Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le gouvernement italien renonce à l’Eurofighter pour acheter des F-35

En politique, on peut être contre une mesure (et le dire haut et fort) puis y être finalement favorable quand on est au pouvoir. Et l’inverse est tout aussi vrai : la preuve avec le recours par le gouvernement à l’article 49.3 pour faire passer le projet de loi sur l’activité et la croissance à l’Assemblée nationale. C’est ce qui s’appelle « retourner sa veste » ou bien encore « manger son chapeau ».

À quelle sauce le gouvernement italien, conduit par Matteo Renzi, mangera le sien ? En février 2014, le Parti démocrate (PD), membre de la coalition au pouvoir après les élections générales ayant eu lieu un an plus tôt, recommandait de réduire la commande d’avions de combat F-35 Lightning II pour mieux se concentrer sur le programme Eurofighter.

« Chaque euro investi [ndlr, dans le F-35] finira dans les caisses de Lockheed-Martin (…) Soutenir un projet aérien européen [ndlr, Eurofighter] à la place nous aménera un avantage économique certain et de l’emploi. Chaque euro investi sera retourné à l’Italie par le consortium en termes de commandes », avait alors expliqué un député du PD.

Il était alors proposé de diminuer de moitié la commande d’avions F-35, laquelle avait déjà été réduite de 131 à 90 exemplaires lors de l’annonce de restrictions budgétaires faite en 2012 par gouvernement emmené par Mario Monti. Plus tard, le président du Conseil italien alla dans ce sens.

« Nous maintiendrons nos programmes internationaux et nous continuerons à avoir une force aérienne forte mais ce programme sera révisé », avait en effet indiqué Matteo Renzi, au sujet du F-35, dont les coûts de développement n’ont cessé de grimper depuis 2001.

Finalement, il ne devrait y avoir aucune révision… Selon des informations de l’agence Reuters, le gouvernement italien devrait en effet maintenir la commande de 90 avions F-35 et aura ainsi à « résister aux pressions politiques émanant de son propre camp ».

Pourquoi ? Parce que l’Italie fait partie des partenaires du 2e cercle du programme Joint Strike Fighter [ndlr, l’autre nom du F-35] et, qu’à ce titre, une usine où doivent être produits les appareils destinés à l’Aeronautica Militare a été inaugurée en 2013 à Cameri, près de Milan. Et il est prévu que ce site devienne un centre de maintenance pour l’ensemble des avions de ce type mis en oeuvre en Europe.

« Cette décision est motivée par deux facteurs : le gros contrat d’entretien obtenu par la compagnie publique de défense Finmeccanica pour ces F-35 et la nécessité de renouveler la flotte de chasseurs », explique Reuters.

« Le nombre approprié [d’avions] pour que l’Italie joue le rôle industriel auquel elle aspire est 90. (…) Respecter le programme est conforme aux différentes résolutions parlementaires et 90 est le nombre qui nous permet de couvrir les besoins du pays en terme de défense », a confié une source « proche du dossier ».

Reste à voir comment une telle décision pourra passer, alors que des élus du Parti démocrate ont demandé une réduction drastique des sommes allouées au programme F-35, lequel est évalué, pour l’Italie, à 12 milliards d’euros. Retourner sa veste tout en mangeant son chapeau n’est jamais une partie de plaisir…

Voir aussi, sur E&R :

Sur l’organisation militaire atlantique dont l’Italie est l’un des piliers chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Programme F 35 d’avion polyvalent (comme si ça existait...) en développement depuis...1996...soit 19 ans...et une Italie en plein marasme qui va payer 12 milliards d’Euros (pris sur l’impôt ou la dette) pour participer à ce ’développement’ américain et ne pas continuer a participer de celui de l’avion européen...Et personne ne dit rien ? A moins de considérer que ce genre d’apparente incohérence ne fait qu’acter l’implosion de l’europe a terme et une mise en coupe réglée des nations par le lobby militaro-industriel(CA, 2 milliards US$ par jour...) US ça n’a aucun sens et c’est injustifiable.


  • Très bonne nouvelle pour la Fédération Russe. Contre les versions modernes de leur Sukhoi Flanker le F-35 est tellement moins capable que l’Eurofighter. Sans le moindre doute cette nouvelle va faire sourire Président Poutine. Encore une connerie qui va réduire la puissance de l’OTAN. Bravo !


  • C’est pour faire trembler Poutine que les Italiens veulent s’équiper de patates volantes de luxe ? J’ai l’impression qu’avec de telles lumières aux commandes des pays européens, même les Libyens pourraient avoir leur revanche avant longtemps...


  • c’est moi ou en ce moment les achats militaires des pays ici ou là vont bon train,
    sentiraient t’ils quelque chose arriver ?
    (faut que je m’achète une couche blindé mamadou sahko)


  • le gouvernement italien devrait en effet maintenir la commande de 90 avions F-35 et aura ainsi à « résister aux pressions politiques émanant de son propre camp ».

    Plus facile que de résister à la pression de l’oncle Sam, à moins qu’il ait su convaincre les italiens du caractère indispensable de ces avions de combat.
    "Monsieur le président du conseil un conseil : on vous vend les F35 et en échange on vous récupère mister F au Vatican. Réfléchissez mais pas trop longtemps".
    Votre ami Sam et quand Sam dit Sam fait.


  • Bah ! La CIA doit tenir tous ces politicards par la braguette ou la bourse... Et Lockeed Martin n’a sûrement pas hésité à mettre la main au porte monnaie pour s’assurer du succès du contrat... C’est comme ça que le business fonctionne sur le marché des armes.


  • #1123768
    le 19/02/2015 par The Golden Arrow - Convair 880
    Le gouvernement italien renonce à l’Eurofighter pour acheter des (...)

    La routine : Ce n’est pas la premiere fois que l’Italie se fera rouler dans la farine par Lockheed et les Etats-Unies, vu qu’elle a quand meme garde le Starfighter ( "Star " surement vu les capacites d’acceleration et d’ascension fulgurantes de l’appareil, " Fighter " pas sur du tout... ) jusque dans les annees 2000...

    Maintenant avec le F-35, ce sera non seulement un racket pur et simple ( le programme a 1 000 Milliards de Dollars... Un grand bonjour aux dizaines de millions de citoyens americans vivant avec moins de 7 dollars par jour, et evidemment aux 50 millions d’utilisateurs de Food Stamps... ), mais aussi un avion d’une mediocrite sans precedent ( donc une force aerienne vulnerable ) qui sera probablement jamais livre...
    Une arnaque encore plus puissante que le faiseur de veuves, le F-104 !

    The Golden Arrow - Convair 880


  • Certes, cet avion paraît 3 fois plus cher que les autres mais ...
    Cet avion sera 3 fois mieux que les autres ...
    Et finalement non.
    Cet avion apportera 3 fois plus de retombés économique qu’un autre ...
    Et finalement non.
    Les américains vous ont triplement exxxxxlé , et le camp démocratique vous remercie.


  • Ca me fait marrer tout ça. Les caisses sont vides, les gens gagnent le smic, la crise du logement, etc... et quelque soit le pays, ils trouvent des dizaines de milliards pour acheter de nouveaux avions, bateaux, etc... Je comprends bien le fait d’avoir des armes pour se défendre et dire aux autres "attention, si vous nous attaquez, on viendra vous cherchez", mais bon les avions actuels sont suffisants. On dépense des fortunes et le peuple crève la faim à côté.


  • Le 21 avril 2009, le Wall Street Journal révélait que des hackers avaient pénétré dans les réseaux protégés de l’administration américaine et avaient réussi à dérober des centaines de téraoctets d’informations confidentielles portant sur le F-35. Cette information a fait l’effet d’une bombe dans la presse ainsi que dans la blogosphère spécialisée. Selon les premières informations circulant alors, les hackers seraient d’origine chinoise, et bien que les autorités le démentent formellement, ceci serait en rapport avec les cyberattaques permanentes dont seraient victimes les infrastructures américaines, et, au-delà d’elles, celles des principaux alliés occidentaux, depuis le début du xxie siècle. Les informations portaient sur les systèmes électroniques du chasseur, sur son informatique embarquée et ses systèmes de furtivité. Pour cette raison, le programme serait menacé dans ses fondements, puisque, disposant des informations adéquates, les contre-mesures seraient d’autant plus simples à mettre en œuvre[


  • Au même moment Air France achète du Boeing pour sa filiale poubelle Low Cost. C’est ça aussi l’Atlantisme, faire marcher les affaires du Master.


Afficher les commentaires suivants