendre eux.


    • haha mais oui gelase
      un epitaphios, c’est exactement ça ! dans le style typique de l’époque, haha mais oui !
      quoi ? ce serait finalement un ready made dans le plus pur style duchamp ?
      arrête tes conneries gelase, non mais quel bouffon celui-là
      hein ? une litho de la période jaune de picass..

      bon ça suffit
      cessez de faire le pitre et de distraire tout le monde avec vos grosse boutades bien lourdes
      vous êtes un cancre, c’est avéré, mais vos camarades essaient d’apprendre


  • Hèhè, à l’époque du supposé Jésus, on utilisait des bandelettes, pas des suaires ni des linceuls (draps) ...

     

  • En 1889 Nietzsche, après avoir été saisi de pitié à la station des fiacres de la piazza San Carlo de Turin par une rosse éreintée sur laquelle s’acharnait un cocher brutal,savait-il qu’à quelques encablures de ce lieu se trouvait le Saint-Suaire ?
    Tel le bon Samaritain, il fut "frappé" de pitié,ce qui n’est pas synonyme de "compassion", terme dans lequel entre une dimension rationnelle, celle du calcul.
    Je regrette que dans l’évangile selon Saint-Luc, on substitue parfois ces deux termes l’un à l’autre.

     

  • Il y a déjà plusieurs années ces recherches m’avait impressionné. Le linceul pour un chrétien ne prouve rien. Sans linceul ma foi n’eût pas été moins grande. Avec lui elle s’approfondit. L’incarnation d’un dieu n’est déjà pas chose facile à comprendre et elle l’est bien plus que sa désincarnation qui aboutira au "corps de gloire" ou corps de résurrection. Ceci étant précisé, il manque peut-être à tous ceux qui "croient au linceul" une force et une intelligence équivalente pour croire à l’incarnation et à la vie du Christ sur la terre. Sa mort est un mystère, sa vie encore plus. Et cela, ni l’église catholique, ni la protestante, ne l’expliquent avec des arguments aussi puissants que ceux déployés pour le linceul qui ont l’avantage d’être d’ordre rationnel et scientifique. Comprendre l’incarnation ne passe pas par la photographie ou le Carbone 14, mais est tout autant scientifique. Cette science là, les hommes d’aujourd’hui ont le cœur et l’intelligence si sclérosés qu’ils ne veulent même pas s’y confronter. Je conseille à ceux qui s’intéressent à cette question d’ouvrir les livres de Rudolf Steiner et de les lire.

     

    • Je suis surpris de voir que votre message se termine par une invitation à lire Steiner. Il semblait bien peu chrétien celui qui confessait recevoir des enseignements d’esprits, qui se sont notamment retrouvés dans la biodynamie et ses protocoles de sorcellerie maison.
      Pourquoi ce lien ? Il me semble qu’on n’a pas besoin de Steiner pour être sceptique sur bien des aspects de la modernité.


  • Se prosterner devant des reliques, un linceul, une couronne, est-ce cela qu’il nous enseigne ?

     

    • Non, il ne s’agit pas d’idolâtrie ici.
      L’objet est célébré comme un pont vers Dieu.
      Je t’explique comment je comprends les choses.

      La nature d’un miracle physique est d’être incontestable, infalsifiable, inexplicable et réel.
      il y en a eu de diverses natures (la danse du soleil à fatima, les statues de la vierge qui pleurent des larmes ou du sang, la tunique du berger de guadalupe, ou dans le cas présent le linceul de Turin)
      Quelle est donc l’utilité et l’importance d’un miracle physique ?

      Le miracle ne sert pas à épater la galerie, ce n’est pas un spectacle de divertissement des foules.
      En fait, chaque miracle physique est rattaché à un message, une annonce ou un enseignement.
      Si le miracle physique se révèle de nature incontestable, infalsifiable, inexplicable et réel, il entraîne implicitement par effet de corrélation que le message qui lui est attaché l’est tout autant sur tous ces aspects.
      L’un ne peut être vrai si l’autre est faux, et inversement.
      ils se valident donc l’un l’autre pour affirmer leur véracité.

      Dans le cas présent du linceul, il valide la résurrection et la nature divine du Christ ressuscité.
      Et, par extension, il confirme et affirme la nature divine de son enseignement.
      C’est cela qui est célébré à travers l’attachement qui est porté à cette étoffe.


    • @aex

      ce qu’il y a de fascinant avec cette relique, c’est qu’elle ne "parle" véritablement que depuis notre ère, et semble n’avoir été conservée que pour notre ère, capable enfin de la recevoir.

      en effet, on dira que nos ancêtres n’avaient pas besoin d’être édifiés pas elle, et son positif n’était réellement pas très édifiant (l’image n’y est pas très nette, ni très artiste). Aussi avait-elle une valeur de témoin plus que de démonstratif, ce qui leur convenait parfaitement.

      Mais aujourd’hui il semble que c’est de démonstratif que nos cervelles fragiles aient besoin. Et c’est avec les outils et techniques du prétendu affranchissement de l’homme que l’autorité épistémologique de Dieu se révèle de manière plus réelle, plus incontestable, et ce en concentrant notre attention matérialiste sur un objet qui porterait en lui le moment le plus surnaturel de l’humanité (la résurrection).

      Bref, il y a de quoi méditer longtemps sur cette énigme, non pas l’énigme du suaire, qui est une relique de plus en plus incontestable, mais l’énigme du suaire ICI et MAINTENANT, et la manière dont il se révèle à nous.
      Dieu a de l’humour, et de la suite dans les idées, visiblement...


  • Aucune preuve que le Christ ait existé ( première bible écrite vers 400) alors le saint suaire ...
    Ce qui est important , ce sont les valeurs du christianisme .

     

  • ...j’aurais tellement aimé que le commentaire soit dit par Meyer Habib ou Attali ou BHL...


  • Les lecteurs intellectuellement honnêtes qui auront apprécié la conférence regarderont avec intérêt cette courte vidéo qui répond aux arguments toujours utilisés par les pro-suaires (toujours les mêmes arguments puisque la vidéo ci-dessous est bien antérieure à la conférence ci-dessus) :

    https://www.youtube.com/watch?v=fNK...

     

    • J’ai regardé.
      Maintenons, comparer votre "documentaire" a celui dont nous présente E&R,
      c’est un peu comme comparer un âne a un cheval lors d’une conversations sur les purs sangs.
      Faut être un minimum sérieux.


    • j’avais regardé ce torchon (oui comment appeler autrement un truc baclé de même pas 15 min sur le sujet, commenté avec une voix de débile ?... les "lecteurs honnêtes" passent généralement leur chemin quand ils tombent sur ce genre de "produits")

      je ne sais pas de quand il date (la date de publication donne tout au plus une date "maximale" dans le temps) mais il est bourré de mensonges et d’oublis volontaires, sur ded faits pourtant débunkés 20 ans plus tôt.. (notamment la partie sur Mc Crone qui a été démontée depuis, le sieur MacCrone étant maintenant isolé dans sa connerie).

      Je vous laisse, lecteur honnête puisque vous l’êtes, prendre connaissance des liens complémentaires que je donne dans ce fil, pour que vous soyez en mesure, s’il était nécessaire, de mépriser comme il se doit le torchon de ce type que se fait appeler La Tronche en Biais (se serait-il fait appeler le menteur au nez long et aux idées tordues, cela je pense ne vous aurait pas non plus rendu méfiant...voilà où on en est, et où les lecteurs honnêtes vont pêcher leurs certitudes de nos jours...Enfin quand même on dirait que ça a été bricolé pour les mioches ce truc, et que l’auteur est tellement bourré de médisance et de parti pris on dirait un hystérique qui vient juste de prendre son calmant pour être capable d’articuler son dégueuli)


    • La vidéo de la "Tronche en Biais" fait l’impasse sur une caractéristique importante de l’image : elle n’est pas peinte.

      Elle n’est pas constituée de pigments fixés par un liant dans le tissu.
      Il s’agit d’une brûlure très légère (quelques microns d’épaisseur) de la surface du tissu. Aucun moyen technique connu ne permet de produire une telle image.

      N’est-il pas pour le moins curieux que les sceptiques (zététistes en tête) insistent, comme hypothèse la plus probable, sur l’idée d’une image formée à partir de pigments sur un tissu détrempé et déposé sur un bas relief, alors qu’elle est factuellement le produit d’un phénomène de brûlure ou de radiation ?

      Même s’il s’agit d’un faux, l’explication la plus plausible doit tenir compte de tous les éléments factuels. Je vous invite à revoir la vidéo : il leur suffit de constater la présence d’éléments chimiques que l’on trouve dans les pigments de peintre pour conclure que l’image est probablement peinte.

      Les sceptiques du net adorent relever les "biais cognitifs", mais uniquement quand ils vont dans le sens de leur propre présupposé rationaliste (et en dernière analyse, le scepticisme est philosophiquement intenable car il s’autodétruit).


  • alors autant les croyants absolutistes sont fatiguants avec leurs divines certitudes et son cortège d’ émotions solennelles ; mais pire encore sont les incrédules car leur prétendue rigueur n’ est que nuisance bien orientée, pour flatter leur narcissisme laïcard et malhonnête, fier de toutes les déconstructions tant qu’elles ne s’ appliquent aux assassins du jésus et du christianisme.
    un commentateur de l’ analyse au carbone14 du suaire, avait très finement déclaré : "le miracle ce serait, qu’au XIVième siècle, un peintre ait pû avoir suffisamment de maîtrise technique pour réaliser une oeuvre picturale de ce niveau !"
    et je vous invite à regarder (dans la foulée sur le net) à quoi ressemble la peinture européenne de cette époque...


  • Le suaire de turin est un faux et il ne faut pas 200 ans ou du carbone 14 pour le prouver , il y a juste a étudier la morphologie du gars représenté : regardez ses mains et regardez ou sont situés les genoux.. si vous dépliez ses bras , ses mains arrivent aux genoux.. impossible pour un etre humain : le faussaire a merdé dans les proportions de son bonhomme

     

  • Le succès obtenu par la légende de Véronique et de l’image de Jésus, qui, depuis plus d’un siècle, était devenue populaire et avait passé par la crédulité publique pour Une vérité acquise, eut un résultat qui était à prévoir ; il suscita des imitateurs, et, comme toujours, les derniers venus allèrent plus loin que leurs devanciers. Ce ne fut plus seulement la face de Jésus qu’on prétendit avoir dans une empreinte ; on imagina de représenter son corps tout entier, imprimé sur un linceul, et on créa le Saint Suaire du Sauveur.
    On se préoccupait peu à ce moment de la vérité historique ; on n’avait même pas l’idée de consulter les Évangiles, et l’idée qu’on pouvait se mettre en opposition avec les textes ne pénétrait même pas dans les esprits.
    En effet, l’Évangile de saint Jean dit ceci :
    « Simon Pierre entra dans le sépulcre et vit les linceuls posés à terre et le suaire qui avait couvert la tête, séparé des linceuls et plié à part. »
    Si le suaire couvrait seulement la tête, comment porterait-il l’image du corps ?
    Mais les faussaires ne pensent pas à tout. Voici l’histoire de cette relique

     

    • @anwenn
      « Simon Pierre entra dans le sépulcre et vit les linceuls posés à terre et le suaire qui avait couvert la tête, séparé des linceuls et plié à part. »
      Cette phrase que vous citez n’implique nullement que le suaire n’avait recouvert que la tête !
      On peut très bien imaginer que l’évangéliste qui rapporte cette scène mentionne la tête de Jésus par respect, par déférence ou par sens des priorités !
      Pourquoi aurait-il dû préciser "...qui avait recouvert la tête et le corps tout entier..." ? Pour couper l’herbe sous les pieds de spécialistes dans votre genre ?


    • Vous croyez vraiment qu’on va perdre notre temps à lire cette bouille féministe, misandre et anticatholique ? Et surtout sans aucune sources ?
      Dès le proclamé "préambule" de ce texte, on sait que ce document (qui n’existe pas) de Leon X est un faux inventé par John Bale (1495-1563), un anglais et théologien protestant auteur de pièces de théatres satiriques contre l’Église. Cette citation est tiré de "The Pageant of the Popes"....
      Je viens de lire un peu le texte, j’imagine à peine le reste... Ridicule.

      Ca relève plus du fantasme et du roman que de la recherche historique (comme notre ami anglais ci-dessus).

      Quand au suaire (terme incomplet) , il faut bien l’appeler d’abord le linceul, vous prenez le problème à l’envers.
      https://www.laresurrectionduchrist....


  • Salut (de notre âme) :) Le test au c14 est bidon puisque l’echantillon est prélevé dans une zone rappiécée à l’extérieur. Avec du lin et du coton or le linceul est 100% lin.
    Les preuves sont nombreuses, l’authenticité du linceul est épistémologiquement établie, c’est prouvé scientifiquement (symposium, arnaud upinsky) pour toutes les âmes honnêtes qui ont cherché.
    Le linceul, c’est 3 tonnes de preuves sur le Jesus historique et sur la bible qui est parfaitement fidèle (en esprit et pour toute la passion), une enquête super intéressante, une preuve non pas de la rez mais de la dématérialisation du corps avec empreinte 3d et petit bonus, nous savons vaguement à quoi ressemblait Jesus (la grande classe malgré les tortures)...c’est déja pas mal et c’est ptet pas fini :)


  • Exceptionnel reportage !! Merci !


  • C’était passionnant, merci d’avoir diffusé cette conférence


  • La datation au carbone 14 est loin d’être fiable beaucoup de scientifiques restent sceptiques sur ce principe de mesures.
    http://www.cirac.org/infos-fr/Carbo...
    Je crois que lors de l’éruption du volcan St Helens en 1980 aux usa l’expérience avait été faite de mesures au C14 qui ont dévoilé des résultats aberrants de plusieurs milliers d’années. Alors le C14, je me marre !


  • Ok, même si on admet que ce linceul a des caractéristiques mystérieuses, cela ne prouve pas que le corps de ce personnage est celui de Jésus.

    C’est une fausse logique :
    Ce linceul appartient à Jésus (point de départ)
    Ce linceul est mystérieux.
    DONC Jésus à existé. (point d’arrivée)
    Or le problème est que le départ est identique à l’arrivée.

    Ensuite l’Église est bien connue pour les fausses reliques, cela date depuis Hélène avec ses 4 clous, la tunique, le titulus la couronne, les croix....qui par la suite se sont multiplié par magie, comme les multiples prépuces un peu partout.
    L’Église cherche en vain des preuves tangibles depuis Constantin pour contrecarrer l’absence totale de témoins de l’époque ( juifs, romains, païens) qui n’auraient jamais pu passer à côté d’un tel événement avec tout ces incroyables miracles associés ( tremblement de terre, ténèbres sur toute la région voir le monde, les morts qui défilent dans la ville, l’étoile de Bethléem, etc.....) et aussi pour contrecarrer toutes les invraisemblances et contradictions dans les évangiles eux-mêmes.

     

    • En réalité c’est, comme souvent, surtout le peuple qui est avide de reliques, et l’Eglise qui suit de manière plutôt réticente. Preuve encore actuellement avec les papes qui se mouillent plutôt en faveur d’une opinion tiède à son sujet ("c’est une icône, passons à autre chose.."), sans parler de tous les cardinaux sceptiques. on peut contester la validité de certaines petites reliques (vêtement de saint martin dans différentes églises, etc, sur lesquels les prêtres sont en général les premiers à "scepticiser"..)

      donc non, à travers l’histoire l’Eglise s’est plus souvent montrée sévèrement sceptique vis à vis des apparitions, miracles, sans parler de certains de ses saints persécutés par elle. Prétendre que son Histoire témoignerait alors plutôt d’un enthousiasme crédule en toute circonstance démontre au contraire, soit votre ignorance, soit votre mauvaise foi à ce sujet.

      Enfin, c’est vous qui prenez le pbm à l’envers. Si le suaire du Christ a bien été conservé, comment cela pourrait-il être prouvé AUTREMENT aujourd’hui ? quelles autres "preuves" en attendriez vous ? puisqu’il est admis qu’une telle conservation, datant d’aussi loin, ne peut que conserver une grande part de secret et d’insuffisance documentaire, il faut bien accepter de ne pas pouvoir retracer précisément sa conservation à travers les âges, et baser son étude pour le moment sur l’objet que la Tradition nous a légué comme le plus probable pour vérifier son authenticité. Et si, en plus, on y découvre du miraculeux, et ben tant pis pour vous que cela semble chagriner ! votre raison parviendra surement à nous démontrer que le plus probable est que cela soit le suaire d’un crucifié de la même époque, molesté de la même manière, et qui s’est imprimé de manière négative et miraculeuse tout en se décorporant, mais simplement ce n’est pas Jésus, on ne peut pas le vérifier, et on ne le pourra jamais. On l’appellera donc Jean Jean, et tout va bien, la raison est sauve.. ; apparemment...


    • J’adore le raisonnement que vous tenter de déployer, quand bien même ce dernier est parsemé d’assertions fausses, je vois bien que le seul objectif d’un tel commentaire est avant tout de vous rassurer dans vos convictions et de dire : "regardez je n’y crois pas !"

      Sachez qu’en tant que croyant, nous n’avons pas besoin de preuves, la foi nous suffit, mais par contre ce genre de preuve tangible possède un effet kiss cool tout a fait intéressant, il est un excellent révélateur de ceux qui ne veulent pas croire, de ceux qui sont prêts à toute la mauvaise foi du monde, à toutes les oeillères idéologiques, à tous les faux raisonnements, pour ne pas croire, après tout le diable n’est-il pas un logicien ?


    • je perds 10min pour vous répondre, au nom de tous ceux que votre vulgarité intellectuelle tente d’ éclabousser..
      vous confondez l’ anticléricalisme et les sciences humaines ( l’histoire et l’archéologie, l’anthropologie, la géographie, le droit etc..) parce qu’ en attaquant jésus vous pensez atteindre l’ église et ses dévots. Cette pensée invoque l’ abîme dans lequel le gauchisme se ridiculise depuis 200ans, entre dénégation et puérilité matérialiste !
      Jésus est le personnage religieux, le plus incontestable de l’ antiquité..les sources qui documentent sa vie publique sont si variées et denses, que seule la méconnaissance totale du sujet pourrait faire croire à une légende tardive.
      Par contre, il est parfaitement possible d’interroger le Jésus historique, l’ homme et sa vie, complètement en dehors des considérations du pouvoir religieux romain ; comme par exemple dans les livres d’ enquête/reconstitution de G. Massadier "l’ homme qui devint Dieu" (il y en a d’ autres)..
      et si votre intérêt pour son histoire est réel, je vous encourage à commencer par là..


    • Bon j’ai déja longuement débatu sur ER sur ce sujet.
      Il y avait beaucoup de gens qui écrivaient au premier siècle, philosophes, historiens et autres commentateurs, ils auraient eu de bonnes raisons de remarquer Jésus et une mine de leurs écrits existe encore aujourd’hui malgré les dires des apologistes.
      Mais toutes ces respectables personnes ne sont jamais sur les listes des témoins historiques sur Jésus. Cela inclut d’importantes figures comme Epictetus, Pomponius Mela, Martial, Juvenal, Senecca le jeune, Gallio, Senecca l’ainé, Plutarch, Justus de Tiberias, Philo d’Alexandria, Nicolaus de Damascus et plus encore.
      Et cela n’est juste que les contemporains, il y a encore des commentateurs plus tardifs qui auraient dû mentionner le Christ, mais ne le firent pas.
      Bon cela demande quelques connaissances dans l’histoire ancienne, ce n’est pas à la porté de tout le monde.

      Les chrétiens acceptent tous que la mort de Jésus fût accompagnée de miracles surnaturels.
      Une obscurité de 3h sur toute la terre ou du moins sur toute la région, un phénomène solaire que le monde ancien n’aurait pas manqué d’observer, cette nouvelle étoile de Bethlehem que personne ne consigna. De tels phénomènes astronomiques avaient plein d’opportunités pour être répertoriés, Pline « Histoire naturelle »,Seneca « Questions naturelles », Ptolémé « l’almageste », les travaux de Tacitus et Suetonius et les travaux d’innombrables autres écrivains, scientifiques, historiens qui ont disparu, et que les écrivains chrétiens si désireux de trouver des confirmations historiques n’auraient pas manqué de conserver.
      Le rideau du temple fut déchiré en deux, Jérusalem subit 2 tremblements de terre assez fort pour casser en deux des rochers et peut être le détail le plus remarquable, la résurrection massive de saints juifs qui sortirent de leur tombe et apparurent dans les rues de Jérusalem ( la nuit de morts-vivants).
      Est ce possible que tous sauf Mathieu ont oublié de tels phénomènes ?
      La cerise sur le gâteau c’est la résurrection et l’ascension au ciel devant des témoins. C’est difficile d’accepter qu’une telle chose comme cette ascension, un des moments les plus influents sur l’histoire, vue par un grand nombre de témoins n’ait pas eu l’effet d’une bombe dans la conscience des gens qui vivait au premier siècle.


    • oui, c’ est amusant que vous listiez tout ceux qui n’ en parlent pas, alors que flavius joseph ou les innombrables évangiles apocryphes, tous prôches des événements mentionnent Jésus et son histoire.
      et si aujourd’hui la parole officielle nie l’ existence intellectuelle d’ alain Soral, est-ce que cela annule son message, son existence ou son influence ?


    • Il est très difficile de s’attaquer à l’existence historique de Jésus Christ, car si vous ne croyez pas que Jésus a existé par la manière positive, par les témoignages de ses fidèles, ou même par les preuves plus neutres, sachez qu’il y a une autre démonstration similaire au saint suaire pour prouver son existence, c’est par la négative, c’est à dire par les réactions des juifs et précisément ceux qui s’ont opposé à son enseignement.

      Saint Luc, saint Marc, saint Matthieu, saint Jean ont écrit les évangiles, d’autres juifs ont quant à eux écrit le talmud de Babylone et de Jérusalem, or dans le talmud il est bien question de Jésus, mais cette fois-ci Jésus existe par la haine qu’il leur inspire. Pour que ces gens aient eu une telle haine, c’est qu’ils n’ont pas pu l’inventer, nier que Jésus n’a pas existé devient alors très compliqué parce que vous devez nier cette double cristallisation qui a eu lieu autour de sa personne, celle faite dans l’obéissance et celle faite dans le rejet.
      Un exploit du même style serait de dire qu’Alain Soral n’a pas existé.


    • Alençon
      Flavius Joseph, c’est la seule référence que l’église présente. Date 93 94 donc pas un contemporain.
      Or tout le monde sait que ces quelques mots, vraiment très peu, sont un ajout postérieur.
      Le débat est juste de savoir la quantité d’ajout.
      Origen, a beaucoup lu de lui, ses écrits sont remplis de référence sur Josephus, et il est évident qu’il n’a jamais rencontré ce Testimonium, il a même critiqué Josephus de ne pas avoir mentionné Jésus dans ce livre !
      Et ce testimonium, on en parle qu’à partir du IV siècle ! C’est Eusebius Caesarea qui le cite répétitivement.
      Ensuite Josephus emploi le mot Christ et non Jésus, et au contraire de son habitude, nulle part avant il explique et définit le terme Christ, à côté de cela, étant romain et de leur côté, il n’aurait jamais employé le terme Christ.
      C’est un faux.

      El vago
      Le Talmud a été écrit bien après, IV et V siècle. Et la vocation du Talmud n’est pas de raconter l’histoire.
      Le nom de Jésus est mentionné, certes, mais il y a un problème, c’est que ce qui y est décrit est en contradiction avec l’histoire des évangiles, notamment sur la date de sa crucifixion et sous Jannaeus et non Pilate soit 100 ans avant !
      Ce que le Talmud prouve c’est qu’il avait connaissance d’une tradition évangélique différente, et qu’a l’époque il y avait beaucoup de versions différentes avec beaucoup de sectes chrétiennes différentes, ce qui va dans le sens ou le personnage lui-même n’a jamais été un personnage historique et ainsi, il pouvait être placé dans tel ou tel contexte historique selon le désir de la secte.


    • El vago
      Juste une autre précision.
      Je ne nie nullement Jésus, je nie Jésus en tant que personnage historique, venu sur terre.
      Dans le christianisme ancien, avant que Rome s’en empare, Jésus était un personnage mystique, comme d’ailleurs Paul le fait comprendre, ses écrits datent d’avant les évangiles et donnent une bonne idée sur christianisme originelle. (L’évangile de Jean, qui diffère remarquablement des 3 autres donne aussi cette idée.)
      C’est avec Constantin que le besoin d’incarner leur "Dieu" devint nécessaire afin de solidifier la religion d’empêcher toutes les spéculations.
      Et cette idée d’incarner un Dieu et surtout les fils de Dieu n’est pas nouvelle dans l’histoire des religions anciennes, il y a beaucoup d’exemples, cela foisonne.


    • Pour quelqu’un qui prétend faire du raisonnement, il ne me semble voir que de l’analogie dans vos propos pour mieux déprécier, le christianisme est comme une secte parmi tant d’autres, sauf que voila, cette secte n’a rien pour elle, elle n’a rien pour réussir, et pourtant elle va démarrer du feu de Dieu dès la Pentecôte pour devenir ce qu’elle est encore aujourd’hui.

      Au moment de la rédaction du Talmud, le christianisme n’est pas une petite secte, au contraire le Talmud est la réponse à la floraison du christianisme, pour les juifs, il faut pouvoir parer l’émancipation de ce dernier et donc oui Jésus est plus qu’une épine dans le pied, c’est l’aiguillon contre lequel ils ne cesseront de regimber.

      Pour ce qui est de la différence de l’évangile de saint Jean, elle est compréhensible dans la mesure où Jean est régulièrement envoyé avec Pierre pour évangéliser, or comme Pierre est le chef de l’église et représente l’ancienneté, l’autorité, Jean le plus jeune est à ses côtés dans un rôle bien particulier, il est là pour compléter les propos du chef de l’église, pour amener de l’intelligence, des précisions sur ce que Pierre a pu dire ou ne pas dire. Et cela se ressent dans les évangiles où Jean développe finalement l’exacte même faculté. L’évangile le plus basique est bien celui de Marc qui est en réalité celui de Pierre, les 2 autres sont également synoptiques et celui de Jean complète et développe une forme de théologie.


    • el vago 02
      Étant sur scène Philo aurait adoré pouvoir parler le premier sur tous ces événements incroyables, car il écrivit tellement sur les saints juifs. Mais apparemment, ni le retour de la mort ni aucun des autres miracles ne laissèrent une impression sur lui et quiconque à Jérusalem, car jamais il ne mentionna même la plus petite chose.
      Cette absence est particulièrement étrange, car il eut une très grande influence sur la théologie chrétienne. Les chrétiens des premiers âges étaient tous les plus grands des fans de Philo.
      Ce fut le penseur helléniste juif Philo qui combina le premier l’idée du « Logos » c’est a dire le MOT comme « au commencement il y avait le mot et le mot devint chair et habita parmi nous »
      Philo écrivit aussi sur la pneuma ( le souffle) comme une inspiration de Dieu, la puissance surnaturelle qui coule de Dieu vers l’âme de l’homme. Ce mot pneuma apparait 400 fois dans le Nouveau Testament comme hagion pneuma, l’Esprit saint. Comme Frank Zindler avait noté, l’idée de la trinité sans Philo n’aurait jamais pu être inventée au second siècle par les chrétiens.
      Jésus étant l’incarnation de Dieu comme le Logos devenant chair, il n’aurait jamais manqué de parler de sa venue.
      C’est juste un exemple, on pourrait continuer avec Nicolaeus de Damas.
      Tuteur de Cléopâtre et de Marcus Antonius. Ami personnel, conseiller et historien du roi Herod le grand.
      Nicolaus écrivit une histoire du monde en 144 volumes, jusqu’à la fin du règne d’Herod, s’inspirant des mémoires personnelles d’Herod et de ses propres connaissances (Josephus cite Nicolaus comme sa source principale sur le règne d’Herod).
      Et on pourrait aussi parler de Justus de Tiberias (mort en 101)
      Né à Tiberia en Galilée, pas loin de la ville de naissance de Jésus.
      Etc.......
      Va falloir expliquer tout ceci.


    • el vago 01
      il n’est pas passé.
      Le mot secte, n’est pas péjoratif. Le Christianisme a vraiment pris de l’ampleur avec Constantin, avant ils y avait beaucoup de groupes différents avec des divergences sur certains points, et ces groupes étaient dillué dans l’ensemble des différentes sectes religieuses de l’époque, jusqu’a apparaitre même insignifiante.
      Exemple de Personnages faisant autorité en la matière.
      Philo d’Alexandria (-20 à 50)
      Écrivain, commentateur politique, homme d’état juif estimé, Philo était avant tout le plus grand philosophe juif du monde Greco Romain. Il fusionna la pensée juive et grecque pour créer le judaïsme helléniste. Philo fut un des écrivains les plus prolifiques du monde ancien. Une trentaine de ses livres sont encore là. Pas que son traité extensif sur le Judaïsme, mais aussi ses commentaires sur ses contemporains politiques et les événements affectant les juifs.
      Il s’intéressait aux religions marginales et n’avait pas peur d’en parler. Il écrivit beaucoup sur les sectes juives de son temps comme les Esséniens et les Therapeutae, mais rien sur Jésus ou même sur le christianisme. Bien que sa maison était à Alexandrie qui est supposé être l’un des premiers berceaux du christianisme.
      Philo aurait été juste à la bonne époque et au bon endroit pour devenir un témoin majeur sur Jésus. Il vécut avant, durant et après la période alléguée au Christ et avait une connexion profonde avec Jérusalem, sa famille était en lien direct avec la maison de Judée.
      Donc quand la réputation de Jésus et sa nouvelle philosophie se répandit dans toute la Judée et au-delà, quand Jésus entra dans une procession triomphante dans la ville sainte, chassa les changeurs de monnaies du temple, quand Jésus fut crucifié puis fut ressuscité et eut son ascension, quand Jérusalem fut frappé de 2 tremblements de terre, de ténèbres surnaturels et quand tous les morts émergèrent de leur tombe pour déambuler dans les rues, comme des morts vivants, Philo était sur scène.


    • Vous parlez d’absence en pensant qu’il était normal que certains soient au courant, mais jusqu’à preuve du contraire la zone d’influence du christianisme du début a son centre sur Antioche en Syrie et non pas Alexandrie en Egypte. C’est d’Antioche que les apôtres partent évangéliser et l’évangélisation se fait de manière très locale là où ils arrivent puis ils retournent sur Antioche pour se concerter. Tout le monde ne peut pas être au courant et tout le monde ne sait pas le succès que va avoir cette religion, vous voyez avec vos yeux de maintenant, si le succès a été tel, c’est donc qu’il s’est passé quelque chose d’important qui n’a pas pu passé inaperçu, vous sortez l’action de l’esprit saint de l’équation pour ne voir qu’un fait historique retentissant qui aurait du laisser des traces.

      Combien étaient à la crèche ? Combien au jourdain ? Qui avait entendu parler de ces petits gars qui tenait une PME orientée sur la pêche ? Qui aurait misé sur eux à part un Dieu ? Combien a Cana pour le premier miracle publique ? Au bout de 3 ans de vie publique, Jésus a 12 apotres, 70 disciples et une foule d’autres personnes non dénombrable qui le suit de plus ou moins loin. Qui peut se douter à cette époque que cette petite graine va donner une religion de plusieurs milliards de personne ? Après tout pour les mondains de l’époque, Barabbas a été préféré à Jésus, Jésus est crucifié avec autour de lui des bandits, si son corps a disparu, on suppose que ce sont ses disciples qui l’ont récupéré, ces gens là ne peuvent pas se douter une seule seconde de ce qu’il s’est passé.

      Maintenant si vraiment Jésus n’a jamais existé, il y aurait bien quelqu’un dans les premiers siècles qui aurait formulé la chose, mais à ma connaissance, aucun juif ou autre n’a jamais prétendu que Jésus n’a jamais existé. Et comme je l’explique l’opposition des juifs est une réelle preuve par la négative. S’ils avaient su que l’église allait devenir ce qu’elle est, alors oui peut-être qu’ils auraient du tenter ce genre d’approche, de nier en bloc son existence plutôt que de s’opposer, mais ce n’est pas la stratégie qu’ils ont choisi là encore parce qu’ils n’ont rien vu venir.


  • C’est uniquement un epitaphios byzantin c’est à dire une icone, qui n’a pas été terminé manifestement. L’examen du sujet le confirme puisqu’il présente des caractéristiques typiques des peinture de l’époque !!!

     

  • Il y a je crois une inexactitude, Nicéphore Niépce (1765 - 1833) ne fait que formaliser le procédé photographique (anachronisme) mais Aristote évoque déjà choses semblables. La caméra obscura est une connaissance alchimique médiéval ; des études concluent même à l’utilisation de cette méthode pour la peinture de Vermeer et son école.


  • Merci à E&R d’avoir relayé ce reportage exceptionnel.


  • Excellent reportage ! Merci


  • Pourquoi seulement 2 étoiles sur plus de 500 notes ? C’est incompréhensible, pourtant ce documentaire donne de très nombreux arguments intéressant.

     

  • Faudrait faire une étude isotopique. Le niveau d’information récupérable par ce genre d’étude est stupéfiant : à partir de traces infinitésimales d’isotopes d’uranium et de ses produits de dégradation les scientifiques ont déterminé qu’il avaient existé des réacteurs nucléaires naturels il y a deux milliards d’années, époque ou l’uranium radioactif était beaucoup plus riche, pouvait se concentrer et démarrer la réaction de fusion. Le niveau de précision est hallucinant : quantités d’uranium brûlées, températures atteintes, durée des scycles de régulation par l’eau : incroyable.

    Donc s’il y a un rayonnement capable de rajouter du carbone 14, ce qui est un ajout de neutrons donc une réaction nucléaire, il doit avoir pleins de traces complémentaires.


  • Sinon l’argument de l’image en négatif est extrêmement puissant, faut reconnaître. On est bien en présence de surnaturel c’est à dire d’inscription du psychique dans le physique, jusqu’à preuve du contraire.

    Mais bon à part se masturber au magique, ça sert à quoi ? En hypnose aussi on sait que le surnaturel existe, par ex. dans des cas très rares mais réels de vies antérieures vérifiables.

    Mais c’est comme la simultanéité des changements dans les objets quantiques intriqués : ça va plus vite que la lumière, c’est instantané, mais c’est inutilisable pour transmettre de l’information par ex. Si ça l’était le monde n’existerait pas, on pourrait voyager dans le temps par ex.

    Votre surnaturel qui vous excite tant c’est pareil : si le psychique pouvait agir directement sur le physique de façon utilisable, le monde n’existerait pas.

    Donc au total ça permet au mieux de bien se branler au magique, c’est la seule effectivité.

    L’utilité pour un pire rationaliste comme moi qui refuse énergiquement ce laisser-aller répugnant de la pensée, c’est que ça oblige à garder l’esprit ouvert.

     

  • J’ai pas vue la vidéo mais je suis un croyant au DIEU unique omnipotent (proche du courant chrétien très chrétien).

    Jésus est venu nous apporté l’évangile(donc un message) et de prévenir de l’imposture du judaïsme dans le judaïsme.

    Jésus de Nazareth est le fils de la sainte Marie est donc un messager de DIEU (comme les prophètes). Je trouve très étrange que Jésus serais ressuscité a son époque pour dire "Vous voyez j’ai ressuscité" et hop il s’envole.

    D’ailleurs la crucification de Jésus raconté par Rome et ensuite le Vatican pour donner naissance a la doctrine du catholishisme romain remet en cause les 10 commandements de DIEU que le prophète Moïse nous a fait parvenir.

    Il remet en cause aussi la promesse de DIEU sur le jugement dernier. On rajoute la mère de DIEU plus la trinité (ou l’association pour les protestants) du catholishisme romain on peu dire que le monothéisme chrétien n’en n’es plus un.(plus proche de la kabbale surement).

    Hors le dernier messager ou prophète qui se dit du même DIEU du Judaïsme et du christianisme apporte un message écrit de sa main(il était illettré) par la volonté de DIEU (a coté de l’ange Gabriel) qui a pour nom la révélation coranique.

    Le livre le saint Coran est quoique on peu dire est un prodige. Il rappelle aux chrétiens au juifs et aux musulmans l’essentiel. Chaque croyant en Allah peu suivre le modèle d’un prophète qui lui correspond le mieux. Le saint Coran est pour l’humanité croyant ou non croyant car Allah n’oblige personnes car chacun a son libre arbitre sur terre.(tout l’inverse du wahabisme(qui es l’inverse de l’Islam) ultra intégriste. (le combat entre hachémites (sunnite) et saouds (wahabisme)

    Enfin bref tout sa pour dire que le dans le saint Coran Jésus est le Messie sauveur de l’humanité contre l’anti-christ. Allah dit que Jésus n’a jamais été tuer sur une croix mais que une autre personne (un leurre) l’a été. (DIEU la élevé au ciel car DIEU a promis de pas laissé ses serviteurs choisie a son ennemis).

    Ce qui expliquerais la persécution "des premiers chrétiens" ainsi du refus du grande majorité des juifs (alors que Jésus est considéré comme "le" roi par le peuple hébreux) a suivre le catholishisme romain.

     

    • Jésus-Christ, Fils de Dieu est venu apporter la nouvelle alliance, la Rédemption des hommes par son sang sur la croix, et fait la promesse de la vie éternelle par sa Résurrection, à quiconque croit en lui et en sa nature divine. Voilà le message que Jésus est venu nous délivrer.

      Toutes doctrines ou religions niant ceci est une doctrine antichrist et hérétique. L’Islam en est une. C’est une hérésie chrétienne issu des premières sectes judéo-nazaréennes.
      http://www.dominicainsavrille.fr/le...

      Jésus-Christ est venu accomplir toutes les promesses des prophétie de l’Ancien Testament.

      L’islam dernier message ça ne veut rien dire, ce n’est pas un argument. Toutes les hérésies sont venu après.

      Jésus est l’unique chemin du Salut ;

      Actes 4:12
      Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.

      Jean 1-1
      Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit ; mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.

      2 Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu ;

      3 et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n’est pas de Dieu, c’est celui de l’antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.

      Vous nous dite que le coran nie la crucifixion et que votre dieu aurait placer une leurre. Dieu aurait donc trompé les hommes. Merci de démontrer que ce dieu là est un usurpateur qui trompe et ne dit pas la vérité. Qui d’autre que le diable trompe les hommes.

      "Vous avez pour père le diable et vous voulez faire ce que votre père désire. Il a été meurtrier dès le commencement. Il ne s’est jamais tenu dans la vérité parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Quand il dit des mensonges, il parle de la manière qui lui est naturelle, parce qu’il est menteur et père du mensonge." Jean 8:44.

      La crucifixion relaté notamment par Flavius Joseph, n’est pas une invention de la Sainte Église, et ne contredit pas les 10 commandements. Sinon, démontrez le.

      Les premiers chrétiens croyait en Jésus Fils de Dieu et en la crucifixion bien avant que l’Église possède le moindre pouvoir temporel.
      https://taolennoucatholique.files.w...


Commentaires suivants