Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le conseiller à la sécurité de Trump, Michael Flynn, démissionne pour contact prématuré avec la Russie

Les choses vont vite, dans l’Amérique de Donald Trump. À peine nommé, Michael Flynn saute. Sous la pression de l’administration Obama, qui a encore de l’influence, ou du pouvoir profond, qui n’a jamais admis le tropisme pro-russe de Flynn, ou tout simplement de la législation américaine, qui ne plaisante pas avec les principes, toujours est-il que Trump perd son premier gros appui de campagne. Flynn l’avait en effet soutenu dès le départ, alors que personne ne donnait le futur président gagnant.

 

La raison technique pour laquelle Flynn a dû renoncer à son poste – il venait d’entrer en fonctions depuis un mois seulement – c’est qu’avant même d’être intronisé, il a évoqué avec l’ambassadeur russe à Whashington, Sergey Kislyak, le dossier des sanctions. Voulant évidemment revenir dessus, comme Trump l’avait promis. Un échange de bons procédés avec Moscou, qui n’a pas plu à l’administration Obama, ni aux médias aux ordres du Pouvoir profond.

Il y a à peine deux mois, Obama durcissait ses sanctions à l’égard de la Russie, accusant ce pays d’ingérence dans les élections américaines. Chose dont les Américains sont pourtant coutumiers, via la CIA et ce, dans le monde entier, enfin, quand ça les concerne géostratégiquement. Poutine n’a jamais caché sa préférence pour Trump, lors de la campagne américaine, vu les déclarations belliqueuses et parfois à la limite de la folie d’Hillary Clinton. Des promesses de guerre qui n’ont peut-être pas trouvé écho dans le peuple américain, sevré de « bodies » qui rentrent dans des cercueils ou des sacs noirs à la maison.

 

« Malheureusement, et en raison du rythme rapide des événements, j’ai par mégarde livré des informations incomplètes au vice-président et à d’autres, sur mes entretiens téléphoniques avec l’ambassadeur russe. »

Pour finir sur Flynn, il a menti à Mike Pence, son futur vice-président, en déclarant que sa conversation avec l’ambassadeur russe n’avait pas porté sur les sanctions. Tout l’objet de ce simple appel était de rassurer la Russie. On ne plaisante pas avec les principes, outre-Atlantique ! C’est la paire formée par le Washington Post et le New York Times qui a balancé le contenu de la conversation vendredi 10 février 2017. D’après ces titres très proches du Système, pour ne pas dire représentatifs du Système, cette erreur de Flynn le rendait vulnérable à une tentative de chantage russe.

Désormais, le nom du général Petraeus, l’ancien directeur de la CIA, circule. Pour l’instant, l’interim est assuré par le général Kellog.

Sur les ravages de la doctrine interventionniste, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

31 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • http://www.lefigaro.fr/internationa...
    David Petraeus le type que Thierry Meyssan dénonce depuis des lustres est candidat a prendre sa place... c’est grave !!

     

  • Le système se défend. Encore un qui cède sous la pression de la menace ou de l’argent. Il n’y a que 3 façons de contrôler quelqu’un : la peur, l’argent ou la douleur.


  • Les services de renseignements américains disposaient évidemment du contenu de l’appel téléphonique et étaient au courant de l’omission de Flynn lorsqu’il omit de mentionner les sanctions au Vice Président. Facile alors de les piéger avec l’aide de la presse en demandant spécifiquement au VP si oui ou non l’appel avait couvert les sanctions. Il répond que non et le tour est joué, Flynn doit démissionner.

     

  • Pas grave, je suppose que Trump en a plein d’autres sous la manche. Mais il doit se montrer prudent pour éviter et déjouer les pièges qui lui sont tendus. Ne nous leurrons pas, il y aura des défaites et des déceptions...


  • Pétraeus, n’est-il pas un faucon proche d’Obama et des Clinton ?


  • Purée ce que l’homme moderne est devenu fragile !
    "Machin a dit à truc quelque chose qu’il devait attendre encore 43.7 secondes pour avoir décemment la légitimité pour le dire".

    Il était béni le temps des dirigeants virils et autoritaires qui ne se laissaient pas intimider par des chapons.


  • Je pense que cette décision a été prise entre Trump et Flynn d’un commun accord afin de faire diminuer l’énorme pression qui s’exerce actuellement sur le nouveau président et son équipe. Il y a actuellement au sein de l’état profond et moins profond américain une guerre sans merci. Les éléments mondialistes sont profondément enracinés dans toutes les infrastructures de l’état US et il ne sera pas aisé de les neutraliser !


  • "général Kellog"

    Et capitaine Smack, lieutenant Frosties, y sont ou ? Dans la boite ?

    Désolé, pas pu m’en empêcher ... ^^

    Plus sérieusement, maintenant qu’y sont plus au pouvoir, y vont tout faire pour faire chier Trump et lui mettre des bâtons dans les roues, histoire que ca se voit pas trop qu’il a le potentiel pour faire largement mieux que toute les administration obama clinton and co.

    Après, bon ... ca sera toujours mieux (j’espère) que clinton, mais ca reste un POTUS, le mec c’est pas Jeanne d’Arc.

    Ultralibéral aussi, tout ce dont on ne veut pas. Et c’est pas parce qu’il est "moins pire" que clinton que c’est "bon" pour nous. C’est moins pire ok, mais pas "bon".


  • Les Américains ont des "principes". Il faut rire ?


  • M. Flynn a proféré de gros mensonges sur l’Etat syrien et Bachar el-Assad.

     


  • On ne plaisante pas avec les principes, outre-Atlantique !




    J’espère que c’est de l’ironie... les Américains procéduriers et hypocrites ne disent jamais les choses en face. On ne tombe pas pour des principes, car il n’y en a pas. Alors on paye des enquêteurs pour trouver une excuse.

    Thierry Meyssan disait beaucoup de bien de Flynn, et parlait d’énormes menaces. On ne le prenait pas au sérieux. Il a vu juste : en seulement 3 semaines, la CIA et Petraeus reprennent le pouvoir. Déjà claqué ! Sans Flynn, la promesse de Trump de "combattre Daech" prend le sens qu’il avait sous Bush avec Al-Qaïda : une excuse pour l’ingérence totale. La CIA va pouvoir faire chanter le duo Trump & Daech, inspiré du duo Bush & Al-Qaeda.


  • Trump ne serait-il pas en train de préparer son costume d’impuissant N°1 des Etats-Unis, en se plaçant au niveau du péquin moyen pour dénoncer les "manipulations du système" ? Pas bête, au moins cette situation ferait croire à ses supporters, que super Trump les représente, alors qu’en France la posture de maître de cérémonie du "président", en fait la cible expiatoire parfaite du système, pour que le peuple y passe ses nerfs.

    C’est donc un rapport win-win : Le président reste au moins populaire auprès d’une partie du peuple et de l’autre côté celui-ci garde l’espoir qu’un "meilleur monde est possible". En gros : "on va tout essayer pour sauver le malade mais je ne vous promets rien..." et ensuite... "le malade est mort, on n’a rien pu faire"

    Qui vivra verra.

     

  • Les sionistes craignent par dessus tout un rapprochement USA-Russie qui les prendrait en étau .


  • La pression que D.Trump doit encaisser est énorme ; j’espère vraiment qu’il va tenir le choc, car n’oublions pas que ce n’est pas un pro de la politique. Pour l’instant, il a l’air de tenir bon, mais je suis inquiet ... Il m’a l’air costaud, mais la puissance d’en face est si considérable !


  • C’est comme si Mike Pence, qui a été imposé par les républicains à Trump comme vice-président dés le début de la campagne présidentielle, était le vrai président, Trump servant de façade. Un peu comme Hollande et Valls.
    Il n’y a aucune raison sérieuse de virer Flynn. Il y aurait toutes les raisons pour mettre la CIA sur la sellette, car elle se permet d’espionner des hauts gradés militaires à l’insu du gouvernement, et passe par-dessus le gouvernement, quel qu’il soit.
    Répandre ce que dit un haut militaire US à tout va met en danger la sécurité intérieure des Etats-Unis et, en l’occurrence, de l’Europe.
    On peut observer que Trump n’a pris aucune mesure d’importance depuis qu’il est président : s’attaquer au système judiciaire, à la CIA, à Obama, à Podesta, réorganiser l’armée, emprisonner les escrocs trop flagrants, réinitialiser l’enquête sur le 11 septembre, puisqu’il a perdu des amis dans les tours, alléger ou supprimer les sanctions envers la Russie, pourtant énorme marché propice à une réindustrialisation américaine, etc.
    Poutine dés son arrivée au pouvoir avait pris des mesures qui firent mal (aux olig-sharks).
    Trump se concentre sur une réindustrialisation des Etats-Unis, d’accord. Mais empêcher le lobby militaro-industriel de nuire à la planète est une priorité.
    Trump vient juste de serrer la pogne à Trudeau du Canada (menace CETA pour nous) et à l’envoyé d’Israël. Par ailleurs, l’OTAN entasse ses armements autour de la Baltique proche de la Russie. L’OTAN veut la guerre.
    Mike Pence vient par contre de se manifester gravement. Virer un haut conseiller non belli-obsédé, c’est de la prise de pouvoir.
    Que fait Trump, en fait ? Il pouvait pour le moins, comme mesure cosmétique et pour intimider les aboyeurs-bavasseurs, faire boucler la lamentable Madonna, leur égérie, pour appel au meurtre du chef de l’Etat.
    Et même pas.


  • Bonjour,

    Pour comprendre ce qui se passe il est important d’avoir le bon décodeur
    pas le celui fournit par la propagande (decodex).

    Ainsi selon ma compréhension générale du système criminel globalo-sioniste et ses dernières mise à jour à la suite des derniers évenements et changements ; je pense que Flynn a sauté parcequ’il était prêt à aller jusqu’au bout "si on le laissait faire ." pour démanteler les immenses réseaux pédophiles élitistes des USA.

    La discussion avec l’ambassadeur russe n’est qu’un prétexte,selon moi.

    Un proche conseiller d’Hyllary Clinton semble même confimer cela.

    Ainsi juste après l’annonce de la démission de Flynn il tweetait :

    @PhilippeReines

    Cher Mike Flynn & Mike Flynn Jr.,
    Dear Mike Flynn & Mike Flynn Jr.,

    On ne récolte ce que l’on sème*
    What goes around COMETS around.

    Et au vu de ton obsessions sur les pizzas ...
    And given your pizza obsession...

    (lien vers les jobs de la chaine dominos pizza)
    https://jobs.dominos.com/dominos-ca...

    xo

    Philippe

    * On ne récolte ce que l’on sème se traduit en anglais par "What goes around comes around.". Mais le lecteur attentif aura remarqué que le conseiller de Clinton fait un jeu de mot avec COMETS qui est le nom de la pizzeria Comet Pizza par qui le Pizzagate a commencé !....

    Philippe Reines semble donc reprocher à Flynn son insistance à vouloir dénoncer les réseaux pédophiles (supposés) tournant autour du Pizzagate.

    Hyllary a même fait un retweet de son conseiller Reines sur son compte (plus de 13 millions quand même) en ajoutant ceci

    Hillary Clinton ‏@HillaryClinton
    Hillary Clinton Retweet Philippe Reines

    Philippe à sa propre façon de dire les choses, mais il a marqué un point en souslignant les réelles conséquences des "fake news" (fausses informations)

    Philippe’s got his own way of saying things, but he has a point about the real consequences of fake news...

    Ce qui est troublant dans tout ça c’est que plusieurs sources confidentielles auraient prévenu des médias "dissidents" pour leur annoncer que des arrestations de personnalités politiques de haut niveau étaient imminentes !..

    Selon certains cela aurait même commencer avec l’arrestation du fils (adoptif ) de Sadunsky pour des actes commis sur mineurs. Pour rappel Sadunsky père fut arrêté pour avoir violé des enfants qu’ils entrainaient dans son club de foot.
    Sadunsky connaissait le frère d’hyllary ... coincidence ?


  • Que ce soit en France ou aux EU l’armée n’a plus aucun pouvoir

     

  • Trump est foutu, il ne fallait surtout pas lâcher Flynn :

    http://lesakerfrancophone.fr/les-ne...


  • Hahaha, entendu à l’instant sur France 5 : l’administration entrante a le droit de discuter avec des puissances étrangères pendant la transition. Mais pas avec un ennemi (réitéré deux fois...) ! Quelqu’un pourrait me dire de quand date cette déclaration de guerre svp ? J’ai certainement loupé un épisode...


  • Le porte-parole de la Maison blanche Sean Spicer s’est exprimé sur la démission de l’ex-conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn.

    « Le président Trump a bien précisé qu’il attendait que le gouvernement russe désamorce la violence en Ukraine et rende la Crimée », a-t-il déclaré en conférence de presse le 14 février. « En même temps, il escompte, et souhaite, s’entendre avec la Russie », a précisé Sean Spicer.
    Source : RT France

    Je crois que Trump gouverne actuellement avec un revolver sur la tempe...


  • Trump aura la vie dure,voire impossible,surtout s’il compte remettre en
    cause la main mise du pouvoir de la mafia sioniste-maçonnique qui
    écrase le peuple américain et les autres nations de la planète.Pas la
    moindre illusion sur cette guerre à mort. Ou Trump y laisserait sa peau,ou la pieuvre venimeuse y passerait.
    Nul besoin d’être certifié grand expert pour affirmer que l’arsenal des
    armes de la mafia bénéficie d’un avantage écrasant face aux structures
    balbutiantes du nouveau président. Ce gigantesque arsenal a été bâti tout
    au long du 20ème siècle. Ses tentacules s’enchevêtrent,s’enfoncent et se métastasent dans tous les organes de l’Etat,qu’ils soient étatiques,
    privés,civils ou militaires. Quelles possibilités s’offrent à Trump pour
    affronter cet ogre sanguinaire ? Personnellement,je n’en vois que deux.
    Soit opter pour un combat de biais ;c’est à dire éviter le choc frontal,dont
    l’issu serait à coup sûr fatal au chef de l’Etat. Soit prendre à témoin le
    peuple,en s’adressant à lui directement. A ce propos,il est extrêmement important de rappeler la lame de fond qui a émergé dans la société américaine durant la guerre du Vietnam.Et c’est grâce à elle que l’administration de Johnson et de Nixon ont vu le soutien populaire s’effondrer autour d’eux d’une manière irrémédiable.Et rappelons,aussi,que la lame de fond a été déclenchée par les milieux libéraux ,c’est à dire progressistes,qui se recrutent dans les milieux
    universitaires,une large frange de la sphère des intellectuels et les milieux défavorisés,dont les communautés asiatiques,noires et hispaniques. Ce
    pan du peuple américain est capable de peser lourd face aux lobbys
    oligarchiques,et décider,au final,de l’issue de ce combat impitoyable.
    Il est dans la nature des prophètes de doubler d’effort devant les missions de dimensions bibliques,non de prendre peur et de reculer pour être englouti par le néant...


  • Flynn est aussi un néocon anti-islam et pro-guerre contre l’Iran.


  • Trump n’a pas ce qu’il faut pour gouverner les Etats-Unis. Le sens des affaires ne suffit pas. Il faut une excellente culture générale, de la discipline personnelle, la conviction royale qu’on représente le peuple avec la responsabilité que cela implique.
    Poutine ne prend pas conseil de ses filles ou de ses gendres, qui mènent leur propre vie. Poutine connaît son ennemi et le tient à distance et en respect du mieux qu’il peut, quand il ne l’incarcère pas. Poutine ne choisit pas dans son cercle interne les pires saboteurs.
    Parce qu’il sait. Parce qu’il a travaillé son esprit, sa forme et son courage. Parce qu’il es un homme complet.
    Trump s’est toujours préoccupé de gagner plus et il est probablement un excellent homme d’affaires, mais ses détestations ne sont pas celles du peuple américain, avec lequel il a peu de points communs. S’il n’aime pas "les Mexicains", c’est, en grande partie, parce qu’il n’a pu, en tant qu’étranger, faire de business sur les côtes de la Basse-Californie en y construisant des hôtels comme il l’aurait voulu.
    Il ressemble à Eltsine en montrant jusqu’à présent fort peu de détermination, et en ne tenant pas ses promesses de campagne ; et, comme Eltsine, il sera (espérons-le) suivi d’un véritable homme d’Etat, après bien des souffrances (les nôtres, aussi). On doit quand même à Eltsine le choix de Poutine.
    On lit dans le Figaro que Mac Cain se prépare à revenir sur le devant de la scène. La pire des crapules !
    Exiger de Poutine qu’il rende la Crimée... Non mais sans blague.
    La Russie a répondu : et toi rends-nous l’Alaska.

     

    • @ unquidam



      ses détestations ne sont pas celles du peuple américain, avec lequel il a peu de points communs



      Vous devez confondre avec ses ennemis néocons qui considèrent le peuple américain comme « un panier de lamentables » !

      Trump est dépassé par ce qui lui arrive.
      Entre les manifs bidons et les médias menteurs, il a été immobilisé par l’Etat profond, maintenant il va se faire laminer.
      Il va plier, il a déjà commencé en acceptant la démission de Flynn, son meilleur allié...
      La démocratie aux Etats-Unis ? Le monde entier voit bien aujourd’hui que c’est une supercherie.
      Le « choc en retour », c’est qu’en s’acharnant jusqu’au bout contre Trump, l’Etat profond a scié en même temps la branche sur laquelle il était assis (c’est à dire le consensus démocratique qui assure normalement la stabilité) ...
      Les temps sont vraiment incertains, dirait-on ?


  • La « Trump Tower » est en train se transformer en tour d’ivoire !


Commentaires suivants