Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le Sénat rejette le plan de déconfinement du gouvernement

Ce qui ne change rien

Les sénateurs n’ont pas validé le plan de déconfinement du gouvernement, à 89 voix contre 81 et 174 abstentions. Ce vote n’empêche néanmoins pas le lancement du déconfinement, prévu le 11 mai.

 

Douche froide pour la majorité présidentielle : le plan de déconfinement défendu par l’exécutif, a été rejeté par le Sénat (dominé par Les Républicains). 89 sénateurs ont voté contre et 174 se sont abstenus, tandis que 81 élus ont voté pour.

L’AFP a noté une abstention « massive » des élus LR (135 sénateurs LR se sont abstenus et sept ont voté pour.) Le chef de file des sénateurs de droite Bruno Retailleau a reproché au gouvernement un « pari à quitte ou double » : « Personne ne peut dire si vous aurez la semaine prochaine suffisamment de masques pour protéger tous les Français [face au coronavirus] », a-t-il mis en garde.

Côté gauche, le groupe CRCE à majorité communiste a voté contre, tout comme les socialistes (68 contre, 2 abstentions et une voix pour).

Outre les LREM, unanimes pour soutenir le gouvernement, les groupes Union centriste et RDSE (à majorité radicale), ont très largement validé ce plan de déconfinement.

« Le moment est critique, nous ne pouvons pas rester confinés » avait déclaré Édouard Philippe devant les sénateurs au cours d’une allocution de 50 minutes. Le Premier ministre avait mis en avant l’impératif d’une reprise progressive de l’économie et des écoles en exposant la stratégie de déconfinement du gouvernement. « Le confinement se justifiait par l’urgence, mais son coût social et économique est colossal [...] La vie économique doit reprendre impérativement et rapidement, avec des aménagements, avec de la bonne volonté », avait-il notamment déclaré.

Présenté par le Premier ministre le 28 avril à l’Assemblée nationale, le plan du confinement avait été approuvé par 368 voix contre 100 et 103 abstentions.

Ces deux votes, en application de l’article 50-1 de la Constitution, ont surtout une valeur symbolique et pas d’impact sur le lancement du déconfinement, qui doit commencer le 11 mai.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2454893

    Le pouvoir législatif, qu’ils s’agissent de la Chambre des Députés ou du Sénat ne servent plus à rien puisque nous sommes passés en Dictature...

     

    • #2454971

      "qu’ils s’agissent de la Chambre des Députés ou du Sénat".

      Selon maître Capello, il eût été de bon aloi d’écrire "qu’il s’agisse"…….
      Plaisanterie mise à part, les députés et les sénateurs ne servent effectivement plus à rien, sauf à coûter très cher à nos finances.


  • Ces gros blaireaux de LR s’abstiennent parce qu’ils sont trop lâches pour prendre une responsabilité , ils veulent être libre de pouvoir critiquer la décision quelqu’elle soit, pour pouvoir dire ensuite en cas de problème " qu’eux auraient fait le contraire ".

    Ils veulent nous faire croire qu’il auraient mieux géré cette crise que les Macronistes alors qu’on sait parfaitement , que cette gestion catastrophique n’est pas le fait d’un parti , mais uniquement de directives émanent de "l’état profond " auquel tous les partis sont soumis.
    Bref de la politique politicienne "a qui mieux mieux" , a l’image de tout ce qui a définitivement dégouté les Français de ce systeme en fin de vie.


  • Les sénateurs sont des veaux, il est plus que temps de reprendre le travail. La France est plus qu avancée dans sa tiermondisation.

     

    • #2455112
      le 05/05/2020 par rien ne changera sans violence
      Le Sénat rejette le plan de déconfinement du gouvernement

      Ou ne rien reprendre et que tout se casse la gueule pour que la masse de veaux, une fois le frigo vide, se mette enfin à se réveiller..


    • je nai pas arrêter de travailler ....
      - au jardin avec la ferme intention de produire en abondance les légumes
      - faire des légumes lacto-fermentés,
      - en donnant les plans de tomates surnuméraires à mes voisins,
      - en parlant avec empathie et sans vouloir avoir raison avec mes voisins,

      ...pour préparer l’hiver et partager ce qui est en trop le moment venu.
      Le partage permettra de m’assurer la bienveillance de mes voisins et connaissances.
      Comme au jardin, dans les relations humaines il faut semer des graines pour en récolter les fruits ! c’est un travail plaisant.


    • @rien ne changera sans violence

      Je crois que la majorité ne se réveillera pas quand le frigo sera vide, mais plutôt dans la tombe...


  • Le sénat n’a aucun rôle, c’est une voie de garage dorée pour tous les ex-inutiles des partis politiques. Il y a comme cela beaucoup d’organismes qui ne servent qu’à être une EPAD qui nous coute une fortune. Un sénateur qui se projette comme de droite dissidente (On voit déjà le gag) racontait avec un mépris de privilégié, qu’il y avait dans l’édifice un coiffeur à sept euros et il se gorgeait aussi d’une "cantine" digne d’un restaurant étoilé. Il aimait à raconter qu’il "était très copain avec des sénateurs de parti opposé". Ils sont tous confinés dans l’ouest de Paris avec maison et jardin. Ce qui n’est pas un défaut mais qui cadre la crédibilité des personnages comme "serviteurs de la république". (On le voit dans l’article la suppression de sénat ne serait qu’une économie sans aucune incidence négative.


  • #2454926

    Je suis d’accord avec Edouard Philippe. je n’aurai jamais cru écrire cette phrase un jour.


  • "La situation est critique, nous ne pouvons pas rester confinés"

    Quelle bande mais quelle bande sans déconner oooohhh (ton furax). LREM : Le Ramassis des Emmerdeurs Mondains, la crème de la crème des nuisibles, j’en peux plus de ces gens, ils nous baladent depuis 2 mois, mais qu’est-ce que je dis...depuis presque 3 ans...mais sortez-les !!! Le confinent non accompagné de dépistage et du traitement de Prof Raoult ne nous a pas préparé à en sortir convenablement. Du coup ils font une mayonnaise qui ne prend plus avec leur plan à la mord-moi le jonc !!! C’est plus du foutage de gueule à ce niveau là, c’est du domaine de la fosse sceptique (dixit les Inconnus). Allez va !!!


  • Du moment que les manifestations, les matches et les concerts restent interdits, ça me va.
    Par contre qu’ils rouvrent vite les restaurants et les casinos, j’ai de l’argent à dépenser...


  • Il n’y a aucune raison d’enfermer les gens entre quatre murs.
    Ils ne sont pas malades.
    Les malades sont déclarés tels par des médecins, après s’être manifestés, car ils désirent tous être soignés. Les politiciens ne sont pas médecins.
    Cette classe politique dans son ensemble est parfaitement odieuse, s’adjugeant le pouvoir de s’asseoir sur la constitution, à tout instant, et dans l’hypocrisie la plus flagrante.
    "Il faudra vivre avec le virus" et gnagnagna.
    Pourquoi pas, c’est ce que fait le corps en général : il compose avec ce qui se présente, l’éliminant, le tolérant, ça dépend. Mais toujours à l’assaut ou sur la défensive, avec ses globules blancs.
    Et donc poursuit le tyranneau, je vous enfermerai selon mon bon vouloir, éternellement appuyé par les dinosaures moisis que la France traîne depuis cinq lustres, sinon deux siècles !
    Le virus, c’est goldman sachs, apparemment. Et qu’en pensent les forces vives ? il importe avant tout que les forces vives décident du sort de la nation !
    En ce moment ça brade les tapisseries anciennes, le patrimoine national. Les eaux et forêts. Et ça spécule en bourse sur la ruine des PME.


  • #2455001

    De l’inutilité de la République, du vote consultatif au sein une chambre sans pouvoir et abstentionniste ; une mascarade politique. En revanche, le coût de dysfonctionnement de l’institution est bien réel, de l’ordre de 28 millions d’euros par mois. La différence qui persiste entre les chambres républicaines de dictature proclamée et la république française, c’est que le vote d’opposition et abstentionniste n’amène pas le votant à la potence, mais à la buvette.

    Il serait intéressant à la sortie du confinement, de vérifier si les branches des arbres dans ce magnifique Jardin du Luxembourg présentent une bonne solidité et de relancer la Corderie royale. Autant de création d’emplois en perspective, cela laisse songeur.


  • « Le confinement se justifiait par l’urgence, mais son coût social et économique est colossal ’’...
    L’urgence, si urgence il y avait, ce qu’un des plus grand spécialiste mondial dans ce domaine niait, l’urgence ne justifie rien quand on n’a pris que des mesures complètement absurdes, dramatiquement contre productives ; influencé/contraint par des intérêts particuliers qui se sont donnés libre cours avec le résultat qu’on sait. Le fiasco est complet, dont les conséquences dramatiques en nombre de victimes, 26000 morts tués dans les hôpitaux par des crétins procéduriers métamorphosés en docteurs Mengele 2.0 refusant toujours d’appliquer le protocole Raoult, qui, pendant ce temps, sauve des vies sous leurs insultes ; avec la bénédiction d’un gouvernement qui l’interdit, conséquences dramatiques qui sont la ruine socio-économique du pays. L’urgence ne justifierait que de bonnes mesures, pas les mortelles stupidités d’un ramassis criminel de traîtres sadiques incompétents s’appuyant sur une vermine de nervis pour imposer leur tyrannie imbécile(la loi les autorise à refuser d’obéir à des criminels). Les sénateurs devaient prononcer la déchéance, en ne le faisant pas ils deviennent complices des crimes commis..


  • Masques, tests, chloroquine préventive/curative+azytro, confinement des positifs...c’est trop compliqué ? Avec l’appareil d’état tout est chloroquine depuis 50 ans, et rien qui soit positif, simple, facile et économique pour les Français, n’est acceptable et interdit/empêché/dénigré tout ce qui pourrait l’être. Cet État ennemi a sévit et sévit encore en toute impunité, en donnant en pâture une partie de la population à celle qui le sert ou qui la phagocyte. Il semblerait que cet attentat touche à sa fin avec les conséquences prévues.

     

  • Le confinement empêche l’immunisation collective. Dans mon département, seulement 5 % d’entre nous serions immunisés (chiffres "officiels"). On fera quoi quand la deuxième vague arrivera ? Bon, je n’y crois pas à cette deuxième vague, heureusement, mais j’essaie de réfléchir ! Il va y avoir du carnage dans 95 % de la population (850 000 personnes) ! Nous sommes vraiment des idiots et ils ont raison de nous traiter comme tels ...

     

    • D’après les chiffres, il n’y a jamais eu de 1ère vague, alors pourquoi parler d’un 2ème ?

      Combien de morts sont dues uniquement aux traitements complètement débiles des médecins, et au manque de soin dans les EHPAD ?


  • les cours du pétrole remontent c’est la preuve que le plan foireux de la fausse pandémie pour faire planter l’économie mondiale et faire perdre Donald Trump a totalement échoué,les sénateurs mènent un combat d’arrière garde.


  • En fait, au vu de ce qui est mis en place pour que ce soit impossible, est-il encore envisageable pour la ’’France’’ de redevenir une Nation ? Si oui, comment, à quel prix, quand ? Sinon que va-t-il advenir pour son Peuple ? A condition toutefois que l’on veuille se placer dans une logique de destinée collective et conserver l’interconnexion entre Passé Présent et Avenir, autrement dit une volonté délibérée en ce sens.


  • Le sénat réunit en séance plénière doit, comme c’est sa responsabilité suprême, prononcer la déchéance.


  • #2455683

    Un article du Figaro de ce jour suggère que le passage au Sénat n’est pas dénué de conséquences : il s’agirait de protéger élus locaux de poursuites (ce qui se conçoit), mais la décision pourrait s’étendre à des échelons plus élevés, voire aux fonctionnaires, et en pratique interdire les poursuites...


  • Sénateurs, en est-il encore parmi vous qui parlent Français ? Sénat, es-tu sourd, n’entends-tu pas les Furies ébranler les Grands’ Portes ? Qu’attends-tu ?


  • Ce qui prouve que le Sénat reste le réceptacle de la séparation des pouvoirs. Ça ne sert à rien ? J’attends l’enquête parlementaire à l’issue de la crise. Rira bien qui rira le dernier !


Commentaires suivants