Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le maire de Beauvoir-sur-Niort interdit une conférence d’Étienne Chouard pour "confusionnisme"

Cet article de La Nouvelle République montre les dégâts sur la vie politique et la liberté d’expression que cause la terreur idéologique de la LICRA en France.

 

Il suffit que son président Mario Stasi, au nom prédestiné, déclare fin 2018 qu’« Étienne Chouard est une passerelle qui organise les transferts idéologiques entre extrême-droite et extrême-gauche, qui entretient la confusion et un discours ambigu » pour qu’un petit maire PRG (Parti radical de gauche) s’offusque et annule la location de la salle en reprenant les éléments de langage de l’officine sioniste.

 

JPEG - 31.3 ko
Jean Boulais, dit le Boulais

 

Jean Boulais, le maire de Beauvoir-sur-Niort, est donc intervenu en personne pour empêcher Chouard de donner une conférence ce samedi 13 avril 2019 à 19h30. La raison invoquée par l’édile est qu’« une commune n’est pas tenue de mettre à disposition des salles pour des réunions publiques, en dehors des périodes électorales ».

Le journaliste du quotidien, Yves Revert, va dans le même sens :

« La mairie a annulé la location de la salle des fêtes où le théoricien connu pour ses liens avec l’extrême-droite devait donner une conférence ce samedi 13 avril. Les Motards en Colère refusent de cautionner sa venue le même jour à Niort. »

« Connu pour ses liens avec l’extrême droite », écrit-il. On aimerait connaître ces liens : avec le RN ? Avec l’extrême droite israélienne ? Avec qui en particulier ? Si dans l’esprit du journaliste le parti de Marine Le Pen représente l’extrême droite, ce qui est probable, alors quels sont les liens avérés d’Étienne Chouard avec Marine Le Pen ? Quand et où se sont-ils rencontrés ? Ont-ils élaboré une plateforme commune programmatique ? Nous attendons les réponses d’Yves Revert.

Mais le journaliste très informé n’est pas le seul impliqué dans l’opération anti-Chouard. La venue du messie d’extrême droite « avait été dénoncée mercredi 10 avril par sept partis politiques, syndicats et mouvements des Deux-Sèvres, parmi lesquels le Parti communiste, le Parti de gauche, les syndicats Solidaires et SNUIpp », c’est-à-dire exactement cette gauche qui a paralysé les luttes sociales en France depuis 35 ans, depuis la soumission du couple Mitterrand-Fabius au libéralisme économique en 1983.

Avec une hypocrisie éhontée, le communiqué des 7 organisations dénonce « le confusionnisme qui tente depuis des années d’infiltrer nos luttes sociales », des luttes qui n’ont évidemment pas donné grand-chose, et c’est pourquoi les Français en gilets jaunes se sont mis en marche le 17 novembre 2018. La France périphérique a fini par comprendre que la gauche l’avait trahie et a décidé de prendre son destin social en main, quitte à souffrir pour cela ce que ses ancêtres contestataires avaient souffert : la haine de classe, le mépris de la presse et la matraque du pouvoir.

Comme prévu, le communiqué des sociaux-traîtres reprend la rhétorique de la LICRA : « Nos organisations dénoncent cette tribune offerte au confusionnisme, tapis rouge de l’extrême-droite. »

Une expression tout droit sortie des cerveaux des concepteurs-rédacteurs trotskistes de la presse mainstream, qui travaillent objectivement pour la LICRA, et donc contre la République et contre les Français. L’article poursuit sa diatribe avec un sens de la délation et de l’amalgame qui force le respect. Et par respect pour la plume du journaliste engagé, nous vous livrons la démonstration de la culpabilité de Chouard, qui risque l’indignité nationale à l’image des écrivains de la Collaboration. Vous allez voir que l’épidémie de délationite aiguë qui sévit dans notre pays touche même les associations de motards !

« La venue d’Étienne Chouard est également annoncée à Niort ce samedi 13 avril où il doit participer à un débat public vers 16 heures, place de la Brèche, à l’issue d’une opération escargot organisée par le collectif Alliances citoyennes 79, opposé à la réduction de la vitesse à 80 km/h.

La Fédération des Deux-Sèvres des motards en colère appelle à s’associer à cette manifestation mais se désolidarise de la venue d’Étienne Chouard. Elle l’a fait savoir ce vendredi 12 avril dans un communiqué : " L’appel à manifester ne saurait en aucun cas, compte tenu des valeurs défendues par la Fédération des motards en colère, constituer une quelconque caution à la venue d’Etienne Chouard". »

JPEG - 75.4 ko
Yves Revert s’inspire avant de dénoncer le dangereux Chouard

 

Et comme un papier de délation délirante ne peut pas être un bon papier sans une dose de Soral dedans, voici le raisonnement implacable du journaliste de La Nouvelle République... sioniste, pourrait-on ajouter :

« Étienne Chouard, théoricien du référendum d’initiative citoyenne, est accusé par ses adversaires de jeter des passerelles en direction de l’extrême-droite notamment à cause de ses propos louangeurs sur l’idéologue Alain Soral, théoricien condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale. »

Pratique, la condamnation pour incitation à la haine raciale ! Qui ne touche que ceux qui s’opposent au pouvoir sioniste, soit dit en passant... Les théoriciens de la haine antifrançaise ne risquant rien, on l’a vu.

Nous avons évoqué les éléments de langage rappelés dans l’article licratisé d’Yves Revert, voici le texte de Mario Stasi, publié le 20 décembre 2018 sur le site de la LICRA. Tout le petit monde politico-médiatique de Beauvoir-sur-Niort s’y réfère, alors autant citer Dieu plutôt que ses saints. L’article en question est surmonté d’une photo de François Ruffin (LFi) à la tribune de l’Assemblée nationale. Un Ruffin que BHL n’a pas hésité à comparer à Rebatet, écrivain de la Collaboration.

Le texte est intitulé « Les passerelles de la honte ». Nous n’avons pas retouché les mots mal orthographiés, nous avons juste mis en gras la phrase qui a servi de caution idéologique à la censure absurde du maire de Bavoir-sur-Niort.

 

JPEG - 46.2 ko
Mario Stasi lutte contre le racisme antisioniste et l’antisémitisme

Les mots engagent, qui plus est lorsqu’ils sont prononcés par un élu, un député de la République dans l’enceinte même de l’Assemblée Nationale.

Le député de la Somme, François Ruffin, membre de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon, n’échappe pas à cette règle et le discours qu’il a prononcé il y a quelques jours pour présenter sa proposition de loi relative au référendum d’initiative citoyenne est une source de colère et d’inquiétude pour les républicains universalistes que nous sommes, à la LICRA.

Il y a d’abord la tonalité générale de son discours qui emprunte à une violence et une logorrhée populiste opposant le peuple et les « élites » et qui n’augure rien de bon. Quand il déclare notamment « Honte à vous les politiciens qui vous goinfrez de petits fours, de salaires à vie, de vaisselle à 500 000 € (…) Honte à vous, l’élite qui traînez votre peuple dans la misère. », on peut légitimement s’interroger sur les effets de tels mots sur le sentiment démocratique et sur une opinion déjà installée dans une défiance mortifère à l’égard des élus et des institutions du pays. Mais après tout, cela relève de la libre expression, du débat politique à l’issue duquel chacun devra rendre compte de ce qu’il a dit et fait devant le suffrage universel.

Mais là n’est pas finalement, le plus grave dans le discours de François Ruffin. Le plus grave est en effet intervenu lorsqu’il a exprimé, au sujet du référendum d’initiative citoyenne, des remerciements inattendus : « Oh, il n’a pas fleuri par hasard, il a fleuri parce que des hommes de conviction, nommons-les, Etienne Chouard et ses amis, ont semé, ont arrosé, depuis des années ». Puisque Monsieur Ruffin a choisi de nommer Etienne Chouard, nul ne doit ignorer l’idéologie d’un homme qui figure désormais au Panthéon des Insoumis sans que cela ne suscite, en dehors de Clémentine Autain, la moindre réprobation du parti de Jean-Luc Mélenchon.

Etienne Chouard est un complotiste. Pour lui, Thierry Meyssan, pape du conspirationnisme depuis les attentats du 11 septembre, est un « résistant ». Sur son blog, Etienne Chouard a recommandé la lecture d’auteurs complotistes, comme Antony C. Sutton, ou antisémites, comme l’hitlerolâtre Eustas Mullins. Etienne Chouard ne rechigne pas à sombrer lui-même dans l’obsession des Juifs , écrivant que « Rotschild a besoin de (l’amalgame stupide) de l’antisémitisme pour rester intouchable et impuni » et a « objectivement un intérêt personnel puissant à ce que l’antisémitisme soit virulent un peu partout dans le monde ».

Surtout, Etienne Chouard est une passerelle qui organise les transferts idéologiques entre extrême-droite et extrême-gauche qui entretient la confusion et un discours ambigu. Car sa notoriété , Etienne Chouard la doit à ceux qui ont bien compris le message qu’il voulait adresser et aux applaudissements dont il a été l’objet, des années durant par les milieux soraliens sur le site d’Egalité et Réconciliation.

François Ruffin est un élu de la République. Il porte l’écharpe tricolore. Son parti a recueilli 7 millions de voix lors de la dernière élection présidentielle. Cette situation l’engage et lui donne des devoirs. Le premier étant de ne pas engager un dialogue cauteleux avec des ennemis de la République, avec les milieux glauques qui organisent depuis des années, la convergence des extrémismes dans un brouet complotiste dont chacun sait la place qu’il occupe dans la prolifération de la haine.

La déclaration d’amour de François Ruffin à Etienne Chouard ne peut rester sans réponse et Jean-Luc Mélenchon ne saurait rester plus longtemps silencieux devant une telle faute. Dans ces temps troublés où la tourmente dispute à la colère, la République, au Palais-Bourbon, a besoin, sur tous les rangs, de serviteurs et non pas de fossoyeurs.

Mario Stasi, président d’une association communautaire qui ne pèse rien, arrive donc par la magie d’un simple texte bourré de désinformation à obtenir, 114 jours plus tard, à 421 km de son bureau, l’annulation d’une conférence d’un citoyen pacifique. On applaudit bien fort les acteurs de cette farce grandiose qui symbolise le maccarthysme délirant qui étouffe la France d’aujourd’hui.

Pour les curieux ou les historiens qui travaillent sur cette nouvelle période de collaboration, le texte entier de La Nouvelle République est ici.

 

Infos pratiques

La seule salle des fêtes de Beauvoir-sur-Niort qu’on ait trouvée est le domaine de la Gravette :

 

Et voici des images d’archives de la ville du Boulais :

Chouard sous la pression du Système, sur E&R :

 






Alerter

64 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • avait été dénoncée mercredi 10 avril par sept partis politiques,
    syndicats et mouvements des Deux-Sèvres,
    parmi lesquels le Parti communiste, le Parti de gauche,
    les syndicats Solidaires et SNUIpp »

    Tous ces clampins au garde à vous du Crijf et de la Licra et dilcrade.

    Tous ces sociaux traitres qui n’ont plus l’amour du combat pour la vérité

    et de la justice sociale. Tous ces partis ce sont fait infiltrés

    par des talmudos trotskars y compris la fédération des motards en colère.

    Ils vont faire un petit tour de moto pour polluer et faire du bruit pour ne rien obtenir,

    comme d’hab.

    Est-ce que le Maire fait parti d’une loge ou a des accointance communautaire ?

     

    Répondre à ce message

  • Ce qu’il faut être une fiote pour invoquer la République quand aux moindres croix de carrefour en Deux-Sèvres, on te rappelle combien le coin fut « vendéen ».
    Ah mais non, suis-je bête : la mode est aujourd"hui à la création de communes réunissant deux villages sous un autre nom (au prétexte d’économies), afin que crèvent les noms desdits villages et leur (sombre) Histoire avec : as-tu compris ?
    Nous ne parlerons donc pas des Saint Machin et Saint Truc qui disparaissent, de fait...
    C’est à se demander si dans cette France, la première République ne fut pas une putain et avec elle, telle mère, telles filles, ces dernières jusqu’à la cinquième génération auraient reprit le flambeau en perpétuant le métier... Acoquinant leurs rejetons de journalopes dans l’affaire, protégés par les proxos communautaires de la bienpensance... quels qu’ils soient.

    Pour qui aime le voyage et parlant des heures sombres et de l’antisémitisme supposé, comme nous ne nous lasserons jamais assez de cette étude (de l’antisémistisme) au coeur même de la structure, par un Israélien de naissance, aussi heureux qui communique :
    https://www.youtube.com/watch?v=PZD...

    Faisant son Chouard bien avant l’heure et commençant à 29’35 pour les impatients, un mot du rabbin Hecht pour contredire le propos de Mario Stasi quant à l’amalgame stupide au sujet de l’antisémitisme qui profite à celui qui en fait le rapport (*) : « Il doit créer le problème car il a besoin d’un boulot. » (31’19)
    Et de s’en sortir par une pirouette humoristique : j’adore.

    (*) Par extension peut-on lui adjoindre toute autre activité rémunératrice ?

     

    Répondre à ce message

  • Belle tete de plouc avec un neurone

     

    Répondre à ce message

  • La prochaine fois ce sera pour confucianisme ...

     

    Répondre à ce message

  • Les spécialistes de l’ambigüité et du confusionnisme qui dénoncent le confusionnisme. Se dire républicain universaliste revient à mettre son identité au même niveau que toutes les autres identités sans jamais essayer d’en faire une exception. Des gens qui font de leur identité une exception ne peuvent jamais au grand jamais se rapprocher de l’universel. La LICRA est une affirmation d’une exception qui encourage d’autres à affirmer leur exception lorsqu’on ne les encourage pas intentionnellement pour créer une cacophonie d’exceptions et surfer dessus en jouant à l’arbitre pour faire bien briller son exception.

     

    Répondre à ce message

  • Ils en sont réduit à bruler les passerelles ?
    C’est pas grave on fera le tour !

     

    Répondre à ce message

  • "des propos louangeurs".

    En français on ne dit pas plutôt "des propos laudatifs" ?

     

    Répondre à ce message

  • quand on entend Radicaux de Gauche, on pense immediatement a "loge maconnique" et la, la lumiere se fait entre tous ces gens a la communication Luciferienne.

     

    Répondre à ce message

  • Il y a quelque chose d’absolument insupportable dans ce pays, c’est que quoi qu’on dise ou que l’on fasse, à partir du moment où on n’est pas d’accord sur des sujets cruciaux comme le pouvoir d’achat , les taxes, les retraites, la gouvernance actuelle qui est le sujet des manifestations dans ce pays, et bien la seule chose récurrente permanente qui vient se glisser et qui est HORS sujet " l’antisémitisme" .À chaque fois , on nous sort la même chose dont les Français se foutent et qui n’est aucunement leur préoccupation. Si Mr Chouard vient faire une réunion d’information sur le "RIC" ce n’est pas pour discuter d’un sujet qui n’a rien à voir avec les accusations qu’ ils veulent lui faire bouffer à toutes les sauces .
    Cette vieille musique que l’on veut à tout prix nous bassiner depuis plus de 70 ans, commence vraiment à être lancinant et récurrent ,même si c’est un air de "confusionnisme " pour essayer de changer les mots afin d’en en arriver à la même rengaine .

     

    Répondre à ce message

  • Quand je vois ce petit maire interdire de parole un autre homme, je me dis que, décidément , tous les français ne sont pas des Jean Moulin

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents