Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, démissionne

Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, a annoncé lundi sa démission au lendemain de la victoire du non au référendum sur les propositions des créanciers d’Athènes.

« Peu de temps après l’annonce des résultats du référendum, on m’a informé d’une certaine préférence de certains membres de l’Eurogroupe, et de partenaires associés, (...) pour mon absence des réunions ; une idée que le Premier ministre (Alexis Tsipras) a jugé potentiellement utile à l’obtention d’un accord. Pour cette raison je quitte le ministère des Finances aujourd’hui » a-t-il expliqué sur son blog.

Selon lui, la valeur du résultat du référendum, qui a vu le non l’emporter à 61,31%, est importante, comme (celle de) tous les combats pour les droits démocratiques.

« La grande légitimité apportée à notre gouvernement doit être investie immédiatement dans un OUI à une solution adéquate », a-t-il ajouté, appelant à un accord comprenant une restructuration de la dette, moins d’austérité, une redistribution en faveur des plus démunis, et de vraies réformes.

« Je porterai le dégoût des créanciers avec fierté », a dit Yanis Varoufakis, habitué des sorties publiques.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

53 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • " l’obtention d’un accord " c’est quoi pour Varoufakis ? Obtenir "de l’argent frais" de leur vieille gagneuse l’Europe !... C’est à dire recevoir encore des dizaines de milliards d’euros qu’ils ne rembourseront JAMAIS ! Si ce nouveau prêt est accordé c’est bien sûr qu’il s’accompagne d’une RETRO-COMMISSION géante qui doit aller se balader dans tel ou tel paradis fiscal, peut-être bien même au Luxembourg de Monsieur Juncker, le plus grand organisateur de fraude fiscale - au profit des multinationales US - que l’Europe aie jamais eu ! Ce que Mélanchon lui-même rappelait hier soir...

     

    • Mais aucun état n’a la capacité de rembourser...Il s’agit de pouvoir payer la rente, les interets. Quand on paie les interets, on vous fait un emprunt, pour payer l’emprunt. Les milliards reçus ne vont jamais dans la poche des grecs depuis 2010, rassurez vous, mais dans la poche des banques françaises et allemandes, qui ainsi vont pouvoir repreter à la Grèce.
      Vous etes content ?
      D’autre part les dettes souveraines excessives viennent du refinancement des banques par les états depuis la crise monumentale de 2008. Ce n’est pas du tout "par manque de réformes structurelles" c’est du au fait que le contribuable a du refinancer les banques. Les interets à payer sont tellement gros, qu’on doit diminuer les fonctionnaires, leurs payes, les frais de santé, le social, les routes, les ponts, les aeroports vendus aux chinois, tout ça pour payer les huissiers de l’UE qui nomment ça "réformes stucturelles", qui n’aident personne : Les plans d’aide, c’est de la connerie. Cela n’aide que les banques !
      Rassurez vous ! Le grec ne touche pas un seul euro depuis 2010, mieux, on lui vide les poches ! Et bientot, en plus il ne pourra plus du tout payer. L’Allemagne comprends qu’ils sont au bout du rouleau, rincé, et veut les jeter dehors : Grexit.
      C’est d’une morale superbe, voyez-vous ?


    • ah parce que la france avec ses 2000 milliards de dettes ou l’Allemagne et ses 2200 vont rembourser leurs dettes ???? Ce n’est pourtant pas bien difficile de comprendre la situation, pour payer les intérêts usuriers d’une dette le pays doit faire encore plus de sacrifices, plus encore qu’il ne l’a fait pour ramener son deficit de 12 à 0%. C’est à dire le démantèlement de ce qui reste de service public et de protection sociale pour en arriver à une situation ou le budget l’état équilibrera ses comptes avec le panier perce que représente la dette... c est ce cercle vicieux auquel il faut mettre un terme la dette qui paye de la dette et ainsi de suite...

      Il faut egalement remettre les choses en perspective, tout d’un coup on parle de 300 milliard d’€ soit 177% du PIB ! comme si la Grèce devait rembourser dans l’année qui vient !!!! Hors la Grece ca fait 3000 ans qu’elle existe et on peut imaginer qu’elle sera la encore dans 3000 ans, un particulier qui gagne 100000€/an et qui a un prêt de 750000€ est ce que l’on vient te dire qu’il est endetté à hauteur de 750% de son revenu annuel ??? La SNCF est endettée à hauteur de 34 milliards d’€uros pour un CA de 7 milliards d’€uros soit 485% du revenu annuel.

      Je ne pense pas que ni pour le particulier ni pour la SNCF le tx d’intérêts soit à 7,5%, alors pourquoi un pays multi-millénaire devrait se foutre à poil pour payer des intérêts d’usuriers au prétexte non pas qu’ils s’endettent trop mais que les garanties de ce prêt doivent se faire sur le dos du service public et du bien commun grec ? est ce que oui ou non ces logiques de marches hautement spéculatives peuvent être évitées lorsqu’il s’agit d’un état souverain et de son peuple ?


    • Tout est dit. Le problème de fond c’est l’asservissement des peuples européens à la dette infini. Il faut arrêter de tourner autour du pot et tergiverser sur la rapinerie des grecs ou des saloperies du genre. Les pires ordures du monde sont ceux qui ont intégré ce système infernal de la dette. Il y a des gens encore trop cons pour oser cracher sur les grecs. Mentalité de mondialiste pur jus, occupez vous de vos fesses et les peuples seront bien gardés. L’Europe n’est qu’un vecteur soumis à l’oligarchie bancaire. C’est d’ailleurs même peut être la seule et unique raison de son existence et de l’acharnement des défenseurs à avoir toujours plus d’Europe (sous entendu te la mettre de plus en plus profond).


    • Tout à fait d’accord avec Manumission...Voilà pourquoi nous devrions faire comme la Grèce, l’impact serait encore plus énorme...Mais c’est vrai qu’avec 2000 milliards de dettes, la sentence serait catastrophique si un Tsipras français viendrait à se rebiffer...Et pourtant c’est le coup de poker que la France devrait tenter...


    • #1223257

      D’autre part les dettes souveraines excessives viennent du refinancement des banques par les états depuis la crise monumentale de 2008.




      C’est effectivement exactement ça. Excellent com.

      Plutôt que d’insulter les Grecs gratuitement et indument, vous feriez mieux d’aller lire le livre de Varoufakis pour apprendre ce que c’est qu’un CDO, qu’elle est sa double utilité, qu’est ce qui changé fondamentalement après la crise de 2008, pourquoi l’état a renfloué les banques massivement, quel est la double utilité d’une obligation d’état AAA et pourquoi les Américains nous ont vraiment fait un coup de pute en dégradant notre note souveraine, comment les banques sont prises en otage à cause de ça, et pourquoi les banques ne prêtent plus aux entreprises et aux particuliers.
      En France, il règne comme qui dirait un silence soviétique sur tout ces sujets (et même chose en Allemagne). Il y a des choses dans le livre de Varoufakis que je n’avais jamais vu expliqué aussi clairement.
      Déjà l’argent rigolo créé par les banques doit obéir à 2 conditions (théoriquement) :
      - être édité au prorata des réserves disponibles d’argent banque-centrale (90/10), le fameux fond propre
      - et surtout ne jamais sortir de la banque.
      L’argent rigolo est utilisé pour crédité votre compte et éventuellement effectuer un paiement entre vous et les autres clients de la banques mais si l’argent sort de la banque alors il faut utiliser de l’argent banque centrale. (c’est la raison pour laquelle la caisse d’épargne et le crédit mutuel ont été fusionné après la crise pour créer un 4eme mastodonte, plus les banques sont grosses, plus les probabilités de pouvoir utiliser l’argent rigolo pour effectuer les paiements des clients sont élevées).
      Les produits financiers notés AAA servent de "réserve de valeur", on les achète pour faire un placement, mais ils sont aussi jugés suffisamment fiables pour servir de "valeur d’échange". Avant la crise les banques s’en servaient pour se payer entre elles les échanges financiers de leurs clients et elle s’en servait également de fond propre pour assurer leur argent rigolo. Après la crise, plus personne ne veut accepter un CDO comme moyen paiement et certains qui figuraient à l’actif des banques sont devenus des produits toxiques invendables. C’est pour ça que l’Allemagne est moins dans la merde que nous, même si elle faite plus lessiver par la crise et que ses banques sont en faillite, sa dette étatique à toujours valeur d’échange, la notre non.


    • Tu pourrais nous donner le titre du bouquin Jojo l’affreux ? Parce que c’est gentil de nous dire de le lire, sans nous en donner la possibilité...


  • Bravo à lui il en a dans le pantalon contrairement à ces technocrates bouffis de bruxelles.


  • Les membres de l’Eurogroupe ont voulu se débarrasser du gêneur qui en savait plus qu’eux et leur donnait des leçons d’économie, surtout à Schäuble le juriste...


  • Yanis Varoufakis avait déclaré publiquement "Nous voulons détruire l’oligarchie grecque" (vidéo publiée le 6 fév 2015). Environ 5 mois après sa prise de fonction, vu d’ici, j’ai l’impression qu’on peut dire qu’il a fait une part du boulot.


  • Goldmans Sachs qui traffique les comptes.

    Puis Lazard qui veux une réduction de dettes d’au moins 100 milliards, soit la France et l’Allemagne qui prennent leur paume. Soit 4000 zeuros par foyer fiscal en France.

    Le plus drôle serait que Varouf trouve un poste chez Lazard.

    Trouvez qui ne perd jamais en majeur, vous aurez vos réponses.

     

    • Certains disent que Varoufakis est uniquement la pour faire raquer les Allemands, et qu’évidement, ils ne sortiront jamais de l’union européenne car en dévaluant leur monnaie ils pourraient s’en sortir et envoyer un message "très négatif" aux autres pays européens.
      De toute façon, la plupart des dettes européennes ne sont pas remboursable en euro (avec cette croissance), a partir de la, tout ce qui se passe en Grèce est du théâtre. Car ce qui est vrai pour la Grèce l’est aussi pour la France, balancer des milliards d’aide c’est pas très dur quand on a la planche a billet. C’est juste que les Allemands sont un peu réticents pour l’instant.


  • Ils ont eu la peau de quelqu’un et c’est l’essentiel pour ces charognards sionistes, il leur faut du sang et des larmes, l’odeur du dépeçage les excite comme tous les parasites.
    Ils n’ont pas eu Tsipras, ils n’ont pas eu la Grèce, mais ils ont eu le plus farouche défenseur de la fierté nationale qui osait leur tenir la dragée haute, sans laisser passer une seule moquerie sur l’insolvabilité que ces mesquins ont produit.
    Quoi ? Il voulait se comparer à l’Allemagne et demander les mêmes avantages ? On va t’apprendre petit mangeur d’olives, la MèreKul a des moyens de te faire démissionner.

    Evidemment il était trop fort pour cette bande de nuls sans aucune idéologie, si ce n’est celle de Goldman Sachs. Gloire à toi et bon repos, même si on sait que tu vas encore beaucoup travailler pour ton pays et son indépendance.

     

    • Qu est ce que vient faire votre fixette sur les sionistes ici ?
      A un moment il faut un peu savoir raison garder ...


    • @baruch dans un sens tu a raison, maintenant regarde les noms des principaux bailleurs de faux-fond, a qui ont fait allégeance les européistes ainsi que leur larbins médiatique et les patrons des larbins, d’où vient l’origine de ce casse politico financier, et là, oh surprise, ces personnes ne sont pas des finlandais ni des ghanéens.


    • Bien dit, mais gare à la Grèce maintenant. Söder, le chef de la Bavarie a dit dans son compte facebook : Maintenant c’est á nous. on voit bien que "c’est à nous" veut dire : on tuéra.Sans pitié. On torturéra. Ils n’approuveront jamais l’élan démocratique. Si quelqu’un a la capacité de voir clair, ils le font partir. Ils menacent. Ils passent en force.
      Ils se tromperont encore. La populace comprendra le manoeuvre.


    • @baruch tout ce que tu as retenu du commentaire de arkangel c’est le mot sioniste ,et bein bravo toujours se fixer sur l’inutile ou le détail d’une réflexion


  • Alors autant je suis pour que les grecs ne meurent pas de faim, parce que ça c’est juste insoutenable, autant je ne comprends pas comment il peut être envisagé d’aider la Grèce avec de nouveaux plans d’aide alors que quoiqu’il arrive jamais elle ne pourra rembourser la moindre dette (nous n’y arrivons déjà pas, et j’ai cru comprendre que c’est normal puisque la dette se creuse d’elle-même par un habile système compliqué mais bien rodé !)...

    Perso je ne comprends pas pourquoi les gens n’ont pas envahi le parlement. Comme on devrait le faire ici et partout en Europe...

     

    • Très cher...

      Les Grecs ne meurent pas de faim, loin de là et on compte davantage de sans logis à Paris que dans toute la Grèce...


    • @la pythie



      Les Grecs ne meurent pas de faim, loin de là




      Doit-on vous croire sur parole ?



      et on compte davantage de sans logis à Paris que dans toute la Grèce...




      Idem, doit-on vous croire sur parole ?

      Mais cela dit, ça me rappel ce que disait Jovanovic sur les grecs, leur manière de "résister" à la crise, notamment grace aux liens familiaux très forts etc. Donc pourquoi pas...


    • ce que tu appelles un plan d’aide est uniquement de fournir des liquidités au pays, je te rappelle que la monnaie utilisée en Grèce c’est de l’Euro et donc c’est la BCE qui fait la distribution ( le montant la dette grecque c’est pipi de chat quand on voit ce qui sort mensuellement de l’imprimerie de la BCE pour enrichir les banques privées européennes, le QE) . et qu’en outre la banque centrale Grecque (privée) refuse de dévoiler au parlement Grec le montant des transaction entre la BCE et elle même, donc tout le monde ignore le montant réel des liquidités octroyée "aux Grecs" (très certainement l’argent repart aussi sec). voila ce que c’est de ne pas avoir la mainmise sur l’émission de sa propre monnaie


  • Le teigneux de Matignon, Belkassine, Taubira et notre locataire élyséen (bref tout notre gouvernement) devraient suivre l’exemple de Varoufakis et/ou de politiques anglais et/ou nordiques qui démissionnent quand ils échouent tandis qu’en France, l’échec de nos politiques sert de distinction honorifique que l’on remet aux plus cancres d’entre tous qui n’ont ni la décence ni l’intelligence suffisante d’analyser combien ils sont nullissimes, incompétents, irresponsables, trop petits dans un costume taillé trop grand pour ces nains de jardin dogmatiques qui conduisent la France dans un puit austéritaire sans fond orchestré par nos bourreaux mondialistes.

    Les Français auront-ils le courage de suivre l’exemple du peuple grec en disant sèchement NON ou continueront-ils à réélire des nains qui nous enfermeront dans des prisons de plus en plus exiguës (de l’UE bruxelloise vers le Guantanamo américain) ou souhaiteront-ils conserver un minimum de dignité en redressant leur tête en choisissant une autre alternative et en foutant un bon coup au cul à tous ces minables qui nous gouvernent depuis trop longtemps ? Là est la question.


  • Je vous conseille de lire son livre : "Le Minothore planétaire". Un très bon livre d’économie, pédagogique.

     

    • @ Tocqueville
      Tout est dans le titre.
      Qui dit minotaure dit labyrinthe, un chemin sans issue où l’on se perd.


    • #1223258

      Non je suis en train de le finir son bouquin, il parle bien du Minotaure et pas du labyrinthe. Le Minotaure est une chimère monstrueuse, mi-homme, mi-taureau. Son père le roi Minos, l’avait convaincu d’entrer dans le labyrinthe pour qu’il puisse cacher sa honte d’avoir enfanté un tel monstre mais en retour le roi Minos devait lui livrer chaque année un tribu, composé de 7 jeunes garçons et 7 jeunes filles. C’est ça l’analogie du Minotaure, si on cesse de lui verser son tribu, il risque de sortir du labyrinthe pour aller le chercher lui même.


  • Les Grecs "tiennent" les eurocrates par les c... : si les eurocrates refusent de prêter à nouveau des milliards à "la Grèce", les Grecs vont BALANCER les noms de ceux qui se sont gavés de retro-commissions accompagnant les "prêts" . Pour éviter un gigantesque scandale les eurocrates vont continuer à leurs DONNER des milliards - NOS milliards . On est dans la PEGRE .

     

    • Du temps du nabot la "France" a emprunté de l’argent ... pour en prêter aux Grecs ! " Un geste élégant à l’intention de la patrie de Platon et d’Aristote..." . A l’époque beaucoup de gens ont été choqués . Ils l’auraient été beaucoup plus s’ils avaient compris que le nabot a prêté de l’argent "à la Grèce" uniquement pour toucher une retro-commission (50% ?) . Un journaliste d’investigation devrait s’intéresser à la fortune de Sarkozy . Aux USA de la belle époque il y en aurait eu pour 600 ans de prison...


    • Perdant pour perdant ,je crois qu’ils auraient du commencer par balancer effectivement les noms de tous ces pourris bien planqués derriere des postes politiques dans tous ces pays qui font la loi en Europe et surtout derriere leurs patrons ostensiblement dénommés "troika,banque mondiale ,et je sais pas quoi" En tout cas c’est vraiment le debut de la fin des haricots pour cette structure vassale mise sur pied par les USA pour les USA avec la complicité des pseudos élites Européennes soumises et corrompues jusqu’au dégout.


  • La démission de Varoufakis est due au fait qu’il parle un anglais trop primaire pour les négociations techniques.
    il n’est donc pas au niveau pour les négociations qui vont suivre.
    Pierre jovanovic l’avait révélé il y a quelques temps déjà.
    Je me demande si le but caché de ce référendum n’est pas une manigance des grecs pour forcer l’UE à éjecter leur pays de l’euro.

    Par la suite, la Grèce se jetterait dans les bras d’un autre pays catholique orthodoxe qui l’aidera à se relever : la Russie.
    Cette dernière pourrait alors faire passer son gazoduc southstream par la Grèce après avoir déjà obtenu l’accord turc mais essuyé le refus bulgare (sous pressions européennes et américaines).
    De plus, la situation s’aggravant en Syrie, la base navale russe du port syrien de tartous risque d’être vite perdue et un repli sur un port grec est une option militaire tentante pour 3 raisons :
    - cela garderait une base navale en méditerranée
    - cela sécuriserait le passage de la flotte russe de crimée hors de la mer noire
    - cela donnerait aux russes une position qui forcerait les navires américains à quitter la mer noire sauf à courir le risque de se retrouver pris dans une nasse.

    Tous ces échanges des mois derniers entre Tspiras et Poutine n’étaient surement pas pour parler de la pluie et du beau temps.
    Et je me demande même dans quelles mesures ce scénario ne rassurerait pas également certains pays européens, peu dupes des dangereuses manipulations guerrières des usa sur le sol européen, et également insultés par tous ces scandales d’écoute de la part d’américains cyniques qui ne se connaissent que des vassaux ou des ennemis/cibles mais en aucun cas des alliés ou des amis.

    Aux yeux de certains, un tel scénario figerait les positions en les rééquilibrant, et écarterait encore pour un temps les risques de troisième guerre mondiale.

     

    • #1222800

      Plus que pertinent ! Bonjour, bravo et merci Althus !


    • @Althus : votre debut de commentaire m’a fait bondir. je travaille dans la finance aux états unis depuis plus de 10 années, et Yanis a un anglais non pas primaire, mais a la limite impressionnant. Il est bcp plus pointu, et beaucoup plus technique, en anglais, que la majorité de nos europeistes. Il a aussi enseigne en australie, aux US, et a fait son PhD en angleterre.
      je vous conseille d’ailleurs son entretien sur les choses qu’on ne peut mesurer https://www.youtube.com/watch?v=FqZ...
      belle coincidence, Soral parlait a Nantes avec Pierre de Brague, de la dictature de la quantité bourgeoise, ou la dictature de la petitesse...
      Bref, j’en déduis que vous ne comprenez pas bien cette langue pour émettre ce jugement. Quant a Pierre Jovanovic, je n’ai rien contre lui, et il doit comprendre un peu l’anglais, en revanche son anglais, de ce que j en ai entendu, il ne le parle pas, il le baragouine.
      Le reste de votre commentaire en a perdu de sa crédibilité. ca part en manigances etc. Oui la Russie serait un partenaire naturel pour la Grece, de par la culture et la religion, voire meme la langue, grec et russe ayant un alphabet cyrillique. Mais non les US, via leur pion Europe, ne laisseront pas ce pays aux mains de l ennemi declare.
      je vous conseille de monter le niveau de votre anglais, pour pouvoir accéder a des interviews et lectures autres que E&R et internationales.
      Cordialement.


    • #1222840
      le 06/07/2015 par Philippe de Macédoine
      Le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis, démissionne

      Varoufakis est bi national grec australien et a fait toutes ses études en Angleterre. Il a même été universitaire là bas. Il fume quoi l’autre hurluberlu pour dire des choses pareilles ?


    • bien vu !. en gros aujourd’hui il faut choisir son camp. Etre sous le joug americain dont le modèle sombre lentement dans les méandres du non sens absolu, ou bien être sous le joug russe. Mais surement pas etre indépendant en s’élevant au dessus de tout ça, on serait détruit sur le champ. On ne fait pas le poids face à ces géants...


    • Intéressant, mise à part la question de l’anglais. Les traducteurs en diplomatie ça a toujours existé. Et qui a décidé que l’anglais était la langue diplomatique alors que ce fut le français pendant fort longtemps ? N’est-ce pas une excuse pour l’exclure des négociations pour des motifs plus sournois ?


    • varoufakis possède la double nationalité grecque et australienne, et il parle anglais aussi bien que les cloportes de bruxelles, ceci dit ton analyse me semble assez plausible, la question est, est ce que ces trous de balle européiste le sentent venir où la surprise va être totale.


    • Jovanovic est complètement à côté de la plaque à ce sujet, ou alors il est de mauvaise foi.

      Varoufakis depuis une trentaine d’années dans des pays anglo-saxons. D’ailleurs il est citoyen australien. J’ai visionné certaines de ses vidéos sur YouTube et il parle un anglais impeccable, contrairement à Jovanovic...

      Personnellement, je maintiens que Tsipras et Varoufakis sont des agents de l’empire. Ce référendum... c’est formidable... il arrive au moment précis où plus personne ne croit à la démocratie en Europe, et... il ne change absolument rien du tout.


    • @ Shakespeare.
      Mon anglais est à un niveau qui se passe aussi allègrement de traduction que moi de vos insinuations condescendantes et bourgeoises.
      Quant au fait que cela invaliderait le reste de mon commentaire, c’est digne d’un adepte du pilpoul que de tenter d’user d’un point d’argutie spécieux, ou de tenter de coller une étiquette à autrui, pour chercher à invalider de manière vile son processus de raisonnement (d’autant plus vainement que ce point est, comme ici, totalement déconnecté du raisonnement en question et, ensuite, sourcé clairement par celui qui l’énonce).
      Votre émotivité épidermique ne doit donc pas faire de vous le Shakespeare de la finance...

      Maintenant, que Varoufakis ait un doctorat (autant franciser le terme) n’impressionne que ceux qui n’en ont pas.
      Des médecins généralistes ont des doctorats, ça n’en fait pas pour autant des pointures en chirurgie, si vous percevez l’analogie avec le grec.
      je préfère donc croire Jovanovic et ses sources, pour toutes les nombreuses fois où il a eu raison, que de croire des internautes surpris par l’information.
      D’un autre coté, si vous étiez en mesure de déceler la supercherie, vous seriez éligible à ces réunions, ce qui n’est pas le cas.

      L’anglais auquel faisait référence jovanovic est, tel qu’il le précise, le jargon économique technique en langue anglaise.
      Même un français de langue maternelle serait perdu dans des réunions de certains métiers en France utilisant un jargon français spécifique.

      @ MaxC, Pour les traducteurs, l’argument est recevable.
      Cependant il s’agit là de réunions où quiconque nécessitant le recours d’un traducteur serait en décalage temporel dans la conversation et donc en position de faiblesse automatique, d’ou l’importance tactique du choix de son représentant.

      Maintenant, aux fans de Varoufakis, pourquoi un journaliste aux infos souvent bien sourcées serait moins pertinent sur cette révélation que certains internautes qui n’ont que leur quant-à-soi pour déclarer doctement qu’ils ne peuvent croire à cette info ?.

      Petit additif à mon message initial. l’accord russo grec pour le passage du gazoduc a en fait été validé récemment d’après la correspondante moscovite de BFMTV entendue à 13h, ce qui va dans le sens de ma démonstration initiale.
      Merci chaleureusement à tous les auteurs de considérations positives pour ma façon de percevoir le fil des choses ^^


    • @ althus, varoufakis parle très bien l’anglais technique de la finance.Tu as beaucoup d’imagination c’est sympathique et devrais envoyer ton scénario à Spielberg car ce n’est pas avec ton super scoop que la Grèce va se financer, ah si en roubles... j’oubliais.


    • #1223254

      Varoufakis a vécu plus de 20 ans dans des pays anglophones dont on vous a fait la liste, il a enseigner dans ces trois même pays et enseigner dans ce que les anglais ont de plus prestigieux comme université. Et les Anglais sont tatillons en ce qui concerne la langue, presque du niveau des Québecois. On va dire que Jovanovic voulait blaguer, il fait des blagues : le fait est que Schauble déteste ce que Varoufakis lui dit peut importe la langue. Mais il y a peut-être d’autres raisons à son éviction.
      Sinon les Grecs n’utilisent pas l’alphabet cyrillique, ils utilisent l’alphabet grec. Les 2 alphabets se ressemblent, parce que l’alphabet cyrillique est issu de l’alphabet grec, au même titre que les alphabets étrusque et latin. Les Grecs ont converti et civilisé les Russes du temps de Byzance, du fait de leur présence multi-millénaire en Ukraine pour le commerce du grain.


  • la revolution approche lentement

     

    • Il n’y aura pas de révolution du peuple. Car l’oligarchie possède une nouvelle arme de terreur sanguinaire et diabolique nommée Daesh.

      Et comme les médias dominants ne cessent de nous le rabâcher, comme pour nous faire peur : "Daesh s’installe là où règne le chaos !".

      Je pense donc que s’il devait un jour y avoir un semblant de révolution de la part du peuple, nos "maîtres" se serviraient alors de l’EI pour faire régner la terreur sur nos terres et ainsi créer une dépendance du peuple envers le pouvoir oligarchique "maitrisant la situation".

      Pardonnez-moi l’expression mais nous sommes littéralement tenus par les coui**es et l’issue sera, quoi qu’il arrive, désastreuse.


    • @) AnonPlease.
      C’est horriblement juste. Pour faire une révolution, il faut être organisé et unitaire. L’agitation est possible, mais elle est facile à récupérer par les forces organisées qui ne sont pas du peuple mais du système qui s’est donné les moyens de tout phagocyter, à défaut à diviser sur la base de considérations d’un ridicule qui tue.


  • L’affaire grecque est simple. Elle tourne autour du mot "solidarité", qui est lancé à droite ou à gauche. C’est une chose qui emmerde tout le monde car elle a pour effet de faire passer les grands mots et les grands sentiments au réel, à l’affreux réel, et détecter alors les pharisiens aux grandes phrases et les foutre à poil. Ce mot doit être donc replacé dans un cadre glacial.

    Non seulement ce que l’on appelle "l’Europe" (qui en fait n’a pas d’existence juridique) n’est pas solidaire, non seulement elle n’organise pas de "solidarité" entre états membres, mais encore elle interdit toute solidarité entre ces états ! Il faut se réveiller !

    Mais que veut dire son grand principe (traité de Lisbonne) : "concurrence libre et non faussée" sinon l’absence de toute "solidarité" entre états ! Toute intervention gentillette et copine fausserait la concurrence "libre et non faussée" ! Ce qu’il y a de terrible, c’est qu’elle n’a pas tort et sauve ainsi la souveraineté des états et même la paix en Europe. ! Elle veut une "convergence" entre états prospères qui se démerdent sous l’égide des américains (qui eux, sont organisés en état solidaires et qui fonctionnent). Point.

    Le mot "solidarité", c’est beau comme l’antique, c’est gentil, c’est humain, c’est humanitaire mais au coup par coup. Mais dé-fi-nir en droit qui est solidaire de qui, et ensuite de dé-fi-nir les conditions et limites de la solidarité ? Et cela ne peut se faire que par le .. droit ! Or le droit est absent d’Europe. Elle fait de la finance mais pas du droit.

    Imaginons qu’on permette la "solidarité". Ah bon ! Et qui serait solidaire de qui ? Les pays germaniques se sentiraient immédiatement "solidaires" et des pays qui rentrent dans les "critères de Maastricht". Les pays latins du sud débiteurs seraient solidaires entre eux contre les pays du Nord excédentaires ?. Les pays de droit français seraient solidaires contre les pays de droit coutumier anglo-saxons ! ¨Putain le bordel ! C’est reparti comme en 14 ! Il n’y aurait que la suisse qui s’en tirerait. Sarajevo puissance 10.

    C’est pourquoi ceux qui prononcent le mot "solidarité" sont des escrocs dangereux et qui ne réfléchissent pas aux sens des mots. Exemple : vous adorez les étrangers", les Érythréens ? Hé bien, prenez-en chez vous, dans votre trois pièces aux Lilas ! Pourquoi obliger les autres à être "solidaires" à votre place ? Commencez par vous Messieurs ! La solidarité s’étend au monde ? Non ?

    .


  • Donc ce monsieur vient de remporter une élection avec 22 points d’avance, donc une légitimité totale, et il démissionne deux heures après. Comprenne qui pourra.


  • Finalement, tout ça était du pipeau (élection comprise).
    Bien joué les banques sionisto/americano/tricheurs.Ca me rappelle papandréou, ça finira par l’élection d’un nouveau gouvernement,et mettre enfin des pro-euro de la triche.N’oublions pas que ces banques privées se font des milliards sur le dos des peuples, mettez-vous à leur place...se sont pas des GOYS qui vont les emmerder.


  • #1222976

    Je ne comprend pas en quoi ce référendum change la donne.Il n’a jamais été question de sortir de l’euro mais d’accepter les conditions de la troîka ou de continuer à négocier en position plus favorable.
    Cela ne remet pas en cause la domination totale de la banque sur le politique.Le racket que les médias appelle crise perdure.L’asservissement des peuples par la dette fictive et le système fractionnaire bancaire en sort même renforcé.
    C’est du moins l’impression(sans doute très schématique) que tout ce charivari me laisse.
    Si quelqu’un de plus instruit que moi en économie peut m’expliquer (sans jargon superflu)si je me trompe et pourquoi,je suis preneur.


  • C’est le débiteur qui tient ses créanciers par les couilles c’est du jamais vu et les contribuables français et Allemands iront au tapin pour nourrir les grecs !!

     

    • On va déjà "au tapin" pour nourrir les banquiers,l’argent alloué aux grecs par le FMI ou la BCE ne servant qu’à payer les intérêts des créanciers publics comme privés et à se faire rembourser eux-mêmes les intérêts sur la somme prêtée,ce qui comme des experts du FMI l’ont fait remarquer il y a peu serait ubuesque si cet argent en était vraiment un,or aujourd’hui c’est la planche à billets de la BCE qui est à l’origine de ce pognon et plus nos impôts,ce qui est déjà un progrès en soi jusqu’au jour où la cavalerie s’écroulera:c’est pour cela qu’il veulent supprimer le liquide,pour éviter les gens paniqués de retirer leur pognon dans les DAB ou aux guichets.
      Car les caisses des banques européennes sont vides voire archivides(même leur or physique est daubée quand ils ne vous (sur)vendent pas des lingots en carton),si les banques vous permettent encore de retirer un peu de liquide c’est grâce aux salaires et aux retraites des gens qui tombent à échéances fixes et surtout des commerçants et artisans qui leur apportent des espèces (qu’ils feraient mieux de garder planquées quelque part au cas où)c’est d’ailleurs pour cela qu’ils ont limité les retraits des gens et comme ils ont une peur bleue de l’inflation (surtout les allemands) l’argent du QE de Draghi n’est pas vraiment remis dans l’économie réel (imaginez que les couillons qui ont fait un prêt à la conso le retire pour de bon au lieu de payer par carte^^) mais sert de réserve pour couvrir leurs pertes en bourses selon les critères des accords de BâleIV...
      La "grande panique" qui verra les gens se ruer aux guichets en France aura lieu avant 2020,tous les DAB tomberont en même temps en panne en même temps et il y aura ensuite un sacré bordel.
      Puis on dira que c’est la faute aux espèces et le système supprimera tout autre forme de payement autre qu’électronique,en attendant vers 2030 de tous avoir sur la main "la marque de la bête" (micro puce RIFD)...


  • Tout le monde sait que Varoufakis est l’homme de la situation, Tsipras le sait très bien, tellement bien qu’il le garde bien au chaud pour les moments cruciaux à venir. Tsipras, me semble-t-il, n’est pas convaincu que son pays est destiné à rester dans l’UE du moins pas à n’importe quel prix.

     

    • En fait on apprend que c’est Euclid Tsakalotos, son remplaçant actuel, qui menait les négociations depuis avril.
      Quant à Varoufakis, il semble qu’il ne souhaite pas rester longtemps en Grèce.



      "Yanis Varoufakis a déjà annoncé que rien ne le retenait plus à Athènes et qu’il avait l’intention de revenir au département d’économie de l’université d’austin au Texas", rapporte la RTBF



  • Mission accomplie.
    Bravo monsieur Varoufakis.
    Il a joué au fou et a détruit les geôles de l’Union Européenne.
    Une fierté libertarienne (et non pas un marxiste béta) !


  • Tsipras joue.

    Il fait semblant de sacrifier Varoufakis. Il regarde ce qu’il va se passer.
    Et nous aussi, humblement, on va regarder.


  • Ce mec a rééquilibré la balance commerciale de la Grèce avec toutes les quenelles qu’il a exporté.


Afficher les commentaires suivants