Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le lien entre Epstein et Weinstein est-il dans le Talmud ou le Mossad ?

On aurait pu ajouter Einstein et Eisenstein mais là, on sortait du cadre strict de notre étude. Y a-t-il quelque chose de commun entre Harvey Weinstein, qui s’est fait poisser fin 2017 par 93 femmes post-violées, déclenchant un mouvement d’indignation (féministe) mondial et Jeffrey Epstein, ce financier à la fortune mystérieuse qui organisait jusqu’en juillet 2019 la prostitution de mineures pour le gratin pédophile mondial ? En apparence, rien, à part la rime en stein (pierre, en allemand).

 

Epstein et Weinstein ont tous deux profité de leur position dominante pour violer la loi et asseoir leur pouvoir démesuré. L’un a régné sur le cinéma branché hollywoodien pendant 25 ans, l’autre a tranquillement construit un système d’aspiration de filles socialement paumées pour satisfaire les appétits de personnages puissants qui voulaient se payer des sensations interdites, et ce, pendant 20 ans.

Certains diront que la religion juive autorise l’exploitation des « autres », les goyim, puisque la plupart des actrices violées ou forcées par Weinstein – ou plutôt par son fric parce que lui tout seul, sans sa fortune et sa position dominante, c’est branlette éternelle assurée, ce qu’il faisait d’ailleurs le plus souvent devant ses victimes, complices ou pas – n’étaient pas de confession juive. Idem pour Epstein : ses masseuses étaient des goyettes issues des classes populaires sud-américaines et est-européennes.

« Les Goyim sont nés seulement pour nous servir. Sans cela, ils n’ont pas de place dans le monde. » (Ovadia Yosef, grand rabbin d’Israël)

En ce sens, on peut dire qu’il y a une caractéristique religieuse commune dans les modus operandi de ces deux prédateurs internationaux. On ne va pas citer ici toutes les parties du Talmud qui se rapportent au mépris et donc à l’exploitation possible, voire souhaitable des non-juifs, quelques morceaux suffisent. Le Talmud est le dernier livre écrit après la Torah (les 5 premiers livres de la Bible, ou Pentateuque), la vraie loi juive, mais il fait office de catéchisme moderne pour l’éducation religieuse. Nous n’avons gardé que les injonctions relatives aux comportements déviants d’Epstein et de Weinstein. Déviance par rapport à quoi ? À une morale chrétienne.

Talmud, Abhodah Zarah 35b : Toutes les filles des incroyants sont « niddah » (sales, impures) depuis leur naissance.

Talmud, Iebhammoth 61a : Les juifs ont droit à être appelés « hommes », pas les goyim.

Talmud, Babha Kama 113a : Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un goy.

Talmud, Abhodah Zarah 54a : L’usure peut être pratiquée sur les goyim, ou sur les apostats.

Talmud, Schabbouth Hag. 6d : Les juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge.

Talmud, Chagigah 15b : Un juif est toujours considéré comme bon, en dépit des péchés qu’il peut commettre. C’est toujours sa coquille qui se salit, jamais son fond propre.

Il n’est pas certain que nos deux Stein aient lu le Talmud en entier, car c’est un peu répétitif et parfois contradictoire, mais on saisit assez rapidement le fond de l’affaire : on peut exploiter les goyim sains crainte car Dieu est de notre côté. La morale fraternelle ne s’applique que dans la communauté, ce qui est pratique. Il suffit de décréter mauvais tout ce qui est autour, on peut ainsi faire du mal au... mal.

Les citations empruntées au Talmud que nous avons repiquées à droite et à gauche sont mises en doute par les sites judaïques. Ils annoncent, comme le rav Ron Chaya, que ce sont souvent des mensonges ou des exagérations véhiculés par des antisémites. Nous avons donc pris les citations une par une pour les vérifier, d’abord celle-ci :

Talmud, Babha Kama 113a : « Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un goy ».

Nous avons été sur torah.box.com et sommes tombés sur un rabbin, le rav Mamuch Fénech, qui détaille cette partie du Talmud. Après vérifications, l’honnêteté nous oblige à dire que la citation a été tronquée : il ne s’agit pas d’un simple goy mais d’un percepteur goy, celui qui vient chercher l’impôt pour le roi (à l’époque, les juifs habitaient dans des contrées où régnaient des rois). Mamuch dit expressément que les juifs ont le droit de mentir au percepteur sur l’état de leur fortune car ce dernier est goy. Et si le juif (« Israël » dans la démonstration) est en procès avec un goy, alors tout doit être fait pour faire gagner le juif. C’est de la bouche d’un rabbin qui traduit le Talmud en direct (à partir de 14’).

 

JPEG - 36.9 ko
« Et de toute façon on acquitte Israël »

 

Passons maintenant aux filles goyim (nous dirons goyettes) « niddah », prétendument impures. Niddah s’applique généralement aux femmes qui ont leurs règles (juives ou non juives), et les situations de la vie quotidienne où la femme est dite « impure » sont passées au crible de la « science » rabbinique. On comprend assez rapidement qu’une goyette qui a ses règles est doublement impure. Mais n’anticipons pas.

 

JPEG - 15.4 ko
Rihanna est si sensuelle qu’elle peut donner des idées impures à de nombreux talmudistes

Talmud, Abhodah Zarah 35b : « Toutes les filles des incroyants sont niddah (sales, impures) depuis leur naissance ».

Voici l’explication, quelque peu emberlificotée, du rav Ron Chaya, que les lecteurs d’E&R connaissent déjà pour son enseignement géopolitique casher plutôt cash. Grâce ou à cause de lui, pas mal de curieux de chez nous ne sont pas loin de la conversion.

« Le Talmud dit que “Hazal” (nos sages de mémoire bénie) ont fait un décret d’interdire le pain des non juifs de peur qu’on soit amené à boire de leur vin et celui-ci a été interdit, de peur qu’on soit amené à avoir des relations avec leurs filles et celles-ci ont été interdites, de peur qu’on fasse “avoda zara” (l’idolâtrie).

En ce qui concerne la crainte qu’on ait des relations avec leurs filles, cela est permis du point de vue de la Torah écrite (s’il s’agit d’une relation occasionnelle, mais le mariage est de toute façon interdit par la Torah écrite), c’est un interdit “derabanan” ; les sages ont fait un décret que cette fille est considérée comme une femme “niddah” pour que les juifs ne s’approchent pas d’elle et soient ensuite amenés à faire de la “avoda zara”. Cela ne signifie en rien que de façon intrinsèque elle soit impure. »

Non, mais cela le sous-entend très fort ! Le résultat est le même : un juif peut attraper une goyette, mais pas question de mariage, car là il y a risque d’assimilation, de mélange, et donc de dilution de la particularité juive, autant dire l’horreur absolue, une sorte de Shoah par la douceur (des femmes). Le concept d’impureté n’est pas nécessaire ici pour condamner les relations entre juifs et goyettes. Mais nous remarquons tout de même que ce coquin de rav autorise à demi-mot l’adultère intercommunautaire (et non intracommunautaire), du moment que ça n’a pas de conséquence sur la préservation de la communauté.

 

 

Dans le Sentier, aujourd’hui, c’est la chrétienne blonde qui a les faveurs des hommes, le premier opus de La vérité si je mens le montre bien. On se marie avec une bonne juive, mais on « nique » ailleurs (c’est l’expression qui revient le plus dans le film). En général ça finit mal, en divorce, avocats et partage douloureux du magot, mais c’est un autre débat.

On a écouté un second rav sur la question, Emmanuel Mimran : la partie « Abhodah Zarah 35b » du Talmud parle des conditions dans lesquelles un juif peut manger le pain d’un boulanger non-juif. Il y a un maximum de restrictions mais la raison principale de cet interdit – sauf quand le juif crève de faim – c’est de ne pas se mélanger aux goyim à table et de risquer de se marier, sous-entendu avec une goyette tentatrice.
Il n’est donc pas question directement d’impureté, et le terme « niddah » s’applique aux femmes impures, même juives, au moment de leurs règles. De là à dire que les goyettes sont impures tout le temps comme si elles avaient leurs règles 28 jours sur 28, c’est un pas que nous ne franchirons pas. Cependant, il ressort de l’écoute de ces analyses talmudiques un racisme, un séparatisme, une supériorité racialiste (et pourtant il n’y a pas de race juive) évidente qui ne surprendra pas les spécialistes de la question.

Si l’on croise le cas (comme en droit) de l’impureté avec l’autorisation d’exploiter son prochain, on obtient la possibilité de faire du beurre sur le dos des goyettes, ce qu’Epstein a fait. Mais peut-être que l’étude profonde du Talmud n’était pas nécessaire, et que seule la cupidité a guidé ce juif new-yorkais. Ceci étant dit, ceux qui présentent Epstein comme un grand mathématicien qui aurait réussi dans le trading (Wikipédia avant le drame) ne nous expliquent pas pourquoi il aurait pris tous ces risques, jusqu’à celui d’aller en prison (pendant 13 mois) en montant un business certes juteux, mais hautement risqué. Si cet homme était déjà milliardaire dans les années 90, qu’avait-il besoin de servir de fournisseur de fillettes à des notables de l’hyperclasse ?

 

JPEG - 213.2 ko
Bill Clinton, un habitué du Lolita Express

 

Les historiens des religions savent que l’usure (ça ne parle que prêt, gage et remboursement !), et donc l’exploitation de l’homme-travailleur par l’homme-parasite, a été autorisée et parfois encouragée par le Talmud. Dans l’étude Talmud, Sanhedrin 59a, il est question de l’esclavage des goyim, qui n’ont pas le droit de s’arrêter de travailler un jour de shabbat, et surtout, qui n’ont pas le droit d’étudier la Torah, un blasphème puni de mort (par lapidation selon les textes).

Talmud, Sanhedrin 59a : « Les goyim qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël commettent un crime qui réclame la peine de mort ».

Peut-être ne devrions-nous pas nous intéresser de trop près au Talmud ou à cette affaire !

Les talmudistes ont raison de dire que des pseudo-citations ont été sorties de leur contexte, mais quand on étudie justement leur contexte, cette myriade de micro-contraintes du quotidien, c’est parfois tout simplement du racisme. On dira donc un partout balle au centre. Car il y a des rav qui nagent en plein racisme et d’autres qui tournent autour. On sent la gêne d’admettre de façon tranchée la supériorité qui suinte de tous ces textes... Toutes les discussions inter-raviques tournent autour de la grande question : la supériorité des juifs sur les goyim. Comme si c’était discutable !

De là à dire que ces principes « moraux » fondateurs expliquent 1 500 ans plus tard (le Talmud – la Mishna puis la Gemara – a été rédigé du IIe au VIe siècle de notre ère) l’amoralité profonde d’un Epstein ou d’un Weinstein, c’est un saut qualitatif que nous ne ferons pas : ce ne sont pas des preuves. Un faisceau de soupçons, une tendance lourde, mais beaucoup de violeurs ou d’abuseurs de femmes ne sont pas juifs, et certains pédophiles parmi les ministres français sont des goyim bon teint. La saloperie est dans la nature humaine, et elle est bien partagée par tous les peuples, toutes les ethnies, toutes les religions.

D’accord, mais il se trouve que les deux plus gros scandales de ces deux dernières années, en matière de mœurs et de morale, sont le fait de deux multimillionnaires juifs. Hasard ou nécessité ? Et qu’est-ce qui explique une aussi longue impunité pour Epstein et Weinstein ?

Talmud, Babha Kama 113a : « Les juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour tromper ou faire condamner un goy ».

L’autre défense des citations racistes du Talmud par les spécialistes juifs, c’est ce qu’on pourrait appeler la théorie du mouton noir, inévitable dans un troupeau de 11 000 moutons blancs. Car le Talmud a été écrit par quantité d’érudits ou rabbins, de qualité et dangerosité très inégales, et sur 11 000 pages (5 400 pour certains), on trouve effectivement des pépites d’un racisme antigoy assez explosif.

La question devient alors : ces diatribes antigoy ont-elles un effet sur la moralité et la mentalité juives actuelles ? En d’autres termes, que valent les excès de racisme ? Sont-ils les bornes radicales d’un texte somme toute séparatiste asseyant la domination imaginaire d’une tribu sur le reste du monde, ou un vrai blanc-seing accordé à des individus qui se croient tout permis, au-dessus des lois et des hommes ? Tout le problème est là. Mais il est à craindre que le noyau actif des talmudistes ait déteint sur la communauté toute entière, l’empêchant de se mêler aux autres communautés et de les considérer sur un pied d’égalité. Précisons ici que la religion juive a évolué et s’est radicalisée sous l’emprise des talmudistes.

 

JPEG - 107.2 ko
Contrairement aux apparences, la sale pute est au centre

 

Reposons alors le problème : Weinstein et dans une mesure plus grave Epstein sont-ils amoraux parce qu’ils incarnent les délires du talmudisme, ou tout simplement parce qu’il s’agit de deux gros pervers comme il en existe dans toutes les communautés ?

C’est là où les statistiques interviennent : Weinstein n’est pas un producteur isolé à Hollywood, la grande majorité des décideurs de cette industrie culturelle très influente (notamment sur la jeunesse) appartient à la communauté juive. Weinstein n’est pas un cas isolé et d’ailleurs, après lui d’autres producteurs juifs ont été épinglés par le mouvement Me Too. Aucun antisémitisme là-dedans, juste une réalité démographique. Il y a plus de producteurs juifs qui baisent ou violent des actrices que de producteurs goy, tout simplement à cause du rapport mathématique écrasant entre les deux groupes.

De la même façon, la télévision française compte un nombre d’animateurs (et de chroniqueurs) juifs largement supérieur à ce que la communauté juive représente dans la communauté nationale, à savoir 1 %. S’il n’y avait que 1 % d’animateurs juifs à la télé, alors Michel Drucker, le plus célèbre d’entre eux, serait quasiment tout seul, au milieu d’une meute de goyim. On remarque que là aussi les masses sont peu ou pas représentées, car nous n’avons quasiment aucun animateur qui se dit chrétien, et encore moins musulman, sans même parler d’islamiste. Et pourtant, il y a des animateurs qui ne se cachent pas d’être foncièrement sionistes… Comprenne qui pourra. De ce côté-ci du business, la démocratie représentative est une chimère.

Le cas Weinstein est presque réglé : c’est un producteur juif de poids dans le système hollywoodien qui a profité de sa fonction pour prostituer des actrices, selon le deal « une baise/un rôle ». Le schéma étant tellement fréquent qu’il ne choque plus grand monde, enfin, jusqu’à la révolte générale – et tardive – Me Too.
Le cas Epstein est plus complexe : il faudrait comparer ses méthodes, son réseau et ses moyens avec un autre réseau pédocriminel mondial mais un réseau de cette importance ne court pas les rues : le réseau Epstein constitue en quelque sorte le sommet de la pyramide. D’autres réseaux existent, moins spectaculaires, plus localisés (la filière africaine, de plus en plus prisée, la filière marocaine, décrite par le dealer des stars, et la filière asiatique, de plus en plus surveillée), qui arrosent des clients moins célèbres. Ceux-là sont toujours à l’œuvre et il est à craindre que les habitués des pauvres petites putains epsteiniennes soient déjà passés à d’autres fournisseurs.

 

Weinstein, Epstein, Barak et le Mossad

Sans remonter aussi loin que le Talmud, il est un lien secret entre les deux hommes, et pour cause : il s’agit d’un ancien Premier ministre israélien (de 1999 à 2001) et derrière lui, le service de renseignement extérieur de l’entité israélienne. C’est Ehud Barak qui fait le lien entre Weinstein, qui avait besoin d’agents sûrs pour suborner les témoins gênants de ses nombreuses affaires, et la société Black Cube, composée d’ex-agents ou d’agents en activité qui vendent leurs talents au plus offrant. Les membres de Black Cube n’ont pas seulement espionné les actrices agressées par Weinstein (le producteur Don Simpson avait lui choisi un tueur de la mafia italo-américaine), ils ont aussi intimidé les journalistes qui s’intéressaient de trop près aux plaignantes. Black Cube a même trempé dans l’argent des Clinton, un couple désormais dans la tourmente (à ce propos les relations de Douste-Blazy avec la Fondation Clinton commencent à sortir) :

« Selon la chaîne TV israélienne, Weinstein aurait même invité Barak et le patron de Black Cube à un gala de levée de fonds pour Hillary Clinton. La société, fondée en 2010 par des vétérans des services de renseignement israélien et spécialisée dans les conflits entre grands groupes financiers ou industriels, a refusé de commenter ou d’infirmer ces informations. » (Libération)

JPEG - 51.9 ko
La vérité si j’mens, je savais pas pour son affreux business !

 

Un Ehud Barak qu’on retrouve dans le carnet d’adresses d’Epstein, on ne sait si c’est à la page des clients ou des protecteurs, sinon des récupérateurs de renseignements chauds. Car il est hautement probable que le juif new-yorkais, mort par pendaison à 6h39 le 10 août 2019 grâce ou à cause d’une surveillance très lâche, possédait des enregistrements ou des preuves des malversations sexuelles de ses prestigieux clients.

 

 

Toute police possède un département des mœurs – qu’on appelait la Mondaine – qui sait qui pratique quoi et qui franchit la légalité en matière sexuelle. Une section, appelée « Cabaret », était spécialisée dans la sexualité des personnalités sensibles. Ses membres faisaient la tournée nocturne des boîtes à partouzes et autres châteaux à parties fines (au besoin les putes sur place balançaient) pour actualiser les petits secrets de chacun, et surtout des ministres, des stars du showbiz et des capitaines d’industrie. Les « notes blanches » remontaient à la préfecture parisienne et étaient livrées le matin même au ministre de l’Intérieur. Les fiches ne servaient pas forcément à du chantage mais cette habitude très française du secret peut expliquer la discrétion de la presse en matière de haute pédophilie : on balance des Émile Louis et autres Michel Fourniret à la vindicte populaire, mais on ne touche pas aux hommes de pouvoir, dont les noms sont pourtant connus de tous ou presque. Le mot d’ordre c’est : on ne balance pas, on utilise. Mais parfois, tout se casse la gueule, et il se peut que la théorie des dominos s’applique à la pyramide Epstein, qui se fissure de partout...

Ehud Barak, qui a été proche d’Epstein pendant 15 ans (quand même !), a osé déclarer à la 13e chaîne israélienne :

« Aujourd’hui, je pense à ses victimes, au prix (qu’elles ont payé) et aux choses effroyables qu’il a faites. [...] Comme beaucoup de gens respectables aux États-Unis, rétrospectivement, j’aurais préféré ne jamais avoir eu de contact avec lui. Dès que tout s’est éclairci, j’ai immédiatement rompu ces contacts. »

On peut le croire sur parole : un Premier ministre israélien ne ment pas.

 


 

Vous aimez les articles d’E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai tendance a pencher du cote de l’excellent Roger (dommergue) et des perturbations (le mot est faible) engendrees par la circonsision au 8e plus que le Talmud pour expliquer la monstruosite de ces ordures. Bien que je n’y connaisse rien en Talmud et en endocrinologie

     

    • "L’excision du prépuce" finalement.... mais l’excision la plus morale du monde attention !!!


    • #2258750

      La circoncision est une saloperie :
      érosion des sensations,
      faux prétexte de l’hygiène

      - mais y’a des tas de maghrébins ou de musulmans qui sont eux aussi circoncis
      et ils n’ont pas cette arrogance, cette paranoïa, ce délire de toute-puissance


    • Pas faux. Plaisant de te voir par ici Rusty, j’en profite pour te remercier grandement pour ton site.


    • Bien vu Rusty, visiblement les deux s’ajoutent.
      Il y a un assez gros corpus de publications medicales et autres sur les méfaits de la circoncision, surtout aux USA où, bizarrement, les goyims ont commencé à la pratiquer massivement, "pour raisons d’hygiène" ou autre, dans les années 50-60. Avec pas mal de témoignages de femmes déclarant que les ébats sexuels avec les circoncis sont nettement moins agréables et bien plus brutaux, en raison de la plus faible sensibilité du gland.
      En tant que goyim français avec pas mal d’origines juives et non circoncis, je suis bien content d’avoir échappé à ce monde déviant. Le pire c’est qu’ils m’ont toujours reconnu comme l’un des leurs et essayé de me coopter, en vain bien entendu.


    • Sujet à creuser. D’autant plus qu’il n’y a pas que les juifs qui pratiquent la mutilation génitale.


    • Roger Dommergue Polacco de Menasce.
      Force est de constater après des centaines de livres et conférences assimilées, et en me demandant toujours pourquoi ils sont différents, le docteur Roger Dommergue a simplement, biologiquement expliqué le traumatisme de la circoncision du huitième jour, celle de la première puberté, qui endommage l’hypophyse et le bloque le développement des émotions.

      On peut même rebondir sur Réflexions sur la question juive, probablement livre de commande de Sartre, destiné à assurer son emprise sur l’intelligensia française je pense,1947, où, Sartre ne comprenant pas l’antisémitisme, recommandait si je me souviens bien d’interdire la circoncision. En fait, dans galimatia imbuvable -je recommande l’émission du grand philosophe Raphaël Enthoven sur le sujet sur yt-,Sartre avait sûrement mis le doigt où il fallait.


    • Molo Palm ! Je suis comme beaucoup circoncis médical. Pas d’amalgame, pensez à nous !


    • "Palm Beach Post : "Cult !"
      oui mais les musulmans où maghrébins se font "mutiler" à un age conscient , ils savent "de qui" , comment et pourquoi ! ils ne transportent pas dans leur inconscient cette sensation de souffrance et de terreur infligé par une main "extérieur" comme les juifs (huitième jour), ce qui pourrait d’ailleurs expliqué cette manie de la persécution permanente. si en plus on explique à quelqu’un depuis sa plus tendre enfance que "le problème c’est les autres" on peut facilement deviner les dégats dans le psychisme de certains.


    • roger dommergue explique que c’est la circoncision avant les 7 jours (d’âge) de l’enfant qui est le problème (période de mise en fonction d’une hormone spécifique du garçon) ;
      les musulmans échappent à ce dysfonctionnement (circoncision plus tardive)
      c’est un scientifique français dont je ne me souviens plus du nom, qui a découvert le rôle des hormones


    • Et pour les prêtres, c’est quelle étude qui les concerne ??


    • @Rusty James

      Effectivement Domergue en dit long sur le sujet et dénonce mais il a pu le faire parce qu’il fait partie de la communauté, d’ailleurs il l’a dit lui-même...


    • Une petite précision : parmi musulmans, les salafistes pratiquent aussi la circoncision au 8eme jour... Mais avec anesthésie moderne (pas de clou de girofle ou d’inule visqueuse)


    • Roger Dommergue Polacco de Menasce (juif lui même) balance un sacré coup sur les judéos, jusqu’à dire que la circoncision les rend moches !
      https://www.youtube.com/watch?v=yWq...


  • c est vrai qu il y a des gars qui vous suivent et qui s interessent a des rabbanim interessants... Ron Chaya, Dynovisz... les chercheurs de Verité se rejoignent... bientot une reconciliation ?
    ceci etant dit, il est écrit dans la Torah : tu n ajouteras rien et tu n enleveras rien de ce qui est ecrit. chose qu ils transgressent avec leur talmud.


  • #2258744

    Rihanna, en dehors des projecteurs, et donc d’un espace où l’image est sous contrôle, elle n’est pas si terrible...

    Dans le porno, y’a des actrices de sa catégorie physique qui sont largement, très largement au-dessus
    C’est comme David Beckham, ce sont des portes-manteaux du spectacularisme marchand, des têtes de gondole, avec leurs petits tatouages à la con, leur petite coupe de cheveux du moment...

    Je me suis toujours demandé pourquoi certaines actrices porno n’avait pas accédé à des rôles dans le cinoche traditionnel, le Cinéma ?
    Alexis Texas, par exemple ?

    Peut-être qu’elle est juste perçue comme un objet sexuel trop intense, et qu’on met les gens dans des cases, sans réfléchir...
    Stallone, c’est Rambo,
    mais Stallone, c’est aussi Copland :
    ’faut faire des choix, prendre des risques

     

    • Tu nous parles de porno,
      et particulièrement le 15 août (jour de sainte Marie),
      tu ressembles fort à un fantassin engagé dans la guerre de 4e génération (hors-limite)
      qui par son message,
      selon le principe pyramidal
      (une émission>plusieurs réceptions, un message>plusieurs lecteurs),
      cherche à faire dépenser leur sperme par branlette
      à un pourcentage (non défini, mais attendu) de tes lecteurs,
      par les représentations, via des pixels, d’une femme,
      qui est d’ailleurs d’apparence très commune
      qui ne justifie pas ton interrogation sur son non-accès au « cinoche traditionnel »,
      et quant à ses qualités de comédienne dans les productions que tu évoques,
      je doute très fortement qu’elles soient de qualité à justifier ton interrogation.

      Pour références, voici la "fabuleuse actrice au talent méconnu" :
      https://www.alamy.com/stock-photo-blac-chyna-hosts-at-sapphire-pool-featuring-alexis-texas-where-las-144270100.html

      https://www.agefotostock.fr/age/fr/Stock-Images/Rights-Managed/WEN-wenn31415081

      https://www.shutterstock.com/editorial/image-editorial/exxxotica-expo-miami-airport-convention-center-florida-usa-21-jul-2018-9768027j


    • Stallone c’est aussi "l’étalon italien" film pornographique.


    • #2258896

      lol, j’engageais une réflexion sur l’industrie du divertissement,
      et de ses choix, forcément pas anodins
      j’essayais de faire réfléchir, d’élever le débat

      et le branleur typique vient exprimer ses frustrations
      en tapant sur une actrice que j’ai citée

      et il nous met des liens photos où elle n’est pas à son meilleur
      t’as oublié toutes les autres, où tu t’es branlé dessus

      Mais le pire, c’est que ce type d’enfoiré vient se réclamer de Marie :
      le message du Christ, c’est pas d’ânonner un catéchisme

      marre de ces mesquins,
      de ces racistes, de ces p’tites bites...

      marre de leurs gueules de lâches

       

      • Vouloir faire réfléchir et élever le débat en posant une interrogation
        (sous forme de ce que l’on perçoit comme un regret pour toi)
        de pourquoi cette actrice porno n’a pas de place dans le « cinoche traditionnel » ?

        C’est tellement absurde, que le simple fait de poser la question c’est y répondre.

        Au sujet des photos, ça m’a sembler être les moins trafiquées,
        et encore il reste beaucoup d’artifices,
        tout comme Rihanna, « elle n’est pas si terrible ».

        Pour ce qui est de tes insultes,
        « ...branleur ... frustrations (frustré) ... enfoiré ... mesquins ... p’tites bites ... gueules de lâches »
        c’est sans doute plutôt à toi qu’elles s’appliquent,
        car c’est toi le consommateur et connaisseur de porno ;
        Je ne nie pas en avoir déjà regardé, mais jamais au delà de la curiosité,
        je ne m’y suis pas fait piégé,
        et de celle que j’ai vu je n’ai jamais regardé plus d’une séquence d’une même actrice,
        quitte à s’égarer je préfère le réél
        (mais j’ai conscience que ce n’est pas glorieux non plus),
        par contre le virtuel (vidéos-photos-textos) c’est minable.

        Tu me traites aussi de « raciste »,
        je ne vois pas ce que ça vient faire dans le tableau,
        tu emploies les méthodes et le vocabulaire des S.O.S. racisme, Cohn-bendit, Autin, Hidalgo, Romero , Obono, etc...

        Cathéchisme, tu qualifies ainsi mon précédent message,
        cela montre que tu n’en a pas connaissance,
        car tu colportes l’image qui en est donné par la troupe précitée ;
        Quand je dis que nous sommes le 15 août, jour de sainte Marie mère du Christ,
        ce n’est pas de la bondieuserie,
        c’est la symbolique de la figure de la mère,
        le vrai jour qui célèbre la femme dans son rôle de mère c’est aujourd’hui,
        ce n’est pas le jour dit de ’la fête des mères’,
        et j’ai souligné qu’à cet égard, et à d’autres, ton message n’oeuvre pas pour le bien,
        et pas uniquement en ce jour mais particulièrment en ce jour.

        Réflexion, oui,
        j’engage les gens à réfléchir au type de message que tu nous a servi,
        en nous glissant du porno,
        tout en finissant par l’évocation d’une figure qui peut être virilement sympathique
        pour exiter, par modèle, l’instinc viril via une figure positive de héro,
        sachant que le site est principalement fréquenté par des hommes.

        Ton as construit ton message de manière habile, finement perverse,
        en un mot maligne, avec comme effet non pas d’élever comme tu le dis,
        mais en fait d’enfoncer, par influence mauvaise, les lecteurs.


    • #2258906

      Oui, mais Stallone, c’est aussi Adrienne...

      et c’est sa p’tite meuf, Adrienne, dans Rocky
      elle n’est pas très jolie, c’est pas une gravure de mode

      mais il veut lui prouver qu’il l’aime
      et qu’il est loin d’être une merde :

      et pour ça, il va se battre
      pour Adrienne

      T’imagines, le nombre de personnes, que ça a touché, dans le monde ?
      qui ont compris le message ?


    • Stallone, c’est Rocky ( qu’il a écrit, réalisé, et interprété). Rien que pour ça, respect.
      Rocky, c’est quand même un chef d’oeuvre. On l’oublie souvent parce que c’est devenu un des ces films symboles de l’impérialisme américain.... mais spécialement le premier volet, pour moi, c’est un grand film avec une histoire universelle. Je pense que Rocky, si on devait le définir en quelques mots, c’est une réflexion sur la virilité, sur ce que c’est d’être un homme dans le sens noble du terme. On peut faire un parallèle entre Rocky et "Le vieil homme et la mer".
      C’est aussi un magnifique hommage au prolétariat qui se bat au quotidien.
      Rocky, c’est de la beauté du mâle viril de la classe ouvrière, celui qui se bat au quotidien, qui aime sa femme, qui rend service à tout le monde et qui même s’il n’a pas lu tous les livres, a une intelligence du coeur. (Papa, je t’aime :-) ).


    • @ Palm Beach Post : "Cult !" : je te soutiens. Malheureusement, même sur ER, les donneurs de leçons et autres trolls restent présents. Très jolie l’actrice porno que tu cites... tout comme Tori Black. On peut effectivement se poser la question de pourquoi des filles aussi jolies se retrouvent dans le porno, alors que des filles communes deviennent des stars. Rihanna, c’est vrai que je me suis souvent dit qu’à ce stade-là, c’est plus de la chance, c’est de la sorcellerie. J’avoue que j’aime bien son timbre de voix et je pense qu’elle, ou quelqu’un dans son entourage, sait choisir les bonnes chansons.... mais dominer la pop pendant 15 ans sans un physique particulier, sans présence scénique, sans maitrise réelle de la danse ou du chant, c’est impressionnant quand même. C’est pas non plus une lionne avec la rage de vaincre à la Madonna.... non je pense qu’à Hollywood, comme dans tout, y’a aussi le facteur chance.


  • #2258754

    Talmud, Sanhedrin 59a : « Les goyim qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël commettent un crime qui réclame la peine de mort ».

    la devise du crif ?


  • #2258769

    Une nuit, avec Roschdy Zem, est un très chouette film :
    c’est pas un film de petit malin

    y’a une unité de temps et de lieu,
    les personnages sont respectés dans toute leur humanité
    on sillonne Paris, les beaux quartiers, les moches, toute une palette

    Et la fin signe vraiment la fin d’un monde
    Est-ce à l’aide de cette petite fonctionnaire/ fossoyeuse duplice que la ville sera tenue ?
    et quelle ville ?

    Roschdy Zem y est excellent, et tous les autres acteurs aussi.
    je me le suis revu récemment en double programme, avec Mains armées, de Pierre Jolivet, sorti en 2012, avec la très belle Leïla Bekhti, en 2012.

     

    • Ok ! monsieur le critique de cinéma !
      mais le rapport avec le sujet Epstein et Weinstein c’est quoi ? c’est qui ?

      un Weinstein spaghetti ou un Stein macaroni ? Cash air évidemment !


    • Je vous rejoins complètement :-) "Une nuit" est certainement le film français qui m’a le plus impressionnée dans le cinéma français des années 2000. Déjà parce que j’ai toujours été fascinée par les villes la nuit. La réalisation est sublime. Roschdy Zem y est parfait, viril à l’ancienne, complexe, ni tout noir ni tout blanc.
      Le personnage de la fille me semble réaliste, petite fonctionnaire féministe coupée de la réalité, qui s’imagine pouvoir lutter contre le mal par la légalité. On retrouve un peu le thème du film "Les Ripoux", avec la différence entre le flic qui connait le terrain et le flic de bureau.
      Et puis les brèves moments de magie, d’émotions qui viennent adoucir une ambiance noire et froide : le travesti qui pleure pour son petit chien, les ramasseurs de poubelles qui boivent le champagne au son du joueur de violon à 5h du mat’).
      Quand on pense que ce film est passé quasi inaperçu.... Si on présentait ça à Cannes, ça aurait quand même plus de gueule.


    • Ouais ! dans le remake des versets sataniques, il était super Roschdy Zem dans le rôle de
      Salman Rushdie ! ça lui a même valu une fatwä au lieu d’un César au festival du rire de Marrakech...l’Oscar du meilleur acteur avait été attribué à Jamel Debbouze pour son rôle mémorable de soldat super héros handicapé mais pas réformé dans le film "Indigènes"


  • Excellent article qui rappelle fort à propos comment ces gens nous considèrent : du bétail dont on fait ce qu’on veut.
    A propos du mathématicien Epstein, j’ai lu quelque part qu’il n’avait en fait aucun diplôme (à creuser). C’est un truc qu’on connait déjà pour d’autres dont plusieurs philosophes.


  • Une grande partie du sommet de la pyramide sociale mondiale dont occidentale est depuis plusieurs décennies de plus en plus pourrie moralement. Alors le précieux mouvement des gilets jaunes qui a foutu un coup de pied dans cette fourmilière perverse est vraiment bienvenu, important et moins étonnant.

     

    • Parcequ’on ne marie pas les filles dès la puberté depuis.... toujours ! et partout !
      Pour le coup je ne comprend pas pourquoi tout le monde défend la vision occidental laîque et legaliste de ce qu’il serait permis ou pas moralement..
      (vision qui a deux siècles mais en réalité appliquée depuis 50 ans..encore dans les années 50 on avait des marriages précoces.) .

      Ce rapport mathématique aux êtres me sidère....et ce serait le fait de l’elite, juive de surcroit, alors allons y ! je ne sais pas quel type de société vous defendez... pourquoi ce progressisme soudain sur la condition humaine au milieu d’un océan traditionnaliste ? on ne sait pas.


    • Depuis quand épouser une jeunette et la prostituer ou la dégrader, c’est du pareil au même, Roger ?
      Les parents plaçaient leur fille avec un bon gars ; pas pour qu’il se br... dessus ! En multipliant les spectatrices.
      Louis XV a précédé Epstein, question gamines de 15 ans. Ce n’est par resté à sa gloire. Ce roi traumatisé (orphelin très tôt) a pavé le chemin à la révolution sanglante dont nous subissons les effets jusqu’à ce jour. Il n’allait quand même pas jusqu’à les vendre. Au pire, il les plaçait par la suite avec de bons bourgeois sérieux et récupérait les enfants qu’il leur fabriquait malgré lui.
      Jamais Louis XV n’a utilisé ses ex-gamines comme rabatteuses.
      Les Epstein usent tout le monde jusqu’à la corde.


  • Il y a aussi la prière Kol Nidre que l’on dit avant la journée de l’expiation des péchés qui annule les promesses et les vœux pour l’année à venir.....


  • Jeffrey Epstein servait de maître-chanteur pour le Mossad et la CIA.

    Ghislaine Maxwell - fille de l’agent de Mossad Robert Maxwell, a affirmé il y a quelques semaines à ses amis qu’elle allait totalement disparaître. Selon elle, les filles violées par Epstein "ne représentent rien, ce sont des détritus".

    Selon des documents présentant des massages sur un bloc-notes retiré du manoir d’Epstein à Palm Beach en 2005, et OBTENU PAR DAILY MAIL, Brunel aurait proposé à Epstein entre autre aussi DEUX FILLETTES DE 8 ANS.

    Donc, même si la plupart des victimes semblaient être des adolescentes, le milliardaire juif, lié et financé par Mossad semblait également s’attaquer à des proies bien plus jeunes.

    On pourrait seulement imaginer la puissance du chantage exercé sur les dirigeants du monde entier et les répercussions sur les actions menées par ces mêmes dirigeants en faveur de l’Empire israélo américain lors des interventions sanglantes en Irak, en Lybie, plus récemment en Syrie etc.

    Conclusion - un lien idéologique évident avec le Talmud mais surtout des méthodes de chantage (utilisés beaucoup à l’époque aussi par le KGB). Et si quelqu’un réussi à faire montrer à l’opinion public mondial tous ces vidéo et photos compromettantes, ce serait un énorme service à rendre à l’Humanité car dans ce cas là, le chantage des mœurs - une des armes les plus puissantes entre les mains des satanistes, serait désamorcée.

     

    • Méfiez-Vous de Dailymail. C’est de la presse à sensation dont la spécialité est le gossip people. Les mecs sont prêts à raconter n’importe quoi pour faire des vues. Comme disait un autre commentaire, pour tuer un homme politique médiatiquement, pas besoin de le prendre en train de masturber un enfant de 8 ans. Il suffit de le prendre avec un joint et une ado de 16 ans dans un jacuzzi. La pédophilie est répandue dans les hautes sphères, mais à quel point ? Je ne pense pas non plus que chaque homme de pouvoir a envie de se taper des gamins. Je pense que la majorité restent attirés par des corps pubères, même si très jeunes.


    • @ Elisa "Méfiez-Vous de Dailymail. C’est de la presse à sensation dont la spécialité est le gossip people."
      Il n’y a pas que le Daily Mail, tous les tabloïds anglais ne parlent que de cul, les anglais ont un problème avec le cul, il y a une frustration une réserve chez les Englishes sur ce sujet mais quand ils font péter les gonds alors là c’est l’enfer des sens.


  • Pendant des siècles, des populations ont rejeté et mis à l’écart ces populations. Nous sommes à l’heure de la mondialisation. Un retour au local et aux nations ne ferait pas de mal.


  • Moi, c’est la photo de l’article... Comment pouvez-vous ne serait-ce que penser à mal en voyant ces beaux visages bienveillants ?


  • A la radio de Rance, ils ont parlé de Geoffroy Yepstine. J’étais en bagnole (qui écoute sauf en bagnole, entre 2 ERFM), j’ai failli faire un tête à queue.


  • Le pouvoir et l’argent rendent pervers et lorsqu’en plus la culture favorise l’immoralité ca devient carrément démoniaque . C’est a dire de transgresser jusqu’à ce que sa propre conscience se défasse de la crainte des lois de Dieu et de tout sentiment de compassion .
    On peut se rappeler ce rite ou la belle oligarchie tue un enfant devant une grosse chouette en réclamant d’être débarrassée de la peur . Donc aussi point de remord . Pour eux la liberté c’est le rejet de Dieu afin d’atteindre a leur plein potentiel matériel et c’est précisément pour ça qu’ils s’affairent a faire disparaître le sentiment religieux de la planète et habituent la masse a la perversion a travers leurs productions "artistiques", clips sataniques , films avec ressort émotionnel pouvant justifier des comportements aberrants, etc .
    Tout cela est contenu dans " Ni Dieu ni maitre " " Liberté, égalité, fraternité " "liberté sexuelle " " Mariage pour tous " Interdit d’interdire " "avortement " etc etc . C’est une véritable volonté d’amener tout le monde a servir le Mal en faisant croire que c’est le bien .


  • Je ne sais pas si le "Lolita express" donnait lieu à un programme de fidélité type "miles", mais avec cette affaire, je crois qu’un certain nombre de "grosses légumes" vont perdre leurs points !

    Ils ne vont pas tarder à demander des indemnités pour compenser cette perte !


  • il faut dire Epstine.....ca rime avec Poutine a moins que ce ne soit Epsteen....ca rime avec adolescent.....

     

  • Il y a de nombreuses communautés où l’adultère , la relation sexuelle...se fait avec des femmes hors communauté mais où le mariage est interdit ou mal accepté avec les"autres". L’Islam aussi a sa notion de pur et d’impur avec ses extrêmes.Chez les gitans vous voyez très peu de couples mixtes,les non gitans sont les gadjo,les payo,les paysans. Chez les roms n’en parlont pas et le terme "rom" veut dire Homme.
    Là effectivement on est peut être un cran au dessus,dans un processus systématique d’avilir "l’autre",d’en faire une marchandise,parce que si on fait le compte,rien que ces 2 là ont fait beaucoup de victimes goy.

     

  • Intéressez vous aussi à l’affaire LARRY NASSAR.


  • Dans le nom, tout simplement....


  • Pas besoin de chercher un lien entre ces 2 mecs. Des pourris y en a dans tous les pays et toutes les religions.
    Le fait qu’ils soient tous 2 milliardaires suffit à les ranger dans la même caste, celle qu’on nomme la "crème". Et en principe la crême a du mépris pour les sous-merdes que sont à leurs yeux les pauvres.
    Le Talmud c’est que du vieux papier j’y crois pas trop à cette idée d’un texte qui enseigne à des gens comment se comporter.
    C’est l’éducation par nos parents qui compte le plus. Ces 2 pourris ont du étre mal éduqués par des parents puissants qui en ont fait très jeunes des élites au-dessus de tout. Voilà le résultat.


  • Etrange comme, en France, les commentateurs des JT s’acharnent à modifier la prononciation des noms de ces deux messieurs : "Ep-stine" et "Wein-stine" (j’écris en phonétique).

    Alors que, lorsque qu’ils évoquent le nom du physicien Albert Einstein (pronconcé "Ein-chtaïne") ou de l’actrice Elsa Zilberstein (pronconcé, lui aussi, Zilber-chtaïne") la prononciation n’est pas modifiée..

    Comme si le but était de "déjuiver" le nom de ceux de la communauté de lumière qui se sont fait prendre les doigts dans le pot de confiture..

    Suis je le seul à l’avoir remarqué ?

     

    • "Suis je le seul à l’avoir remarqué ?", pas du tout, la plupart des gens ont bien compris l’arnaque. De toute ce n’est pas le nom qui compte c’est la tronche, quand on voit Epstaïn ou Weinstaïn on comprend tout de suite que l’on a pas affaire à des berrichons.


  • Epstein, Weinstein, Haziza, Cohen, Sarkozy, Cohn Bendit, Finkielkraut, jakubowicz, Netanyahu, le Talmud, le Mossad, ceci est un échantillon des innombrables ordures qui œuvrent pour différentes raisons pour des crimes plus ou moins graves et différents, mais sont des criminels qui ont un point commun.


  • Ce livre comme d’autres livres serait TOTALEMENT impubliable de nos jours, il tomberait sous le coup de la loi pour de nombreux motifs.
    La loi doit expurger toutes les références racistes violentes ou sexistes de tous les "livres religieux".

    Il n’est pas utile d’avoir un doctorat de théologie pour voir qu’il s’agit de choses qui n’ont rien à voir avec un quelconque dieu, mais bien avec la folie et l’avidité des hommes.
    On n’a pas besoin de la "morale" ou de la "loi" des hommes d’il y a 1500 2000 ou 2600 ans pour faire avancer le monde. Ces livres ont trop de sang sur les mains.

     

    • Vous avez raison, le livre de la loi serait impubliable aujourd’hui tant il est violent et raciste, mais justement n’est-ce pas là une question à soulever publiquement, tiens, une question au PM les jours d’assemblé ! Yahvé la dedans c’est du pipeau, c’est juste un truc pour se donner bonne conscience, ils ont même eu le toupet de se faire élire N°1, ils osent tout et c’est bien à ça qu’on les reconnaît.


  • Pourquoi selon le Talmud un juif a l’interdiction de prêter avec intérêt à un autre juif mais peut le faire avec un goy ?
    Parce que le goy a le droit de prêter avec intérêt à un juif.
    C’est un principe de réciprocité d’une économie normale.

     

  • Ouf ! Bientôt la Saint Barthélémy mondiale !
    Ils ont voulu le mondialisme et bien ils vont l’avoir...


  • Le 17 août à 00:18 par Eugène
    Merci.
    J’ai vu le nom de famille. J’ai regardé sur Google. Je suis venue à E&R regarder les articles. Je regarde aussi les commentaires, certains sont utiles ; personne ne délire, trop de coïncidences. Non , on se dit, je ne suis pas raciste, ni parano, ni dingue, il y a un schéma, et peut-être des soucis génétiques...


  • Aaahhh les fameuses citations du Talmud... le mieux est encore de lire en entier le Talmud de Babylone et le Talmud de Jérusalem, préférer l’édition française de 1831 de l’abbé Luigi Chiarini, avec moults commentaires d’éclaircissement d’un point de vue du goy. Admiratif des anciens hébreux et critique de l’époque talmudiste après la destruction du second temple, il a le très bon goût... d’être en français !


Commentaires suivants