Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le destin des canetons du foie gras

Une vidéo choc ne mène pas forcément à une prise de conscience

Peut-on défendre la cause animale sans visionner des vidéos agressives ? Défend-on la cause animale en réagissant à ces images ? Telles sont les questions que l’on se pose devant la politique de la vidéo choc.

 

Sans nier la réalité industrielle abordée dans cet extrait, il semble que pour défendre les animaux, il n’est pas besoin de remonter et entretenir sa haine (des hommes) en regardant des atrocités sur écran. Défendre la cause animale demande un peu plus que du choc émotionnel suivi d’une réaction primaire, par exemple le réveil de l’instinct de vengeance.

Personne n’ignore les processus industriels qui détruisent et les animaux, et aussi les hommes, pour le « bienfait » de tous, soi-disant. Ou pour les bénéfices de certains. Le respect global de l’animal, traité comme une marchandise, s’obtiendra par une prise de conscience de tous, ou presque, en tous les cas d’une majorité de citoyens ou de consommateurs. En attendant, il ne s’agit pas de rester les bras croisés, mais de diffuser ce respect du vivant qui ne colle pas avec le libéralisme. L’empathie ou le rejet, eux, sont tout à fait compatibles avec la religion du profit : on crie, on pleure, puis on passe à autre chose.

Ce qui n’est pas le cas de la conscience, qui interdit tout retour en arrière.

Ainsi, ceux qui veulent aider les animaux, peuvent commencer à consommer autrement, sans parler de leur attitude avec les animaux de compagnie, c’est-à-dire de ceux qu’on ne mange pas. Car en matière d’amis à quatre pattes, il y a aussi des modes de « consommation ». Le chien branché (le must have) est le carlin, par exemple, qui envahit tous les centre-villes et qui est devenu, bien malgré lui, un accessoire de mode.

 

 

Ce qui n’implique pas qu’on maltraite cet animal, mais il a été fabriqué par l’homme, pour l’homme, en tant que peluche vivante au visage touchant. La plupart des maîtres (de chiens) ne donnant pas à leurs animaux des conditions de vie particulièrement « naturelles ». Un anthropocentrisme forcé, en quelque sorte. En ce qui concerne le carlin, comme le bouledogue, lui aussi très en vogue, il faut savoir que les croisements successifs ont fait d’un chien lambda un petit animal proche de l’homme, par le caractère et le visage. Mais il est obtenu par naissance difficile, et son souffle court l’empêche de courir comme le font ses frères bâtards ou ses cousins sauvages.

La solution n’est donc pas dans les larmes ou la colère, même si ça peut être, selon les sensibilités, un passage nécessaire, mais dans un changement de comportement personnel – toujours commencer par soi-même – et dans la contamination par la connaissance. Les vidéos choc du groupe L214 ont les limites de leur impact : trop fort, il bloque la conscience. Et le spectateur ne sort pas du registre émotionnel, qui ne débouche pas sur une action concrète, hormis celle des militants de la cause, qui vont jusqu’aux ecoguerriers. Ceux-là ont franchi la barrière, pour se livrer à des actions-choc (délivrer des animaux de laboratoire, par exemple, ou infiltrer des abattoirs), qui leur font du bien, mais qui peuvent braquer le grand public.

 

Avertissement : les images contenues dans la vidéo peuvent choquer.

 

Le tri et la destruction des poussins inutiles, pour ceux qui veulent voir :

 

L’homme face à ses « besoins », sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

72 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1351120
    le 21/12/2015 par sempervirens
    Le destin des canetons du foie gras

    Pour éviter ça et la mal bouffe retournons au potager et le petit élevage familial, une micro économie, c’est le premier acte politique, pour effondrer l’agro-industrie immorale, de plus les gosses seront ravis. Comme une trainée de poudre chassant les pelouses stériles et tondeuses à gazon écloront les jardinets.

     

    • #1351166
      le 21/12/2015 par Bl4st
      Le destin des canetons du foie gras

      @sempervirens

      Exactement !
      Ne cherchons pas midi à 14 heures, c’est la seule solution.


    • #1351219
      le 21/12/2015 par Vegan
      Le destin des canetons du foie gras

      Ce n’est pas le petit élevage familial qui réduira les souffrances des animaux engraissés pour le foie gras puisque la technique demeurera toujours la même, monstrueuse et sadique. Il n’y a pas de demie mesure quand on veut respecter les êtres sentants. On n’essaie pas de trouver une meilleure façon de les exploiter et de les tuer, on les laisse tranquille. Sinon, c’est juste se donner bonne conscience par le biais de l’hypocrisie. Le premier acte politique est de refuser l’asservissement de ceux qui ne peuvent se défendre et de les protéger de la loi du plus fort. Le premier acte politique, c’est de s’extraire du pilonnage socio culturel dans lequel on a été bercé pour servir le pire et les plus bas instincts de l’homme.


    • #1351331
      le 21/12/2015 par Kenzan
      Le destin des canetons du foie gras

      @Vegan



      Il n’y a pas de demie mesure quand on veut respecter les êtres sentants.



      Cette phrase est d’une telle naïveté qu’elle me ferait hurler de rire si le monde qui nous entourait n’était pas si horrible.
      Je dois t’avouer que dans la liste pour le respects des êtres "sensibles", l’Humain vient en premier chez moi. C’est un combat prioritaire. Et on est très très loin du compte lorsque l’on voit la misère, proche de nous dans nos rues mais aussi loin de nous (Afrique, Asie, etc...).
      Avant de faire la révolution pour le bien-être animal, faudrait déjà faire la révolution pour le bien- être des hommes, des femmes et des enfants de cette planète. Que l’on résolve la faim dans le monde, que les êtres "Humains" (plus "sensibles" que n’importe quel animal...) soient respectés comme des "hommes" et non comme de la m*rde...
      Lorsque ce sera résolu, là on pourrait parler des animaux et de leur condition mais d’ici-là, le couplet il faut arrêter de manger les animaux car ils sont sensibles, c’est juste du combat de "bobos-écolos" qui n’a pas d’autres soucis.

      Dans les campagnes, les gens ont toujours fait de petits élevages (volailles, lapins...), non pour vivre entourés d’animaux mais pour amélioré "l’ordinaire".
      Pour les mangés donc, après les avoir tuer.
      Pas par "cruauté" ou plaisir malsain, non, juste pour "manger"...

      Bien sur, dans un monde parfait, on ne mangerait pas des êtres sensibles...
      Sauf qu’on est pas dans un monde parfait et on ne le sera jamais...


    • #1351410
      le 21/12/2015 par ENKI
      Le destin des canetons du foie gras

      @Kenzan

      Je ne suis pas d’accord avec votre terme qui dit que être un Vegan ou un végétarien serait pour les bobo-écolos. C’est faux !

      J’ai par exemple voté pour le FN aux Régionales et je suis également un Vegan ! De plus, je vis moi-même à la campagne.

      Vous voyez ? On peut être un Vegan sans être un bobo-écolo.

      J’ai arrêté de manger les animaux, car à mon niveau, je ne veux plus participer à leur souffrance.

      Déjà, avant de vouloir le bien être pour tous les humains et donc combattre le Mal. Je vous suggèrerais d’être vous même Vegan ou végétarien. Cela apporterait moins de souffrance sur cette Terre.
      Je ne sais pas si vous y croyez ou pas, mais quand un humain et un animal souffre, il envoi une énergie négative dans l’Au Delà (l’Astral) qui nourrit les Démons de Satan.
      (ne riez pas, c’est la vérité).

      Quand à ce monde parfait ou presque parfait. On verra dans quelques années ou pas, si ça peut être le cas...

      De toute façon, tant que l’Humanité mangera de la viande et du poisson, il y aura toujours le Mal sur cette Terre. La Vie elle-même nous renvoi l’ascenseur, si j’ose dire, pour les êtres de Conscience que nous sommes, nous les humains !

      Pour finir, je peux concevoir que les gens puissent manger de la viande et du poisson dans les cas de survies ! Mais quand ce n’est pas le cas, il faut changer....


    • #1351571

      @ENKI

      Reprenons la définition du végan :
      Le véganisme est un mode de vie consistant à ne consommer aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation. Le véganisme découle notamment d’une conception morale et philosophique des relations entre espèces animales, l’antispécisme ;

      Et la définition de spécisme :
      On appelle spécisme la discrimination arbitraire fondée sur le critère d’espèce. Le spécisme conduit à accorder moins d’importance aux intérêts des animaux non humains par rapport à ceux des humains.

      On sent d’emblée qu’il y a quelque chose de dérangeant dans le concept de spécisme et de véganisme de par leurs définitions. En effet, en quoi le critère d’espèce est-il un facteur de discrimination arbitraire ? Quid des particularismes de l’être humain ? Qu’elle est la finalité de cette idéologie ?

      Voyez-vous, c’est très intéressant comme approche, car comme le véganisme est une conception MORALE et philosophique, elle vient de fait ce placer à côté des religions avec ses propres dogmes et philosophies. Un parallèle intéressant est à faire avec la religion de la nature prônée par la franc maçonnerie et visant à terme à devenir une religion universelle (COP21).

      Autre approche intéressante, est-ce que le véganisme met en danger le système ? Dans les faits il n’en donne pas l’impression puisqu’il est parfaitement intégré à celui-ci, il n’est qu’un segment de marché supplémentaire. Prenons un exemple concret, un vrai végan tel que définit ci-dessus sera forcément carencé en B12. Or la B12 synthétisable par l’organisme ne s’obtient quasi-exclusivement que par des dérivés animaux. Par conséquent, nos chers industriels ont trouvés la solution : des bactéries génétiquement modifiées pour produire de la B12...
      Mettons qu’une femme enceinte souhaite que son enfant soit végan de naissance. Vous devrez : vous supplémentez systématiquement vous et le nourrisson pour lui assurer un développement sans trouble neurologique irréversible.
      Je me méfie aussi et surtout de toute la palette d’aliments modifiés mise à disposition du néo-végan. Du seitan, au tofu en passant par le soja, si on regarde les procédés de fabrication honnêtement... C’est loin d’être joli non plus !

      Dans les faits, la meilleure approche à avoir est une approche raisonnée (en opposition à l’approche sentimentale) basée sur la compréhension du réel, de la morale (catholique par exemple) et de la tradition et qui vont de facto réellement à l’encontre du système : Penser global, agir local.


    • #1351572

      Pour conclure : Penser global, agir local et donc consommer local. C’est la seule action raisonnable à faire pour ceux qui souhaitent faire la révolution par l’assiette (Anecdotique en considérant la non maitrise des leviers économiques).

      Pour conclure, il est évident que personne ne niera l’intelligence des animaux mais de là à ne plus travailler intelligemment avec, il y a de la marge. Seul une société du type « le meilleur des mondes » pourra apporter pleine satisfaction aux végans car ceux de demains iront forcément plus loin que ceux d’aujourd’hui… C’est le principe des révolutions depuis 1789, le mouvement végan ne fait pas exception.


    • #1352509
      le 23/12/2015 par yaya
      Le destin des canetons du foie gras

      @kenzan

      Reflechissez svp. La meilleure solution pour lutter contre la faim dans le monde, commence plutot par manger moins de viande plutot que d’inonder le tiers monde de fast food. Selon votre logiciel vous affamez 10x plus de vos freres somaliens avec votre entrecote par les cereales consommées nécessaires que vegan.


    • #1353796
      le 25/12/2015 par Mich
      Le destin des canetons du foie gras

      Mz > oui, agir localement, la meilleure arme qu’a trouvé le Système pour empêcher les peuples de se rebeller. Car isolés, les peuples s’affaiblissent. Et la super élite se retrouvera comme par magie, détachée, telle la pyramide des Illuminati. Attention, je ne dis pas que ça n’est pas la solution. Mais il y a d’abord un travail à faire : faire payer ces salopards qui ont permis cela et qui vivent grassement sur notre dos.


  • #1351134
    le 21/12/2015 par dani
    Le destin des canetons du foie gras

    Je suis végétarien depuis des années et je peux vous dire que l’extrême gauche et les nantis fascistes ont récupérés tout le mouvement, degrés de réflexion et de culture politique au niveau 0, manichéisme et amalgames comme règle à cette pensée unique, je ne milite plus en tant que végé, vegan mais en tant que soralien, une superbe vidéo d’un youtuber à ce sujet ;)
    "Hemp it so - veganisme censure, incohérences et mensonge"


  • #1351138
    le 21/12/2015 par popiette
    Le destin des canetons du foie gras

    Nous savons que cela existe pour autant le voir est affligeant...je commente pour le moment mais bientot militant ER


  • #1351145
    le 21/12/2015 par Katapugon
    Le destin des canetons du foie gras

    Je ne comprends pas : Blocage émotionnel ?
    J’entends idéologie victimaire !
    Comprenons nous je ne vous traite pas de viandards....
    Mais soyons clairs : il faudra changer notre mode de vie.
    Par exemple je ne consomme plus de foie gras

     

    • #1351213
      le 21/12/2015 par Xavier57
      Le destin des canetons du foie gras

      Et bien moi j’en déguste, mais n’en consomme pas. Accompagné d’un verre de Gewurztraminer, le foie gras est divin. Entre le végétarisme maladif de certains et la banalisation du "halal" nous voilà servis.


  • #1351146
    le 21/12/2015 par Ton Dieu
    Le destin des canetons du foie gras

    Ce que l’on voit là est tout simplement inhumain et monstrueux. Il faut être un psychopathe pour tolérer une telle horreur.

    Si ces gens là avaient le droit de faire la même chose avec des êtres humains, ils le feraient sans aucun remord. Lorsqu’on est habitué à ce genre de spectacle sur des petits canards, on y est forcément à la torture et au meutre sur l’être humain.

    De plus, pourquoi ils ne les donnent pas ces canards ? Ou même les relâcher dans la Nature ?

     

    • #1351221

      Parce-que la bouillie de ces canards est probablement recyclé dans le circuit commercial.
      Nourriture pour chien ou chat, protéine pour additif alimentaire ou lasagne de contrebande.
      Rien ne se perd, sauf notre humanité.


  • #1351149
    le 21/12/2015 par Zarathousthra
    Le destin des canetons du foie gras

    Aucunes des espèces animales et végétales que vous consommez ne sont naturelles. Elles sont toutes le fruit d’une très longue sélection opérée par l’homme, parfois depuis des millénaires.

    Ne vous occupez pas trop des petits poussins car il y a plus grave : maintenant c’est l’homme lui-même qui va être trié et sélectionné par l’oligarchie. On va garder seulement les plus robuste et avec un caractère docile pour faire de bonnes bêtes de somme !

     

    • #1351272
      le 21/12/2015 par Vegan
      Le destin des canetons du foie gras

      Toujours cette hiérarchisation de la souffrance. Ceux qui ne veulent pas se défaire de leurs privilèges trouveront toujours qu’il y a plus graves pour pouvoir les garder. Vous avez de la chance d’être né homme et pas poussin. Si vous étiez à leur place, vous aimeriez qu’on vous sorte de là. Mais comment faire comprendre l’évidence à des gens de mauvaise foi ?...


    • #1351292
      le 21/12/2015 par Vent Couvert
      Le destin des canetons du foie gras

      En quoi une sélection en fait une espèce non naturelle ? Vous devriez revoir votre réflexion.


    • #1351342
      le 21/12/2015 par Zarathousthra
      Le destin des canetons du foie gras

      Bien sûr qu’il faut hiérarchiser la souffrance, sans quoi vous voudriez mourir à chaque instant en prenant conscience du tord que votre seule existence cause à l’environnement. Est-ce que vous pensez aussi à balayer devant vous pour ne pas écraser les fourmis ? vous avez bien de la chance de ne pas être né fourmi !

      Et non les organismes que vous consommez ne sont pas naturels car ils proviennent d’une sélection qui n’est pas naturelle. Savez-vous aussi que la plupart des fruits que vous mangez viennent d’arbres qui ne sont même pas issus d’une graine ? Ils sont greffés et le greffon vient d’un arbre qui est peut-être mort il y a des centaines d’années mais il perdure par cette méthode et vous en mangez le fruit sans le savoir ! Après tout ce n’est pas si grave mais certains vont peut-être penser qu’on aurait pu demander son avis à l’arbre ?


    • #1354280
      le 26/12/2015 par Matthieu01
      Le destin des canetons du foie gras

      Rom1,

      "Dans les exemples que vous citez la victime va retrouver la conscience après."
      Tout comme l’enfant à naître. La pleine conscience est l’état normal de l’Homme, son altération est due à des phénomènes temporaires (début de grossesse, sommeil, ivresse, coma...). Pour préciser ma pensée, disons que durant la grossesse le fœtus est en état transitoire et prétexter de cet état transitoire pour justifier une requalification d’un acte qu’on lui ferait subir ne tiendrait pas plus que dans les cas que j’ai donnés.

      "Et nous ne parlons pas de la même chose. Entre une personne qui a vécu des expériences, qui comprend ce qu’il lui arrive, et un fœtus il y a un monde."
      Encore une fois, c’est l’acte qui se définit par lui-même et non le vécu ou l’état de la victime de l’acte en question. Ce n’est pas le jugement de la victime sur ce qu’on lui fait qui fait l’acte mais l’acte en soi. Mettre une gifle c’est mettre une gifle, qu’elle soit méritée ou non, et même si la personne la réclame d’ailleurs. Et mettre un terme à l’existence d’une vie humaine qui n’est pas la sienne (suicide), c’est un homicide, conscience ou pas conscience. C’est ce qu’est l’acte en lui-même. Que l’on envisage de le tolérer dans certains cas c’est autre chose, mais il faut mettre le vrai nom sur l’acte avant d’en débattre, c’est un prérequis me semble-t-il.

      "Pour les trisomiques, il y en a en HP. Tous ne sont pas heureux."
      Nous sommes d’accord, c’est évident. J’ai juste dit, et ça n’est que mon avis de non-spécialiste, que je pense que les trisomiques ont plus facilement accès au bonheur que nous.

      "Vous avez adopté des enfants trisomiques vous ?"

      Non, je vis seul, et la deuxième plus mauvaise destination d’adoption pour un enfant c’est une personne seule, homme ou femme (la pire étant les paires homosexuelles).


  • #1351154
    le 21/12/2015 par Antoine
    Le destin des canetons du foie gras

    Je dénonce bien entendu cette pratique qui nous montre dans quelle absurdité abyssale nous plonge la société de consommation, mais je rappelle également l’absence d’émotion que suscitent les 200.000 avortements annuels pratiqués dans notre pays. Tout comme les petits canetons qui ne répondent pas à certains critères nécessaires à l’obtention d’un bon foie gras, 96% des enfants trisomiques sont eux aussi jetés dans le "broyeur". Bien entendu, lorsqu’on rappelle ces faits aux défenseurs de la cause animal, ces derniers estiment que cela n’a rien à voir sous prétexte qu’un foetus n’est pas vivant. Je ne peux donc résister à l’envie de rappeler certains passages d’Alain Soral dans "Abécédaires de la bêtise ambiante" au chapitre "Avortement" où il décrit la jeune fille moderne qui "est la fois pour l’avortement le plus libre, contre la peine de mort (pour les coupables lointains mais pas pour l’innocent dans son ventre) et écologiste : toujours prête à laisser faire la nature, sauf quand celle-ci s’adresse directement à elle". Restons en paix.

     

    • #1351248
      le 21/12/2015 par Rom1
      Le destin des canetons du foie gras

      Oui mais un foetus n’a pas encore le cerveau développé. Donc il ne sait pas ce qui lui arrive.
      Il vaut mieux avorter quand on a un trisomique que de donner naissance à un être qui ne comprendra pas ce qui l’entoure. Sans parler de la charge à vie pour ses parents, etc...

      Avorter ça serait plus comparable à "tuer" un oeuf fécondé dont le poussin ne serait pas encore né.


    • #1351305
      le 21/12/2015 par Vegan
      Le destin des canetons du foie gras

      @ Antoine,
      Arlequin avait fait un dessin la semaine derniere sur ce sujet. Mes commentaires n’ont jamais été validé. Je disais que certains vegans n’échappaient pas non plus à leurs contradictions et qu’il est bon de le leur rappeler. Je disais aussi que nous vivons dans une société dans laquelle l’avortement est considéré comme légitime et qu’avant d’en reconnaitre l’horreur et changer de mentalité, pour cela comme pour le reste, il faut se le faire comprendre et expliquer. Mais mettre tous les vegans dans le même panier est une totale absurdité.


    • #1351325
      le 21/12/2015 par Matthieu01
      Le destin des canetons du foie gras

      Rom1 (c’est la deuxième fois ces derniers que je vous répond, mais rien de personnel je vous rassure !)

      Vous dîtes : "Oui mais un foetus n’a pas encore le cerveau développé. Donc il ne sait pas ce qui lui arrive."

      Pente glissante que cet argument me semble-t-il. Ce n’est pas l’état de conscience de la victime qui fait le crime. Par exemple, tuer quelqu’un dans son sommeil et sans qu’il s’en rende compte (genre exécution à bout portant), c’est quand même un homicide. De même, abuser d’une femme ivre morte n’est pas un cas de circonstance atténuante (au contraire), même si la conscience de la femme est hors-circuit à cause de l’alcool et qu’elle ne se souvient de rien le lendemain.
      C’est l’acte en lui même qui le qualifie, tuer une forme de vie humaine (car produite par des cellules sexuelles humaines, quelles que soit la méthode) une vie autre que la sienne, c’est un homicide, peut importe le degré de conscience de la victime.

      Au passage, et après y avoir réfléchi et au vu de ce que j’ai cru comprendre des trisomiques que j’ai croisé, il me semble que ces derniers ont bien plus facilement accès au bonheur que nous, avec nos esprits compliqués, nos soucis, nos calculs et nos compromis. Je pense que l’argument des trisomiques malheureux ne tient pas. Reste celui de la charge des parents (que je peux concevoir) et celui de la vanité (que je conçois aussi, malheureusement), tout le monde veut être fier de son enfant, et les trisomiques ne gagnent pas de prix, pour dire les choses crument.


    • #1351341
      le 21/12/2015 par isako
      Le destin des canetons du foie gras

      "Il vaut mieux avorter quand on attend un enfant trisomique" ?!

      @Rom1, non mais ça va pas la tete ?
      Et après ?
      C’est bien une parole de mec qui connait rien au mystère de la maternité, et au traumatisme que vit la femme quand un bebe meurt in utero de causes naturelles (fausse couche) ou "médicales" (avortements)


    • #1351353
      le 21/12/2015 par kevorkian
      Le destin des canetons du foie gras

      Rom1 : le fœtus est un être sensible à défaut d’être intelligent, c’est un être en devenir, pas une vulgaire excroissance de chair ! Sinon on ne conseillerai pas aux femmes enceintes d’avoir un mode de vie sain. Tu crois que quand on l’extrait il ne ressent rien ?

      Antoine a raison, on trouvera plus de gens prêts à défendre la cause animale que la cause humaine. Quoi de plus normal dans un monde d’inversion des valeurs ?


    • #1352486
      le 23/12/2015 par Rom1
      Le destin des canetons du foie gras

      J’avais répondu mais je crois que j’ai été censuré.
      Bon je vais essayer de faire plus soft, version bisounours.

      @ Matthieu01
      Ce n’était peut être pas à moi, en fait je crois qu’il y a un autre Rom1 qui poste sur le site.

      Non ce n’est pas pareil, un foetus tué n’aura jamais de conscience vu qu’il va mourir avant que son cerveau ne soit développé. Dans les exemples que vous citez la victime va retrouver la conscience après. Et nous ne parlons pas de la même chose. Entre une personne qui a vécu des expériences, qui comprend ce qu’il lui arrive, et un foetus il y a un monde.

      Pour les trisomiques, il y en a en HP. Tous ne sont pas heureux. Ils ont aussi des besoins sexuels en grandissants, avec une frustration terrible. Certains deviennent violents.
      Ce n’est pas une vie idyllique comme dans les films. Même si certains doivent être heureux certainement.

      Pareil, imposer ça aux parents par l’idéologie, je ne trouve pas ça cool. C’est une vie sacrifiée à mon avis. Alors merci pour eux. Pour les frères et soeurs pareil.
      Vous avez adopté des enfants trisomiques vous ?

      Pour une fois la technologie est utile et bien utilisée. Ce n’est pas comme si on tuait un bébé déjà né, comme le faisaient les spartiates avec les bébés malformés. Là c’était autrement plus violent.

      @ Kevorkian
      Si le foetus n’a pas de cerveau et de système nerveux développé, non il ne ressent rien. Car ce sont les nerfs qui permettent de ressentir les choses.
      Et de toutes façons même s’il était né il aurait quand même du sortir par accouchement dans tous les cas. Il me semble que le gaz pour avorter ne fait que "accoucher" la femme.
      Je n’ai jamais travaillé dans un centre de planning familial en tant que tel, mais j’ai déjà installé un système de ventilation dedans justement pour aspirer ce gaz.


  • #1351155
    le 21/12/2015 par oheme
    Le destin des canetons du foie gras

    Bienvenue dans la Société la plus inhumaine au monde ....

    L’industrie du meurtre à grande échèle : poulet, canard, vache, cochon, chat, chien, et humain n’ont plus leurs place face au capital sauveur de la faim dans le monde.

    Il est grand temps de dire stop !

    Bon appentis ....


  • #1351178
    le 21/12/2015 par Iokanaan
    Le destin des canetons du foie gras

    Vous avez tort. Les "vidéos chocs" suscitent une émotion qui n’est absolument pas nécessairement bête et et sans lendemain, mais qui peut bien au contraire être la base et le point de départ d’une prise de conscience et d’une réflexion qui se transforme en acte concret de consommation. Libre à chacun d’en faire ce qu’il en veut mais la possibilité est là. Le film documentaire "Earthlings", le plus complet qui existe sur la condition animale, est une fabrique de végétariens, il en a probablement fait des centaines de milliers et nombreux (je parle d’expérience personnelle) sont ceux qui n’ont plus jamais touché de viande au lendemain de sa diffusion. Les images du laboratoire d’Alès ont elles aussi récemment engendré leur lot de végétariens - ou au moins d’omnivores pétris de culpabilité qui ont cessé de regarder leur steak avec l’insouciance de jadis.

    Les politiques d’oppression sont bien souvent basées sur une inconscience plus ou moins volontaire des masses qui laissent faire et sont complices par absence d’engagement - c’est à dire par indifférence. Tout engagement véridique, profond et sincère prend nécessairement sa source dans une indignation, un emportement et une révolte du coeur - qui est aussi la source et le sanctuaire du courage. Et le coeur, c’est de l’émotion avant d’être de la réflexion froide et analytique, qui n’en est ensuite au mieux que l’adjuvent et l’instrument pour donner une forme à cette émotion et la rationnaliser. Et de la même façon qu’une vidéo de petit Palestinien bombardé à Gaza peut tout à fait amener à franchir le pas de l’antisionisme (ou au moins de se poser la question, de se renseigner et finalement de s’engager), les vidéos de maltraitance animalières peuvent tout à à fait être le point de départ d’une prise de conscience antispéciste.

    Vous qui prônez l’intelligence et la réflexion, je suis au regret de dire que je trouve que cet article en possède assez peu. Ce qui est d’autant plus dommage que ça n’est pas dans vos habitudes.


  • #1351205
    le 21/12/2015 par Forester
    Le destin des canetons du foie gras

    La consommation de produits de type "foie gras" est très récente dans les classes ouvrières et modestes.
    Pour faire simple, on nous fait croire que pendant les festivités de fin d’année on se nourrit comme "des riches"...
    Depuis très longtemps je suis en lutte contre ces pratiques, boire du champagne, du vin sucré et cher avec du foie gras, manger des langoustes, des gambas, des œufs de lumps, des huîtres...etc...
    Plein de produits qui ont un point commun : C’est très cher !
    Et on se persuade que l’ont aime ça !
    En fait on engraisse des commerçants, on augmente les souffrances animales par des pratiques barbares et cruelles, sois disantes "traditionnelles".
    Et, au final, on est ridicule...on se prends pour des riches et on engraisse les riches.
    C’est mon avis, mais a chacun de le réfléchir...et de se réveiller.

     

    • #1351290
      le 21/12/2015 par Vent Couvert
      Le destin des canetons du foie gras

      « La consommation de produits de type "foie gras" est très récente dans les classes ouvrières et modestes. »

      A Paris peut être, à Cannes certainement, à Brest assurément, mais dans le Périgord ou dans le Gers par exemple, même s’il y a un coût, la présence de marchés aux foies facilitent les choses pour fabriquer son propre foie gras. Chacun connait un voisin, un membre de sa famille, un paysan du coin qui fait quelques foies.


  • #1351258
    le 21/12/2015 par Vegan
    Le destin des canetons du foie gras

    Je pense que la prise de conscience passe par le visionnage de ces atrocités. Une fois qu’elles sont connues de nous, rien n’oblige à s’infliger le traumatisme, sauf comme piqûre de rappel de temps à autre au cas où on aurait tendance à dévier, mal consommer ou oublier le sujet. J’ai longtemps milité dans la rue, sur des stands et les manifs. Le nombre de gens qui ne connaissent pas le sort des bêtes est consternant. C’est fou le nombre de jeunes ne savent pas ce qu’est le cuir par exemple. D’autres qui m’ont dit texto que les bêtes ne souffrent pas lors de l’égorgement, etc etc. La liste des horreurs infligées aux bêtes est sans fin et sa méconnaissance trop étendue.

    J’applaudis la rédaction de parler aussi du sort des animaux domestiques ou de loisirs. Oui ce sont des esclaves à part entière dans la majorité des foyers. Même si beaucoup les traitent bien et leur laissent une presque totale liberté, même si certains considèrent qu’ils sont bien lotis, pour ma part je ne voudrais pas d’une vie séquestré en appartement ou n’ayant pour tout horizon que les grillages d’un jardin, les humeurs de mon maitre qui m’engueule ou me force aux caresses, qui a le droit de vie et de mort sur moi, qui me force à la reproduction pour m’arracher ma progéniture, etc etc. Je pense que c’est à l’animal de choisir son foyer. Après, libre aux hommes de les accueillir ou pas (bien que je pense qu’on ne doit pas refuser l’hospitalité aux animaux errants).

    Bref il n’y a pas une seule façon d’éveiller les consciences. Il y en a plusieurs, de la plus soft à la plus hard. Chacune saura toucher le coeur de celui qui la recevra selon sa sensibilité.


  • #1351259
    le 21/12/2015 par Rom1
    Le destin des canetons du foie gras

    Moi je pense que la seule solution pour lutter contre ça passe par la politique.

    Je voudrai le faire mais je ne pourrai surement pas. Alors je lance un message aux amateurs :
    il faudrait créer un parti politique écologiste mais de droite.
    Il y a beaucoup beaucoup de gens qui sont horrifiés par le traitement réservé aux animaux. Mais en même temps qui ne peuvent pas voter pour les verts car ils sont totalement nuls.

    Donc il faudrait un parti qui soit écologiste, mais réaliste. Un parti qui soit "naturaliste", c’est à dire qui considèrerait les humains comme des animaux, liés à leur environnement, et également à un territoire...
    Donc nationaliste, justifié par le fait que chaque "sous espèce" humaine a besoin d’avoir son territoire traditionnel, comme n’importe quel animal qui doit vivre dans son biotope, tout simplement.
    Réaliste : c’est à dire être pour le nucléaire qui fait qu’on envoie beaucoup moins de CO2 dans l’atmosphère que les allemands qui ont mis des éoliennes partout, et brûlent du charbon.
    Tout en ayant pour programme de développer les centrales au thorium.

    Avoir pour but d’arrêter la malbouffe. Arrêter les élevages industriels. Se diriger vers une production uniquement de qualité, dans le but d’exporter moins mais des produits plus chers, de luxe (c’est l’avenir, les gens veulent manger de la viande mais en ont marre de manger du steak qui vient de camps d’extermination).

    Sortir de L’UE pour pouvoir faire de l’agriculture comme on veut.
    Anti OGM dans l’attente d’en savoir plus.
    Anti Tafta.
    Anti loi sur le renseignement.

    Pour la sauvegarde des espèces en voie d’extinction. Voir même de proposer un impôt aux gens, qui permettrait de financer des associations à l’étranger qui protègent les espèces menacées d’extinction. On paye tellement d’impôts qui ne servent à rien que je suis sûr que les gens seraient d’accord pour payer pour quelque chose qui serait utile.
    Par exemple ça pourrait financer des réserves naturelles qui ont des lions pour avoir plus de gardes, mieux armés... Il y a un moment, seules les mesures énergiques auront une efficacité.

    Créer une banque ADN de nombreux spécimens d’espèces menacées d’extinction. Pour si ça se passe mal, pouvoir éventuellement ramener les espèces à la vie dans le futur.

    Lors de catastrophes naturelles envoyer éventuellement l’armée, et éventuellement prélever un impot ponctuel pour aider les populations touchées.


  • #1351261
    le 21/12/2015 par kevinD
    Le destin des canetons du foie gras

    "Une vidéo choc ne mène pas forcément à une prise de conscience"
    Mais je pense qu’il peut y contribuer. A partir du moment ou nous avons une consciences et un minimum d’attachement à la vie, un reportage, un livre , une video choc sur ces sujets ne peut que faire réagir et faire en sorte de ne pas cautionner ces horreurs.
    Quelques que soit nos régimes alimentaire, il faut absolument boycotter tous ce qui provient de ces industries. Selon moi, quand on mange de la viande la moindre des choses est quelle soit élevé en plein air, avec amour ( comme nos anciens ) et bien- sur avec une nourriture saine et naturelle.

    Ps : " Personne n’ignore les processus industriels qui détruisent et les animaux, et aussi les hommes ... "

    Je ne suis pas d’accord du tout. Il n’y as pas que sur le nouvel ordre mondial que beaucoup de gens sont ignorants.

    Lisez et offrez " EAT " de gilles lartigot ( très efficace je trouve )

     

    • #1351425
      le 22/12/2015 par coyopterevolte
      Le destin des canetons du foie gras

      " Personne n’ignore les processus industriels qui détruisent et les animaux, et aussi les hommes ... "
      Renverser le problème : qui se souvient comment les anciens servaient les animaux ? Les pouce-autistes trouveront ils un document valable traitant de cette question sur internet ? Est-ce que les "amis des animaux" proposent une solution alternative aux abattoirs, ne serait-ce que rappeler les méthodes des anciens à travers le monde et en France au début du XXe siècle ? J’ai pas vérifié mais je parie que non.


  • #1351267
    le 21/12/2015 par Vegan
    Le destin des canetons du foie gras

    En quoi les videos d’L214 appellent à la haine des hommes et à la vengeance ? S’il faut cacher la terreur et l’enfer des élevage abattoirs laboratoires arênes zoos cirque delphinariums animalerie etc, pourquoi ne pas arrêter aussi la diffusion des videos chocs sur la maltraitance humaine ? Pour prendre conscience de la réalité et entamer le processus de changement des habitudes, il faut des images et le son car les mots ne suffisent pas.


  • #1351289
    le 21/12/2015 par aldo
    Le destin des canetons du foie gras

    le foie gras est une réserve d’énergie naturelle et non pathologique d’oiseaux migrateurs , canards et oies, qui préparent ainsi leur voyage. Les anciens égyptiens déjà effectuaient le gavage. La symbolique, comme la corrida, est forte et nécessite réflexion et non condamnation butée.

     

    • #1351334
      le 21/12/2015 par Vegan
      Le destin des canetons du foie gras

      Vraiment les oiseaux migrateurs se gavent au point d’en avoir le foie malade, de s’étouffer et d’en crever ? Difficile de migrer dans ces conditions je trouve. Quand à la corrida, non pas que je sois intéressée par vos arguments la défendant, mais je suis toujours curieuse de savoir par quels vices de l’esprit les gens peuvent justifier l’indéfendable. Donc pouvez-vous développer svp ?


    • #1351465
      le 22/12/2015 par Mioumioum
      Le destin des canetons du foie gras

      Une réserve d’énergie naturelle ? Le foie gras, quand il est provoqué par gavage, n’est ni plus ni moins qu’une cirrhose du foie. C’est comme si un anthropophage disait en mangeant un de ses comparses (l’image est forte et horrible, mais elle sert à comprendre) "miam l’ulcère à l’estomac de cet homme est exquis".

      On fait souffrir un animal juste pour faire plaisir aux gens, sous prétexte qu’ils n’ont pas la patience d’attendre que l’oie ou le canard soit naturellement prêt à la consommation car cela demande du temps.

      Dans les campagnes, bien avant notre époque, on ne mangeait pas souvent de viande parce qu’on attendait un événement particulier pour en manger (fête religieuse, mariage, fête de village etc...) et on ne choisissait pas n’importe quel animal, on choisissait celui qui pouvait être mangé puisque suffisamment "arrivé à maturité" pour être sacrifié puis mangé.

      La corrida est un acte totalement condamnable, puisque encore une fois, on fait souffrir un animal pour faire plaisir à certains. Il s’agit d’un acte de cruauté totale et point. Mettez-vous à la place d’un taureau sur le point de se faire planter parce qu’une bande d’hommes souhaite créer un spectacle.

      Je n’ai rien contre la viande puisque j’en mange moi-même, cependant on se pose des questions face à ces méthodes, des questions vis-à-vis du bien-être de l’animal qui donnera une viande de qualité, de ses conditions de vie et du traitement qui lui est infligé. Etant donné les processus actuels d’élevage des oies/canards, il est plus sage d’en arrêter la consommation tant qu’on ne sait pas l’origine de l’animal, le traitement effectué par ses propriétaires durant son élevage et l’alimentation qu’il a eue.

      Si vous voulez de l’énergie, mangez des fruits secs, c’est plus sain et beaucoup moins cher.


    • #1351615
      le 22/12/2015 par Pépé le Moko
      Le destin des canetons du foie gras

      Les pois chiche sont une réserve d’énergie naturelle , à telle enseigne qu’il ne faut pas trop en manger , et le beurre clarifié est 10 X plus nourrissant que la viande ...

      Bien sûr , la combination des deux ( ce qui d’ailleurs est toujours le cas , puisque le beurre clarifié en soit est difficilement comestible ) constitue de la nourriture de bûcheron ...

      C’est d’ailleurs très bon le matin ( en petite quantité ) , en curry !!!


    • #1351723
      le 22/12/2015 par pierre
      Le destin des canetons du foie gras

      Tellement de polémique sur ce sujet....

      Le gavage des palmipèdes date des égyptiens qui avaient remarqués l’absorption importante de nourriture avant les périodes migratoires de l’hiver. Le gavage dure 2 semaines dans l’élevage..... pour répondre à la question : l’animal souffre t’il de cette surabondance de nourriture sur un si court laps de temps, la réponse ce trouve dans la nature.... Les professionnels le disent... Si l’animal souffre, le foie gras perd en qualité.... Nul doute que l’élevage intensif en batterie dans des conditions de vie réduites, les mauvais produits donnés à l’animal, et une mauvaise technique de gavage plus globalement entraîne forcément souffrance et mauvaise qualité. L’utilisation de l’ambuc, la cuisson et le salage du maïs et son salage doivent être fait dans les règles pour permettre une bonne condition de gavage... Le gavage ce fait toujours verticalement.... Les grosses industries le font horizontalement..... Un professionnel sait tout ça..... Qualité et synonyme de technique et de bon produit. Quand à la destruction des poussins, il d’abord été une conséquence de la législation : une oie ou un canard femelle ne peu faire un foie gras au niveau des lois en vigueur. Il prend l’appellation de " foie de volaille " et reviens trop cher à exploiter pour un autre marché déjà pris par d’autres galinacés. Voilà la réalité.... ce qui a suivit n’est qu’une conséquence de mauvaise loi et le capitalisme à ensuite suivi des pratiques industrielle à la hauteur de cette loi complètement stupide.... Les poussins femelles avant étaient simplement détruit.... Aujourd’hui ils sont recyclés dans la chaîne alimentaire....


  • #1351337
    le 21/12/2015 par Robespierre
    Le destin des canetons du foie gras

    À quel degré d’abjection faut-il que le consumérisme, nécessaire au capital, soit descendu pour gâcher à ce point ? C’est écœurant.

    Si vous avez la chance d’habiter une petite ville de province ou un bourg, n’hésitez pas à acheter auprès des volaillers du coin.


  • #1351367
    le 21/12/2015 par Zarathousthra
    Le destin des canetons du foie gras

    En tant que viandard sans scrupule je dois dire que je ne suis pas tant choqué que ça, j’avais en fait oublié ces images que j’avais déjà vu. Évidemment cette usine à poussin est un endroit fort laid et qui n’honore pas franchement la beauté de la vie (J’ai une pensée aussi pour le personnel car ça n’a pas l’air très gai comme boulot) néanmoins il est dans l’ordre des choses qu’un prédateur comme l’homme tue des bêtes et on ne pourra que spéculer sur ce qu’elle ressentent (surtout avec un broyage aussi expéditif). J’évite malgré tout les produits issus de ce genre d’endroit mais uniquement parce que je suis un gourmet.

     

    • #1351414
      le 22/12/2015 par ENKI
      Le destin des canetons du foie gras

      Personnellement, de 2009 à 2013, j’ai malheureusement travaillé dans les abattoirs. Certes, je n’ais été qu’en conditionnement et donc jamais à l’abatage. Mais dans la vie, on n’a toujours le choix ! C’est gens ont le choix comme moi je l’ai eu. Mieux vaut vire au RSA avec les aides qui va avec, que de plutôt accepter ce type de "travail" qui n’en ait pas un....


    • #1352075
      le 23/12/2015 par Psyloh
      Le destin des canetons du foie gras

      L’humain n’est pas un prédateur :-s C’est un primate comme les autres : il dispose d’un pouce opposable lui permettant de se servir aisément d’outils, pour le meilleur et pour le pire ! Notre système digestif, des dents jusqu’au trou du cul, est quasiment identique à celui de la plupart des primates et notamment celui des chimpanzés qui ne se nourrissent qu’anecdotiquement d’animaux...
      Cela dit, nous savons désormais que les végétaux ont un comportement raisonné, c’est à dire qu’ils analysent leur environnement et y répondent par des comportements qu’ils jugent adaptés !
      Tuer un animal équivaut sensiblement à tuer un végétal...
      Le problème est donc la mise à mort ! Je pense que nous devrions tous mettre à mort notre nourriture nous-même ! C’est un acte rituel important qui constitue les prémices de la sustentation ! Selon notre façon de traiter la nourriture, elle nous sera bénéfique ou néfaste :-s C’est une réalité énergétique qui se traduit par des symptômes chimiques !


  • #1351406
    le 21/12/2015 par Antoine
    Le destin des canetons du foie gras

    Franchement, je ne comprends plus rien au monde...
    J’ai 18 ans, et plus j’en apprends sur ses nombreuses facettes, plus il me dégoûte, et plus je me rends compte que peu importe ce que l’on fasse, rien ne changera, la fatalité en d’autres termes.
    J’ai une réaction assez ...propre face à ce genre de choses, peut-être que certains partageront eux aussi leur manière d’aborder ce type de situation psychologiquement mais... de mon côté, plus je lis et vois des choses absurdes, plus j’ai tendance à me replier sur moi-même, penser à moi en premier lieu et à mon bonheur avant tout.

     

    • #1351497
      le 22/12/2015 par Lacedemone
      Le destin des canetons du foie gras

      Et c’est un comportement sain.
      Au maître qui leur enseignait la sagesse, nombre d’étudiants posent la question : "Maître, Maître, ce monde nous révolte, que pouvons nous faire pour le réformer ?
      - Commencez par vous réformer vous-mêmes, nous verrons ensuite".

      Tes pérégrinations intellectuelles t’amèneront, j’en suis sûr, à cette évidence humaine : pour initer un changement macro, il faut d’abord l’entamer sur du micro.
      Ce n’est pas en hurlant au monde ses contradictions qu’il changera. Le message de Vérité est aujourd’hui inaudible à l’heure du spectacle marchand généralisé qui s’est infiltré dans nos vies nos sens nos âmes.
      Sois force d’exemple. Sans confrontation avec l’extérieur.
      Cette problématique du foie gras te révolte ? n’en mange pas, si l’on t’en sert au repas de famille, décline humblement sans heurter ceux qui n’ont pas encore fait ton chemin. N’impose pas tes vues, mais déclare les simplement et avec humilité : "non merci, pas de foie gras, je refuse de participer au processus qui permet cet aliment non-nécessaire".
      la première année, mamie et tonton seront peut-être amusé, voire moqueur.
      Et puis, si c’est dans l’ordre des choses, qu’ils sont éclairés et non pas fermés, peut-être eux aussi feront ce chemin dans un an deux ans.
      La seule façon de faire changer les gens, c’est de proposer une voie de vie plus stable et sécurisante. Pas de leur montrer leurs contradictions sous le nez. Par principe, nous vivons tous à l’heure de la grande Contradiction généralisée, notre tripe humaine cosmique est maltraitée par ce monde de fou, et nous ne pouvons qu’arriver à des compromis.
      Chaque compromis ne peut être toléré par ton prochain que quand il lui semble être vecteur de paix et d’apaisement supplémentaire.
      Et ce foie gras qui lui paraissait si culturel, traditionnel et "normal" lui semblera peut-être ambigü moralement, lourd sur l’estomac et finalement pas si nécessaire en te voyant apaisé et tranquille à l’idée de le refuser simplement.

      Bref, petit exemple du foie gras très ponctuel, mais cela fonctionne avec tout. Je te réponds car tu as 18 ans, et que cet âge n’est pas si lointain pour moi. Cela me touche car ta présence ici révèle que tu es sur le bon chemin de vie. Cependant, avant de comprendre ce que je te dis, il m’a fallu me froisser avec nombre de gens dont je dénonçais les comportements avec colère. Si tu peux éviter cela, ce sera toujours ça de gagné. Tu verras, l’expérience ne peut qu’amener à mes conclusions.


    • #1352799
      le 23/12/2015 par Ulfberht (Mansur)
      Le destin des canetons du foie gras

      Lacedemone, commentaire très puissant.


    • #1353809
      le 25/12/2015 par farido
      Le destin des canetons du foie gras

      @ en quête d’identité : C’est bien de trouver son commentaire puissant. Il serait grand temps pour toi d’appliquer ses dires.


  • #1351407
    le 21/12/2015 par Aurélien
    Le destin des canetons du foie gras

    Avez-vous déjà goûté le faux gras ? C’est un "foie gras" végétal qui est assez bluffant à essayer ! Loin de choquer, c’est une alternative qui suscite curiosité et permet d’ouvrir les conscience en douceur.

    Cette année j’ai choisi d’en apporter quelques boites lors du traditionnel repas de famille. C’est ma petite contribution pour que Noël soit un moment moins violent dans l’année.

     

    • #1352072
      le 23/12/2015 par Godwin
      Le destin des canetons du foie gras

      Ah tiens, je ne le savais pas (même si je suis végétarien moi-même) !

      Merci pour l’information ; je la retransmettrai à des connaissances, je pense. :)


  • #1351418
    le 22/12/2015 par chaud king
    Le destin des canetons du foie gras

    L’horreur est humaine.


  • #1351432
    le 22/12/2015 par goy pride
    Le destin des canetons du foie gras

    Hier justement je discutais avec ma femme et lui disais qu’il était stupéfiant qu’aux yeux de la majorité de la population la société moderne ne soit pas perçue comme une erreur. En effet la société technocratique capitaliste est complètement dysfonctionnelle, une véritable catastrophe : ne permet pas aux gens de vivre de manière équilibrée, la plupart des gens sont plus ou moins affligés par une maladie mentale et/ou physique. La délinquance est endémique et permanente. Cette société anéantie l’environnement et est constamment en état de guerre...l’écrasante majorité de la population de cette société a le statut d’esclave qui a perdu tout autonomie alimentaire et énergétique mais dépend complètement d’un système aliénant très complexe de production, transformation et distribution pour survivre...Et pourtant face à ce lamentable tableau les gens semblent sincèrement convaincus par la propagande affirmant que c’est la plus belle époque de notre histoire, que c’est le progrès et que c’est l’aboutissement voulu, inévitable et logique de la civilisation humaine ! Le confort physique qu’offre toutefois cette société doit jouer aussi un rôle dans le maintien de cette illusion. En effet cette société en vampirisant le reste du monde permet d’offrir un confort de vie inégalé dans l’histoire humaine à ses membres ; les esclaves de cette société ne connaissent pas la faim, ni le froid excessif. Ils obtiennent leur pitances quotidiennes sans avoir à fournir d’effort important. Ils vivent et se complaisent dans cet état infantile sécurisant de l’être immature qui n’a pas besoin d’être responsable de sa propre survie, en contrepartie de sa soumission tout lui est fourni par le système : sa nourriture, sa sécurité...


  • #1351451
    le 22/12/2015 par amejidonc
    Le destin des canetons du foie gras

    un message plus efficace que les etudes de stress des animaux sur la question


  • #1351475
    le 22/12/2015 par Marie
    Le destin des canetons du foie gras

    C est en voyant un documentaire sur internet sur l élevage industriel que j’ai pris conscience de l horreur de la situation animale dans nos beaux pays civilisés. Et oui, cela a modifié radicalement mes habitudes alimentaires et celles de ma famille. Beaucoup moins de viande et pour le peu que j achète, en privilégiant les élevages traditionnels. Personnellement, je suis devenue presque végétarienne (encore quelques progrès à faire...)

    Maintenant que je sais, je m abstiendrai de regarder cette vidéo...

     

    • #1352403
      le 23/12/2015 par Microvirus
      Le destin des canetons du foie gras

      Si tu savais réellement, tu aurais complètement arrêté d’avoir des cadavres d’innocents dans ton assiette. Même si je suis content que tu aies fait l’effort de réduire les quantités consommées, je t’invite à visionner cette vidéo... car le processus de transition est - je te l’assure - très loin d’être fini.


  • #1351495
    le 22/12/2015 par L’omnivore
    Le destin des canetons du foie gras

    J’aime bien peser le pour et le contre, la provocation et la réflexion donc voici une piste de réflexion sur le sujet de la traite des animaux :

    Un herbivore est nait pour etre tué, dans le sens où, dans la nature, si l’herbivore existe et que le prédateur n’existe pas, l’équilibre naturel est brisé et l’herbivore croit de façon incontrolée pour envahir son habitat...et le détruire (un peu comme l’homme finalement :))

    Donc, l’animal herbivore est par essence une proie dont le destin naturel est d’etre chassé, et tué...

    Cet argument a pour but de contrer l’argument prétendant que tuer un animal est par nature immoral. Hors, ce que les éco-bobos ne comprennent pas, c’est si l’on veut éliminer la souffrance animale partout, il faudrait éliminer les animaux tout court..

    Après, la question de "comment" tuer un animal est un tout autre point. Bien évidemment, le traitement "industriel" de la mort animale est "nauséabonde".. ;)

     

    • #1351843
      le 22/12/2015 par Diomède
      Le destin des canetons du foie gras

      Le canard mange le ver.

      Le renard mange le canard.

      L’homme mange le canard, élimine le renard et écrase le ver.

      Dans tout le règne animal, seul le végétarien fait bande à part. C’est un esprit libre qui refuse de tuer les vivants qui lui ressemblent.

      Problème : dans son univers anthropomorphe, il se reconnait partout.


    • #1352407
      le 23/12/2015 par Microvirus
      Le destin des canetons du foie gras

      "Un herbivore est nait pour etre tué" : non. Il n’est écrit nul part que les herbivores naissent pour être tués. D’ailleurs, majorité des herbivores meurent de maladies ou de vieillesse à l’état naturel. L’être humain est omnivore, cela veut dire qu’il peut consommer la viande, et non qu’il doit. 75% des animaux omnivores de la planète ne consomment jamais de viande, 100% des cochons en élevage conventionnel sont nourris de façon 100% végétale (source : viande.fr)... alors que le cochon est un animal omnivore. Conclusion : il est amoral de consommer la chair au détriment de la souffrance d’êtres innocents doués d’émotions et sentiments comme cela a été prouvé à Harvard en 2012. De surcroît, je suis désolé de vous annoncer que le couteau pabobo, le couteau bio qui ne fait pas bobo... n’existe pas. Bonne prise de conscience.


    • #1352447
      le 23/12/2015 par STEF de MARS
      Le destin des canetons du foie gras

      Tu dis qu’ "un herbivore est né pour être tué". C’est faux. Il est né pour vivre, comme toutes les créatures. N’est tué que celui qui ne court pas assez vite, qui est le plus faible, ou bien le moins malin. C’est donc une toute petite minorité qui est destinée à nourrir les prédateurs. Ton argument n’est pas valable.
      L’ "équilibre naturel" tient dans cet infime prélèvement voulu par la sélection naturelle, et non dans la prédestination systématique d’un animal à l’abattoir. C’est une dérive hypocrite que d’utiliser la notion d’équilibre entre proies et prédateurs pour justifier le massacre industriel d’animaux. Pas besoin d’être un éco-bobo pour comprendre que tuer un animal est immoral. Il suffit juste d’avoir un minimum de conscience spirituelle, c’est tout.


    • #1352485
      le 23/12/2015 par yaya
      Le destin des canetons du foie gras

      "Donc, l’animal herbivore est par essence une proie dont le destin naturel est d’etre chassé, et tué..."

      Quelle vision extremment limitée des ecosystemes.
      L’herbivore est un véritable régisseur des environnements. Un seul exemple, le fruit en étant consommé par un herbivore permet à l’arbre immobile de transporter son adn (graines) sur des kilometres, graines qui ne seront pas digérés et grace a la temperature et nutriments des dejections animales pourront se developper. Fruit qui n’est appetissant (mûr, sucré) que lorsque les graines sont viables. Ce n’est qu’un infime exemple pour ceux doués d’intelligence, mais pour ceux qui en sont dépourvus et dont l’ego meprise tout autre, la tache est plus rude.


  • #1351635
    le 22/12/2015 par LiPo
    Le destin des canetons du foie gras

    Pourquoi ne pas essayer de tuer un animal vous même de vos propres mains de le dépecer, le désossé et le vider pour ensuite le faire cuire et enfin le manger ?
    Auriez vous après çà la même vision sur la viande en général ?

     

    • #1351757

      On ressort grandi de cette expérience et d’autant plus respectueux de l’animal.
      Toutefois, cela ne signifie pas pour autant qu’on devient végétarien.


    • #1351849
      le 22/12/2015 par noname
      Le destin des canetons du foie gras

      Ton commentaire frise le ridicule et avec vegan vous faites bien la paire.

      A une époque c’est précisément ce qu’il se passait, on faisait tout soit même et les gens n’avaient pas de remord à se nourrir comme c’est le cas aujourd’hui ou tout est sujet à compassion vis à vis de ce qu’on mange. Il ne faudrait pas tuer notre nourriture parce que vous avez vu de l’amour dans ces yeux de gambas ou avez eu un doute sur ce que pouvait ressentir une poule qui vous fixe du regard...

      Ça fait parti de la confusion de notre époque, alors que nous sommes omnivore, on tente de nous faire croire qu’on n’est pas fait pour manger de la viande sous prétexte que certains illuminés ont décidés que c’était moralement mal en oubliant qu’ils ont bien de la chance d’être le prédateur le plus dangereux sur la planète car autrement on vivrait cacher à cause du danger permanent. Ouais, nous sommes le lion qui bouffe la gazelle et il n’y a pas de raison que ça se passe autrement.

      Le fait d’avoir été déraciné et éloigné de notre nourriture que l’ont tuait, vidait, préparait et manger n’a rien à voir avec la vision réel qu’on devrait avoir avec la nourriture.

      Aujourd’hui l’homme a un choix que nul autre espèce n’a, celui de choisir sa nourriture, faites le votre et laissez les autres tranquille.


    • #1351882
      le 22/12/2015 par Untel
      Le destin des canetons du foie gras

      respecter un animal sauvage (loup, fauve,...) pour ce qu’il charrie d’imaginaire, de noblesse, d’étrangeté, je veux bien.

      Mais respecter un poulet...

      Oh et puis pourquoi je discute.


    • #1352503
      le 23/12/2015 par yaya
      Le destin des canetons du foie gras

      @noname
      vous paraphraser resume toute l’ambiguité (et la puerilité) de votre conclusion :

      "Aujourd’hui l’homme a un choix que nul autre espèce n’a, celui de choisir sa nourriture, faites le votre et laissez les autres tranquille"

      alors les autres etres vivants sont ils tranquilles quand on decide de leur prendre la vie, et de leur faire vivre un enfer, alors que plus que toute espece nous avons le choix de votre alimentation ? Sans la chaine du froid et l’artifice de la cuisson je doute que nos intestins ne supportent les e.coli et consors d’une carcasse fraiche. Les habitudes alimentaires ne sont que ce qu’elles sont, des habitudes. Plus d’un milliard de vegetariens en Inde qui semblent aptes a etre plus d’un milliard. A force de vouer un culte de mort et de s’en repaitre, ne nous etonnons pas par la suite de cancers et complications medicales. Quel mepris du vivant (et donc de l’oeuvre du Createur Grand Architecte de l’Univers) au profit d’un petit ego, un petit moi-je-veux. Peut etre que vivre leur condition nous fera observer un autre point de vue.


  • #1351672
    le 22/12/2015 par olivier
    Le destin des canetons du foie gras

    Avez-vous vu les fœtus qui réagissent à "l’aspirateur" au moment de l’avortement ? Avez-vous vu les poubelles des avortoirs ? Quant aux abattages rituels encore pratiqués en 2015 ........


  • #1352285
    le 23/12/2015 par Athéna
    Le destin des canetons du foie gras

    ll n’y a pas que les "écolo-bobo" qui se préoccupent de la condition animale, et d’ailleurs je leur laisse au moins ce crédit, depuis l’Antiquité les philosophes remettent an cause les sacrifices d’animaux, ainsi que les boudhistes qui sont bien supérieurs aux judéo-chrétiens ! Il est plus facile de pas voir la vérité en face, on peut assumer et dire que ça nous est égal la condition des animaux, mais le problème est que la société de consommation qui implique la marchandisation de tout le vivant et l’industrialisation est non seulement inhumaine mais dangereuse, cela se paiera, en terme de santé, sans parler de l’immoralité de tout ce gaspillage,des animaux élevés par centaines de milliers, les sociétés primitives respectaient au moins les animaux qu’ils tuaient et la ressource en ne prélevant que le nécessaire dans la nature, en ces périodes de fêtes on va assister au gavage des humains après celui des oies, qui sont les vraies oies ?

     

    • #1352409
      le 23/12/2015 par Microvirus
      Le destin des canetons du foie gras

      "les sociétés primitives respectaient au moins les animaux qu’ils tuaient et la ressource en ne prélevant que le nécessaire dans la nature, en ces périodes de fêtes on va assister au gavage des humains après celui des oies, qui sont les vraies oies ?" >>> Cela n’a jamais existé. Le respect dans la mort d’un innocent qui voulait tout simplement vivre en paix ? Connais pas.


  • #1352785
    le 23/12/2015 par Ulfberht (Mansur)
    Le destin des canetons du foie gras

    C’est grâce à ces vidéos que j’ai décidé d’arrêter de consommer du foie gras et autres produits de l’industrie de l’horreur.


  • #1353631
    le 25/12/2015 par H. K. Daghlian
    Le destin des canetons du foie gras

    Ben au moins, il n’y aura plus de lasagnes au cheval.


  • #1353878
    le 25/12/2015 par Mich
    Le destin des canetons du foie gras

    Et personne pour remarquer l’aisance et l’adresse des français au shoot à 3 points... Le talent du basket en France n’est plus à démontrer.


Commentaires suivants