Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le "deux poids, deux mesures" de l’affaire Pratassevitch

Le président états-unien Joe Biden et les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ont vivement condamné l’arrestation du journaliste Raman Pratassevitch en Biélorussie.

 

L’avion de Ryanair qui, traversant l’espace aérien biélorusse, le transportait de Grèce en Lituanie le 23 mai 2021, a été contraint de se poser à Minsk après une fausse alerte à la bombe. Le jeune homme a alors été arrêté pour avoir incité aux manifestations de l’an dernier.

Dans son communiqué, l’Union européenne « demande à l’Organisation de l’aviation civile internationale d’enquêter d’urgence sur cet incident sans précédent et inadmissible » et annonce de nouvelles sanctions contre des responsables biélorusses et pour isoler ce pays.

Or, le 3 juillet 2013, l’Union européenne contraignait l’avion présidentiel de Bolivie, transportant le président en exercice Evo Morales, à atterrir à Vienne (Autriche) sous peine d’être abattu. L’UE entendait le perquisitionner et arrêter Edward Snowden que les États-Unis croyaient être à bord. Ce type d’incident n’est donc pas « sans précédent et inadmissible » d’un point de vue de l’UE.

À l’époque le vice-président des États-Unis était Joe Biden, aujourd’hui président. Il avait personnellement menacé divers États qui se proposaient d’héberger le « lanceur d’alerte » Edward Snowden. La porte-parole du secrétariat d’État américain était Jen Psaki, aujourd’hui porte-parole de la Maison-Blanche. Elle avait défendu le droit des États-Unis à arrêter ce « traître » et à le condamner. Interrogée sur les deux incidents, elle n’en a plus souvenir.

En lien, sur E&R :

 






Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2732287

    " Seuls les USA et bien sûr leur métropole Israël ont le droit de violer le ... droit international "

     

    Répondre à ce message

    • #2732314
      Le 25 mai à 16:01 par république universelle
      Le "deux poids, deux mesures" de l’affaire Pratassevitch

      Le droit international est par définition cosmopolite (supra-national, non national). Il découle d’une volonté organisatrice du monde dans un certain sens...

       
    • #2732429

      Sur l’affaire de l’opposant biélorusse Roman Protassevitch, nous lisons dans l’ImMonde du jour, que « les violations du droit international se multiplient et la répression sans frontières s’intensifie.
      S’il veut préserver un minimum d’ordre sur la planète, le monde démocratique se doit de réagir avec fermeté et unité. L’impunité n’est plus une option. »

      L’impunité n’étant plus une option, est-ce à dire, comme vous le soulignez, que Israël qui viole par ses gouvernements successifs et leurs actions qui relèvent du TPI, actions sponsorisés par les USA en dollars et leur droit de veto, doivent trembler des genoux comme "on" le souhaiterait de Loukachenko ?

      Ah, ah, ah... merde, quand même !

       
  • #2732300
    Le 25 mai à 15:39 par Village popaul
    Le "deux poids, deux mesures" de l’affaire Pratassevitch

    Lol, jolie blague des services Russo-Biolorusses, aux dépends des autorités Groenlandaises, et de leurs protectorats, l’allusion au Hamas est particulièrement fine , après le gag téléphonique visant une succursale de la maison mère....
    on va assister dans les jours prochains à des exfiltrations en catastrophe, façons Saigon 1975...

     

    Répondre à ce message

  • #2732305
    Le 25 mai à 15:50 par De Roville
    Le "deux poids, deux mesures" de l’affaire Pratassevitch

    Tout mon soutien à ce courageux Chef d’état lui au moins il a une paire de burnes. Le nôtre préfère celles des autres !!!.
    Ridicule dans les jardins de l’Elysée entouré de ces deux guignols.

     

    Répondre à ce message

  • #2732306

    Je serais pas étonné qu’il s’agisse de faire payer le président Biélorusse de n’avoir pas accepté le milliard promis pour confiner sa population, ceci étant dit ils ne pourront pas faire grand chose contre lui, Poutine le protégera et qui s’y frotte s’y pique !!!


     

    Répondre à ce message

  • #2732315

    " Le président états-unien Joe Biden et les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ont vivement condamné l’arrestation du journaliste Raman Pratassevitch en Biélorussie. "

    En quoi cela les concerne ? Est-ce qu’il est citoyen américain ? Non.

    En 2013, les USA avaient forcé l’atterrissage en Autriche de l’avion du président de la Bolivie Evo Moralès pour procéder à l’arrestation d’Edward Snowden qu’ils pensaient être à bord.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Atter...

     

    Répondre à ce message

  • #2732323

    Les mainstream qui montrent la vidéo du gus, en précisant nous avons flouté son visage, puisqu’il parle très probablement sous la contrainte.
    S’il n’a rein fait, selon eux, pourquoi le flouter ??
    Quand la communauté internationale s’agite, c’est que le monsieur en question travaille pour eux.
    BHL était pas dans l’avion par hasard ?? Enfin, c’est juste une question.
    On ne voudrait pas s’inquiéter pour rien.

     

    Répondre à ce message

    • #2732755

      Très souvent dans les médias de masse, lorsqu’ils parlent de " la communauté internationale", ça signifie en fait : États-Unis, Israël, États européens, Canada, Nouvelle-Zélande, Australie, Japon et Corée du Sud, en fait les États colonies, soumis ou fédérés par les USA (et son Etat profond - deep state et sa finance). Les deux autres tiers de l’humanité (en population) ou les 80% des États restants ne comptent pas !
      Mais c’est sûr, utiliser à tort et à travers l’expression "communauté internationale" ça fait plus sérieux et plus globale.

       
  • #2732393
    Le 25 mai à 19:00 par Il monte bianco
    Le "deux poids, deux mesures" de l’affaire Pratassevitch

    Ils oublient que la Biélorussie est une nation souveraine.

    Si, au nom du Peuple, et pour la sécurité et intégrité du pays, le Gouvernement biélorusse décide à dérouter en urgence un avion sur son propre sol et exfiltrer un de ses ressortissants qui avait posé des problèmes sécuritaires internes et externes pour le pays, je ne vois absolument pas où est le problème.
    Les forces de sécurité ont neutralisé un espion, un malfaiteur, un traitre - c’est pas beau, ça ???
    Les mondialistes crient, se tortillent et menacent parce que Lukashenko a perturbé leurs plans , leur Agenda infernale.

    Vive Louka et son pays !

     

    Répondre à ce message

    • #2732714

      @ surtout comme vous le dites, il n’y a pas eu de détournement, comme on les entend piaffer sur tous les plateaux TV.

      J’ai même entendu dans l’émission de Patrick Listenoire-cohen, que Poutine-Lukashenko, c’était une association de malfaiteurs.
      Cette analyse venait de deux bulots féminines, Anne BOURDIN-NIVAT, femme de Jean-jacques et d’une chercheuse du CNRS.

       
  • #2732422

    Comme le stratagème avec la "dissidente fabriquée" Tikhanovskaia n’a pas fonctionné, la CIA a probablement jeté son dévolu sur ce "journaliste", la couverture par excellence des agents. Je parie qu’il parle anglais...

    Il faut noter que la CIA et le MI-6, tous les deux sous contrôle de la NED (IRI), appliquent une matrice aujourd’hui éculée pour tenter d’aboutir à une "Révolution de Couleur" ou un "Printemps" au choix. Ils ont réussi en Yougo, en Ukraine... mais à quel prix (plusieurs MM$) ?

    Les échecs sont retentissants avec la prof. d’anglais Tikhanovskaja et l’escroc Navalny, il faut reconnaître que le "Petit Manuel de la Destitution" visiblement rédigé dans les années 60 ne fonctionne plus ! En tout cas, plus en Europe ni au Moyen-Orient... Le FSB s’esclaffe, anticipant en manipulant, avec un humour magistral, leurs chers collègues (video de Navalny sur le Château de Poutine imaginaire) !

    Les petits fonctionnaires de ces services secrets de papa auront-ils encore suffisamment de créativité pour s’adapter aux réalités du XXIème siècle avant que leur Empire n’implose ?

     

    Répondre à ce message

  • #2732479

    Vous souvenez vous du premier détournement d’avion par un pays ?
    1956, vol air Maroc à destination de Tunis, détourné par les autorités françaises sur Alger.

    à bord, les chefs du FLN, Ait Achmed, Boudiaf et Ben Bella.

    Y’à eu aussi un fameux scandale diplomatique et même que le président Coty a faillit remettre sa démission.

    Rien de nouveau sous le soleil. Du bruit pour pas grand chose. Le monde d’aujourd’hui.

     

    Répondre à ce message

  • #2732785

    L’hôpital qui se fout de la charité !
    En violant le Droit International en 2003, en attaquant "préventivement" l’Irak et en détruisant ce pays, les USA ont ouvert de façon ignoble la boîte de pandore. Le Droit international ne peut pas être à géométrie variable, à commencer par Israël.
    Qu’est donc l’arrestation d’un journaliste biélorusse dissident par rapport à des millions de victimes et de morts dans le monde dus aux non respects du Droit international par "les mêmes" depuis 20 ans ?

     

    Répondre à ce message