Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le niveau des écoliers en lecture baisse encore : la France est 34e sur 50 pays

La dernière enquête Pirls (Progress in International Reading Literacy Study), réalisée en 2016 dans 50 pays et dévoilée mardi 5 décembre, montre les très faibles performances en lecture des élèves français scolarisés en CM1. La France est très loin derrière le peloton de tête emmené par la Russie, Singapour et Hong-Kong.

 

Il a été demandé aux élèves de ces 50 pays de lire 12 textes courts, soit des histoires, soit des articles, dont le vocabulaire était adapté à leur âge. Les chercheurs n’ont pas uniquement observé si les élèves savaient lire ces textes, mais aussi s’ils savaient les comprendre, les interpréter... Le résultat est très médiocre pour les écoliers français.

 

La France, seul pays avec les Pays-Bas à régresser en 15 ans

Les écoliers français se classent 34e sur 50 en compréhension en lecture, avec 511 points. Ils sauvent tout juste l’honneur, en dépassant de peu le dernier pays européen, la Belgique francophone (497 points). L’étude Pirls existe depuis 2001, et en 15 ans, avec les Pays-Bas, la France est leur seul pays qui a régressé dans ce classement.

[...]

Les résultats pour 2016 montrent les difficultés grandissantes des écoliers français en lecture, après ceux déjà catastrophiques en mathématiques dévoilés par cette même association l’an dernier. Il y a un an tout juste, l’étude TIMSS classait les écoliers français en dessous de la moyenne européenne en mathématiques et en sciences.

 

La Russie et Singapour dans le Top du classement

La Russie (581 points) et Singapour (576 points) surpassent les écoliers des autres pays en lecture. Mais, parmi les autres pays les plus performants, il y a Hong Kong (569 points), l’Irlande (567 points), la Finlande (566 points), la Pologne (565 points) et l’Irlande du Nord (565 points également). L’Afrique-du-Sud est le dernier du classement avec 320 points.

 

Les filles meilleures que les garçons dans 48 pays sur 50

Plus globalement, il y a plus de bons lecteurs au niveau international aujourd’hui qu’il y a 15 ans. Onze pays se sont améliorés de 2001 à 2016. Mais les filles ont obtenu des résultats en lecture supérieurs à ceux des garçons dans 48 des 50 pays qui ont participé à cette étude.

[...]

À l’occasion de la présentation de ces résultats très médiocres, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, tiendra une conférence de presse à 11h30, mardi 5 décembre au ministère.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

Les écoliers et leurs parents, au boulot !

Le libéralisme sociétal ou la destruction des valeurs,
lire sur Kontre Kulture

 

La destruction programmée de l’école française, sur E&R :

 






Alerter

85 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1855039

    C’est une étude réalisée auprès d’environ 0,35% des élèves de CM1 en France. L’âge moyen n’est pas le même dans les 50 pays participants au test. Les documents récents ne précisent pas les âges. Mais dans un document du test de 2001 (35 pays à ce moment là), il est donné des âges moyens par pays, allant de 9,7 ans à 11,2 ans pour des élèves étant au quatrième niveau de scolarité (soit le CM1 en France).



    L’échantillon
    En France, l’enquête porte sur un échantillon de 4 767 élèves répartis dans 268 classes de 163 écoles. Il tient compte de la taille des écoles et du type de scolarisation.
    Au niveau international, 366 572 élèves ont été évalués dans 12 124 écoles.



    La liste des 163 écoles qui ont participé à ce test est introuvable sur le web. Dommage, cela aurait pu permettre de savoir où elles se situent géographiquement pour éventuellement aider certaines personnes à comprendre si ce sont seulement les milieux sociaux défavorisés de banlieues qui font peser à la baisse ou si c’est une écrasante majorité d’écoles qui fabriquent du crétins (Jean Paul Brighelli ;-)

     

    Répondre à ce message

    • #1855182

      Mais ce n’est pas le message de l’étude.

      Le message de l’étude c’est : vous êtes une merde.

      Si vous répondez pour en discuter les causes c’est qu’implicitement vous reconnaissez le bien fondé du constat.

      C’est l’inverse que nous devons faire : nous taire et agir.

       
  • En voyant le résultat de cette "enquête", je dois avouer que j’ai failli m’étouffer, de rire.
    Principalement, parce que je me suis demandé quels étaient les "avantages" que l’on pourrait trouver à baisser le niveau de cette façon. Bah....en plus de ce que tout le monde signale dans les autres commentaires, je me rends compte de quelque chose : les décideurs des politiques éducatives appartiennent à des cercles de CSP + et ++. En gros, la France de macron et de ses prédécesseurs. Donc des gens qui veulent créer un fossé toujours plus grand entre leur classe, ( et celle de leur jus de couilles ) et le reste du peuple. Mettre tout les prolétaires au même (très bas) niveau, pendant que eux entretiennent leur réseaux privés d’éducation élitiste. Et selon leur mentalité, les rats continueront de se battre, là, tout en bas, pendant que eux respirent l’air pur des grandes hauteurs.
    Si au-delà de la culture, ils ont conservé un minimum d’intelligence, celle qui donne le "sens commun", qu’ils modifient rapidement le cap, parce que tout ce qui est fait, et tout ce qui a été fait, même sur ce sujet, sera inscrit sur leur acte d’inculpation.

     

    Répondre à ce message

    • Plusieurs fautes d’orthographes se sont glissées dans mon commentaire, ce qui fait de moi un idiot en devenir si je ne me corrige pas. C’est con, je me souviens d’un temps où je n’en faisais jamais. Il ne faut pas oublier que la plastique du cerveau est parfaitement adapté à l’apprentissage conscient, mais aussi à l’acculturation inconsciente....Me suis fais avoir aussi, il semble.

       
  • ’’Les filles meilleures que les garçons dans 48 pays sur 50’’

    Normal les femmes sont de meilleurs conformistes, de meilleurs consommateurs, elle sont plus dociles, plus obéissantes etc.. de meilleurs zombie du système en fait !
    Les systèmes d’éducation en Occident sont fait pour former des esclaves dociles et conformes à ce système capitaliste pourris.

     

    Répondre à ce message

  • #1855086

    Comme le dirait Luc Ferry ceci est à mettre en relation avec les fameux 15% de quartiers pourris, on leurs doit non seulement des dépenses pharamineuses, la baisse du niveau scolaire et du QI moyen mais en cadeau on a le droit à l’insécurité et leurs natalité galopante... Merci mai 68, les bobos et les antiracistes.

     

    Répondre à ce message

    • Effectivement, et les manuels scolaires façonnés par les gauchistes (la rue de Grenelle n’a aucun pouvoir là-dessus), avec l"égalitarisme" en ligne de mire, conduisant à un nivellement par le bas généralisé.
      Comme j’ai pu le lire dans ce fil de commentaires, il serait bon de revenir au enseignements d’antan (même celui des années 70-80 tenait la route), mais cela serait vu comme pas assez "progressiste".

       
    • @Mathieu,
      pourtant les explications que vous apportez ne sont pas (ne sont jamais) celles de Mort de Rire.. c’est même tout le contraire..

      Pour lui ça s’explique par la génétique.. pas les méthodes d’enseignement.

      Comprenez sa « logique » : si les parents viennent d’un pays africains ou le « thermomètre » des tests QI (pourtant controversés..) est autour de soixante à soixante-cinq comment voulez vous qu’ils atteignent celui d’un enfant de français de souche dont les parents ont une moyenne de 100.. Ça doit être systématiquement vrai.. À moins que ça soit des conneries ?
      D’un côté 60-65 de l’autre 100... C’est pas un écart, c’est un ravin (qu’il faut oser franchir)..

      Voyez vous le commun des mortels penserait que selon nos standards à 60-65 de QI en France c’est uniquement le cas des attardés, crétins et imbéciles.Pas forcément nos filous délinquants banlieusards particulièrement sous performants sur les bancs de l’école.

      Rendez vous comptes !! Les petits enfants d’africains ÉTANT le miroir génétique de leurs parents.. en conséquence impossible qu’ils arrivent ne serais-ce qu’à 80 qui est le score maximum d’un abrutis de base.. Pourquoi ai-je l’impression que certaines personnes ont du mal à réfléchir, quant à ce qu’on essaie de nous faire avaler ?..

      N’oublions pas que les meilleurs scores sont ceux des enfants robots asiatiques.. donc eux ça ne compte pas ; suivre des cours du soir jusqu’à 23 heures.. ce genre de motivation sociétale doit nécessairement améliorer les scores.. Et oui le QI n’es-ce pas en réalité (pour ceux qui réfléchissent) un test pour mesure la motivation ?

      Le haut du panier selon ces tests c’estdonc indiscutablement nous les blancos européens moins motivés mais second-best et tous les admirateurs du thermomètre QI admettront que les juifs ashkénazes sont bien uncran au-dessus (selon leurs tests « moyens ».

      La boucle est bouclée : le peuple élus, élite et dominateur ne l’est pas par rapport à sa domination structurelle et culturelle, aux enfants biberonnés dans lesmeilleurs écoles + l’enseignement communautaire leweek-end (sans l’égalitarisme castrateur !!) mais sa génétique.

      Le peuple élus, CQFD, entendez vous et c’est des goys aux QI supérieurs quivous l’affirment..

      Deux guerres mondiales où les goys aux QI supérieurs s’entre-tuent, n’auront finalement pas suffit.. Les allemands, bernés, ont crus que leur supériorité culturelle et intellectuelle du moment était génétique..

       
  • Les meilleurs : Russie, Singapour, Hong Kong : pas étonnant ce sont les pays où l’éducation est fondée sur le "par cœur" . En France on ne veut plus en entendre parler : " Il ne faut pas fatiguer les enfants ".

     

    Répondre à ce message

  • La « fabrique du crétin » tourne à plein régime, comme dit Jean-Paul Brighelli.

     

    Répondre à ce message

  • Quand tu penses que la gauche se disait être « La Culture »...
    Apprendre pareil résultat dans le même temps que s’éclipse d’Ormesson et qu’arrivent tant de chances pour la France, voilà qui fait presque de la peine.

    La France, première Zone Economique Exclusive, parmi les plus grandes nations littéraires, chantre de la francophonie, désormais peuplée d’analphabètes, comme du temps d’avant 1870, lorsque la jeunesse vaquait encore dans les champs s’efforçant, aidant leur aînés, de nourrir la populace.
    Il aura fallu une bonne branlée, quelques obligations à l’issue et une bonne part de nationalisme pour remonter les bretelles du patriotisme et tous les malheurs qui s’ensuivirent : pour en faire quoi : 34 ème sur 50.
    Même les cloches sont plus dignes d’un don.

    À l’aune du dernier suffrage, on envierait presque les sentinelles corses qui désormais risquent de d’enraciner mieux encore, leur langue et leur culture. Sintine...eeee...eddi ♫

     

    Répondre à ce message

  • Comment ça les russes sont dans le top du classement ? c’est impossible, ils ont dû se doper au moment de l’enquête, c’est pas possible....
    Oui, c’est ça, ils ont dû se doper comme les athlètes olympiques, il faut les exclure !!!

     

    Répondre à ce message

  • La France deviendra irrémédiablement très bientôt comme Détroit, il faudra alors aller chercher dans les bas-fonds du classement pour trouver nos "petites têtes crépus.

    Très bientôt attendez vous à ce que les métros ne roulent plus et les immeubles tombent en ruines.

     

    Répondre à ce message

    • Quand on sait d’où vient la France, et sa triste évolution depuis bientôt trois siècles, et qui se détériore un peu plus chaque jour, et toujours un peu plus vite, on voit très bien où elle va, et ce que vous annoncez va hélas, mille fois hélas, trouver sa concrétisation très prochainement.
      Courtoisement

       
  • Tant qu’on aura pas compris cette équation simple : œdipe=langage , on continuera de s’enfoncer dans l’ignorance.
    La question de la maîtrise du langage est une question sexuelle !
    Et, oui.
    ça fait drôle dit comme ça, mais il faut passer par la conscience de la différence des sexe pour pouvoir accéder au langage dont la fonction est discriminante. Dire ce qui est, est dire ce qui n’est pas, ce qui n’est pas possible quand la conscience d’un garçon n’a pas acquis de façon définitive qu’il ne sera jamais une femme.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents